Domination masculine. Patriarcat
 Marie-Victoire Louis

Économie

Extrait de l’Abécédaire féministe

date de rédaction : 02/05/2024
date de publication : 02 mai 2024
mise en ligne : 02/05/2024
Voir et imprimer en PDF via pdf Print FriendlyAugmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteRecommander ce texte par mail

À la recherche du patriarcat…

L’abécédaire féministe, profondément revu, comporte dorénavant 23.655 items et 23 rubriques : I. Culture (1053) ; II. Droit (429) ; III. Êtres humains (1278) ; IV. Corps (574) ; V. Enfants (326) ; VI. Femmes (3337) ; VII. Hommes (1564) ; VIII. Relations entre êtres humains (888) ; IX. Famille (594) ; X. Féminisme (479) ; XI. Justice (1000) ; XII. Langage (1081) ; XIII. Patriarcat (780) ; XIV Penser (1675) ; XV. Politique (2565) ; XVI. Pornographie (173) ; XVII. Proxénétisme (460) ; XVIII. « Sciences » sociales (729) ; XIX. Démographie (36) ; XX. Économie (1118) ; XXI. Histoire (914) ; XXII. Sexes [Sexualité, Sexisme…] (262) ; XXIII. Violences (675) … et continuera d’évoluer.
* Ajout. 11 juillet 2023. XXIV. Dialogues (1657)

2 mai 2024

Cf. aussi « Sciences » sociales.

http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1213&mode=last

Cf. aussi « Politique ».

https://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1198&mode=last

XX. « Sciences » sociales. Économie

En noir, les items ‘nouveaux’ (et modifiés)

Économie (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22) ; Économie (« Abus de position dominante ») ; Économie (Abramovitch Roman) ; Économie (Achat / Vente) ; Économie (« Accord de confidentialité ») ; Économie (Actionnaires) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Africaines Femmes) ; Économie (Agences de notation) ; Économie (« Aides ») ; Économie (Aigrefins) ; Économie (Alimentation) ; Économie (Allemagne) ; Économie (Allocation de soutien familial) ; Économie (Alonso Isabelle) ; Économie (Amazone) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Économie (Amendes Covid. 135 euros) ; Économie (Amitié) ; Économie (Amour) ; Économie (« Analystes ») ; Économie (Anarchisme) ; Économie (Anderson Warren) ; Économie (Argent) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34) ; Économie (Aron Raymond) (1, 2) ; Économie (« Au bonheur des dames ») ; Économie (Assurances) (1, 2) ; Économie (Austérité) ; Économie (« À vue de nez ») ; Économie (Balzac Honoré de) ; Économie (Banques) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18) ; Économie (Becker Gary) (100) ; Économie (Bercy) ; Économie (Bergé Pierre) ; Économie (Bernanos Georges) ; Économie (BFM-TV) (1, 2) ; Économie (Besoins) (1, 2) ; Économie (« Biens mal acquis ») ; Économie (« Bien public mondial ») (1, 2) ; Économie (Bourdieu Pierre) ; Économie (Bourses) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19) ; Économie (Boycott) (1, 2) ; Économie (Brigades de solidarité populaire) ; Économie (Broch Hermann) ; Économie (Budget) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Bujon de l’Etang François) ; Économie (« Brutalité ») ; Économie (Burdeau Georges) ; Économie (Cabinets privés) ; Économie (« Ça paraît con… ») ; Économie (Cash Investigation. DSK) ; Économie (« C’est comme ça ») ; Économie (CAC 40) (1, 2, 3) ; Économie (Calcul) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1) ; Économie (Canard enchaîné Le) ; Économie (Capital) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Capitalisme) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16) ; Économie (Cartes de crédit) ; Économie (de Casino) ; Économie (Casse) ; Économie (Castex Jean) ; Économie (Castoriadis Cornelius) ; Économie (Censure) ; Économie (Cerveaux) ; Économie (Chandler Raymond) ; Économie (« Changer l’économie ») ; Économie (Charité) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Chateaubriand François-René de) (1, 2) ; Économie (Chèque) ; Économie (Chiffres) (1, 2, 3, 4, 5, 6) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Chômage) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Économie (« Circulaire ») ; Économie (« Citoyenneté ») (1) Par ordre chronologique (1) ; Économie (« Club des économistes Le ») ; Économie (Coca-Cola) ; Économie (Cohen Daniel) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Économie (Colonialisme) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Commerce) (1, 2) ; Économie (Commerce extérieur) ; Économie (Compétition) ; Économie (Concurrence) ; Économie (Concurrence européenne) ; Économie (Concurrence internationale) (1, 2, 3) ; Économie (Conflit d’intérêts) ; Économie (Conjoncture) ; Économie (« Conscience ») ; Économie (Consensus) ; Économie (Compétitivité) (1, 2) ; Économie (Consommation) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Contrat) (1, 2) ; Économie (Corona bonds) ; Économie (Coronavirus) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) ; Économie (Corruption) ; Économie (Coupe du monde de foot) ; Économie (Couple) ; Économie (Crédit) (1, 2) Par ordre chronologique (1) ; Économie (Crédit. Micro) (1, 2, 3) ; Économie (« Crise ») ; Économie (« Crise ». Femmes) ; Économie (« Crise du logement ») ; Économie (« Crise des migrants ») (1, 2, 3, 4) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Critique) (1, 2) ; Économie (Critique féministe de l’économie (1, 2, 3, 4) ; Économie (Crypto-monnaies) ; Économie (Croissance) ; Économie (Darmanin Gérald) ; Économie (Déclaration de patrimoine) ; Économie (« Déconstruction ») ; Économie (Déflation) ; Économie (De Gaulle Charles) (1, 2, 3, 4) ; Économie (D’Eaubonne Françoise) ; Économie (Déguignet Jean-Marie) ; Économie (Délocalisation) (1, 2) ; Économie (« Dématérialisée ») ; Économie (Deneault Alain) (1, 2) ; Économie (Désir) ; Économie (« Destruction créatrice ») ; Économie (Dette) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) ; Économie (Deutsche mark) ; Économie (« Deux cents familles ») ; Économie (Dévaluation) ; Économie (Dickens Charles) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Dividendes) ; Économie (Domestique) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Dominante) ; Économie (Don) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Économie (Drogue) ; Économie (Droits du travail) (1) Par ordre chronologique (1) ; Économie (Duflo Esther) ; Économie (Dumont René) ; Économie (« Économico-sexuel ») ; Économie (Économiste) (1, 2, 3) ; Économie (Écumoire) ; Économie (Égalité) (1, 2) ; Économie (Eliot George) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (El Karoui Nicole) ; Économie (Elle) ; Économie (Émeutes de la faim) ; Économie (Émigration) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Économie (Emplois) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (« Emprunt forcé ») ; Économie (Endettement) ; Économie (« Enrichissez-vous ! ») ; Économie (Entendez-vous l’éco ?) (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (« Entre soi ») ; Économie (Entreprise) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Économie (« Entreprise libérée ») ; Économie (Épouse) ; Économie (Erdogan Recep Tayyip) ; Économie (Esclavage) ; Économie (État) (1, 2) ; Économie (Éthique) ; Économie (Europe) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Europe fédérale) ; Économie (Exploitation) (1, 2) ; Économie (Faillite) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Faim) ; Économie (Femmes de ménage) ; Économie (Féminist Economics) ; Économie (Féminisme), Économie (Féministe) ; Économie (« Fête à Macron La ») ; Économie (Fibre optique) ; Économie (Fielding Henry) ; Économie (Financer) ; Économie (F.M.I) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Économie (Formation professionnelle) ; Économie (France Culture) ; Économie (France Inter) ; Économie (France. Vente) (1, 2) ; Économie (« France Libre ») ; Économie (Freud Sigmund) ; Économie (Friedman Milton) ; Économie (Gandhi) ; Économie (GAFAM) (1, 2, 3) ; Économie (Grandes fortunes) ; Économie (Gauche La) ; Économie (« Gel des avoirs ») (1, 2) ; Économie (Géoéconomie) ; Économie (Ghosn Carlos) ; Économie (G.7 Anti) ; Économie (« Gilets jaunes ») (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Économie (Giraud Gaël) ; Économie (Google) ; Économie (Gorz André) ; Économie (G.P.A. Cannabis) ; Économie (Gratuité) (1, 2, 3, 4, 5) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Grèce) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16) ; Économie (Grève) ; Économie (« Grossir ou mourir ») ; Économie (Guerre) (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Guérillero) ; Économie (Harcèlement moral) ; Économie (Harvard Business Review) ; Économie (« Hétérodoxe ») ; Économie (Hiérarchie) ; Économie (Hollande François) ; Économie (Hollywood) ; Économie (Homo oeconomicus) ; Économie (Hugo Victor) (1, 2) ; Économie (Impact) (1, 2) : Économie (Impérialisme) (1, 2) ; Économie (Impôts) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14) ; Économie (Industrie de la mort) ; Économie (Industries pharmaceutiques) ; Économie (Inflation) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Informelle) ; Économie (Intégrité) ; Économie (Investissement) (1, 2) ; Économie (Jalousie) ; Économie (Jeunesse) ; Économie (Jeux de hasard) (1, 2) ; Économie (Laboratoire Servier) ; Économie (La Fontaine Jean de) ; Économie (Laine Thierry) ; Économie (Lange Oskar) ; Économie (Law John) ; Économie (Langage) (1, 2) ; Économie (Le Maire Bruno) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12) ; Économie (Lessing Doris) ; Économie (Liban) (1, 2) ; Économie (Libéralisme) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Économie (Licenciements) ; Économie (Ligne Maginot) ; Économie (Littérature) ; Économie (Lobbys) ; Économie (Logement) ; Économie (Lordon Frédéric) ; Économie (Louis Joseph-Dominique) ; Économie (Lupin Arsène) ; Économie (Luxe) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11) ; Économie (Lytton Lord) ; Économie (Macron Emmanuel) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12) ; Économie (Mafias) ; Économie (Magasins fermés) ; Économie (Maillot de bain) ; Économie (Makhmudov Iskander) ; Économie (Management) ; Économie (Manière Philippe) (1, 2, 3, 4) ; Économie (« Manque de femmes ») ; Économie (Manzoni Alessandro) ; Économie (Marchands de tapis) ; Économie (Marchandises) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Économie (« Marche contre la vie chère et l’inaction climatique ») ; Économie (Marchés) (1, 2) ; (« Marché du travail ») ; Économie (« Marché noir ») ; Économie (Mariage) ; Économie (Marius Jacob Alexandre) ; Économie (Marketing) ; Économie (Masques) ; Économie (Matière première) ; Économie (Mauriac François) ; Économie (McKinsey) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Mélenchon Jean-Luc) ; Économie (« Mental ») ; Économie (Métier) ; Économie (« Milliardaires ») ; Économie (Minimalisme) ; Économie (Minc Alain) ; Économie (Mirabeau) ; Économie (Messager Annette) ; Économie (Modèle) ; Économie (Mondialisation) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Monnaie) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Économie (Montesquieu) (1, 2, 3) ; Économie (Morale) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Économie (Nationalisation) (1, 2, 3) ; Économie (Nationalisme) ; Économie (Nécessité) ; Économie (Necker Jacques) ; Économie (New Deal) ; Économie (« New public management ») ; Économie (Norman Montagu) ; Économie (« Nous ne laisserons personne au bord du chemin ») ; Économie (Nucléaire) ; Économie (« Occident ») (1, 2, 3) ; Économie (Offre / Demande) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2) ; Économie (Optimisme) ; Économie (Orpea) (1, 2, 3) ; Économie (« Ouverture à la concurrence ») ; Économie (Ouvrier) ; Économie (Paradis Fiscaux) ; Économie (Pareto Vilfredo) ; Économie (« Part de marché ») ; Économie (« Partenariat public-privé ») ; Économie (Patriarcat) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Patronat) (1, 2, 3) ; Économie (« Pauvres Les) ») (1, 2, 3, 4, 5, 6) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73) ; Économie (Pays-Bas) (1, 2) ; Économie (« Pays émergents ») ; Économie (Pierre Roselyne) ; Économie (Perception) ; Économie (« Pertes et profits ») ; Économie (Peuple) ; Économie (PIB) (1, 2) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Économie (Piketty Thomas) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Planification) (1, 2) ; Économie (Politique) (1, 2) ; Économie (Pornographie) ; Économie (« Pouvoir d’achat ») (1, 2, 3, 4) ; Économie (Précarité) (1, 2) ; Économie (Presse) ; Économie (Prêt) ; Économie (Prêt à intérêts) ; Économie (Prêt à intérêts négatif) ; Économie (Prévert Jacques) ; Économie (Prévisions) (1, 2) ; Économie (Prévisionnistes) ; Économie (« Prise sur le tas ») ; Économie (Prison) ; Économie (Prix) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2) ; Économie (Prix d’un enfant) ; Économie (Prix. Formation des prix) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Production) (1, 2) ; Économie (Productivité) ; Économie (Profit) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Économie (Propriété) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15) ; Économie (Prospère) ; Économie (Publicité) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Économie (Protectionnisme) ; Économie (Quantitativisme) ; Économie (Qatar) ; Économie (Questions) ; Économie (Racisme) (1, 2) ; Économie (Rand Ayn) ; Économie (Ragot Xavier) ; Économie (Recherche d’emploi) ; Économie (Recettes) ; Économie (Redistribution) (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Réforme assurance chômage) ; Économie (« Règle d’or budgétaire ») (1, 2) ; Économie (Regling Klaus) ; Économie (Reine d’Angleterre) ; Économie (« Rien ») ; Économie (« Remonter le pays ») ; Économie (« Rémunération raisonnable ») ; Économie (Rentes) ; Économie (Réputation) ; Économie (Résultats) ; Économie (« Ressources humaines ») ; Économie (« Ressources naturelles ») ; Économie (Retraites) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Économie (Retraites. Femmes) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16) ; Économie (Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes, tout au long de la vie) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2) ; Économie (Révolution) ; Économie (Richesse) (1, 2) Par ordre chronologique (1) ; Économie (Rien) ; Économie (Robinson Joan) ; Économie (Rothschild Maurice de) ; Économie (Rousseau Jean-Jacques) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Roux de Bézieux Geoffroy) (1, 2) ; Économie (RSA) ; Économie (« Ruissellement ») (1, 2) ; Économie (Sade) ; Économie (Salaires) (1, 2, 3, 4) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Salariat) (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Sanders Bernie) ; Économie (Sandor Rozsa) ; Économie (Sanofi) ; Économie (Santé) ; Économie (Sarkozy Nicolas) ; Économie (Scott James C.) ; Économie (Sen Amartya) ; Économie (Sénèque) ; Économie (Shell) ; Économie (SMIC) ; Économie (Smith Adam) (1, 2, 3) ; Économie (« Le social ») ; Économie (« Social. Plus de ») ; Économie (« Sociale ») ; Économie (Souveraineté alimentaire) ; Économie (Spéculation) ; Économie (« Sponsors ») ; Économie (Staël Germaine de) ; Économie (Statistiques) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Économie (Suicides) (1, 2, 3) ; Économie (« Suppôt du capital ») ; Économie (Syllogisme) ; Économie (Székely János) (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Talleyrand Charles-Maurice) ; Économie (Taux d’intérêts) ; Économie (Tavoillot Pierre-Henri) ; Économie (Tchékhov Anton) ; Économie (Télé-travail (1, 2, 3) ; Économie (Terre) (1, 2) ; Économie (« Terrorisme économique ») ; Économie (Thoreau Henry David) ; Économie (Tirole Jean) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Tolstoï Léon) (1, 2, 3) ; Économie (Tomates italiennes) ; Économie (Tontines) ; Économie (Torture) ; Économie (Transparence) ; Économie (Travail) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Économie (Travail domestique) ; Économie (« Travail forcé ») ; Économie (Travail gratuit des femmes) (1, 2) ; Économie (« Travailler deux heures par jour ») ; Économie (Troc) ; Économie (Trump Donald) ; Économie (« Up or out ») ; Économie (Utilitarisme) ; Économie (Valeur) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Valeur ajoutée) ; Économie (Vaneigem Raoul) ; Économie (Varoufakis Yanis) ; Économie (Viager) ; Économie (Vivre) ; Économie (Vol) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13) ; Économie (Voltaire) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18) ; Économie (Vuitton Louis) ; Économie (Wisner René) ; Économie (Women’s forum) ; Économie (Yaourts) ; Économie (Yourcenar Marguerite) ; Économie (Zuckerberg Mark) ;

2 mai 2024 : 1118 items

Économie :

« Sciences » sociales (Économie) (1) : Il n’est d’économie que politique ; il n’est de politique qu’internationale.

Économie (2) : Le concept même d’économie, en l’état, comme celui de politique, est fondé sur la négation de chacun-e d’entre nous. On ne construit pas sur du néant.

Économie (3) : Entendu ce jour que Friedrich Hegel [1770-1831] aurait dit de l’économie, à savoir qu’elle était « le reniement achevé de l’homme ». Je n’ai pas retrouvé la source, mais qu’importe : c’est l’idée qui compte. 1

Économie (4) : L’économie n’est pas [ir]rationnelle. Elle est fondée, selon les critères des économistes libéraux, sur le postulat selon lequel les êtres humains agiraient en tant qu’agents économiquement rationnels. C’est qui est tout simplement absurde.
* Ajout. 14 février 2021. (30 septembre) 1924. Michel Leiris [1901-1990] dans son Journal, auteur de :
« Toute affirmation reposant sur une base rationnelle est une duperie. » 2
* Ajout. 26 mars 2023. (26 mars) 1870. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans ses Carnets :
« Tout ce qui est rationnel est débile. […]. » 3

Économie (5) : L’économie étant, par définition, inhumaine, les économistes sont les derniers capables de comprendre le monde tel qu’en l’état, composé d’êtres singuliers pensant-es, agissant-es, vivant-es.

Économie (6) : Tout compte fait, ce n’est pas sur ses implicites, ni sur ses résultats qu’il faut critiquer l’économie, mais sur son immoralisme, c’est-à-dire son injustice.
Et là, il s’agit d’une véritable remise en cause, non contestable.

Économie (7) : Ce ne sont pas sur les critères dits « économiques » - quels qu’ils soient - c’est à dire sur les critères que l’économie se donne à elle- même qu’il faut la juger. La lutte est perdue d’avance. Tous les débats - comme le démontrent ceux qui nous sont si généreusement infligés - entre économistes (à l’exception de ceux assumant d’abord un jugement politique) ne peuvent déboucher sur rien.
C’est sur le terrain moral, c’est à dire sur celui de son injustice qu’il faut dénoncer le l’économie, et donc capitalisme.

Économie (8) : Si les politiques dites économiques notamment européennes, censées être des réponses à « la crise » sont à l’évidence - à moins d’aveuglement volontaire - économiquement absurdes et ne produisent que de l’impuissance et de l’échec, c’est que leur finalité ne relève pas de l‘économie’, telle que traditionnellement entendue. Elle a une autre raison d’être : celle de faire baisser la tête, de rabattre les légitimes exigences de tous et toutes de vivre (au) mieux et de laisser la minorité qui profitent de la situation, poursuivre et augmenter ses profits. On peut aussi ajouter l’analyse selon laquelle le capitalisme ne produit pas en lui-même, à lui-même ses propres régulations.

Économie (9) : Ce n’est pas l’absence de solutions viables - ni même leurs erreurs - qui délégitimerait les économistes, c’est la complexité du monde tel en lui-même. Et leur prétention à penser [avoir raison] sans en tenir compte n’aide pas à leur relégitimation … impossible.

Économie (10) : L’économie telle qu’elle nous est présentée est ce que ceux et celles qui se sont auto-qualifiés d’économistes (« théoriciens », enseignant-es, journalistes, éditorialistes, politiques, agents des marchés, banquiers, « agences de notation » …) décident de considérer et de nommer comme telle.
Sous cette dénomination, ils/elles imposent, sans excès de distance analytique, leurs termes, leurs analyses, leurs commentaires comme relevant de l’évidence : déficit, rigueur, austérité, PIB, dette, équilibre budgétaire, compétitivité, croissance, bourse, etc., etc.
Et s’il leur arrive aussi, si rarement, d’évoquer grèves, élections, « culture », contestation populaire - et même d’imaginer une impossible « économie du bonheur » - c’est à leur juste place, vues sous leur seul prisme : celui de la rentabilité et donc arbitrairement évoquée, aléatoire, dépendante ; et, en tout état de cause, en fonction de l’utilité et / ou de la désutilité des rapports entre êtres humains dès lors d’emblée niés pour le profit du capitalisme.
N.B. Dans le domaine de la critique de l’utilitarisme, la question : « À quoi ça sert ? » ne relève pas de la même logique que : « À quoi ça me sert ? » : elles sont souvent confondues.

Économie (11) : Dans les multiples débats entre économie de la production et celle de la répartition, voire de la redistribution, le terme oublié, exclu de la réflexion donc, est souvent celui d’économie.

Économie (12) : Aux fins de poser des jalons d’une critique féministe de l’économie politique, partir d’une question simple : Pourquoi les femmes qui travaillent depuis des siècles infiniment plus que les hommes sont-elles si peu payées, et pourquoi des millions d’entre elles, souvent comme des bêtes de somme, travaillent-elles, sans même l’être ? Puis alors se poser la question : comment ce processus se perpétue-t-il, de reproduit-il si aisément ?
- Y répondre par des mots, des concepts, des théories, aussi nécessaires soient-ils/elles, ne suffit pas.

Économie (13) : L’analyse profit-perte, coût-avantage, risque-effet, court-moyen-long terme… n’est pas nécessairement d’ordre économique. Elle la dépasse même totalement, mais l’économie nous habitué à analyser le monde selon ces critères.

Économie (14) : Appauvrir, c’est - avant tout - maintenir dans la dépendance, c’est aggraver la dépendance. Utile, nécessaire pour tous les gouvernements. Jusqu’au jour où…

Économie (15) : Si l’on peut poser, sans trop d’exigences, ni de complexités, qu’une pensée désintéressée a plus de valeur qu’une valeur intéressée, que penser de la pensée économique ?

Économie (16) : Certains ont placé l’entrepreneur au cœur du capitalisme, d’autres la classe ouvrière, d’autres les banques, d’autres l’État, d’autres le travail, d’autres le profit, d’autres l’échange marchand ou non, d’autres le progrès technique etc…
Mais, d’une part chacun de ces termes représente des réalités qui ont existé sous d’autres modes de production ; d’autre part, aucun ne peut être seul agissant. Enfin, aucun n’a pris en compte le patriarcat et donc le rôle, la fonction que jouent la domination masculine, la division sexuelle du travail, la question de la reproduction humaine… Les femmes donc…

Économie (17) : Seule une référence première à une morale fondant le politique - à poser, expliciter - est à même de détruire l’idée même de « l’économie ». En soi.

Économie (18) : Quand un-e économiste pourra-t-il / elle, dans le cadre des analyses qu’il /elle présente, simplement dire :
« La situation actuelle me brise le cœur » ?

Économie (19) : Le terme même d’économie est une abstraction, dépourvue de toute signification, de toute rigueur, mais sa mise en œuvre dans la multiplicité de ses manifestations est on ne peut plus concrète. (Cf. Penser. Pensées. Abstraction)

Économie (20) : (2 mars) 2022. La guerre, l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine a eu notamment pour conséquences des décisions politiques internationales d’une importance considérable, et - fait non moins remarquable - décisions dans lesquelles la prise en compte de « l’économie » - concernant les pays de l’OTAN apparait, pour un temps du moins, comme secondaire, inappropriée.
* Ajout. 20 avril 2022. La première émotion passée, cette guerre contraint à une gigantesque redistribution nationale et internationale concernant le nucléaire, le pétrole, le gaz, le charbon, le solaire, l’éolien… Sur quels critères ?

Économie (21) : (10 mai) 2022. Entendu ce jour : « L’économie va bien ».

Économie (22) : « La création de richesses » : serait-ce le péché originel de l’économie politique ?

Par ordre alphabétique. Économie :

Économie (« Abus de position dominante ») : Entendu critiquer les GAFA [Google, Apple, Facebook, Amazone] sur le fondement de leur « abus de position dominante » : l’expression est inappropriée. Si l’on considère que les GAFA n’abusent pas [de leur influence], mais qu’ils dominent [le marché], les conséquences en seront nécessairement de nature différente. Dans le premier cas, la lutte est perdue d’avance. (Cf. Politique. « Abus de position dominante », Économie. GAFA)
* Ajout. 20 octobre 2019. Une idée me vient [sans pour autant justifier l’expression] : nombre d’hommes ne pourraient-ils pas aussi être accusés d’« abus de position dominante »? (Cf. Hommes, Patriarcat)

Économie (Abramovitch Roman) : (17 mars) 2021. Le Canard enchaîné présente les caractéristiques du yacht du Russe Roman Abramovitch actuellement en construction en Allemagne : 140 mètres, beach club, piscine couverte, jacuzzi, écran de cinéma géant en plein air, héliport, espace prévue pour accueillir un sous-marin de poche ‘bulle de verre’ capable de plonger à 5000 mètres de profondeur avec un pilote et deux passagers, radars laser anti appareil de photo. D’après Le Canard enchaîné, comparé à son yacht, « Bernard Arnaud peut aller se rhabiller. » 4
* Ajout. 16 mars 2022. Biens mal acquis…
* Ajout. 1er septembre 2022. Lire l’article d’Ibrahim Wade, dont le titre réduit gravement l’importance des sujets traités, La chasse aux oligarques russes est ouverte, paru dans Le Monde Diplomatique de septembre 2022. (p.6, 7)

Économie (Achat-Vente) : (15 février) 2020. J’achète à Monoprix 1 kg d’oignons à 1 euro.
Le 17 février, Arte traite, dans son Journal, des grèves des agriculteurs Espagnols. L’un d’eux dit que ses oignons lui ont été achetés 6 centimes le kilo. Un responsable politique socialiste interrogé sur la demande de la garantie d’un prix minimum aux producteurs répond que cela est interdit par l’Europe. Il évoque alors la possibilité de mesures d’aides ponctuelles.
Et le problème reste, au mieux, en l’état. (Cf. Économie. Aides. Capitalisme. Maillot de bain)

Économie (« Accord de confidentialité ») : Signer un « accord de confidentialité », c’est jeter sa conscience à la poubelle, c’est vendre son âme au diable : ? (Poursuivre)

Par ordre chronologique. Économie. Actionnaires :

Économie (Actionnaires) (1) : « Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front. » [La Genèse. 9.3]
Pas grâce à la sueur du front des autres.

Économie (Actionnaires) (2) : (décembre) 2017. Unilever décidait de délocaliser en Pologne l’usine Fralib de Gémenos, 182 emplois étant concernés. M. Gérard Cazorla, délégué CGT déclara (sans date) :
« La fermeture n’était pas économiquement justifiée. On avait fait les calculs. Ces années-là, on travaillait en moyenne huit mois sur douze pour servir l’actionnaire. » 5 (Cf. Économie. Bourses. Capitalisme)

Économie (Actionnaires) (3) : 2018. La rémunération des actionnaires atteint de nouveaux sommets :
« Le montant des dividendes distribués au cours du deuxième trimestre 2018 signe un nouveau record. 497,4 milliards de dollars, soit 19,9 % de plus qu’au deuxième trimestre 2017, apprend-on de la dernière étude de Janus Anderson. » 6 (Cf. Économie. Bourses. Capitalisme Dividendes)

Économie (Actionnaires) (4) : (14 février) 2020. Entendu dans l’émission de France Culture, Entendez-vous l’éco ? intitulé La fabrique des grands patrons, Jean-Philippe Robé, avocat aux barreau de New York et de Paris :
« Le patron est mandataire social, donc il est mandaté par des actionnaires pour diriger une entreprise, et pour diriger cette entreprise, évidemment, il le fait avec des salariés, avec lesquels il va travailler […] » 7
Ou : comment en une seule phrase, on supprime Marx, le marxisme, la lutte des classes... (Cf. Langage, Politique, Économie. Entendez-vous l’éco ?, Histoire, Économie. Entreprise)

Économie (Africaines Femmes) : (20 janvier) 2020. Selon le rapport d’OXFAM. 2020, les 22 hommes les plus riches du monde ont un revenu supérieur à celui de toutes les femmes Africaines. (Cf. Êtres humains, Femmes, Hommes, Patriarcat)

Économie (Agences de notation) : Les agences de notations - dont Moody’s - tout à la fois, notent les banques, mais aussi les États, les entreprises…, contribuent aux prévisions économiques nationales et mondiales, et en tirent pour elles-mêmes un bénéfice. Encore un scandale - la collusion d’intérêts - bien rarement dénoncé à la mesure de sa gravité. (Cf. Langage. Mots. Critique de : « Scandale »)
* Ajout. 24 octobre 2022. Être noté par que vous paie : le pactole : pour qui ? Qui contrôle qui ?

Économie (« Aides ») : (mai) 2022. Les « aides » gouvernementales ponctuelles actuelles sous formes de « boucliers tarifaires », « prêts garantis par l’état », « prêts bonifiés », « prêts croissance relance », « restructurations de la dette », « augmentation de la prime d’activité », des « minima sociaux » (sic), « suppression du forfait social de 20 % sur l’intéressement pour les PME », « allocations d’activité partielle », « heures supplémentaires défiscalisées », « crédits d’impôts », « aide renfort », « fonds de solidarité », « remises d’impôts », « chèques alimentaires », « primes énergie », « chèques inflation », « tickets à valoir », « ristournes [sur les carburants] »…, ainsi que toutes les mesures économiques spécifiques ciblées, aussi utiles, bienvenues soient-elles, ne servent politiquement à rien : ce qui est vu, analysé, dénoncé, vécu est, en règle générale, que les prix sont sans commune mesure avec les ressources nécessaires pour mieux vivre, et pour beaucoup, pour simplement vivre, conscience elle-même indissociable de celle de la si scandaleusement injuste répartition des revenus.
- On ne remplit pas une baignoire en colmatant ses fuites.
- On n’étanche pas la soif en aspergeant d’eau.
- Mais on aide un système épuisé à se prolonger…
* Ajout. 20 juillet 2022. Transformer un peuple en un peuple mendiant ; à charge, pour l’État de lui-même mendier auprès des entreprises. Ainsi, Clément Beaune, ministre des transports, a, le 11 juillet 2022, appelé les sociétés d’autoroute, concernant le prix de l’essence, à « faire un geste » pour les automobilistes. Ce fut effectivement un geste…
Et les exemples se sont depuis multipliés.
* Ajout. 4 juin 2022. La floraison de ces « aides » n’est ni fortuite, ni seulement conjoncturelle, ni dénuée de sens : ne transforme-t-elle pas les citoyen-nes en êtres dépendants, subordonnés (au bon vouloir de l’État), isolés les uns des autres, assistés, quémandeurs, irresponsables et /ou responsables, c’est selon, « protégés ». La charité new-look pour tenter de crédibiliser un système libéral qui a démontré toutes ses incohérences, ses injustices, ses drames ? (Cf. Politique. Démocratie, Économie. Charité)
* Ajout. 8 juin 2022. Je n’ai aucune connaissance en matière de budget de l’état, mais je pense qu’il ne doit pas être trop compliqué, ni demander trop de compétences, d’ajouter ces aides à ces aides et ce d’autant moins que la question de leur ‘coût’ pour l’avenir de l’État apparait comme hors sujet… jusqu’au moment où l’État décide, quand il n’a pas d’autres solutions, de le [re] mettre au cœur du sujet. Sans changer de politique.
* Ajout. 12 juin 2022. 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« Ce fut la grande erreur de Napoléon [1769-1821] de croire qu’à force de largesses, de concessions, de séductions et d’impartialité apparente, il rendrait toutes les classes contentes de son administration et intéressées à la maintenir. » 8 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Politique)

Économie (Aigrefins) : (17 décembre) 1951. Raymond Chandler [1888-1959] écrit à Charles. W. Morton [1899-1967] :
« Et l‘on ne peut pas traiter avec des aigrefins sans le devenir un peu soi-même. » 9

Économie (Alimentation) : (16 octobre) 2019. Selon Le Canard enchaîné citant une enquête IPSOS pour Le Secours populaire, 5,5 millions de personnes vivant en France s’alimentent aux Banques alimentaires qui leur « refourgue les invendus de la malbouffe industrielle » [pas uniquement…].
- 59% des familles déclarant moins de 1.200 euros de revenus mensuels ne parviennent pas à faire « 3 repas équilibrés par jour ».
- En 2013, 45,5 % manquaient de vitamines D contre 4,8 % de la population générale ; 7,6 % étaient dénutris en fer, contre 3% de la population et 10% manquaient de vitamines C. (Cf. Économie. « Pauvres Les ») 10

Économie (Allemagne) : Tant que l’on n’intègrera pas dans les éternelles comparaisons économiques franco-allemandes - pour mieux vanter ce qui nous est présenté comme relevant des mérites de l’économie Allemande - les données en termes de comparaisons hommes / femmes (salaires, chômage, garde des enfants, horaires scolaires…), et en y intégrant sa politique officiellement proxénète, toutes les comparaisons seront mensongères.
Or, le constat incontestable est que ce n’est jamais le cas. (Cf. Patriarcat, Proxénétisme)
* Ajout. 28 juin 2023. Ce type de constat concernant la comparaison économique franco-allemande ne vaut que jusqu’au moment où l‘Allemagne est présentée comme concurrente.

Économie (Allocation de soutien familial) : (17 avril) 2022. L’allocation de soutien familial qui concerne en réalité dans l’immense majorité des situations des femmes élevant seules leurs enfants est supprimée lorsqu’elles vivent avec un homme, sans condition exigée le concernant.
N.B. « L'ASF est suspendue dès le premier jour du mois suivant celui au cours duquel les conditions pour en bénéficier ne sont pas réunies. » (Cf. Femmes, Famille. Couple, Patriarcat)

Économie (Alonso Isabelle) : 2024. Isabelle Alonso, dans La peau de l’ours. Pourquoi je reste de gauche, auteure de :
« L’économie est devenue un dogme, une religion. Les prêtres-éditorialistes-idéologues assènent des vérités qu’ils ne démontrent pas, annoncent des évènements qui n’arrivent jamais, tiennent des raisonnements erratiques pour éviter de remettre en cause le système lui-même. […] » 11 (Cf. Économie. Capitalisme)

Économie. Amazone :

Économie (Amazone) (1) : Il est à la portée de tout le monde de boycotter Amazone.
- Ajout. Et les compteurs Linky : il suffit de dire non. (Cf. Économie. Boycott. GAFAM)

* Ajout. 28 novembre 2023. J’apprends que 3. 5 millions de foyers en France se sont opposés à l’installation du compteur Linky et qu’Enedis ment lorsqu’il écrit que l’installation est obligatoire.

Par ordre chronologique. Économie. Amazone :

Économie (Amazone) (1) : (8 novembre) 2020. Bruno Le Maire, dans le JDD, auteur de :
« Prendre Amazon comme bouc émissaire n'est pas la solution. Cet acteur (sic) ne représente que 20 % du commerce en ligne en France. »
La logique du raisonnement mérite d’être notée. (Cf. Êtres humains, Économie. Boycott. Entreprise. GAFAM. Le Maire Bruno)

Économie (Amazone) (2) : (22 juin) 2021. Beaucoup dénoncent depuis très longtemps le fait qu’Amazone ne paie pratiquement pas d’impôt et considèrent que c’est scandaleux ; sur France Inter [07h40] Dominique Seux présente ainsi cette réalité :
« Il n’y a aucun doute qu’Amazone a un passif fiscal très lourd », puis pose la question :
« Amazone n’est-il pas un bouc émissaire trop facile ? ». Sa conclusion ? :
« Mais un équilibre va forcément se trouver. Comme toujours. » (Cf. Langage, Penser. Critique, Politique. Médias, Économie. GAFAM)

Économie (Amendes Covid. 135 euros) : (7 avril) 2021. Texte envoyé sur le site de la Police municipale de Paris.
Bonjour,
Est-il « normal » d’imposer une amende pour un moment d’oubli de port de masque baissé sous le menton ?
Est-il « normal » d’imposer une amende pour non port de masque, dans la rue, en plein air, alors qu’il n’y avait personne aux alentours ?
Est-il « normal » de ne pas se rendre compte que 135 euros représentent pour des millions de personnes 1/3, 1/4, 1/5ème de leurs revenus mensuels ?
Est-il « normal » que si peu d’humanité soit la norme ?
Est-il « normal » que trois agents de la police municipale de Paris :
- Ne se présentent pas, ne disent pas bonjour, demandent des papiers d’identité, sans expliquer pourquoi.
Quels sont leurs droits en la matière ?
- Notent sur un bout de papier ce qu’ils estiment bon noter sur la carte d’identité, sans vérification possible, de quoi que ce soit.
Quels sont leurs droits en la matière ?
- Terminent leur intervention en disant : « Vous paierez 135 euros ».
Quels sont leurs droits en la matière ?
- Pour information : J’ai précisé que je ne paierai pas cette somme, pour les raisons sus-évoquées
Cordialement
Marie-Victoire Louis
- Reçu en réponse : « Commentaire en attente de validation ».
PS. Lu sur internet :
« Par ailleurs, plusieurs arrêtés rendant le port du masque obligatoire en extérieur ont été traduits devant les tribunaux administratifs, dont plusieurs les ont jugés illégaux. C’est le cas notamment en Ariège, où une juridiction administrative a considéré, fin décembre, qu’avec son arrêté, la préfecture portait une ’atteinte disproportionné’ à la ‘liberté d’aller et venir et au droit de chacun au respect de sa liberté personnelle’. Selon les termes du décret du 10 juillet, ces mesures concernant le port du masque ne doivent être décrétées seulement ‘lorsque les circonstances locales l’exigent’. »
* Ajout. 12 avril 2021. Je viens de me rendre compte que le fait d’être - ou non - vacciné-e n’avait aucune conséquence en la matière. En réalité hors sujet.
* Ajout. 3 mai 2021. 1998. James C. Scott, dans L’œil de l’État, auteur de :
« L’une des sources de frustration habituelles du citoyen moderne, même au sein des démocraties libérales, consiste en la difficulté qu’il ou elle éprouve à faire valoir son point de vue face à un agent apparemment tout puissant d’une institution bureaucratique. Cet agent opère à l’aide d’une grille simplifiée censée couvrir tous les cas possibles auxquels il ou elle pourra être confronté. Une fois qu’une décision a été prise et que le cas en question a été rapporté dans une case, l’action à entreprendre ou le protocole à suivre vont largement de soi. L’agent cherche à classer le cas en question dans la catégorie appropriée, tandis que le citoyen ou la citoyenne renâcle à se voir assigner à une catégorie et tente d’insister, le plus souvent sans succès, afin que son cas unique soit examiné selon ses mérites propres et singuliers. » 12 Mais lorsque c’est toute une population qui doit rentrer dans une seule case… (Cf. Politique. Coronavirus. État. Loi. Répression)

Économie (Amitié) : (21 avril) 2017. Lors de la cérémonie de remise des insignes de commandeur de la légion d’honneur à « deux personnalités exceptionnelles, Melinda et Bill Gates » François Hollande, président de la république, évoqua « [leur] amitié de vouloir travailler avec la France depuis des années pour permettre au monde d’être meilleur. » 13 (Cf. Économie. GAFAM)

Économie (Amour) : 1939. Chanson [Reyllis. 1905-1991] : L’amour est à tout le monde :
« Si les fortunés ne sont jamais gênés / Si les pauvres gens hélas n'ont pas d'argent / Il est une chose que tous nous avons / C'est la plus grandiose / L'amour est son nom [...]
Sous le gai soleil chacun dès le réveil / Faibles ou puissants, les petits ou les grands / Dans toutes les classes de la société / Lorsque l'amour passe c'est l'égalité […]
L'amour est à tout le monde / Il fait sa ronde / Depuis qu'il fait jour / L'amour est à tout le monde / Il vagabonde sans arrêt toujours / Lui seul sait animer de sa lumière / Par les chaumières / Rien ne peut empêcher d'aimer / Un roi ne fait pas mieux / Qu'un pauvre gueux / Quand il est amoureux. »

Économie (« Analystes ») : A-t-on vraiment besoin d’« analystes » (économiques, politiques..) pour nous expliquer qu’il faut prendre le monde tel qu’il est, et pour beaucoup, en aggraver les méfaits ? Et ceux / celles-ci ont-ils/elles vraiment besoin d’attaquer « l’angélisme », leur supposée croyance en un « monde de bisounours », de ceux et celles qui simplement ne l’acceptent pas tel qu’il est ? (Cf. Penser. Croyance. Expliquer, Économie. « Gilets jaunes »)

Économie (Anarchisme) : 1894-1899. André Girard [1860-1942], dans - ce qui sera présenté comme son - Dictionnaire de l’anarchie, définit « l’économie politique » comme une « science imaginée pour légitimer les crimes bourgeois ». 14.
N.B. Ne saurait être considéré ni comme pertinente, ni même comme anarchiste. Dans l’attente de découvertes par moi d’analyses anarchistes subtiles, que j’ignore actuellement, afin d’enrichir cette ‘entrée’… (Cf. Politique. Anarchisme, Économie. Capital. Profit. Valeur)

Économie (Anderson Warren) : 2018. Arundhati Roy, dans Le Ministère du Bonheur suprême, auteure de :
« Non loin de ce groupe, sur une substantielle portion de trottoir, se tenaient cinquante représentants des milliers de personnes victimes des fuites de gaz de l’usine Carbide de Bhopal en 1984. Ils étaient là depuis deux semaines. L’état de sept d’entre eux, en grève de la faim illimitée, se dégradaient de jour en jour. Ils avaient fait le chemin de Bhopal à Delhi à pied, parcourant des centaines de kilomètres sous un soleil implacable, pour réclamer des compensations sous forme d’eau potable et de soins médicaux pour eux et les générations d’enfants nés handicapés après la fuite de gaz. […]
Sur un petit écran de télé […], on y voyait un Warren Anderson [1921-2014] jeune et enjoué arriver à l’aéroport de Delhi quelques jours après le désastre : ‘Je viens d’arriver, disait le directeur général de la compagnie Union Carbide aux journalistes qui jouaient des coudes pour l’approcher. Je ne connais pas encore les détails. Alors, hein, que voulez-vous que je vous dise ?’ Puis, il regardait droit vers la caméra et faisant en bonjour de la main lançait ’Salut M’man ‘. […] Une vielle banderole fanée par des décennies d’usage déclarait : ‘Warren Anderson est un criminel de guerre’. Un autre, plus récente, constatait :’Warren Anderson a tué plus de monde qu’Oussama Ben Laden’ ». 15

Économie. Argent :

Économie (Argent) (1) : L’argent est un « équivalent universel » dans le cadre de relations fort différentes : demander, quêter, échanger, mendier, prendre, prélever, voler, payer, donner…

Économie (Argent) (2) : Accepter le postulat que le paiement en argent soit la norme, soit une nécessité, a fortiori la mesure de toute chose est une profonde erreur : si beaucoup paient en dollars, en euros, en yuan, en or… beaucoup d’autres moyens de paiement existent aussi : paiements en flatteries, en plaintes, en à-valoir, en escomptes, en acomptes, en actions, en annulations de dettes, en honneurs, en prix, en médailles, en produits d’art [contemporain], en leçons de morale, en critiques politiques, en promesses, en dons, en relations sexuelles, en mises en dépendances, en viagers, en services, en monnaie de singe… tout ceci réel, escompté ou espéré, contraint …

Économie (Argent) (3) : Il ne se vantait pas, mais il laissait constater que l’argent ne l’intéressait pas, ce qui signifiait qu’il situait sa personne au-dessus, au-delà de ces basses contingences matérielles. Dès lors, son épouse en était intégralement chargée, voire, lorsque de besoin, responsable. Elle s’en satisfaisait, en était même sinon heureuse, du moins sécurisée : faute d’autres manifestations d’attachements de sa part, c’était la preuve qu’il avait, qu’il aurait besoin d’elle. De moins le croyait-elle, le pensait-elle, l’espérait-elle. (Cf. Relations entre êtres humains. Attachement, Famille. Couple, Patriarcat)

Économie (Argent) (4) : Question : Comment financez-vous vos réformes ? Ou trouvez-vous l’argent ? Réponse : c’est simple, logique, visible, évident : en le prenant là où il est, chez les riches qui si souvent ne savent même plus quoi en faire et en le redistribuant à tous ceux et celles dont la vie, faute d’argent, est limitée, frustrée, amputée, enfermée, gâchée, sclérosée…

Économie (Argent) (5) : Dans le monde de l’économie, l’argent, on « investit » ; dans les banlieues, on « engloutit ».

Économie (Argent) (6) : Le comble de la richesse : pouvoir vivre en oubliant l’argent.

Économie (Argent) (7) : Une question - difficile - à poser notamment aux économistes : Que pensez-vous de l’argent ?

Économie (Argent) (8) : Ce qui a de la valeur n’a pas de prix.

Économie (Argent) (9) : Si l’argent est la valeur de tout, alors plus rien - d’autre - n’a de valeur.

Par ordre chronologique. Économie. Argent :

Économie (Argent) (1) : 1782. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Les confessions, auteur de :
« […] Je ne pouvais arracher un sol de mes appointements, et quand je lui demandais de l’argent, il me parlait de son estime et de sa confiance, comme si elle eut dû remplir ma bourse et pourvoir à tout. » 16

Économie. Argent. Henry Fielding :

Économie (Argent) (2) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« […] Mais, par-dessus tout, ne soyez pas âpre au gain comme le sont les âmes viles. » 17

Économie (Argent) (3) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« Toute profession, tout commerce nécessitait du temps, et ce qui était pis, de l’argent ; car les choses sont ainsi faites que la maxime ‘rien ne sort de rien’ n’est pas moins vraie en politique qu’en physique ; et tout homme qui manque grandement d’argent ne se trouve pas là même entièrement privé des moyens d’en acquérir. » 18
Les banques ont-elles résolu le problème ?

Économie (Argent) (4) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« Elle n’était d’ailleurs pas si méchante au fond, mais elle aimait tant l’argent qu’elle détestait tout ce qui avait un reflet de pauvreté. » 19 (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Argent) (5) : (20 novembre) 1759. Charles de Brosses, dit « le président de Brosses » [1709-1777] écrit à Voltaire [1694-1778] qui lui avait proposé de lui acheter sa propriété de Tournay, jusqu’alors « vendue à vie » :
« Je suis bien perplexe […] public et particulier, tout est en l’air, où déjà, au fond de l’abîme. Que ferais-je de votre argent ? […] » 20

Économie (Argent) (6) : (15 août) 1767. Denis Diderot [713-1784], dans une lettre à Falconet [1716-1791], auteur de :
« Vous connaissez l’immense et riche collection du vieux Cayeux. […] Le bonhomme me dit : ‘ Monsieur, je ne mets point de prix à mon bonheur. Quand vous auriez rempli ma chambre de louis, il n’y en aurait toujours qu’un. Celui-là vu, j’aurais vu tous les autres. Au lieu que sur mes soixante estampes, il n’y en a pas deux qui se ressemblent.’ Que répondre à cela ? Rien. » 21

Économie. Argent. Mary Robinson :

Économie (Argent) (7) : 1802. Mary Robinson [1758-1800], dans les Mémoires de Mistriss Robinson, auteure de :
« […] Lorsque, changeant de style, il [le public] a voulu ne voir en moi qu’une femme passionnée ou ambitieuse qui se servit de son ascendant sur l’esprit d’un de nos princes pour exiger des sacrifices, desquels en tout temps j’ai pu me passer ; qui n’eussent jamais fait mon bonheur : je ne le cherchai que dans les sentiments de l’âme et du cœur : il n’existe pas dans les richesses. » 22 (Cf. Économie. Richesse)

Économie (Argent) (8) : 1802. Mary Robinson [1758-1800], dans les Mémoires de Mistriss Robinson, auteure de :
« Non seulement, M. Robinson abandonne sa femme, mais il néglige ses affaires, sa fortune. Quoi qu’il me tint dans une parfaite ignorance sur ce point, je soupçonnais, et avec raison, qu’il éprouvait de difficultés pour de l’argent, et que lorsqu’il s’en procurait, ce n’était qu’en faisant de grands sacrifices pour en avoir. Je désirais sa confiance sur un point aussi important : jamais il ne me la donna, et j’ignorais encore les circonstances désastreuses qui engloutirent sa fortune, le plongèrent dans la plus grande détresse, s’il avait pu les cacher toujours. Je n’attribue point ce trait à sa délicatesse, comme beaucoup d’hommes en sont susceptibles sous ces rapports, mais à l’insouciance où le portait le règlement de sa conduite. […] »
Combien de femmes, elle-même incluse, ignorant tout des ‘affaires’ de leur époux - rien ne les y obligeait, pas même une élémentaire morale - ont dû pour autant en être jugées responsables, elles et leurs enfants, et en payer le prix toutes leurs vies ? 23 (Cf. Famille. Couple. Mariage, Patriarcat)

Économie (Argent) (9) : 1844. William Makepeace Thackeray [1811-1863], dans Barry Lyndon, auteur de :
« Le fait est que, dans mon opinion, nous achetons souvent l’argent beaucoup trop cher. » 24 Un ‘constat’ de portée abyssale.

Économie (Argent) (10) : 1847. Charlotte Brontë [1816-1855], dans Jane Eyre, auteure de :
« (Elle apprend subitement qu’elle est l’héritière de vingt mille livres) J’eus un peu l’impression que doit éprouver un personnage aux facultés gastronomiques simplement moyennes qui s’attable tout seul devant un festin apprêté pour cent convives. »
Puis elle décide de partager l’héritage en quatre avec sa nouvelle famille : « Désormais la richesse ne me pesait plus : elle n’était plus à présent un simple legs d’argent ; c’était un héritage de vie, d’espoir, de bonheur. » Et elle conclut :
« Avoir cinq mille livres me plairait et me ferait du bien ; en avoir vingt mille me tourmenterait et m’accablerait. » 25 (Cf. Famille. Héritage)

Par ordre chronologique. Économie. Argent. George Sand :

Économie (Argent) (11) : (2 juillet) 1860. George Sand [1806-1876], dans une lettre à François Buloz [1803-1877], auteure de :
« […] La vie matérielle un peu améliorée réveille tout à coup les facultés engourdies par le chagrin. » 26

Économie (Argent) (12) : (15 août) 1868. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« […] Je ne sais pas encore si nous ferons de l’argent. Quant à moi, si l’argent vient, je dis tant mieux, sans transport et quand il ne vient pas, je dis tant pis, sans chagrin aucun. L’argent n’étant pas le but, ne doit pas être la préoccupation. Il n’est pas non plus la vraie preuve du succès puisque tant de choses nulles ou mauvaises font de l’argent. » 27 (Cf. Culture. Livres)

Économie (Argent) (13) : (1er mai) 1870. Georges Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880] auquel elle a proposé de prêter de l’argent, auteure de :
« Je n’ai besoin que de mes quatre sous d’économies qu’en cas de maladies ou d’infirmités. Tant que je travaille, je joins maintenant sans effort les deux bouts. Il n’y a pas plus de trois ans qu’il en est ainsi, ce qui prouve que notre état n’est pas lucratif, à moins d’être… mille choses que nous ne pouvons pas être, toi et moi. […] » 28

Économie (Argent) (14) : 1863. John Stuart Mill [1806-1873], dans L’utilitarisme, auteur de :
« […] Et cependant l’amour de l’argent n’est pas seulement un des plus puissants mobiles d’action de la vie humaine, mais, dans bien des cas, l’argent est désiré en lui-même et pour lui-même ; le désir de le posséder est souvent plus intense que le désir de l’employer et continue à s’accroitre alors que s’évanouissent les désirs ayant pour objet des fins qui le dépassent et qu’il devrait permettre de réaliser. On peut vraiment dire alors que l’argent est désiré non en vue d’une fin, mais comme une partie de la fin. Après avoir été un moyen d’atteindre le bonheur, il en est venu à être lui-même un élément de la conception qu’a l’individu du bonheur. »
Si l’on ajoute et / ou si l’on remplace l’argent, voire le bonheur, par le pouvoir, l’analyse est-elle toujours pertinente ?
* Ajout. 15 septembre 2021. Oui, me semble-t-il. 29 (Cf. Politique. Pouvoir)

Économie. Argent. Gustave Flaubert :

Économie (Argent) (15) : (12 janvier) 1867. Gustave Flaubert [1821-1880] écrit à George Sand [1804-1876] :
« Il faut de l’argent pour tout ! Si bien qu’avec un revenu modeste et un métier improductif, il faut se résigner à Peu. […]
Ah ! oui, je veux bien vous suivre dans une autre planète. Et, à propos d’argent, c’est là ce qui rendra la nôtre inhabitable dans un avenir rapproché. - Car il sera impossible d’y vivre, même aux plus riches, sans s’occuper de son Bien. Il faudra que tout le monde passe plusieurs heures par jour à tripoter ses capitaux. Charmant ! »
Prémonitoire… 30

Économie (Argent) (16) : (4 mai) 1870. Gustave Flaubert [1821-1880] écrit à Georges Sand [1804-1876] :
« Ces histoires-là me causent un ennui intolérable, un atroce embêtement à me faire crier. J’aime mieux moins bien vivre et ne pas m’occuper d’argent. » 31

Économie (Argent) (17) : (14 mars) 1879. Gustave Flaubert [1821-1880] écrit à sa nièce Caroline [1846-1931] :
« En résumé, j’aime mieux la vie la plus chétive, la plus solitaire et la plus triste que d’avoir à penser à l’argent. Je renonce à tout, pourvu que j’aie la Paix, c’est à dire ma liberté d’esprit. » 32

Économie (Argent) (18) : 1875. Piotr Dostoïevski [1821-1881], dans L’adolescent, auteur de :
« Moi, par exemple, je ne peux absolument pas vivre sans argent de trop. L’argent superflu m’est beaucoup plus nécessaire que l’argent indispensable. » 33

Économie (Argent) (19) : (11 mars) 1889. Léon Tolstoï [1828-1910], dans son Journal, définit l’argent comme « instrument d’oppression ». 34 Comment une telle évidence - que je découvre - a-t-elle si peu été prise en compte ? (Cf. Politique, Économie. Tolstoï Léon)

Économie Argent. Émile Zola :

Économie (Argent) (20) : 1891. Émile Zola [1840-1902], dans L’argent [18ème volume de la série Les Rougon-Macquart] auteur de :
« Ah, l’argent, cet argent pourrisseur, empoisonneur, qui desséchait les âmes, en chassait la bonté, la tendresse, l’amour des autres ! Lui seul était le grand coupable, l’entremetteur de toutes les cruautés et de toutes les saletés humaines. À cette minute, elle le maudissait, l’exécrait dans la révolte indignée de sa droiture de femme. D’un geste, si elle avait eu le pouvoir, elle aurait anéanti tout l’argent du monde, comme on écraserait le mal d’un coup de talon, pour sauver la santé de la terre. […]
L’argent, l’argent-roi, l’argent Dieu, au-dessus des larmes, adoré plus haut que les vains scrupules humains, dans l’infini de sa puissance ! Et, à mesure que l’argent grandissait, que Saccard se révélait à elle avec cette diabolique grandeur, Mme Caroline se trouvait prise d’une véritable épouvante, glacée, éperdue, à l’idée qu’elle était au monstre, après tant d’autres. […] »
Alors, soudain, Mme Caroline eut la brusque conviction que l’argent était le fumier dans lequel poussait cette humanité de demain. […] L’argent empoisonneur et destructeur, devenait le ferment de toute végétation sociale, servait de terreau nécessaire aux grands travaux dont l’exécution rapprocherait les peuples et pacifierait la terre. Elle avait maudit l’argent, elle tombait maintenant devant lui dans une admiration effrayée […] » 35

Économie (Argent) (21) : (6 octobre) 1899. Émile Zola [1840-1902] écrit à Ernest Vizetelly [1853-1922] :
« Vous savez que la question d’argent m’est légère. » 36

Économie. Argent. Georg Simmel :

Économie (Argent) (22) : 1910. Goerg Simmel [1858-1918], dans Philosophie de l’argent, auteur de :
« Plus l’argent devient lui-même le centre d’intérêt et plus l’honneur et les convictions, le talent et la vertu, la beauté et le bonheur affrontent une attitude goguenarde et frivole, ces biens existentiels - finalement en vente comme fruits et légumes au marché - finissent par acquérir eux aussi un prix de marché’.
La notion de prix du marché pour des valeurs qui, par nature, récusent toute estimation en dehors de celle relevant de leurs propres catégories et idéaux, est l’objectivation achevée de ce que le cynisme incarne dans la subjectivité. » 37 (Cf. Économie. Prix. Formation des prix)

Économie (Argent) (23) : 1910. Goerg Simmel [1858-1918], dans Philosophie de l’argent, auteur de :
« Quand nous ne sommes pas en situation d’acheter les choses, elles agissent encore sur nous avec tout l’attrait de leur spécificité. Dès lors que, grâce à l’argent que nous avons, nous les obtenons spontanément, à la moindre excitation, leurs attraits s’estompent, et pas seulement à cause de la possession et de la jouissance elles-mêmes, mais aussi du chemin indifférent qui mène à leur acquisition et qui ternit ainsi leur valeur spécifique. » 38

Économie (Argent) (24) : (14 juillet) 1935. Marthe Hanau [1886-1935], dans la lettre rédigée lors de son suicide, en prison, pour « escroquerie et abus de confiance », écrit :
« J’ai la nausée de cet argent qui m’écrasa. » [Wikipédia]

Économie (Argent) (25) : 1936. Charles Trenet [1913-2001] écrit et chante La valse à tout le monde, dont voici un couplet :
« C'est la valse à tout le monde
C'est la valse d'amour
Que l'on chante partout à la ronde
Jusqu'aux fins fonds de nos vieux faubourgs
Les brunes et les blondes
La redisent tour à tour
On se tient enlacés, j'ai pas l'rond, t'as pas l'sous
Mais pour danser comme des fous
Pas besoin d'bons amis, t'as pas d'robe, on s'en fout
C'est la valse à tout l'monde. »

Économie (Argent) (26) : (24 novembre) 1960. Je lis dans le Journal de Julien Green [1901998] concernant Léon Bloy [1846-1917] :
«
Maritain [Jacques. 1882-1973] nous raconte l’histoire de Bloy [Léon. 1846-1917] télégraphiant au Tchèque Florian (qui lui était dévoué corps et âme mais très pauvre) : ‘Si vous ne nous envoyez pas de l’argent immédiatement, nous crevons’. Réponse télégraphique de Florian : ‘Crevez’. » 39

Économie (Argent) (27) : (13 juin) 1971. François Mitterrand [1916-1995] lors du congrès socialiste d’Épinay, après avoir dénoncé « le véritable ennemi » […] c’est le monopole ! », poursuit :
« Terme extensif… pour signifier toutes les puissances de l’argent, l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes ! »
Ou comment transformer des vérités en verbiage… Triste… Et, surtout, grossièrement mensonger. Et qui a fait des émules
40 (Cf. Hommes. « Politiques ». Hollande François)

Économie (Argent) (28) : 1992. Le juge italien anti-mafia Giovanni Falcone [1939-23 mai 1992], auteur de « Follow the money ».

Économie (Argent) (29) : 2002. Noam Chomsky, dans Le profit avant l’homme, cite - sans date mais question toujours valide - « un gros titre de Business week : Et maintenant : que faire de tout cet argent ? » 41 (Cf. Économie. Capitalisme)

Économie (Argent) (30) : (23 février) 2022. Entendu, ce jour, sur France Culture :
«
’Le monde’, dans la Silicon Valley, c’est ‘le monde solvable’. » (Cf. Langage. Adjectif, Économie. Capitalisme)

Économie (Argent) (31) : (27 mars) 2022. Fabien Roussel, candidat du PCF, à Toulouse, auteur de :
« L’argent, on ira le chercher là où il est ; nous on n’en a plus. Et on le gérera mieux ». Et aussi, s’adressant au public, auteur de :
« C’est vous la richesse, la plus belle valeur de la France ». Démagogique ? (Cf. Politique. Nationalisme, Économie. Richesse)

Économie (Argent) (32) : (1er janvier) 2023. Claude Nougaro [1929-2004], auteur de :
« L’argent n’est pas l’avenir de l’homme. Je ne crois pas. » 42

Économie (Argent) (33) : (1er janvier) 2023. Brice Couturier, sur France Culture, interrogé sur la crise de la santé en France, auteur d’un définitif :
« Ce n’est pas un problème d’argent ». Répété, au cas où nous n’aurions pas compris. Suit alors son analyse. 43 (Cf. Hommes. Journalistes. Couturier Brice)

Économie (Argent) (34) : (mars) 2023. Lu sur une pancarte lors des manifestations contre la réforme des retraites :
« De l’argent, il y en a : faut taxer au bon endroit »

Économie. Raymond Aron :

Économie (Aron Raymond) (1) : (hiver) 1985. Raymond Aron [1905-1983], d’après Robert Marjolin [1911-1986], concernant ses positions politiques autour de 1936, auteur de :
« J’ai été socialiste aussi longtemps que je n’ai pas fait d’économie politique. » 44
Argument pas vraiment convaincant…
(Cf. Politique)

Économie (Aron Raymond) (2) : 1962. Raymond Aron [1905-1983], auteur, dans les Dix-huit leçons sur la société industrielle, de :
« L’économie n’a pas pour fin de produire le maximum de biens, mais de résoudre le problème de la pauvreté fondamentale de l’humanité, d’assurer au plus grand nombre possible d’individus une condition humaine. » 45
Dans le cadre de cette analyse - juste idéalement, de facto fausse - l’intégration de la prise en compte du patriarcat n’est, en tout état de cause, pas possible.

Économie. Assurances :

Économie (Assurances) (1) : (9 février) 2019. « Êtes-vous assurés ? » : slogan tagué sur une agence d’assurances à Paris lors d’une manifestation des « Gilets jaunes » dont la vitrine a été fracassée. (Cf. Politique. Répression, Économie. « Gilets jaunes »)

Économie (Assurances) (2) : (mai) 2024. Lu dans Le Monde Diplomatique :
« Tempêtes, sécheresses, inondations… Partout, dans le monde, la multiplication des aléas climatiques entraîne des pertes considérables pour les assureurs. Lesquels, dans ce genre de cas, ne se posent pas trop de questions. Si un risque devient trop onéreux, ils augmentant le montant de leurs primes : si cela ne suffit pas, ils cessent de le couvrir. Avec le réchauffement et ‘sa hausse de la sinistralité’, tous les pays abritent désormais des régions désormais susceptibles de devenir non rentables. […]
Les plus riches ne renoncent pas à leurs préférences. Et les plus pauvres s’installent où ils le peuvent. Et si personne ne veut les couvrir, ils ne déménagent pas ; ils vivent sans assurance. […]
Afin d’éviter une crise généralisée, les pouvoirs publics [aux États-Unis] mettent la main à la poche […]
Les seuls à ne prendre aucun risque sont les assureurs. » 46 (Cf. Économie. Capitalisme. Pauvres Les)

Économie (« Au Bonheur des dames ») : 1883. Émile Zola [1840-1902] dans Au bonheur des dames qui décrit au Second empire, la croissance du Bonheur des dames, un assemblage des grands Magasins, Le Bon Marché et Le Louvre :
« C’était la cathédrale du commerce moderne, solide et légère, faite pour un peuple de clientes. » Et il poursuit :
«
Mouret [le « patron » moderniste] avait l’unique passion de vaincre la femme. Il la voulait reine dans sa maison, il lui avait bâti ce temple pour l’y tenir à sa merci. C’était toute sa tactique, la griser d’attentions galantes et trafiquer ses désirs, exploiter sa fièvre. Aussi, nuit et jour, se creusait-il la tête, à la recherche de trouvailles nouvelles. […]
Mais son idée la plus profonde était, chez la femme sans coquetterie, de conquérir la mère par l’enfant ; il ne perdait aucune force, spéculait sur tous les sentiments, créait des rayons pour petites garçons et fillettes, arrêtait les mamans au passage, en offrant aux bébés des images et des ballons. […]
La grande puissance était surtout la publicité. […] Il professait que la femme est sans force contre la réclame, qu’elle finit fatalement par aller au bruit. Du reste, il lui tendait des pièges plus savants, il l’analysait en grand moraliste. […] Puis, il avait pénétré plus avant encore dans le cœur de la femme, il venait d’imaginer ‘les rendus’, un chef d’œuvre d’imagination jésuitique. ‘Prenez toujours, madame, vous nous rendrez l’article s’il cesse de vous plaire.’ Et la femme, qui résistait, trouvait là une dernière excuse, la possibilité de revenir sur une folie ; elle prenait, la conscience en règle. » 47 (Cf. Femmes. Coquettes, Relations entre êtres humains. Galanterie, Relations entre êtres humains. Attentions, Patriarcat, Économie. Capitalisme. Publicité. Zola Émile, Violences. Violences à l’encontre des femmes. « Droit de cuissage »)

Économie (Austérité) : 2017. Yanis Varoufakis, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, auteur de :
«
L’austérité n’est pas une politique économique. C’est une fable morale […], c’est un conte […]. C’est une politique économique de l’échec fondé sur un moralise immoral ».
Sans récuser les démonstrations fort convaincantes de l’ancien ministre des finances Grec, je vois plutôt «
l’austérité » comme une politique absurde, injuste, en elle-même, indéfendable par quiconque, pour quiconque. 48 (Cf. Économie. Morale)

Économie (« À vue de nez ») : (7 février) 2022. Entendu sur France Culture, un économiste qui « entreprend de vérifier si les discours sont fondés sur des faits » - débuter sa réponse à une question par : « À vue de nez… ». Honnêteté ? inconscience ? naïveté ? vivifiante, dans l’hypothèse d’une pensée critique.

Économie (Balzac Honoré de) : 1834. 1835. Honoré de Balzac [1799-1850] écrit à Ewelina Hanska [1801-1882] :
- le 1er décembre 1834 : « Me voilà très heureux, autant qu’une chose matérielle peut rendre heureux. »
- le 4 janvier 1835 : « Oh, je suis bien profondément humilié d’être si cruellement attaché à la glèbe de mes dettes, de ne pouvoir rien faire ! de n’avoir pas la libre disposition de moi-même. »
- le 16 janvier 1835 : « Je suis néanmoins bien fatigué, bien tourmenté, bien ennuyé surtout des affaires d’argent. Ce fil qui vous ramène à chaque instant d’en haut sur ce tas de boue, est insupportable. Il me scie le cou. » 49 (Cf. Êtres humains, Économie. Dette)

Économie. Banques :

Économie (Banques) (1) : En Europe, les banques financent les États qui, sauf rares exceptions, les renflouent lorsque nécessaire, lesquelles donc dépendent in fine des États. Et ce, alors que la Banque Centrale européenne (BCE) n’a pas, depuis le 2 janvier 1973, le pouvoir de créer de la monnaie pour alléger la dette des États. Bref, banques, États, BCE sont tous liés entre eux sans pouvoir se délirer. Un effondrement du système pourrait plus aisément sans doute dénouer le nœud Gordien… (Cf. Économie. Bourses)

Économie (Banques) (2) : Certains estiment que 90 % de l’argent (sous toutes ses formes) en circulation dans le monde est créé par les banques. Ce qui compte donc, avant toute pensée critique des fondements [disons de-gauche] des politiques de redistribution - qui serait dévolue au États -, c’est celle des mécanismes de la création de la monnaie qui, elle, a échappé aux États, au bénéfice du système bancaire. Les États, non seulement ont perdu leur souveraineté, mais dépendants des seules banques, du « marché financier », pour financer leurs investissements, ont nécessairement perdu leur capacité même de contrôle de ces mêmes banques. (Cf. Économie. Investissements)
* Ajout. 14 février 2018. Entendu ce commentaire sur Radio Classique :
« Les résultats de la banque sont conformes aux attentes du marché. » 50 (Cf. Langage. Sujet)

Par ordre chronologique. Économie. Banques :

Économie (Banques) (1) : (13 avril) 1776. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Jean de Vaines [1735-1803], auteur de :
« Peut-être ce qui est bon pour les banquiers, n’est pas si bon pour le public. » 51 (Cf. Économie. Voltaire)

Par ordre chronologique. Économie. Banques. Honoré de Balzac :

Économie (Banques) (2) : 1837-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur de :
« […] Plus il peut gagner d’argent, plus il vous en demande. Aussi faut-il escompter chez les sots, c’est moins cher. Mais, en Banque, y a-t-il des sots ? »

Économie (Banques) (3) : 1837-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur de :
« […] Quant à la banque, elle jette au débiteur, du haut de ses comptoirs, cette parole pleine de raison :
- Pourquoi n’êtes-vous pas en mesure ?, à laquelle malheureusement on ne peut rien répondre. » 52

Économie (Banques) (4) : 1877. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Anna Karénine, retranscrit l’analyse de Lévine concernant la légitimité de l’enrichissement des banques. Après avoir affirmé :
« Je tiens pour malhonnête toute rémunération qui n'est pas en rapport avec le travail. » […], il poursuit :
« J’entends tout gain acquis par des voies insidieuses et peu correctes. Par exemple les bénéfices des banques. Ces fortunes rapides sont proprement scandaleuses. » 53 (Cf. Économie. Tolstoï Léon)

Économie (Banques) (5) : 1967. André Malraux [1901-1976], dans ses Antimémoires, après une rencontre en Inde avec Jawaharlal Nehru [1889-27 mai 1964], rapporte cette analyse de l’ambassadeur de France en Inde, Stanislas Ostrorog [1897-1960] :
« Quand les commerçants européens étaient parqués dans les comptoirs de Chine, ils parlaient des Chinois comme des personnages mystérieux, alors que les banques européennes de Hong-Kong travaillaient aussi normalement que celles de Casablanca. »
André Malraux la poursuit ainsi :
« L’occident […] confond sa civilisation avec ses moyens d’actions, qui sont sans précédents. » 54 (Cf. Êtres humains, Politique. Colonialisme. « Occident », Économie. Capitalisme)

Économie (Banques) (6) : 2004. Virginie Talmont, dans Inceste. Récit, auteure de :
« […] Je me suis fait licencier de ma banque, gros chèque à l’appui qui m’assure des lendemains meilleurs, je suis soulagée, car vraiment, ce métier, c’était n’importe quoi. Moi, banquière ? À y repenser, c’est à se tordre de rire. Je HAIS les chiffres, suis nullissime en calcul, sais à peine additionner deux carottes et un poireau et on me demande de compter des dollars à longueur de journée ! Acheter plus bas, vendre plus haut, gagner de l’argent au passage, la logique et l’intérêt m’échappe complètement. Mais qu’est-ce que je fais-là ? Mon rêve de petite fille est d’être journaliste et je me retrouve banquière au rabais… Quand ma banque me licencie, j’ai envie d’embrasser la directrice du personnel. Pour la remercier je lui offre même une boîte de chocolat. » 55 (Cf. Femmes. Travail, Penser. Intérêt, Économie. Argent. Chiffres. Libéralisme)

Économie (Banques) (7) : (février) 2018. Vincent Lapierre, dans Le pouvoir des banques, analyse :
« Nous dépendons tous de la monnaie. Et pourtant certains ont le pouvoir de la créer. […] À partir de rien. » Écouter toute sa démonstration. 56 (Cf. Économie. Dette)

Économie (Banques) (8) : (26 janvier) 2019. Une pancarte, lue lors de la manifestation revendique la « nationalisation de la Banque de France ». (Cf. Économie. Nationalisation)

Économie (Banques) (9) : (2 février) 2019. Un « gilet jaune » sur BFM-TV affirme que « les banques ne prêtent plus en France » [aux PME]. 57
Pour rappel : les banques notamment françaises ont été sauvées, sous Nicolas Sarkozy, de la faillite par l’État.

Économie (Banques) (10) : (24 mars) 2019. Arnaud Montebourg, auteur de :
« 16 millions de français sont à découvert [à la banque], vivent à découvert. » 58 (Cf. Hommes. « Politiques ». Montebourg Arnaud)

Économie (Banques) (11) : (14 juillet) 2020. Au Liban, nombreuses sont les banques qui, de crainte d’être attaquées ont retiré tout signe d’identification ; elles sont cachées par une porte blindée fermée. Quant à la banque centrale, elle est entourée d’un mur rehaussé des fils de fer barbelés. 59

Économie (Banques) (12) : (23 mars) 2021. Je reçois un mail de la BNP :
« Vous avez eu un contact avec l'agence X, le… Vous avez reçu dernièrement un mail vous invitant à répondre à notre enquête de satisfaction. Pour mieux répondre à vos attentes, nous souhaiterions recueillir votre avis suite à votre contact avec l'Agence X. […]
Seriez-vous prêt à recommander BNP Paribas à votre entourage personnel ou professionnel ?
Réponse
(28 mars) 2021. « Pensez-vous vraiment que c'est avec ce type de question : ‘juger le personnel’ que vous justifierez vos activités et vos transferts dans les paradis fiscaux ?
Pensez-vous vraiment que quiconque puisse sur ce fondement ‘recommander la BNP’ et que quiconque puisse avoir un tel projet ?

Marie-Victoire Louis
P.S. Il serait amplement temps que les banques et les agences de pub réfléchissent un tant soit peu au monde dans lequel nous vivons. »

Économie (Banques) (13) : (23 octobre) 2022. Entendu sur France Culture un financier français à New York :
« (Concernant la crise de 2007-2008) Obama a sauvé les banques, mais pas le peuple. Cela a conduit à Trump. » 60 (Cf. Politique. Peuple)

Économie (Banques) (14) : (22 mars) 2023. Lu dans Le Canard enchaîné, après le rachat par UBS à prix bradé de Crédit Suisse, que « le nouvel ensemble pèse 2 fois le PIB de la Suisse. » (p.4) (Cf. Économie. PIB)

Économie (Banques) (15) : (5 avril) 2023. Entendu l’expression, concernant les personnes qui inquiets de la situation et de l’avenir des banques, en sortent leur argent : « se débancariser ».

Économie (Banques) (16) : (12 septembre) 2023. Entendu sur France Culture, une économiste concernant le Ghana affirmer que :
« Les banques ne jouent pas leur rôle », et ce suivi de la parole d’un homme évoquant un taux de remboursement des prêts pouvant avoisiner les 35 %.

Économie (Banques) (17) : (février) 2024. Je reçois un mail de la B.N.P. :
« Chère madame,
Vous communiquer des informations claires et utiles pour gérer votre budget au quotidien est notre priorité (sic). Votre compte a fait l’objet d’un ou plusieurs défauts de paiement ou [?] de disfonctionnement. Dans la majorité des cas [?], cela signifie que votre solde ou le montant de votre ‘découvert autorisé’ était insuffisant pour couvrir certaines [?] de vos dépenses. Par conséquent, des frais vous seront facturés [conformément à l’article L.312-1-5 du Code Monétaire et Financier]
Pour vous aider à identifier plus facilement ces frais, vous trouverez ci-joint un tableau récapitulatif qui détaille - le montant des frais, - le cas échéant, l’opération que vous avez réalisée et qui est à l’origine des frais […] »
» Faisons le point ensemble […]
Adoptez le bon réflexe ! […]. »
J’hésite à qualifier le ton de cette lettre : me [nous] prend-on pour un-e enfant, une quasi-débile, un-e irresponsable, un-e à qui il faut expliquer comment vivre, c’est-à-dire compter ?

Économie (Banques) (18) : (mai) 2024. Je lis dans l’article du Monde Diplomatique intitulé Attention, danger populisme [p.2] que M. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, bénéficie d’une indemnité de logement de 6.182 euros par mois, en plus de son salaire de 25.321 euros, suivi de :
« Le prix d’un homme de conviction (le catholicisme social n’exclut pas un peu d’aisance : après ‘quinze ans sans que les gouvernements tiennent […] leurs engagements’ s’est-il agacé lors d’une conférence en mars dernier, il faudrait s’occuper ‘enfin sérieusement’ des dépenses publiques. Effectifs réduits, centres fermés : M. Villeroy a montré l’exemple. Et quand trois agents de la banque de France se sont suicidés en 2023, le grand commis de l’État n’a pas hésité à déclencher un ‘plan bien-être au travail’. »

Économie (Becker Gary) : Gary Becker [1930-2014], prix Nobel d’économie [1992], théoricien notamment de la pensée du « capital humain », fut docteur honoris causa dans de nombreuses universités, notamment en philosophie, en Arts, en lettres, en sciences, et … en économie. [Wikipédia]
Difficile de comprendre les sans doute complexes logiques sous-jacentes…
Plus signifiant, il fut membre de la société du Mont-Pèlerin.

Économie (Bercy) : Bercy, le siège du ministère de l’économie et des finances (sous ses divers intitulés) comporte 42 kilomètres de couloirs.

Économie (Bergé Pierre) : (30 août) 2016. Pierre Bergé [1930-2017], interrogé sur son enfance, raconte que, n’ayant pas le bac, un de ses professeurs lui dit que ce sera plus difficile pour lui. Il poursuit en affirmant qu’il aimerait bien le revoir, pour lui dire :
« Je n’ai pas le bac, mais j’ai acheté Le Monde. » 61
Et il en était fier… (Cf. Hommes. « Politiques ». Bergé Pierre)

Économie (Bernanos Georges) : 1947. Georges Bernanos [1888-1948], auteur de :
« […] Nous ne nous trouvons donc pas en présence d’une crise politique ou sociale, mais d’une crise de civilisation. Il est même devenu parfaitement inutile d’opposer les dictatures aux démocraties, les démocraties étant déjà des dictatures économiques. » 62
Prémonitoire ? ou : éternel ? En tout état de cause, aujourd’hui, plus que pertinent. (Cf. Politique. Démocratie)

Économie. BFM-TV :

Économie (BFM-TV) (1) : (4 mai) 2018. Entendu :
« Un pays pauvre, ce n’est pas un pays où il y a des pauvres ; c’est un pays où il n’y a plus de riches. » 63 Ou : parler pour ne rien dire ? (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Économie (BFM-TV) (2) : (17 novembre) 2018. La journaliste du service économique de BFM-TV, auteure de :
« Eux, ils ont l’impression que leur pouvoir d’achat diminue. »
De l’impression et du réel… (Cf. Politique. Médias. Économie. « Gilets jaunes ». « Pouvoir d’achat »)

Économie. Besoins :

Économie (Besoins) : Les besoins des êtres humains sont infinis, illimités, incommensurables, le plus souvent inconnus, car impossibles, impensables, inimaginables. Seule une faible partie d’entre eux est procurée par le capitalisme, dont ce n’est pas, par ailleurs, la finalité. (Poursuivre) (Cf. Économie. Capitalisme)

Économie. Besoins. Par ordre chronologique :

Économie (Besoins) : 1981. Lu dans Tous les hommes sont frères, recueil de textes de Gandhi [1869-30 janvier 1948] :
- « La civilisation, au vrai sens du terme, ne consiste pas à multiplier les besoins, mais à les limiter volontairement »
- « Il faut un minimum de bien-être et de confort ; mais passé cette limite, ce qui devait nous aider, nous devient source de gêne. Vouloir créer un nombre illimité de besoins pour pouvoir ensuite les satisfaire n’est que poursuite du vent. […] » 64 (Cf. Économie. Gandhi)

Économie (« Biens mal acquis ») : Biens volés aux peuples Africains et légalement acquis en France, avec la caution politique des chefs d’État français. (Cf. Économie. Vol)

Économie. « Bien public mondial » :

Économie (« Bien public mondial ») (1) : Une expression que j’entends, bien que rarement me semble-t-il, de plus en plus fréquemment : pour en mettre en œuvre ou en retarder les multiplicités de ses si nécessaires applications ?

Économie (« Bien public mondial ») (2) : (17 mars) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné :
« Ah, les doux rêveurs, les ‘partageux’, les communards en puissances ! 25 anciens prix Nobel, plus 40 anciens présidents, et premiers ministres, des artistes (Bono, George Clooney, Matt Damon, Sharon Stone …), des grands patrons - représentants au total 138 pays - osent réclamer de faire des vaccins contre le Covid ‘un bien public mondial’. […]
La négociation bloque face aux refus des États-Unis, de l’Union européenne ou du Royaume -Uni, où sont implantés les principaux labos dans la course. […] » 65 (Cf. Économie. Capitalisme)

Économie (Bourdieu Pierre) : (23-24 novembre) 1996. Pierre Bourdieu [1930-2002], dans un texte intitulé Les chercheurs, la science économique et le mouvement social, écrit :
« Ces gens tiennent, collectivement, sur le mode du consensus, un discours fataliste, qui consiste à transformer des tendances économiques en destin. Or, les lois sociales, les lois économiques, etc., (sic), ne s’exercent que dans la mesure où on les laisse agir. Et si les conservateurs sont du côté du laisser-faire, c’est qu’en général ces lois tendancielles conservent, et qu’elles ont besoin du laisser-faire pour conserver. » 66 (Cf. Politique. Conservatisme)

Économie. Bourses :

Économie (Bourses) (1) : Invention la plus malhonnête du capitalisme. Fondée sur un principe injuste, immoral qui légitime que des individu-es puissent vivre - épargnant-es, usurier-ères, rentiers-ières, spéculateurs-trices ou non, actionnaires - sans rien faire et gagner de l’argent sur les revenus du travail, de la vie et, si souvent, de la mort d’autrui. Le fait que ce soit la perte, et non le gain, qui, à la Bourse, soit si souvent la norme n’invalide par le jugement. 67

Économie (Bourses) (2) : Les fermer toutes. De toute urgence. [Enfin…quelques transitions pourraient s’avérer nécessaires…] Avant liquidation pour faillite générale du monde. Indissociable d’une pensée de la reconstruction d’un monde anticapitaliste. Ne résous d’emblée aucun problème, mais a le mérite - fusse par sa seule hypothèse - de parer au plus pressé et de contraindre à d’urgentes alternatives, lesquelles peuvent être décidées en fort peu de temps, la nuit du 4 août, entre autres, après des siècles de résistances et de coups de boutoirs qui l’ont précédée, en étant l’un des meilleurs exemples. Mais il est plus que probable que le système boursier - absurde dans son fondement - s’effondrera de lui-même. Le processus est enclenché ; et là, ce sera dur. (Cf. Histoire)
* Ajout. 3 janvier 2015. Concernant cette dernière phrase, j’ai reproduit une logique de raisonnement prescriptive, déterministe, nécessairement fausse.

Par ordre chronologique. Économie. Bourses :

Économie (Bourses) (1) : 1844. William Makepeace Thackeray [1811-1863], dans Barry Lyndon, auteur de :
« […] L’agent de change qui joue la hausse et la baisse, et vend, et achète, et tripote avec les valeurs en dépôt, et trafique les secrets d’État, qu’est-il sinon un joueur ? » 68

Économie (Bourses) (2) : 1855. Henri Cozic [?-?] dans La Bourse, mise à la portée de tous, ce qu’elle a été, ce qu’elle est, ce qu’elle sera, auteur de :
« Interrogez les classes intelligentes, interrogez le monde artistique, interrogez le commerce, interrogez les pouvoirs publics, et vous demeurerez bien vite convaincu que dans notre pays les préventions contre la Bourse sont générales, invétérées, et profondément enracinées dans les populations. » 69

Par ordre chronologique. Économie. Bourses. Émile Zola :

Économie (Bourses) (3) : (6 novembre) 1871. Émile Zola [1840-1902] dans une lettre à Louis Ulbach [1822-1889] - qui qualifiait ses écrits d’« obscènes » - concernant son livre attaqué, dénoncé, La curée [1871], lui en présente les personnages et écrit notamment :
« […] Mon Aristide […], c’est le spéculateur né des bouleversements de Paris, l’enrichi impudent, qui joue à la Bourse avec tout ce qui lui tombe sous la main, femmes, enfants, honneur, pavés, conscience. » 70 (Cf. Êtres humains, Langage. Zeugma, Politique. Morale, Économie. Morale)

Économie (Bourses) (4) : (4 septembre) 1873. Fiodor Dostoïevski [1821-1881], dans Évènements à l’étranger, auteur de :
« […] Les évènements marchent au point d’avoir atteint le comble de la tension.
Le 4 septembre, par exemple, à la Bourse de Paris, le bruit s’est répandu (et il s’est révélé faux par la suite) que le comte de Chambord [1820-1883] avait résolu de renoncer ses prétentions en faveur du comte de Paris [1838-1894]. Ce bruit a aussitôt provoqué un sensible montée des cours. » 71

Économie (Bourses) (5) : 1891. Émile Zola [1840-1902], concernant la Bourse, dans L’Argent, auteur de :
« Puis, connaissant les idées [marxistes] de son interlocuteur, il ajouta en riant : ‘Quand balayez-vous tout ça, d’un coup de pied ?’
Sigismond haussa les épaules : ‘À quoi bon ? vous démolissez bien vous-mêmes.’ » 72

Économie (Bourses) (6) : (27 février) 2015. Lu :
« Les Bourses mondiales démarrent l’année sous une pluie de records. » 73
- « Sur le long terme, on est tous morts » disait Keynes [1883-1946]. (Cf. Économie. Grèce, Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes tout au long de la vie)

Économie (Bourses) (7) : 2018. En juillet 2018, la valeur de l’action Aréva (nucléaire) est de 4,50 euros ; elle était à 71 euros en juillet 2002 ; celle de l’EDF (électricité. nucléaire) valait 58 euros en 2008, aujourd’hui, elle est tombée à 12 euros. 74 Liste à poursuivre…

Économie (Bourses) (8) : (6 décembre) 2018. Titres de la presse :
« Bourses. La dégringolade ; Les bourses mondiales s’affolent ; Pourquoi les grandes bourses mondiales dévissent ; Les 5 éléments qui expliquent le plongeon des bourses mondiales ».

Économie (Bourses) (9) : (24 décembre) 2018. Sous le titre : Les bourses européennes dans le rouge avant le réveillon de Noël, je lis :
- « Vendredi, Wall Street avait connu sa pire débâcle hebdomadaire depuis 2008. Les indices Dow Jones et Nasdaq ont lâché respectivement 6,87% et 8,36% sur la semaine, du jamais-vu depuis la dernière crise financière » Je lis aussi :
- « Hélas, le marché est tributaire d'un seul homme [Donald Trump] et de ses tweets inopinés. » 75

Économie (Bourses) (10) : (31 décembre) 2018. Reuters :
« Wall street clôt par une hausse sa pire année depuis 10 ans. »

Économie (Bourses) (11) : (4 janvier) 2019. AFP. Le Monde :
« Bourse. Wall street chute, assommée par le plongeon de 10 % d’Apple. »

Économie (Bourses) (12) : (15 août) 2019. Un ex-trader, évoquant son métier lors de la crise financière de 1998 emploie l’expression de « vendre de la volatilité ». 76

Économie (Bourses) (13) : (9 mars) 2020. Les bourses s’effondrent dans le monde, pour remonter après. François Lenglet, journaliste économique attiré de TFI, auteur de :
« Les boursiers (?) sont comme des enfants ; ils exagèrent tout. » 77

Économie (Bourses) (14) : (10 mars) 2020. Crescendo : Les bourses sont impactées, baissent, s’affaissent, chutent, dégringolent, dévissent, s’effondrent, se crashent, s’écrasent, paniquent, lâchent les amarres, Pour remonter après. (Cf. Langage)

Économie (Bourses) (15) : (11 mars) 2020. Les bourses asiatiques « remontent » légèrement. L’explication donnée : le président chinois s’est rendu à Wuhan. À quoi tient le monde ? À quels bobards sommes-nous suspendus dans le vide ?

Économie (Bourses) (16) : (7 avril) 2020. Dominique Seux, économiste omniprésent dans tous les médias, notamment publics, quasiment donc économiste officiel, auteur de :
« Les marchés sont des gens qui veulent gagner de l’argent, ou ne pas trop en perdre ».
« Des gens », comme au temps de commissaires-priseurs ? 78

Économie (Bourses) (17) : (29 avril) 2020. Titre des Échos : « Wall Street applaudit ».
Le processus de personnalisation de la bourse, et sans doute bien au-delà, se poursuit. (Cf. Langage. Sujet)

Économie (Bourses) (18) : (juin) 2020. Relevé dans la presse financière pour nommer la bourse : « Les opérateurs », « la place », « les investisseurs », « les marchés financiers », « les marchés », « le marché », « les acteurs de marché », « les marchés d’actions », « les gérants » ... (Cf. Langage. Mots)

Économie (Bourses) (19) : (20 janvier) 2022. Le cours de l’action Netflix chute de 10 %. Le titre de Reuters est :
« Les nouveaux abonnés déçoivent. Les actions chutent. »
N.B. 221,8 millions de personnes sont abonnées à Netflix.

Économie. Boycott :

Économie (Boycott) (1) : 1963-1964. Martin Luther King [1929-1968], dans Révolution non violente, auteur de :
« [En 1963, à Birmingham. Alabama] Il fut donc décidé de centrer la campagne de Birmingham sur le milieu commercial : nous savions en effet que le pouvoir d’achat des Noirs était suffisant pour que leur abstention puisse être ressentie par une baisse sensible du bien être des affaires. » 79 (Cf. Économie. « Pouvoir d’achat »)

Économie (Boycott) (2) : 1975. Ne pas oublier l’impact, l’efficacité de la campagne anti-Outspan - oranges Sud-Africaines - pour lutter contre l’Apartheid en Afrique du sud.
J’ai pour ma part, toujours en mémoire l’affiche de cette main blanche pressant le visage d’un enfant noir hurlant sur un presse-jus d’oranges.

Économie (Brigade de solidarité populaire) : (novembre) 2020. Lu dans Le Monde Diplomatique, la présentation du n°55 des Cahiers de l’éducation permanente (Bruxelles. Belgique) :
« À Bruxelles, les Brigades de solidarité populaire organisent l’aide alimentaire pendant le confinement : ‘Ce qui nous différencie [des Restos du cœur] c’est qu’on tient un discours politique de critique radicale au sujet du système qui nous a mis dans cette situation-là.’» 80 (Cf. Politique. Coronavirus)
* Ajout. 28 janvier 2021. Lu dans la présentation par Le Monde Diplomatique de la revue Prospect. (janvier 2021. n°294. Londres) :
« Les associations d’aide aux plus démunis s’évertuent-elles à coller des pansements sur des plaies béantes ? » 81 (Cf. Économie. Charité. Capitalisme)

Économie (Broch Hermann) : 1931. Hermann Broch [1866-1951], dans Les somnambules, auteur de :
« Il appartient à la logique du potentat de l’économie d’exploiter les agents économiques avec la conséquence la plus extrême et le plus intégralement possible, et toute concurrence anéantie, d’aider son propre instrument économique à accéder à la domination exclusive, qu’il s’agisse d’un commerce, d’une usine, d’un trust ou de toute autre organisation économique. » (Cf. Économie. Capitalisme)
Hermann Broch applique ce même raisonnement à la logique du « militaire », du « peintre », du « révolutionnaire », du « faiseur issu de la bourgeoisie ». Et il conclut :
« C’est de cette manière, avec cette conséquence absolue et ce goût des solutions radicales, que sont nées les réalisations mondiales de l’Occident, pour être poussées jusqu’à l’absurde, du fait même de cet absolutisme qui est sa propre négation. » 82 (Cf. Politique. « Occident »)

Économie. Budget :

Économie (Budget) (1) : À budget constant, ou équivalent, aucune pensée politique novatrice n’est possible.
* Ajout. 5 novembre 2023. Aucune pensée, simplement ?

Par ordre chronologique. Économie. Budget :

Économie (Budget) (1) : (24 mars) 1978. Lu dans le Journal de Matthieu Galey [1934-1986] :
« Le budget, corset des nations. » 83

Économie (Budget) (2) : 1986. Studs Terkel, dans Hard Times. Histoires orales de la grande dépression, auteur de :
« [Roosevelt] Lui aussi se préoccupait du budget. Mais il a dû changer. Il a compris les réalités de la vie. » 84

Économie (Budget) (3) : 1990. Gilles Perrault [1931-2023], dans Notre ami le roi, auteur de :
« [Au Maroc] En 1980, on évaluait le coût de la guerre et des dépenses de sécurité à 40 % du budget de l’État. Dans un pays où les deux tiers de la population ont moins de vingt ans, le ministère de la jeunesse et des sports ne recevait que 0, 6 % du budget de fonctionnement ; les affaires sociales, 0,1 % ; la culture, 0, 2 % ; la santé, 5%. » 85 (Cf. Économie. Guerre)

Économie (Bujon de l’Estang François) : 2017. François Bujon de l’Estang, ex-ambassadeur de France, auteur du simple et définitif :
« L’Argentine a fait faillite en 2001 » sans autre explication, et ce, mis sur le compte - à l’instar de l’actuel Venezuela de Maduro, en 2017 donc du « populisme ».
On peut aussi noter que le responsable de l’émission, Philippe Meyer, a pu, peu après, avec autant de rigueur, et sans plus de liens entre ces deux assertions, affirmer :
« Nous, qui jouissons de la liberté… » 86 (Cf. Hommes. Journalistes. Meyer Philippe, Politique. Gouvernance. Mondiale. « Populisme », Démographie. Sahel)

Économie (« Brutalité ») : 1901. Thomas Mann [1875-1955], dans Les Buddenbrook, auteur de :
« Il se remémora l’impression que lui avait produite la catastrophe de 1866 et il évoqua l’indicible douleur qui l’avait alors écrasé. Il avait perdu de grosses sommes. Hélas ! ce n’avait pas été le plus intolérable. Seulement, c’était la première fois qu’il éprouvait dans toute son intensité et dans sa propre chair, la cruelle brutalité de la vie des affaires, où toute bonté, toute douceur, toute affabilité se terrent devant l’unique instinct de conservation, brutal, nu et impérieux, où le malheur subi n’éveille chez les amis, et même chez les meilleurs, ni sympathie, ni compassion, mais de la méfiance, une méfiance froide qui se dérobe. Ne l’avait-il pas toujours su ? Était-il vraiment fondé à s’en étonner ? » 87

Économie (Burdeau Georges) : 1966. Georges Burdeau [1905-1988], constitutionnaliste, dans La démocratie évoque « la dépossession des privilèges des entreprises industrielles pour que les travailleurs soient affranchis de leur dépendance à l’égard des détenteurs de capitaux. » 88 (Cf. Droit. Constitutionnel, Politique. Démocratie, Économie. Entreprise)

Économie (Cabinets Privés) : Le recours aux cabinets privés, outre son résultat premier qui est de faciliter la disparition des services publics, la privatisation de l’État et l’insertion de l’économie française dans la mondialisation capitaliste, présente en sus d’autres avantages : par la délégation à d’autres, il cautionne la paresse, justifie l’hypocrisie, encourage la déresponsabilisation, et dépolitise, en apparence, les choix politiques. (Cf. Économie. Mc Kinsey)
N.B. L’État n’est pas son seul utilisateur et seul bénéficiaire. Je n’ai jamais oublié le rôle de la CGT et le recours au cabinet Masson en 1986 pour clore et saboter la lutte de Thomson-Angers. 89

Économie (« Ça paraît con… ») : (20 juillet) 2022. Entendu dans l’une des émissions de France Culture consacrée à Thomas Sankara [1949-1987] :
« Il a vendu toutes les Mercedes de la présidence. Il roule en R5. Ça parait con… »

Économie (Cash Investigation. DSK) : (4 octobre) 2021. Dans l’émission Cash Investigation d‘Élise Lucet [France 2], enquête concernant les ‘activités économiques’ de Dominique Strauss-Kahn. Enfin, « l’économie - bien - politique » est présentée en réel.
Ce que ce type de travail - important - révèle, ce sont tous les mensonges, les faux fuyants qui nous sont tous les jours présentés, et qu’une seule émission décrédibilise. (Cf. Politique. Médias)

Économie (« C’est comme ça ») : (2 octobre) 2020. Bertrand Martinot [Institut Montaigne] auteur de :
« Une des rares choses qu’on sait en économie, c’est… » […] C’est comme ça qu’on fait en économie » […] « C’est comme ça. » 90 (Cf. Penser)

Économie. CAC 40 :

Économie (CAC 40) (1) : (15 février) 2019. Lu, sur Investir :
« Le Cac 40 ferme les yeux sur les mauvais chiffres économiques et signe sa meilleure semaine depuis un an. » 91
Le capitalisme ayant transformé les êtres humains en objets, il est cohérent qu’il transforme la bourse en sujet… vivant.
Et le capitalisme financier affirme, sans complexes, sa rupture avec « l’économie ».
- Dans le même sens : « Wall street apprécie le face à face entre Trump et Liu He ». 92
N.B. Le CAC 40 est le principal indice boursier de la Banque de Paris.
* Ajout. janvier 2024. Fin décembre 2023, 40 % - chiffre en baisse - de la capitalisation des sociétés françaises cotées au CAC 40 sont détenue par des étrangers. (Cf. Êtres humains, Langage. Sujet, Économie. Banques. Capitalisme. Chiffres)

Économie (CAC. 40) (2) : (18, 19 février) 2019. Je lis aussi, même mois :
« Le CAC 40 termine en hausse une séance plutôt calme ; Le CAC 40 termine la séance en léger repli ; Le CAC 40 tombe légèrement dans le rouge en attendant Wall Street ; Le CAC 40 creuse un peu ses pertes ; Le CAC 40 termine la séance en léger repli. »

Économie (CAC. 40) (3) : (14 décembre) 2019. Première page d’Investir - Le Journal des Finances : Bilan de la décennie qui a transformé la Bourse :
2010-2019 : + 50 % pour le CAC 40.
4 étapes du succès : émergence de Gafam ; prise de pouvoir des banques centrales ; taux négatifs ; suprématie du luxe et de l’aéronautique. 93 (Cf. Économie. Luxe)

Économie. Calcul :

Économie (Calcul) (1) : Le calcul, dans le cadre de décisions humaines, déforme tout, détraque tout, salit tout. Exceptions bienvenues.

Économie (Calcul) (2) : Entendu : « Quand on fait quelque chose de bien, on ne calcule pas. »

Économie (Calcul) (3) : Sans comprendre les logiques profondes sous-jacentes, je constate que, lorsque le fais, pour ce site, des calculs, leurs résultats ne sont presque jamais les mêmes. Ce n’est pas seulement que je ne sais pas compter, ce qui est vrai, c’est que les chiffres eux-mêmes ‘n’impriment’ pas dans ma tête.

Par ordre chronologique. Économie. Calcul :

Économie (Calcul) (1) : 1931. Hermann Broch [1866-1951], dans Les somnambules, auteur de :
« Esch devrait entourer le jardin de barbelé, mais la récolte ne vaut certainement pas autant. Après la guerre, le barbelé ne sera pas cher. » 94 (Cf. Économie. Guerre. Prix)

Économie (Canard Enchaîné Le) : (18 novembre) 2020. À la suite de la présentation des « Comptes du ‘Canard’ en 2019 », et après un article intitulé : La joyeuse débâcle de la presse française, je lis :
« Conformément à ses usages, Le Canard ne doit aucun centime à une banque, et son actionnariat se limite à ses seuls salariés [sans e]. Une totale liberté qui a survécu à un siècle, à deux guerres, à la grippe espagnole et, pour le moment, au Covid… » 95 (Cf. Penser, liberté de pensée, Politiques. Médias, Économie. Banques)

Économie. Capital :

Économie (Capital) (1) : C’est la liberté du capital le problème : si son profit est jugé insuffisant et / ou si des opportunités de rentabilité sont jugées ailleurs plus satisfaisantes, le capital va tout simplement effectivement voir ailleurs. Le chantage à la création d’emploi et / ou la menace de disparition des emplois est souvent le seul argument entendable par les gouvernements ; il commence sérieusement à s’user …

Économie (Capital) (2) : Que vaut le capital quand il a perdu son capital politique ?

Par ordre chronologique. Économie. Capital :

Économie (Capital) (1) : 1883. Pierre Kropotkine [1842-1921], auteur de :
« Nous croyons nous [anarchistes] que le capital, patrimoine commun de l’humanité, puisqu’il est le fruit de la collaboration des générations passées et des générations contemporaines, doit être à la disposition de tous, de telle sorte que nul ne puisse en être exclu ; que personne, en revanche, ne puisse en accaparer une part au détriment du reste. » 96 (Cf. Histoire)
Les bénéfices (notamment) des GAFA [Google, Amazone, Face book, Apple] prennent soudainement une autre couleur. (Cf. Économie. Anarchisme. GAFAM)

Économie (Capital) (2) : (3 septembre) 1983. Matthieu Galey, [1934-1986] écrit dans son Journal :
« Dans ces manifestations artistico-mondaines, ma cinquantaine est payante : je commence à posséder un sacré capital de ‘connaissances’. Les ‘Bonjour Matthieu’ fusent de partout. » 97

Économie (Capital) (3) : 1996. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans La « rationalité » du capitalisme, auteur de :
« La liberté absolue des mouvements du capital est en train de ruiner des secteurs entiers de la production de presque tous les pays et […] l’économie mondiale se transforme en casino planétaire. » 98

Économie. Capitalisme :

Économie (Capitalisme) (1) : S’inscrire en pensée au sein du système capitaliste évite d’avoir à réfléchir avant une prise de décision, car la finalité - le profit - est d’emblée inscrite dans le projet. Plus encore, la politique (les médias en étant les principaux vecteurs) doit être concentrée sur les moyens à mettre en œuvre pour convaincre, de gré ou de force, que ce qui est décidé l’est à la satisfaction du plus grand nombre. Tâche ardue, impossible, tant le déni est évident. (Cf. Penser, Économie. Coronavirus. « Gilets jaunes »)

Économie (Capitalisme) (2) : Le plus grand danger pour la perpétuation du capitalisme réside dans la multiplication des prises de conscience morales de ceux et de celles pour le profit des quels-les il ne fut jamais pensé, c’est à dire pour ceux et celles qui en subissent les conséquences.
C’est son ‘point faible’, son talon d’Achille, car c’est le seul qu’il ne puisse justifier.
Pour cela, il n’est nul besoin de ‘convergences des luttes’, dont la recherche de cohérence ne peut qu’étouffer la spontanéité, la radicalité éclatée des contestations qui surgissent de toutes parts, sur tous les terrains, dans le monde. (Cf. Penser. Morale, Politique. Morale, Économie. « Gilets jaunes. Morale »)
* Ajout. 18 décembre 2017. (24 juillet) 1760. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à D’Alembert [1717-1783], élargissant l’analyse, écrit :
« C’est un malheur attaché à la grandeur de regarder les affaires des particuliers comme des querelles de chiens qui se mordent la queue. » 99 (Cf. Penser)

Économie (Capitalisme) (3) : Je n’ai jamais compris comment les économistes libéraux, si attachés - disent-ils - à la liberté individuelle peuvent-ils, avec tant d’aisance, se satisfaire du capitalisme, qui en est l’antithèse ?

Économie (Capitalisme) (4) : Après avoir revu l’excellent film Too big too fail [2011. Curtis Hanson] concernant la crise financière américaine de 2008, je me demande : le système capitaliste actuel est-il réformable ? et ce alors que le film fait état d’une réponse positive ponctuelle à l’immense bouleversement qui faillit jeter le monde dans une faillite quasi générale. (Cf. Culture. Cinéma)

Économie (Capitalisme) (5) : Mais pourquoi donc, sous prétexte que le capitaliste qui apporte le capital, devrait-il être celui qui décide, qui dirige, qui organise des vies de ceux / celles qui travaillent sous ses ordres, et pour son profit, et sans lesquels il n’existerait tout simplement pas un seul jour ?
La société économique actuelle : la préhistoire du monde moderne.

Économie (Capitalisme) (6) : Le capitalisme, son unique obsession du calcul, dépourvue de toute intelligence, de toute sensibilité, de toute émotion, de toute humanité, de toute question sur la valeur, de tout souci de ses limites, de ses conséquences, de toute compréhension de ce qui ne relève pas de sa logique absurde, ne sera jamais assez sévèrement critiqué.

Économie (Capitalisme) (7) : Et si le capitalisme financier, du fait de ses ruptures avec la production, avec l’économie, qui, si souvent, ne sait même plus quoi faire des monceaux d’argent qu’il a détournés, si souvent cachés dans les paradis fiscaux, qu’il a si injustement, si immoralement accumulés, était en train de tuer le capitalisme ? (Cf. Économie. Paradis fiscaux)

Économie (Capitalisme) (7) : Si essence il y a, l’essence du capitalisme est le profit, ledit profit étant lui-même sa propre finalité. C’est pour cela que le capitalisme n’a ni politique, ni morale, ni limites, ni frontières. Ni subversion, ni transgression ne peuvent le contraindre : tout lui est bon ; il fait profit de tout. Le monde est sa sphère de jeu et nous en somment les pions.

Par ordre chronologique. Économie. Capitalisme :

Économie (Capitalisme) (1) 1848. Karl Marx et Friedrich Engels, dans Le manifeste du parti communiste, auteurs de :
« Partout où la bourgeoisie a conquis le pouvoir, elle a foulé au pied les relations féodales, patriarcales et idylliques. Tous les liens complexes et variés qui unissent l'homme féodal à ses ‘supérieurs naturels’, elle les a brisés sans pitié, pour ne laisser subsister d'autre lien, entre l'homme et l'homme, que le froid intérêt, les dures exigences du ‘paiement au comptant’. Elle a noyé les frissons glacés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste ».
Patriarcal, pas vraiment…

Économie (Capitalisme) (2) : 1883. Note d’Émile Zola [1940-1902] préparatoire à l’écriture de : Au bonheur des dames :
« Je prendrais les parents de madame Hédouin, un mercier, une lingère, un bonnetier, et je les montrerai ruinés, conduits à la faillite. Mais je ne pleurerai pas sur eux, au contraire : car je veux montrer le triomphe de l’activité moderne ; ils ne sont plus de leur temps, tant pis ! Ils sont écrasés par le colosse. » 100 (Cf. Économie. Faillite. « Pauvres Les »)

Économie (Capitalisme) (3) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« Je n’étais plus si jeune, pensais-je avec impatience, j’avais déjà seize ans. Combien de temps me faudrait-il encore gaspiller avec cet anachronisme poussiéreux qu’est le système capitaliste ? » 101

Économie (Capitalisme) (4) : 1963. Guy Béart [1930-2015] chante Suez :
« Suppose qu'on ait de l'argent / Et qu'on soit intelligent / Pour pas faire les imbéciles / On s'achèterait une ville / On l'appellerait Suez / Ça je peux te l'assurer / Et là bougre d'animal / On se creuserait un canal / On ferait payer tous les gens / Ça nous ferait beaucoup d'argent / Puisqu'il faut t'expliquer tout / On rentrerait dans nos sous / Puis avec cet argent-là / On s'achèterait Panama. »

Économie (Capitalisme) (5) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« […] L’entreprise privée est une chose très souple, mais elle n’est bonne que dans d’étroites limites. Si on ne la maintient pas dans un étau de fer, elle engendre des hommes-loups, des hommes de la bourse qui ne connaissent aucune retenue à leurs appétits et à leur cupidité. Avant d’être condamné d’un point de vue économique, le capitalisme l’était déjà d’un point de vue éthique ? Longtemps avant ! » 102 (Cf. Économie. Entreprise)

Économie (Capitalisme) (6) : (novembre) 1968. Raymond Aron [1905-1983], dans l’Introduction de Marxismes imaginaires, auteur de :
« Le régime dit capitaliste, celui qui se définit par la propriété des instruments de production et (ou) les mécanismes du marché, n’entraîne pas la paupérisation de masses ; il ne provoque pas la scission du corps social en une faible minorité d’exploiteurs et une masse d’exploités. » Encore un grand penseur… (Cf. Politique, Peuple, Économie. Propriété) 103

Économie (Capitalisme) (7) : (28 septembre) 1991. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans L’Unita, auteur de :
« Si tout ce qui vous intéresse, c’est l’augmentation de la production et de la consommation ; vous pouvez garder le capitalisme, il y arrive assez bien. Si ce qui vous intéresse, c’est la liberté, vous devez changer de société. » 104
En 2017, beaucoup moins vrai concernant la première assertion, si tant est que lui-même n’ait jamais adhéré à cette position… (Cf. Économie. Consommation. Valeur)

Économie (Capitalisme) (8) : 1997. Alain-Roger Slama, auteur de :
« […] C’est un peu vite extrapoler et un peu vite conclure que d’estimer que, sous prétexte que le système est capitaliste, il est nécessairement immoral. Pas plus que je ne crois fondé de prétendre l’inverse. » 105
* Ajout. 30 juillet 2021. Je lis sur Wikipédia qu’Alain-Roger Slama avait participé à un colloque du Club de l’Horloge sur le thème « Socialisme et fascisme : une même famille ? »

Économie (Capitalisme) (9) : 2014. Pascal Bruckner, dans Un bon fils, après avoir précisé que son père avait devancé le STO en 1942 et travaillé chez Siemens, « alors fournisseur de matériel militaire », auteur de :
« Siemens [entreprise crée en 1847] payait la SS pour employer de esclaves juifs ou soviétiques. » 106 (Cf. Économie. Entreprise)

Économie (Capitalisme) (10) : (14 avril) 2018. Un manifestant à Marseille :
- « Stop Macron » ; « Un an ça suffit » ; « Aujourd’hui, le système capitalisme, c’est bon, c’est fini ! Il faut passer à autre chose. Partageons la richesse. Il serait temps. » 107 (Cf. Économie. « Gilets jaunes ». Richesse)

Économie (Capitalisme) (11) : (5 janvier) 2019. J’entends sur BFM-TV, un journaliste qui couvre la manifestation en cours :
« On lit beaucoup de slogans contre le capitalisme. » 108
Aucun n’est visible sur la chaîne ; aucune analyse n’est effectuée. (Cf. Politique. « Gilets jaunes », Médias)

Économie (Capitalisme) (12) : (27 janvier) 2019. Pourquoi les médias insistent-ils quasi exclusivement sur les « risques » que feraient courir les « Gilets jaunes » à la république, à la démocratie et si peu - jamais en réalité- au capitalisme, lequel peut, par ailleurs, aussi trouver son compte à une autre redistribution des revenus ? (Cf. Politique. « Gilets jaunes », Médias)

Économie (Capitalisme) (13) : (avril) 2021. Lu, dans Le Monde Diplomatique, une critique du livre de Hervé Kempf Que crève le capitalisme. Ce sera lui ou nous [Seuil. 2020], dont voici le début :
« Face à la catastrophe en marche, il semble plus facile de concevoir la fin du monde que la fin du capitalisme » et la fin :
« Les résistances se heurtent aux pouvoirs en place, qui usent toujours plus de moyens répressifs policiers et judiciaires appuyés eux aussi sur la technologie (traçage, biométrie, caméras, drones…). Un contrôle que renforce l’actuelle pandémie. L’auteur préconise d’assumer une conflictualité sans compromis, et à défaut, de ‘prendre l’État’, de prolonger une stratégie d’’archipel des possibles’. » 109 (Cf. Politique. État)

Économie (Capitalisme) (14) : (4 août) 2021. Matthieu Garrigou-Lagrange, sur France Culture, concernant la comtesse de Ségur [1799-1874], auteur de :
« […] Donc, elle est anticapitaliste. » Francis Marcoin :
« Oui, elle est anticapitaliste. » Rajouté à l’écrit sur le site : « d’une certaine manière ». 110 (Cf. Culture. France Culture. Patriarcale, Patriarcat)

Économie (Capitalisme) (15) : (15 février) 2024. Lionel Jospin, ancien premier ministre socialiste, sur France Culture, auteur de :
« On ne peut pas abolir le capitalisme. » 111
- Deux jours auparavant, j’avais lu dans le livre d’Isabelle Alonso, La peau de l’ours. Pourquoi je reste de gauche :
« Chaque élection est un crève-cœur. Moi, ce que j’aimerais, c’est voter contre le capitalisme. Mais ce n’est prévu dans aucun programme. » 112

Économie (Capitalisme) (16) : (mars) 2024. Lu, dans le Courrier des lecteurs du Monde Diplomatique (p.2), en réaction à l’article de François Ruffin : À Jacques Delors, le grand marché unique européen reconnaissant (février 2024) :
« Dans son essai, Métamorphose du Bourgeois (Calmann-Lévy. 1968), Jacques Ellul [1912-1994] montre comment notre société capitaliste bourgeoise sait intégrer, digérer, absorber, les unes après les autres, toutes les contestations qu’elle ne manque pas de susciter, aussi radicales soient-elle. [...] Ne faut-il pas s’interroger sur le mécanisme lui-même, sur ce mécanisme anthropologique et social, si bien décrit par Jacques Ellul, et dont nous sommes à la fois les acteurs et les jouets, ne faut-il pas s’interroger sur les forces à l’œuvre ? […] »

Économie (Cartes de crédit) : 2017. Yanis Varoufakis, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, évoque : « le projet de loi que [son] ministère [des finances] en mars 2015, avait soumis au parlement pour pallier la crise humanitaire : des cartes de débit émises pour 300.000 familles vivant sous le seuil de pauvreté, avec un crédit de quelques centaines d’euros pour pallier la crise humanitaire ». Et il poursuit :
« Ces cartes ne sont qu’un début. Bientôt, elles pourraient remplacer les cartes d’identité et servir de moyens de paiement qui fonctionnerait parallèlement aux banques. »
- « Remplacer les cartes d’identité » : idée, répétée une seconde fois, dans le livre, sans critique. 113 (Cf. Êtres Humains, Comment faire disparaître les êtres humains, Langage. Crise humanitaire, Économie. Crédit)

Économie (de Casino) : (27 décembre) 2023. Titre d’un article du Monde :
« Nous vivons mondialement une économie de casino avec des montages financier de plus en plus complexes » … [qui donnent sans cesse l’impression que le monde est au bord du gouffre]

Économie (« Casse ») : (15 mars) 2021. Sur France Culture, Agnès Bénassy-Quéré, cheffe économiste à la Direction du Trésor, évoquant l’avenir après Covid, et plus précisément « la réduction de la générosité en matière d’assurance-chômage » auteure de :
« Il y aura de la casse ». L’écouter faisait froid dans le dos. 114
N.B. « Casse » : « En automobile, une casse est un lieu où les épaves de voitures sont entreposées, attendant une éventuelle réutilisation en tant que pièces détachées d'occasion. » (Cf. Politique. « Casseurs », Économie. Chômage)

Économie (Castex Jean) : (8 septembre) 2021. Jean Castex, premier ministre, vante « un rebond spectaculaire de l’économie. » Y a-t-il encore un lien commun, un débat possible même, entre le peuple et les gouvernants ?
* Ajout. 20 octobre 2021. Lu dans Le Canard enchaîné que, selon ATD Quart-monde, environ 9, 5 millions de Français [ou plutôt de personnes vivant en France] « vivent dans la pauvreté ». (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Castoriadis Cornelius) : 1997. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Fait et à faire, auteur de :
« Le prix à payer pour la liberté, c’est la destruction de l’économique comme valeur centrale, et en fait, unique. » 115 (Cf. Politique. Liberté)

Économie (Censure) : (30 octobre) 1885. La représentation au théâtre de Germinal d’Émile Zola [1840-1902] ayant été interdite, celui-ci eut accès au manuscrit tel que « griffé de rouge et de bleu » par la « commission d’examen » :
« Jolie besogne dont seront contents les exploiteurs d’Anzin […] ; partout où les mots actionnaires, capital ou propriétaires étaient écrits, ils ont été impitoyablement biffés. » 116 (Cf. Culture. Censure, Langage. Mots, Politique. État)

Économie (Cerveaux) : (12 février) 2020. Olivier Coutard sur France Culture évoquant la politique des États-Unis en matière de recherches parle de : « drainage de cerveaux mondial ». 117 (Cf. Êtres humains. Cerveaux, Penser, Politique)

Économie (Chandler Raymond) : (10 août) 1954. Raymond Chandler [1888-1959] écrit à Dale Warren (publicity director of the Houghton Mifflin publishing firm) :
« Ce pays, malgré son énorme talent pour fabriquer, a créé une énorme économie de surproduction, sans doute permanente. La moitié du monde meurt de faim, ou à tout le moins est mal nourrie, et cependant, il nous faut un réfrigérateur neuf et une nouvelle voiture presque tous les ans. Sinon, on se sent inférieur, parce qu’on nous fait sentir inférieurs. Ce type d’économie ne peut survivre qu’à condition qu’il ait un énorme gaspillage artificiel de produits manufacturés. C’est ce qu’on a en temps de guerre. En temps de paix il faut essayer de créer artificiellement ce gaspillage par la publicité. » 118 (Cf. Politique. Guerre, Économie. Publicité)

Économie (« Changer l’économie ») : (7 janvier) 2021. Comment changer l’économie ? se demandent certain-es par le monde. C’est simple : changer l’individu. C’est ainsi en effet que France Culture a sinon résolu le problème, du moins posé les jalons de nouvelles solutions.
Le titre de l’émission Entendez-vous l’éco ? de ce jour, dans le cadre d’une série de trois émissions : L’économie d’un monde meilleur, était en effet :
« Comment changer l’individu pour changer l’économie ? » (Cf. Êtres humains, Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie. Charité :

Économie (Charité) (1) : Une suggestion : avant de verser un don à une association, vérifier la part des frais de fonctionnement dans leur budget et demander le salaire des dirigeant-es.

Par ordre chronologique. Économie. Charité :

Économie (Charité) (1) : 1863. La comtesse de Ségur [1799-1874] dans Le général Dourakine, auteure de :
« Le temps fut superbe le jour du mariage, tout le pays était invité à la noce ; on dressa des tables sous des tentes dans la prairie devant le château ; le repas fut magnifique. Natascha et Romane avaient demandé au général [Dourakine] que les pauvres eussent une large part dans la dépense ; cinquante familles reçurent par l’entremise du curé des sommes considérables qui les tirèrent de la misère ; les pauvres de la commune furent particulièrement favorisés. » 119 (Cf. Relations entre êtres humains. Charité, Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Charité) (2) : (5 janvier) 2019. Titre du Figaro :
« Le gouvernement demande un geste aux société autoroutières. » Après Emmanuel Macron, Élisabeth Borne, ministre des transports « a exhorté les sociétés d'autoroutes, dont les tarifs aux péages sont appelés à augmenter, à tenir compte du pouvoir d'achat. » 120 (Cf. Relations entre êtres humains. Charité, Économie. « Pouvoir d’achat »)

Économie (Charité) (3) : (14 décembre) 2020. Entendu, sur France Culture, un patron qui embauche, déclarer :
« On tend la main à ceux qui ont perdu leur job. » 121 (Cf. Relations entre êtres humains. Charité, Économie. Emplois)

Économie (Charité) (4) : (29 août) 2022. Entendu sur Franceinfo :
« Les patrons sont-ils prêts à faire un effort ? » (Cf. Politique. Médias)

Économie. François-René de Chateaubriand :

Économie (Chateaubriand François-René de) (1) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Par la morale des intérêts chaque citoyen est en état d’hostilité avec les lois et le gouvernement, parce que dans la société, c’est toujours le grand nombre qui souffre. » 122 Puissante idée.

Économie (Chateaubriand François-René de) (2) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Pour être un homme supérieur en affaires, il n’est pas question d’acquérir des qualités, il ne s’agit que d’en perdre. » 123

Économie (Chèque) : (28 août) 1963. Martin Luther King [1929-1968], dans son fameux discours dénommé I have a dream, auteur aussi de :
« […] C’est pourquoi nous sommes accourus aujourd’hui en ce lieu pour rendre manifeste cette honteuse situation. En ce sens, nous sommes montés à la capitale de notre pays pour toucher un chèque. En traçant les mots magnifiques qui forment notre Constitution et notre Déclaration d’indépendance, les architectes de notre république signaient une promesse dont héritait chaque américain. Au terme de cet engagement, tous les hommes, les Noirs, oui, mais aussi les Blancs se verraient garantir leurs droits inaliénables à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur.
Il est aujourd’hui évident que l’Amérique a failli sa promesse en ce qui concerne ses citoyens de couleur. Au lieu d’honorer son obligation sacrée, l’Amérique a délivré au peuple noir un chèque sans valeur : un chèque qui est revenu avec la mention : ‘Provisions insuffisantes’.
Nous ne pouvons croire qu’il n’y ait pas de quoi honorer ce chèque dans les vastes coffres de la chance de notre pays. Aussi sommes-nous venus encaisser ce chèque, un chèque qui nous fournira sur simple présentation les richesses de la liberté et la sécurité de la justice. » 124 (Cf. Droit, Justice, Politique. État. Racisme, Économie. Capitalisme. Racisme. Richesse)

Économie. Chiffres :

Économie (Chiffres) (1) : Ce que d’aucuns considèrent comme censé relever de « l’économie » est le plus souvent, censé avoir pour fondements des « chiffres », traduits en « statistiques », dont l’immense majorité sont sélectionnés, truqués, adaptés, ajustés, mensongers.
Qui plus est l’idée même de comparaison est le plus souvent absurde ; que signifie la comparaison des chiffres entre le commerce extérieur, l’endettement, le PIB de la Côte d’Ivoire et ceux de la Russie ?
Mais, plus encore, la valeur accordée à ces chiffres n’est que rarement interrogée ; or, ils ne peuvent avoir de signification que du fait de la valeur que certains arbitrairement leur accordent. Et qu’ils sont à même d’imposer. (Cf. Économie. PIB. Statistiques. Valeur)

Économie (Chiffres) (2) : Faut-il savoir compter pour être économiste ? pour penser l’économie ?

Économie (Chiffres) (3) : Ils / elles citent, parlent, commentent, sans cesse, chiffres, seuils, statistiques, sondages, etc… sans jamais s’interroger sur leurs sources, financement, pertinence, validité, crédibilité, comparabilité. Et, sans gêne, ne cessent, souvent au nom de la science, de cautionner des absurdités. (Cf. « Sciences » sociales)

Économie (Chiffres) (4) : On lui parlait qualité. Il répondait quantité. (Cf. Économie. Quantitativisme)

Économie (Chiffres) (5) : Quand j‘entends un-e journaliste, un-e économiste, un-e politique présenter un chiffre, une statistique, ils / elles me font penser à des enfants, debout devant des pianos désaccordés, appuyant sur telle ou telle touche, hésitant - ou non - entre une blanche ou une noire, croyant argumenter - mais ne procurant qu’un son - sans partition, ni chef d’orchestre, devant un public indifférent, ennuyé et clairsemé ; et ce, sans se connaître, ni être d’accord sur rien - ou presque -, mais craignant surtout que l’on découvre le pot aux roses, à savoir que l’orchestre est vraiment très, très mauvais.

Économie (Chiffres) (6) : (? décembre) 2022. Les auditeurs/trices de France Culture ont appris au Journal de 07 heures, la nomination de Sybil Veil - ou plutôt le renouvellement de son mandat - la tête de Radio France. Quant à savoir comment, pourquoi, avec quel programme, avec quelles critiques, quelles remises en cause, l’hypothèse ne fut pas même digne d’être évoquée : il nous a fallu nous contenter du chiffre de l’audience - en millions, je ne sais plus combien -, dont nous devions comprendre qu’il était en hausse et devait poursuivre sa lancée. J’oubliais : elle avait deux concurrents : je me souviens qu’il s’agissait d’une femme et d’un homme. (Cf. Culture. France Culture)

Par ordre chronologique. Économie. Chiffres :

Économie (Chiffres) (1) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« De quel droit j’accuse les autres ? Chaque jour, je lis dans les journaux que des millions d’enfants meurent de faim en Chine, et qu’est-ce que je ressens ? Rien, voilà la vérité. C’est affreux, dis-je et je tourne la page. Si quelqu’un me demandait de but en blanc, s’il s’agit de quarante mille ou de quatre cent mille enfants qui sont morts de faim, je ne saurais répondre. Pour moi, ce n’est qu’un zéro de plus. Des chiffres qui ne signifient rien. Ils sont aussi loin de mon cœur que la Chine elle-même ; ils ne me frappent pas autant qu’un seul petit Hongrois qui n’a même pas été conçu. » 125 (Cf. Êtres humains, Politique. Nationalisme)

Économie (Chiffres) (2) : 1971. Don Delillo, dans Americana, auteur de :
« Les chiffres paraissaient être les valets de la clarté d’esprit. » 126 (Cf. Penser. Pensées. Claires)

Économie (Chiffres) (3) : 1978. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans La psychanalyse, objet et élucidation, auteur de :
« Qu’est-ce que le nombre 765 pourrait [lui] apprendre de plus que le nombre 567 ? » 127

Économie (Chiffres) (4) : (2 juin) 2018. Les grévistes de la faim [depuis le 22 mai 2018] du Centre hospitalier du Rouvray, concernant les gestionnaires qui ont pris le pouvoir sur le Centre constatent :
« On leur parle humain, ils nous répondent chiffres. » 128

Économie (Chiffres) (5) : (8 mars) 2020. Entendu sur France 24, concernant je ne sais plus quel pays :
« Tous les chiffres sont dans le rouge », suivi du constat d’une « marée rouge ».

Par ordre chronologique. Économie. Chômage :

Économie (Chômage) (1) : (1er juin) 1861. Émile Zola [1840-1902] écrit à son ami Jean-Baptistin Baille [1841-1918] :
« Depuis plus d’un an, je fais une chasse féroce aux emplois, mais si je cours bien, ils courent encore mieux. J’ai adressé demande sur demande ; je me suis présenté à une foule d’administrations ; partout des longueurs, jamais un résultat. Tu ne saurais croire combien je suis difficile à placer […] Je maudis la société qui n’emploie de l’homme que les plus misérables facultés ; j’éprouve un immense dédain pour ce rôle de machine que j’allais être réduit à jouer […]. » 129

Économie (Chômage) (2) : 1939. John Steinbeck [1902-1968], dans Les raisins de la colère, auteur de :
« Ça finit par vous peser d’avoir à chercher quequ’chose quand on sait que ça n’existe pas. » 130

Économie (Chômage) (3) : (6 mai) 2018. Émilie Aubry, responsable de l’émission l’esprit public de France Culture, auteure de :
« […] La France a amorcé la décrue du chômage de masse » et ce suivi de la référence à la « reconnaissance d’un chômage de masse persistant. » 131
Que c’est difficile d’être prise entre des injonctions contradictoires…, ou plutôt, entre des injonctions politiques et le réel. Sans évoquer un respect discret, révérencieux mais non moins réel à Emmanuel Macron.

Économie (Chômage) (4) : (22 août) 2018. Lu dans Le Canard enchaîné :
« ‘Un métier porteur’. Pôle emploi ne lésine pas sur les qualificatifs quand il s’agit de recruter les agents chargés du contrôle des demandeur[euses] d’emploi, ceux que l’Élysée réclame pour traquer les ‘faux chômeurs’. 200 en 2017 […] les effectifs pourraient monter à 800 prédisent les experts.
Dans le même temps, Bercy a fermé le service chargé de faire rentrer l’argent des évadés fiscaux repentis. Motif : il ne rapportait plus ‘que’ 1,3 milliards en 2017. Curieux, ce gouvernement qui néglige les fraudeurs fiscaux et s’acharne, à la place, sur les présumés faux chômeurs, dont la traque ne rapporter que des clopinettes.
[Et ce], quelques semaines après l’annonce par Muriel Pénicaud de 4000 suppressions de postes à Pôle emploi. […]
Et l’effaceur marche à fond. Sur les six premiers mois de l’année, ce sont 70.000 inscrit[e]s de plus que l’année dernière qui ont déjà été éjecté[e]s. Un résultat d’autant plus méritoire que 2017 constituait un grand millésime en matière de nettoyage des fichiers. » 132
* Ajout. 21 mai 2022. Entendu sur LCI : « Bercy est à la manœuvre ». Contentez-vous de ça…

Économie (Chômage) (5) : (septembre) 2018. Entendu : « À quoi cela sert-il que je cherche du travail, puisque, à chaque fois que j’en cherche, je n’en trouve pas. » Combien de millions de chômeurs / chômeuses n’ont-ils / elles pas pensé en ces termes ? Et, à la longue, plus rapidement, ou immédiatement adaptés leurs actions à leurs pensées ?

Économie (Chômage) (6) : (30 avril) 2019. Un cuisinier au chômage de 49 ans jugé pour avoir participé aux appels au suicide lancés à des policiers lors de la manifestation des « Gilets jaunes » 20 avril, a été condamné, mardi 30 avril, à huit mois de prison avec sursis, 30.000 euros d’amende et 500 euros à chacun des deux policiers qui avaient porté plainte pour « préjudice moral » par le tribunal de Paris. Il devra en sus accomplir avec 180 heures de travail d’intérêt général « avec obligation de trouver un travail. » 133
Il ne suffit plus de « traverser la rue » pour trouver du travail, mais d’être condamné : mais là on y est contraint. Comment peut-on contraindre à trouver un travail ? Une première ?
Acte 1 du retour au « travail forcé » ?

Économie (Chômage) (7) : (8 juin) 2019. Entendu sur France Culture :
« [En Grande-Bretagne] Le marché du travail fonctionne très bien. » 134 (Cf. Politique. Médias, Économie. « Marché du travail »)

Économie (Chômage) (8) : (28 avril) 2023. Échange, dans la rue, entre Fabrice Schlegel, « gilet jaune » et Emmanuel Macron, à Dôle :
- « Le taux de chômage a baissé »
- Vous avez changé le mode de calcul ».
Dès lors que l’on considère que c’est évident, toutes les références, tous les débats qui ont eu lieu fondé sur les statistiques de chômage, ont erronés, voire mensongers. (Cf. Dialogues)

Économie (« Circulaire ») : J’entends cette expression nouvelle pour moi et je découvre ces deux définitions :
« - L’économie circulaire est un modèle de production et de consommation qui consiste à partager, réutiliser, réparer, rénover et recycler les produits et les matériaux existants le plus longtemps possible afin qu'ils conservent leur valeur.
- L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services de manière durable en
limitant la consommation et le gaspillage des ressources et la production des déchets. »

Économie. « Citoyenneté » :

Économie (« Citoyenneté ») (1) : Évoquer la « citoyenneté » dans l’entreprise, fusse-t-elle à construire, est, pour reprendre un jugement de Gérard Lyon-Caen [1919-2004], juriste de ‘droit social’ - terme ambigu en lui-même - une mystification. (Cf. Économie. Entreprise)

Par ordre chronologique. Économie. « Citoyenneté » :

Économie (« Citoyenneté ») (1) : (17 novembre) 2018. Lu une pancarte de la manifestation des « gilets jaunes » :
« Citoyens : pompe à fric ». (Cf. Politique. Peuple, Économie. Impôts. « Gilets jaunes »)

Économie (« Club des économistes Le ») : (4 juillet) 2015. Libéraux, faudrait-il rajouter. Lors de leur Rencontres économiques annuelles à Aix en Provence, son président, Jean-Hervé Lorenzi, présenté comme « professeur à l’Université Paris Dauphine », mais, en sus, entre autres [non évoqué] « membre du conseil d’administration du groupe Edmond de Rothschild. France », auteur de :
« […] Nous (économistes) avons peut-être collectivement un petit talent, c’est de pouvoir prévoir les thèmes, au moment où il faut les sortir. Le thème du travail est un thème au cœur de l’actualité…Ça fait 7 ans que personne ne parle de travail. Nous allons remettre le travail […] sur la table. […]
Notre rôle, à nous est de dire : ‘Maintenant, on arrête de parler de l’union bancaire en Europe ; moi, l’union bancaire en Europe, je n’en peux plus ! On arrête de parler des sujets purement financiers […]. Le travail, c’est ce qui relie les hommes et c’est ce qui exclue les hommes de la vie. Les chômeurs. On va reparler de ce thème-là. […]
On va commencer à discuter sérieusement, du contrat de travail…notre rôle c’est celui-là. Et vous verrez qu’on aura joué…ce rôle de maïeutique : faire apparaître le sujet, pouvoir en parler normalement. » Que d’intérêts [mal] cachés…
Et il fut suivi par Patrick Arthus « directeur de la Recherche et des Études de Natixis [Banque] et professeur à l'École Polytechnique », qui affirma avec assurance que « les activités spéculatives dans la finance ont disparu » ; puis, par Olivier Pastré, présenté comme « également, lui aussi, très proche des banques. » […] Pour ne pas avoir à dire : banquier lui-même. 135
Un publicitaire, un ‘communiquant’ auraient été payé pour affirmer la volonté de la finance internationale d’imposer son rôle idéologique prescripteur, pour légitimer qu’elle impose ses analyses dans les débats, dits publics, n’auraient peut-être pas osé être si transparents.

Économie (Coca-Cola) : (12 mars) 2018. Sous le titre : Appui aux femmes rurales, je lis, dans un quotidien Marocain :
« Soutenir l’autonomisation des femmes dans le milieu rural à travers la promotion de la chaîne de valeur agro-écologique, tel est l’objectif que se sont fixé Coca-Cola Maroc et ONU Femmes Maghreb » […]
L’autonomisation des femmes et l’encouragement de l’entrepreneuriat féminin sont l’un des piliers de notre action citoyenne, pas seulement au Maroc, mais partout dans le monde. Nous sommes convaincus que le développement durable des sociétés, notamment rural, et leur résilience face aux changements environnementaux passe nécessairement par des femmes économiquement autonomes, disposant de revenus stables, qui les libèrent des préoccupations de base liées à la survie et leur permet de prospérer et de faire prospérer leurs communautés’, a déclaré Loubna Sabir, directrice des affaires publiques, de la communication et du développement durable de Coca-Cola Maroc. » 136 (Cf. Femmes. « Féminin »)

Économie. Daniel Cohen :

Économie (Cohen Daniel) (1) : (27 mai) 2018. Daniel Cohen [1953-2023], « économiste », dans le cadre d’un débat de France Culture intitulé Les bonnes cartes du président Poutine, évoqua « la puissance [de Vladimir Poutine], capable d’embêter des gens en Syrie », ce qui fut peu après légèrement modifié, lorsqu’il affirma qu’il était « capable de peser sur la Syrie… », ce qui n’efface pas l’horreur de son premier jugement. 137
N.B. Je lis sur Wikipédia, qu’il se définit comme « un économiste pragmatique. » (Cf. Êtres humains. Valeur marchande, Langage. Possessif, Économie « Gilets jaunes »)

Économie (Cohen Daniel) (2) : (18 mars) 2019. Daniel Cohen [1953-2023], comme 64 autres intellectuel-les, invité par Emmanuel Macron à l’Élysée, auteur de :
« Que pensent les marchés financiers ? » 138 (Cf. Êtres humains. Valeur marchande, Comment faire disparaître les êtres humains ? Hommes. « Intellectuels », Penser, Économie. Libéralisme)

Économie (Cohen Daniel) (3) : (17 novembre) 2019. Daniel Cohen [1953-2023] nomme « la santé et l’éducation », « les deux grandes mamelles de la demande sociale », et aussi des « vecteurs de consommation ». 139
J’ai du mal à pourvoir intégrer à ses termes la notion de « services publics » et, encore moins, d’exigences démocratiques, étouffées par les termes économiques qu’il emploie…

Économie (Cohen Daniel) (4) : (31 janvier) 2021. Daniel Cohen [1953-2023], dans C’Politique, auteur de :
- « On vit au-dessus de nos moyens ». Question simple, qui est : « On » ?
- « La dette aujourd’hui n’est pas le problème ». Autre question simple : et demain ?
- « Les vaccins sont là » : Combien ? Où ?

Économie (Cohen Daniel) (5) : (25 avril) 2021. Daniel Cohen [1953-2023], dans L’esprit public de France Culture, évoquant, concernant la France, « libérée de ce carcan », la sortie du tunnel après la fin de la pandémie du covid, après avoir évoqué l’hypothèse de « l’ivresse que l’on a connue à la Libération, ou lors de la coupe du monde de football » […] poursuit sa « prophétie » :
« Si, à un moment donné, on pouvait dire : ‘voilà, c’est fini, c’est bien, l’immunité collective est atteinte, vous pourrez ressortir’, on aura - je peux vous le signer - la bouffée d’enthousiasme qu’on a connu dans d’autres pays. » 140
Quand il ne reste plus qu’à engager sa parole pour créditer son hypothèse, créée de toute pièce, et, dans son abstraction, peu crédible, dans son manque de rigueur, que vaut la prédiction ?

Économie (Cohen Daniel) (6) : (13 mars) 2022. Daniel Cohen [1953-2023], dans L’esprit public de France Culture, auteur de :
« L’économie, c’est l’air qu’on respire. » 141

Économie (Cohen Daniel) (7) : (20 mars) 2022. Daniel Cohen [1953-2023], présenté sur C’ ce soir par Karim Rissouli comme « l’un de nos grands économistes », « l’invité idéal », « social-démocrate », après avoir accablé, sans autre argument que son mépris, « la gauche », a affirmé, sans plus d’argument - il eut été difficile d’en trouver - que :
« Le code génétique de l’Europe c’est la paix. » (Cf. Penser, Politique)

Économie (Cohen Daniel) (8) : (30 septembre) 2022. Daniel Cohen [1953-2023], « économiste », dans l’émission Le meilleur des mondes de France Culture, pour présenter son livre « Homo Numericus : la ‘civilisation’ qui vient », auteur de :
« Si je rencontre une femme Iranienne aujourd’hui, j’ai envie de la prendre dans mes bras ». La honte…
Et ce, suivi de :
« Je crois à la puissance du collectif. » (Cf. Politique. Luttes de femmes, Patriarcat)
N.B. Pour rappel, après l’assassinat de Masha Amini, se succèdent en Iran, manifestations de femmes magnifiques de courage, massivement réprimées par l’État : violences, emprisonnements, assassinats…, suivies par un immense mouvement de solidarité des femmes, des féministes dans le monde.
* Ajout. 2 octobre 2022. Le même, sur C. Politique, affirme, concernant les femmes Iraniennes :
« On a les larmes aux yeux. », suivi, en fin d’émission par : « un cri d’espoir ».
Et ce, précédé de :
« On n’a plus la capacité de penser la complexité du monde. » (Cf. Hommes. Larmes, Langage. Mots. Critique de : « On », Penser, Politique)
N.B. En pensant à ce que j’ai déduis de son analyse d’internet, ce qui me revient à l’esprit : c’est bon, utile, quand c’est bon ; c’est mauvais, dangereux, quand c’est mauvais - selon lui.

Économie. Colonialisme :

Économie (Colonialisme) (1) : 1815. L’Abbé Grégoire [1750-1831], dans De la traite et de l’esclavage des noirs, auteur de :
« Dans l’immensité d’ouvrages et d’opuscules publiés sur les colonies par des planteurs, il en est peut-être plus de cent où ils assurent que le travail de la culture, dans ces contrées brûlantes, excède les forces des Européens et ne peut être exécuté que par des Nègres. » 142 (Cf. Politique. Colonialisme)

Économie (Colonialisme) (2) : Paul Leroy-Beaulieu [1843-1916], « économiste », auteur de De la colonisation chez les peuples modernes [1874] et de :
« La fondation des colonies est la meilleure affaire dans laquelle on puisse engager les capitaux d’un vieux et riche pays. » 143 (Cf. Droit. Colonial)

Économie (Colonialisme) (3) : (juin) 2022. Je lis que le franc CFA est qualifié de « dernière monnaie coloniale. » (Cf. Politique. Colonialisme)

Économie (Colonialisme) (4) : 2022. Je lis dans le Dictionnaire des juristes. Colonies et Outre-mer. XVIIIème-XXème siècle, concernant Gustave Boerner [Alsacien. 1840-1893] :
« Le fait d’avoir choisi la France est un acte de courage, mais il signifie pour le gouvernement l’obligation de s’occuper (sic) des 100.000 Alsaciens et Lorrains qui franchissent la frontière en ayant tout abandonné : l’Algérie semble toute désignée (sic) pour les accueillir. Les confiscations de terre, sanctions des récentes révoltes, permettent de distribuer les concessions. » 144 (Cf. Politique. Colonialisme)

Économie. Commerce :

Économie (Commerce) (1) : (31 octobre) 1517. Condamner « le commerce des indulgences » comme le fit Martin Luther [1483-1546] n’a que peu à voir avec condamner les « indulgences ». Et c’est notamment pourquoi le Luthérianisme, et plus globalement, le protestantisme est, comme le catholicisme, un christianisme. (Cf. Relations entre êtres humains. Indulgence)

Économie (Commerce) (2) : (12 mars) 2022. Acheter du gaz russe, c’est financer la guerre.
Un nouveau regard sur le commerce ? Non, retour sur une très ancienne critique, si pertinemment oublié pendant des siècles, du commerce.
N.B. Un milliard d’euros par jour est transféré par l’Europe à la Russie. (Cf. Politique. Géopolitique. Guerre. Morale, Économie. Capitalisme. Gels des avoirs. Morale)

Économie (Commerce extérieur) : (9 février) 2020. Lu :
« Israël interdit les exportations agricoles palestiniennes. » 145 (Cf. Politique. État. Israël. Impérialisme)

Économie (Compétition) : La compétition empêche de penser à soi, et même de penser tout court, en dehors du cadre dans lequel elle est censée s’exprimer. (Cf. Êtres humains, Penser, Politique)

Économie. Compétitivité :

Économie (Compétitivité) (1) : (14 octobre) 2020. Dessin dans Le Canard enchaîné (p.6), sous le titre : « Trois après la suppression de l’ISF [Impôt de solidarité sur la fortune], les revenus des 0,1 % les plus riches explosent en France » : Emmanuel Macron déclare :
« La compétitivité s’est améliorée… de nos riches par rapport aux riches étrangers ».

Économie (Compétitivité) (2) : (18 novembre) 2021. Stéphane Brizé suggère, au lieu et place du terme de « compétitivité », celui de « profitabilité ». 146 (Cf. Langage)

Économie (Concurrence) : 1877-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur, concernant les frères Cointet, de :
« Un sage politique leur conseillait de laisser vivoter cette imprimerie et de l’entretenir dans une honnête médiocrité, pour qu’elle ne tombât point entre les mains de quelques redoutable antagoniste. […]
Les Cointet avaient pour lui [David Séchard] des procédés en apparence pleins de droiture et de loyauté, mais ils agissaient, en réalité, comme l’administration des Messageries, lorsqu’elle simule une concurrence pour en éviter une véritable. »
N.B. Une note précise : « Un décret de 1907 autorisait les compagnies particulières de messagerie, mais les Messageries impériales, crées en 1805 et devenues royales en 1815, s’efforçaient par tous les moyens de les faire disparaître. Elles leur faisaient une guerre des tarifs qui les contraignit l’une après l’autre à cesser leur activité. » 147

Économie (Concurrence européenne) : (24 juin) 2022. L’Ukraine en pleine guerre d’agression de la Russie, dont un cinquième du territoire, dévasté, est occupé par l’armée russe, qui ne doit sa survie qu’à l’aide militaire, financière de l’occident, est officiellement admise comme candidate à l’entrée dans l’Union européenne. Parmi les conditions nécessaires - obligées - : que « son industrie vétuste mais substantielle soit en mesure d’affronter la concurrence européenne. » [France Culture] Une autre guerre, en l’état, perdue d’avance.

Économie. Concurrence internationale :

Économie (Concurrence internationale) (1) : La concurrence internationale au nom de laquelle la division internationale des échanges s’est construite est en contradiction avec l’idée même de concurrence qu’elle était censée incarner. (Poursuivre)

Économie (Concurrence internationale) (2) : La concurrence internationale - au nom de la quelle toutes les décisions économiques majeures ont été prises depuis quelques dizaines d’années - a eu pour principale conséquence de laisser la quasi-totalité des pays démunis en cas de crise internationale, comme celle causée par le coronavirus. (Cf. Économie. Coronavirus)

Économie (Concurrence internationale) (3) : La concurrence internationale avait simplement oublié que les États étaient non seulement concurrentiels, mais aussi souverains, et donc libres de se retirer peu ou prou du jeu et de fermer leurs frontières. Pour ceux qui le pouvaient encore… (Cf. Économie. Coronavirus)

Économie (Conflits d’intérêts) : (5 août) 2021. Le conseil constitutionnel dont le président est Laurent Fabius est chargé de rendre un avis (qui s’avéra globalement « conforme à la constitution »), concernant « le pass sanitaire » et au-delà des « logistiques de la vaccination en France » alors que son fils Victor Fabius est l’un des directeurs associés du cabinet Mc Kinzey en France, lequel bénéficie de ce contrat de conseil de l’Élysée. (Cf. Droit. Constitutionnel, Économie. Macron Emmanuel, Mc Kinzey)

Économie (Conjoncture) : Toute conjoncture est aléatoire. Réfléchir sur la conjoncture l’est tout autant. Pour se prémunir d’une erreur malvenue, il est, nous dit-on, des « cycles conjoncturels » :
« Période où le ralentissement de la croissance succède à la forte croissance, et inversement. Un cycle est ponctué de plusieurs phases qui se suivent. Une croissance suivie ou non d'un palier, puis une chute, puis une nouvelle croissance, etc. »
Muni-e d’une telle ‘analyse’, aucun-e économiste ne risque d’être critiqué-e. (Cf. Penser. Commentaire, Économie. Croissance)

Économie (« Conscience ») : (12 février) 2020. Jean-Louis Schilansky, président du Medef Paris, évoquant les difficultés politiques du vote de la loi sur les retraites, auteur de :
« On peut parler avec les hommes politiques qui ont une conscience économique. » 148 (Cf. Êtres humains. Conscience)

Économie (Consensus) : (14 août) 2020. Patrick Arthus, chef économiste de la banque Natixis, auteur de :
« On commence à avoir un relatif consensus […] », suivi, notamment de :
« […] Il n’y a pas besoin de prendre des mesures de stimulation de la consommation. Ce n’est pas la peine de donner de l’argent aux ménages. Ils ont des comptes en banques qui débordent… en moyenne [répété deux fois]. Ce n’est pas une question de revenus, ni de ressources, c’est une question de perspectives économique à moyen terme. »
Et, enfin, parmi les secteurs qui vont bien : « la santé ». 149 (Cf. Économie. Banques, Capitalisme. Consommation)

Par ordre chronologique. Économie. Consommation :

Économie (Consommation) (1) : 1990. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Quelle démocratie ? auteur de :
« […] Ceux qui veulent défendre ‘philosophiquement’ les sociétés capitalistes contemporaines devraient en défendre ‘philosophiquement‘ les valeurs. Ces valeurs sont sans ambiguïté aucune : on vit et on meurt pour augmenter la consommation. » Pas uniquement… 150 (Cf. Philosophie, Économie. Capitalisme)

Économie (Consommation) (2) : 1996. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Imaginaire et imagination au carrefour, critique « l’expansion illimitée de la consommation pour la consommation, c’est-à-dire pour rien […]. » 151

Économie (Consommation) (3) : (11 mars) 2020. Entendu une discussion en Tunisie entre deux personnes jugeant des qualités respectives d’un objet de marque. Une troisième s’immisça dans la conversation et dit :
« Le mieux est de ne pas acheter. »

Économie (Consommation) (4) : (2 juillet) 2020. Bruno Le Maire, sur Twitter :
« Consommer n'est plus un acte qui se suffit à lui-même. Le rôle de l'industrie culturelle et créative, des marques, est de donner du sens à l'acte de consommation. »
Prochaine étape : donner un sens à la vie ? (Cf. Culture, Politique, Économie. Le Maire Bruno, Publicité)

Économie. Contrat :

Économie (Contrat) (1) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« Il n’est pas rare que dans un marché les deux parties soient dupées, encore qu’il doive toujours y avoir un plus grand perdant, comme fut celui qui, ayant vendu un cheval aveugle, reçut en paiement en billet faux. » 152 (Cf. Économie. Marché)

Économie (Contrat) (2) : (17 mars) 2021. Je découvre que l’Union européenne qui s’était transformée en centrale d’achat pour toute l’Europe n’avait pas, lors de la signature des contrats, prévu de sanctions en cas de retard de livraison pour les vaccins contre le covid censés sauver le monde. Et en cas de non livraison, ce qui est le cas actuellement ?
* Ajout. 24 mars 2021. Lu dans Le Canard enchaîné :
« Ce qui saute aux yeux aujourd’hui, c’est que la Commission européenne n’a pas du tout la culture du business. On a envoyé des eurocrates négocier des contrats de droit privé de 1000 pages, alors que pas un de ces types n’est passé par l’industrie ni par un cabinet d’avocats d’affaires. » 153

Économie (Corona bonds) : Encore un emprunt pour augmenter les dettes. Ce sont les dettes qu’il faut supprimer.
- Abandonnés sous cet intitulé, pour d’autres emprunts.
* Ajout. 5 février 2021. « Plus de cent économistes veulent annuler les dettes publiques détenues par la BCE. » Et ils/elles concluent :
« L'histoire nous a maintes fois montré que les difficultés juridiques s'effacent devant les accords politiques. » [AFP] (Cf. Économie. Dette. Grèce)

Économie. Coronavirus :

Économie (Coronavirus) (1) : (28 février) 2020. Les frontières se ferment, les usines s’arrêtent, les rues se vident, des millions de personnes sont en prison chez elles, les bourses mondiales chutent [une « correction », un « trou d’air », ou un effondrement…].
Si le coronavirus en est l’explication première, il n’en est pas la cause profonde. Mais qu’un simple virus puisse bouleverser l’économie mondiale révèle concrètement l’extraordinaire fragilité du mondialisme qui soudainement apparait - ce que l’on savait certes - comme un colosse aux pieds d’argile, devant lequel tous les gouvernants semblent quasiment impuissants, sauf, sous couvert de « sauver les vies », à détruire nos vies. (Cf. Pour la suite : Politique. Coronavirus, Coronavirus)

http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1193&mode=last)

Économie (Coronavirus) (2) : (10 mars) 2020. Donald Trump évoque pour la première fois, sans référence à la santé de la population, des mesures pour « soulager l’économie ». (Cf. Politique. Coronavirus)

Économie (Coronavirus) (3) : (5 août) 2020. Lu dans Les Échos :
« Contrairement à une opération chirurgicale, l'hospitalisation pour Covid-19 ne permet pas de bénéficier d'une prise en charge des soins à 100%. Le reste à charge moyen] s'élève à 1.500 € sans mutuelle. Les impayés s'accumulent et le débat sur le ticket modérateur resurgit. »

Économie (Coronavirus) (4) : (7 août) 2020. Si « la destruction créatrice » est l’un des fondements et / ou l’une des finalités du monde moderne, alors le Coronavirus y a pleinement joué son rôle. (Cf. Économie. « Destruction créatrice »)

Économie (Coronavirus) (5) : (8 août) 2020. La France a acheté 4 milliards de masques à la Chine. 154 (Cf. Économie. Concurrence internationale)

Économie (Coronavirus) (6) : (15 août) 2020. Entendu que les politiques de confinement auraient concerné 4 milliards de personnes. (Cf. Politique. Coronavirus)

Économie (Coronavirus) (7) : (16 novembre) 2020. Dominique Seux dans C’dans l’air, après avoir salué et critiqué la politique de soutien du gouvernement notamment aux petites entreprises, aux petits commerçants, auteur de :
« Ça ne peut pas durer éternellement. Et moi, je me pose la question : est-ce qu’à un moment ou un autre, il ne va pas y avoir une sorte de mouvement dans la société pour dire : au fond le sanitaire et l’économique, il va peut-être falloir arrêter de privilégier le sanitaire. Et c’est pour cela qu’il faut que les réponses médicales arrivent très vite. »
Une question : comment pense-t-il faire ? : imposer un numérus clausus pour l’entrée dans les hôpitaux ? Laisser les gens mourir, après un certain âge ? (Cf. Économie. Santé)

Économie (Coronavirus) (8) : (1er février) 2002. Noam Chomsky, au Forum Social mondial de Porto-Allègre, auteur de :
« Les crises permettent d’exploiter les peurs et les inquiétudes, de faire en sorte que l’adversaire [nous] se montre soumis, obéissant, silencieux, éperdu, tandis que les puissants en profitent pour appliquer avec un vigueur accrue leurs programmes préférés. » […]
En outre, les dirigeants du monde civilisé (sic) s’emploient désormais à accroître ces dangers qui menacent notre survie en sachant parfaitement ce qu’ils font. » 155
De la nécessité d’écouter à temps les personnes qui ont des analyses pertinentes à exprimer…

Économie (Coronavirus) (9) : Sentiment que, sans doute pour la première fois dans l’histoire, nous assistions - au plan mondial - à une alliance objective, non sans contradictions, non sans contestations, entre le capitalisme tel-qu’aujourd’hui-en-l’état et les États. (Cf. Politique. Coronavirus. État)

Économie (Corruption) : La-lutte-contre-la-corruption permet à faible coût et haut rendement d’évacuer toutes les critiques des systèmes politiques et économiques qui seules l’expliquent et qui donc permettent la pérennité de ladite ‘corruption’.

Économie (Croissance) : Lorsque l’on parle de « croissance », il faudrait préciser qu’il s’agit de la croissance - ou non - du capitalisme.
Il en est de même concernant les « réformes » nécessaires au capitalisme pour sauver le capitalisme.

Économie. Coupe du monde de foot :

Économie (Coupe du monde de foot) (1) : (18 juillet) 2018. Après la victoire de la France à la coupe du monde de foot, le 15 juillet 2018, je reçois du Figaro.fr le 18 juillet 2018 cette « Alerte info » du Figaro :
« Paris Sportifs [en voie d’être privatisés] : Le Mondial a généré un montant record de 690 millions d’euros de mises en France. »
Combien d’argent perdu pour les parieurs ? Hors sujet…
- Et le 20 juillet, de la même source, je reçois un autre mail :
« La grève a coûté 790 millions à la SCNF. »

Économie (Coupe du monde féminine de foot) (2) : (1er juillet) 2019. Lu dans Les Échos sous l’intitulé : Coupe du monde féminine : pari gagnant pour TFI :
« Le succès des joueuses va inciter TF1 à aller vers d’autres sports :Nous avons élargi notre portefeuille de droits - TFI a élargi à deux reprises ses tarifs publicitaires - depuis trois ans environ. Et cela conforte notre stratégie.’ » 156 (Cf. Femmes. « Féminin », Langage. Féminisation du langage, Politique. Médias)

Économie (Couple) : (24 décembre) 2019. L’amie d’une épouse la juge trop critique à l’égard de son mari et lui dit :
« Tu devrais faire plus attention à lui : il pourrait te vider de l’appartement. » Le mari présent réagit :
« Ce serait plutôt elle qui me viderait. »
N.B. J’en déduis, concernant ce sympathique couple, que l’apport en capital du mari est moindre que celui de son épouse. (Cf. Famille, Couple. Politique. Égalité, Patriarcat)

Économie (Crypto-monnaies) : Leur grand avantage, c’est sinon l’anonymat, du moins la « discrétion » pour tous ceux qui ont tout intérêt à rester dans l’ombre.
« La plupart sont des arnaques » déclare le 1er novembre 2023 un « spécialiste libéral », ce qui ne l’empêche pas de les défendre.
Le projet économique libéral sous-jacent : que la monnaie échappe au pouvoir des États ; et que « le marché » soit seul maître à bord.

Économie. Crédit :

Économie (Crédit) (1) : Entendu :
« Il n’avait pu avoir accès à aucun crédit parce qu’il avait inventé quelque chose qui servait utilement à tout le monde mais qui ne rapportait rien. » (Cf. Économie. Prêt. Prêt à intérêt)

Économie (Crédit) (2) : D’emblée, le crédit non seulement vous situe dans un rapport de dépendance, mais en outre, il l’aggrave.

Par ordre chronologie. Économie. Crédit :

Économie (Crédit) (1) : 1862. Victor Hugo [1802-1885] dans Les Misérables écrit, concernant Marius, étudiant :
« Pour lui, une dette, c’était le commencement de l’esclavage. Il se disait même qu’un créancier est pire qu’un maître ; car un maître ne possède que votre personne, un créancier possède votre dignité et peut la souffleter. Plutôt que d’emprunter, il ne mangeait pas. Il avait eu beaucoup de jours de jeûne. Sentant que toutes les extrémités se touchent et que, si l’on n’y prend garde, l’abbaissement de la fortune peut amener à la bassesse d’âme, il veillait jalousement sur sa fierté. » 157 Analyse à [se] rappeler…

Économie. Micro. Crédit :

Économie (Crédit. Micro) (1) : Le micro-crédit qui se glorifiait de prêter à de jeunes filles, à des femmes, d’une extrême pauvreté, sous couvert de les ‘aider’ à démarrer dans la vie…- n’était en réalité fondé sur l’hypothèse - simplissime - que prêter à beaucoup de pauvres rapportait plus que de prêter à peu de riches.
Compte tenu de ses ‘cibles’, le principe de rentabilité de l’argent, en lui-même moralement critiquable, n’en est que plus scandaleux.
- Plus encore, sous couvert d’aide, de soutien, alors même que toutes les contraintes patriarcales étaient maintenues, le seul fait que ces prêts étaient proposés - en en niant la réalité - le micro-crédit les cautionnait. (Cf. Langage. Mots. Critique de : « Scandale », Économie. Morale. « Pauvres Les »)

Économie (Crédit. Micro) (2) : 2006. Muhammad Yunus, fondateur de la Grameen bank, qui le premier, à cette échelle, a compris que les milliards de pauvres, très pauvres inclus, étaient une immense source d’enrichissement, pour beaucoup, pour lui inclus. Ce qui lui valut le prix Nobel de la paix en 2006. (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Crédit. Micro) (3) : (15-19 novembre) 2017. Déclaration finale du séminaire « Femmes, dettes et micro-crédit » tenu à Bamako :
« […] Les maigres acquis que nous avions obtenus après les ‘indépendances’ sont remis en cause par les politiques d’austérité justifiées par la dette : compression de la Fonction publique et des budgets publics, privatisation et libéralisation des services publics, compression des salaires, licenciements et chômage structurel.
C’est dans ce contexte que le système du microcrédit vient nous promettre de nous délivrer de la pauvreté et d’émanciper les femmes.
En réalité, c’est le contraire qui se passe : nous nous retrouvons dans une spirale de surendettement, à mettre sur pied des microprojets non viables qui, au lieu de nous sortir la tête de l’eau, nous enfonce davantage dans la pauvreté, le stress, l’humiliation, la violence. Nous sommes épuisées, nos familles et nos solidarités se disloquent, notre avenir est pris en otage.
Face à cette situation, nous ne voulons pas désespérer. D’autres solutions sont envisageables : subventions, prêts à taux zéro non clientélistes, tontines, projets coopératifs et autogérés, etc.
Nous nous battons pour qu’elles existent.

Nous exigeons parallèlement l’audit des institutions de microcrédit comme celui de la dette publique en vue de l’annulation des dettes illégitimes.
Nous exigeons que toutes les femmes-et les hommes-victimes du microcrédit reçoivent des réparations pour les préjudices subis.
Nous appelons à la reconstruction de services publics gratuits de qualité et à l’augmentation des budgets d’action sociale.

Regroupons-nous pour lutter contre le système de la dette publique et privée, contre les accords de libre-échange qui exploitent, humilient les femmes et les hommes ; pillent, détruisent la nature ; poussent les populations sur les routes de la migration et jettent des familles entières dans les rues, les contraignant à la mendicité, à la prostitution et au suicide.
Renforçons nos solidarités avec les populations affectées par le microcrédit, les politiques des institutions financières et toutes les sangsues qui pompent nos richesses et nos énergies.
Tant que les femmes seront affectées par le système de la dette, de la finance et du microcrédit, nous continuerons la lutte. »
158 (Cf. Économie. Dette. Richesse)

Économie (« Crise ») : Les moyens, tels qu’imposées à la Grèce, au Portugal… mis en œuvre sinon pour nous en imposer la solution, du moins pour tenter d’en conjurer l’échéance : l’une des plus gigantesques escroqueries de tous les temps ?
On peut remplacer l’« austérité », les « prêts », détruisant tout sur leur passage, par : « hold-up », « cavalerie », « pillage », « escroquerie », émissions [pour certains seulement] de monnaie-papier par tombereaux….
On peut juger de ces solutions comme d’inhumaines « aberrations », comme d’une « succession ininterrompue de mensonges éhontés », comme relevant d’un « scandale », d’une « imposture ».
* Ajout. 3 février 2022. L’emploi du mot « crise » a pour résultat politique majeur d’interdire toute pensée systémique, globale… (Cf. Langage. Mots, Penser)
* Ajout. 13 juillet 2023. Une crise n’est censée être que ponctuelle ; or, je n’ai jamais entendu évoquer la fin d’une crise ; dès lors, elles se cumulent les unes aux autres. La crise du pétrole, de l’inflation des subprimes, du coronavirus, de l’émigration…etc., etc.
Reprendre le terme, c’est le légitimer. Comment le remplacer ?

Économie (« Crise » du logement) : (6 novembre) 2012. Philippe Askenazy, directeur de recherche au CNRS, chercheur à l'École d'économie de Paris, auteur de :
« […] On a de plus en plus d‘appartements ou de maisons qui sont occupées par des femmes seules qui se retrouvent veuves. Cette génération de baby-boom, elles ne sont pas encore mortes. Et elles vont un jour mourir, ben voilà ! » [Rires un peu gênés, puis intervention de Dominique Rousset, responsable de l’émission : « L’aspect démographie, c’est important »]
Puis on entend :
« Il y a des grands appartements, des grandes maisons qui sont occupés par des personnes seules. Peut-être dans 10 / 15 ans, il va y avoir des masses de libération de ce type de logements. Une situation où potentiellement, finalement on aurait suffisamment à terme de logements en France. Ça ne veut pas dire qu’il ne faille pas faire de choses sur le court terme. » 159
- Une bonne épidémie : un effet d’opportunité ou un effet d’aubaine ? (Cf. Femmes. Veuves)

Économie. « Crise des migrants » :

Économie (« Crise des migrants ») (1) : Ce que tant nomment « crise des migrants », « crise migratoire », « problèmes de l’émigration illégale », « problème des migrants », etc., d’autres, en refusant le point de départ de l’analyse, considèrent qu’il s’agirait - d’abord ? - d’une « crise de l’accueil des migrants ». Et, bien au-delà …
Mais cette « crise » n’était-elle pas plus profondément la mise en œuvre concrète par des millions et des millions de personnes pauvres et / ou aspirant légitimement à mieux vivre que dans leur pays, grugées par le capitalisme international, par l’autoritarisme des États, le colonialisme, l’impérialisme, l’esclavage, depuis des siècles, de la gestion par eux /elles-mêmes de la redistribution internationale des revenus ?
- Ils /elles veulent leur part, ils / elles la prennent ; ou, du moins, tentent de la prendre. Somme toute, sur des fondements on ne peut plus libéraux…
* Ajout. 17 octobre 2017. Entendu ce jour, sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), l’expression d’« invasion migratoire ».
* Ajout. 4 mars 2018. Entendu ce jour, Émilie Aubry, responsable de l’émission L’esprit public, de France Culture, employer sans distance critique l’expression d’« invasion migratoire » en présentant les programmes de deux partis italiens qualifiés de « populistes ». Ce qui, en soi, valait, pour elle, les concernant, sans plus d’analyses, ni de nuances, condamnation radicale globale. 160
* Ajout. 5 mars 2018. À la suite des élections Italiennes, Emmanuel Macron a déclaré :
« Je prends note que, dans le monde où nous vivons, on peut défendre des belles idées mais on ne peut pas les défendre en faisant abstraction de la brutalité du contexte. L'Italie a aujourd'hui indéniablement souffert [...] dans le contexte d'une très forte pression migratoire » dans lequel « elle vit depuis des mois et des mois. » 161
- La solidarité [européenne] française envers l’Italie, sans oublier les pratiques des policiers français à la frontière italienne : hors sujet.
Parler ainsi, c’est se déconsidérer. (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Langage, Penser. Pensées. Abstraction, Politique. État. Colonialisme. Émigration. Nationalisme)

Économie (« Crise des migrants ») (2) : Toutes les tentatives de maintenir les distinctions entre migrant-es, réfugié-es, demandeurs/euses d’asile…- politiques, économiques, de survie, climatiques…-, en partie fondées sur la Convention de Genève dont la première rédaction date de 1949 [à laquelle trois protocoles additionnels ont été joints] sont absurdes, tant elles sont déconnectées de toute réalité.
On évoque pudiquement aujourd’hui, des « flux mixtes ». 162
Pour repousser la question, qu’en l’état, les États-nations ne peuvent résoudre, sauf se remettre en cause. Ce qu’ils sont d’ores et déjà, mais par d’autres qu’eux-mêmes. (Cf. Politique. Frontières)
* Ajout. 25 février 2018. La multiplication des termes employés [migrant-es, émigré-es, exilé-es, réfugié-es] a aussi pour effet de mieux sérier et mieux expulser.
Sans pour autant s’ôter le droit d’intégrer ceux et celles qui sont considéré-es comme utiles… (Cf. Le pacte des Nations Unies pour des migrations sûres, ordonnées et régulières qui doit être présenté aux États à Marrakech le 10 décembre 2018)

Économie (« Crise des migrants ») (3) : Il n’y a pas de « crise des migrants » : l’expression que j’ai utilisée était gravement inappropriée. Il y a l’expression de l’une des nombreuses et si anciennes ‘crises’ - ou plutôt manifestations, expressions - des États et du capitalisme. (Poursuivre) (Cf. Êtres humains. Émigration)
* Ajout. 1er janvier 2022. Entendu sur France Culture l’expression de « contexte migratoire ».

Économie (« Crise des migrants ») (4) : La guerre menée contre l’Ukraine par la Russie de Poutine et les trois millions de réfugié-es dont elle a été la conséquence [me] révèle à quel point l’expression que j’ai utilisée et reprise, même accompagnée de critiques, à mon compte était inacceptable.

Par ordre chronologique. Économie. « Crise des migrants » :

Économie (« Crise des migrants ») (1) : 1862. Victor Hugo [1802-1885], dans Les misérables, rapporte ce dialogue entre Jean Valjean et le cabaretier qui veut le chasser de chez lui :
« Où voulez-vous que j’aille ?
- Ailleurs. » 163 (Cf. Dialogues)

Économie (« Crise des migrants ») (2) : (28 août) 2017. Entendu ce jour :
« Le Niger sur le front de la crise migratoire… » 164
En d’autres termes [traduction libre] : les dirigeants de pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Niger, sont convoqués à l’Élysée, afin de les convaincre de garder chez eux leur population. Les pays riches externalisent le blocage de leurs frontières. Ou du moins, tentent de le faire, sans grand succès…
Quant aux migrants, ils sont de toutes façons, « en trop » sur terre ; ils n’avaient qu’à ne pas naître… Et si c’était - pour certaines - alors d’abord de la faute de leurs parents qui auraient « choisi » de les mettre au monde ? (Cf. Démographie, Politique. Frontières)

Économie (« Crise des migrants ») (3) : (17 juin) 2018. François-Xavier Bellamy, présenté sur France Culture comme « philosophe et homme politique », concernant le lieu d’arrivée contesté en Europe du bateau Aquarius, auteur de :
« On rentre dans une dimension authentiquement tragique du problème : La question des migrations va nous exposer à des choix qui sont objectivement tragiques. Parce que nous avons vraiment un niveau de vie qui est très largement supérieur à celui de toutes ces personnes qui vivent aujourd’hui sur des continents où la vie est objectivement plus difficile et que, mécaniquement, ils vont être attirés par le modèle que nous représentons. […] » 165
Un problème bien posé, mais que la critique de « la fausse générosité » qui s’en suivit ne résoudra assurément pas. (Cf. Politique. Nationalisme. État)

Économie (« Crise ». Femmes) : Qui a dit, analysé, dénoncé le fait que les femmes (du monde entier) sont les premières et les plus nombreuses victimes de la ‘crise’ actuelle du capitalisme, et, dès lors, aussi, les enfants dont elles sont de fait si souvent seules responsables ? Oui, cela a été effectué. Mais qui a pris en compte cette réalité dans les nombreuses réflexions en cours en termes de reconstruction du monde…
Vaste domaine de réflexions à mener : nécessite pour cela une pensée indépendante des ONG, associations, organismes, cercles, généralement habilités à traiter du ‘sujet’.

Économie. Critique :

Économie (Critique) (1) : La pensée, la gestion libérale du monde qui représentent autant d’hégémonie des valeurs marchandes ne font donc aucune place et/ou une place résiduelle aux besoins pourtant fondamentaux des individus : a minima : manger (bien), dormir (bien), se loger (bien), se soigner (bien), apprendre (bien et à tout âge), avoir beaucoup de temps (pour soi), s’émouvoir, échanger, penser, créer … chacun-e pouvant continuer en fonction de ses propres valeurs. (Cf. Économie. Nécessité)

Économie (Critique) (2) : 1927. On peut appliquer à l’« économie » le jugement que portait William Reich [1897-1957], dans La fonction de l’orgasme, concernant la psychanalyse dominante (dans les années 30) :
« Cette sorte de ‘science objective’ est une pierre au cou de l’humanité qui se noie. » 166 (Cf. « Sciences » sociales, Psychanalyse, Histoire. « Objective »)

Économie. Critique féministe de l’économie :

Économie (Critique féministe de l’économie) (1) : (5 juin) 1881. A-t-on dépassé en force critique les analyses limpides, pionnières, cinglantes, si justes d’Hubertine Auclert [1848-1914) ? Pas à ma connaissance, mais je souhaiterais tant avoir tort… Des analyses à reprendre, à moderniser, à complexifier, vite...
« […] Les hommes et les femmes, associés pour payer leur quote-part des dépenses de l’État doivent retirer de l’association les mêmes avantages, exercer les mêmes droits de contrôle.
Les hommes ne doivent pas, parce qu’ils ont la barbe, posséder, seuls, la clé du trésor commun et ainsi que des caissiers infidèles s’approprier l’argent dont ils ont la garde.
Si dans notre société, un particulier ne peut nuitamment voler son semblable sous peine d’être emprisonné, la collectivité des hommes ne peut au grand jour, avec la force de la loi, pour accomplir son larcin voler la collectivité des femmes.
On n’a pas idée d’un associé - je ne parle pas d’un mari [si, il faut en parler ! Cf. plus bas] mais d’un individu quelconque qui dirait à une femme avec laquelle il possède une propriété, une maison indivise : ‘Mettons chacun tant d’argent pour entretenir notre maison‘. Si la femme y consentait et que malgré son argent déboursé, elle continuait à voir le côté de la maison à elle réservée, usé, décrépit, et celui de son voisin, embelli, restauré avec ses deniers, cette femme dirait : ‘mon associé me vole’ ; elle en saisirait la justice et naturellement le larron passerait en police correctionnelle.
L’État autocratique masculin représente ce larron. Les femmes, la personne dupée, et plus malheureuses que la propriétaire de la maison, elles ne peuvent se plaindre efficacement, car partout, dans l’organisation sociale, elles rencontrent des hommes, c’est à dire des gens qui participent au larcin dont elles sont victimes, qui en bénéficient.
Les femmes veulent contrôler et répartir les budgets, parce qu’elles n’ont pas foi dans la délicatesse des hommes pour le faire équitablement. Les femmes veulent contrôler les budgets ; premièrement, pour ne pas être volées, pour ne pas voir leur argent passer de leur poche dans celle de leur oppresseurs, les hommes ; deuxièmement, pour ne pas être ruinées par la dilapidation et le désordre des hommes ; troisièmement, pour faire à l’aide des sacrifices et de l’effort que chacun apporte au trésor public, le bien-être de tous. […] » 167
- « […] Non contents de se partager les sinécures, les places et les emplois faciles qu’ils font payer pour leur quote-part aux femmes, les hommes s’attribuent encore par le mariage, la fortune ou le salaire des femmes. Et les ayant complètement dépourvues de droits et complètement dépourvues d’argent, ils ont fait des femmes des créatures livrées à leur merci. Un mari a toujours ces deux agents à son service contre sa femme : la tyrannie de la loi, la force armée et les exigences de l’estomac, la faim ! […] » 168 (Cf. Droit, Patriarcat, Politique. État, Économie. Budget. Vol)

Économie (Critiques féministes de l’économie) (2) : Critiques féministes de l’économie : et non pas : « Femmes et économie [solidaire] », ou : « Le rôle, la mobilisation des femmes dans l’économie », ou : « Les femmes au secours de l’économie », ou : « Les femmes à la conquête du pouvoir économique », ou, pire encore : « Le sexe de l’économie », ou, enfin : « Les femmes, le travail et l'économie ; les gains macro-économiques (à attendre) d'une égalité des sexes » etc., etc… 169
- Un point de départ nécessaire de cette critique : le patriarcat est antérieur non seulement au capitaliste - une évidence -, mais, plus encore, à l’invention de la propriété, de la rente, de la spéculation, etc…, tout ce dont nous devons - entre autres - nous débarrasser. (Cf. Patriarcat)

Économie (Critiques féministes de l’économie) (3) : Il est fascinant de constater que les économistes libéraux - partisans du laisser-faire, laisser passer - ne s’interrogent que si peu sur les innombrables liens, politiques, juridiques, religieux, qui, en maintenant formellement, dans tous les pays, les femmes dans la dépendance des hommes devraient les exclure - chacune en elle-même - du champ du statut de la rationalité économique. Sans doute la meilleure illustration des liens indissociables entre patriarcat et économie capitaliste.

Économie (Critiques féministes de l’économie) (4) : La première « solution » féministe - qu’il serait possible de qualifier comme relevant de « l’économie » - nécessaire mais non pas suffisante : supprimer tout ce qui dans le droit, les codes de la famille, les codes administratifs, électoraux, civils, pénaux, fiscaux, relèvent du droit patriarcal (et religieux. France laïque incluse). Sans oublier les constitutions. (Cf. Droit, Politique, Patriarcat)

Économie (Darmanin Gérald) : (28 juin) 2017. Début du second gouvernement Édouard Philippe (juin 2017) : Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes public se présente aux nouveaux / elles député-es En marche ainsi :
« Je suis là pour dire qu’il n’y a pas d’argent. »
Quant à son ministre de tutelle, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, il déclarera le lendemain au Figaro :
« Il faut en finir avec l’addiction aux dépenses publiques. » 170
Tout ça, pour ça… Mais, là, au moins, nul-le ne risque de se sentir complexé-e de son inculture économique … (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Le Maire Bruno, Économie. « Gilets jaunes », Le Maire Bruno)
* Ajout. 16 janvier 2019. (15 janvier) 2019. Gérald Darmanin, auteur, dans Le Parisien, de :
« Je suis favorable à la baisse des impôts. » 171 (Cf. Économie. Impôts)

Économie (Déclaration de patrimoine) : (8 juillet) 2021. J’apprends que la déclaration de patrimoine des hommes politiques est certes publique, mais qu’il est interdit de faire de photocopies et même de prendre des notes. J’entends même : « et d’en faire état ». 172

Économie (« Déconstruction ») : 2005. François Cusset, dans French theory [Éditions La Découverte. Poche], concernant le terme lié à Jacques Derrida [1930-2004] de « déconstruction » écrit qu’il fut : « le produit le plus rentable qui ait jamais été lancé sur le marché des discours universitaires. »
Je lis aussi dans le même livre de Benoît Peeters que « la sociologue Michèle Lamont, dans un article intitulé How to become a French dominant philosopher : the case of Jacques Derridaa tenté de lire la carrière américaine de Derrida en termes de conquête méthodique d’un marché culturel », considéré comme « une vision quasi guerrière » qui « mérite d’être nuancée ». 173
Certes, mais l’analyse en termes de « conquête méthodique d’un marché culturel » est fort juste et généralisable, bien au-delà de Jacques Derrida. (Cf. Culture, Langage. Mots. Critique de : « Déconstruction », Hommes. « Intellectuels ». Derrida Jacques, Penser. Déconstruire, « Sciences » sociales)

Économie (Déflation. Laval Pierre) : 1980. Louise Weiss [1893-1983], dans Combats pour les femmes, auteure de :
« Le 17 juillet 1935, 30 décrets-lois - conséquence de la politique de déflation adoptée par Pierre Laval [1883-1945] - frappaient les Français proportionnellement à leur revenus, pensions, traitement et salaires. Pierre Laval n’avait pas prévu que le pays ne comprendrait rien à ses explications techniques. Endoctriné par ses experts, il avait voulu démontrer que les économies massives feraient baisser le prix de la vie, à telles enseignes qu’avec moins d’argent, tous seraient beaucoup plus riches. Sa psychologie se révéla encore une fois en défaut. Les Français n’avaient rien voulu entendre. […] » 174

Économie. Charles De Gaulle :

Économie (De Gaulle Charles) (1) : 1970. Charles de Gaulle [1890-1970] dans ses Mémoires d’espoir, concernant la France en 1945, dont il estime que « la libération du pays devrait être accompagnée d’une profonde transformation sociale » - écrit :
« […] Ou bien il serait procédé d’office et rapidement à un changement notable de la condition ouvrière et à des coupes sombres dans les privilèges de l’argent, ou bien la masse souffrante et amère des travailleurs glisserait à des bouleversements où la France risquerait de perdre ce qui lui restait de substance. » 175

Économie (De Gaulle Charles) (2) : 1970. Charles de Gaulle [1890-1970] dans ses Mémoires d’espoir, à la deuxième page du chapitre intitulé : Économie, écrit :
« Il est vrai que, pour traiter le sujet, je m’efforcerai sans cesse, conformément à ma nature, de le ramener à l’essentiel.
Il est vrai que je ne m’en remettrai pas aux leçons changeantes de maints docteurs qui manient en tous sens et dans l’abstrait le kaléidoscope de leurs théories.
Il est vrai que je ne me livrerai pas à la voltige d’idées et de formules que pratiquent les jongleurs de doutes et de contres, les illusionnistes pour colloques et journaux, les acrobates de la démagogie.
Il est vrai que si, à l’échelon suprême ou je suis placé, il me revient de provoquer les expertises et les avis, puis de choisir et d’endosser, je ne me substituerai pas à ceux, ministres ou fonctionnaires qui doivent étudier, proposer, exécuter, en tenant compte des données complexes au milieu desquels, ils sont l’habitude et la vocation de vivre.
Il est vrai, enfin que les résultats, quels qu’ils soient, ne manqueront pas d’être contestés dans une matière où, par définition, les vœux de tous sont infinis, et, où rien, n’apparait jamais à personne comme suffisant. […] » 176

Économie (De Gaulle Charles) (3) : 1970. Charles de Gaulle [1890-1970] dans ses Mémoires d’espoir, auteur de :
« Or, satisfaire ces demandes, lors même qu’elles sont en principe justifiées et que quelques promesses qui aient pu être arrachées à la faiblesse du régime d’hier, ce serait perdre la partie. Dans les derniers jours de juillet [1958], mon gouvernement prend une série de décisions dont le moins que l’on puisse dire est que, pour le salut commun, elles vont à l’encontre de tous les intérêts particuliers. » 177 (Cf. Politique. État)

Économie (De Gaulle Charles) (4) : 2004. Charles de Gaulle, [1890-1970] selon les souvenirs de son fils Philippe de Gaulle, auteur de :
« Je pense comme John Galbraith [1908-2006] que l’économie, c’est d’abord l’application du bon sens aux réalités du moment et à celles de l’avenir, la satisfaction des besoins humains personnels et collectifs, et non pas des théories ou des idéologiques. »
Qui et comment les définir, est l’éternel problème toujours non résolu, insuffisamment posé, quasiment jamais par les économistes, a fortiori en y intégrant le nécessaire intégration des pensées féministes de l’économie. 178 (Cf. Patriarcat, Politique. État)

Économie (D’eaubonne Françoise) : 2001. Françoise d’Eaubonne [1920-2005], dans Mémoires irréductibles, auteure de :
« L’économie politique est un sac de nœuds. »
Elle évoque aussi (année 1954) « les communistes qui s’engageaient de plus en plus dans un économisme stérile et se démobilisaient politiquement. » 179 (Cf. Politique)

Économie (Déguignet Jean-Marie) : 1905. Jean-Marie Déguignet [1834-1905], dans ses Mémoires d’un paysan Bas-Breton, constatant les effets de la mécanisation de la fabrique de papier d’Ergué-Gabéric - « Là où je voyais autrefois une véritable fourmilière humaine, je ne voyais plus personne » - écrit :
« On entend même parfois quelques soi-disant économistes, dont toutes les économies viennent de ces machines, dire du fond de leurs cabinets que ces machines pourraient bien à la fin devenir un danger, mais ils répondent tout de suite qu’on ne peut arrêter l’essor du génie, sous peine de retomber dans la barbarie. » 180

Économie. Délocalisation :

Économie (Délocalisation) (1) : Avec les délocalisations sont parties des capacités de production, des acquis, des compétences, des cultures.

Économie (Délocalisation) (2) : (1er décembre) 2020. Pour éviter ce vilain mot, et donc de responsabiliser les entreprises et le capitalisme, il suffit de le remplacer : Cédric Gautier, directeur de Stelia Aerospace, entreprise sous-traitante d’Airbus emploie ’expression de « co-localisation avec un pays low cost ». 181 (Cf. Langage. Mots, Économie. Entreprise)

Économie (« Dématérialisée ») : À l’écoute de l’emploi de ce terme, je me suis demandée quels pouvaient être les rapports entre le processus de dématérialisation de l’économie (sous la forme notamment de la financiarisation du monde) et celui de la ‘corporalisation’ des êtres humains…

Économie. Alain Deneault :

Économie (Deneault Alain) (1) : (6 avril) 2020. Écouter, sur Le Média [YouTube], Alain Deneault sur la genèse, la signification du terme d’économie - qu’il propose, en l’état, de remplacer par « intendance » - sur Adam Smith, les économistes, sur la séparation du terme d’écologie avec celui d’économie, sur la production du discours, indissociable de la production de la marchandise, sur le droit du travail…
Plaidoyer pour une lecture critique individuelle, nécessairement propre à chacun-e, et dont chacun-e puisse faire son miel. (Cf. Langage, Penser, « Sciences » sociales)

Économie (Deneault Alain) (2) : 2023. Alain Denault, auteur de : « Arrachons l’économie aux économistes » [Éditions Zulma. 32 p.] Et après, que reste-t-il ? : l’économie.

Économie (Désir) : Le désir de possession a ceci de commun concernant les objets de la possession - quels qu’ils soient - qu’il ne peut être comblé. (Cf. Êtres humains, Désir, Patriarcat, Économie. Propriété)

Économie (« Destruction créatrice ») : La politique dite sanitaire d’Emmanuel Macron, comme de tant d’autres, ressemble fort à la mise en œuvre de la politique dite de « destruction créatrice » théorisée par Joseph Schumpeter [1883-1940]. Comment la présenter ?
Concrètement, vous prenez une grande passoire, vous y mettez toute la société d’un pays, assaisonnée des quelques ferments - les entreprises dites, sans besoin de justification, « performantes » - vous les laissez agir, vous secouez très fort avec le manche, et alors vous voyez tomber, par les trous préalablement calibrés, des millions de petits commerces, de petites entreprises, d’activités considérées comme inutiles, « inessentielles » (la liste est longue, infinie), et les êtres humains qui vont avec… (Cf. Culture. Librairies, Politique. Coronavirus, Économie. Coronavirus)

Économie. Dette :

Économie (Dette) (1) : En quoi l’annulation de la dette des États - premier principe posé par nombre de révolutions - serait-elle, pour les peuples, plus couteuses que le remboursement ad vitam aeternam des dites dettes, jetées par ailleurs dans un puits sans fond et sans projet d’avenir autre que celui de les rembourser ?
Une telle demande d’annulation de toutes les dettes (revendication non exhaustive) s’avérerait enfin - et ce n’est pas le moindre de ses avantages - unificatrice pour les peuples du monde.
Pour être convaincu-e de l’illégitimité de la dette actuelle des États, et justifier la demande de son annulation, lire et écouter jusqu’à plus soif les analyses d’Éric Toussaint, Président du Comité de l’annulation de la dette du tiers-monde. Y joindre aussi les analyses de Frédéric Lordon, de Paul Jorion, sans oublier les commentaires de son blog…
- Un ancêtre de l’abolition des dettes : Catilina, élections de - 62 (avant J-C). 182 (Cf. Économie. Lordon Frédéric)

Économie (Dette) (2) : Distinguer la demande d’abolition de la dette selon ces divers qualificatifs : historique, illégale, illégitime, injuste, insupportable, insoutenable, irréalisable, incurable, mensonger, absurde…

Par ordre chronologique. Économie. Dette :

Économie (Dette) (1) : 1662. Jacques-Bénigne Bossuet [1627-1704], dans le Sermon pour le dimanche des Rameaux, auteur de :
« L’homme juste ne doit pas toujours demander ni ce qu’il peut, ni ce qu’il a le droit d’exiger des autres. Il y a des temps malheureux où c’est une cruauté et une vexation d’exiger une dette, et la justice veut qu’on ait égard non seulement à l’obligation, mais encore à l’état de celui qui doit. » 183
Une position juste, radicale, qui pourrait participer à une refondation des valeurs du monde. (Cf. Penser, Philosophie)

Économie (Dette) (2) : (8 février) 1904. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Les nations européennes ont 113 milliards de dettes. Qui doit à qui ? […] Jusqu’à présent les intérêts des dettes sont acquittés par les travailleurs ; et ceux qui perçoivent ces intérêts - ce sont les riches, possesseurs des valeurs. » 184 (Cf. Économie. Tolstoï Léon)

Économie (Dette) (3) : (2 décembre) 1905. Déclaration du Manifeste du soviet des députés ouvriers de Pétersbourg :
« L’autocratie n’a jamais joui de la confiance du peuple et n’a pas été fondé par lui en pouvoirs. En conséquence, nous décidons que nous n’admettrons pas le paiement des dettes sur tous emprunts que le gouvernement du tsar a conclus alors qu’il était en guerre ouverte et déclarée contre tout le peuple. » Cohérent. 185
Et Léon Trotsky [1879-1940] qui cite ce texte, dans Ma vie [1929], poursuit :
« La bourse française devait répliquer, quelques mois plus tard, à notre manifeste en accordant au tsar un nouvel emprunt de 750 millions de francs. La presse de la réaction et des libéraux de gaussaient des impuissantes menaces du soviet à l’égard des finances tsaristes et des banquiers d’Europe. Et ensuite, on tâcha d’oublier le manifeste. La banqueroute financière du tsarisme, préparée par tout le passé, éclata en même temps que la débâcle militaire. Et, après la victoire de la révolution, un décret en conseil des commissaires du peuple, en date du 18 février 1918, déclara purement et simplement annulées toutes les dettes du Tsar. » (Cf. Politique. Révolution. Démocratie)

Économie (Dette) (4) : 1986. Gilles Perrault [1931-2023], dans Notre ami le roi, auteur de :
« En juillet 1986, il [Hassan II. 1929-1999] pousse l’audace jusqu’à recevoir au Maroc Shimon Pérès [1923-2016], premier ministre Israélien. Et, l’on dira, à juste titre sans doute, que cet acte spectaculaire était imposé par le parrain Américain en échange d’un rééchelonnement de l’écrasante dette Marocaine, mais enfin il avait eu lieu […]. » 186
L’histoire - la plus large, la plus exhaustive possible - des liens entre les dettes et les pressions politiques qu’elles ont permises, légitimées, existe-t-elle ? Un regard renouvelé sur l’impérialisme en matière de politique internationale… (Cf. Justice. Avocats. Perrault Gilles)
* Ajout. 12 décembre 2020. Le Maroc a rétabli ses relations diplomatiques avec Israël, en échange de quoi les États-Unis ont reconnu sa légitimité sur le Sahara occidental : un autre type d’« échanges »…

Économie (Dette) (5) : 2012. Elena Ferrante, dans Le nouveau nom, auteure de :
« Vous avez tous les deux des dettes et c’est pour ça que vous dites oui à tout ? À partir d’aujourd’hui, c’est chacun pour soi. » 187

Économie (Dette) (6) : (9 février) 2015. La Grèce demande - légitimement - à l’Allemagne le remboursement de ses dettes dues à l’Allemagne nazie. Quelles furent les réponses de l’Allemagne pour en refuser le paiement ?
- Cette demande a entre autres le grand mérite de poser la question suivante : qui décide de la légitimité des dettes et de leurs fondements ? 188 (Cf. Économie. Grèce)

Économie (Dette) (7) : (février) 2018. Vincent Lapierre, auteur de :
- « Une dette, c’est un rapport de subordination »
- « La dette est le moteur du système économique actuel et il faut toujours plus de dettes. » 189

Économie (Dette) (8) : (23 avril) 2019. À l’écoute d’une émission de France Culture, au titre peu ambigu : Faut-il se désendetter à tout prix ? entre économistes libéraux qui ne remettent pas en cause le bien-fondé de la dette, je me rends mieux compte des risques et des coûts pour les citoyens-nes d’une annulation. 190 Mais sont-ils inévitables ? Et faut-il penser la dette en ces termes ? Sans doute non ; et sans aucun doute pas dans le cadre actuel des politiques hégémoniques libérales actuelles.

Économie (Dette) (9) : (12 avril) 2022. Jézabel Couppey-Soubeyran, dans l’émission Entendez-vous l’éco ? de France Culture, en réponse à la question : Faut-il encore avoir peur de la dette publique ? , auteure de :
« La dette ne peut pas monter jusqu’au ciel. » Certes… (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (Deutsche Mark) : (20 juin) 1948. Günter Grass [1927-2015], dans Mon siècle [1999], concernant l’après deuxième guerre mondiale, auteur de :
« Avec nos petites retraites, nous étions obligés de compter, même si le Reichsmark ne valait pratiquement plus rien. […] Mais voilà qu’on commençait, à la pension et partout, à entendre dire que le nouveau mark allait enfin arriver, et un beau jour, le bruit a couru ; c’est dans quarante-huit heures.
[…] À Bonn, on s’est précipités à la Caisse d’épargne pour enlever le peu qu’on avait, parce que le dimanche d’après, le 20 juin pour être exact, c’était l’échange qui démarrait. D’abord, il a fallu faire la queue. Sous la pluie. […] On y est resté trois heures, tellement la file était longue. On avait droit à 40 marks par personne, et un mois plus tard, à 20 de plus, seulement ce n’était plus des Reichsmark, mais des Deutsche Mark, parce que le Reich, de toutes façons c’était foutu. Il parait que c’était plus ou moins de la justice, mais ça ne l’était pas. En tout cas, pas pour nous, les petits retraités. Parce que ce qu’on a vu dès le lendemain, ça vous donnait le vertige pour de bon. Brusquement, comme sur un coup de baguette magique, toutes les vitrines étaient remplies. Des saucisses, des jambons, des postes de radio et des costumes - laine peignée ! - de toutes tailles. Bien sûr que tout ça avait été mis de côté. Rien que des accapareurs qui avaient tout planqué en attendant la nouvelle monnaie. Plus tard on a dit qu’on devait tout ça au gros Erhrard [Ludwig. 1897-1977] avec son gros cigare. Mais ce sont les Amerloques qui ont imprimé les nouveaux billets en secret. Et qui ont bien fait attention que, le nouveau mark, il n’y en ait que dans la ’trizone’, des Alliés, et pas dans la zone soviétique. C’est pour ça que les Russes, ensuite, ils ont fait imprimer leurs propres marks de l’autre côté et qu’ils ont bouclé Berlin-Ouest, après quoi on a eu le pont aérien, et notre Allemagne a été divisée même pour l’argent. Mais, celui-là, il n’a pas tardé à manquer. Pour les petits retraités en tout cas. […] » 191

Économie (« Deux cents familles ») : 1980. Louise Weiss [1893-1983], dans Combats pour les femmes, auteure de :
« (En 1936, avant la composition du gouvernement du Front populaire). La campagne contre les Deux cents familles s’intensifiait. Mon nom figura au nombre de ces Crésus dont les listes fantaisistes vendues sur les Boulevards prenaient figures de titres à la proscription. Tous les millionnaires connus se voyaient déjà empilés dans des charrettes en bois et amenés à l’échafaud. Je n’avais du ma situation qu’à mon travail.
Mille anecdotes couraient sur ces listes. Les Crésus semblaient s’être dénoncés les uns les autres. Il se trouvait aussi des richards furieux de ne point y figurer. Millionnaires de l’alimentation ou de la ferraille eussent donné beaucoup pour une citation dans ce palmarès des clubs et des courses. De la fureur du peuple, ils se moquaient et ne rêvaient que de marier leurs filles au mieux. Un banquier en difficultés avait subventionné l’imprimeur de ces lites pour que son nom y figurât en bonne place. Il avait aussitôt retrouvé son crédit. Certaines des personnes visées avaient beau démontrer qu’elles n’appartenaient, ni de près ni de loin, aux deux cents plus gros actionnaires de la Banque de France - les dites Deux cents familles -, d’autres clamaient qu’elles ne possédaient pas un fifrelin et que sur cette liste, on avait même inscrit des morts. Rien n’y faisait.
- Si ce n’est toi, c’est donc ton frère, répondait l’opinion publique, mal informée de l’insaisissable interpénétration d’intérêts des famille et d’intérêts d’entreprise qui expliquaient l’essor du capitalisme au XIXème siècle. Cet essor se soldait, au XXème siècle, par le ressentiment des ouvriers contre une bourgeoisie qui n’était que l’héritière - souvent indigne - des créateurs industriels d’autrefois. […] » 192

Économie (Dévaluation. Auriol Vincent) : 1980. Louise Weiss [1893-1983], dans Combats pour les femmes, présente le 23 octobre 1936 au Congrès radical de Biarritz, auteure de :
« J’entre dans la salle des séances. Les occupations d’usine ne sont pas du goût des congressistes. Vincent Auriol [1884-1966], le ministre [socialiste] des Finances, se fait traiter d’escroc. Il est prouvé qu’il méditait sa dévaluation à l’heure même où il lançait son emprunt. Les souscripteurs son emprunt ‘de la paix et de la liberté’ sont donc immédiatement privés du beurre que leurs économies auraient dû leur permettre d’étaler sur leur pain. En général, lorsque les gouvernements empruntent leur vergogne les empêche de dévaluer aussitôt. Un peu plus tard seulement. Les collègues de Vincent Auriol se gardent de le défendre. Des ambitions nouvelles se dessinent. » 193

Économie. Charles Dickens :

Économie (Dickens Charles) (1) : 1854. Charles Dickens [1812-1870], dans Les temps difficiles, auteur de :
« […] Les rapports de patron à ouvrier n’étaient que des faits et il n’y avait que faits entre la maternité et le cimetière, et tout ce qui ne pouvait s’évaluer en chiffres ou tout ce qui ne pouvait s’acheter au plus bas et se revendre au plus haut n’existait pas et ne devait jamais exister dans les siècles des siècles. Amen. » 194

Économie (Dickens Charles) (2) : 1854. Charles Dickens [1812-1870], dans Les temps difficiles, auteur de :
« Économistes utilitaristes, maîtres d’école décharnés, délégués aux faits, incroyants distingués et alanguis, dégoiseurs de force crédos éculés, vous aurez toujours des pauvres avec vous. Tandis qu’il en est encore temps, cultivez en eux toutes les grâces de l’imagination et du sentiment pour orner leurs vies si dénuées d’ornements, sinon, au jour de votre triomphe, lorsque le goût du merveilleux aura été à tout jamais chassé de leurs âmes, et qu’ils se retrouveront face à face avec leur existence dénudée, la réalité se changera en loup et vous dévorera. » 195 (Cf. Politique. Révolution, Économie, « Pauvres Les »)

Économie (Dickens Charles) (3) : 1854. Charles Dickens [1812-1870], dans Les temps difficiles, auteur de :
« Excusez-moi de vous interrompre, Monsieur [Gradgrind], reprit Bitzer, mais vous savez, j’en suis sûr, que tout le système social est fondé sur l’intérêt personnel. C’est à l’intérêt personnel qu’il faut toujours faire appel chez n’importe qui. C’est la seule chose qui vous donne prise sur les gens. Nous sommes ainsi faits. On m’a enseigné ce catéchisme-là quand j’étais très jeune, Monsieur, vous devez le savoir. » 196

Économie (Dickens Charles) (4) : 1854. Charles Dickens [1812-1870], dans Les temps difficiles, auteur de :
« C’était un des principes fondamentaux de la doctrine Gradgrind que toute chose devait être payée. Personne ne devait jamais, en aucun cas, rien donner à qui que ce soit ou rendre service à qui que ce fût sans compensation. La gratitude devait être abolie et les bienfaits qui en découlent n’avaient aucune raison d’être. Chaque pouce de l’existence des humains, depuis la naissance jusqu’à la mort devait être un marché réglé comptant. Et s’il était impossible de gagner le ciel de cette façon, cela signifiait que le ciel n’était pas régi par l’économie politique et que l’on n’avait rien à y faire. […] » Et ce, suivi de :
« Je ne nie pas, dit Bitzer, que mon instruction ait été peu coûteuse. Mais le compte y est, Monsieur, ayant été élevé au plus bas prix, je dois disposer de moi-même au plus haut prix. » 197

Économie (Dividendes) : 2014. Aline Cachard, ouvrière syndicaliste Sud chez Renault, intégré au groupe Volvo, auteure, en 2014, de :
« […] La nouvelle politique actionnariale consiste à garantir un minimum de dividendes aux actionnaires de Volvo. Cette année, le groupe s’est endetté pour payer les dividendes. » 198 Le capitalisme ne fait plus supporter de risques, du moins majeurs, aux les actionnaires pour lesquels le groupe emprunte sur les marchés financiers : les salarié-es, devenu-es seul-es variables d’ajustement, en paieront le prix.
Ils seront en trop… Peu importe… On ne sait pas quoi en faire… Lorsqu’ils seront trop dérangeants, ils (les autres) s’en débarrasseront.

Économie. Domestique :

Économie (Domestique) (1) : L’expression d’économie domestique non seulement engloutit les femmes dans la demeure, mais nie et donc légitime toutes les contraintes patriarcales auxquelles elles sont soumises, dont la moindre est d’être dépendantes financièrement de leur mari, lorsqu’elles en ont un, et en règle générale, de ‘se débrouiller’ si souvent seules.
Ne pas faire l’erreur de penser que cette dépendance n’est que le fait de familles pauvres. Je me souviens notamment de l’épouse d’un ambassadeur.

Par ordre chronologique. Économie. Domestique :

Économie (Domestique) (1) : 1880. Émile Zola [1840-1902], dans Nana, auteur de :
« Il avait bien promis de fournir aux besoins du ménage. Les premiers jours, chaque matin, il lui donnait trois francs. Mais c’était des exigences d’homme qui paie : avec ses trois francs, il voulait de tout, du beurre, de la viande, des primeurs ; et si elle risquait des observations, si elle insinuait qu’on ne pouvait pas avoir les Halles pour trois francs, il s’emportait, il la traitait de bonne à rien, de gâcheuse, de fichue bête que les marchands volaient, toujours prêt à la menacer de prendre pension autre part. Puis, au bout de trois mois, il avait oublié de mettre les trois francs sur la commode. Elle s’était permit de les demander, timidement, d’une façon détournée. Alors il y avait eu de telles querelles, il lui rendait la vie si dure sous le premier prétexte venu, qu’elle préférait ne plus compter sur lui. » Combien vrai, combien courant, combien banal, ici et là-bas, hier et aujourd’hui, et ce, souvent indépendamment des revenus respectifs de l’homme et de l’épouse comme de l’existence ou non d’enfants. 199

Économie (Domestique) (2) : 1903. Thèmes (questions / réponses) proposés au Certificat d’études primaires dans la rubrique intitulée : Économie domestique (filles). Une sélection :
- « Quels soins de propreté doit prendre une enfant […] pour sa chambre à coucher ?»
Réponse : « Elle doit ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air, faire son lit, balayer la chambre et épousseter les meubles. »
- « Est-ce toujours le métier ou l’on gagne le plus qui est le plus avantageux ? »
Réponse : « Non. Il arrive souvent que la dépense à laquelle il oblige le rend moins avantageux qu’un autre. »
- « Une ouvrière gagne 15 fr. par semaine chez elle ; une autre gagne 25 fr. dans un magasin où l’on exige la toilette : laquelle gagne le plus ? »
Réponse : « C’est la première. Les dépenses de toilettes de la deuxième diminuent beaucoup son salaire, sans compter que la première à la maison, tout en faisant son travail, peut vaquer à diverses occupations de ménage qui procure de l’économie. »
- « Qu’est-ce que « faire danser l’anse du panier ?»
Réponse : C’est une action malhonnête, c’est un vol. »
- « La domestique qui gaspille son temps est-elle honnête ? »
Réponse : « Non, ce temps appartient à ses maîtres qui la paient. Le gaspiller ou l’employer à son travail personnel, c’est commettre un vol. »
- « Ou est la place de la bonne ménagère ? »
Réponse : « La place de la bonne ménagère est chez elle et non chez les voisins. La bonne ménagère évite de perdre en commérages un temps précieux. »
- « En quoi le bavardage, les cancans sont-ils nuisibles ? »
Réponse : « D’abord il ne convient pas de s’occuper des affaires des autres. […] » 200 (Poursuivre) (Cf. Dialogues, Femmes, Famille, Patriarcat, Économie. Vol)

Économie (Domestique) (3) : 2020. Gisèle Halimi [1927-2020], dans Une farouche liberté, se remémore son enfance à Tunis :
« Les femmes étaient à charge. Inexorablement. Dominées cela va sans dire. Et infantilisées. Comment oublier ces scènes où ma mère Fritna, qui ne disposait que des très petites sommes pour gérer le quotidien du foyer rendait des comptes à mon père, Édouard ? Elle devait lui soumettre chaque soir une feuille de papier quadrillé où elle avait sagement noté ses dépenses. Et, selon son humeur, Édouard avalisait. Ou s’insurgeait. Je l’entends hurler :’Je ne suis pas un puit d’argent, je me tue au travail pour vous tous. Et vous ne vous en rendez pas compte !‘ Il surjouait, avec sa puissance d’home qui ‘fait vivre sa famille’. Et Fritna, écrasée, coupable, tentait de se justifier : ‘Édouard, c’est pour les enfants !’. Cette impuissance d’une femme sur l’économie de sa vie et de son foyer m’anéantissait. » 201 (Cf. Enfants, Femmes. Mères, Famille, Patriarcat. Pères.)

Économie (Dominante) : (26 juin) 2020. Agnès Labrousse, économiste, concernant la crise de 2008 :
« L’économie dominante a contribué à l’aveuglement généralisé ». 202
* Ajout. 3 novembre 2020. Plus le temps passe, plus je pense que cette analyse vaut aussi pour le Coronavirus. Et au-delà… (Cf. Économie. Coronavirus)

Économie. Don :

Économie (Don) (1) : (4 avril) 2014. Penser à, entendu ce jour :
« La Belgique a donné l’indépendance au Congo ».

Par ordre chronologique. Économie. Don :

Économie (Don) (1) : (5 août) 1762. Denis Diderot [1713-1784], dans une lettre à Sophie Volland [1716-1784], auteur de :
« Donnez, mais si vous pouvez, épargnez au pauvre la honte de tendre la main. » 203 (Cf. Relations entre êtres humains. Charité, Politique. Morale, Économie. Charité. Morale. « Pauvres Les »)

Économie (Don) (2) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910] dans La guerre et la paix, rapportant, en 1812, la demande de l’empereur Alexandre 1er [1777-1825], transmise par le comte Rostopchine [1763-1828], gouverneur de Moscou, « de leur fournir la milice » pour tenter de protéger Moscou des armées Napoléoniennes, écrit :
« Le secrétaire reçut l’ordre d’inscrire la résolution suivante de la noblesse moscovite : ‘Les gentilshommes de Moscou, à l’exemple de ceux de Smolensk, donnent dix mille hommes sur mille avec l’équipement complet.’ » […]
« Apprenant que le comte Mamonov offrait tout un régiment, il [le comte Pierre Bezoukhov] déclara aussitôt au comte Rostopchine qu’il donnait mille hommes et se chargeait de leur entretien. » (Cf. Êtres humains, Politique. Guerre) 204

Économie (Don) (3) : 1923. Khalil Gibran [1883-1931], dans Le prophète, auteur de :
« Il y a ceux qui ont beaucoup et qui donnent peu - et comme ils en attendent de la reconnaissance, ce désir caché dégrade leurs dons. » 205 (Cf. Politique. Morale)

Économie (Don) (4) : (4 juin) 1934. Lou Sin [1881-1938], concernant la Chine, énumère les « choses qu’on nous a ‘données’. D’abord l’opium par les Anglais et les vieux canons des Allemands, puis la poudre de riz française, les films américains et les bibelots japonais étiquetés ‘Produit de chine’. […] » 206

Économie (Don) (5) : 1987. « Le festin de Babette » : le don jusqu’au dernier sou. (Cf. Culture. Cinéma)
N.B. Le film Danois de Gabriel Axel [1918-2014] est inspiré d’une nouvelle de Karen Blixen [1882-1962].

Économie (Don) (6) : (23 avril) 2022. Entendu sur France Culture, Ruwen Ogien [1947-2017] très positivement présenté notamment comme un « irrévérencieux libertaire », défenseur d’une « éthique minimale », « féru de philosophie analytique », auteur de :
« Si je puis donner quelque chose, pourquoi ne puis-je pas le vendre ? » Et sur le fondement de cette brillante analyse - qui revient à déclarer que tout, l’être humain et tout ou en parties, est et doit devenir sans exclusive, marchand - il justifie le bien fondé du proxénétisme, de la pornographie, de la GPA, de la vente d’organes… 207 (Cf. Penser. Liberté, Proxénétisme, Économie. Argent)
N.B. A défaut de pouvoir le présenter positivement, et / ou de le critiquer à sa mesure, France Culture le présente comme étant « contre le paternalisme », ce qui ne veut rien dire et n’est en rien lisible dans ses livres (pour le peu que j’en ai lu).
À quelles malhonnêtes intellectuelles faut-il en être réduit-es pour justifier le capitalisme, ses manifestations les plus éhontées incluses…

Économie (Drogue) : Plus une drogue est addictive, plus elle est rentable. Évident, mais peut permettre de comprendre les mécanismes de la diffusion de certaines d’entre elles, ainsi que de rappeler ses liens avec le capitalisme, notamment à ceux qui ne cessent de pourfendre les petits, les petits, rarement les gros dealers, ainsi que, encore plus rarement, les consommateurs.

* Ajout. 19 novembre 2023. 1775. Denis Diderot [1713-1784], dans Jacques la fataliste, auteur de :
« […] Vous méritez tous les deux les galères, toi pour avoir vendu la montre, toi pour l’avoir acheté […]. » 208 À ne pas prendre au pied de la lettre…

Économie. Droits du travail :

Économie (Droits du travail) (1) : L’enchaînement des arguments justifiant que, pour soi-disant, résoudre le problème de « dette » [et, si rarement, aborder la question de la légitimité des coûts et de la nécessité de son remboursement] il faudrait baisser les salaires et casser l’idée même de droit du travail (de concert avec l’idée même de service public) est pour le moins aléatoire…pour ne pas dire carrément mensonger. La norme dès lors à atteindre : celle prévalant dans les pays aux plus faibles rémunérations, lesquelles peuvent être, elles aussi, abaissées à l’infini de la misère : la compétitivité, c’est cela, d’abord et avant tout. (Cf. Droit, Politique. Démocratie. Experts)

Par ordre chronologique. Économie. Droits du travail :

Économie (Droits du travail) (1) : (7 décembre) 2021. Alain Soupiot, dans son cours au Collège de France, auteur de :
« Le droit du travail, c’est comme un patient sur un table d’opération qui est opéré plusieurs fois par mois depuis des années par des médecins qui ne désespèrent pas de le tuer, je crois. » (Cf. Droit) 209

Économie (Duflo Esher) : S’assigner comme projet de comparer les théories sur les fondements de preuves dites empiriques, c’est s’interdire de penser les théories et donc celles dans lesquelles nous sommes nécessairement englué-es, et c’est alors nécessairement fonder ses évaluations à l’aune de la théorie dominante.

Économie (Dumont René) : 1986. René Dumont [1904-2001], dans Pour l’Afrique, J’accuse [Collection Terre humaine. Plon] auteur de :
« J’accuse la majorité des dirigeants africains d’avoir d’abord profité des privilèges du pouvoirs. J’accuse la coopération française d’avoir accepté de financer des projets somptuaires.
J’accuse la Banque mondiale et le Font monétaire international d’acculer ces pays à une austérité payée par les plus pauvres.
J’accuse surtout tous les responsables d’avoir, par leurs politiques, ignoré, ruiné et méprisé les paysans Africains. » 210 (Cf. Hommes. Remarquables. Dumont René, Hommes. « Politiques », Politique. Écologie, Ethnologie)

Économie (« Économico-sexuel ») : Si vous lisez cette formulation : « [échange] économico-sexuel » soyez sûr-es qu’elle a pour implicite, qu’elle tient pour évidence, qu’elle a pour fonction de légitimer et le proxénétisme et la pornographie.
C’est l’anthropologue italienne Paola Tabet qui la première a employé cette formulation. Si sa pensée doit être plus amplement critiquée, en règle générale, ceux et celles qui la citent, ne se trompent pas quant à l’usage qu’ils/elles en font. (Cf. Pornographie, Proxénétisme, Anthropologie. Ethnologie)
* Ajout. 16 avril 2020. Lu le début du livre ‘L’échange économico-sexuel’ paru aux Éditions EHESS, en 2014 :
« Forgée au cours des années 1980, la notion d’échange-économico sexuel constitue l’un des plus beaux fleurons de la pensée féministe. »
(Cf. Féminisme. Antiféminisme, Patriarcat)

Économie. Économiste :

Économie (Économiste) (1) : Juger « en tant qu’économiste », c’est ne rien comprendre à rien. Et, si souvent, écrire, penser, proposer un monde inhumain.
Par ailleurs, juger, pendre position, analyser, affirmer c’est - personnellement - s’engager. Et ne pas se croire, se penser, s’imaginer, comme l’expriment tant d’économistes, «
au-dessus de la mêlée ». (Cf. Êtres humains. Valeur marchande, Penser)

Économie (Économiste) (2) : Un militaire est censé tirer sa légitimité de ses victoires ; un politique est censé tirer sa légitimité de son élection. De quelle légitimité un économiste est-il censé bénéficier ?

Économie (Économiste) (3) : Vous cherchez à comprendre à quelle école il se referait, à quel projet [de société] il adhérait, sur quelle hypothèse il fondait ses analyses : il aspirait seulement à la reconnaissance, la plus visible souvent, la plus haute possible et, devenu conseiller du prince - sans qu’il crût bon l’affirmer publiquement - il n’en était plus qu’un faire-valoir explicatif. Son problème, c’est qu’il n’en était pas le seul.

Économie (Écumoire) : (17 octobre) 1950. Paul Léautaud [1872-1956] dans son Journal littéraire écrit qu’il « a besoin d’une écumoire, pour y égoutter [ses] nouilles, [son] repas de tous les soirs ». Il se rend chez son « marchand de couleurs » […] qui lui montre « une sorte de rondelle en fil de fer, avec un manche de même sorte. Prix : 85 francs » « Une camelote pareille ! » Et il poursuit :
« J’ai laissé cet objet de luxe. Je me servirai pour égoutter mes nouilles d’une râpe à fromage que j’ai dans un coin. Elle fera très bien l’affaire. » 211 (Cf. Économie. Luxe)

Économie. Égalité :

Économie (Égalité) (1) : Il se vantait d’embaucher également des Hindou-es et des Musulman-es. Il les exploitait également. (Cf. Droit. Discrimination, Politique. Égalité)

Économie (Égalité) (2) : Aucune différence de salaire, de revenu, de traitement… n’est justifiée, car elle n’est pas justifiable ; à moins de justifier les inégalités de départ et d’arrivée dans la vie. Et comme l’égalité n’est pas mesurable… (Cf. Droit. Discrimination, Êtres humains, Politique. Égalité, Économie. Salaires)

Par ordre chronologique. Économie. George Eliot :

Économie (Eliot George) (1) : 1860. George Eliot [1819-1880], dans Le moulin sur la Floss, auteure de :
« Nous avons beaucoup de choses inutiles autour de nous, uniquement parce que nous avons de l’argent à dépenser. » 212

Économie (Eliot George) (2) : 1866. George Eliot [1819-1880], dans Felix Holt, le radical, auteure de :
« La dignité et l’honnêteté authentiques qui l’habitaient lui faisaient craindre de devoir répondre à un homme aux questions embarrassantes : c’était comme s’il devait faire preuve d’indignation en découvrant un tonneau à double fond, quand il avait investi son argent dans une manufacture où l’on avait toujours fabriqué un nombre plus ou moins grand de tels tonneaux. » 213

Économie (Eliot George) (3) : 1866. George Eliot [1819-1880], dans Felix Holt, le radical, auteure de :
« Il y deux choses qui pour moi s’imposent de cette façon : l’une des deux est l’image de ce que je ne supporterais pas de devenir. Je suis bien décidé à ne jamais me balader avec un sourire affecté, ou un air solennel, en racontant des mensonges professionnels pour en tirer profit, ou à me laisser embarquer dans des affaires où je devrais fermer les yeux sur des malhonnêtetés et empocher les bénéfices, en justifiant ces pratiques de coquins comme faisant partie d’un système que je peux changer. Si je devais un jour entrer dans cette sorte de lutte pour le succès, je voudrais gagner - je défendrais le mal avec lequel je me serais un jour identifié. Je deviendrais tout ce que je vois d’avance maintenant comme détestable. […] » 214 (Cf. Êtres humains, Penser. Morale, Politique, Économie. Morale)

Économie (Eliot George) (4) : 1866. George Eliot [1819-1880], dans Felix Holt, le radical, auteure de :
« […] Pourtant, cette partie d’échecs imaginaire est facile à côté de celle qu’un homme doit jouer contre ses semblables, en se servant d’autres semblables comme instruments. Il s’estime intelligent, peut-être parce qu’il ne croit à aucun lien personnel que celui de l’intérêt personnel ; mais le seul intérêt personnel sur lequel il peut tabler en toute confiance est celui que conçoit l’esprit qu’il aimerait utiliser ou assujettir. Peut-il être jamais sûr de le connaitre ? » 215 (Cf. Êtres humains, Penser. Morale, Politique)

Économie (Eliot George) (5) : 1871-1872. George Eliot [1819-1880], dans Middlemarch, auteure de :
« Je sais que les gens qui dépensent beaucoup d’argent pour eux-mêmes sans savoir comment ils pourront payer doivent bien être des égoïstes. Ils pensent toujours aux plaisirs qu’ils peuvent se procurer, et non pas aux pertes que d’autres subiront. » 216 (Cf. Penser. Morale, Économie. Morale. « Pauvres Les », « Pertes et profits »)

Économie (El Karoui Nicole) : (9 septembre) 2020. Nicole El Karoui, « pionnière de l’essor des mathématiques financières » (Wikipédia), « Boss des maths à la city » (France Culture) dans Entendez-vous l’éco sur France Culture, auteure de :
- « J’ai beaucoup investi pour comprendre les marchés » ;
- « La finance (en 1900), comme maintenant, n’a pas bonne presse » ;
- « Le monde économique apprend très vite » ;
- « Faire du fric » […] « faire de l’argent, à toute vitesse et à tout prix » ;
- « Vous achetez, vous vendez, peu importe »
- « Les marchés n’ont rien à foutre du temps ; le temps, c’est celui du marché »
- « Il faut stimuler le hasard avec des méthodes déterminées » ;
- « Tous les modèles sont des approximations » ;
- « On nous a accusé-es d’être responsables de la crise de 2008 » […] Ce n’est pas tellement ça […] C’est une dérive de la finance de croire qu’on peut tout faire, pas des mathématiques […] Je ne dédouane pas les maths […] Les matheux sont un peu naïfs. Ils ont une responsabilité, mais pas celle des agences des notations […] Les maths, c’est mieux que rien […] Les mathématiques, ça met de l’ordre. […] Il nous manquait 80 % de l’information pour juger la structure »
- « Les femmes sont capables de faire les choses que les hommes ne veulent pas faire. »
- « C’est très difficile de vivre dans un métier où il n’y a pas de femmes »
- « Il faut des scientifiques femmes »
- « J’ai cinq enfants et 15 petits enfants ». (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (Elle) : (10 décembre) 2018. Lu sur le site de : Elle :
« Nos coups de cœur : Sac Portofino. Lamarthe. 199 euros ; Doudoune. Devernois. 198 euros ; Collier doré Bling Chic : 95 euros » 217

Économie (Émeutes de la faim) : 4 mars 2023. Interrogée sur France Culture, sur le rôle joué par les associations, j’entends Bénédicte Bonzi, auteure de La France qui a faim. Le don à l’épreuve des violences alimentaires [2023], évoquer celui contribuer à « la paix sociale » et ainsi d’éviter des « émeutes de la faim, des vols, des explosions de violence. »

Économie. Émigration :

Économie (Émigration) (1) : Les émigrés, les migrant-es, tous et toutes - quittent, veulent quitter leur pays pour « une vie meilleure » et pour beaucoup d’entre eux/elles, pour une vie moins pire que la leur. Pourquoi cette appréhension, qui résulte d’une manière ou d’une autre, d’un calcul fondé sur un espoir une espérance, n’est-elle pas intégrée et formellement reconnue par et dans les analystes utilitaristes, indissociables du capitalisme ?

Par ordre chronologique. Économie. Émigration :

Économie (Émigration) (1) : (1Er octobre) 2019. Après avoir entendu parler sur France Culture, dans l’émission Cultures monde, concernant « les accords migratoires », du « marché de la détention » - qu’il s’agirait pour certaines entreprises privées de « récupérer - j’entends - dit sur le ton de l’évidence - que « l’émigration est un marché pour tout le monde. » 218 (Cf. Êtres humains. Émigration, Politique. Prison)

Économie (Émigration) (2) : (31 décembre) 2021. Sur France Culture, j’entends dans la bouche d’Esther Duflo, prix Nobel d’économie avec son mari, concernant les émigrés :
« Ils offrent leurs bras », puis :
« Ils s’offrent à bas prix ». Feraient-ils le marché ?
J’entends aussi de nouvelles formulations : « les natifs » et « les nouveaux venus. » 219 Plus d’États, plus de nations, plus d’émigré-es … (Cf. Êtres humains. Émigration, Langage, Économie. Libéralisme. Offre / Demande)

Économie. Emplois :

Économie (Emplois) (1) : Sur un océan de promesses mensongères, aucun argument fondé sur l’escomptée, promise, supputée « créations d’emplois » ne devait plus être accepté - plus encore, d’emblée récusé - à moins que ne fut précisément répondu : à quels prix, à quels coûts ?

Par ordre chronologique. Économie. Emplois :

Économie (Emplois) (1) : 2012. Arnaud Montebourg, alors « ministre du redressement productif », en soutien avec l’implantation d’Amazone, auteur de :
« Un emploi gagné est un emploi qui a beaucoup de valeur pour le gouvernement. » Et c’est avec ce type d‘argument’ que l’emploi par millions a disparu en France depuis des dizaines d’années.

Économie (Emplois) (2) : (8 août) 2020. Certain-es nomment des « gisements d’emplois », ce d’autres nomment des « miettes d’emplois » ; beaucoup enfin les utilisent comme des « opportunités à saisir ». Des êtres humains ou des emplois ? (Cf. Êtres humains)

Économie (Emplois) (3) : (5 octobre) 2022. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) concernant les faillites d’entreprises : « l’emploi au bon dos ». En conséquence, les salarié-es sont hors sujet.

Économie (« Emprunt forcé ») : (20-25 mai) 1793. Cf. le décret [de la Convention], « rendu à la presque unanimité » :
« Il y aura un emprunt forcé d’un milliard sur les citoyens riches. » 220 (Cf. Politique. Abus, Histoire. Révolution française)

Économie (Endettement) : (28 juillet) 2021. Anne-Lise, aide-soignante, « Gilet jaune », auteure de :
« L’endettement, c’est un moyen de nous soumettre. Alors on ne dit rien, on se plie. » 221 (Cf. Économie. Dettes)

Économie (« Enrichissez-vous ! ») : 1843. Je lis : « Guizot [1787-1874] a prononcé cette formule à plusieurs reprises. Lors d’un banquet à Saint-Pierre sur Dives, en 1843 il déclara
: « Enrichissez-vous ! par le travail, par l’épargne, par la probité’.
Le 1er mars 1843, il s’adressa à l’opposition, lors d’une discussion sur les fonds secrets, en utilisant les mêmes termes :
« Éclairez-vous, enrichissez-vous, améliorez la condition morale et matérielle de la France. » 222

Économie. Entendez-vous l’éco ? :

Économie (Entendez-vous l’éco ?) (1) : (13 octobre) 2020. Thiphaine de Rocquigny, responsable de l’émission quotidienne de France Culture, Entendez-vous l’éco ?, auteure de :
« […] L’exploitation réelle - ou supposée - dont la paysannerie chinoise était victime avant l’arrivée au pouvoir de Mao…. » (Cf. Politique, Histoire) 223

Économie (Entendez-vous l’éco ?) (2) : (15 octobre) 2020. À l’écoute de la troisième émission d’Entendez-vous l’éco ? consacrée à la Chine, j’ai le sentiment soudain que rien de ce que j’ai entendu n’est à même de remettre en cause la politique économique française.
Mais, sans doute ce constat - si juste constat il y a - peut-il être considéré, en l’occurrence, comme injuste : il peut concerner en effet tant et tant d’émissions, de débats, d’analyses, quotidiennement entendues… 224

Économie (Entendez-vous l’éco ?) (3) : (24 juin) 2022. J’écoute ce jour, à la suite de nombreuses autres, l’émission de France Culture, Entendez-vous l’éco ? intitulée : Qui a encore envie de travailler ? : sans évoquer la morale politique de la question, est-il encore possible de créer plus de confusion à la confusion ? La mémoire de tant de critiques de cette émission ressurgit : aucune logique, fut-elle capitaliste, de raisonnement ; absence de tout rigueur en matière de langage utilisé ; polysémie interrogée, mais aussitôt abandonnée ; termes reformulés ; questions politiques posées aux invité-es ; jugements de valeur non interrogés ; statistiques, comparaisons européennes, internationales inopinément avancées, censées faire fonction d’arguments ; comparaisons incomparables ; ‘énormités’ présentées comme évidentes ; politiques gouvernementales lourdement ou incidemment assénées ; oppositions - radicales ou - non relevées ; idées novatrices laissées en friche ; exemples isolés mis en exergue ; évidences naïvement présentées ; prises de paroles des invité-es courtes et sans cesse coupées, etc…
Cela n’est rendu possible parce que plusieurs personnes sont concomitamment interrogées, et que peu importe leurs analyses, leurs engagements, leurs spécialités, leurs terminologies [seuls leurs titres et leurs fonctions sont présentés], tandis que seule la présentatrice, qui sait - plus ou moins… - où elle veut aller et les emmener, décide des prises de parole, des questions, de la tenue de l’émission, bref est seule maîtresse du jeu.
Mais le fond du problème n’est-il pas que « l’économie » - en soi - ne veut rien dire et que seule une réflexion, dès lors nécessairement critique, de ce que le terme peut signifier peut nous nous aider à comprendre le monde où nous vivons. Et, alors, des champs immenses de pensées s’ouvrent.
N.B. Ce jour, un point positif : la publication en annexe de ‘l’Appel à déserter’ des étudiant-es d’AgroParisTech, lors de la remise des diplômes 2022, lequel - faut-il le préciser ? - n’a rien à voir avec « l’envie de travailler ».
* Ajout. 29 juin 2022. Un antidote : l’émission de ce jour : Julia Cagé et l’économie des médias.
Une précision cependant concernant la présentation d’elle par l’émission : Non. « Elle [Julia Cagé] ne prend pas à bras le corps le sujet de l’information » (la suite, à l’avenant) : elle présente ses analyses de chercheuse - politiques, citoyennes, engagées - concernant les médias.

Économie (Entendez-vous l’éco ?) (4) : (13 septembre) 2022. Philippe Chassaigne, dans le cadre d’une émission consacrée à la politique économique de [1979-1990] de Margaret Thatcher [1925-2013], auteur de : « Les revendications salariales, à l’évidence excessives… » 225

Économie (Entendez-vous l’éco ?) (5) : (30 juin) 2023. Entendu définir « la pauvreté » comme l’« absence de liberté économique ». Appauvrir, simplifier, redéfinir et rabattre les mots gênants sur ceux supposés les moins dérangeants, les plus consensuels : la bataille du langage est, en économie, comme partout, un enjeu politique majeur.
- Au cours de la même émission, j’entends l’expression de « transfuge de classe dans l’autre sens ». (Cf. Langage. Mots. Critique de : « Transfuge de classe » Économie. « Pauvres Les » )

Économie (« Entre soi ») : (15 février) 2021. Sur France Culture, dans une émission intitulée Les cabinets de conseil au secours de l’État, « l’entre soi » est la formulation employée pour caractériser, expliquer « la privatisation de l’action publique ».
Dès lors, ‘l’évidence’ s’impose : pour Emmanuelle Mignon, ex-conseillère de Nicolas Sarkozy, « l’entre soi il est naturel », pour David Martimort, « économiste », « l’entre-soi est tout à fait naturel. On est dans des économies ouvertes ». 226 (Cf. Langage, Penser. Expliquer)

Économie. Entreprise :

Économie (Entreprise) (1) : 2000. Dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, l’article 16 intitulé Liberté d’entreprise est ainsi rédigé :
« La liberté d’entreprise est reconnue conformément au droit communautaire et aux législations et pratiques nationales. » Concrètement : la loi de la jungle, sans définition de l’entreprise, ni normes, fussent-elles minimales, ni valeurs, ni projets, ni régulation ; sans même clarification des liens et des contradictions, entre le « droit communautaire » et les « législations » de chacun des États-membres, auxquelles ont même été ajoutées « les pratiques nationales » ! Une escroquerie juridique, politique, intellectuelle. (Cf. Penser, Économie. Europe)
N.B. L’escroquerie « consiste pour l’escroc à obtenir un bien, un service ou de l’argent par une tromperie. »

Économie (Entreprise) (2) : (18 avril) 2012. François Hollande, lors de sa campagne électorale se rend à l’usine Still Saxby par des ouvriers menacés de licenciements qui tiennent une banderole proclamant :
« On ne ferme pas une usine qui gagne. » 227 (Cf. Économie. Licenciements)

Économie (Entreprise) (3) : 2018. Qu’il faille accepter d’être jugé-e, jaugé-e en tant que critère de sélection dans un entreprise, ou en tant qu’exercice de « motivation des salarié-es » valide, valable : de savoir diriger des oies, de supporter un boa constrictor sur ses épaules, donne une bonne image de l’entreprise. Qui plus est, qu’il faille accepter cela comme, sinon normal, du moins exigé sans possibilité de refus (autre qu’un probable licenciement) qu’il faille sourire, et affirmer face à son employeuse, que cela a pu lui « apprendre plus » sur soi fait partie des contraintes du salariat, c’est-à-dire de la mise en dépendance. 228
Que peuvent bien apporter de plus des ‘enquêtes sociologiques’ ? (Cf. Êtres humains. Animalisation des êtres humains, Relations entre êtres humains, Politique, Sociologie)
N.B. Il n’est pas anodin que la patronne, ‘directrice d’une agence de communication’ et ‘ses‘ salariées soient exclusivement des femmes.

Économie (Entreprise) (4) : (1er novembre) 2020. Entendu sur France Culture l’expression d’« entrepreneurs de violences ». L’esprit d’entreprise gagnerait-il ? 229

Économie (Entreprise) (5) : (28 novembre) 2020. 25 ans, pourvue de nombreux diplômes, ayant déjà eu de nombreuses expériences, pleine d’ambitions, elle vivait avec le RSA. La seule activité d’emblée exclue : « l’entreprise », disait-elle.

Économie (Entreprise) (6) : (13 novembre) 2028. Pour renouveler et / ou enrichir concept de « profit », entendu : « survivre dans un monde de requins ».

Économie (Entreprise) (7) : Pourquoi, comment, dans les débats entre « intérêts particuliers » et « intérêt public », « intérêt général », les entreprises ont-elles si souvent été exclues ? (Cf. Économie. Capitalisme)

Économie (« Entreprise libérée ») : (29 décembre) 2023. J’entends, pour la première fois, sur France Inter, le terme d’« entreprise libérée », et sa réalité, telle qu’elle fut présentée.
« L’entreprise libérée » m’apparaît vite comme la vision, le détournement, la mise en oeuvre libérale de l’autogestion.
Qu’en est-il en effet de sa finalité, de la propriété, de la répartition du profit, des prises de décision en dernier ressort, des hiérarchies de pouvoirs de revenus, de salaires ?
Vantée sur la Harvard business review.
En voici trois présentations :
- « L'entreprise libérée est un modèle d'organisation de l'entreprise et du travail qui se veut en rupture avec le fonctionnement dominant. Elle se propose de rompre avec une prescription fine du travail et le contrôle hiérarchique, considérés comme pouvant réprimer les initiatives des salariés. »
- « Qui n’a jamais imaginé un mode de management dans lequel tout le monde prend part aux décisions, y compris les salariés ? L’entreprise libérée est un concept qui répond à ce modèle et fonctionne même déjà dans certaines entreprises françaises : les salariés s’auto-dirigent. »
- « Le concept d’entreprise libérée repose sur un premier principe fondamental : laisser tous les collaborateurs prendre des initiatives individuelles plutôt que de suivre des directives imposées par leur hiérarchie. Dans la même veine, les contrôles et la surveillance sont révolus. Pour mettre en place une telle révolution managériale telle il est important de créer un climat de confiance et de reconnaissance entre toutes les parties prenantes de l’entreprise.
Deuxième principe : toute la structure hiérarchique classique est repensée. Avec la libération d’une entreprise, la structure hiérarchique pyramidale est remplacée par une structure horizontale ou chacun des collaborateurs s’autodirige ou s’organise en petites équipes.
»

Économie (Épouse) : 1662. 1666. Samuel Pepys [1633-1703], écrit, dans son Journal,
- le 2 novembre 1662 : « Resté longtemps au lit avec plaisir, à causer avec ma femme - dont je n’ai jamais été plus satisfait, dieu en soit loué, que maintenant ; elle a continué à se montrer soigneuse, économe et simple (tant que je la préserve des occasions d’être autrement [elle n’avait pas même d’argent - jusqu’en 1669 - qu’elle put dépenser personnellement], comme elle l’a toujours été dans le passé, et est aussi une bonne ménagère. »
- le 30 novembre 1662 : « Je ne sais non plus trop penser de ma décision de prendre une servante dans ma maison en qualité de suivante pour ma femme. Ma femme me promet qu’elle ne me coûtera rien que sa nourriture et ses gages, et que cela n’entraînera aucune autre dépense ; à ces conditions j’accepte la chose, car j’espère que cela m’économisera de l’argent en sorties pour ma femme et autres plaisirs. […] » 230
- le 12 août 1666 : « [il se querelle avec son épouse] « à propos de l’achat par elle sans mon autorisation d’un foulard de dentelle et d’une modestie. » 231
- le 21 août 1666 : « Ma femme est d’humeur maussade parce que je lui ai refusé de l’argent pour ses achats de l’après-midi. »
- le 10 septembre 1666 : « Je trouvais ma femme de mauvaise humeur et pleine de froideur à mon endroit, ce qui est le cas l’lorsqu’on lui laisse les coudées franches hors de la maison. » (Cf. Femmes. Épouses de. Servantes, Travail-dit-domestique, Famille. Couple, Économie. Domestique)

Économie (Erdogan Recep Tayyip) : (10 août) 2018. La livre Turque s’effondre. Recep Tayyip Erdogan déclare :
« S’ils ont des dollars, nous, nous avons notre peuple, nous avons le droit et nous avons Allah ! » 232 À ne pas prendre à la légère : la guerre économique entre États peut prendre de multiples formes ; et ce d’autant que la finance-dite-islamique - non moins capitaliste que ‘l’autre’ - n’est pas une abstraction, que l’Islam politique est une force économique et que les campagnes anti-anglaises de boycott en Inde ne sont sans doute pas oubliées par tout le monde. Et, plus encore, que les systèmes bancaires sont étroitement mondialement connectés. (Cf. Hommes. « Politiques ». Erdogan Recep Tayyip, Langage. Possessif, Politique. Islam, Économie. Boycott)

Économie (Esclavage) : (12 août) 2018. Entendu ce jour, sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) définir l’esclavage [aux États-Unis] de « pratique économique ». (Cf. Êtres humains, Langage, Politique. Esclavage)

Économie. État.

Économie (État) (1) : Il n’y a rien de tel que les économistes libéraux pour dénoncer le jacobinisme, la sclérose, l’inefficience de l’État, sans prendre en compte les politiques - comme eux - libérales d’affaiblissement de l’État, de démantèlement de l’administration, de la diminution de ses moyens, la pulvérisation de ses frontières avec le privé, les politiques de pantouflages, le blocage des salaires des fonctionnaires, etc… (Cf. Politique. État)

Économie (État) (2) : (8 avril) 2023. Lu sur le site du ministère de l’économie et des finances :
« Contre la hausse des prix, l’État agit ». (Cf. Politique. État)

Par ordre chronologique. Économie.

Économie (État) (1) : (3 janvier) 2022. Estelle Kabran, Université Houphouët-Boigny, sur France Culture, auteure de :
« La Côte d’Ivoire est un gisement d’investissements pour la Chine. » 233 (Cf. Politique. Éta, Économie. Investissements)

Économie (Éthique) : (22 janvier) 2020. Bernard Horenbeek, président du directeur de la NEF [Fédération européenne des finances et banques éthiques et alternatives], auteur de :
« Il est important de savoir comment vit votre argent. » (Cf. Êtres humains. Vies, Politique. Morale, Penser. Morale, Économie. Banques. Capitalisme) 234

Économie. Europe :

Économie (Europe) (1) : (11 juin) 2012. Lu :
« La zone Euro envisage un plan d’aide de 100 milliards d’euros de sauvetage du secteur bancaire espagnol. » Pas un sou pour un-e seul-e espagnol-e, mais chacun-e devra rembourser [on ne sait plus très bien quoi], quand bien même il n’aurait rien emprunté de son propre fait : la vérité du modèle. 235
- Commentaire, lu, même jour, sur le blog de Paul Jorion, concernant la situation économique de l’Europe :
« Ce n’est pas seulement l’Espagne qui est en faillite. C’est tout leur zinzin en entier qui est en train de se mordre la poussière grave. Au ralenti. Comme dans les films catastrophes. Avec les tours infernales enflammées, les Titanic éventrés, les éléphants touchés à mort qui s’effondrent. Baoum ! Interminable apocalypse. […]
Va-t-on devoir attendre la mort des ‘dix petits nègres’ pour connaître la fin et condamner l’assassin ? »

Économie (Europe) (2) : (1er avril) 2013. George Vassilou, président de la République de Chypre de 1988 à 1993 avec le soutien du parti AKEL (communiste), puis négociateur en chef pour l'adhésion de l'île à l’Union Européenne, auteur de :
« Au sein de l'Union européenne, les grandes puissances ont tous les leviers de pouvoir. Et le déséquilibre est évidemment accentué si le petit pays a besoin d'argent... Pour dire les choses autrement, ils avaient le revolver et les munitions, nous n'avions rien. » 236 Depuis lors… (Cf. Économie. Grèce)

Économie (Europe) (3) : C’est, dans le cadre de cette Europe, au nom de cette « logique » capitaliste libérale que des êtres humains ont faim, émigrent, ne peuvent plus se soigner, se suicident…
Et, incidemment, absurdité parmi mille du système qui régit nos vies, que la Slovaquie doit contribuer au ‘sauvetage’ européen de la Grèce, sauvetage qui, en d’autres termes, signifie sa mise à mort. (Cf. Économie. Grèce, Suicides)

Économie (Europe) (4) : (20 juillet) 2018. Michel Barnier, en réaction critique aux propositions de Theresa May concernant les négociations sur le Brexit, déclara que « le marché intérieur était le principal capital de l’Europe. » 237
Peut-on dire plus clairement que c’est bien le marché qui fonde l’Europe ?
Qu’en est-il des « valeurs » qui n’ont cessé, depuis des dizaines d’années, nous être présentées comme en étant partie intégrante ?

Économie (Europe fédérale) : 2013. Quand ils revendiquent l’Europe fédérale, moi, j’entends : Sauvons, défendons, garantissons les marchés ! Ou, plus justement, tel un talisman, tentons de retarder l’effondrement du système… A fortiori, lorsque Jacques Attali, toujours aussi modeste et mesuré, propose un « gouvernement démocratique mondial [...] gérant au mieux les intérêts de l’humanité. » 238 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Attali Jacques)

Économie. Exploitation :

Économie (Exploitation) (1) : (24 septembre) 1958. Matthieu Galey [1934-1986] écrit dans son Journal :
« Druon le magnifique [Maurice Druon. 1918-2009] me propose 5 % de ses droits d’auteur [pour être son ‘nègre’]. Vu le travail qui m’attend, je pourrais dire aussi bien que je lui abandonne 95 % des miens… » 239 (Cf. Culture. Livres, Langage. Académie française)
Tout n’est souvent qu’une question d’angle de vue, d’inversion du point de vue…

Économie (Exploitation) (2) : (7 août) 2019. Lu cet étonnant commentaire car paru dans Le Figaro à la suite de l’article intitulé Deliveroo en guerre contre ses livreurs :
« Il faut réguler ces systèmes capitalistes ! L’exploitation de l’homme par l’homme ne doit plus exister au XXIème siècle ! » 240

Par ordre chronologique. Économie. Faillite :

Économie (Faillite) (1) : 1860. George Eliot [1819-1880], dans Le moulin sur la Floss, auteure de :
« Tom n’avait jamais imaginé que son père pourrait ‘faire faillite’ ; c’était une forme de malheur dont il avait toujours entendu parler comme d’un profond déshonneur, et le déshonneur était une idée qu’il ne parvenait à associer à aucun membre de sa famille, encore moins à son père. » 241

Économie (Faillite) (2) : (24 avril) 1877. Ernest Hoschedé [1837-1890] - mécène des Impressionnistes - est mis en faillite. Je lis :
« Il avait épousé une très riche héritière, Alice Raingo, dont il eut six enfants. Son beau-père mourut en 1870, en laissant une succession de 2 millions et demi de francs-or. Alice Hoschedé [1844-1911] reçut le château de Rottenbourg à Montgeron, dans lequel son mari [et elle aussi sans doute] de 1870 à 1877, vécut une vie de ‘nabab’. […] Lors de la faillite, le passif était considérable : plus de 2 millions de francs pour 151 créanciers. Les Hoschedé furent ruinés.
- Le 10 septembre 1877, Marguerite Charpentier [1848-1904] écrit à Émile Zola [1840-1902] : « Il doit deux millions ; on a tout vendu chez lui jusqu’aux robes de sa malheureuse femme qui ne savait rien, et elle s’est sauvée avec ses cinq enfants et est accouchée en chemin de fer ! c’est atroce et je plains bien la pauvre Mme Hoschedé. » 242 (Cf. Femmes. Épouses)

Économie (Faillite) (3) : 1901. Thomas Mann [1875-1955], dans Les Buddenbrook, concernant les années 1850, à Lübeck [Allemagne], auteur de :
« La faillite… C’était plus horrible que la mort, c’était le scandale, l’écroulement, la ruine, l’opprobre, la honte, le désespoir et la misère. » 243 Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

Économie (Faim) : La faim n’est pas la conséquence de la pauvreté ; c’est le résultat d’une politique qui ne se fonde pas prioritairement de manière à ce que tous et toutes puissent à l’évidence, manger.
* Ajout. 7 juin 2021. 1967. Raoul Vanegeim, dans son Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, auteur de :
« Nous ne voulons pas d’un monde où la certitude de ne pas mourir de faim s’échange contre le risque de mourir d’ennui. » 244
La « certitude » déjà mythique et donc fausse en 1967, l’est toujours aujourd’hui.
Et l’a toujours été.

Économie (Femmes de ménage) : 2017. Yanis Varoufakis, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, rapporte les réactions de certains lorsqu’il décida dès son entrée en fonction dans son poste de ministre des finances de réembaucher les 300 femmes de ménage, en grève, « virées par le gouvernement précédant » : « Rétropédalages sur les réformes », « casus belli ».
« Il n’étaient pas gênés par la perversité qui consistaient à payer des dizaines de millions d’euros pour quelques jours de conseils calamiteux, alors qu’on renvoyait celles qui gagnaient 400 euros par mois à peine, pour faire le ménage après le départ de ces consultants. (Manifestement, le recul des règles d’hygiène était également jugé comme un fait sans importance.) S’il fallait attribuer la faillite de l’État à ses victimes, les femmes du ménage du ministère étaient un bouc émissaire idéal. » 245 (Cf. Êtres humains. Pervers, Femmes. Femmes-de-ménage. Travail, Économie. Varoufakis Yanis)

Économie (Féminist Economics) : (23 août) 2017. Une revue - que je découvre ce jour - s’intitule Féminist Economics. Je lis sur la première page, la présentation des articles du ° 3, Volume 23, Juillet 2017. L’introduction s’intitule : « Sex Work and trafficking : Moving beyond dichotomies ». Au moins, c’est clair. On sait d’emblée à quoi s’en tenir quant à leur conception d’une économie qu’elles nomment « féministe » (Cf. Féminisme. Patriarcat, Proxénétisme)

Économie (Féminisme) : (15 octobre) 2020. Dans le Journal de l’éco de France Culture, sous l’intitulé Que veut dire le féminisme économique ?, en quatre minutes, j’ai entendu les termes suivants :
« Féminisme économique » ; « féminisation de l’économie », « parité des salaires », « publication des écarts de salaires entre hommes et femmes », « féminisation économique », « déficit féminin », « trophées des femmes », « historiographie économique des femmes », « femmes qui ont transformé l’économie », « économie féminisée », « acteur économiques féminins », « économie féminine », « économie féministe », « égalité des sexes ». (Cf. Femmes. « Féminin », Langage, Penser. Pensées. Claires, Économie. Critique féministe de l’économie, Langage, Penser)

Économie (Féministe) : 2017. Je lis sous l’expression : Économie féministe dans Wikipédia :
« […] Comme les sciences économiques sont traditionnellement focalisées sur des sujets dits ‘culturellement masculins’ comme l'autonomie, l'abstraction et la logique, les économistes féministes appellent à l'inclusion de sujets plus féminins comme l’économie familiale, les connexions, les aspects pratiques et concrets, ainsi que les émotions, afin de montrer les problèmes posés par l'exclusion de ces domaines. »
Cette ‘analyse‘ - qui assimile féministe et féminin - cautionne un absurde, un monstrueux dualisme et, sur ce fondement, l’aggrave encore : aux hommes, l’autonomie, l’abstraction, la logique ; aux femmes, la famille, l’émotion… (Cf. Femmes. « Féminin », Patriarcat, Penser. Pensées. Abstraction, Économie. Critique féministe de l’économie)

Économie (« Fête à Macron La ») : (5 mai) 2018. Quelques slogans relevés lors de la manifestation : « La fête à Macron »
- On ne veut pas être milliardaires. On veut juste vivre décemment de notre retraite et de notre salaire.
- Contrats aidés = Solidarité
- Je veux une vie riche à but non lucratif
- Arrêtez de prendre aux pauvres pour donner aux riches
- Vive la dépense publique
- Partageons la richesse, pas la misère
- Plutôt que le fric, empruntons les alternatives
- La vraie richesse, ce n’est pas ce qu’ils ont, c’est ce que nous sommes
- Macron, rends-nous nos ronds
- Stop au pouvoir de la finance
- Quand tout sera privé, on sera privé de tout
- Arrêtons de changer de pansements. Pensons le changement
- La France n’est pas une société anonyme
- Le libéralisme tue
- Capital = souffrance mentale
- Macron, Chicago boy
- Le plus gros casseur, c’est Macron.
- Je condamne avec la plus grande fermeté les casseurs des services publics
- Manu, t’étais mieux chez Rothschild
- Nous ne voulons pas de ton monde, Macron.
- Nous ne sommes rien. Soyons tout. 246 (Cf. Langage. Mots. Critique de : « Casseur », Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Politique. Démocratie. Élections, Économie. « Gilets jaunes ». Richesse)

Économie (Fibre optique) : 2020. Arundhati Roy, dans Mon cœur séditieux, auteure de :
« Dans la ruelle derrière chez moi, je vois tous les soirs en rentrant des équipes de travailleurs émaciés qui creusent des tranchées pour poser des câbles en fibre optique destinés à accélérer notre révolution numérique. Dans le froid de l’hiver, ils n’ont que quelques chandelles pour s‘éclairer. » 247

Économie (Fielding Henry) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« J’ai souvent observé avec peine que la gêne excite plus facilement le mépris que la commisération, surtout parmi les gens d’affaires, pour qui la pauvreté semble indiquer un manque d’habilité. » 248 (Cf. Penser, Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Financer) : (24 août) 2022. J’entends sur France Culture [7h 38] évoquer « un faussaire italien dont les revenus lui aurait permis de financer sept maîtresses. » (Cf. Femmes. Achat, Économie. Patriarcale)

Économie. F.M.I :

Économie (F.M.I) (1) : La vérité du F.M.I [Fonds monétaire international] est la suppression des subventions aux produits de première nécessité, laquelle concerne les femmes, en charge de l’essentiel de la vie de la ‘famille’, au premier chef, et donc les enfants du monde. Sans oublier l’effondrement de nombre de pays.
- Ne pas oublier la politique du F.M.I en Argentine, de 1998-2002…et années suivantes, dans la Russie d’Eltsine, en Afrique, etc… (Cf. Femmes. « Politiques ». Lagarde Christine)

Par ordre chronologique. Économie. F.M.I :

Par ordre chronologique. Économie. F.M.I. Stiglitz Joseph E :

Économie (F.M.I) (1) : 2002. Joseph E. Stiglitz, dans La grande désillusion, auteur de :
« (Concernant la Russie) Le soutien occidental, les mesures prises par l’Occident - et les milliards de dollars du F.M.I -, n’ont peut-être pas seulement permis au gouvernement corrompu, avec ses politiques corrompues, de rester au pouvoir, mais aussi réduit la pression pour des réformes sérieuses. » 249 (Cf. Politiques. Réformes)

Économie (F.M.I) (2) : 2002. Joseph E. Stiglitz, dans La grande désillusion, auteur de :
« Dans les premières années quatre-vingt-dix [1990], le Trésor [américain] avait proclamé le triomphe mondial du capitalisme. Le FMI et lui avaient garanti aux pays qui suivaient les ‘bonnes politiques’- celle du consensus de Washington - qu’ils obtiendrait la croissance. La crise asiatique [1997] semait le doute sur cette nouvelle vision du monde, sauf si l’on pouvait montrer que le problème ne venait pas du capitalisme, mais des pays asiatiques et de leurs mauvaises politiques. Le FMI et le Trésor [américain] se devaient de soutenir que, s’il y avait eu crise, ce n’était pas à cause des réformes (et surtout pas à cause de la libéralisation des marchés des capitaux, cet article de foi sacro-saint) mais parce qu’elles n’avaient pas été sassez profondes. En concentrant la critique sur la faiblesse des pays en crise, non seulement ils l’ont détournée de leurs propres échecs - tant ceux de leur politique que de leurs prêts - mais ils ont même tenté d’utiliser les évènements pour pousser encore plus loin la mise en oeuvre de leur programme. » (Cf. Capitalisme)
N.B. « Consensus de Washington » : « Accord tacite visant à conditionner les aides financières aux pays en développement à des pratiques de bonne gouvernance telles que définies par le Fonds Monétaire International et la Banque mondiale. Ces ‘bonnes pratiques’ d'inspiration fortement néo-libérales ont été formalisées en 1989 par John Williamson [1937-2021]. Elles visent notamment à la dérégulation [libéralisation] de l'économie. Elles ont ensuite été vivement critiquées pour les conséquences dramatiques qu'elles ont pu avoir dans les pays où ces politiques ont été appliquées avec le plus de rigueur. » 250

Économie (F.M.I) (3) : (30 janvier) 2015. Trois jours après l’arrivée de Yanis Varoufakis au ministère des finances Grec, celui-ci, afin d’« adopter une méthode de travail différente » à Jeroen Dijsselbloem, président de l’Euro groupe, venu avec son équipe à Athènes lui dit :
« Depuis des années, les équipes de technocrates envoyés par le F.M.I, la Commission Européenne et la Banque Centrale européenne atterrissaient à l’aéroport d’Athènes, se faisaient conduire sous escorte policière dans des convois de Mercedes-Benz, débarquaient dans les différents ministères, soumettaient les ministres élus à des interrogatoires et leur imposaient des politiques qui affectaient la vie de millions de personnes. Quand bien même ces politiques sauraient fait des merveilles, elles étaient intolérables pour les Grecs. » 251 (Cf. Économie. Varoufakis Yanis)

Économie (F.M.I) (4) : (8 juin) 2020. Entendu sur France Culture :
« Le F.M.I joue les pompiers » …, en mettant le feu à la savane. 252

Économie (F.M.I) (5) : (8 août) 2020. Le F.M.I et, au-delà ce qui est, dans la plus grande confusion, dénommé « l’aide internationale » maintient tous les États ‘demandeurs’ à flot, en étroite solidarité avec les entreprises privées auxquels elles sont indissociablement liées. Elle perpétue donc leurs dominations sur les peuples du monde.
Mille fois déjà constaté, dit, dénoncé, mais si vite oublié…

Économie (F.M.I) (6) : (juillet) 2022. Lu dans Le Monde Diplomatique :
« Le FMI prend soin de ses 2.400 salarié[e]s. La rémunération des économistes fluctue entre 100.000 et 200.000 dollars (soit entre 96.000 et 195.000 euros) par an […]. » 253

Économie (F.M.I) (7) : (11 septembre) 2023. J’apprends, dans Entendez-vous l’éco ? de France Culture, que le FMI est à la fois le principal créancier et le principal débiteur de l’Argentine, tout ceci en dollars ce qui l’obligerait à exporter ; que le pays emprunte au FMI afin de rembourser le FMI ; que le taux d’inflation est actuellement de 115 % ; que 45 % de la population vit de l’économie informelle ; que le peuple souffre ; bref, que tout cela est depuis des dizaines d’années incohérent.

Économie (Formation professionnelle) : Sentiment, depuis longtemps, que l’État vante les mérites de la formation professionnelle parce que cela fait baisser les statistiques du chômage, et, le patronat, parce que c’est l’État qui paie. (Cf. Économie. Patronat)

Économie (France Culture) : (15 février) 2024. Question posée par Guillaume Erner à la vice-présidente de l’INALCO [Institut national des langues et civilisations orientales] concernant l’Indonésie (mais peu importe …) :
- « C’est un pays qui se porte bien ? » Réponse :
- « Du point de vue économique, oui, […] avec des fragilités. » (Cf. Politique. État)
Pour rappel : 17.000 îles, 1300 groupes ethniques, environ 270 millions d’habitant-es (lire la suite sur Wikipédia)

Économie (France Inter) : 2020. Questions posées sur France Inter à Thomas Piketty :
- par Nicolas Demorand : « Le capitalisme a survécu parce qu’il est le moins pire des systèmes, et qu’on en voit précisément mal l’alternative ? »
- par Léa Salamé : « Vous voulez en finir clairement avec les milliardaires, qui ne doivent plus exister. Est-ce que ce n’est pas philosophiquement liberticide que de dire ça : il faut en finir avec les milliardaires ? » 254 (Cf. Politique. Médias, Philosophie, Économie. Capitalisme. Milliardaires)

Économie. France. Vente de la France :

Économie (France. Vente de la) (1) : (9 janvier) 2013. Interview par M. Elkabbach de M. Moscovici, ministre de l’économie et des finances du gouvernement socialiste dirigé par M. Ayrault [9 janvier 2013] 255 :
« Vous venez donc de passer deux jours en Chine pour vendre la France aux investisseurs chinois. De quoi les avez-vous convaincus ? »
Aucune réaction de M. Moscovici concernant la question(Cf. Libéralisme)

Économie (France. Vente de la) (2) : (16 mai) 2014. Arnaud Montebourg, ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique du gouvernement Manuel Valls, auteur, de :
« La France n'est pas à vendre » 256
* Ajout. 27 janvier 2019. Titre de l’émission de France Culture, L’esprit public :
« La France est-elle une bonne affaire ? » à la réponse de laquelle répond sa responsable :
« La France reste une bonne affaire. » 257 (Cf. Hommes. « Politiques ». Montebourg Arnaud)
* Ajout. 2 novembre 2023. J’entends évoquer : « vendre l’attraction de la France ».

Économie (« France Libre La ») : 2004. Philippe de Gaulle, dans De Gaulle, mon père, auteur de :
« Il faut également savoir que dès le ralliement de l’Afrique équatoriale, la France Libre a vu ses moyens financiers augmenter considérablement. Cela grâce aux exportations de bois précieux et de bois durs, matériaux qui entraient pour beaucoup dans la fabrication des hélices d’avions. Et puis, le tiers des bateaux de la marine marchande française avaient été récupérés avec leur cargaison, dont celle du Capo Olmo chargé de cuivre, un métal dont les Anglais n’avaient jamais assez. Nous disposions aussi de l’aluminium de Nouvelle-Calédonie. » 258 (Cf. Politique. Colonialisme)

Économie (Freud Sigmund) : (18 février) 1909. Sigmund Freud [1856-1939], écrit à Karl Abraham [1877-1925] concernant un projet de rencontre entre eux deux :
« Vous savez bien que, neuf mois et ½ durant, je suis l’esclave de l’argent, qu’il me faut gagner par petites portions, ce qui ne laisse guère de place à une véritable liberté de mouvement de capitaux et de personnes. » 259 (Cf. Libéralisme, Psychanalyse)

Économie (Friedman Milton) : (20 janvier) 2021. J’avais du mal à comprendre comment - mais non pas pourquoi - Tiphaine de Rocquigny, responsable de l’émission de France Culture, Entendez-vous l’éco ? exprimait une telle volonté à atténuer, contourner les oppositions, à faire coordonner - au déni de toute vraisemblance - Milton Friedman [1912-2006] et John Maynard Keynes [1883-1946]. À la lecture de l’intitulé des trois « épisodes » - 19, 20, 21 janvier 2021 - qui lui furent consacrés : Qui a peur de Milton Friedman ?, j’ai mieux compris.
Et, bien évidemment, des Chicagos boys, il ne fut pas question : l’économie en tranches de saucissons. 260 (Cf. Économie. Capitalisme. Libéralisme. Entendez-vous l’éco ?)

Économie. GAFAM :

Économie (GAFAM) (1) : Les GAFAM [Google. Apple. Facebook. Amazone. Microsoft] : La concentration pour nous, la concurrence pour vous ; nos normes pour nous, nos normes, pour vous aussi…

Économie (GAFAM) (2) : Que les GAFM ne paient quasiment pas d’impôts est sans doute le scandale majeur, l’injustice le plus flagrante, la condamnation de ce XXIème siècle. Toutes les mesures qui en font fi les cautionnent. (Cf. Langage. Mot. Critique de : « Scandale », Économie. Amazone. Impôts)

Économie (GAFAM) (3) : (18 octobre) 2020. Aurélie Filippetti traite les GAFAM de « vautours et profiteurs de guerre. » 261 (Cf. Politique. État, Économie. Guerre)

Économie (Gandhi) : 1990. V.S. Naipaul [1932-2018], dans L’Inde, auteur de :
« Ce n’est que quand Gandhi [1869-1948] a lancé le mouvement swadeshi - en faveur de l’utilisation de produits indiens - qu’on a cherché à produire des choses en Inde. » 262 (Cf. Politique. Nationalisme, Économie. Besoins)

Économie (Grandes fortunes) : 1835. Honoré de Balzac [1799-1850], dans Le père Goriot, auteur de :
« Le secret des grandes fortunes sans cause apparente est un crime oublié, parce qu’il a été proprement fait. » 263

Économie (Gauche La) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« […] Il y avait un peu de ça dans les années 30. La gauche. Certains étaient qualifiés de communistes, certains l’étaient vraiment. Ils soulignaient comme ils disaient les contradictions : les gens qui mourraient de faim pendant qu’on disait aux paysans de tuer leurs cochons. Il y avait de la colère, de la frustration face à l’incapacité de faire que la production réponde aux besoins des gens. On ne parlait pas beaucoup de ça dans les années 30 - ceux qui parlaient de ça étaient des marginaux, des originaux. Ce ne serait plus seulement eux, aujourd’hui. » 264 (Cf. Penser, Politique. Gauche La)

Économie. « Gels des avoirs » :

Économie (« Gels des avoirs ») (1) : (août) 2021. À l’arrivée au pouvoir des Talibans en Afghanistan, les États-Unis ont décidé du gel des avoirs de la Banque Centrale Afghane - soit 9, 5 milliards de dollars - équivalent à environ la moitié du PIB du pays. Un vol - un rapt ? une prise sur le tas ? un butin ? - , une vengeance de l’humiliation subie du fait des conditions de leur départ. Pire encore, si pensable, une partie de cet argent - 7 milliards - qui, faut-il le répéter, n’appartient pas aux États-Unis et qui contraint les Afghan-nes à la mort, la misère, la faim, la vente d’enfants, pourrait être affecté à l’indemnisation des victimes du 11 septembre 2001. (Cf. Économie. Banques)

Économie (« Gels des avoirs ») (2) : (16 mars) 2022. Après la guerre monstrueuse de la Russie contre l’Ukraine, la Russie, menacée de défaut de paiement, au bord de la faillite.
Une philosophie, une politique, une pratique de flibustiers. (Économie. Commerce. Guerre)
* Ajout. 20 mars 2022. Daniel Cohen [1953-2023], concernant « Poutine », auteur de :
« Il a perdu 300 milliards d’un coup ». (Cf. Économie. Cohen Daniel)
* Ajout. 21 décembre 2023. L’économie n’est pas une science exacte… Il semble, si tant est que quiconque puisse répondre à cette question, que l’économie de la Russie ne se porte pas si mal.

Économie (Géoéconomie) : La géopolitique ne peut plus être dissocié de la géoéconomie. (Cf. Politique. Géopolitique)

Économie (Ghosn Carlos) : Quand on est un « costs killer » - concrètement considérer que ceux et celles qui produisent le profit peuvent être légitimement considéré-es, pour reprendre l’expression du XIXème siècle, comme des « chairs à profit » - comme fut dénommé Carlos Ghosn - l’ex PDG de Renault-Nissan - est régulièrement nommé, on n’a pas l’impudence - ou la bêtise ? où la bassesse ? - de décider d’augmenter ses revenus personnels, déjà scandaleux. (Cf. Langage. Mot. Critique de : « Scandale », Penser. Morale, Politique. Morale, Économie. Morale)

Économie (G.7 Anti) : (24 août) 2019. Slogan - fort pertinent - des anti-G7 à Biarritz :
« Votre monde s’effondre. Les nôtres se construisent. » (Cf. Politique. Histoire)

Par ordre chronologique. Économie. « Gilets jaunes » :

Économie (« Gilets jaunes ») (1) : (17 novembre) 2018. Paroles de « Gilets jaunes » :
- « L’état ruine le peuple »
- « On fait ça parce qu’on crève la dalle, nous ! Tu crèves la dalle, toi ? »
- « On en a marre qu’il prenne aux miséreux pour donner aux riches. On a atteint le fond, on n’a plus rien à perdre, ça ne peut que remonter… »
- « Peuple en colère »
- « Ce sont toujours les mêmes qui payent. Sur la question écolo il faut tout remettre en cause. Il faut changer le système du carburant et de ces groupes pétroliers qui s'enrichissent sur notre dos. Taxez les gros bateaux ! Pas nous avec nos petites voitures ! »
- « Avec les charges j’ai dû licencier, je n’y arrive plus, je vais fermer en début d’année, j’en ai marre ! Comme on est une petite boîte, on n’a pas droit au détaxé, on paye et on est considérés comme de la merde… »
- « Ce qu’ont fait, on le fait dans l’intérêt de tout le monde. »
- « En plus des taxes, il y a les contraintes comme les 80 km/h. Quand on fait comme moi plus de 100.000 km par an, en partant dans la nuit, à force on finit par être moins vigilants et on dépasse un peu, à 84 ou 85 km/h. On perd ses points un par un, aujourd’hui, il ne m’en reste plus qu’un. »
- « Avant, en gagnant 1500 € pour une famille de 4, on pouvait mettre de l'argent de côté pour partir en vacances. Aujourd'hui, avec deux salaires, soit le double de revenus, on n'y
arrive pas. J'avais plus d'argent à 20 ans qu'aujourd'hui ! »
- « C'est pas mon truc, mais là je suis pour le peuple. Ce n'est pas le carburant qui me fait descendre dans la rue, c'est tout ce qui va autour. On va vers le néant, on est bouffés petits à petit. Avec la réforme de la sécu, demain quelqu'un de malade du cancer ne pourra plus se faire soigner. Je vois des gens qui ont travaillé toute leur vie et qui gagnent aujourd'hui 900 € par mois. Si on laisse faire, on n'aura plus de retraite, et à 60 ans on sera des crève-la-faim. Ma fille, je ne peux pas lui payer des études pour qu'elle ait une situation et puisse bien gagner sa vie plus tard. Ça me révolte. Il faut le faire tomber, ce gouvernement. Ce n'est pas aux pauvres de donner aux riches. »
- « Cela fait maintenant 15 ans que je suis sur les routes, que je risque mon permis et ma vie juste pour payer les factures et pour manger. Je n'ai jamais eu d'augmentation de salaire. Je ressens un véritable ras-le-bol. C'est la goutte de carburant qui a fait déborder le vase. »
- « 50 euros en moins sur ma retraite. Voilà ce qu’on m’a pris avec la hausse de la CSG. Macron avait pourtant dit qu’il n’y toucherait pas ! »
- « On se rencontre, on discute, c’est super. Mais il faut que nous, le petit peuple, soyons encore davantage solidaire. Car Macron ne lâchera rien. »
- « Ce matraquage fiscal ça suffit. Je n'appartiens pas à la catégorie sociale qui souffre le plus mais étant originaire de la région Auvergne, lorsqu'il m'arrive d'y retourner je vois bien les difficultés des gens modestes qui n'arrivent plus à vivre correctement. Certains coupent le chauffage la nuit pour économiser, les enfants dorment dans des chambres à 6 degrés. La politique de Macron est dégueulasse, elle privilégie les très très riches et dans le même temps on demande des efforts aux plus pauvres. »
- « Il faut un changement radical. Il faut changer totalement de politique… et de gouvernement. »
- « Je bosse comme une forcenée et au final, à la fin du mois, je suis toujours en galère, confie-t-elle. Là, je suis à moins 250 euros sur mon compte, et on n’est que le 17 ! En plus, je fume pas, je bois pas, j’ai pas de dépenses extraordinaires. Je fais du troc, je me débrouille… »
- « Mais là y’en a marre de toutes ces taxes, et pas seulement sur l’essence. Ils veulent même taxer les chèques-vacances de nos comités d’entreprise. »
- « Je vais manger de l’herbe, puisqu’on nous prend pour des moutons. »
- « C’est un ras le bol général. Les citoyens ordinaires ne sont bons qu’à payer. »
- « Macron. Démission ! »
265 (Cf. Politique, Économie. « La Fête à Macron », Économie. Troc)

Économie (« Gilets jaunes ») (2) : (3 décembre) 2018. Depuis la révolte des « Gilets jaunes », les économistes semblent avoir déserté les plateaux de télévision. N’auraient-ils, contraints de réfléchir, hors de leur si faux et si étroit cadre d’analyse, plus rien à dire actuellement d’entendable ? (Cf. Économie. Impôts)
* Ajout. 5 décembre 2018. Un chroniqueur libéral économique traditionnel d’une chaine de télévision croit bon préciser qu’il n’est pas un journaliste politique… Qu’en déduire ? (Cf. Politique. Médias)
N.B. Ne dura qu’un temps…
* Ajout. 2 février 2019. Sur France Culture, Daniel Cohen
[1953-2023] semble oublier - conjoncturellement ? - l’analyse économique, peu défendable, peu entendable actuellement. Il analyse la situation actuelle en France comme « un conflit de subjectivités » qu’il présente ainsi : « Je souffre, tu jouis » et propose par ailleurs de « traiter » la situation actuelle au Venezuela comme relevant d’« une tragédie humanitaire ». 266
Plus d’économie, plus de politique non plus… Enfin… pas tout à fait, car s’il considère que « le vieil axe droite / gauche a explosé », il affirme, sans plus de précision, ni de précautions, que « le nouvel axe [politique] tourne autour d’Emmanuel Macron ». (Cf. Droit « Humanitaire », Êtres humains. « Humanitaire ». « Valeur marchande », Politique. Guerre « Humanitaire », Économie. Cohen Daniel, Libéralisme)
* Ajout. 13 avril 2019. Plus l’échéance des décisions d’Emmanuel Macron s’approchent, plus les économistes reviennent en force, me semble-t-il, sur les plateaux. (Cf. Politique. Médias)

Économie (« Gilets jaunes ») (3) : 2018. Non seulement les « Gilets jaunes » ont rendu à des millions et des millions de personnes leur dignité, leur fierté, leur assurance, leur force, mais ils ont contribué à permettre de repenser et de de remettre « l’économie » sur ses bases, celles qui doit permettent à tous et toutes de [bien] vivre.
Et ce, sans une-e seul-e économiste.
* Ajout. 17 mars 2019. Pour une analyse contraire, Daniel Cohen [1953-2023], auteur de :
« (En conclusion d’une discussion sur l’Europe) Désolé, chacun plaide de pour sa paroisse, mais l’économie, dans le monde contemporain, ça compte beaucoup et peut être même, au bout du compte, il n’y a que ça qui compte vraiment. C’est-à-dire, à la fin du mois, qu’est ce qui se passe ? » 267 (Cf. Économie. Cohen Daniel. Libéralisme)

Économie (« Gilets jaunes ») (4) : (21 décembre) 2018. Pancarte lue à Limoges :
« Maudite soit la guerre économique » : (Cf. Économie. Guerre)

Économie (« Gilets jaunes ») (5) : (22 décembre) 2018. Entendu, lu sur BFM-TV, au 6ème samedi de mobilisation des « gilets jaunes » et alors que depuis deux mois, nous entendons des personnes gagnant, 440, 500, 600, 700, 800, 900 cents euros : « Le budget [estimé des dépenses] de Noël est de 530 euros », au lieu de plus de 700 l’année dernière. Et sur la même chaine, on interviewe un couple dans un supermarché comparant « le prix des homards ».
On entend aussi : « C’est toujours sympa, Noël ». 268
* Ajout. 23 décembre 2018. Le 23 décembre, sur la M6, la mère d’une famille - présentée comme « modeste » - de quatre personnes montrait les notes s’élevant à « 260 euros » qui avaient été dépensés pour leur seul réveillon.
* Ajout. 24 décembre 2018. À nouveau sur BFM-TV, j’entends le 24 décembre 2018 un commerçant déclarer à 20h 40 : « Les clients n’ont pas de budget », signifiant qu’ils ne comptent pas à la dépense.
Ou comment enfoncer, à coups de marteau, le ‘désir’ de consommation ; et par la même occasion, rendre plus malheureux encore des millions de personne.

Économie (« Gilets jaunes ») (6) : (30 décembre) 2018. Lu dans le courrier des lecteurs/trices du Figaro :
« Je suis pour l'augmentation de la TVA sur les produits cosmétiques qui ne sont pas nécessaire pour vivre afin de compenser la baisse de la TVA sur les produits de 1ère nécessité ! » 269
- Excellente idée, qui pourrait / devrait être élargie à une toute nouvelle réflexion sur la TVA., elle-même élargie à une toute nouvelle réflexion politique sur la structure même du budget, ses finalités, ses affectations, ses priorités….
* Ajout. 6 février 2019. Au hasard… : La guerre au Sahel coûte environ 3 millions d’euros par jour au budget des armées. 270
* Ajout. 5 janvier 2019. Un « gilet jaune de Saint-Brieuc » propose d’« enlever toutes les taxes sur les produits de première nécessité. » 271
* Ajout. 28 janvier 2019. Bruno Le Maire, s’est dit « ouvert » à toutes les propositions pour réduire la TVA sur certains produits.
L’article de Franceinfo cite, évoqués par des « Gilets jaunes » : « le pain, les œufs, le sucre, la farine, le chocolat etc. mais aussi les abonnements au gaz et à l'électricité, les livres, le cinéma et même les préservatifs. » 272
* Ajout. 27 mars 2019. Dans l’Algérie socialiste post-indépendance, c’étaient des produits de base eux-mêmes (semoule, farine, huile, café essence…) à l’achat, qui étaient bloqués à un prix bas. Peut-être est-ce encore le cas…
Il n’y avait par ailleurs, qu’une seule qualité de chaque produit, et je n’ai pas le moindre souvenir que quiconque vivait cela comme un manque.

Économie (« Gilets jaunes ») (7) : (17 février) 2019. Un « gilet jaune » lors de la manifestation auteur de :
« Que tout le monde puisse vivre ». 273 Y a-t-il des revendications plus essentielles ?

Économie (« Gilets jaunes ») (8) : (1er mars) 2019. Vu sur un « gilet jaune » à Paris :
« Non au ruissellement par le haut. Oui au bouillonnement par le bas » 274 (Cf. Politique, Économie. « Ruissellement »)

Économie (Giraud Gaël) : (23 juin) 2021. Écouté Gaël Giraud sur France Culture : enfin un économiste - ses pensées religieuses, bien que liées, l’engageant seul, mais pour moi, pouvant en être dissociés - qui voit clair, qui pense loin, qui ose aller à l’essentiel, qui critique donc efficacement car radicalement et qui, plus simplement, ose penser et dire, non moins simplement, ce qu’il pense. 275
N.B. L’émission Entendez-vous l’éco ? nous avait annoncé « trois grands entretiens pour penser l’économie de demain ». La veille, le 22 juin j’avais écouté Natacha Valla [« directrice générale adjointe de la BCE, Goldman Sachs, Science po…] - sur la monnaie. Je n’avais rien compris et je crois qu’il n’y avait rien à comprendre car rien n’était compréhensible. (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (Google) : (15 novembre) 2020. Titre du Point : « À la suite des révélations du Point, le patron de Google présente ses excuses à Thierry Breton. ‘Je suis désolé que cela se soit passé de cette manière‘, a expliqué Sundar Pichai à propos d'un document interne appelant à ‘contrer’ [‘to push back ‘] le commissaire européen pour affaiblir un règlement. »
Le contraire eut été étonnant.
Pour rappel. L’article rappelle que Thierry Breton avait, le 18 mai 2020, demandé à Mark Zuckerberg de « payer ses impôts ». (Cf. Économie. Europe. GAFAM. Impôts)

Économie (Gorz André) : (3-8 mars) 1991. André Gorz [1923-2007], sur France Culture, auteur de :
« Il y avait une prise de conscience mondiale, à partir de [19]72, du fait que non seulement la croissance ne peut pas continuer indéfiniment, mais que vous ne pouvez pas continuer à exploiter, au même rythme, même à croissance zéro, les ressources qui sont limitées, sans arriver à l’effondrement.
Personne ne vous dit plus que l’on peut indéfiniment étendre les possibilités d’exploiter les ressources qui sont les nôtres.
Ce qui s’impose à nous, c’est une régression globale de la consommation matérielle. » 276 (Cf. Économie. Croissance)

Économie (G.P.A. Cannabis) : Quel est le lien entre la gestation pour autrui [GPA] et le cannabis ? : l’élargissement de la sphère du profit. (Cf. Corps. Gestation pour autrui [GPA])

Économie. Gratuité :

Économie (Gratuité) (1) : (29 mai) 2018. Entendu, ce jour, l’expression d’« économie gratuite ». (Cf. Langage)

Économie (Gratuité) (2) : (3 novembre) 2019. Entendu, ce jour, un petit garçon dont l’appartement à Marseille a été démoli et qui, depuis, est balloté d’hôtels en hôtels, [se] pose la question :
« Pourquoi c’est pas gratuit, la vie » ? 277 (Cf. Langage, Penser)

Économie (Gratuité) (3) : (25 octobre) 2020. Entendu, ce jour, l’expression d’« enrichissement gratuit ». 278 (Cf. Langage)

Économie (Gratuité) (4) : (29 décembre) 2023. Deux femmes, boulevard St Michel, debout, devant une pancarte annonçant des « cours de bible gratuit »
L’hypothèse que de tels cours puissent être payants ne m’avait pas effleuré l’esprit jusque-là.
La gratuité ici : « un attrape-nigaud ».

Économie (Gratuité) (5) : Penser l’économie, en s’interrogeant d’abord sur les conditions, les limites, les apports de la gratuité - passés, présents, futurs - apporterait des réflexions enrichissantes, utiles, nécessaires.

Par ordre chronologique. Économie. Gratuité :

Économie (Gratuité) (1) : (19 août) 2005. Bruno Le Maire, dans Des hommes d’État, rapporte cet échange dans une station-service au Canada avec « un gamin d’une quinzaine d’années :
« Je lui tends un billet de cinq dollars. Il le refuse :
-‘C’est gratuit le gonflage (des pneus).
- C’est pour votre rapidité.
- C’est gratuit quand même. » 279 (Cf. Dialogues)

Économie (Gratuité) (2) : 2021. David Martimort, économiste, dans l’émission de France culture, Entendez-vous l’éco ? intitulée les « cabinets de conseils au secours de l’État », concernant les missions dites pro bonoPour le bien public »] - présentées comme « gratuites », réagit :
« C’est un investissement. Si ce n’est pour le profit d’aujourd’hui, c’est celui de demain. » 280 (Cf. Économie. Investissements)

Par ordre chronologique. Économie. Grèce :

Économie (Grèce) (1) : (23 septembre) 1771. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Maria Anna Louisa Jablonowska, princesse de Talmont [1728-1800], évoquant la politique Turque envers la Grèce, lui écrit :
« […] Vous ne pouvez pas honnêtement exiger de moi que j’aime les destructeurs de la patrie d’Homère, de Sophocle et de Démosthène. […] » 281 Argument honnête ? Non, et ce d’autant que Voltaire justifie au même moment la politique Russe envers la Pologne. (Cf. Femmes. Remarquables. Jablonowska Maria Anna Louisa)

Économie (Grèce) (2) : 2013. Un État / peuple dépossédé de sa souveraineté, infantilisé, abaissé, injurié, humilié, enfoncé dans la régression, saigné à blanc, réduit à subir l’imposition d’éternels chantages, contraint de payer des sommes que chacun-e sait insoutenables, sans rationalité économique ni nationale, ni internationale, au lieu et place de ceux, si nombreux, en Grèce et ailleurs, qui sont responsables de sa situation. Et ce, sans aucun horizon politique national un tant soit peu humain.
- Notre avenir (européen) se décide, s’est décidé, en Grèce. L’enjeu : l’écrasement des peuples. À l’horizon de l’automne Grec : on attend la famine ? avant ou après la faillite de l’État ?
- Enfin, si comme certains ont pu oser l’analyse, le peuple Grec doit être considéré comme « responsable », alors tous les peuples doivent l’être. Et le concept de « démocratie » remis en cause.
- La « crise » a aussi permis - sans aucune équivalence possible avec la question précédente - la création de mises en œuvre d’alternatives de pensées, d’actions, de vies [comme dans le quartier Eksharia (Athènes)]. (Cf. Politique. Dignité)
* Ajout. Avril 2013. Depuis lors, ont suivi l’Espagne, le Portugal, l’Italie, Chypre…Les autres pays attendent…
- Enfin, c’est au nom de cette « logique » capitaliste libérale que des êtres humains ont faim, émigrent, ne peuvent plus se soigner, se suicident…
Et, incidemment, absurdité parmi mille autres du système qui régit nos vies, que la Slovaquie doit contribuer au ‘sauvetage’ européen de la Grèce, sauvetage qui, en d’autres termes, signifie sa mise à mort.

Économie (Grèce) (3) : (22 février) 2014. Léonard Vincent, à propos son livre : Athènes ne donne rien, auteur de :
« À quel moment va-t-on considérer que l’on torture ce peuple ? » 282 (Cf. Économie. Torture)

Économie (Grèce) (4) : (13 juillet) 2016. Lors d’un débat sur France Culture, au titre ambigu, Le coût du sauvetage, consacré à la situation en Grèce, un économiste évoqua, après la présentation - réaliste, dramatique qu’avait faite Angélique Kourounis - l’hypothèse, qu’il considérait comme nécessaire, d’une nouvelle « réduction de la masse salariale ». Et ce sur la base du postulat : « Il faut un capitalisme de substitution » (à celui de la Grèce). 283
L’économie serait-elle devenue une « science » criminelle ? (Cf. Penser. Postulat)

Économie (Grèce) (5) : (14 février) 2017. Jean Michel Nolleau, ancien régulateur de l’Autorité des marchands financiers, auteur de :
« Je suis très pessimiste sur l’avenir de la zone euro. L’exemple de la Grèce… tout le monde le connaît. Près de dix ans après le démarrage de la crise, rien n’est résolu. En Grèce, an a parfois l’impression qu’on tire sur un homme à terre. C’est affligeant. » 284

Économie (Grèce) (6) : (16 avril) 2017. Nicolas Baverez, économiste libéral, auteur de :
« La Grèce qui pollue depuis maintenant huit ans la vie de la zone euro… » 285
À vomir… certes grandiloquent, ampoulé, déclamatoire, inapproprié, mais je ne vois actuellement rien de mieux pour s’approcher de l’expression de ce que je ressens.

Économie (Grèce) (7) : (16 juin) 2017. Pour appréhender l’évolution de la signification politique de la politique imposée à la Grèce, dorénavant, sous tutelle, dénuée de toute souveraineté nationale, Le Figaro écrit :
« Pourquoi la Grèce ne devrait pas troubler l’été des dirigeants européens. »
C’est simple : il suffit d’inverser le regard et donc l’analyse… et de profiter de la vie… (Cf. Langage)

Économie (Grèce) (8) : (19 juillet) 2017. Lu :
« L’aveu de Wolfgang Schäuble a choqué les Allemands eux-mêmes. À la demande des Verts, le ministre des finances a révélé au Bundestag que l’Allemagne avait engrangé 1,345 milliards d’euros de bénéfices sur les prêts accordés à la Grèce (la Banque centrale allemande), le profit, depuis 2015, a été de 952 millions d’euros. » 286
- Dans la série de films qu’Arte a consacré au Capitalisme, on peut voir, lors des manifestations Grecques [de 2014 ?] contre la politique européenne, une croix apposée sur le mot Grèce à : Banque de Grèce pour être transformée en : Banque de Berlin. 287
* Ajout. 14 octobre 2017. La BCE [Banque centrale européenne] reconnaît, selon Les Échos, que « la crise Grecque [lui] a rapporté près de 8 milliards d’euros ».
Commentaire du Canard enchaîné : « Les Grecs devraient être fiers que leur dette rapporte. » 288

Économie (Grèce) (9) : (17 décembre) 2017. Dans un discours qui avait pour ambition de « refonder l’Europe » à Athènes, l’Acropole en toile de fond, et Périclès en bandoulière, Emmanuel Macron, s’est interrogé en ces termes :
« Qu’avons-nous fait de notre démocratie, qu’avons-nous fait de notre souveraineté ? »
Pour ensuite affirmer qu’« aujourd’hui la souveraineté, la démocratie, la confiance sont en danger. »
Le lendemain, je lis que : « sans avoir lésiné sur les compliments à l’endroit du premier ministre Grec, Alexis Tsipras », Emmanul Macron a « répété son message de confiance envers la Grèce devant un parterre de 140 chefs d’entreprise venus dialoguer avec lui et le premier ministre Grec. Parmi eux, Patrick Pouyanné, le PDG de Total, celui de Suez, Jean-Louis Chaussade, ou encore Gérard Mestrallet, à la tête d’Engie (ex-GDF-Suez).
Autant de secteurs dans lesquels une part des entreprises publiques grecques est à vendre dans le cadre du programme de privatisations ou de concessions appliqué dans le pays. » 289 (Cf. Dialogues, Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Grèce) (10) : (octobre) 2017. Yanis Varoufakis, ex-ministre Grec des finances du gouvernement Aléxis Tsipras raconte les « négociations » avec l’Europe dont le fondement était : ne pas négocier. Il rapporte notamment à Athènes, trois jours après qu’il ait été nommé ministre, une rencontre « rudimentaire » avec Jeroen Dijsselbloem (président de l’Euro groupe [quid, institutionnellement ?]) qui lui demande :
« Allez-vous mettre en œuvre (votre) programme ? » Yanis Varoufakis lui répond :
« Oui, nous avons été élus pour cela. » Il lui dit alors :
« Si vous insistez, cela ne fonctionnera pas. […] On arrête tout et le programme s’effondre ». Ce qui signifie « la fermeture des banques grecques. Comment appeler cela ? Un coup d’État. »
Il rapporte aussi la phrase du ministre Allemand des finances Wolfgang Schäuble :
« Il ne faut pas permettre aux élections de changer la politique économique. » 290 (Cf. Politique. Démocratie. Europe)
* Ajout. 18 octobre 2017. Du même Yanis Varoufakis :
« La dette Grecque va
de facto être restructurée, puisqu'elle n'est ‘pas remboursable’. La question est de savoir si cette dette sera restructurée avant ou après la mort de la Grèce. » 291 (Cf. Économie. Varoufakis Yanis)

Économie (Grèce) (11) : (20 août) 2018. Titre du Figaro :
« Après l’hécatombe, les entreprises relèvent la tête. » Suivi de :
« Le troisième plan de sauvetage de la Grèce prend fin officiellement ce 20 août. Huit ans de crise ont causé des dizaines de milliers de faillites. Mais les sociétés qui ont survécu retrouvent leurs marges. Les dix années écoulées ont provoqué une hécatombe pour l'économie grecque. Ces chiffres sont souvent cités : entre 2008 et 2015, le PIB, la richesse produite par le pays, s'est contracté de 25% ; le chômage a grimpé jusqu'à 28%. Moins connu mais tout aussi effrayant : sur la même période, l'investissement s'est effondré de 60% et le chiffre d'affaires des entreprises grecques a perdu 66% de sa valeur. » 292 (Cf. Économie. Investissements. PIB. Richesse)
Commentaire de Pierre Moscovici, commissaire européen à l’économie : « C’est un jour majeur, voire historique pour la Grèce » 293
Même lui a un peu de mal à positiver la honte dont l’Europe est la cause.
La honte ne l’étouffe pas pour autant. (Cf. Économie. Chiffres)

Économie (Grèce) (12) : (30 décembre) 2018. Philippe Manière « directeur du cabinet de conseil Footprint », oralement présenté comme « essayiste », dans une émission politique de France Culture consacrée à l’Europe, auteur de :
« Ce sont les Allemands qui ont le plus fait pour la Grèce ». Et de :
« La Grèce s’en est tirée grâce à l’Europe. C’est un fait. » 294 (Cf. Économie. Manière Philippe)

Économie (Grèce) (13) : Yanis Varoufakis, ex-ministre des Finances Grec, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe (paru en 2017, lu en novembre 2019) auteur de :
- « Le printemps de Prague avait été écrasé par les tanks soviétiques, l’espoir d’Athènes serait broyé par les banques. Voilà quelle fut la stratégie adoptée. »
- « Le Wall Street Journal et le Financial Times présentaient Bruxelles et Athènes come un théâtre d’affrontement sur les questions des objectifs budgétaires, des taux d’impositions et des réformes administratives. Mais sur le terrain, la réalité tenait d’avantage de de la diplomatie de la canonnière chère à l’empire britannique au XIXème siècle. » 295
(Cf. Économie. Varoufakis Yanis)
* Ajout. 8 décembre 2019. Pierre Moscovici, ex-commissaire européen, ose tranquillement dire - comme s’il constatait le beau ou le mauvais temps :
« En France, on sait que la Commission européenne [celle de Jean-Claude Juncker, dont il vante, avec les siens, les mérites] a été aux côtés du peuple Grec […] ». 296
N.B. On peut lire les jugements de Yanis Varoufakis le concernant, dans le livre sus cité.

Économie (Grèce) (14) : Que ce serait-il passé si le ministre Grec avait, chaque jour, dit publiquement, ce qui réellement, effectivement, précisément se passait dans les instances européennes ? La vérité n’aurait pas attendu son livre pour être connue et la face du monde en aurait été toute autre. La leçon pour l’avenir.

Économie (Grèce) (15) : (juin) 2021. Je lis dans Le Monde Diplomatique la présentation du livre d’Éric Toussaint : Capitulation ente adultes. Grèce. 2015 : une alternative était possible. [Syllepse. Coll. Points cardinaux. 2020. 224p.] :
« […] Et pourtant à chaque étape, les solutions ne manquaient pas. Suspendre le paiement de la dette, en effectuer un audit, appeler à la participation citoyenne, décréter la fin du mémorandum : toutes ces pistes - inscrites dans le programme initial de Syriza - ont été ignorées par M. Varoufakis eu moment des évènements et le sont également dans son ouvrage. » 297 (Cf. Politique)

Économie (Grèce) (16) : (novembre) 2021. Et la Grèce redevint exemplaire : lire l’article de Serge Halimi dans Le Monde Diplomatique. Ce que l’Europe a fait à la Grèce : une succession d’ignominies, dont les effets perdurent bien sûr, et pas seulement en Grèce.

Économie (Grève) : (3 décembre) 2019. L’émission de France Culture, Entendez-vous l’éco ?, intitulée : Marche ou grève ? : L’équation du conflit, est consacrée à la question :
« Les grévistes sont-ils des [agents économiques] rationnels ? »,
« Le gréviste est-il un homo economicus ? ».
On y parle, pour répondre à la question : « théorie des jeux », « erreurs d’anticipations », « modélisation », « asymétrie d’informations », « révolution de la théorie » … : comment peut-on encore raisonner sur une telle négation du monde réel, au nom d’une croyance en l’existence de : « la théorie économique » ? 298 (Cf. Penser. Croyance, Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (« Grossir ou mourir ») : (20 mai) 2021. Entendu concernant la fusion programmée TF1-M6, dans la suite de la fusion Véolia-Suez, la question : « Grossir ou mourir ».
Les gros ne meurent-ils pas ? 299
* Ajout. 21 mai 2021. 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« Plus riches ils étaient, plus ils tombaient de haut. » 300

Par ordre chronologique. Économie. Guerre :

Économie (Guerre) (1) : (21 septembre) 1770. Catherine II [1729-1796], dans une lettre adressée à Voltaire [1694-1778], lui écrit :
« […] La Russie est toujours sortie de chacune de ses guerres, plus florissante qu’elle n’y était entrée, et ce sont ces guerres qui vraiment ont mis en branle l’industrie.
Chaque guerre chez nous a été la mère de quelque nouvelle ressource qui donnait plus de vivacité au commerce et à la circulation. » 301 (Cf. Politique. Guerre, Histoire)

Économie (Guerre) (2) : (12 décembre) 2017. Ali Laïdi, sur France Culture, auteur de :
« La guerre économique… c’est l’impensé complet de la part des sciences humaines, et notamment de la part des sciences économiques. »
Le constat, si tant est qu’il soit pertinent, peut aussi bien justifier les analyses les plus radicalement pacifistes [Cf. La Java des bombes atomiques, de Boris Vian. 1955] que les vertus de la recherche militaire pour le plus grand bien du monde civil. 302 (Cf. Politique. Guerre)

Économie (Guerre) (3) : (29 janvier) 2021. Entendu sur France Culture, dans l’émission Entendez-vous l’éco ? Armement, une industrie que ne connait pas la crise ? :
« Chocs d’offres et de demandes », « haute valeur ajoutée », « matériel nécessaire », « ruissellement », « multiplicateur », « opérations extérieures », « source de profits économiques en cascade », « secteurs de l’économie », « exportatrices », « compétitivité du secteur », « nos clients », « niches technologiques», « champions », « France : 3ème sur le podium », « relance économique », « marché intérieur trop restreint », « marchés attractifs », « technologies pour finaliser le produit », « excellents exemples », « produit », « besoin », « chars du futur », « coût d’opportunité », « clients domestiques ».. [« Européens »].
N.B. J’ai aussi entendu l’expression, employée par le général de Gaulle, dans un discours du 27 avril 1965 : « exporter la mort ». 303 (Cf. Langage)

Économie (Guerre) (4) : (13 mars) 2022. Thierry Pech, concernant la guerre menée par la Russie en Ukraine - nommée par lui, « la crise Ukrainienne » -, auteur de :
« On peut parler d’idéologie ; mais là, je parle d’économie. » 304
* Ajout. 12 juin 2022. Thierry Pech, toujours dans la même émission de France Culture, concernant « le spectre de la plus grande crise alimentaire mondiale » - due, selon Patrick Cohen, au « conflit en Ukraine » - :
« Ce qui fait reculer la famine, c’est la démocratie ».
- ‘On’ est du bon côté, alors ? (Cf. Langage. Article singulier, Penser. Pensées. Abstraction, Politique. Démocratie)

Économie (Guerre) (5) : (18 mars) 2022. Quand le monde pense à la guerre [russe en Ukraine…], les économistes pensent - et doivent penser - à l’inflation, à la stagflation, à la perte d’actifs, à la durée des contrats de livraison, à l’efficacité des sanctions, aux prix du gaz et du pétrole, à la chute du rouble, aux politiques des banques centrales, aux risques pour les banques européennes, sans oublier les ventes d’armes et les menaces de famines… La question de la guerre, disparait, s’y engloutit aisément.

Économie (Guérillero) : (3 août) 2021. Lu, dans Le Canard enchaîné (p.6), la critique du livre de John Gibler, L‘évasion d’un guérillero :
« Pourquoi devient-on guérilléro ? Parce qu’il n’y a plus d’autre issue. Rafale est né au Guerrero, l’un des États mexicains les plus pauvres. En 1996, 2 de ses 3 millions d’habitants n’avaient jamais vu un médecin, 1 million n’avait jamais fréquenté l’école, la faim menaçait de mort un enfant sur deux dans les communautés indigènes, l’État étouffait dans le sang toute contestation. La police d’État avait ouvert le feu sur des paysans qui se rendaient à une manifestation - 17 morts, 23 blessés. C’est ce massacre qui avait donné naissance à l’EPR. »

Économie (Harcèlement moral) : 2018. Que France Télécom, son ancien président-directeur général Didier Lombard, et ses adjoints Louis-Pierre Wenès et Olivier Barberot, doivent comparaitre en justice en 2019 sur le fondement juridique de « harcèlement moral » « pour répondre des suicides de dizaines [!] d’employé-es à la fin des années 2000 » est l’évidente preuve que ce terme est radicalement inapproprié. Un enfant le comprendrait.
En réalité, et tout en responsabilisant pénalement les dirigeants d’entreprises, c’est le « management » en lui-même, devenu indissociable de la gestion de tant d’entreprises, qu’il faut radicalement critiquer, et bien au-delà, la logique du profit. 305 (Cf. Droit, Justice, Histoire, Chapoutot Johann, Violences. Harcèlement sexuel, Économie. Suicides)

Économie (Harvard Business Review) : (3 février) 2023. Je prends dans un dépôt livres la luxueuse revue Harvard Business Review. France [18,50 euros. avril-mai 2022], dont le titre de première page est :
« Transformez votre équipe de direction et réinventez l’avenir de votre entreprise ». Voici les titres des articles relevés du Sommaire :
« Comment les entreprises historiques survivent et prospèrent. La disruption digitale est moins destructrice qu’on pourrait le penser » ; « L’ancienneté, un avantage stratégique » ; « Persuadez votre entreprise de changer avant qu’il ne soit trop tard » ; « Trouvez le bon PDG. Les candidats les plus prometteurs au sein de votre entreprise ne sont pas toujours là où on les attend » ; « Combler le fossé générationnel » ; « La modestie peut avoir des effets secondaires néfastes » ; « Le problème caché des ‘dons d’initiés’ » ; « Réduire le poids des nouveaux Titans » ; « Quand les gens écoutent de la musique joyeuse le marché boursier est plus performant » ; « Le marché du travail post-covid » ; « Réaliser une transition vers les énergies renouvelables en Afrique » ; « Réinventez votre équipe de direction. L’avenir de votre entreprise dépend du succès de cette transformation » ; « Dans l’économie écosystémique, quelle est votre stratégique ? Les cinq questions auxquelles vous devez répondre » ; « Gérez votre entreprise comme un portefeuille de courbes d’apprentissage. Appliquez cette approche au développement des talents, à la planification de la relève et à la composition des équipes » ; « Donnez du sens à vos ventes. Vos clients sont submergés par les informations. Aidez-les à comprendre ce qu’ils ont vraiment besoin de savoir » ; « Le modèle économique circulaire. Choisissez une stratégie conforme à vos ressources et capacités » ; « Comment vendre son idée à la hiérarchie. Commencer par comprendre votre manger » ; « Votre nouvel emploi ne tient pas ses promesses. Faut-il persévérer ou jeter l’éponge ? » ; « L’oeuvre d’une vie. Un entretien avec Christophe André. Un entretien avec le psychiatre et psychothérapeute français ». Et enfin dans les Archives, un article de 2005 de Peter Drucker « le pape du management », intitulé « Se manager soi-même. Dans l’économie du savoir, le succès sourit à ceux qui ont une bonne connaissance d’eux-mêmes ». (Poursuivre)
- Présentation du dessin de la première page : De charmants poissons rouges, tous pareils et tous, très légèrement différents, formant un ensemble faisant corps (de poisson), allant tous dans la même direction, mais sur lesquels, surnage, sans en être dissocié, un inquiétant poisson noir : le risque est là, le danger menace, trouver l’intrus, le mouton noir, seul, isolé. L’hypothèse d’un ban de déchets plastiques, d’un filet de pêche, d’un requin était manifestement exclue.
* Ajout. 5 février 2023. (30 septembre) 1906. Léon Tolstoï [1828-1910], écrit dans son Journal :
« Plus il y a d’êtres uniformément accordés, plus sont fidèlement transmises les influences. » 306

Économie (« Hétérodoxe ») : L’économie « hétérodoxe » n’est pas l’opposé de l’économie « orthodoxe » ; elles ne sont pas même comparables, leurs hypothèses de départ - si tant est qu’elles en aient - relevant en effet de présupposés sans liens entre elles.

Économie (Hiérarchie) : 2015. Un certain libéralisme tente de se présente actuellement - au nom du et sous couvert de « bonheur au travail » - comme étant critique de la hiérarchie. La réalité : mieux dissoudre toutes les solidarités et les reformater dans le commun partage des valeurs du profit. Pour illustration, le documentaire intitulé : Le bonheur au travail :
« Dans le marasme ambiant qui paralyse le monde du travail, certains chefs d'entreprise ont innové pour le bien-être de leurs salariés. Une démarche qui remet l'homme au centre de la production. […]
Un immense défi. Que peuvent avoir en commun le ministère de la Sécurité sociale belge, le géant indien HCL et Chronoflex à Nantes, leader en France du dépannage de flexibles hydrauliques ? Toutes sont des entreprises ‘libérées’. Leur principe : la suppression de toute hiérarchie intermédiaire doublée d'une autonomie totale des salariés à propos des décisions prises pour améliorer leur productivité. Par ailleurs, leurs leaders sont choisis par les salariés. Et cela marche : la croissance de ces sociétés est relancée de manière assez spectaculaire ; les bonus, augmentations et dividendes ne tardent pas à tomber. Martin Meissonnier filme les femmes et les hommes qui, malgré le pessimisme général, ont su sortir du cadre établi pour inventer de nouvelles formes d'organisation du travail. Une bouffée d'air frais bienvenue. » 307 (Cf. Politique. Hiérarchie, Économie. Croissance. Productivité)

Économie (Hollande François) : (22 janvier) 2012, lors de son discours du Bourget, François Hollande, futur Président de la république, auteur de :
« […] Mais avant d’évoquer mon projet, je vais vous confier une chose. Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des États.
Cette emprise est devenue un empire. Et la crise qui sévit depuis le 15 septembre 2008, loin de l’affaiblir, l’a encore renforcée. Face à elle, à cette finance, les promesses de régulation, les incantations du ‘plus jamais ça’, sont restées lettre morte. Les G20 se sont succédés sans résultat tangible. En Europe, 16 sommets de la dernière chance ont été convoqués pour reporter au suivant la résolution définitive du problème. Les banques, sauvées par les États, mangent désormais la main qui les a nourries. Les agences de notation, décriées à juste raison pour n’avoir rien vu de la crise des subprimes, décident du sort des dettes souveraines des principaux pays, justifiant ainsi des plans de rigueur de plus en plus douloureux. Quant aux fonds spéculatifs, loin d’avoir disparu, ils sont encore les vecteurs de la déstabilisation qui nous vise. Ainsi, la finance s’est affranchie de toute règle, de toute morale, de tout contrôle
. » [Immenses applaudissements] (Cf. Langage. Politique)

Économie (Hollywood) : 1949. Georges Sadoul [1904-1967], dans le chapitre Édification d’Hollywood de son Histoire du cinéma mondial. Des origines à nos jours, auteur de :
« Les dix années qui suivirent la première guerre mondiale furent pour le cinéma américain une période de prospérité conquérante. Les films étrangers furent éliminés des programmes des vingt mille salles des États-Unis. Dans le reste du monde, les films américains occupaient parfois 60 à 90 % des programmes, 2000 millions de dollars étaient consacrés chaque année à une production qui dépassa 800 films. Un milliard et demi dollars investis pour le cinéma l’avaient transformé en une entreprise comparable, par ses capitaux, aux plus grandes industries américaines : automobiles, conserves, acier, pétrole, cigarettes.
Quelques grandes compagnies : Paramount, Loew, Fox, Metro, Universal dominèrent la production, l’exploitation et la distribution mondiales. Des liens sans cesse resserrés les lièrent aux grandes puissances de Wall Street : La banque Kuhn Loeb, la General Motors, Dupont de Nemours, Morgan, Rockefeller, etc.
Après les incartades de Griffith [1875-1948], la finance ne misa plus sur les réalisateurs, mais sur les vedettes. Celles-ci furent des instruments ou des marques de fabrique. Les vrais maîtres des films furent désormais les producers [producteurs], hommes d’affaires appréciés ou choisis par Wall Street. Les metteurs en scènes furent des employés payés à la semaine, comme les électriciens, les opérateurs ou machinistes. Sous la menace tacite d’une dénonciation de contrat, les producers enlevèrent aux directors la plupart de leurs anciennes prérogatives : choix du sujet, des vedettes, des techniciens, élaboration du scénario et du montage, supervision des décors et des costumes, etc… » 308 (Cf. Culture. Hollywood)

Économie (Homo oeconomicus) : Comment l’homo oeconomicus, censé tous et toutes nous concerner pourrait-il être qualifié sinon de rationnel, du moins d’effectuant des choix rationnels, alors que ce sont les marchés qui, détenant la vérité des rapports de force, décident ?
Que d’absurdités, censées nécessités par l’abstraction nous fait-on sans cesser absorber, en espérant, pour les plus lucides, que jouent les effets de la mithridatisation. (Cf. Êtres humains, Penser, Pensées. Abstraction, Économie. Marchés)

Économie. Victor Hugo :

Économie (Hugo Victor) (1) : (13 octobre) 1870. Victor Hugo [1802-1885], écrit :
« Le décret que j’ai demandé pour les indigents est ce matin, 13 octobre, au Journal Officiel. M. Pallain, secrétaire du ministre, que j’ai rencontré aujourd’hui en sortant du Carrousel, m’a dit que ce décret coûterait 800.000 francs.
Je lui ai répondu : ‘800.000 francs ? Soit ! Ôtés aux riches. Donnés aux pauvres’. » 309

Économie (Hugo Victor) (2) : 1874. Victor Hugo [1802-1885], dans Quatre-vingt-treize, auteur de :
« Les pauvres, les riches, c’est une terrible affaire. C’est ce qui produit les catastrophes. Du moins, ça me fait cet effet-là. Les pauvres veulent être riches, les riches ne veulent pas être pauvres. Je crois que c’est un peu là le fond. » 310 (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Par ordre chronologique. Économie. « Impact » :

Économie (« Impact ») (1) : (6 janvier) 2021. Entendu dans l’émission Entendez-vous l’éco ? :
« Minimiser les impacts négatifs ; maximiser les impacts positifs. » 311 (Cf. Langage, Penser. Pensées. Binaires, Économie)

Économie (« Impact ») (2) : (27 novembre) 2023. Entendu au Sénat :
« On n’a pas d’étude d’impact ». De qui, sur quoi, pour quoi ?

Économie. Impérialisme :

Économie (Impérialisme) (1) : 1979. Lu dans le livre de Samuel Pisar [1929-2015] Le sang de l’espoir 312 : (Après avoir évoqué sa vie dans les camps de concentration) :
« […] De même, le monde me donne aujourd’hui l’impression de ramper pour le dernier baril de pétrole. Cela me rappelle aussi la thèse de deux spécialistes américains des problèmes de surpopulation, les frères William et Paul Paddock. Ils estiment que les pays sous-développés doivent être rangés en deux catégories : ceux qu’il faut aider, et ceux qui doivent être abandonnés à leur sort. Les critères retenus pour justifier leur sélection sont strictement utilitaires. Selon eux, les dons, forcément limités ne doivent aller que vers les pays capables de favoriser nos (?) propres objectifs stratégiques ou commerciaux. »
En quoi cette analyse - qui ne se limite pas aux États-Unis - est-elle différente en 2014 ?
N.B. Le texte cité est le suivant : William Paddock & Paul Paddock, Famine 1975. [America’s decision : Who will survive ? Little, Brown and Co., Boston 1967. 286 p.]

Économie (Impérialisme) (2) : (11 juin) 2017. Sylvain Cypel, « spécialiste des États-Unis », auteur de :
« […] J’ai vu un économiste en Californie qui me disait : ‘Voilà ce que les gens (aux États-Unis) pensent. Ils pensent : C’est quoi les émigrés ? Soit, c’est des gens très formés, très instruits, soit, ce sont des gens sans instructions. Mais honnêtement, de qui a ton besoin ? C’est d’eux dont on a besoin. On a besoin de gens pour balayer les rues et pour s’occuper des petits vieux et s’ils sont noirs, ils ne sont pas chers et on a besoin de gens très formés pour préserver notre domination technologique sur le reste du monde, parce que tous seuls on n’y arrive pas. » Le nationalisme fait - partiellement - échec à cette analyse. 313

Économie. Impôts :

Économie (Impôts) (1) : (18 novembre) 2018. Derrière toute critique du poids des impôts jugés, dénoncés comme « trop lourds », il faut lire - très grossièrement - deux critiques des politiques publiques : l’une ‘de droite’ demandant un affaiblissement des politiques de redistributions et un transfert vers le privé des services publics et plus si affinités ; l’autre ‘de gauche’ demandant plus de justice, une autre politique qui ne serait plus décidée sur des critères dits économiques, en réalité, capitalistes et donc injustes.

Économie (Impôts) (2) : (août) 2022. Je reçois ma déclaration d’impôts. Non seulement mes impôts n’augmentent pas, mais l’État me reverse 54 euros de « trop payé » [!], alors que je fais partie des privilégié-es, et que je suis d’accord pour payer beaucoup plus d’impôts, dans et pour une autre société.
En écrivant cela, je me souviens de la réaction cet été d’un charcutier au marché de La Bourboule, lequel m’avait offert des chutes de saucisson (délicieux), qui avait refusé que je le paie, avec pour argument qu’il avait gagné suffisamment d’argent, et qu’en plus il ne voulait pas que « Macron en profite ».

Économie (Impôts) (3) : Et si les droites cessaient de revendiquer dans leurs programmes des « baisses d’impôts » et affirmaient que ce qu’elles demandent, c’est l’affaiblissement de l’État et les transferts de nombre de services publics dans l’escarcelle du secteur privé, cela ne serait-il pas plus honnête ?

Par ordre chronologique. Économie. Impôts :

Économie (Impôts) (1) : Denis Diderot [1713-1784], dans Mon père et moi, auteur de :
« L’impôt ne doit tomber que sur celui qui est au-dessus du besoin réel. Celui qui est au-dessous est de la classe pauvre et ne doit rien payer. » 314 (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Impôts) (2) : (20 mai) 1771. Voltaire [1694-1778], dans une lettre au duc de Richelieu [1696-1788], dix-huit ans avant la révolution française, auteur de :
« Ce qui alarme les plus les provinces, c’est la crainte de nouveaux impôts, c’est la douleur de voir qu’après neuf ans de paix, les finances du royaume sont dans un état si déplorable, tandis qu’une trentaine de financiers qui ont fait des fortunes immenses, insultent par leur faste à la misère publique. » 315 (Cf. Politique. État, Économie. Luxe. « Pauvres Les », Voltaire)

Économie (Impôts) (3) : (20 avril) 1794. Benjamin Constant [1767-1830], dans une lettre à Isabelle de Charrière [1840-1805], auteur de :
« En Hollande, on est plus sage, m’a assuré le gouverneur du M. de Hardenbroek [Hollande], dont je vous ai parlé. On ne met aucun impôt sur le pain, la bière, sur les denrées de première nécessité, ni même sur le superflu le plus voisin du nécessaire. Mais on taxe les objets de luxe, dans une progression qui fait retomber le poids sur les riches. On va ordonner une contribution où chacun donnera de son bien dans la même progression. »
- (3 mai) 1794. Réaction d’Isabelle de Charrière :
« Je suis pourtant bien aise de ce que vous me dites de la Hollande. Ce n’est pas leur faute si leur pays n’est pas plus grand. » 316

Économie (Impôts) (4) : 1869. Victor Hugo [1802-1885], dans L’homme qui rit, auteur de :
« […] Milords, les impôts que vous votez, savez-vous qui les paient ? Ceux qui expirent. Hélas ! Vous vous trompez. Vous faites fausse route. Vous augmentez la pauvreté du pauvre pour augmenter la richesse du riche. C’est le contraire qu’il faut faire. Quoi, prendre au travailleur pour donner à l’oisif, prendre au déguenillé pour donner au repu, prendre à l’indigent pour donner au prince ! […] » 317 (Cf. Pauvres Les)

Économie (Impôts) (5) : (5-15 juin) 1939. Albert Camus [1913-1960] dans une série d’articles intitulés Misère de la Kabylie, publié dans Alger Républicain, dénonce « l’obligation singulière [imposée à « l’ouvrier kabyle »] de payer les impôts arriérés de tous les compatriotes de l’émigrant qui porte le même nom que lui. » Conséquence :
« L’émigration s’est trouvée bloquée. »
Albert Camus dénonce aussi « une pratique qui est devenue générale » : « Dans toutes les communes, à l’exception de Port-Gueydon [aujourd’hui Azzeffoun], les impôts arriérés des indigents (car les indigents payent ou plutôt ne payent pas leurs impôts) sont prélevés sur la partie argent de leur salaire. »
Albert Camus dénonce enfin le fait que, concernent « le salaire communal », « on retient directement sur cet argent, et sans prévenir les intéressés, l’arriéré des impôts. Ces retenues atteignent parois la totalité du salaire. » 318 (Cf. Politique. Colonialisme, Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Impôts) (6) : 2009. Danielle Mitterrand [1924-2011], dans Le livre de ma mémoire, concernant l’impôt sur les grandes fortunes décidée par « la gauche » en 1982, se souvient de la réaction de Margaret Thatcher [1925-2013] à François Mitterrand [1925-2013] :
« Vous n’y pensez pas, François, il n’y a pas assez de grandes fortunes chez vous pour que cela vous rapporte suffisamment ; taxez plutôt les pauvres, ils sont tellement plus nombreux ! » Élémentaire et toujours juste et toujours mis en oeuvre. 319 (Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Impôts) (7) : 1993. Elizabeth II [1922-2022], sans doute la femme la plus riche de Grande-Bretagne, n’a payé d’impôts qu’en 1993. Sans rétroactivité ? À quel taux ?
N.B. Sans oublier l’immense richesse de la couronne, de la famille royale [The firm], et de chacun-e de ses membres.

Économie (Impôts) (8) : (9 novembre) 2018. Jacline Mouraud, l’une des porte-paroles des « Gilets jaunes » auteure de :
« On rend plus que ce qu’on gagne ». Un vrai diagnostic économique - fondé sur un calcul coût / bénéfice, coût / qualité - que logiquement devraient cautionner et soutenir les économistes libéraux.
Ce qui est effectif pour certains d’entre eux : Éric Brunet, le journaliste ultra-libéral de BFM-TV et de RMC a endossé un « gilet jaune ». (Cf. Économie. « Gilets jaunes »)
* 5 décembre 2021. Jacline Mouraud soutient Éric Zemmour, puis lui retire son soutien. On découvre depuis lors, qu’elle a touché 13.000 euros, pour « ses conseils en communication », c’est-à-dire sa participation à la campagne 2022, monnayant ainsi son image de « Gilet jaune ». (Cf. Économie. « Gilets Jaunes »)

Économie (Impôts) (9) : (29 novembre) 2018. Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Échos, après avoir, sans vergogne, affirmé que « ce sont les plus aisés qui ont le plus depuis 10 ans perdu », auteur de :
« À un problème fiscal, on ne répond que par la fiscalité. » 320
Ou : comment évacuer la pensée critique de l’économie, dont le qualificatif de « politique » n’a jamais été si pertinent.

Économie (Impôts) (10) : (7 décembre) 2018. M. Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, interrogé sur la crise occasionnée, révélée par la révolte des gilets jaunes, considère qu’il s’agit d’une : « révolte fiscale » ; que c’est « d’abord », une question d’« impôts, de taxes » ; affirme : « Encore une fois, c’est un problème d’impôts ». Et après avoir déclaré : « Il faut baisser les impôts de tout le monde », il conclut, en prenant les États-Unis pour exemple : « Baisser les impôts, ça marche.
Traduction (partielle) : Sus à l’État : « Il est urgent de baisser les dépenses publiques. » 321 (Cf. Économie. Patronat. Roux de Bézieux Geoffroy)

Économie (Impôts) (11) : (19 janvier) 2019. Progressivement, insidieusement, le thème de la « baisse des impôts » a tendance à remplacer celui de la demande de « justice fiscale ».

Économie (Impôts) (12) : (16 novembre) 2019. Vu sur C. News, sur une banderole, à l’occasion de la manifestation pour l’anniversaire des Gilets Jaunes, de Bordeaux :
« Évasion fiscale : crime social » (Cf. Économie. « Gilets jaunes »)

Économie (Impôts) (13) : (17 avril) 2020. Jean-Luc Mélenchon, auteur de :
« Depuis 2004, il y a eu 240 milliards d’exemptions d’impôts pour les entreprises et ‘les ménages’, tandis que 540 milliards ont été versés en dividendes. » (Cf. Hommes. « Politiques ». Mélenchon Jean-Luc, Économie. Capitalisme)

Économie (Impôts) (14) : 2022. Lu, dans Amartya Sen, Citoyen du monde :
« Le fossé qui séparait les Hindous des musulmans s’est creusé sous la domination britannique, dès l’arrivée de l’East India Company. En 1793, Lord Cornwallis, gouverneur général de l’Inde, a fait publier une série de recommandations connue sous le nom de Code Cornwallis qui fixait ‘définitivement’ le montant des impôts versés par les propriétaires terriens à l’État, les protégeant ainsi contre des hausses éventuelles tout en garantissant leur propriété. Nombre de ces propriétaires étaient hindous et tiraient leurs revenus d’une terre qu’ils ne cultivaient pas et sur laquelle ils ne vivaient même pas. La plupart des fermiers qui leur versaient une rente et qui étaient exploités sans retenue étaient musulmans. Le Code Cornwallis a considérablement endommagé l’économie en supprimant tout encouragement à améliorer les rendements agricoles et en gelant les inégalités autour de la question de la propriété des terres. » 322 (Cf. Politique. Colonialisme. État, Économie. Propriété)

Économie (Industrie de la mort) : 1951. Léon Poliakov [1910-1997], dans le Bréviaire de la haine, auteur de :
« Le génie technique des Allemands leur permit de mettre sur pied, en l’espace de quelques mois, une industrie de la mort rationnelle et efficace. Comme toute industrie, elle comportait des services de recherches et d’améliorations, ainsi que des services administratifs, une comptabilité et des archives. Maints aspects de ces activités nous demeurent inconnus, et restent recouverts d’un secret incomparablement plus opaque que celui des autres industries de guerre allemandes. » 323 (Cf. Politique. Guerre)

Économie (Industries pharmaceutiques) : (novembre) 2020. Lu dans Le Monde Diplomatique :
« Parmi les 1292 nouvelles spécialités ou nouvelles indications étudiées par Prescrire entre 2007 et 2019, seules 7, 7 % apportaient un progrès ‘notable’, 17 % un progrès ‘minime’ ; rien n’était démontré pour 59,1% ; et 16, 3 % s’avéraient plus dangereuses qu’utiles. » 324

Par ordre chronologique. Économie. Inflation :

Économie (Inflation) (1) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« […] Les services ferroviaires étaient suspendus : cela, d’ailleurs, ne gênait guère les paysans : personne n’avait d’argent pour voyager. Finie, la période d’inflation, qui avait apporté tant de profit aux fermiers. Disparus, les millions-papiers, les meubles, les pianos, les phonographes inutiles et acquis si aisément. Les petits propriétaires parlaient de ces jours passés comme d’une époque de légende trop belle pour être vraie.
- Ah, au bon temps de l’inflation… soupiraient-ils rêveusement.
Mais les pauvres n’évoquaient pas de souvenirs nostalgiques. Ils avaient souffert de l’inflation tout comme avant et après la guerre. La seule différence à leurs yeux, c’est qu’au retour de l’armée, ils avaient pu porter leurs uniformes qui, depuis lors, étaient usés et en lambeaux, comme toutes choses d’ailleurs au cours des vingt dernières années. […] » 325

Économie (Inflation) (2) : (21 mai) 2022. Bruno Lemaire, ministre de l’économie, auteur de :
« Chacun doit participer à la lutte contre l’inflation ». Le comment et le pourquoi ont été oubliés. L’important est que la responsabilité de l’État soit, au moins partiellement, ne serait-ce que symboliquement - en réalité politiquement, dégagée.
- Dans le même sens, même jour, Amélie de Montchalin, elle aussi, ministre :
« J'appelle à une mobilisation générale de tous les Français pour que nous fassions de l'écologie [et du ‘reste’…] notre projet national. » (Cf. Politique. Écologie, État)

Économie (Inflation) (3) : (6 juillet) 2022. Élisabeth Borne, première ministre, lors de son discours de politique générale, affirme « protéger les français de l’augmentation des prix » (face à l’inflation). Le lendemain, sur C.8, j’entends qu’il s’agit de « limiter l’impact de l’inflation sur les ménages ». La suite : savoir dénicher « les bonnes affaires » chez Leclerc, Varrefour, Lidl ?

Économie (« Informelle ») : (9-15 octobre) 2016. Jeune Afrique, dans un article consacré à l’Algérie, faisant état des réformes préconisées par un économiste, évoque notamment celle de « casser l’informel ». Ou comment trois petits mots peuvent s’assigner, sans alternative, de briser une société. 326 (Cf. Langage. Mots, Politique)

Économie (« Intégrité ») : (28 janvier) 1663. Samuel Pepys [1633-1703], écrit dans son Journal :
« [Nous avons parlé de notre affaire de Tanger (des forces militaires anglaises occupent et fortifient le port de Tanger)] ; et je vois qu’aucune chose en ce monde ne se fait avec une intégrité véritable, sans que le calcul y prenne part. » 327 (Cf. Penser, Philosophie)

Économie. Investissements :

Économie (Investissements) (1) : (21 juin) 1974. Lu dans le Journal de Matthieu Galey [1934-1986] :
« Au théâtre des Champs-Élysées, pour le concert Mahler, Giscard [D’Estaing] en bourgeois. Sans faste. Arrivé avant l’orchestre et la plupart des spectateurs. […] Il s’ennuie un peu et regarde sa voisine furtivement, de temps en temps, en financier qui évalue. » 328 (Cf. Femmes, Famille, Hommes, Proxénétisme)

Économie (Investissements) (2) : 2020. Arundhati Roy, dans Mon cœur séditieux, auteure, en 2001 de :
« ‘Créer un bon climat d’investissement’ tel est l’euphémisme sous lequel se cache aujourd’hui la répression dans le Tiers-Monde. Sans compter que la responsabilité de sa mise en œuvre reste l’affaire de l’administration locale. » 329

Économie (Jalousie) : La jalousie : un carburant qui maintient vivace le désir de propriété. (Cf. Économie. Propriété)

Économie (Jeunesse) : (26 janvier) 2021. Jean-Hervé Lorenzi, président du cercle des économistes, auteur de :
« Les jeunes, ça coûte moins cher que les vieux. » 330 (Cf. Êtres humains, Économie. Économistes)

Par ordre chronologique. Économie. Jeux de hasard :

Économie (Jeux de hasard) (1) : (19 septembre) 1789. À cet égard, cf. l’analyse de Talleyrand [Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. 1754-1833] dans son opuscule, Des loteries :
« Toute loterie n’est et ne peut être qu’un moyen cruellement abusif d’attirer l’argent du peuple en se jouant de sa crédulité. […] Mais il est démontré que la loterie est essentiellement vicieuse, et que sous tous les rapports elle corrompt le peuple et le rend malheureux : qu’importe les vains efforts et les folles espérances auxquelles il s’abandonne. […] La loterie est un grand fléau. » 331
- (12 décembre) 1789. Talleyrand proposera en conséquence « la suppression de la loterie royale ».
- (5 juillet) 1793. Je lis sur Wikipédia que la loterie aurait été supprimée en 1791 et 1792. Je lis cependant que le citoyen Raffron, Député du Département de Paris à la Convention Nationale, déclare à la Convention [texte publié en opuscule] :
« Anéantissez cette loterie, piège si funeste, tendu 24 fois l'an à la crédulité du peuple, qui détruit les mœurs & la fortune, qui, à la honte de cette révolution, porte encore le nom de lotterie nationale. » [De l'Imprimerie Nationale, 1793] 332 (Cf. Histoire. Révolution)

Économie (Jeux de hasard) (2) : (6 janvier) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné :
« ‘À la Française des jeux, nous partageons votre amour du patrimoine, Nous sommes aux côtés des 30.000 commerçants partenaires, Nous soutenons les personnes les plus fragiles, Ce que nous aimons, c’est de voir gager les gens, faire gagner le sport, du champion à l’amateur.’
- À pleine pages de pub, l’ex-Loto national vante sa bienveillance, son humanisme, sa générosité. Ce n’est plus une loterie, mais
l’Armée du salut et la Fondation Abbé-Pierre réunies. Sauf que, depuis l’an dernier, la Française des jeux est juste une entreprise privatisée sous Macron, dont l’action en bourse a bondi, s’il vous plait, de 57 % en un an. Beau record ! Plumer le prolétaire ne même temps que l’addict aux paris sportifs, c’est rentable. Avec ou sans mauvaise conscience ? La question ne se pose plus : une bonne campagne de pub et le tour est joué. » 333 (Cf. Penser. Humanisme, Économie. Morale)

Économie (Laboratoire Servier) : (6 janvier) 2023. Irène Frachon cite un constat saisi à la suite d’une perquisition d’un responsable régional du laboratoire Servier, producteur du Médiator : « Le retour [le nombre de médicaments vendus] n’est pas à la mesure de l’arrosage [la corruption]. » 334

Économie (La Fontaine Jean de) : 1696. Épitaphe de Jean de la Fontaine [1621-1696] :
« Jean s'en alla comme il était venu,
Mangea le fonds avec le revenu
Tint les trésors chose peu nécessaire.
Quant à son temps, bien le sut dispenser
Deux parts en fit, dont il soulait passer (avait l'habitude de)
L'une à dormir et l'autre à ne rien faire. »

Économie (Laine Thierry) : (6 mai) 2018. Thierry Laine « essayiste », auteur de :
« Le monde va mieux. Tout ça a été démontré. […] » 335 (Cf. Penser. Argument d’autorité)

Économie (Lange Oskar) : 2022. Amartya Sen, dans Citoyen du monde. Mémoires, auteur de :
« (Oskar) Lange [1904-1965] avait le sentiment que les décisions économiques de ce genre [celle sur « les choix techniques » d’Amartya Sen] étaient tellement dominées par les choix politiques que tout travail relavant de la théorie économique pure courait le risque de passer à côté d’aspects très importants du processus de décision. » 336 (Cf. Politique)

Économie (Law John) : 1948. John Law [1671-1729] fut-il, comme le présente Louis Aragon [1897-1982] dans Les voyageurs de l’impériale :
un « individu de génie », « l’inventeur du papier-monnaie », injustement « plus connu par sa banqueroute que par ses inventions » ? 337

Économie. Langage :

Économie (Langage) (1) : (20 novembre) 2018. L’une critiquait « une gauche recroquevillée sur son antilibéralisme » ; l’autre dénonçait « l’échec de la social-démocratie » … 338
Puis, ces deux assertions affirmées, l’on passa à d’autres sujets… (Cf. Langage, Penser)

Économie (Langage) (2) : (1er décembre) 2018. Entendu lors de l’émission Affaires étrangères de France Culture concernant l’« économie russe » :
L’économie « se tasse », une économie « effondrée », une économie « qui n’est pas dans un état brillant », une économie qui « s’est rétablie », une économie « dont les grands problèmes n’ont pas été réglés »… 339
Si l’on voulait démontrer que le terme d’« économie » ne signifie pas grand’ chose, sinon tout et rien… (Cf. Économie. « Remonter le pays »)

Par ordre chronologique. Économie. Bruno Le Maire :

Économie (Le Maire Bruno) (1) : (22 février) 2016. Bruno Le Maire, auteur de :
« Mon intelligence est un obstacle », phrase qui lui valut, le 17 mai 2016, d’être déclaré vainqueur du prix de l’humour politique.
Mais le plus triste est penser que notre présent et notre avenir dépendent, ne serait-ce que partiellement, de cet homme. (Cf. Hommes. « Modestes ». « Politiques ». Le Maire Bruno. Penser. Intelligence, Politique. État)

Économie (Le Maire Bruno) (2) : (22 mai) 2017. Bruno Le Maire, nouveau ministre des finances d’Emmanuel Macron déclare concernant la survie temporaire de l’entreprise sous-traitante automobile GM&S :
« Il y a encore des efforts à faire ». 340 Ce discours patronal / étatique, infondé, dépourvu de tout sens et sans l’ombre d’un quelconque projet signifiant, est insupportable… (Cf. Hommes. « Politiques ». Le Maire Bruno)

Économie (Le Maire Bruno) (3) : (août) 2017. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances d’Emmanuel Macron, auteur de :
« Notre priorité absolue, c’est que les plus fragiles ne soient pas abandonnés. » 341
Après notamment Adam Smith [1723-1790] et Karl Marx [1818-1883], il faut oser… afficher ainsi une radicale inculture. (Cf. Êtres humains. Fragiles, Hommes. « Politiques ». Le Maire Bruno, Politique. Morale)

Économie (Le Maire Bruno) (4) : (23 août) 2017. Bruno Le Maire a, bien que et en tant que ministre, en décembre 2017, un site personnel, intitulé : Avec BLM, lequel présente des archives depuis 2011 jusqu’à aujourd’hui.
Sur la page de garde, deux clicks possibles : « Je m’implique » [« auprès de Bruno Le Maire »] et « Je donne » [« Oui, je souhaite soutenir l’action de Bruno Le Maire, en faisant en don »].
Un ministre qui ‘fait la manche’, profitant de son statut de ministre d’un gouvernement, mais pour lui seul…
Ce devrait être, selon moi, une cause de licenciement. Mais il y en aurait tant, pour tant… (Cf. Hommes. « Politiques ». Le Maire Bruno)

Économie (Le Maire Bruno) (5) : (9 octobre) 2017. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, auteur de :
« Le capital est déjà trop taxé ».
Question : « Et l’inégalité ? »
Réponse :
« C’est une autre question. » 342 (Cf. Dialogues, Hommes. « Politiques », Politique. Égalité, « Sciences » Sociales)

Économie (Le Maire Bruno) (6) : (juin) 2018. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, auteur (sur twitter) de :
« Nous ne voulons pas de guerre commerciale ; Nous voulons défendre nos intérêts. » 343
Les intérêts, ceux de qui ? (Cf. Politique. Nationalisme, Économie. Guerre)

Économie (Le Maire Bruno) (7) : (septembre) 2018. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, concernant le projet de budget 2019 vante « une attention portée aux plus fragiles. » 344 Á ce niveau d’inconscience, un bref moment de sidération…

Économie (Le Maire Bruno) (8) : (octobre) 2018. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, à la question :
« [Mais] la zone euro est-elle suffisamment armée pour faire face à une nouvelle crise économique ou financière ? auteur de : Ma réponse est non. […] »
On se sent immédiatement gouverné-es, protégé-es, soulagé-es… 345

Économie (Le Maire Bruno) (9) : (22 janvier) 2019. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, relance l’idée de plus taxer les GAFA [Google. Apple. Facebook. Amazone] : c’est fou le nombre d’idées qui, grâce aux « gilets jaunes » soudainement apparaissent, sinon comme faites, du moins faisables. Mais rarement faites. 346 (Cf. Économie. « Gilets Jaunes »)
* Ajout. 5 février 2019. Le cardinal de Retz [1613-1679], dans ses Mémoires, auteur de :
« Toutes les grandes choses qui ne sont pas exécutées paraissent toujours impraticables à ceux qui ne sont pas capables de grandes choses. » 347

Économie (Le Maire Bruno) (10) : (6 novembre) 2021. Entendu dans C. Politique, l’analyse de Bruno Le Maire :
« La croissance doit bénéficier à tout le monde, même aux plus faibles ». Le « même » est admirable. (Cf. Économie. Croissance)

Économie (Le Maire Bruno) (11) : (14 juin) 2022. Bruno Le Maire, sur France 2, pour tenter de convaincre les électeurs/trices de voter pour la majorité présidentielle, en donnant à Emmanuel Macron et au gouvernement « la majorité absolue » au Parlement a pour argument que « la majorité relative vous oblige à faire des négociations interminables, vous fait perdre du temps. » (Cf. Politique. Démocratie)

Économie (Le Maire Bruno) (12) : (18 juillet) 2022. Bruno Le Maire, à l’assemblée nationale, auteur, à nouveau, de :
« Non. Tout n’est pas possible. Financièrement » ; ce à quoi Sandrine Rousseau répond :
« Nous devons prendre de l’argent aux entreprises climaticides, aux profiteurs de crise et aux plus riches. »

Économie (Lessing Doris) : 1962. Doris Lessing [1919-2013], dans Le carnet d’or, auteure de :
« Le système est peut-être mauvais, je ne vais certes pas en débattre, car je ne pourrais le faire avec aucune d’entre vous : vous êtes ignorantes comme des singes en matière d’économie. Mais c’est tout de même ainsi que fonctionne le pays. » 348 (Cf. Femmes, Penser. Débattre)

Économie. Liban :

Économie (Liban) (1) : (5 juin) 2020. Entendu, dans une émission de France Culture consacrée à la situation actuelle vécue par les Libanais-es, que d’aucuns nomment une « grave crise économique » :
« La pauvreté mène à la guerre » ; « Une situation sociale qui ressemble à l’apocalypse » ; « Parfois vous n’arrivez plus à croire ce que vous voyez ». 349 (Cf. Économie. Suicides)

Économie (Liban) (2) : (4 août) 2020. Pourquoi deux explosions ? Y avait-il des avions dans le ciel au moment de l’explosion le 4 août 2020 ? Le nitrate d’ammonium n’a pu seul exploser. Qui a lancé cette bombe - dans la mesure où il s’agit de mon hypothèse, construite après avait fortuitement entendu à la télévision un Libanais évoquer le bruit d’un avion avant l’explosion - et dont les images ressemblent à celle d’une bombe atomique ? Israël a cru devoir démentir en être à l’origine, et, depuis lors, a disparu de tous les médias en relation avec le Liban. Qu’en est-il de la Syrie ? Que savent les États-Unis ?
Comment puis-je encore croire à l’importance de l’économie - et au-delà de ce travail - alors qu’en quelques secondes des milliers de personnes ont été tuées, blessées, à Beyrouth par la frappe d’un avion, sans doute programmée par un État. (Cf. Êtres humains, Politique. État. Guerre. Médias)

Économie. Libéralisme :

Économie (Libéralisme) (1) : Pour le libéralisme économique, ‘le peuple’ est [devenu ?] une variable d’ajustement. Prochaine étape : sa dissolution… (Cf. Politique. Peuple)

Économie (Libéralisme) (2) : L’omniprésence actuelle du terme de « libéralisme » - plus honorable, mais surtout plus ambigu et surtout plus confus - n’aurait-il pas, entre autres explications - la fonction de remplacer celui de capitalisme ? (Cf. Langage)
* Ajout. 22 mars 2021. Le covid a rendu les deux termes plus discrets.

Économie (Libéralisme) (3) : Le « libre échange des marchandises » et « la libre circulation de êtres humains » - et leurs critiques - sont rarement dissociés. Dès lors… (Cf. Êtres Humains, Politique. Libéralisme, Proxénétisme)

Économie (Libéralisme) (4) : Ce sont les mêmes économistes libéraux qui, sans gêne concernant la contradiction de leur discours, nous ont vanté les bons résultats de l’économie américaine tout en dénonçant l’excessivité du poids de la dette pour l’économie française.

Économie (Libéralisme) (5) : Ils défendaient le libéralisme (néo, post, écolo, amendé, social, peu importe…) avec d’autant plus de conviction qu’ils avaient tout à y gagner ; ils étaient aussi tous prêts aux concessions, ça et là demandées, qu’elles étaient sans rapport avec les profits escomptés et qu’ils savaient bien que l’État serait là pour renflouer si nécessaire le bateau afin qu’ils ne soient pas entrainés - de concert - au fonds des mers.

Économie (Libéralisme) (6) : Il revendiquait les bienfaits de l’innovation, de la modernité, mais refusait l’idée de progrès, derrière lequel se cachait, tapi dans l’ombre, tout prêt à renaitre de ses cendres, le progressisme, et dans la foulée, le socialisme, le communisme, auquel il ajouta le féminisme, etc. etc. Horresco referens

Économie (Libéralisme) (7) : Le dogme de l’écologie a de plus tendance à remplacer celui du libéralisme. Mais les deux peuvent fort bien coexister, et plus encore, le premier peut fort efficacement contribuer à régénérer le second.

Économie (Libéralisme) (8) : Remplacer les soit-disantes « lois du marché » par les « forces du marché », « les forces qui, sans aucun fondement de justice, décident de, contrôlent le marché ». (Poursuivre-

Par ordre chronologique. Économie. Libéralisme :

Économie (Libéralisme) (1) : 2009. Le libéralisme économique, serait-ce ce que Joseph E. Stiglitz, dans La grande désillusion, concernant le F.M.I, nomme :
« l’insensibilité au contexte social » ? 350 (Cf. Êtres humains, Politique. Démocratie. Peuple, Économie. F.M.I)

Économie (Libéralisme) (2) : (17 novembre) 2018. Philippe Chalmin, économiste (libéral), affirme, concernant les demandes des « gilets jaunes », avec une grande assurance sur BFM-TV :
« Qu’est-ce qu’on (sic) peut faire ? Malheureusement pas grand-chose. » (Cf. Politique. Médias, Économie. « Gilets jaunes ».)

Économie (Libéralisme) (3) : (7 avril) 2019. Daniel Cohen [1953-2023], économiste (libéral), sur France Culture - un peu inquiet m’a-t-il semblé - en réponse à la crise des « Gilets jaunes » [c.à.d. à la crise de l’État, du capitalisme, confrontés aux, affrontés par les « Gilets jaunes »] affirme qu’en matière économique, en l’état, - :
« Il n’y a pas de solution. » 351 (Cf. Économie. Cohen Daniel. Économistes. « Gilets jaunes »)
* Ajout. 7 novembre 2019. J’apprends fortuitement en lisant le livre de Yanis Varoufakis, Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, que Daniel Cohen [1953-2023] fut notamment directeur avec Mathieu Pigasse de la banque Lazard (p.130).
Quand, notamment lorsque celui-ci est - si fréquemment - invité dans les médias, cette information, pourtant utile, nous est-elle transmise ? (Cf. Politique. Médias, Économie. Cohen Daniel)

Économie (Libéralisme) (4) : (6 décembre) 2019. Au terme d’une émission consacré à la « grève générale », au cours de laquelle le thème du « mythe du grand soir » a été très largement remis en cause, et au cours de laquelle la grève, y compris celle de France Culture, a été non moins souvent évoquée, Thiphaine de Roquigny, responsable de l’émission de France Culture, Entendez-vous l’éco ?, a annoncé :
« La semaine prochaine - tout autre sujet - vous saurez tout du libre-échange […]. » 352 (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (Libéralisme) (5) : (8 octobre) 2020. Pascal Salin, économiste libéral sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), auteur de :
« La concurrence est toujours bonne » ; « Mauvaise passion de l’égalité » ; « Il faut partir du comportement individuel » ; « C’est en ayant recours au marché qu’on peut résoudre les problèmes ».
Pas plus, pour lui, compliqué que cela…

Économie (Libéralisme) (6) : (24 février) 2021. Entendu dans l’émission économique - ultra-libérale Le libre journal des économistes de Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) :
« Personne n’a intérêt à prendre soin de ce qui ne lui appartient pas. » Quel charmant personnage !
Les économistes dits libéraux, depuis trop longtemps, utilisent le terme de libéral, accolé à celui de liberté, pour légitimer le plus profond égoïsme. Relire « libéralisme » en tant que « théorie de l’égotisme » - avant même la défense de la propriété - ferait beaucoup de bien à la pensée. (Cf. Économie. Propriété)

Économie (Liberté d’expression) : 2018. Une Tunisienne, sept ans après les premières manifestations qui augureront des printemps arabes, au cours de la révolution dite de jasmin, et après la répression qui suivit l’émergence de nouvelles manifestations notamment cette année contre la vie chère et le budget 2018, pose la question suivante [et donne la réponse] :
« On est très fier-ères parce qu’on a acquis la liberté d’expression. Mais est-ce que, juste avec la liberté d’expression, on peut vivre ? » 353

Économie (Licenciements) : Les banques (et autres…) ne licencient plus les salarié-es : elles diminuent « leurs charges salariales » afin de « créer de la valeur. »

Économie (Ligne Maginot) : 1980. Louise Weiss [1893-1982], dans Combats pour les femmes, auteure de :
« Jamais, depuis mon départ de L’Europe Nouvelle [3 février 1934], je n’avais cessé de m’inquiéter du réarmement allemand. Je savais que le IIIème Reich se transformait irrésistiblement en une énorme machine à tuer. Je partis donc pour l’Est. Un général de mes amis m’accueillit (en 1937) à Morhange [… Il m’] emmène visiter les dispositions extérieures des principales défenses de la fameuse Ligne : champs de rails hérissés contre l’offensive éventuelle de véhicules blindés, coupoles dissimulées au ras du sol, affûts et retranchements. Le reste était confidentiel, mais les Allemands en avaient tous les plans. C’était la filiale française de l’une de leurs sociétés qui en avaient assuré partiellement l’équipement électrique. » 354 (Cf. Politique. État, Économie. Capitalisme)

Économie (Littérature) : (6 novembre) 2019. Tiphaine de Rocquigny, responsable de l’émission quotidienne de France Culture, Entendez-vous l’éco ? débute la série d’émissions : « les mots et l’argent » par ce projet surprenant : « Nous allons tenter de réconcilier l’économique et la littérature ». Réconcilier quoi avec quoi ? Comment est-ce possible ?
- Et si, simplement - Bourdieu, Sartre…à l’appui - cela ne signifie-t-il pas que rien, ni personne ne pouvait, ne devait échapper à l’économie, à l’économique, au calcul, au rentable ? 355
* Ajout. 7 novembre 2019. La dernière émission de cette série est intitulée :
« La monnaie est un langage », comme la littérature donc. CQFD. (Cf. Culture, Langage. Mots, Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (Lobbys) : (février) 2024. Lu dans l’article d’Anne Dufresne Uber fera-t-il sa loi à Bruxelles ?, paru dans Le Monde Diplomatique (p.19) :
« Ce que recouvre exactement l’idée de ‘travailler avec les gouvernements’ a été révélé depuis juillet 2022 par plus de 124.000 documents internes, transmis au quotidien britannique The Guardian, par M. Mark MacGann, ex-cadre d’Uber dont il était un des principaux lobbystes : recrutement d’ex-fonctionnaires de la Commission ou de parlementaires européens comme mangers ou membres du conseil d’administration, fourniture aux décideurs-clés, d’études, de chiffres et cadres d’analyse biaisés, entretien d’un large réseau de cabinets d’avocats, d’agence de communication, d’instituts de recherches et d’associations européennes d’entreprises. »

Économie (Logement) : (28 mai) 2021. Journal de 07 h de France Culture :
« La trêve locative cesse demain. 30.000 expulsions attendues cette année. Une femme : ‘Je n’ai pas de solution. J’attends la rue.’ » (Cf. Êtres humains. SDF)

Économie (Lordon Frédéric) : (12 décembre) 2018. Frédéric Lordon, avant de critiquer rigoureusement les arguments d’Emmanuel Macron concernant la suppression de l’ISF, auteur de :
« C’est quasiment la vocation des économistes libéraux de recouvrir l’obscénité [de leur politique] avec des arguments technocratiques qui sont administrés en toute autorité et le bon peuple est prié de ne pas les discuter. [...] » Lire la suite de sa démonstration. 356

Économie (Louis Joseph-Dominique) : Joseph-Dominique Louis [1755-1837], alias le baron Louis, ministre des finances sous Louis Philippe [1773-1850], selon l’historien François Guizot [1787-1874], déclara à ses collègues du gouvernement :
« Faites-moi une bonne politique, et je vous ferai de bonnes finances. » 357

Économie (Lupin Arsène) : 2018. Lu sur Wikipédia :
« Contrairement aux voleurs classiques, Arsène Lupin [personnage crée par Maurice Leblanc. 1864-1941] est un personnage profondément moral. En effet, il concentre ses larcins sur les individus qui se sont enrichis de manière illégale ou immorale. Toutefois, ce critère n’est pas exclusif chez Lupin et ses victimes peuvent avoir pour seul défaut, d’être riches. » (Cf. Économie. Marius Jacob Alexandre. Morale. Voleurs, Économie. Morale. Vol)
* Ajout. 11 décembre 2019. 1975. Écouter la belle, élégante chanson Gentleman Cambrioleur, chantée par Jacques Dutronc, malgré sa conclusion. (Cf. Culture, Hommes. « Gentleman »)

Par ordre chronologique. Économie. Luxe :

Économie (Luxe) (1) : 1665. La Rochefoucauld [1613-1680], dans ses Maximes, auteur de :
« Le luxe et la trop grande politesse dans les états sont le présage assuré de leur décadence parce que tous les particuliers s’attachant à leurs intérêts propres, ils se détournent du bien public »

Économie (Luxe) (2) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans le chapitre intitulé De la démocratie dans Du contrat social, revendique « peu ou point de luxe ; car ou le luxe est l’effet des richesses, ou il les rend nécessaires ; il corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par l’envie ; il vend la patrie à la mollesse, à la vanité ; il ôte à l’État tous ses citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion. » 358 (Cf. Politique. Démocratie, Économie. Richesse. Rousseau Jean-Jacques)

Économie (Luxe) (3) : (11 juillet) 1790. Jean-Paul Marat [1743-1789], dans L’ami du peuple, évoque « les marchands et ouvriers du luxe que l’amour de l’or attache à la fortune des grands. » 359

Économie (Luxe) (4) : Nicolas Gogol [1809-1852], dans Ce qu’est une femme de gouverneur (Lettre à A. O. S…), auteur de :
« Bannissez le luxe (tant que vous n’aurez pas d’autre besogne), cela est déjà une noble tâche, et qui ne demande ni agitation, ni dépense. Ne manquez pas une seule réunion, pas un seul bal, allez-y précisément pour vous montrer toujours avec la même robe ; portez la même robe, trois, quatre, cinq, six fois. Ne louez chez les autres que ce qui est bon marché et simple. En un mot, bannissez ce luxe mauvais et détestable, cette plaie de la Russie, qui est à l’origine des pots de vins, des injustices et de toutes les vilenies qu’on trouve chez nous. » 360 (Cf. Êtres humains. Vêtements, Politique. Corruption)

Économie (Luxe) (5) : 1891. Émile Zola [1840-1902], dans L’argent, auteur de :
« Quand l’architecte, inquiet, trouvant cette magnificence inutile, parlait de la dépense, la princesse l’arrêtait d’un mot : elle avait eu le luxe, elle voulait le donner aux pauvres, pour qu’ils en jouissent à leur tour, eux qui font le luxe des riches. Son idée fixe était faite de ce rêve : combler les misérables, les coucher dans des lits, les asseoir à la table des heureux de ce monde, non plus l’aumône d’une croûte de pain, d’un grabat de hasard, mais la vie large au travers de palais où ils seraient chez eux, prenant leur revanche, goûtant les jouissances des triomphateurs. » 361 (Cf. Économie. Charité. « Pauvres Les »)

Économie (Luxe) (6) : 2005. Albert Cossery [1913-2008] auteur de :
« Le luxe, c’est de ne rien posséder. » 362 Ce qu’il mit effectivement en œuvre.

Économie (Luxe) (7) : (25 septembre) 2008. Lu, à l’occasion des défilés de mode « Milan. Prêts à porter printemps-été 2009 », une ‘analyse’ de François-Henri Pinault « du groupe PPR » [Pinault. Printemps. Redoute], assimilant sans gêne crise financière, industrie du luxe et défense de ses propres intérêts :
« La crise financière semble maitrisée. À court terme, le marché du luxe reste structurellement en croissance : le nombre de gens capables de s’offrir des objets luxueux, à l’horizon de cinq ans, va aller croissant à l’échelle de la planète. » Et, en tant qu’illustration de son analyse économique, trois photos de femmes mannequins... 363
La question, pour l’avenir du capitalisme, est celle de savoir si les gens très riches seront assez nombreux pour compenser en termes de consommation l’appauvrissement de tous les autres. Sans être grand clerc, avec un tout petit peu de bon sens, la réponse est : non.
Et le spectacle de la richesse qui nous est généreusement offert est odieux… (Cf. Économie. Croissance. Richesse)

Économie (Luxe) (8) : (1er juin) 2020. Lu sur Franceinfo :
« J’habite en plein cœur de Soho à Manhattan. Des scènes d’émeutes et des sirènes depuis 9h ce soir. Tous les magasins de luxe ont été pillés Prada, Chanel, Gucci, Yves Saint Laurent, Montcler... » (Cf. Culture. Luxe)

Économie (Luxe) (9) : (14 avril) 2021. Titre de la chronique de Philippe Alexandre du Monde :

« Malgré la pandémie de covid 19, ‘LVMH est au somment de son art.’ » (Cf. Culture. Art, Politique. Médias)

Économie (Luxe) (10) : (26 janvier) 2023. Jean-Luc Mélenchon, place de la république, après avoir affirmé que « les efforts demandés [à propos de la réforme des retraites] ne servent à rien », en donne l’éclaircissement suivant :
« Le premier milliardaire en France, dans le monde est français [Bernard Arnault. LVMH]. Alors, vous vous dites : mais qu’est-ce qu’il a fait cet homme ? Il vend du luxe, c’est-à-dire quelque chose qui ne sert à rien, quelque chose qui est juste de l’ostentatoire, de l’arrogance. »
N.B. À l’écoute de cette si vigoureuse critique, je me demande si la révolution silencieuse que nous vivons ne serait pas celle de la démystification, de la dévalorisation, du mépris de ce qui a depuis si longtemps construit - et détruit - le monde : la richesse, le pouvoir, l’argent, la violence, l’inutile, ici incarné par le « luxe », lui-même construit sur toutes ces non-valeurs.
* Ajout. 25 janvier 2023. Lu dans Le Canard enchaîné, après avoir démontré comment Bernard Arnault avait personnellement ‘échappé’ à la justice :
« Le très grand patron reste donc fréquentable pour le couple Macron (sic) qui ne manque certes pas d’occasions de le fréquenter : visites d’État, inauguration de la Samaritaine, financement des écoles pour décrocheurs pour la première dame [dans Le Canard !]. » 364 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel. Mélenchon Jean-Luc, Justice. Transaction)

Économie (Luxe) (11) : (13 mars) 2024. Lu dans un article du Canard enchaîné (p.5) intitulé LVMH s’invite à l’école :
« Gallimard Jeunesse vient de publier un ouvrage ‘à destination des 7-9 ans’. ‘Soutenu’ par LVMH, le livre démarra en trombe avec cette définition commerciale : ‘Le luxe désigne ce qui est somptueux, magnifique, et te fais rêver. Ce sont à la fois les belles choses et le fait de pouvoir les acheter.’ Un peu plus loin, il est précisé : ‘ la liberté est un luxe !’ Et elle aussi il faut la payer. »
Enfin, je lis que : « Antoine Arnaud [est] à la fois auteur de la préface de l’ouvrage et fils du patron de LVMH. »
N.B. Je donnerais cher pour assister sous la table aux discussions familiales autour de Bernard Arnaud. (Cf. Culture. Beauté, Enfants. Éducation, Langage. Conjonction)

Économie (Lytton Lord) : 1877. Lord Lytton [1831-1891], vice-roi [anglais] de l’Inde, concernant la famine de 1876-1878 [5,5 millions de morts] en Inde, s’interrogea :
« Faut-il maintenir nos paysans en vie à n’importe quel prix et sans regard aux dépenses ? » 365 (Cf. Êtres humains, Langage. Possessif, Politique. Colonialisme)

Par ordre chronologique. Économie. Macron Emmanuel :

Économie (Macron Emmanuel) (1) : (25 novembre) 2017. Si vous aviez parié, concernant le Discours du Président de la République à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et du lancement de la grande cause du quinquennat, qui Emmanuel Macron aurait sinon remercié, du moins rendu hommage, vous n’auriez pas beaucoup pris de risque à nommer les femmes, les [associations] féministes.
Eh bien, vous auriez perdu.
Ce sont « les entreprises » [« qui ont à cet égard manifesté des caractères d'ores et déjà exemplaires d'engagement »] qui, seules, ont été « remerci[ées] ». 366 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Économie. Patronat, Violences. Violences à l’encontre des femmes)

Économie (Macron Emmanuel) (2) : 2018. Emmanuel Macon et son premier ministre veulent rendre la France plus compétitive et plus attractive pour les capitaux étrangers. En sus de la question, à laquelle il ne répond pas, de savoir si et en quoi cette politique pourrait en quoi que ce soit rendre la vie en France meilleure, ce qu’il oublie de dire c’est que tous (ou presque) les États du monde ont adopté la même politique. Son charisme suffirait- il ? (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Macron Emmanuel) (3) : (15 février) 2018. À l’écoute, ce jour, de soignant-es, de parents d’enfants cancéreux, d’une petite fille, dénonçant l’absence de moyens pour la recherche médicale concernant la spécificité des cancers d’enfants, je me rends mieux compte que c’est tout le discours, toute la politique d’Emmanuel Macron (et de ses prédécesseurs) qui est indécente.
Comment même, confronté-es à une telle inhumanité (parmi toutes les autres), peut-on vivre sans angoisse ? 367 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Macron Emmanuel) (4) : (24 février) 2018. Au salon de l’agriculture, face à un cheminot qui l'avait interpellé pour s'inquiéter de la réforme annoncée de la réforme de la SNCF et de la fin du statut des cheminots, Emmanuel Macron a déclaré :
« Je ne peux pas avoir d'un côté des agriculteurs qui n'ont pas de retraite et de l'autre avoir un statut cheminot et ne pas le changer. » 368
Poursuivons sa logique : Pourquoi maintenir dans des appartements des personnes qui pourraient être logés dans des gymnases ? Pourquoi maintenir des revenus aux actionnaires alors qu’ils pourraient tous devenir autoentrepreneurs ? Pourquoi une agriculture française plutôt que des importations moins coûteuses ? Pourquoi des femmes riches alors que d’autres vivent sous le seuil de pauvreté ? etc., etc.… (Cf. (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Penser. Pensées. Binaires)

Économie (Macron Emmanuel) (5) : (6 avril) 2018. Emmanuel Macron, à des salariées très convaincantes qui demandent notamment des moyens, des personnels, des lits pour les hôpitaux, à court d’arguments crédibles, répond :
« Il n’y a pas d’argent magique ». 369
Comment peut-on être soit si bête, soit si méprisant ? Soit les deux ? (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Macron Emmanuel) (6) : (12 juin) 2018. Emmanuel Macron, auteur de :
« On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens de ne s’en sortent pas. » Sans doute, en les supprimant, ils « s‘en sort[iraient] ». 370
Comment peut-on être si bête et si vulgaire ? (Cf. Femmes. « Politiques ». Schiappa Marlèns, Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Macron Emmanuel) (7) : (13 septembre) 2018. Emmanuel Macron, présente son « Plan pauvreté » devant un présentoir :
« Faire plus que ceux qui ont moins. » 371
Le fonds de mes poches, ça suffira ? (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Macron Emmanuel) (8) : Emmanuel Macron, auteur de :
« Aucune entreprise ne sera livrée au risque faillite. » Une seule phrase de ce type devrait suffire à déconsidérer son auteur. (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Économie. Entreprise. Faillite)

Économie (Macron Emmanuel) (9) : (18 mars) 2019. Emmanuel Macron, auteur de :
« On est dans une économie de talents […] » 372 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Économie. « Gilets jaunes »)

Économie (Macron Emmanuel) (10) : (24 juin) 2019. Emmanuel Macron, auteur de :
« Il faut qu’on investisse sur l’humain. » 373
Assurément, transformer quelques dizaines de millions d’êtres humains - aux vies, aux intérêts pour le moins souvent opposés - en une abstraction singulière rend la pensée moins contrainte… mais irréelle, dissociée de tout engagement, de toute responsabilité, de fait, absurde. (Cf. (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Langage. Penser. Pensées. Abstraction)

Économie (Macron Emmanuel) (11) : (9 janvier) 2011. Arnaud Montebourg, auteur de :
« Pour moi, Macron, c'est l'anti-homme d'État qui a vendu Alstom et Technip aux Américains, Alcatel au finlandais Nokia, Lafarge au suisse Holcim et les Chantiers de l'Atlantique à l'italien Fincantieri. Il continue à abandonner tous les jours des entreprises entre les mains de l'étranger alors qu'il a le pouvoir juridique et légal de bloquer ces ventes ». 374 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Macron Emmanuel) (12) : (28 juin) 2021. Le lendemain de la défaite électorale d’envergure d’Emmanuel Macon - avec moins de 7 % de l’électorat [80 conseillers régionaux su 1758], avec un absentéisme sidéral - voici la présentation de ses activité du jour :
À Douai, il inaugure l’ouverture du futur site d’une deuxième usine Sino-Japonaise de batterie pour voiture électriques ; l’après-midi, il participe au château de Versailles à la réunion nommée Choose France de plus de cent dirigeants étrangers de multinationales du monde entier pour mieux leur vendre la France, puis il inaugurera les nouveaux locaux de la banque J.P. Morgan.
- Le moins que l’on puisse constater c’est que ce ne sont pas les symboles qui l’étouffent. (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Économie (Mafias) : (3 novembre) 2020. À l’occasion du procès contre la ‘Ndrangheta Calabraise, l’émission de France Culture, Culture monde, au titre au mieux ambigu : ‘Ndrangheta un outsider au sommet, est consacrée aux mafias Italiennes. Certes, mais qu’en est-il des mafias françaises ? Celles-ci arrêtent-elles leurs activités criminelles aux frontières françaises ? N’ont-elles pas de cousines, de petites ou de grandes sœurs, en réalité de parrains, en France ? Tout au plus l’émission peut-elle s’interroger sur la possibilité - logique - qu’elles puissent bénéficier de fonds européens Ou : comment détourner l‘attention. 375 (Cf. Politique. Frontières, Proxénétisme. France Culture)

Économie (Magasins fermés) : (22 décembre) 2021. Boulevard Saint-Michel, entre la rue des écoles et la rue Soufflot [pour ceux et celles qui ne connaissent pas, c’est vraiment très proche], j’ai vu aujourd’hui 20 magasins définitivement fermés.

Économie (Maillot de bain) : (février) 2019. J’ai, dans une grande surface spécialisée dans les sports, acheté un maillot de bain « made in China » : 3 euros, 99
* Ajout. 14 novembre 2023. Et à Monoprix, un kilo de patates douces venant d’Égypte à 1euro 50
Les avantages pour la consommateurs-trices des pays riches de la mondialisation, lesquels nécessitent le temps de l’achat d’extraire de sa conscience les conditions dans lesquelles les maillots ont été fabriqués et les patates cultivées.

Économie (Makhmudov Iskander) : (10 octobre) 2017. Iskander Makhmudov, prudemment considéré comme un « oligarque russe » « proche du Kremlin » dont le nom fut rendu public de par ses liens avec Alexandre Benalla obtint cinq mois après l’élection d’Emmanuel Macron, le renouvellement de son passeport « ‘talent’ décerné à ceux qui participent au rayonnement économique de la France’ », selon Le Canard enchaîné. 376

Économie (« Management ») : 2017. Dans la revue Management - dont le sous-titre est « Travailler mieux, vivre plus » - un article en date de juin 2017 dans le cadre d’une rubrique intitulée : « L’Open space des émotions » - s’intitule « I like my boss ».
Débuté par des débats intimes de l’auteur de l’article de haute portée psy […] qu’il se pose après avoir reproché à son boss (nommé N+1), et après discussion avec ce dernier qui justifie son refus de « liker » son compte, en voici la conclusion :
« J’ai senti confusément qu’il avait raison. Que ses likes avaient leur place dans mon dossier d’évaluation, mais pas sur mon compte Instagram, où je poste parfois des selfies ridicules et indignes de mon statut professionnel. J’ai passé le reste de la journée dans l’oisiveté, à imaginer un réseau d’entreprise où nous pourrions tous nous évaluer de façon continue, à 360°, tout au long de l’année. […] » 377
- Analyse : « La servitude volontaire » (La Boétie) + « L’amour de la servitude » (Vauvenargues) + « Le panoptique » (Bentham) + « 1984 » (Orwell), à la sauce libérale… (Cf. Êtres humains, Relations entre êtres humains, Penser)

Par ordre chronologique. Économie. Philippe Manière :

Économie (Manière Philippe) (1) : (20 mai) 2018. Philippe Manière, après avoir été journaliste et lobbyiste, actuellement « directeur du cabinet Footprint », dont « la mission est de fournir à ses clients une gamme de services leur permettant d’optimiser leur emprunt stratégique et médiatique, autrement dit de marquer intensément de leur présence leur univers concurrentiel ainsi que l’espace public » est donc, en toute connaissance de cause, régulièrement invité par les médias, service dit-public inclus. Ce jour, pour contester l’accroissement des inégalités en France, Philippe Manière affirme doctement, en toute cohérence avec sa fonction :
« Ce n’est pas conforme à la réalité statistique » ; « C’est faux du point de vue des inégalités pécuniaires [et] en termes d’inégalités d’opportunités » ; « C’est faux statistiquement ».
Et enfin, en dernier argument : « Les chiffres sont les chiffres ». 378 (Cf. Hommes. Journalistes, Langage. Possessif, Penser. Manière Philippe, Politique, Pensées. Autoritaires, Économie. Chiffres. Grèce. Statistiques)

Économie (Manière Philippe) (2) : (24 juin) 2018. Philippe Manière, sur France Culture, auteur de :
« Relever le smic » est « une très mauvaise idée », « d’un point de vue économique ». 379 (Cf. Hommes. Journalistes, Langage. Possessif, Penser. Manière Philippe, Économie. Grèce. SMIC)

Économie (Manière Philippe) (3) : (24 juin) 2018. Philippe Manière, sur France Culture, a élargi la sphère d’activité du « marché ». Il pense dorénavant en termes de « marché politique ». 380 (Cf. Hommes. Journalistes, Langage. Possessif, Penser. Manière Philippe, Économie. Grèce)

Économie (Manière Philippe) (4) : (27 janvier) 2019. Philippe Manière, présenté comme « essayiste » sur France Culture, réagit à la phrase de Klaus Schwab, président exécutif du Forum de Davos, le 21 janvier 2019 selon lequel :
« Nous avons besoin d’une moralisation de la mondialisation. » :
« Tout ça est absurde. Tout ça est absurde. Tout ça n’a strictement aucun intérêt intellectuel. Tout ça est exclusivement du business (sic). Il ne faut pas s’en occuper. »
- Au cours de la même émission, il avait expliqué « la gloire de l’Occident », « au regard des faits » (?) par « le raisonnement hypothético-déductif et la raison. » 381 (Cf. Hommes. Journalistes, Langage. Possessif, Penser. Manière Philippe, Économie. Grèce. « Occident »)

Économie (« Manque de femmes ») : 2009. Élisabeth Dufourcq, dans Les aventurières de Dieu, écrit concernant les évêchés catholiques d’Amérique du nord :
« Pendant les années de la révolution et du Blocus continental, ils ont subsisté avec des moyens de fortune d’autant plus difficiles à épargner qu’un manque de femmes décuplait le coût des moindres choses. Dans les milieux masculins, cette lacune (sic) présentait des inconvénients fort gênants. » 382 CQFD.

Économie (Manzoni Alessandro) : 1827. Alessandro Manzoni, dans Les fiancés, auteur de :
« […] Tant il est vrai que, dans la pire pénurie, l’on trouve toujours des deniers publics, pour les employer mal à propos. » 383

Économie (« Marchands de tapis ») : 2010. Bruno Le Maire, alors ministre de l’agriculture, aujourd’hui [2018] ministre de l’économie et des finances, dans Jours de pouvoir, évoquant les négociations européennes sur les quotas de pêche [« TAC et Quotas »] constate que les discussions font des ministres des « marchands de tapis ». 384
Au vu de la description qu’il en donne, une injure pour les marchands de tapis ? (Cf. Économie. Le Maire Bruno)

Économie. Marchandises :

Économie (Marchandises) (1) : Si, pour Karl Marx [1818-1883], la question essentielle est celle de « la marchandise » ce fut, toutes révérences gardées, une erreur. La question essentielle est celle des êtres humains, de chacun-e d’entre eux-elles, dont tout doit partir, à laquelle tout doit parvenir et dont aucun moyen ne peut faire abstraction. (Cf. Êtres humains, Penser. Pensées. Abstraction, Politique)

Par ordre chronologique. Économie. Marchandises :

Économie (Marchandises) (1) : (23 août) 1823. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans une lettre au comte de la Ferronays, ambassadeur à Londres, écrit :
« Le monde, encombré du produit de ses marchandises, ne sait plus qu’en faire [...]. » 385
* Ajout. 28 décembre 2021. Rosa Luxembourg [1871-1919] répondra : dénoncer l’impérialisme…

Économie (Marchandises) (2) : 2006. Sándor Màrai [1900-1989], dans Métamorphoses d’un couple, auteur de :
« N’étant pas artiste, j’étais doublement solitaire, à la fois dans ma vie et dans mon travail qui ne m’apportait, au fond, rien d’essentiel. Je produisais à la chaîne des objets d’usage courant, accessoires d’une vie civilisée, des marchandises de qualité mais qui, fabriquées par des machines et par des homme disciplinés, dressés spécialement pour cette besogne, ne nécessitais pas, en dernière analyse ma participation. Car enfin, que faisais-je au juste dans cette usine bâtie par mon père et équipée par des ingénieurs ? […]
L’usine produisait du matin au soir, les vendeurs vendaient, les revenus étaient comptabilisés, je passais mes journées dans mon bureau. Tout cela était utile, nécessaire et honnête, personne ne dupait personne, nous ne trompions ni nos clients, ni l’État, ni le monde. Je ne trichais qu’avec moi-même.
Croire que tout ce processus me concernait vraiment aurait été une imposture. Certes, tout cela entrait, comme on dit, dans mes attributions. J’observais le visage des hommes qui travaillaient autour de moi, j’écoutais leurs conversations et je me demandais sur leur travail remplissait réellement leur vie et, si au fond d’eux-mêmes, ils n’avaient pas le sentiment d’être utilisés, exploités, privés du meilleur, c’est à dire du sens de l’existence… » […] 386 (Cf. Êtres humains, Économie. Exploitation)

Économie (« Marche contre la vie chère et l’inaction climatique ») : (16 octobre) 2022. Quelques slogans :
- Macron démission en prison
- Castaner en enfer
- Auto-réductions partout !
- La grande distribution fait les poches des précaires avec la complicité de la justice
- Tout le capitalisme doit disparaître
- Marre d’être pris pour un con par des connards
- 160 milliards d’€ par an d’aides publiques pour les entreprises sans contrepartie = 3 fois le budget de l’éducation nationale
- Macron je te déteste de tout mon coeur (écrit dans un gros coeur rouge)
- Macron destitution
- Marche… de froid, de faim, de maladie, d’injustice, d’égoïsme, de pollution, d’indifférence !!!
- Blocage des prix, gel des loyers, allocation d’autonomie pour les jeunes, pas de retraite à 65 ans!
- Canicule sociale, le peuple a soif de justice.
- L’heure du partage a sonné.
- Sifflons la fin de l’apathie.
- Les bourgeois nous traitent comme des chiens, il est temps de les mordre.
- Travailler jusqu’à 65 ans ? Yes, we canne
- Total abus. Nous on déguste
- Ma pancarte est toute pourrie. Mon éducation le sera aussi
- La main invisible du marché ; c’est toujours les mêmes qui se la prennent dans la gueule
- Le verbe résister doit toujours de conjuguer au présent. [Lucie Aubrac]
- Pour eux, des couilles en or, pour nous, des nouilles encore
- Travailler tous pour travailler moins
- L’inaction mène à l’extinction
- C’est pas avec le ruissellement qu’on arrose les champs
- Les punaises de lit les plus tenaces sont les capitalistes
- Moins de fric pour les actionnaires. Plus de bouffe dans les frigidaires
- Sauvons la planète. Bouffons des financiers
- Je suis tellement en colère que j’ai fait une pancarte
- Les profits trollent la vie
- A devoir se serrer la ceinture, on ne baisse pas son froc
- Grévons plus grand
- Capitalisme = Boff
- Écogeste : Éteindre Total
- Je veux des légumes sans y laisser des plumes

Économie. Marché :

Langage (Marché) (1) : Il est sans doute peu de termes dont l’usage se soit autant diffusé : Il y a le marché aux puces, le marché écolo, le marché matrimonial, le marché aux esclaves, le marché à terme, le marché immobilier, le marché noir, le marché pétrolier, le marché de la prévoyance, le marché de l’humanitaire, le marché de Noël, le marché automobile, le marché des grands crus, le marché du travail, le marché du camion, le marché de la zone Asie-Pacifique, le marché des transferts sportifs, le marché Français, le marché de New York, le marché aérien, le marché des idées, des religions, les marchés publics… Autant de manifestations, de preuves de la domination de l’économie sur le monde et dès lors de notre aliénation. (Cf. Langage)

Économie (Marché) (2) : Toute analyse qui pose « le marché », « les marchés » comme « sujets » de quoi que ce soit, cautionne nécessairement l’analyse libérale. Un exemple récent [2014] lisible sur le blog de Paul Jorion :
« Les marchés ont manifesté leur déception en cette fin de semaine devant l’inaction de la BCE. » 387 (Cf. Langage. Sujet)

Économie (« Marché du travail ») : Le simple fait d’utiliser l’expression de « marché du travail » signifie que l’on considère comme normal, acquis, légitime, que les êtres humains (pas seulement les travailleurs), puissent être - en échange d’un salaire - réduits à leur travail, et dès lors, soient intégrés, au même titre que les machines, dans les lois du marché, dans le capitalisme. Or les êtres humains ne sont pas, ne peuvent être - à moins d’en nier la singularité - des marchandises. Si besoin de preuve il y avait, entendu ce jour [23 août 2023] :
« On ne produit pas des enfants pour les vendre. » (Cf. Êtres humains, Enfants, Langage)

Économie (« Marché noir ») : (22 mars) 2022. Entendu dans Entendez-vous l’éco ? :
Dans l’économie planifiée de l’URSS et en Ukraine « c’était largement le marché noir qui permettait aux gens de survivre. » Et bien ailleurs aussi…

Économie (Mariage) : Cf. Famille. Mariage.

Économie (Marius Jacob Alexandre) : (19 mars) 1905. Alexandre Marius Jacob [1879-1954], dans Pourquoi j’ai cambriolé, auteur, notamment, de :
« Tout homme a droit au banquet de la vie. » ;
« Le vol, c’est la restitution, la reprise de possession » ;
« Ceux qui produisent tout n’ont rien, et ceux qui ne produisent rien ont tout. »
Lire le texte intégral sur Wikipédia et écouter le documentaire le concernant sur YouTube. 388 (Cf. Économie. Lupin Arsène. Voleurs, Vol)

Économie (Marketing) : (18 avril) 2021. Entendu : « Vous pourriez classer les livres par couleur. » 389 (Cf. Culture. Livre)

Économie (Masques) : (10 février) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné que « la France a déboursé 5, 9 milliards d’euros pour acheter à la Chine les montagnes de masques qui nous manquaient. C’est plus que la moitié du montant total des importations de produits médicaux liés à a crise sanitaire. C’est le dixième du déficit commercial de l’an dernier. C’est ce que va coûter le plan d’investissement sur cinq ans dans le système de santé promis en juillet par Castex. C’est aussi ce que va coûter le plan pour les jeunes ‘qui morflent le plus’ présenté par Castex à la même date. C’est le coût du porte-avions que va succéder au ‘Charles de Gaulle’. Plus de la moitié du budget de la Ville de Paris. C’est ce que Bruxelles vient de débloquer pour la pêche. Près du double du ministère du budget du ministère de la Culture. » 390
Pour mieux comprendre ce que sont des choix politique, économiques. (Cf. Politique. Coronavirus)

Économie (Matière première) : (18 mai) 2019. Pierre Salama [1917-2009], auteur de :
« Le Mexique a une matière première, l’homme […]. » 391 (Cf. Êtres humains)

Économie (Mauriac François) : (22 novembre) 1944. François Mauriac [1885-1970] écrit dans Le Figaro :
« Le ministre des Finances [René Pleven. 1901-1993], devant les fortunes scandaleuses du marché noir, ressemble à cet enfant que Saint Augustin [354-430] vit sur une plage et qui, avec une coquille, voulait vider la mer. » 392 (Cf. Économie. GAFA[M])

Économie. McKinsey :

Économie (McKinsey) (1) : (5 août) 2021. Je lis sur Wikipédia concernant l’agence américaine McKinsey - notamment - « pratiques comptables douteuses, scandale financier, faillite, corruption, crise économique et financière, délit d’initiés, prison, scandale et effondrement de la bourse, conflits d’intérêts, image trompeuse, scandale des opioïdes, qualité des travaux souvent faible, préconisations très générales et laconiques, Anticor… » etc… (Cf. Politique, Économie. Cabinets privés. Conflits d’intérêts, Macron Emmanuel)

Économie (McKinsey) (2) : C’est à entreprise impliquée notamment dans le « scandale des opioïdes » en décembre 2020, dont le siège est au Delaware (un paradis fiscal aux États-Unis), dont le représentant en France est Thomas Fabius « connus pour ses frasques et ses démêlés avec la justice, objet d’un mandat d’arrêt aux États-Unis » (Wikipédia), fils de Laurent Fabius président au conseil constitutionnel, que le gouvernement français a chargé de la gestion de la pandémie du Covid et de la campagne de vaccination. Toujours sur Wikipédia, je lis qu’un rapport de la Cour des comptes en 2018 prévenait pourtant déjà qu’« en matière de conseil stratégique, la qualité des travaux est souvent faible, les préconisations très générales et laconiques. » (Cf. Politique. Coronavirus, Économie. Paradis Fiscaux)

Économie (McKinsey) (3) : (20 mars) 2022. Un rapport du Sénat révèle - mais cela était connu depuis longtemps - que McKinsey (600 salarié-es, plus de 300 millions de chiffre d’affaires en France) n’a pas payé d’impôts sur les sociétés en France depuis plus de dix ans. Son directeur associé Karim Tadjeddine avait le 18 janvier 2022 menti en affirmant le contraire - un « faux témoignage » en termes juridiques - devant la commission sénatoriale.
Les liens entre McKinsey et Emmanuel Macron sont eux aussi connus, sans doute insuffisamment ; leurs conséquences : immenses.
* Ajout. 30 mars 2022. J’apprends par Le Canard enchaîné du jour que Mathieu Aron et Caroline Michel-Aguirre, dans leur livre Les infiltrés, « avaient indiqué qu’une quinzaine de conseillers McKinsey ont participé - à titre personnel et bénévole - (sic) à la campagne de Macron. Parmi eux, Karim Tadjeddine, un proche du président. »

Économie (McKinsey) (4) : Ce que signifie les découvertes des scandales politique révélés publiquement et bien tardivement par l’emprise des cabinets privés, ici Américains - dont la finalité, faut-il le rappeler est de gagner de l’argent pour eux-mêmes ? - est qu’ils se substituent à l’État, ici Français.

Économie (Mélenchon Jean-Luc) : (15 juillet) 2020. Brillante analyse / déconstruction par Jean-Luc Mélenchon de la politique économique du gouvernement : à l’écoute de son argumentation, il est difficile de ne pas être effaré-es de la médiocrité de la pensée du personnel politique ‘macronien’. (Cf. Hommes. « Politiques ». Mélenchon Jean-Luc, Politique)

Économie (« Mental ») : (10 juillet) 2020. Le temps de la « culture d’entreprise » est dépassé. Il est maintenant question d’avoir un « mental d’entreprises ». Mais préalablement « il faut y croire ». 393 (Cf. Culture, Penser)

Économie (Métier) : (28 novembre) 1852. Hippolyte Taine [1828-1893] dans une lettre à Édouard de Suckau [1828-1867], auteur de :
« Eh ! mon cher, nous comprenons tous qu’un métier est une machine d’avilissement par les complaisances et d’abrutissement par la monotonie. » 394

Économie (« Milliardaires ») : Les milliardaires sont des gagne-petits comparés à ceux / celles dont l’humanité hérite des œuvres, des pensées, de la transmission, du souvenir de leurs vies.

Économie (« Minimalisme ») : (15 février) 2019. Une femme devenue « minimaliste », auteure de :
« Je vivais pour acheter des trucs. » 395
N.B. « Minimalisme » : « Système de valeurs impliquant au plan économique de consommer moins, mieux, autrement. »

Économie (Minc Alain) : (15 janvier) 2019. Alain Minc, sur BFM-TV, auteur de :
« L’économie de marché, c’est l’air qu’on respire. » 396 (Cf. Politique. Médias)
Il aurait affirmé que le fond-de-l’air-était-frais, cela n’aurait pas eu, en termes de débat, plus de conséquences. (Cf. Politique. Médias)

Économie (Mirabeau) : (27 août) 1790. Mirabeau [1749-1791] à l’assemblée nationale, dans son Discours sur la liquidation de la dette publique, auteur de :
« […] Ce n’est pas sur les errements de la Bourse de Paris que nous devons combiner nos opérations et je récuse, dans le sujet qui nous occupe, le jugement des banquiers, de ces agents de change, de ces agioteurs de profession, qui, accoutumés à influencer sur les finances et à s’enrichir des folies du gouvernement, vous draient nous engager aujourd’hui à jouer son rôle, afin de continuer à jouer le leur. » 397 (Cf. Économie. Bourses. Dettes)

Économie (Messager Annette) : (25 mars) 2020. Annette Messager, auteure de :
- « (Pour les artistes) Vendre, dans les années [19]70, c’était sale ».
- « Je sais très bien ce qu’il faudrait faire pour que je vende bien, mais cela m’ennuie. » 398 (Cf. Culture. Messager Annette, Femmes. Artistes)

Économie (Modèle) : 2017. Concernant les modèles dits économiques sur lesquels disait se fonder la troïka pour tenter de justifier sa politique à l’encontre de la Grèce, Yanis Varoufakis, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, auteur de :
« Dans les modèles de la troïka, les recettes montaient en flèche. C’est vrai pour tous les modèles : des prémisses risibles produisent des projections risibles. » 399 (Cf. Penser. Méthode, Économie. Varoufakis Yanis)

Économie. Mondialisation :

Économie (Mondialisation) (1) : La mondialisation : un universalisme marchand ?

Économie (Mondialisation) (2) : 2000. Écouter, lire, penser la remarquable chanson Mondialisation de Michel Bühler.

Économie (Mondialisation) (3) : (20 septembre) 2020. Daniel Cohen [1953-2023], économiste, qualifie la crainte de la « mondialisation » de « xénophobie ». 400 (Cf. Langage, Économie. Cohen Daniel)

Économie (Mondialisation) (4) : (25 mars) 2022. Entendu, dans Entendez-vous l’éco ? de France Culture, l’expression de « choc[s] de démondialisation ». (Poursuivre) (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie. Monnaie :

Économie (Monnaie) (1) : Pour en saper la valeur d’échange et donc d’usage, se référer, employer, utiliser, créer, autant que faire se peut, le Sel Systèmes d’échanges locaux »), la récupération, le glanage, la gratuité, le don avec et sans contre-don [accepter donc de donner et de recevoir], le potlatch, le troc, le partage, l’échange de biens, de services, de savoir-faire sans contrepartie financière, les tontines, les squats…
Ce type d’échange transforme en outre les achats d’objets en échanges entre personnes, fondées sur d’autres valeurs - de réciprocité, de confiance, d’équivalence, de solidarité, de responsabilité - que marchandes.
N.B. Le « don » n’est pas une variante de l’« échange », il en est l’antithèse. (Économie. Troc)

Économie (Monnaie) (2) : (16 novembre) 2014. Pour se libérer du sentiment d’infériorité que tant [de femmes] ressentent encore à l’égard des économistes, penser à ‘l’analyse’ d’Éric Le Boucher, éditorialiste à France Culture, chroniqueur au Monde, directeur de la rédaction du magazine économique Enjeux-Les Échos et l'un des cofondateurs du magazine libéral en ligne Slate.fr., lequel affirme :
« La monnaie, au fond, ça ne sert pas à grand-chose. [...]
C’est vrai que les économies dépendent d’abord de la compétitivité, de ce qu’on fabrique, des usines : il faut des bons produits, des bonnes voitures, de bonnes carottes, c’est ça l’économie, pas la monnaie » ; suivi, du même, de :
« Il faut rester très modeste sur cette crise ; on y est toujours et personne ne sait vraiment pourquoi on y est toujours… Les économistes n’ont pas la solution. » 401
Enfin, toujours lors de cette même émission, on a pu entendre qu’à « la commission Européenne, il n’y a qu’un seul homme qui compte, c’est Jean-Claude Juncker », sans que ce constat ne pose de problème politique à aucun des « démocrates » présents. Et ce, après avoir longuement évoqué la politique du Luxembourg en matière d’évasion fiscale, mais sans faire de lien avec la nomination de J.C. Juncker. 402 (Cf. Hommes. « Politiques ». France. Bourlanges Jean-Louis, Politique. Démocratie)

Économie (Monnaie) (3) : Une évidence : plus on crée de la monnaie, plus on détruit sa valeur. Une question : sur quoi la monnaie est-elle créée ?

Par ordre chronologique. Économie. Monnaie :

Économie (Monnaie) (1) : 1975. Poème de Jacques Prévert [1900-1977] intitulé : Force de frappe :
« Frapper les enfants, les femmes, les hommes, puis frapper la nature. Et frapper la monnaie. » 403

Économie (Monnaie) (2) : 1990. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Quelle démocratie ?, auteur de :
« La monnaie est un voile de pseudo-comparabilité jeté sur des ‘objets’ incomparables. » 404 Qui plus est, sur des objets et des sujets, des êtres humains traité-es comme des objets marchands. (Cf. Êtres humains, Proxénétisme)

Économie (Monnaie) (3) : (5 novembre) 2019. Entendu qualifier la monnaie ainsi :
« un opérateur des destinées ». 405

Économie. Montesquieu :

Économie (Montesquieu) (1) : 1721. Montesquieu [1689-1755], dans les Lettres persanes, auteur de :
« […] L’intérêt est le plus grand monarque de la terre. » 406

Économie (Montesquieu) (2) : 1721. Montesquieu [1689-1755], dans les Lettres persanes, auteur de :
« Il n’y a rien de si extravagant que de faire périr un nombre innombrable d’hommes pour tirer du fond de la terre l’or et l’argent : ces métaux d’eux-mêmes absolument inutiles, et qui ne sont des richesses que parce qu’on les a choisis pour en être le signe. » 407 (Cf. Économie. Écologie. Richesse)
Radicale analyse qui n’en est que plus puissante.

Économie (Montesquieu) (3) : 1734. Montesquieu [1689-1755], dans les Considérations sur les causes de la grandeur des romains et de leur décadence, auteur de :
« La grandeur de l’État fit la grandeur des fortunes particulières ; mais comme l’opulence est dans les mœurs, et non dans les richesses, celles des Romains, qui ne laissaient pas d’avoir des bornes produisirent un luxe et de profusion qui n’en avaient point. Ceux qui avaient d’abord été corrompus par leurs richesses le furent ensuite par leur pauvreté ; avec des biens au-dessus d’une condition privée, il faut difficile d’être bon citoyen ; avec les désirs et les regrets d’une grande fortune ruinée, on fut prêt à tous les attentats ; et comme dit Salluste [86-35 avant J.C], on vit une génération de gens qui ne pouvaient avoir de patrimoine, ni souffrir que d’autres en eussent. » 408 (Cf. Politique, « Sciences » sociales, Économie. Richesse)

Économie. Morale :

Économie (Morale) (1) : Tout déni de la « morale » fait le lit du marché. (Cf. notamment. Proxénétisme)
* Ajout. 5 novembre 2023. Se référer à la morale n’ajoute pas grand-chose à l’analyse, si ce n’est de rappeler qu’il n’est pas pensable de l’oublier.

Économie (Morale) (2) : Gagner plus d’argent parce que [alors que ?] l’on a [déjà] [suffisamment] d’argent pour vivre est immoral. (Cf. Politique. Morale)

Par ordre chronologique. Économie. Morale :

Économie (Morale) (1) : (14 octobre) 1763. Voltaire [1694-1778], dans une lettre au comte d’Argental [1700-1788] et à la comtesse d’Argental [1703-1774], écrit :
« […] Un argent dont on est dépositaire n’est pas un objet de commerce. » 409 Élargir la réflexion, ici peu claire. (Cf. Politique. Morale, Économie. Banques. Voltaire)

Économie (Morale) (2) : (sans date) Denis Diderot [1713-1784], dans Mon père et moi, auteur de :
« Peu de fortunes sont assez innocentes dans leur principe pour en jouir en sécurité. Il en est cependant. Mais je laisse tous les lieux commune rabattus par les moralistes et […]. » 410

Économie (Morale) (3) : 1891. Émile Zola [1840-1902], dans L’Argent, auteur de ce dialogue :
« C’est défendu, déclara-t-elle simplement de sa voix grave.
- Eh oui, c’est défendu, mais toutes les sociétés le font.
- Elles ont tort, puisque c’est mal. » 411 (Cf. Dialogues)

Économie (Morale) (4) : 1899. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Résurrection, auteur de :
« Comment trancher la contradiction qu’il y avait pour lui, entre le fait d’avoir proclamé l’injustice de la propriété terrienne et l’exploitation, par lui, d’un domaine dont il savait que le revenu lui était indispensable pour vivre ? » (Cf. Économie. Propriété) 412

Économie (Morale) (5) : : 1981. Lu dans Tous les hommes sont frères, recueil de textes de Gandhi [1869-30 janvier 1948] :
- « Je dois reconnaître qu’entre l’économie et l’éthique, je ne trace aucune frontière précise, si tant est que je fasse la distinction. Le régime économique qui va à l’encontre du progrès moral d’un individu ou d’une nation ne peut être qu’immoral et par conséquence peccamineux [relatif au péché]. Il en va ainsi de tout système économique qui permet de se jeter sur un autre pays pour en faire sa proie. »
- « Personne n’a jamais soutenu qu’une pauvreté accablante pouvait conduire à d’autres résultats qu’une dégradation morale. Tout être humain a le droit de vivre et par conséquent d’avoir les moyens de se nourrir, de se vêtir et de se loger. Mais, pour arriver à un résultat aussi simple, point n’est besoin d’avoir recours aux économistes et à leurs lois. »
- « À vrai dire, le critère qui permet de vérifier la bonne marche d’un pays n’est pas donné par le nombre de millionnaires, mais par le fait que personne n’y souffre de faim. » 413 (Cf. Politique. Colonialisme. Morale, Économie. PIB)

Économie (Morale) (6) : (9 avril) 2019. Raphaëlle Rabatel, épouse de Giles Le Gendre, président du groupe LaREM [la république en marche] à l'assemblée nationale, a été nommée directrice de communication de La Française des Jeux [FDJ] privatisée par la loi Pacte votée jeudi 11 avril 2019. Nombreux sont ceux et celles qui à juste titre ont dénoncé cette évidente collusion d’intérêts.
Mais qu’en en est-il de la valeur morale de sa fonction : être payée pour vanter et diffuser le plus largement possible, sans aucune prise en compte de leur signification, de leur fonction, les dits-jeux dits-de hasard ?
N.B. La présentation de son « Profil » sur Linkelind, vaut la lecture…
* Ajout. 6 novembre 2019. Intitulé du débat sur France Culture, ce jour :
« Privatisation de la FDJ : jackpot pour les Français ? » et, même jour, sur LCI : « Pourquoi vendre la machine à cash ? » (Cf. Économie. Jeux de hasard)

Économie (Morale) (7) : Jacques Prévert [1900-1977], auteur de (sans source, sans date) :
« Quand la morale fout le camp, le fric court derrière. »

Économie (Morale) (8) : (3 novembre) 2019. Un professeur de finances, après avoir vu le film consacré à Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, affirme doctement :
« La finance n’est pas [n’a pas ?] à être morale » ; suivi de :
« Mais elle ne doit pas être immorale. » 414

Économie. Nationalisation :

Économie (Nationalisation) (1) : 2013. Louis Joinet [1934-2019], dans Mes raisons d’état. Mémoires d’un épris de justice, auteur de :
« […] Trente ans après, alors que la crise économique majeure déclenchée en 2008 a pris l’aspect d’une nouvelle crise de 1929, dans une version ‘rampante’, je persiste à considérer la nationalisation des banques comme une mesure justifiée par le caractère de service public des circuits financiers dans l’économie. Mais pourquoi nationaliser à 100%, plutôt qu’à 51 % comme le proposa Michel Rocard, voire 67 % version Defferre. En 1981, je ne suis pas le seul à avoir mal compris le choix du 100% - tout en me gardant bien de m’en mêler- fait par Maurois et Mitterrand. » 415 (Cf. Économie. Banques)

Économie (Nationalisation) (2) : 2019. Demander à un économiste de justifier une nationalisation, c’est demander à un évêque de justifier l’athéisme. (Cf. Droit. Laignel André, Économie. Planification)
* Ajout. 19 mars 2020. Jugement excessif : Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, emploie le terme de « nationalisation ». (Cf. Langage. Mots. Mélenchon Jean-Luc, Économie. Coronavirus)

Économie (Nationalisation) (3) : (6 février) 2022. Fabien Roussel, à Marseille, candidat communiste à l’élection présidentielle demande notamment la nationalisation de la B.N.P, de la Société générale et de AXA.

Économie (Nationalisme) : (20 décembre) 2023. Article 5 de la loi, dite « immigration », votée par le Front National :
« Le statut d’entrepreneur individuel n’est pas accessible aux étrangers ressortissants des pays non membre de l’Union européenne, d’un autre État partie à l’Espace économique européen ou de la Confédération suisse ne disposant pas d’un titre de séjour les autorisant à exercer sous ce statut. » (Cf. Politique. Extrême-droite. Font national. Nationalisme)

Économie (Nécessité) : Passer d’une économie fondée sur les désirs et oublier celle fondée sur les besoins [François Ruffin], à celle fondée sur les nécessités (se nourrir, se soigner, se loger, s’éduquer…) pour tous et toutes, par-delà les frontières. (Cf. Êtres humains, Politique. Frontières, Économie. Critique)

Économie (Necker Jacques) : 1790. Lu : « Le 21 juillet 1790, Necker [Jacques. 1732-1804] remet à l’Assemblée nationale le décompte détaillé des dépenses et recettes de l’État réclamé par un décret du 19 mars 1790. Il l’a établi en collaboration avec Bernard Dufresne, le directeur du trésor et l’un de ces plus anciens collaborateurs. [Source citée] Dans sa lettre de démission du 4 septembre 1790, Necker écrit :
‘Cependant j’offre et je laisse et garantie de mon administration, ma maison de Paris, ma maison de campagne et mes fonds au Trésor Royal : ils constituent depuis longtemps en 2.400.000 livres et je demande seulement 4000.000 livres, dont l’état de mes affaires, en quittant Paris, me rend la disposition nécessaire. […]’
Plus tard, sous le Consulat et l’Empire, Madame de Staël [sa fille. 1766-1818] tentera de récupérer cet argent [2 millions]. » 416 En vain.

Économie (New Deal) : Cf. Politique. New Deal.

Économie (New public management) : (19 octobre) 2020. Benjamin Coriat, concernant le New public management appliquée au secteur hospitalier : « Une catastrophe ». 417

Économie (Norman Montagu) : 1980. Louise Weiss [1893-1983], dans Combats pour les femmes, évoquant l’envahissement par Adolf Hitler le 15 mars 1939 de la Bohème, supprimant dès lors la Tchécoslovaquie, auteure de :
« Aussitôt, Montagu Norman [1871-1950], le président de la Banque d’Angleterre, transférait au IIIème Reich la quasi-totalité des 6 millions de livres-or qui avaient été prudemment entreposés à Londres par la Banque nationale Tchèque. Frénétique diligence qu’il fallait attribuer à sa peur admirative des nazis. Diligence ce qui frisait la félonie. » 418 (Cf. Politique, Économie. Banques)
* Ajout. 2 mars 2021. Sur Wikipédia , je lis : « Il est connu pour son apparence (sic) raffinée et artistique (sic) » et : « Ses relations avec l’Allemagne nazie sont controversées. »

Économie (« Nous ne laisserons personne au bord du chemin ») : (12 juillet) 2020. Jean Castex, premier ministre, en Guyane auteur (dans un tweet) :
« Notre présence témoigne du soutien de l’ensemble du gouvernement ; dans l’épreuve, nous ne laisserons personne au bord du chemin. »
De bons Samaritains passeront et joueront les voitures-balais.
N.B. Phrase aussi exprimée par le ministre anglais des finances.
* Ajout. 24 janvier 2021. Monique Canto-Sperber, « philosophe », emploie l’expression :
« être laissé-es sur le côté ». 419 (Cf. Êtres Humains, Langage. Verbe. Être)

Économie (Nucléaire) : L’existence même des déchets nucléaires, dont la résolution n’est pas fiable est-elle même soluble ? Non 420. Il en est de même de l’absence de toute politique crédible de démantèlement d’une centrale nucléaire, que révèlent les projets inaboutis de fermeture de Fessenheim, qui me suffisent pour condamner l’irresponsabilité du nucléaire. (Cf. Politique. Écologie)
* Ajout. 28 février 2018. (28 février) 2018. « Avec le nucléaire, nous avons construit un appartement sans toilettes » écrivent Gaspard d’Allens et Andrea Fuori dans leur livre, Bure, la bataille du nucléaire [Seuil/Reporterre]. 421 (Cf. Êtres humains. « Déchets », Politique. Écologie)
* Ajout. 3 août 2020. La question des déchets nucléaires dont personne ne sait que faire - ce qui n’a pas empêché sa construction de centrales nucléaires - est aussi valable concernant l’électronique. (Cf. Politique. Écologie)
* Ajout. 17 décembre 2021. J’entends dans un reportage de La Cinq consacré à Jean-Luc Mélenchon un passage de l’un de ses discours dans lequel il informait que « la gestion des déchets n’est jamais prise en compte dans le prix de revient du nucléaire ». (Cf. Politique. Écologie)
* Ajout. 27 janvier 2022. L'AIEA [Agence internationale de l’énergie atomique] définit une la « culture de sûreté » comme l'« ensemble des caractéristiques et des attitudes qui, dans les organismes et chez les personnes, font que les questions relatives à la protection et à la sûreté bénéficient, en tant que priorité absolue, de l'attention qu'elles méritent en raison de leur importance ». Une fois les centrales construites, donc. (Cf. Politique. Écologie)

Économie. « Occident » :

Économie (« Occident ») (1) : 2008. Jean Ziegler, dans La haine de l’occident, auteur de :
« Dans l’hémisphère Sud, l’Occident règne par la corruption ; la méthode est couteuse, mais elle offre des avantages considérables. Et d’abord, celui d’assurer une domination efficace. Elle détruit, en effet, le lien de confiance entre les citoyen[nes] et leur gouvernement. Elle gangrène et affaiblit l’État. Or, un État faible, discrédité et inefficace est le partenaire rêvé pour les sociétés transcontinentales occidentales […]. » 422
Présenté d’emblée ainsi, beaucoup devient subitement plus clair, plus aisément compréhensible.

Économie (« Occident ») (2) : (2 février) 2018. Entendu sur France Culture :
« Depuis 2011, l’Occident, F.M.I et Banque Mondiale en tête, a voulu secourir la Tunisie. […] ». Même suivie d’un « mais » cette analyse - une prise de position politique - est inacceptable. 423 (Cf. Économie. F.M.I)

Économie (« Occident ») (3) : (29 octobre) 2023. Benjamin Netanyahou, premier ministre d’Israël en s’identifiant à « l’Occident », en demandant « une alliance antiterroriste de toutes les démocraties occidentales », a, soudainement, à l’échelle de la planète, plus durablement, plus profondément, contribué à discréditer ce terme que tant et tant de dénonciations. (Cf. Politique. « Occident ». État. Israël)

Économie. Offre / Demande :

Économie (Offre / Demande) (1) : Lu : « La demande est toujours subordonnée au type d’offre que l’on est disposé à donner ou qu’il convient de donner. » (Cf. Économie. Pareto Vilfredo)

Économie (Offre / Demande) (2) : Comparer, opposer, justifier [les théories de] l’offre et la demande, privilégier l’une sur l’autre, c’est s’inscrire dans le cadre d’une domination de « l’économie » sur le politique ; c’est donc c’est ‘oublier’ les êtres humains qui composent le monde. Évident, certes, mais si souvent ‘oublié‘. (Cf. Politique, Économie. Capitalisme. Libéralisme)

Par ordre chronologique. Économie. Offre / Demande :

Économie (Offre / Demande) (1) : 1920. Karel Capek [1890-1938], dans R.U.R., auteur de :
« Vous croyez encore que c’est le patron qui dirige l’entreprise ? Non ! C’est l’offre et la demande qui commande ! » 424

Économie (Offre / Demande) (2) : 1995-2001. Mo Yan, dans Beaux seins, belles fesses, auteur de :
« […] La noble Occidentale, la bouche couverte d’un mouchoir, fit le tour du marché humain. [...] Elle s’accroupit près d’un vieillard aveugle pour regarder sa petite fille. […] Le regard plein de terreur de la fillette se grave profondément en moi. Fronçant le nez, le vieillard aveugle avait reniflé l’arrivée d’une personne riche. Il tendit une main : ‘Madame, madame, sauvez la vie de cette enfant, si elle reste avec moi, elle mourra, madame, je ne vous réclame pas d’argent…’ [Ses parents] sont morts de faim, tous morts. […] ‘Faites une bonne action, emmenez-la, je ne veux pas un sou ; je vous supplie simplement de lui donner une chance de vivre. […] » 425 (Cf. Êtres humains, Proxénétisme. Offre / Demande, Économie. Charité. Don)

Économie (Optimisme) : (24 août) 2021. Sur France Culture, dans l’émission Entendez-vous l’éco, la chanson diffusée fut Et Hop, on s’en sortira [Saint-Granier, George Gossel. 1946] dont voici le dernier couplet :
« Eh ! hop... on en sortira. / On s'en tirera comm' toujours en France, / Ça vient tout doucement, / Mais ça vient sûrement, / Nous pouvons convoquer l'espérance. / Eh ! hop... on en sortira, / Tout remarchera à brève échéance, Il y'aura du bonheur et l'printemps reviendra. / Eh ! hop... on s'en sortira. » La situation doit être grave… (Cf. Politique. Nationalisme, Économie. Entendez-vous l’éco ?)
* Ajout. 25 août 2020. La chanson diffusée fut : Moi j’ai confiance [Philémon Cimon. 2014].

Économie. Orpea :

Économie (Orpea) (1) : (26 janvier) 2022. Le jour de la publication du livre de Victor Castanet Les fossoyeurs [Fayard] qui révèle les scandales [un exemple : moins de 5 euros par jour pour la nourriture] de la gestion des EHPADS par le groupe Orpea qui « gère une chaîne de maisons de retraite et de cliniques de soins », n°1 des Ehpad, je découvre sur leur site :
« Orpea est un groupe actif dans le domaine de l’exploitation des personnes âgées. »
Il suffisait de lire…

Économie (Orpea) (2) : Il y a bien une morale en économie : le titre a chuté à la Bourse de 40 % en quatre jours. Et la cotation est suspendue.
Il existe une seconde morale d’importance : la cherté d’un produit, d’un service, ne garantit rien. Plus encore, la contradiction entre une logique financière et celle du bien-être humain, ici celui des personnes âgées, apparait au grand jour : les deux sont incompatibles. (Cf. Êtres humains. « Produits de consommation »)

Économie (Orpea) (3) : (28 juillet) 2022. Lu ce titre dans Les Echos :
« La rémunération de l’ancien PDG d’Orpea rejeté à l’unanimité des actionnaires. »
N.B. Yves Le Masne est responsable, déjà licencié, tandis que le cours de l’action ne cesse de dégringoler. (Cf. Économie. Bourse)

Économie (« Ouverture à la concurrence ») : Traduction : disparition des services publics, élargissement de la sphère du profit et donc au capitalisme international, les deux étant liés…

Économie (Ouvrier) : 2017. Un ouvrier (salaire : 1.400 euros) de Forbach constate :
« On en est à sauver ce qu’on peut sauver, plutôt que de vouloir améliorer les choses. » 426 (Cf. Économie. Capitalisme, Économie. Salaires)

Économie (Paradis Fiscaux) : Tant qu’un seul dollar, un seul euro…pourra être transféré dans un paradis fiscal, aucune décision économique concernant les citoyen-nes du monde ne sera légitime. La première urgence, sans laquelle aucune politique n’a de sens : fermer tous les paradis fiscaux. Le [petit…] problème, c’est que ces paradis ne sont pas à la périphérie du système financier et donc bancaire mondial, mais au cœur même dudit système. En effet, non seulement, ils dépendent tous étroitement des grandes places financières, mais ils leur sont consubstantiels.
* Ajout. 25 février 2015. (Après avoir écouté Denis Robert) Sans oublier les chambres de compensation. (Et, après avoir écouté Alain Deneault) : les ports francs, les zones franches, et toutes les législations de complaisance qui crée des paradis règlementaires et judicaires, hors de toute règles de droit émanant des États et / ou des institutions internationales.
* Ajout. (5 juillet) 2021. Alain Deneault, dans son article du Monde diplomatique, Et les multinationales paieront (un peu), rappelle cette citation de Nicolas Sarkozy au sommet du G20 en 2009 :
« Les paradis fiscaux et le secret bancaire, c’est terminé. »
Rappel : pour établir un lien avec ces irresponsables dont on nous parle toute la journée dans les médias. 427 (Cf. Politique. Médias, Économie. Deneault Alain)
N.B. Je découvre le lendemain que le même Nicols Sarkozy avait, le 11 avril 2007, proposé l’idée, que l’on « nait pédophile ».)
* Ajout. 8 février 2022. J’entends sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) opposer « paradis fiscal » à « enfer fiscal » dont la France serait l’incarnation.
* Ajout. 19 novembre 2023. Joseph E. Stiglitz, en 2002, dans La grande Illusion, écrivait :
« L’existence même de paradis fiscaux résulte de mesures délibérées des pays industriels avancés dont les marchés financiers et les riches ont été les ardents promoteurs. » 428

Économie (Pareto Vilfredo) : 1917. Vilfredo Pareto [1848-1923], dans son Traité de sociologie générale, auteur de :
« […] L’erreur consiste à vouloir séparer l’état économique des autres phénomènes sociaux avec lesquels il est au contraire en rapport de dépendance mutuelle, et en outre à substituer un unique rapport de cause à effet aux nombreux rapports analogues qui s’entrelacent. »
Évoquant « les abstractions » des économistes, « qui parfois se rapprochent de la réalité, parfois s’en écartent et ne peuvent la représenter que fort imparfaitement », il poursuit :
« De même l’offre et la demande d’une marchandise sur un marché donné sont encore des abstractions. D’ailleurs on peut, en général, répéter la même chose pour toutes les entités que considère l’économie politique. » 429 (Cf. Penser. Pensées. Abstraction. Répéter, Économie. Offre / Demande)

Économie (« Part de marché ») : (20 septembre) 2020. Thierry Pech, sur France Culture, qualifie les électeurs LR. Les Républicains de « part de marché ». 430 (Cf. Politique. Démocratie. Élections)

Économie « Partenariat public-privé ») : Concernant le « partenariat public-privé » : qui a besoin de qui ? qui dépend de qui ? qui soutient qui ? Qui profite de qui ? (Cf. Politique, État)
N.B. « Partenariat » : « association d’entreprises, d’institutions - équivalentes donc - en vue de mener une action commune. »

Économie. Patriarcat :

Économie (Patriarcat) (1) : 87 %, selon une étude de 2015 des « services à la personne », à domicile, sont assumés par des femmes. 50 % du salaire et des charges sociales des dits services sont remboursés aux employeurs/euses par l’État. [Coût : 4, 6 milliards d’euros en 2018] En 2011, 7% des plus pauvres recouraient aux dits services, contre 33,5 % des 10 % des plus riches, lesquels bénéficiaient des 2/3 de l’ensemble de ces avantages fiscaux. 431 (Cf. Femmes. Travail des femmes, Patriarcat)

Économie (Patriarcat) (2) : Par quels processus, dans le patriarcat, les hommes, des hommes ont pu s’approprier la partie la plus flagrante de la richesse : par les violences, les menaces, les enfermements, les subterfuges, les mensonges, les pressions, les héritages, les divorces, les vols, la folie, le droit, la justice, la démocratie… (Poursuivre) (Cf. Patriarcat, Économie. Richesse)

Par ordre chronologique. Économie. Patriarcat :

Par ordre chronologique. Économie. Patriarcat. Honoré de Blazac:

Économie (Patriarcat) (1) : 1837-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur de :
« Après une lutte de deux heures, Ève fut obligée de s’en aller, battue par cet argument invincible :
- Les femmes n’entendent rien aux affaires. » 432

Économie (Patriarcat) (2) : 1837-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur de :
« Ils apprirent la spéculation tentée par Ève, et jugèrent nécessaire d’arrêter dans son essor une entreprise qui pouvait mettre cette pauvre femme dans une voie de prospérité. » 433

Économie (Patriarcat) (3) : 2008. Jacqueline Sag, dans le livre Génération M.L.F, se souvient des premières réunions de « Psych et Po » : après avoir écrit qu’« un propriétaire de bar excédé avait fini de refuser de servir les femmes », elle poursuit :
« Nous avions l’habitude de nous retrouver au café avant de nous réunir à la Maison des femmes des Gobelins. Nous étions très nombreuses, de plus en plus nombreuses. Le patron, ne supportant plus ces femmes sans hommes, préféra se priver d’une recette importante pour réassurer son pouvoir que notre simple présence mettait en péril. […]. » 434
- Une manifestation flagrante de la contradiction principale entre capitalisme et patriarcat, laquelle s’exprime, par ailleurs, d’innombrables autres manières. (Cf. Patriarcat)

Économie (Patriarcat) (4) : (30 juillet) 2022. Pauline Grosjean, auteure de Patriacapitalisme « mon néologisme », sur France Culture, après avoir affirmé défendre « une approche positive, descriptive si vous voulez », affirme qu’il n’y a « clairement dans son livre aucun jugement normatif, aucun jugement de valeur ni sur l’un, ni sur l’autre, ni sur le capitalisme, ni sur le patriarcat. ». Une gageure
Je comprends mieux ses innombrables confusions… jugement a minima. 435

Par ordre chronologique. Économie. Patronat :

Économie (Patronat) (1) : 1885. Émile Zola [1840-1902], dans Germinal, auteur de :
« Jusqu’à neuf heures, il [M. Hennebeau, le patron de la mine, après avoir été informé du déclenchement de la grève], dicta des dépêches, télégraphiant de tous côtés, au préfet de Lille, aux régisseurs de la Compagnie, prévenant les autorités, demandant des ordres. » Puis, la grève devenue insurrection ouvrière : « Dès lors, il n’hésita plus, il lança des dépêches de tous côtés, au préfet de Lille, au corps de troupe de Douai, à la gendarmerie de Marchiennes. » (Cf. Politique, Gouvernement) 436

Économie (Patronat) (2) : (9 mars) 2016. « Séparation du MEDEF et de l’État » : Slogan lu lors de la manifestation contre la loi El Khomri. Á affiner…. (Cf. Économie. Roux de Bézieux Geoffroy)

Économie. « Pauvres Les » :

Économie (« Pauvres Les ») (1) : « Les pauvres » : Le retour à ce terme venu du XIXème siècle, en soi signifiant, peut-il aider à penser, à critiquer le monde, un monde tout différent par ailleurs, un monde d’avant le féminisme, en outre, deux siècles après ?

Économie (« Pauvres Les ») (2) : Et si c’était d’abord « les riches » qu’il fallait dénoncer, avant de… ? (Poursuivre)
* Ajout. 1er mai 2023. Les riches ne sont-ils pas les premiers et principaux responsables des injustices mondiales, destructeurs de la planète, bénéficiaires de l’aide publique, etc, etc…

Économie (« Pauvres Les ») (3) : Pour faire disparaître les pauvres, c’est simple, vous les renommez : « précaires ». (Cf. Langage. Critique de mots : « Précaire », Économie. Précarité)

Économie (« Pauvres Les ») (4) : Suggestion libérale d’une nouvelle dénomination : « un futur marché à fort potentiel ».

Économie (« Pauvres Les ») (5) : Pour un ‘vrai’ libéral - preuve de son absurdité - le pauvre est un riche qui peut le devenir et qui, pour ce faire, doit apprendre comment faire.

Économie (« Pauvres Les ») (6) : La cause - principale ? première ? primordiale ? dominante ? essentielle ? - de la pauvreté [de la faim, du surendettement, etc…] : les riches

Par ordre chronologique. Économie. « Les Pauvres » :

Économie (« Pauvres Les ») (1) : 1532. Machiavel [1469-1527], dans Le prince, auteur de :
« […] Ceux qui sont dépouillés, étant pauvres et épars, ne peuvent nuire […]. » 437 (Cf. Politique. Machiavel)

Économie (« Pauvres Les ») (2) : (29 août) 1759. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à :
- Élie Bertrand [1713-1797], auteur de :
« Les évènements de la guerre changent tous les jours, mais la misère des peuples ne change point. »
- (19 novembre) 1759, à Cosimo Alessandro Collini [1727-1806] :
« La grande nouvelle en France, c’est que la misère est extrême. » 438
Serait-il impossible, impensable de repenser « l’économie » de ce premier ‘point de vue’ : « la misère des peuples » ? La seule tentative ne serait-elle a minima riche de nouveaux et prometteurs questionnements ? (Cf. Politique. Guerre. État, Économie. Voltaire)

Économie (« Pauvres Les ») (3) : 1792. Jean-Paul Marat [1783-1793] dans Les chaînes de l’esclavage, auteur de :
« Où sont les amis du pauvre dans un sénat composé d’hommes riches ! Où sont ceux qui connaissent la misère dans laquelle il languit, les outrages qu’il essuie, les tourments qu’il endure ! Et s’ils les connaissant, où sont ceux qui s’empressent de venir à son secours ! […] » 439 (Cf. Politique)

Économie (« Pauvres Les ») (4) : 1827. Alessandro Manzoni [1785-1873], dans Les fiancés, auteur de :
« Les pauvres, il en faut peu pour les faire passer pour des coquins. » 440

Économie. « Pauvres Les ». Honoré de Balzac :

Économie (« Pauvres Les ») (5) : 1837-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur de ce dialogue :
« - Avez-vous une maladie incurable ?
- Oui, mon père…
- Ah, nous y voilà, dit le prêtre, et laquelle ?
- La pauvreté. » 441 (Cf. Dialogues)

Économie (« Pauvres Les ») (6) : 1846. Honoré de Balzac [1799-1850], dans La cousine Bette, auteur de :
« […] J’ai eu pendant vingt-six ans tous leurs restes… Et voilà que, comme dans l’Ancien Testament, le pauvre possède un seul agneau qui fait son bonheur, et le riche qui a des troupeaux envie la brebis du pauvre et la lui dérobe… sans le prévenir, sans la lui demander… » 442

Économie (« Pauvres Les ») (7) : (10 juillet) 1844. Flora Tristan [1803-1844], dans Le tour de France. Journal. 1843-1844, à Avignon, auteure de :
« […] Un grand nombre vit dans la misère. Comment tout ce monde vit-il ? Ici, comme partout, un peu de travail, un peu de vol, un peu d’aumône et force prostitution. » 443 (Cf. notamment, Proxénétisme)

Économie. « Pauvres Les ». François-René de Châteaubriand :

Économie (« Pauvres Les ») (8) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« (S’adressant aux aristocrates) Recomposez, si vous le pouvez, les fictions aristocratiques ; essayez de persuader au pauvre, lorsqu’il saura bien lire et ne croira plus [à la religion], lorsqu’il possédera la même instruction que vous, essayez de le persuader qu’il doit se soumettre à toutes les privations, tandis que son voisin possède mille fois le superflu ; pour dernière ressource, il vous faudra le tuer. » 444

Économie (« Pauvres Les ») (9) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, évoquant les cardinaux susceptibles d’être nommés, en 1829, pape, cite le cardinal Guistianini, candidat de « la noblesse romaine ». […] « Mais d’un autre côté, il est pauvre et il a des parents pauvres ; Rome craindrait les besoins de cette indigence. » 445

Économie « Pauvres Les ». George Eliot :

Économie (« Pauvres Les ») (10) : 1861. George Eliot [1819-1880], dans Silas Marner, auteure de :
« Il est rare que les misérables puissent s’empêcher de regarder leur misère comme un tort qui leur est fait par ceux dont la misère est moindre. » 446 (Cf. Économie. Eliot George)

Économie (« Pauvres Les ») (11) : 1871-1872. George Eliot [1819-1880], dans Middlemarch, auteure de :
« Je pense que nous méritons d’être chassés de nos belles maisons à coups de fouet, d’un fouet fait de fines cordelettes… nous tous qui laissons nos fermiers vivre dans des porcheries comme on en voit autour de nous. » 447 (Cf. Économie. Eliot George)

Économie (« Pauvres Les ») (12) : 1869. Julie-Victoire Daubié [1824-1874] publie :
« La femme pauvre au XIXème siècle ».

Économie. « Pauvres Les ». Victor Hugo :

Économie (« Pauvres Les ») (13) : 1869. Victor Hugo [1802-1885], dans L’homme qui rit, auteur de : « La détresse universelle a des éclaboussures jusque dans ma pauvreté. » 448

Économie (« Pauvres Les ») (14) : 1869. Victor Hugo [1802-1885], dans L’homme qui rit, auteur de :
« Ce qui vous fait vivre une minute nous fait vivre un an. C’est l’avantage qu’ont les pauvres. » 449

Économie (« Pauvres Les ») (15) : (mars) 1876. Fiodor Dostoïevski [1821-1881], dans Journal d’un écrivain, auteur de :
« […] Si les riches ne cèdent pas à temps, il s’en suivra de terribles choses. Mais personne ne cédera à temps - peut-être d’ailleurs que le temps de céder est déjà passé. Et puis les pauvres eux-mêmes ne voudront pas de concessions, ils n’accepteront plus désormais de pactiser, même si on leur abandonnait tout : ils croiront toujours qu’on les trompe et qu’on truque les comptes. Ces comptes, ils veulent les régler eux-mêmes. » 450 (Cf. Politiquer. Céder, Conciliation [concession, compromis, médiation, négociation, transaction]))

Par ordre chronologique. Économie. « Pauvres Les ». Léon Tolstoï :

Économie (« Pauvres Les ») (16) : (24 juillet) 1881. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Le mari d’une paysanne de Pavlovka est mort en prison, le fils de faim. La fillette a été sauvée avec du lait. » 451

Économie (« Pauvres Les ») (17) : 1882. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans ses Carnets :
« Siérioguina de Roudakovo a pris mari à vingt ans - son fils a été déporté. Maintenant elle a un fils de quinze ans de ce mari - on lui prend sa terre. » 452

Économie (« Pauvres Les ») (18) : (20 (?) décembre 1882-20 (?) janvier) 1883. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit à Mikhaïl Alexandrovitch Engelhardt [1861-1915] :
« Je puis raisonner magnifiquement et être sincère, mais personne ne me croira tant qu’on verra que je vis dans une belle maison et que je dépense en un jour avec ma famille l’équivalent d’un an de nourriture pour une famille pauvre. » 453

Économie (« Pauvres Les ») (19) : (26 juillet) 1896. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Hier allé à Babourino et involontairement (j’évitais plutôt que je ne recherchais) rencontrais Akim, qui laboure à quatre-vingt ans, la femme de Yarémitch, chez qui il n’y a pas de pelisse à la maison et un seul caftan, ensuite Marie, dont le mari est mort gelé et qui n’a personne pour voiturer son seigle, et elle exténue son enfant, et Trofime, et Khaliavka, et le mari et la femme à l’article de la mort, et leurs enfants. Et nous, nous déchiffrons Beethoven, et j’ai prié pour qu’Il me débarrasse de cette vie. Et je prie de nouveau, je crie de douleur. Je me suis empêtré, embourbé, je ne peux rien mais je me hais, moi et ma vie. » 454

Économie (« Pauvres Les ») (20) : (10 juin) 1907. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Je souffre de plus en plus, presque physiquement, de l’inégalité : de la richesse, des superflus de notre vie au milieu de la misère ; et je ne peux pas diminuer cette inégalité. C’est en cela qu’est la tragédie secrète de ma vie. » 455
N.B. Léon Tolstoï a traduit en prose en 1907 le poème de Victor Hugo : Les pauvres gens [1859] 456

Économie (« Pauvres Les ») (21) : 1891. Émile Zola [1840-1902], dans L’argent, auteur de :
« Ah, ces plaies d’argent pour le petit monde, ces grandes douleurs faites de honte et d’impuissance, la vie remise sans cesse en question, à propos de quelques misérables pièces de cent sous ! » 457

Économie. « Pauvres Les ». Georges Clémenceau :

Économie (« Pauvres Les ») (22) : (15 janvier) 1894. Georges Clemenceau [1841-1929], dans La Justice, auteur de :
« Mais celui qui veut vivre et ne peut pas, qui cherche à donner, en retour d’un peu de vie, l’effort de ses muscles ou de son cerveau, et n’en trouve pas l’emploi ? À bout de ressources, ayant fait argent de tout, jeune ou vieux, seul ou aiguisant sa misère de la misère des siens, désespérément isolé dans la foule haletante après la joie de vivre, affamé dans un tourbillon de richesse, qui arrêtera-t-il au passage, à qui dira-t-il : ‘Je suis un homme comme vous.’ » 458 (Cf. Êtres humains. Cerveaux, Hommes, Économie. Argent. Richesse)

Économie (« Pauvres Les ») (23) : (15 janvier) 1894. Georges Clemenceau [1841-1929], dans La Justice, auteur de :
« Et puis, il ne faudrait pas seulement enquêter sur les misères qui se montrent, il faudrait encore et surtout, rechercher celles qui se cachent. » 459

Économie (« Pauvres Les ») (24) : 1903. La comtesse de Ségur [1799-1874, dans Diloy le chemineau, auteure de :
« […] Félicie : « Moi, je ne veux pas jouer avec des gens mal élevés et au-dessous de moi. »
- La bonne : « S’ils sont au-dessous de vous pour la fortune, ils sont au-dessus pour la bonté et la politesse. C’est très vilain de mépriser les gens parce qu’ils sont pauvres : vous vous ferez détester de tout le monde si vous continuez. »
- Félicie : « Ça m’est bien égal que ces gens-là me détestent ; je n’ai pas besoin d’eux et ils ont besoin de nous. » 460

Économie (« Pauvres Les ») (25) : 1932. Louis-Ferdinand Céline [1894-1961], dans Voyage au bout de la nuit, auteur de :
- « Quand on n’a pas d’argent à offrir aux pauvres, il vaut mieux se taire. […] »
- « Les pauvres […] Leur seule tâche à eux, la seule, c’est de se vider de leur obéissance, de la vomir. S’ils y sont parvenus avant de crever tout à fait alors ils peuvent se vanter de n’avoir pas vécu pour rien. » 461 (Cf. Politique. Obéissance)

Économie (« Pauvres Les ») (26) : 1936. André Gide [1867-1951], dans Retour de l’URSS, auteur de :
« Il n’y a plus de classes, en URSS, c’est entendu. Mais il y a des pauvres ; il y en a beaucoup. Il y en a trop ; beaucoup trop. J’espérais pourtant bien ne plus en voir, ou même plus exactement : c’est pour ne plus en voir que j’étais venu en URSS. Ajoutez que la philanthropie n’est plus de mise, ni plus la simple charité. L’État s’en charge. Il se charge de tout […]. » 462

Économie (« Pauvres Les ») (27) : (janvier) 1948. Albert Camus [1913-1960], dans Avant-propos. À ‘La maison du peuple’ de Louis Guilloux [1899-1980], auteur de :
« La pauvreté […] laisse à ceux qui l’ont vécue une intolérance qui supporte mal qu’on parle d’un certain dénuement autrement qu’en connaissance de cause. » Universel. 463

Économie (« Pauvres Les ») (28) : (1er février) 1954. Appel de l’abbé Pierre [1912-2007] sur radio Luxembourg :
« Mes amis, au secours… Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l’avait expulsée… Chaque nuit, ils sont plus de deux mille recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain, plus d’un presque nu. Devant l’horreur, les cités d’urgence, ce n’est plus assez urgent !
Écoutez-moi, en trois heures, deux premiers centres de dépannage viennent de se créer : l’un sous la tente, au pied du panthéon, rue de la montagne Sainte-Geneviève ; l’autre à Courbevoie. Ils regorgent déjà, il faut en ouvrir partout. […] » 464

Économie (« Pauvres Les ») (29) : (20 janvier) 1960. John Fitzgerald Kennedy [1917-1960], le jour de son investiture à la présidence des États-Unis, auteur de :
« Si une société libre ne peut pas aider tous ceux, et ils sont nombreux, qui vivent dans la pauvreté, elle ne pourra pas sauver la minorité de riches. »
Une reconnaissance politique que la « société libre » est gouvernée par les riches, pourtant minoritaires. Et, face à ce constat, une pitoyable « aide » qui ne sera jamais là, ni nulle part, une solution. 465 (Cf. Politique. Démocratie, Économie. Capitalisme)

Économie (« Pauvres Les ») (30) : 1961. Catherine Paysan [1926-2020], dans Nous autres, les Sanchez, auteure de :
« Maman m’expliqua, quand j’eus vingt ans, qu’elle avait toujours secrètement souffert du formalisme maladroit, douloureux, des gens qui ‘n’ont pas les moyens‘ comme on dit, mais connaissent les usages bourgeois, s’astreignent par amour-propre à certaines obligations, considèrent qu’ils ont un rang à tenir et meurent de confusion devant plus riches qu’eux. […] » 466

Économie (« Pauvres Les ») (31) : 1970. Alfred Döblin [1878-1957], dans Berlin. Alexanderplatz, auteur de :
« Le menuisier, fumant à grosses bouffées, dit d’un air indifférent : - ‘Seulement soit pauvre qui le veut bien. Oui, que les autres soient pauvres. Moi, je n’en ai pas envie. On finit par en avoir assez, à la longue. » 467

Économie (« Pauvres Les ») (32) : 1981. Domitila Barrios de Chungara [1937-2012], dans Si on me donne la parole… La vie d’une femme de la mine Bolivienne, auteure de :
« (En Bolivie) En janvier 1974, par exemple, l’armée a tué des centaines de paysans, dans la vallée de Cochabamba. Ils étaient là des centaines de paysans à barrer les routes. Et pourquoi ? Toujours pour la même raison, ils protestaient contre les mesures économiques du gouvernement, et particulièrement contra le ‘paquet économique’ qui les touchait durement. Les paysans réclamaient une solution parce qu’ils n’arrivaient plus à suivre la hausse des prix de première nécessité. Mais le gouvernement a répondu en envoyant l’armée. Et ce sont des centaines de paysans qui sont morts dans le massacre de cette vallée. » 468

Économie. Pauvres Les. Studs Terkel :

Économie (« Pauvres Les ») (33) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« À cette époque, on pensait que les pauvres n’avaient rien à voir avec nous, qui ne l’étions pas. Du moment qu’on faisait la charité, tout allait bien. Les pauvres seraient toujours avec nous : ils n’avaient pas eu de chance, et nous faisions des dons. On pouvait les gérer. C’était relativement déplaisant, mais pas fondamentalement dérangeant. Et tout à coup, pour la première fois, nous sommes confrontés à cette terrible réalité : nous ne sommes pas séparés. Eux, c’est nous. Ils sont quelque chose que nous fabriquons. Il n’est absolument plus possible aujourd’hui de dire : va donc à la pêche et tout ira bien. Blessés, angoissés, choqués, nous nous apercevons que c’est nous qui sommes en défaut, pas les pauvres. » 469 (Cf. Penser, Politique)

Économie (« Pauvres Les ») (34) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« Quand j’ai lu Les raisins de la colère [1939. John Steinbeck. 1902-1968], c’était comme revoir ma vie. Je n’ai jamais été aussi fière des pauvres qu’après avoir lu ce livre. » 470

Économie (« Pauvres Les ») (35) : 2002. Joseph E. Stiglitz, dans La grande désillusion, auteur de :
« Le plus grand défi n’est pas seulement dans les institutions, il est d’abord dans les esprits. Pendre soin de l’environnement, faire en sorte que les pauvres pussent dire leur mot dans les décisions qui les touchent, promouvoir la démocratie et le commerce équitable : tout cela est nécessaire pour concrétiser les bienfaits potentiels (sic) de la mondialisation. » Puis il s’interroge sur « les valeurs » dans « nos démocraties » et pose notamment cette question :
« Jusqu’à quel point devons-nous nous soucier […] Des pauvres ? (Dans quelle mesure devons-nous consentir des sacrifices dans notre (sic) revenu total s’ils permettent à certains (sic) pauvres (sic) d’échapper à la pauvreté ou (sic) d’améliorer légèrement (sic) leur condition ? »471 (Cf. Économie. Libéralisme)

Économie. « Les Pauvres ». Sándor Màrai :

Économie (« Pauvres Les ») (36) : 2006. Sándor Màrai [1900-1989], dans Métamorphoses d’un mariage, auteur de :
« La différence entre riches et pauvres admet des nuances presque infinies. À l’intérieur de la pauvreté, il y a des degrés. Toi, tu es riche, et tu ne sais rien de l’abîme qui sépare ceux qui gagnent quatre cents pengös [unité monétaire de Hongrie de 1927 à 1946] par mois de ceux qui en gagnent six cents. Cette différence est bien plus grande que celle qui existe entre un salaire de deux mille pengös et un de six mille. […] » 472

Économie (« Pauvres Les ») (37) : 2006. Sándor Màrai [1900-1989], dans Métamorphoses d’un mariage, auteur de :
« Soyez forts, mes amis, et s’il le faut, implacables. Telle a été la devise de mon père - c’est pourquoi il n’avait aucun respect pour les pauvres… pas pour la masse des infortunés, en général, bien sûr, mais pour l’individu qui n’a eu ni la force ni le talent nécessaires pour s’en extraire.
C’est le point de vue d’une brute, me diras-tu. C’est ce que j’ai pensé pendant longtemps, moi, aussi
. […] » 473

Économie (« Pauvres Les ») (38) : 2014. Pascal Bruckner, dans Un bon fils, auteur de :
« Mon père dépensait beaucoup pour oublier qu’il était pauvre. »
Explique sans doute nombre de comportements généralement considérés comme inconséquents, irrationnels, insupportables… 474

Économie (« Pauvres Les ») (39) : 2014. Édouard Louis, dans Eddy Bellegueule, auteur de :
« Mes parents parlaient de longue maladie, fin de droits, plus de chômage, revenu minimum. » 475

Économie (« Pauvres Les ») (40) : (28 septembre) 2018. Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, dans une émission intitulée : Réduire les inégalités : le macronisme apporte-t-il les bonnes réponses ? évoque, à deux reprises :
« Ceux qui tombent ». 476 (Cf. Êtres humains. Pech Thierry, Langage. Verbe. Tomber)

Économie (« Pauvres Les ») (41) : (6 décembre) 2018. Vu un slogan tagué sur un mur :
« On veut un président des pauvres. » 477 (Cf. Économie. « Gilets jaunes »)

Économie (« Pauvres Les ») (42) : (2 février) 2019. Sur LCI, Roland Cayrol, « politologue », suggère (à Emmanuel Macron ?) un référendum comportant plusieurs « mesures » dont l’une, « pour les pauvres », concernerait la TVA. 478

Économie (« Pauvre Les ») (43) : (13 mars) 2019. François Ruffin, député La France insoumise, auteur de :
« Les pauvres se cachent pour souffrir. » 479

Économie (« Pauvres Les ») (44) : (6 juin) 2019. Entendu :
« 45 millions d’Américains vivent dans la pauvreté ». 480

Économie (« Pauvres Les ») (45) : (8 septembre) 2019. Dominique Schnapper, sur France Culture, dans le cadre d’une analyse de la situation politique actuelle de l’Italie et de la Grande-Bretagne, auteure du constat statistique bien abstrait et peu respectueux, sinon carrément choquant suivant :
« Dans les deux cas, il y a un quart de pauvres. » 481
- Me fait penser à une recette de gâteau : ¼ de beurre, ¼ de farine…

Économie (« Pauvres Les ») (46) : (4 octobre) 2019. Entendu sur France Culture que « les chercheurs en « sciences » sociales » nommaient la pauvreté : les « difficultés matérielles ». 482 (Cf. Langage. Euphémisme, « Sciences » sociales)

Économie (« Pauvres Les ») (47) : (25 octobre) 2019. Lu sur Franceinfo :
« L'assemblée nationale a voté aujourd'hui une revalorisation limitée à 0,3% de la plupart des prestations sociales pour 2020 à l'exception des pensions des retraités des plus modestes qui bénéficieront eux d'une réindexation sur l'inflation, estimée à 1% pour la même année. » 483

Économie (« Pauvres Les ») (48) : (10 janvier) 2019. Entendu ce jour l’envoyée spéciale de Radio Canada à Haïti, à l’occasion du dixième anniversaire du tremblement de terre [qui provoqua 280.000 décès et 300.000 blessé-es] :
« Des pauvres, il y en a partout, même dans les quartiers riches… » 484

Économie (« Pauvres Les ») (49) : (22 avril) 2020. Je relève ce jour sur Franceinfo, trois nouvelles dénominations : « les personnes dans le besoin » ; « les personnes dans la nécessité » ; « les personnes en grande difficultés économique ».
* Ajout. 11 mai 2020. Entendu sur France Inter : « les familles vivant de peu ».

Économie (« Pauvres Les ») (50) : (8 septembre) 2020. Entendu dans l’émission Les chemins de la philosophie de France Culture :
« Nous avons toujours des inégalités, des pauvres… » (Cf. Langage. Mots : « Nous ». Verbe. « Avoir », Politique. Égalité, Économie. Capitalisme)

Économie (« Pauvres Les ») (51) : (29 décembre) 2020. Entendu sur France Culture :
« Huit d’américains sont tombés sous le seuil de pauvreté depuis juin. » 485
Tous et toutes seule-s ? (Cf. Langage. Verbe. Tomber, Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (« Pauvres Les ») (52) : (26 décembre) 2020. Lu dans Le Parisien :
« En 2020, 21.000 logements sociaux ont été construits en Ile France, soit 40 % de moins qu’en 2016. »

Économie (« Pauvres Les ») (53) : (1er janvier) 2021. Philippe Aghion, par ailleurs favorable à la « déréglementation » des marchés et ses services et donc à leur « libéralisation », auteur de :
« Je suis anti-pauvreté à fond. » et de :
« Les trappes de pauvreté me révoltent totalement. » 486
N.B. « Trappe » : « Ouverture pratiquée dans un plancher ou un plafond et munie d'une fermeture qui se rabat. ». « Piège formé d'une fosse recouverte de branchages ou d'une bascule. »
* Ajout. 31 janvier 2024. Gabriel Attal, premier ministre, dans son discours de politique générale emploie l’expression de « trappes à inactivité » : « C’est notre volonté de supprimer toutes les trappes à l’inactivité ». Concrètement, diminuer les transferts de l’État aux « inactifs », sans emploi, au RSA, etc…
Économie (« Pauvres Les ») (54) : (26 janvier) 2021. Jean-Hervé Lorenzi, « économiste, dirigeant d’entreprise », auteur de :
« La vieille dame qui fait les poubelles […], il ne faut pas oublier ça… » 487
Et après, on fait quoi ? (Cf. Langage. Critique de mots : « Ça »)

Économie (« Pauvres Les ») (55) : (15 mars) 2021. Sur France Culture, Carine Milcent, professeure à l’école d’économie de Paris, auteure de :
« Il faut que les plus démunis arrivent à sortir la tête de l’eau. »
Juste au-dessus du niveau pour ne pas mourir noyé-es, mais pas plus… Ils pourraient avoir de plus hautes ambitions… 488

Économie (« Pauvres Les ») (56) : (9 juin) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné : Extraits du plan du cours de « culture générale » d’Emmanuel Macron, alors « banquier d’affaires chez Rothschild, inspecteur des finances », aux élèves préparant l’ENA sur le thème :
« La pauvreté est-elle une menace pour la société ? » :
- « La pauvreté, si elle s’avère difficile à définir précisément, apparaît être une ‘production naturelle’ des sociétés. »
- Il cite le Girondin Jacques Pierre Brissot [1754-1793] :
« Il y aura toujours des riches, il doit y avoir des pauvres. Dans les États bien gouvernés, ces derniers travaillent et vivent, dans les autres, ils […] rongent insensiblement l’État sous le manteau de la fainéantise. »
- « Le pauvre [est] victime du corps social et du développement économique. »
- « La figure du pauvre constitue dans le même temps une menace plus radicale qui a justifié un contrôle, une répression par les sociétés, et continue d’être la ‘part maudite’ de celles-ci. » 489 (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel, Politique. « Gilets jaunes ». Peuple)

Économie (« Pauvres Les ») (57) : (17 juin) 2021. François Garçon, dans l’émission Libre journal des économistes de Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), auteur de :
« Le pauvre qui a un minimum de cerveau… » (Cf. Êtres humains. Cerveaux)

Économie (« Pauvres Les ») (58) : (29 juin) 2021. Hélène Périvier, économiste, sur France Culture, auteure de :
« Il y a des pays riches et des pays plus pauvres », ces derniers qualifiés peu après de ‘à bas revenus. » 490 Pas pauvres donc, moins riches que les riches…

Économie (« Pauvres Les ») (59) : (21 juillet) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné : Gérald Darmanin, lors du Conseil des ministres, auteur de :
« Je ne suis pas favorable au pass sanitaire dans les centres commerciaux, car c’est parfois la sortie préférée des plus pauvres. » 491 (Cf. Hommes. « Politiques »)

Économie (« Pauvres Les ») (60) : (23 août) 2021. Entendu sur France Culture, concernant un quartier - bidonville - de Buenos-Aires, où « beaucoup de besoins sont insatisfaits » … 492 (Cf. Langage. Euphémisme)

Économie (« Pauvres Les ») (61) : (21 septembre) 2021. Entendu sur France Culture, à deux reprises, l’expression de « boucles de la pauvreté ».
Formidable expression : il n’y a plus ni riches, ni pauvres ; ni responsables, ni victimes ; ni État, ni citoyen-nes ; ni capitalisme, ni exploité-es ; ni causes, ni effets. La pauvreté n’est même plus la-faute-à-pas-de-chance : elle se reproduit toute seule - en éternels recommencements ?
Et on peut lire, dans le droit fil de cette pensée, concernant cette même émission, cette non moins ‘formidable’ analyse :
« Du Sénégal au Soudan, les scènes d’inondations ravageuses se multiplient ces dernières années. Mais face à l’explosion démographique des villes africaines, la nécessité de loger la population passe souvent devant celle de ménager des espaces verts. » 493 (Cf. Langage. Sujet, Politique. Colonialisme, Économie. Impérialisme)

Économie (« Pauvres Les ») (62) : (5 février) 2022. Éric Zemmour, à Lille, auteur de :
« La vision socialiste de la pauvreté est odieuse », suivi notamment de : « ces millions d’étrangers qui ne travaillent pas », suivi aussi de : « Nous allons cesser de financer notre propre remplacement », etc…
L’horreur raciste qui n’a plus honte, plus peur de rien, devant 8.000 personnes qui sont, d’après ce que j’ai pu voir, à 100% blanches de couleur de peau… Non, à la fin du meeting, les caméras de l’équipe ont trouvé et montré le visage d’une femme noire. (Cf. Corps. Peau, Politique, Nationalisme)

Économie (« Pauvres Les ») (63) : (6 février) 2022. Fabien Roussel, à Marseille, candidat communiste à l’élection présidentielle, auteur de :
« De quel droit ceux qui ont tout continuent-ils à faire la leçon à ceux qui n’ont rien ? »

Économie (« Pauvres Les ») (64) : (12 mars) 2022. Entendu sur France Culture, Anaïs Albert, historienne, auteure de :
« Les classes sociales sont pauvres, mais elles sont nombreuses. »
N.B. J’ai dû écouter une seconde fois, pour être sûre d’avoir bien entendu… 494

Économie (« Pauvres Les ») (65) : (17 mars) 2022. Emmanuel Macron, dans la présentation de son programme présidentiel, évoque « les personnes les plus en difficultés dans la vie » et « les plus précaires ». (Cf. Langage. Critique de mots : « Précaire », Économie. Précarité)

Économie (« Pauvres Les ») (66) : (6 octobre) 2022. Lu dans Le Canard enchaîné (p.1) : Agnès Pannier-Runacher, ministre de la transition écologique, auteure de :
« On ne demandera jamais à des Français en situation de sobriété subie de faire des économies. »

Économie (« Pauvres Les ») (67) : (3 avril) 2023. Mick Lynch, Secrétaire général du Syndicat national de cheminots, auteur de :
« Nous refusons d’être pauvres. » 495

Économie (« Pauvres Les ») (68) : (10 mai) 2023. Je lis qu’il existe en France 40.000 « lieux de culte » et que 500 sont « complètements fermés ». Et, pendant ce temps, les personnes vivant dans la rue sont de plus en plus nombreuses. (Cf. Politique. Religion)

Économie (« Pauvres Les ») (69) : (11 décembre) 2023. Entendu : « Un reste à vivre » : comprendre qu’il est question d’argent restant à la fin du mois - on peut même le calculer - et non pas de reste de vie avant la mort. Quels sont les liens entre eux ?
* Ajout. 5 janvier 2024. Comment ne pas voir de lien entre l’expression de : « reste à vivre » et celle de : « fins de droit ».

Économie (« Pauvres Les ») (70) : (26 décembre) 2023. « Mexique : des milliers de migrants marchent en direction des États-Unis dans un ‘Exode de la Pauvreté’ »
Une illustration de la demande - mondiale - plus que légitime, d’une redistribution du bien-être et de la richesse, par de-là les frontières. (Cf. Politique. État, Économie. Capitalisme)

Économie (« Pauvres Les ») (71) : (28 février) 2024. Lu sur Le Canard enchaîné, sous le titre Salauds de pauvres ! (p.2) :
« (près avoir évoqué la phrase d’Emmanuel Macron, du 24 février 2024, controversée sur la forme mais pas sur le fond : « Les smicards préf[erai]nt des abonnements VOD à une alimentation plus saine », Le Canard appelle utilement ses diverses ‘analyses’.
« Macron n’a jamais été très à l’aise avec les pauvres, ‘ceux qui ne sont rien’ (29 juin 2017). Il faut les responsabiliser, car ‘il y en a qui déconnent’ (15 janvier 2019), et vu qu’on leur distribue ‘un pognon de dingue’ (13 juin 2018), alors qu’il leur suffirait de ‘traverser la rue’ pour trouver du boulot (15 septembre 2018), il s’agit de ‘ne rien céder aux fainéants’ (8 septembre 2017). »

Économie (« Pauvres Les ») (72) : (29 mars) 2024. Lu sur Franceinfo :
« La mairie d'Amiens va prendre un arrêté pour interdire ‘à titre expérimental’ la mendicité dans le centre-ville piétonnier, entre mai et août, a indiqué la maire UDI Brigitte Fouré, expliquant répondre à une demande des commerçants. Dans le cadre de cet arrêté, les policiers municipaux pourront ‘demander aux personnes de se comporter différemment ou d'aller ailleurs’, la verbalisation n'ayant que peu d'effet sur eux, selon l'élue. »

Économie (« Pauvres Les ») (73) : (avril) 2024. Simon Arambourou, dans son article Les Déshumanisateurs, du Monde Diplomatique [p.3], cite, concernant les personnes qui « renoncent à leurs droits », […] les chiffres de « moins d’un cas sur 10 en 2016 » devenus « un cas sur 5 en 2021. »

Économie. Pays-Bas :

Économie (Pays-Bas) : (25 août) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné, dans l’article intitulé Les Pays-Bas coffre-fort de la mafia, ce jugement de Roberto Calvino, l’auteur de Gomorra [2006] publié dans Courrier International [19 août 2021] :
« Ce qui fait de vous l’un des pays les plus criminels du monde, c’est votre régime économique : vous êtes devenus un territoire off-shore. […] Vous êtes devenus des pirates de la finance, et votre pays est en passe de devenir une île où les boucaniers viennent planquer leur argent. » Dans le droit fil de leur engagement de leur politique proxénète, soutenue sans vagues, en son temps, par l’Europe. Déjà, à l’époque, le pays était criminel, en avant-garde : ils avaient compris qu’avant d’être le coffre-fort de la mafia, il fallait lui permettre d’opérer aisément. Les batailles juridico-politiques si systématiquement et efficacement menées en furent le - nécessaire - cheval de Troie. 496 (Cf. Proxénétisme. Europe. Monde Diplomatique Le. Pays-Bas)

Économie (Pays-Bas) (2) : (13 mars) 2024. Entendu sur France Culture, dans une émission intitulée L’Euroscepticisme. Fond de commerce de Geert Wilders, assimiler, pour les Pays-Bas, d’être « très ouvert au commerce » et d’être « très international ». (Cf. Penser, Politique)

Économie (« Pays émergents ») : (28 décembre) 2020. Certains pays - Inde incluse - sont encore qualifiés de « pays émergents ». Encore un terme - impérialiste, occidentalo-centré, productiviste, méprisant - révélateur d’une pensée, d’une politique, qui doit disparaître. 497 (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Économie (Peuple) : (septembre) 2012. Un-e anonyme, auteur-e de :
« Au lieu de créer de la monnaie et de la donner aux banques, pourquoi ne pas la donner directement au peuple ? Disons que la banque centrale accroit sa masse monétaire d’un certain pourcentage (5% par exemple), la divise par le nombre de citoyen-nes, transfère le cash dans leur compte en banque chaque mois et le répète tant que ça marche. Aussi simple que cela. » 498 (Cf. Langage. Peuple, Politique. Démocratie. Peuple, Économie. Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes tout au long de la vie)

Économie. PIB [Produit Intérieur Brut] :

Économie (PIB) (1) : Considérer le présent, l’avenir d’un pays en fonction de son PIB, de son taux de croissance, c’est mêler marchand-es de canons et sans papiers-ères. C’est interdire toute hypothèse de [la valeur de] l’être humain. Et donc les exclure de la pensée du monde. C’est interdire de penser l’histoire, la politique, la morale, les conflits, les contradictions, la dialectique, le progrès, les révolutions, les réactions…
C’est persister à vouloir la « croissance » dans un monde qui détruit sans vergogne ses ressources naturelles, son capital. (Cf. Économie. Croissance)

Économie (PIB) (2) : Le PIB était un leurre absurde, il est devenu en sus dérisoire. Mais, si l’on y adjoint un jugement de valeur, le dérisoire apparait alors absurde.

Par ordre chronologique. Économie. PIB [Produit Intérieur Brut] :

Économie (PIB) (1) : (8 juillet) 1966. Sheikh Mujibur Rahman [1920-15 août 1975] écrit dans son Journal de prison :
« Un pays où une mère est prête à vendre son enfant pour manger [ce qui venait de lui raconter un gardien], où des femmes sont prêtes à vendre leur honneur pour se nourrir, peut-il être libre et civilisé ? Que dire de ceux qui s’enorgueillissent de l’augmentation de la richesse nationale sous prétexte que quelques-uns s’enrichissent ? » 499

Économie (PIB) (2) : (16 novembre) 2016. Gilles Bœuf, professeur au Collège de France propose de remplacer le PIB par un « indice d’augmentation du bien-être, ou plutôt par une diminution du mal être ». Là, alors, la différence entre hommes et femmes, entre autres, serait vraiment pertinente…Mais comment le juger, le jauger, l’appréhender ? Impossible. Un leurre. 500

Économie (PIB) (3) : (27 août) 2020. Lu sur Capital :
« La chute du PIB américain a été révisée à la baisse en deuxième estimation. La croissance a reculé de 31,7% au cours du deuxième trimestre 2020 contre une première estimation de -32,9%. Un repli de 32,5% étaient attendu par les économistes après - 5% au premier trimestre. » (Cf. Économie. Coronavirus. Croissance)

Économie (PIB) (4) : (25 avril) 2021. Selon Jean-Pierre Filiu, dans Le Monde, 20 à 30 % du PIB de l’Afghanistan est lié à l’opium 501.
Est-ce un rapprochement incongru que comparer ce chiffre à celui-ci : en France 0, 2 % du PIB est consacrée à la justice ? 502

Économie (PIB) (5) : (22 juin) 2021. Gaël Giraud qualifie le PIB de « mantra religieux ». (Cf. Économie. Giraud Gaël)

Économie (PIB) (6) : (12 octobre) 2021. J’entends une économiste justifier le maintien du PIB avec pour argument qu’il « mesure quelque chose ». 503

Économie (PIB) (7) : (28 février) 2024. Je lis dans Le Canard enchaîné (p.3) qu’ « en 2024 les dépenses militaires vont en Russie augmenter de 28 % pour atteindre 106 milliards d’euros, soit 6 % du PIB russe, quand les États-Unis consacrent 3% à leur défense et la France 1,9%. » Il manque beaucoup de chiffres - de comparaison - et d’analyses à cette présentation, disons… orientée. (Cf. Penser, Politique. Guerre, Économie. Calcul)

Économie (Pierre Roselyne) : 1993. Lu dans le livre d’Élisabeth Schemla, Édith Cresson, La femme piégée :
« Roselyne Pierre [1935-1994], première femme agent de change, se souvient encore de son entrée [en 1968] au Palais Brongniart [ancien siège de la Bourse, place de la Bourse] sous les sifflets et les injures. » 504
- Roselyne Pierre, auteure de : La bourse à votre portée. [Dunod. 1986]

Économie. Thomas Piketty :

Économie (Piketty Tomas) (1) : (4 novembre) 2014. Thomas Piketty, auteur de :
« Si vous avez les plus riches milliardaires de la planète dont le patrimoine progresse trois à quatre fois plus que la taille de l’économie mondiale, vous avez un problème. » (Cf. Économie. Luxe) 505

Économie (Piketty Tomas) (2) : (11 septembre) 2019. Thomas Piketty, dans Libération, présentant son livre Capital et idéologie, auteur de :
« J’essaie de montrer dans le livre que l’inégalité est toujours une construction politique et idéologique […] » L’inégalité n’est-elle pas plutôt l’une des expressions, l’une des manifestations de tous les systèmes politiques, économiques, idéologiques ?
Mais surtout, que signifie de terme ? (Cf. Politique. Égalité)

Économie (Piketty Tomas) (3) : (20 mars) 2020. Thomas Piketty pose la nécessité d’« une dimension morale, sociale de l’économie. »
Ainsi posé, c’est rester au sein de catégorisations, de langages, d’analyses qui ont été, depuis si longtemps, structurées par le monde qu’il faut justement refonder ; il faut donc préalablement les dissoudre pour repenser une approche nouvellement structurante qui ne peut plus être construite sur la base du pseudo concept d’égalité, pas plus qu’en faisant abstraction du patriarcat, de l’écologie, de l’impérialisme, etc...
Ce qui manque aux analyses de Thomas Piketty, c’est sa vision du monde.
À l’entendre, je ne le sais pas et ne peut voir que le prolongement, légèrement amendé, de l’actuel ; je n’entends aucune idée neuve… Si, celle concernant l’héritage. 506 (Cf. Politique. Égalité. Patriarcat, « Sciences » sociales)

Économie (Piketty Tomas) (4) : (21 août) 2023. Thomas Piketty concernant le décès de Daniel Cohen [1953-2023] salue « un pédagogue incroyable », évidemment repris par toute la presse. L’auteur de : « Le capital au XXIème siècle » et de « Capital et idéologie » évitait ainsi d’avoir à juger, à prendre position concernant les analyses de son ‘collègue’. Pas brillant.

Économie. Planification :

Économie (Planification) (1) : 2019. Demander actuellement à un-e économiste de justifier une politique planifiée, c’est demander à un évêque de justifier l’athéisme. (Cf. Économie. Nationalisation)
- Puis vint François Bayrou….

Économie (Planification) (2) : (juin) 1945. Charles de Gaulle [1890-1970], après son voyage en URSS en novembre-décembre 1944, auteur de :
« En Russie, la seule chose qu’ils ont de bien, c’est qu’ils ont un plan. Bien sûr, avec aussi peu de sincérité que possible, dans un régime pareil, mais il n’empêche que cela leur permet d’aller de l’avant. » 507
N.B. Charles de Gaulle employait toujours le nom de Russie plutôt que celui d’URSS « parce que la Russie est éternelle tandis que l’URSS passe. » 508
Une histoire surplombante : l’histoire niée ? (Cf. Langage, Histoire)

Économie (Perception) : (5 février) 2019. Thierry Coville, « économiste », auteur de :
« La corruption est aggravée par le sentiment de perception. » 509
Et si on en supprimait la perception, la corruption serait amoindrie ?

Économie (« Pertes et profits ») : 1844. William Makepeace Thackeray [1811-1863], dans Barry Lyndon, auteur de :
« Il était parti depuis douze heures, laissant notre trésor vide, et derrière lui, une sorte de calcul par lequel il s’efforçait d’établir que c’était sa part de profit et que toutes les pertes avaient été encourues sans son consentement. » 510 (Cf. Économie. Calcul. Vol)

Par ordre chronologique. Économie. Politique :

Économie (Politique) (1) : (février) 1804. Stendhal [1783-1842] écrit à Edouard Mounier [1743-1843] :
« Je compte être à Paris dans trente ou quarante jours. J’y étudierai la politique et l’économie publique, science qui me paraît la base de l‘autre dans un siècle où tout se vend. » 511 (Cf. Politique)

Économie (Politique) (2) : (avril) 2023. Si l’on voulait démonter l’impossibilité - l’absurdité ? - de penser l’économie sans la politique, ne suffirait-il pas de citer l’argumentaire de l’agence de notation Fitch afin de justifier qu’elle a décidé d’abaisser la note de crédit de la France de AA à « AA- » ? :
« Rappelant les manifestations contre la réforme des retraites, Fitch a ajouté que ‘l'impasse politique et les mouvements sociaux (parfois violents) représentent un risque pour le programme de réformes d'(Emmanuel) Macron et pourraient créer des pressions en faveur d'une politique fiscale plus expansionniste ou d'un renversement des précédentes réformes’. Le gouvernement a eu recours à l’article 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites, se passant d'un vote au Parlement, ce qui a entraîné un net durcissement de la contestation sociale. ‘Cette décision a donné lieu à des manifestations et à des grèves dans tout le pays et renforcera probablement les forces radicales et anti-establishment.’ » 512 (Cf. Politique, Économie. Agences de notation)

Économie (Pornographie) : (28 septembre) 2017. La mort de Hugh Hefner [1926-2017], a été annoncée par Le Figaro sous la présentation :
« Flash Eco ». 513 (Cf. Pornographie, Proxénétisme)

Économie. Pouvoir d’achat :

Économie (« Pouvoir d’achat ») (1) : L’un des grands ‘avantages’ de l’emploi de l’expression - on ne peut plus confuse, - de « pouvoir d’achat » est d’échapper aux statistiques traditionnelles, n’est plus mesurable et évite de parler spécifiquement de l’évolution des prix et des salaires. (Cf. Économie. Statistiques)

Économie (« Pouvoir d’achat ») (2) : (mars) 2021. Je reçois dans ma boite à lettres une somptueuse présentation sur papier glacé de 12 pages, incluant en première page une photo enjôleuse de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile de France et dont le projet de se présenter à la présidentielle de 2022 n’est pas un secret. En dernière page, le projet : « Pour votre pouvoir d’achat ». Peut-on descendre plus bas ? (Cf. Femmes. « Politiques ». Pécresse Valérie)

Économie (« Pouvoir d’achat ») (3) : (16 mars) 2022. Entendu sur France Culture évoquer « les ménages en crise de pouvoir d’achat » (Cf. « Pauvres Les »)

Économie (« Pouvoir d’achat ») (4) : Encore un avantage de l’emploi de l’expression de « pouvoir d’achat » : il n’y a plus de riches et de pauvres : tout le monde est concerné et personne n’est remis en cause.

Économie. Précarité :

Économie (Précarité) (1) : (27 mars) 2022. Jean-Luc Mélenchon, à Marseille, auteur notamment de :
« La précarité, c’est la trouille permanente du lendemain. »
Emmanuel Macron parle pour sa part de « gens fracassés par la précarité. » (Cf. Langage. Critique de mots : « Précaire », Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel. Mélenchon Jean-Luc, Économie. Pauvres Les)

Économie (Précarité) (2) : (4 septembre) 2023. Je lis dans La croix (p.2) qu’Aurore Berger, Ministre des solidarités « a annoncé que 6 millions d’euros seraient dédiés à des associations qui luttent contre la précarité infantile. » (Cf. Enfants)
N.B. « Précarité » : « Caractère ou état de ce qui est précaire. » Synonymes : « Fragilité, Instabilité. »

Économie (Presse) : (23 juin) 2023. Entendu sur France Culture :
« Il y a la presse qui se vend et celle que l’on achète. » [De, attribué à Jean-Edern Hallier. 1936-1997] (Cf. Politique. Médias)

Économie. Prêt :

Économie (Prêt) : (5 mai) 2018. Lu :
« Un banquier, c’est un homme secourable qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le réclame quand il pleut. » 514 (Cf. Économie. Banques)

Économie (Prêt à intérêt) (1) : Quelle est la légitimité, quelle est la morale du prêt à intérêt ? (Cf. Politique. Morale, Économie. Banques. Crédit. Taux d’intérêt)

Économie (Prêt à intérêt [négatif]) (2) : 2019. En d’autres termes, les emprunteurs gagnent plus d’argent en en empruntant qu’en le gardant par devers soi. C’est la situation actuelle.
Il suffit d’un retournement des politiques monétaires, voire d’une nouvelle crise - que tant et tant prédisent - du capitalisme financier pour que des millions et des millions de personnes soient précipitées, têtes baissées, au fond de l’abîme. (Cf. Politique. Morale, Économie. Banques. Crédit. Taux d’intérêt)

Économie (Prévert Jacques) : 1955. Jacques Prévert [1900-1977], dans Imaginaires, auteur de cette question essentielle :
« Mourrons-nous de faim si nous arrêtons de fabriquer des machines à mourir de guerre ? » 515

Économie. Prévisions :

Économie (Prévisions) (1) : (11 avril) 2018. Christine Lagarde, présidente du F.M.I, auteure de :
« La fenêtre d'opportunité est ouverte. Il y a désormais une nouvelle urgence parce que les incertitudes se sont accrues de manière significative. » C’est clair, non ? 516
* Ajout. 28 avril 2018. Toujours émanant du F.M.I, cité par La Tribune [22 avril 2018], relevé par Le Canard enchaîné :
« Le F.M.I veut s’attaquer à la corruption dans le monde. » 517 En commençant par lui ? (Cf. Politique. Corruption. F.M.I)

Économie (Prévisions) (2) : (2 mai) 2018. Selon la Banque centrale européenne, « le ralentissement [de la croissance] en Europe est « mystérieux ». 518 (Cf. Penser. Pensées. Claires, Économie. Croissance. F.M.I)

Économie (Prévisionnistes) : Le coronavirus a-t-il provoqué du chômage chez les prévisionnistes ?
Et quid des modélisations ? voire des modèles ? Et même des indicateurs ?

Économie (« Prise sur le tas ») : (16 mars) 2019. Un slogan lu sur une boutique des Champs Élysées, pillée lors de la manifestation des « Gilets jaunes » :
« Ne demandons rien, prenons tout ». (Cf. Économie. « Gilets jaunes »)

Économie (Prison) : (10 avril) 2020. Un prisonnier :
« Je me suis retrouvé en prison, comme tous ceux qui ont voulu devenir riches sans vouloir travailler. » 519 (Poursuivre) (Cf. Politique. Prison)

Économie. Prix :

Économie (Prix) (1) : Il n’y a pas plus de « juste prix » que de « vérité des prix » (prônée notamment par le F.M.I).
* Ajout. 9 février 2019. Lu, concernant l’Iran : « La ‘vérité des prix’ a fait que les prix ont augmenté alors que les salaires étaient bloqués »]. » 520

Économie (Prix) (2) : Dans un magasin, il y a ceux et celles qui, pour « le choix » d’un produit, prennent systématiquement le plus cher, parce que c’est le meilleur - ce qui est le plus souvent vrai - et ceux et celles qui prennent le moins cher, parce que c’est le moins cher.

Par ordre chronologique. Économie. Prix :

Économie (Prix) (1) : 1922. Karel Capek [1890-1938], dans La fabrique d’Absolu, auteur de :
« Là où il n’y a pas de prix, il n’y a pas de marché. » 521

Économie (Prix) (2) : 1968. Valérie Solanas [1936-1988] vendait le Scum manifesto dans les rues de New York 1 dollar pour les femmes, 2 dollars 50 pour les hommes. (Cf. Féministe. Solanas Valérie)

Économie (Prix d’un enfant) : (8 décembre) 2021. J’apprends dans un documentaire d’Arte, « Le marché de la G.P.A en Ukraine » - présenté pour « les mères porteuses » comme « un choix, « une activité », « un travail », « une chance unique » - le prix d’un enfant [on peut choisir le sexe] : un couple d’Allemands a payé 16.000 euros à une femme Ukrainienne, mais le prix global à payer à la société privée Biotest.com se situe entre 40 et 60.000 euros. (Cf. Corps. Gestation pour autrui [G.P.A])

Par ordre chronologique. Économie. Prix. Formation des prix :

Économie (Prix. Formation des prix) (1) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910] dans La guerre et la paix, concernant les conséquences de l’occupation par Napoléon de Moscou [14 septembre-23 octobre 2018], progressivement vidée de ses habitant-es, du moins les plus riches :
« Le prix des armes, de l’or, des charrettes, des chevaux montait de plus en plus, tandis que celui du billet de banque et des objets de luxe baissait, si bien qu’à midi déjà les marchandises chères, comme le drap par exemple, s’enlevaient à moitié prix, tandis que le moindre cheval de paysans se payait cinq cents roubles ; quant aux meubles, glaces, bronzes, on les donnait pour rien. » 522
C’est aussi ainsi que se forment les prix. (Cf. Économie. Profit)

Économie (Prix. Formation des prix) (2) : 1939. John Steinbeck [1902-1968], dans Les raisins de la colère, auteur de :
- « Et qu’est-ce qu’on te doit pour cette bielle et le piston ? » […]
- « Ben, j’sais pas. Si l’patron était là, il irait regarder dans l’bouquin où qu’il y a les pièces et il trouverait combien les neuves coûtent, et pendant que vous travaillez, il aurait calculé ce qu’il pouvait vous en demander d’après le besoin que vous en avez et ce que vous avez comme pognon en poche, et alors… Supposez que ce soit huit dollars dans le bouquin… il vous l’aurait fait cinq dollars. Et si vous aviez rouspété, il vous l’aurait laissé pour trois… […]
Bon dieu, j’vous jure que c’est un enfant de putain. Il calcule le besoin que vous avez de la chose. J’lai vu vendre un engrenage plus cher qu’il n’aurait acheté la voiture entière. » 523

Économie (Prix. Formation des prix) (3) : 1939. John Steinbeck 1902-1968], dans Les raisins de la colère, auteur de :
« Non, on n’a pas d’auto. On l’a vendue. On n’avait plus de quoi manger, on manquait de tout. Pas moyen de trouver du travail. Toutes les semaines, il passait des types qu’achetaient les autos. Ils passent, comme ça, et si vous avez faim, eh ben… ils vous achètent votre voiture. Et si y a assez longtemps que vous n’avez rien bouffé, elle ne leur coûte pas cher. Nous l’ont payé dix dollars. […]
J’ai été à Bakersfield la semaine passée, dit calmement Wilkie. Je l’ai vue…, plantée là en plein milieu d’un parc d’autos d’occasion… en plein milieu, et c’était marqué soixante-quinze dollars sur la pancarte. » 524

Économie (Prix. Formation des prix) (4) : (13 septembre) 2017. Le Sovaldi - médicament contre l’hépatite C - « avait débarqué en France au prix de 41.000 euros le traitement. »
Le Canard enchaîné nous informe du mécanisme de la formation du prix, tel que découvert, « prouvé » par une commission d’enquête du sénat Américain :
Il « avait été fixé non pas en fonction de son coût d’investissement mais après une enquête marketing. En interrogeant des assureurs, un cabinet de consultants avait établi le prix maximal au-delà duquel ‘les payeurs’ et l’opinion se révolteraient… » 525
Nombre de décisions politiques s’effectuent aussi sur ce fondement. (Cf. Langage. Sujet, Politique. État, Économie. Profit)

Économie (Prix. Formation des prix) (5) : (29 octobre) 2018. Une femme en Tunisie a « actionné une charge explosive contre des forces de police, faisant 20 blessés. »
Le 30 octobre 2018, je reçois l’annonce d’« une offre promotionnelle reconduite » pour un séjour - dont les prix baissent considérablement - dans un hôtel de luxe Tunisien du 30 octobre au 11 novembre.
C’est aussi ainsi que se forment les prix. (Cf. Économie. Profit)

Par ordre chronologique. Économie. Production :

Économie (Production) (1) : 1936. George Orwell [1903-1950], dans Le quai de Wigan, auteur de :
« Pour que Hitler puisse marcher au pas de l’oie, pour que le pape puisse dénoncer le péril bolchevik, pour que les foules puissent continuer à assister aux matchs de cricket, pour que les poètes délicats puissent continuer à fixer leur nombril, il faut que le charbon soit là. » 526

Économie (Production) (2) : (10 février) 2018. Un habitant occupant de Notre-Dame des Landes, après avoir rappelé l’opposition entre Marx et Bakounine, oppose la réappropriation de l’appareil de production à la nécessité dorénavant de « maitriser l’objectif de production » 527 Une avancée, mais une pensée économique toujours centrée sur la production.

Économie (Productivité) : (8 mai) 2021. Entendu dans une émission de télévision consacrée aux génocides décidés par les Oustachis :
« C’était le camp de la mort le plus productif. » 528

Par ordre chronologique. Économie. Profit :

Économie (Profit) (1) : Adage latin : Ubi emolumentum, ibi onus.
« Là où est le profit [l’avantage], là est la charge. » Et donc la responsabilité. (Cf. Droit. Penser. Politique)

Économie (Profit) (2) : 1884. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans Contribution à l’histoire naturelle de la morale, auteur de :
« La nature vulgaire est en ceci remarquable qu’elle ne perd jamais de vue son profit et que cette pensée orientée par l’utilité et le profit est plus forte que les plus forts instincts. » 529

Économie (Profit) (3) : 1936. Augustin Souchy [1892-1984, anarcho-syndicaliste allemand, en Espagne (républicaine) rapporte la première phase de la collectivisation des usines :
« Dans quelques fabriques de l’industrie textile, on confectionna des foulards de soie, rouge et noir, avec impression d’un texte antifasciste. Ces foulards furent mis en vente. ‘Comment avez-vous calculé le prix ? Comment avez-vous établi la marge de profit demanda un journaliste étranger et marxiste ?’ - Je ne connais rien en ce qui concerne la marge de profit, répondit l’ouvrier à qui l’on posait ces questions. Nous avons cherché dans les livres le prix de la matière première, calculé les dépenses courantes, ajouté un supplément en vue du fonds de réserve, additionné le montant des salaires, ajouté un supplément de 10 % pour le Comité des milices antifascistes et le prix fut établi’. […] » 530 (Cf. Économie. Anarchisme. Capital. Prix. Formation des prix. Valeur)

Économie (Profit) (4) : (19 août) 2021. Entendu : « que le bénéfice ne se transforme pas en profit… » 531 Idée confuse, intéressante, riche… : ? (Poursuivre)

Économie (Profit) (5) : (14 décembre) 2021. Sur France Culture, dans une série d’émissions intitulées Construire la paix, Antoine Flahaut, professeur et directeur de l’Institut de santé globale de Genève, auteur de :
« Ce n’est pas mom - le - problème, les profits des laboratoires des pharmaceutiques. […]
Il faut un transfert de technologie, mais ils n’y sont pas favorables. » 532 (Cf. Politique. Coronavirus. Médias, Économie. Impôts. Industries pharmaceutiques)

Économie (Profit) (6) : (6 juillet) 2022. Les entreprises ne font plus de profits ; elles « dégagent des marges » - Discours de politique générale d’Élisabeth Borne, première ministre - et lorsque la conjoncture leur est favorable, elles « augmentent leurs marges ».
* Ajout. 29 juillet 2022. Entendu un agriculteur qui évoque la nécessité, pour lui, de « dégager un revenu ».

Économie. Propriété :

Économie (Propriété) (1) : Dès lors que la pensée politique fonda la création de la société civile, puis économique et politique sur l’affirmation première du droit de propriété aucune pensée critique du patriarcat ne devrait plus possible sans remettre en cause le droit de propriété. Et pourtant ce le fut bien… (Poursuivre) (Cf. Féminisme, Patriarcat, Économie. Propriété)

Économie (Propriété) (2) : L’article 554 du code civil en vigueur en 2021 :
« La propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu'on n'en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements » n’a pas été modifié depuis sa rédaction le 6 février 1804. (Cf. Penser, Politique, Économie. Capitalisme, Histoire)

Économie (Propriété) (3) : La propriété n’égalise rien. Elle fige la disproportion des fortunes. (Poursuivre)

Économie (Propriété) (4) : Entendu : « La langue est une propriété collective ». Non : un bien commun. Mais est-elle-même un bien, et dès lors, susceptible d’appropriation ? (Cf. Économie. « Bien collectif »)

Économie (Propriété) (5) : L’accès à la propriété ne réduit pas les inégalités de fortune car il ne supprime pas les rapports de domination inhérents au capitalisme.

Économie (Propriété) (6) : La propriété, ce n’est pas le vol, c’est le pouvoir sur les êtres.

Économie (Propriété) (7) : La propriété - d’un objet - donne le droit de le détruire. Posséder une femme, par le viol, le mariage ou autres moyens, donne-t-il aussi le droit de la détruire ? Une question qui ouvre de nombreuses questions, voire quelques réponses. (Cf. Êtres Humains, Patriarcat, Violences)

Économie (Propriété) (8) : Les salarié-es ont dépossédé-es de leur doit à la part de la propriété de ce qu’ils /elles produisent au profit de seule-s capitalistes. (Cf. Économie. Capitalisme)

Économie (Propriété) (9) : À l’écoute d’une émission consacrée à Proudhon, je me suis souvenue du joyeux et fier plaisir que ma mère avait - en 1975 ? - de montrer ‘le titre de [la] propriété’ qu’elle avait obtenu, en achetant une - mini !- parcelle du Larzac, pour éviter l’installation de l’armée.
Là ce n’était pas la possession sans la propriété, mais la propriété sans la possession…
- Je lis sur Wikipédia : « De 1973 à 1981, 3.500 militant-es se sont approprié 6180 parts. Il s'agissait de compliquer le processus d'expropriation par le fait que chaque propriétaire devait légalement signer pour rendre celle-ci effective. »

Par ordre chronologique. Économie. Propriété :

Économie (Propriété) (1) : 1755. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, auteur de :
« Le premier qui, ayant clos au terrain, s’avisa de dire, ceci est à moi et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. » 533

Économie (Propriété) (2) : 1780. Jacques-Pierre Brissot [1754-1793], dans ses Recherches philosophiques sur le droit de propriété, auteur de :
« Si quarante écus sont suffisants pour conserver notre existence, posséder 200.000 écus est un vol évident, une injustice… La propriété exclusive est un véritable délit dans la nature… » 534 [cité par Hippolyte Taine, mais non confirmé par la lecture sur Gallica du livre de Brissot. Dans un autre texte ?] (Cf. Droit, Penser, Histoire)

Économie (Propriété) (3) : (26 août) 1789. Le droit de propriété est, à deux reprises, cité dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 laquelle est intégrée dans le Préambule de la Constitution actuelle.
- Article 2 : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression. »
- Article 17 (dernier) : « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité. »
En tant que droit constitutionnel, premier donc, tous les autres « droits » lui sont subordonnés ; aucun ne peut donc, en lui-même, être pris en compte sans le resituer dans cette prééminence.
(Cf. Droit. Constitutionnel, Patriarcat, Politique)
* Ajout. 1 novembre 2016. Entendu le chiffre de 65.000 procédures d’expulsion en France.

Économie (Propriété) (4) : (14 septembre) 1789. Gérard de Lally-Tollendal [1751-1830], délégué de la noblesse, à l’assemblée constituante, auteur de :
« Les propriétés, Messieurs, c’est un nom bien sacré ! Les revenus publics, c’est un objet bien important ! » 535 (Cf. Économie. Impôts)

Économie (Propriété) (5) : (30 octobre) 1789. Mirabeau [1749-1791], à l’assemblée nationale, dans son Premier discours sur la propriété des biens du clergé, auteur de :
« […] En effet, Messieurs, qu’est-ce que la propriété en général ? C’est le droit que tous ont donné à un seul de posséder exclusivement une chose à laquelle, dans l’état naturel, tous avaient un droit égal. […] » 536 (Cf. Droit, Penser, Histoire)

Économie. Propriété. Joseph Proudhon :

Économie (Propriété) (6) : 1840. Joseph Proudhon [1809-1865], dans Qu’est-ce que la propriété ?, auteur de :
« La propriété, c’est le vol. […] » Et de :
« Cette proposition fera le tour du monde et causera plus d’émoi que la cocarde de La Fayette. » (Cf. Droit, Penser, Histoire, Économie. Vol)
N.B. Le vol dénommé : « l’appropriation indue ».
* Ajout. 4 mars 2023. (1er août) 1889. Léon Tolstoï [1828-1910] après l’emploi du mot « vol » précise entre parenthèse : « (je dirais l’appropriation de la propriété) ». 537 (Cf. Économie. Vol. Tolstoï Léon)

Économie (Propriété) (7) : 1840. Joseph Proudhon [1809-1865], dans Qu’est-ce que la propriété ?, [source à vérifier] auteur de :
« […] La propriété, non pas fille, mais mère de l’ordre ».
Entendu : ‘Souvent cité par Friedrich Hayek [1899-1992] »

Économie (Propriété) (8) : (30 août) 1896. Georges Clemenceau [1841-1949], dans La Justice, auteur de :
« Je ne crois point du tout à la suppression de la propriété individuelle, mais tandis qu’aujourd’hui l’intérêt de la propriété passe avant le souci de la vie humaine, je crois que le jour viendra où une révolte de conscience nous obligera de subordonner le fait propriété au principe supérieur de la vie intangible. » 538 (Cf. Êtres humains)

Économie (Propriété) (9) : (11 mars) 1890-(13 janvier) 1891. Un sondage est effectué par la commission du classement des bagnards au ministère de la Justice. Concernant « les crimes » dont les bagnards ont été accusés : 590 ont été condamnés pour « crimes contre les personnes », 1085 pour des « crimes contre les propriétés ». 539 (Cf. Êtres humains, Justice, Politique. État)

Économie (Propriété) (10) : 1927. Alain [1868-1951], dans Les idées et les âges, après avoir évoqué « la construction d’un port » auteur de :
« Maintenant à qui appartient ce port ? Non pas nécessairement à ces bateliers qui s’en servent, mais plutôt à ceux qui l’ont creusé, ou à ceux qui ont nourri ceux qui l’ont creusé ? » Et pourquoi pas aussi à celles qui ont nourris ceux qui ont nourris… (Cf. Économie. Économie. Domestique) 540

Économie (Propriété) (11) : 2008. Je lis ans le livre de Bernard Crick [1929-2008] consacré à la biographie de George Orwell [1903-1950] ceci :
« [Pendant la guerre d’Espagne, George Orwell alors combattant d’une milice du POUM fut blessé] À l’hôpital de campagne, deux de ses camarades vinrent récupérer, comme c’était l’usage, le pistolet, la montre, la torche et le couteau du blessé. Ces objets-là étaient la propriété commune, on ne les possédait à titre privé que pour un usage collectif. »
Essentiel distinguo. 541

Économie (Propriété) (12) : (10 décembre) 1948. Le droit de propriété est cité à l’article 17 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU :
« 1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.
»

Économie (Propriété) (13) : (5 février) 1949. René Cassin [1887-1976], auteur de :
« Je voudrais dire enfin quelques mots du droit de propriété. Celui-ci qui a été proclamé par la déclaration de [17]89, par réaction contre l’époque féodale comme un des droits fondamentaux à côté de la liberté et de la sureté, n’a pas eu dans notre Déclaration [ONU. 10 décembre 1948] une place très grande ni donné lieu à des discussions très vives.
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il y a eu une sorte d’accord tacite pour que chaque système put continuer à dominer dans sa sphère. Les délégués américains et soviétiques ont admis que, dans chaque pays, la détermination des biens soumis à la propriété privée ou collective soit laissée à la loi nationale. On s’est borné à dire
:
‘Toute personne a le droit de posséder des biens, aussi bien, seul qu’en collectivité. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.’ » 542 (Cf. Droit. Droits de l’homme. Cassin René, Langage. Mots)

Économie (Propriété) (14) : 1974. Doris Lessing [1919-2013], dans Mémoire d’une survivante, auteure de :
« […] Les choses n’appartenaient plus aux gens comme naguère. Bien entendu, cela était déjà vrai dans certains milieux bien avant que disparut l’époque de l’avoir et de l’acquérir ; toutes sortes d’expériences communautaires avaient été tentées, sans compter le fait que des gens comme ‘les Ryan’ s’étaient déjà passés de la notion de mien et de tien sans avoir cependant ébauché la moindre théorie à ce sujet. » 543 (Cf. Penser. Théorie, Violences. « Survivantes »)

Économie (Propriété) (15) : 1978. Commentaire de l’article 544 du Code civil français :
« La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de la façon la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois et les règlements. » :
« Dans sa concision, cet article implique quatre problèmes fondamentaux : Postulat.
En France, le principe de la propriété est absolu.
Donc il ne se discute pas.
Raison doit être donné aux propriétaires.
Attribué personnellement à l’individu, ce droit a pour conséquence que la volonté du titulaire prime les intérêts collectifs du groupe avec cette réserve :
Pour bien fonctionner, ce droit nécessite le maintien d’un ordre social très structuré.
Dont la défense est attribuée non pas aux mécanismes ‘naturels’ - les rédacteurs du Code civil ne leur ont pas fait confiance, mais aux ‘lois et règlements’, c’est à dire en fait au Pouvoir d’État et à ses instruments, appareil judiciaire, administration, police, prison, armée.
Même nuancés, même réglés dans leurs moindres détails par les articles 2281 articles du Code civil et par le Code pénal - qui prévoit avant tout la répression des atteintes à la propriété et à l’ordre social - ces principes régissent toujours et notre société et notre justice. […] » 544 (Cf. Droit, Justice, Patriarcat, Penser. Postulat)

Économie (Prospère) : (6 avril) 2019. Contrairement à ce que j’ai entendu sur Arte, « une économie profondément inégalitaire » ne peut être qualifié de « prospère ». 545

Économie (Protectionnisme) : (12 mai) 2019. Thierry Pech, après avoir évoqué concernant l’Europe un « accès qualifié au marché » déclare :
« Protéger le marché européen, ce n’est pas faire du protectionnisme. »
Pourquoi ceux / celles qui vivent des mots qu’ils énoncent - censés eux-mêmes être l’expression d’idées, d’analyses, d’expertises, de projets - ne sont-ils / elles que si rarement jugé-es sur ce critère : celui de leur usage ? Et ce sont souvent les mêmes qui s’interrogent sur « la crise » de la pensée, de la politique, de la démocratie et qui s’estiment légitimes à y proposer leurs solutions…. (Cf. Langage. Mots. Penser, Idée, Politique. Nationalisme)

Économie. Publicité :

Économie (Publicité) (1) : 2004-2020. Publicités :
«Elle est pas belle la vie ?» (Charcuterie Fleury Michon. 2004) ; «Tout ce que vous pouvez imaginer peut devenir réalité» (Sony. 2012) ; «Le bœuf, le goût d’être ensemble» (novembre 2012) ; «Yves Saint Laurent, L’homme libre» (Eau de toilette) [2013] ; «Mon cœur s'envole» (Dalloyau (Plats cuisinées de luxe) [2013] ; «Prenez le temps d’un baiser» (Glace magnum. [2013] ; «Vivement aujourd’hui» (Monoprix) [2013] ; «Vous allez aimer tous les privilèges qui vont avec» (Citroën). [2013] ; «Love your body» (The body shop) [2013] ; «C’est bon de changer» (Conforama) [janvier 2014] ; «Non au quotidien» [sur un sac Monoprix] ; «Jamais votre vie n’a été aussi remplie» [février 2014] ; «Radio Classique, la radio qui vous aime» [mai 2014] ; «CNP Assurances : Assurer tous les avenirs» [mai 2014] ; «Intermarché, tous unis contre la vie chère» [septembre 2014] ; «Si tu sais que tu es douée, mais que tu peux mieux faire, juste do it (à une jeune fille). Si tu ne lâches, jamais, jamais rien, just do it» (à un jeune homme] Nike. septembre 2014) ; «Le Musée dont vous êtes le héros» (Musée Cluny - Musée du Âge. septembre 2014) ; «Inspiré par vous» (Netflix) [octobre 2014] ; «Investir, Le Journal que vous refermez en sachant quoi faire» (novembre 2014) ; «Soyez fous, soyez vous, avec Maisons du monde» (novembre 2014) ; «Notre regard est une arme» (Amnesty International. décembre 2014] ; «Certains combats méritent une armée : Donnez à la fondation de l’Armée du salut» (décembre 2014) ; «Le Figaro en numérique. 3 mois d’essai pour 1 euro. Enrichissez votre quotidien» (février 2015) ; «Sacré Caractère !» (Tropicana (jus de fruits) (mars 2015) ; «Sortez avec un Suédois» (Devant la photo d’un produit vendu par Ikea. Ikea. mars 2015) ; «Avec la carte Monoprix, vos coupons frétillent d’impatience» (Monoprix. mars 2015) ; «Vous êtes unique. Nos conducteurs aussi» (Gt Location. mars 2015) ; «Maille ; l’âme de la table» (Moutarde. avril 2015) ; «Pour tous les jours et même les autres» (Brandt. juin 2015] ; «Nous sommes toutes beauty folles» [Monoprix. juin 2015] ; «Le bœuf, le goût d’être ensemble» (juillet 2015) ; «Quand mon ventre va bien, je me sens bien» (Activa. Yaourts. novembre 2015) ; «Des émotions qui créent du business» (Gyro. Paris. agence de publicité. février 2016) ; «Born to be me» (Marionnaud. Produits de beauté pour femmes. mars 2016) ; «Je suis gourmande, c’est ma plus grande qualité» (Canderel. Succédané de sucre. mars 2016) ; «Brussels Air line. Notre destination: votre sourire» (novembre 2016) ; «Le journal que vous refermez en sachant quoi faire» (Investir. novembre 2016) ; «Ce qui compte pour nous, c’est vous» (Cofidis. Société de crédit, ‘vendu et géré à distance’. décembre 2016) ; «Venez céder à toutes vos envies», mais aussi : «Petits et grands vont adorer les Galeries Lafayette (concernant l’ouverture le dimanche des Galeries Lafayette. avril 2017) ; «Vous avant tout (Produits - dit - de beauté Clarins. mai 2007) ; «L’avenir appartient à tous» (Voitures Opel. juillet 2017) ; «La France a tout pour réussir.» (BFM-TV. juillet 2017) ; «Place à la vie» [Ikea. juillet 2017] ; «Entre vous et moi. Qui a le plus de caractère ?» (Camembert ‘De caractère’. août 2017) ; «Babyliss, Le premier sèche-cheveux intelligent» (octobre 2017) ; «Le travail appartient à ceux que le trouvent» (Corner job. octobre 2017) ; «Pour aider chacun à s’aider soi-même» (Fonds Koweitien) ; «Fortuneo. J’aime ma banque» (janvier 2018) ; «Nous sommes ce que nous choisissons, nous choisissons l’hybride» (Toyota. janvier 2018) ; «La vie avec passion» (Renault) (février 2018) ; «La banque d’un monde qui change» (BNP) (février 2018) ; «ING. La banque qui s’investit pour vous» (Mars 2018) ; «Des matériaux qui changent la vie» (Saint-Gobain. avril 2018) ; «Citroën. inspiré par vous» (mars 2018) ; en avril 2018, plusieurs publicités pour des voitures de luxe : «Citroën inspiré par vous» (en anglais), «On peut douter de tout, mais pas de Volkswagen», «La meilleure façon d’anticiper l’avenir, c’est de le créer. Nous sommes prêts. Et vous ? Prenez votre futur en mains. BMW», «Renault. La vie avec passion», «L’avenir appartient à tous. Opel», «Jaguar. L’art de la performance», «Renault : La vie avec passion», «La vie change. Changez pour Fiat» ; «Vous allez vous aimer» (Krys. Lunettes. avril 2018 ; «Apprenez à vous connaître avec la balance connectée Nokia» (avril 2018) ; «Et vos projets vont plus loin» (Leroy-Merlin. avril 2018) ; «Faites votre promotion avec Visaprint» (Cartes de visite, notamment. avril 2018) ; «Ensemble, on va plus loin» (Bla-bla car. avril 2018) ; «Ma peau sensible fait confiance à Mixa» (Crème. avril 2018) ; «Vous allez vous aimer» (Krys. Lunettes. mai 2018) ; «Investir rapporte» (Journal économique. mai 2018) ; «Inter Flora. Messager de vos émotions» (Fleurs. mai 2018. Fêtes des mères) ; «Castorama. Ensemble on peut tout faire» (Mobilier. mai 2018) ; «Ne laissez personne indifférent» (Jaguar. juin 2018) ; «Unique comme vous» (Mobalpa. Meubles. juin 2018) ; «Les promos font leur révolution» (Monoprix. juin 218) ; «Ce sac se porte bien. Et vous ?» (Monoprix. juin 2018) ; «Beauté. 30 % de réduction. Vous allez oser oser» (Monoprix (juin 2018) ; «Si fier d’être bio» (sur une boîte d’œufs. septembre 2018) ; «Ce n‘est pas le monde qui avance. C’est vous qui la faites avancer» (Banque. Société Générale. avril 2019) ; «Tout le monde est unique. Surtout Moi» (Renoma. Vêtements pour hommes. 22 novembre 2019) ; «Le beau aura toujours raison» (Cinna. Meubles. 15 décembre 2019) ; «Eau de moi. Parfum. Paris» (janvier 2020) ; «Ici, on parle d’ici» (Pour vanter les stations régionales. Radio France Bleu. 16 janvier 2020 ; «La vie n’est pas parfaite, mais votre manucure peut l’être» (Salon. Ongles RI. Beauté des mains et des pieds. mai 2021) ; 29 mai 2021. «Des courses aussi fraîches que vous !» (Livrées en 15 minutes. Frichti. Food Lovers), «La MAIF, c’est vous» (Assurances. 27 août 2022.]

Économie (Publicité) (2) : 2016. Il n’y a plus aucun rapport entre le produit vendu et sa publicité. Comment enseigner rigueur et cohérence ? Et tout s’inscrit dans la cohérence de la recherche l’identification entre nous et le produit : de manière à ce que ce soit nous qui soyons formaté-es en fonction de lui.

Économie (Publicité) (3) : La publicité change de message : après avoir vanté les produits qu’elle a pour fonction et finalité de vendre, elle vante ceux et celles censé-es les acheter. (Cf. Êtres humains. Soi)

Par ordre chronologique. Économie. Publicité :

Économie (Publicité) (1) : 1837. Honoré de Balzac [1799-1850], dans César Birotteau, auteur de :
« […] Ah, rien ne peut faire pousser les cheveux. Macassar, tu mens ! Popinot, nous tenons une fortune. Ainsi, demain, à sept heures, soyons à la fabrique, les noisettes viendront et nous ferons de l’huile, car il a beau dire que toute huile est bonne, nous serions perdus si le public le savait. S’il n’entrait pas dans notre huile, un peu de noisette et de parfum, sous quel prétexte pourrions la vendre trois ou quatre francs les quatre onces ! » 546

Économie (Publicité) (2) : 1927. Publicité de « l’annonce » des poudres de Cock :
« Elle représente un homme chauve : dans le crâne de l’homme est planté un coin et un marteau frappe sur le coin. L’accroche dit : ‘Enfoncez-vous ça dans la tête.’ » 547 (Cf. Corps. Crâne)

Économie (Publicité) (3) : (16 novembre) 2016. Lu, ce slogan barrant une publicité au métro Luxembourg :
« Consommer = Sommer d’être cons ».

Économie (Publicité) (4) : (18 avril) 2017. Lu, peint en grosses lettres rouges sur le mur nu au carrefour de la rue du Sommerard et de la rue de Cluny, sous un immense panneau publicitaire :
« N’oubliez pas de prostituer votre cerveau à cette PUB ! » (Cf. Êtres humains. Cerveaux)

Économie (Publicité) (5) : (30 septembre) 2020. Lu dans Le Canard enchaîné :
« Parmi les 146 propositions de la Convention pour le climat ; il en est une qui rend fous furieux les professionnels de la pub […] celle de ‘réguler la publicité pour réduire les incitations à la sur-consommation. ‘Ils préconisent donc trois grandes mesures :
- ‘Interdire la publicité des produits les plus émetteurs de gaz à effets de serre sur tous les supports publicitaires.
- Limiter fortement les incitations quotidiennes et non choisies [?] à la consommation.
- Inscrire au bas de toutes les publicités : ‘En avez-vous vraiment besoin ? La surconsommation nuit à la planète. [...]’ » 548

Économie (Publicité) (6) : (10 avril) 2021. Agnès B - styliste -, dans Les grands entretiens de LCP [La Chaîne Parlementaire], auteure de :
« La pub, c’est con ; ça rend con ; c’est une manipulation ; c’est payer pour se faire connaître et ça me dérange. »
Et elle ajoutait que sa position - mise en œuvre ? - donnait même des idées à son mari, publicitaire.

Économie (Publicité) (7) : (juin) 2023. Lu dans la présentation du Monde Diplomatique (p.27) de la revue Décroissance [mai 2023. n°119] :
« Le mensuel rappelle que le coût de la publicité étant intégré aux prix des biens et des services consommés, ‘nous payons chacun individuellement cette propagande comme un impôt chaque fois que nous achetons.’ »

Économie (Quantitativisme) : (23 janvier) 2020. « Je vous souhaite bien du trafic sur votre site », plutôt que :
« Je souhaite que les idées que vous défendez sur votre site soient bien lues » : ? (Cf. Dialogues, Penser. Idées. Quantitativisme, Économie. Chiffres)

Économie (Qatar) : (16 décembre) 2021. J’entends sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) (sans source, donc non vérifiable) que le Qatar voulait - avait voulu ? - « acheter le Château de Versailles ».
Pour précision, je découvre en date du 2 novembre 2021 sur le site de l’Ambassade du Qatar, photo à l’appui, l’annonce d’un « partenariat entre l’ambassade de l’État du Qatar et le château de Versailles […] première pierre d’un nouveau cadre pour une coopération culturelle renforcée et prometteuse. » (Cf. Culture)

Économie (Questions) : (23 mai) 2015. Jacques Mistral, économiste, polytechnicien, agrégé, etc., après avoir cité ce qui était, selon lui, les quatre points devant être à mis au positif d’Obama, dont il précise-t-il d’emblée qu’il n’a « jamais caché [s]on admiration pour lui », liste alors « les questions» qu’il lui - ou qui - reste à « faire », et cite :
« La question des inégalités […], la question noire […], la question de l’emploi […], les accords internationaux commerciaux […], la question de la dette publique [...], la question des infrastructures […], la question de l’immigration […], la question du climat et de l’énergie propre […]. » 549

Économie. Racisme :

Économie (Racisme) (1) : (6 juin) 2020. Entendu sur France Culture :
« Il est beaucoup moins vendeur pour les entreprises américaines d’apparaître comme racistes. » 550 (Cf. Politique. Racisme, Économie. Achat / vente)

Économie (Racisme) (2) : (13 juin) 2020. Entendu sur France Culture :
« Chez Ford, aux États-Unis, on refusait les ouvriers noirs jusqu’à la seconde guerre mondiale. » 551 L’usage du seul concept marxiste, mais que ne récuse par le capitaliste, d’« exploitation », en sus des critiques féministes, prend, à la lecture de cette simple phrase, un coup de vieux’ supplémentaire. Il n’est pas pour autant, tant s’en faut, erroné. (Cf. Politique. Racisme)

Économie (Ragot Xavier) : (22 février) 2021. Xavier Ragot, président de l’OFCE (Sciences-po), auteur de :
« Il faut bien faire comprendre… » ; « C’est ce qu’il faut expliquer » ; « Il faut le faire » ; « Il faut mettre en place » 552 (Cf. Pensée. Autoritaire, Penser. Expliquer)

Économie (Rand Ayn) : (27 juillet) 2017. Entendu lors d’une série de cinq émissions de France Culture, intitulées : Avoir raison avec Ayn Rand [1905-1982] - insuffisamment critiques - de Xavier de Laporte consacrées à Ayn Rand [1905-1982] :
« Les puissants sont asservis par les pauvres. » 553 Il suffit d’inverser le regard… (Cf. Femmes. Remarquables. Rand Ayn, Penser, Économie. « Pauvres Les »)

Économie (Recherche d’emploi) : La recherche d’emploi est devenue un marché (dont Google est partie prenante). 554
* Ajout. 14 février 2020. J’entends ce jour parler, comme relevant d’une évidence, de : « l’industrie du recrutement. » (Cf. Économie. Chômage)

Économie (Recettes) : Pour beaucoup [de libéraux], les recettes attendues sont des économies sur les dépenses [de l’État].

Économie. Redistribution :

Économie (Redistribution) (1) : Les politiques étatiques de redistribution sont censées (via l’impôt, les retraites, les aides, allocations diverses et variées) diminuer les écarts entre riches et pauvres, entre jeunes et personnes âgées, en fonction notamment du nombre d’enfants. Alors pourquoi - et surtout comment - les femmes, malgré ces politiques, toutes catégories confondues, sont-elles globalement - toujours - les plus pauvres, les plus précaires, les plus mal payées, les plus souvent chargées - seules - des enfants, des personnes âgées, celles dont les retraites sont les plus faibles, etc. ?
Les gouvernements devraient s’inspirer des paroles de l’« oncle » de Boris Vian :
« Y’a quelque chose qui cloche là-dedans ; j’y retourne immédiatement ».

Économie (Redistribution) (2) : Un distinguo d’importance : On peut redistribuer la rareté comme l’abondance. Sans cette précision, il n’est pas évident que la seconde alternative soit l’hypothèse d’école.

Économie (Redistribution) (3) : Les politiques dites de redistribution prennent pour acquis que les moyens par lesquels l’argent fut acquis ne doit pas, sauf rare exception, être interrogé et peut et doit donc rester dans l’ombre. Or, c’est bien là que réside l’injustice ; et c’est ainsi qu’elle se reproduit - et change de mains - depuis des siècles.
Des limites, pour employer un euphémisme, donc des politiques dites de transparence.

Économie (Redistribution) (4) : Les besoins, les habitudes, les cultures, les moyens, les pouvoirs de ceux / celles ont trouvé, justifié leur légitimité à faire considérer leurs pouvoirs, notamment ceux que confèrent la richesse, comme aptes, propres à, à la portée de tous et toutes, oblige à repenser le fondement et donc la notion même de redistribution.

Économie (Redistribution) (5) : Interroger, s’interroger sur les mécanismes de la redistribution de la richesse - en termes de justice, d’efficacité, de reproduction des normes patriarcales, etc…- évacue la question des sources de l’origine de la richesse, de sa légitimité, de sa morale, comme de celle de ses pouvoirs, de ses conséquences, de ses valeurs. (Cf. Capitalisme, Pauvres Les)

Économie (Réforme de l’assurance chômage) : (avril) 2021. Slogans relevés lors des manifestations de refus de l’assurance chômage :
- Guerre au chômage, pas aux chômeurs
- L’art est public
- Trop long, l’entracte
- Nous sommes tous ensemble
- Vivre de l’art est un art de vivre
- Culture et droits sociaux sont vitaux
- Take care of précaires
- Chômeuses. Go on
- Réouverture immédiate des lieux de cultures
- Y’a de l’orage dans l’air
- Tousse ensemble…

Économie. « Règle d’or [budgétaire] » :

Économie (« Règle d’or [budgétaire] ») (1) : (9 août) 2012. [Renommée « Pacte budgétaire » sous François Hollande, défini comme étant l’« ensemble de conditions et de mesures susceptibles de conduire à et /ou nécessaires au respect de l’équilibre budgétaire annuel de l’État »] S’engager en ce sens - ce que François Hollande a fait lors du dernier sommet européen du 28 juin 2012 - signifie accepter un contrôle des budgets nationaux de la zone euro, chaque pays perdant de facto, après avoir perdu le contrôle de sa monnaie, sa souveraineté en la matière, dans un monde régi par le marché. En sus, vouloir constitutionnaliser ce principe [une « loi organique » 555 suffirait a, perfidement (?), déclaré le Conseil constitutionnel] c’est en entériner les politiques de rigueur, de récession, de stagnation, de chômage, d’abandon des services publics, d’appauvrissement de la population, de soutien premier aux banques au mépris de la vie des citoyen-nes, lesquel-les - faut-il le préciser ? - ont, à peine, par ailleurs, été informé-es, avant cette décision ? De fait, il s’est avéré plus simple de ne plus le respecter.
* Ajout. 7 novembre 2019. Politique considérée dans un interview à The Economist, comme relevant « d’un autre siècle ») par Emmanuel Macron.

Économie (« Règle d’or [budgétaire] ») (2) : (13 septembre) 2012. Que penser de la seule revendication concrète posée par la Pétition de féministes contre le Pacte budgétaire ? :
« […] Il est urgent de créer un service public de crèches et des services d’aide à la dépendance, de renforcer les services sociaux et de santé en personnels et en moyens. » 556
Peut-on être plus au ras de pâquerettes et moins exigeantes ?
Demander moins ?
Comment en est-on parvenues aussi bas ?
- Comment rompre cette infernale spirale de régression de la pensée féministe institutionnelle ? En rompant avec les institutions. (Cf. Femmes. Et crise)
N.B. Dans la liste des signataires : le Parti de Gauche, le PCF, EELV, le CNDF, la CADAC, le MFPF, Osez le féminisme, Économistes atterrés, Union Syndicale Solidaires, Réseau Ruptures, CLF, Attac, Gauche Unitaire, Fondation Copernic, CGT, etc…

Économie (« Règle d’or [budgétaire] ») (3) : Le coronavirus a fait fondre la règle…

Économie (Regling Klaus) : 2017. Yanis Varoufakis, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, rapporte une injonction à lui adressée de Klaus Regling « que Wolfgang Schäuble [ministre Allemand des finances et homme fort de l’Europe] avait nommé directeur du Fonds européen de stabilité financière [FSE] » :
« Suspendez les retraites. Vous n’avez pas le choix ! ».
Laisser « crever de faim les retraité-es » : qui peut logiquement défendre que cette politique n’est pas criminelle ? 557 (Cf. Économie. Capitalisme. « Occident ». Varoufakis Yanis)