Domination masculine. Patriarcat
 Marie-Victoire Louis

« Sciences » sociales

Extrait de l'abécédaire féministe

date de rédaction : 04/02/2024
date de publication : 04 février 2024
mise en ligne : 04/02/2024
Voir et imprimer en PDF via pdf Print FriendlyAugmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteRecommander ce texte par mail

Extrait de l’Abécédaire féministe

À la recherche du patriarcat…

L’abécédaire féministe, profondément revu, comporte dorénavant 22.916 items et 23 rubriques : I. Culture (1017) ; II. Droit (421) ; III. Êtres humains (1223) ; IV. Corps (553) ; V. Enfants (309) ; VI. Femmes (3273) ; VII. Hommes (1504) ; VIII. Relations entre êtres humains (934) ; IX. Famille (586) ; X. Féminisme (470) ; XI. Justice (983) ; XII. Langage (1044) ; XIII. Patriarcat (786) ; XIV Penser (1567) ; XV. Politique (2447) ; XVI. Pornographie (172) ; XVII. Proxénétisme (472) ; XVIII. « Sciences » sociales (729) ; XIX. Démographie (36) ; XX. Économie (1072) ; XXI. Histoire (890) ; XXII. Sexes [Sexualité, Sexisme…] (285) ; XXIII. Violences (654) … et continuera d’évoluer.
* Ajout. 11 juillet 2023. XXIV. Dialogues (1489)
4 février 2024

* Cf. aussi. Économie. http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1220&mode=last

* Cf. aussi. Histoire. http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1220&mode=last

XVIII. « Sciences » sociales (Et / ou humaines)
En noir : Items’ nouveaux’ (et modifiés)

I. « Sciences » Sociales (Et / ou humaines) : « Sciences » sociales (et / ou humaines) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 26, 27, 28, 29) ; Par ordre alphabétique : Agnosticisme ; Ameisen (Jean-Claude) ; Animalisation des êtres humains ; Arendt (Hannah) ; Aron (Raymond) ; Autocritique (1, 2) ; Bory (Jean-Louis) ; Bourdieu (Pierre) (1, 2) ; Cardinal (Marie) ; Castoriadis (Cornelius) (1, 2, 3, 4) ; Champollion (Jean-François) ; Châtelet (François) ; Chercheur-euses, Universitaires (1, 2, 3) ; CNRS (1, 2) ; Commandes ; Conférences ; Cooper (David) ; Discours (Académique) ; « Discipline » ; Doctorat ; Épistémologie ; Eribon (Didier) ; « Études scientifiques » ; Europe ; Fassin (Didier) (1, 2) ; Ferrante (Elena) ; Foucault (Michel) (1, 2) ; France Culture (1, 2, 3) ; Freud (Sigmund) ; Groddeck (Georg) ; « Homme de sciences émérite » ; Hugo (Victor) ; Huret (Romain) ; Incompétence ; Interdisciplinarité ; Jean (Raymond) ; Korczak (Janusz) ; Ladreit de Lacharrière (René) ; Laurens (Henri) ; Le Dœuff (Michèle) (1, 2, 3, 4) ; Leiris (Michel) ; Macron (Emmanuel) ; Majumdar (Tapas) ; Maffesoli (Michel) ; Mauss (Marcel) ; Michaud (Ginette) ; Michelet (Jules) ; Militante (« Science ») ; Miller (Alice) ; Morale ; Nationalisme ; Neurosciences ; Nietzsche (Friedrich) (1, 2) ; Nizan (Paul) ; Objectivité ; « On sait que… » ; Pareto (Vilfredo) ; Piaget (Jean) ; Pluridisciplinarité ; « Pourquoi du comment [Le] ») ; Présomption ; Quantification (1, 2) ; Raymond (Jean) ; Racisme (1, 2) ; Recherches ; Recherches sur contrat (1, 2, 3, 4) ; Reclus (Élisée) ; Révolutions ; Saïd (Edward) ; Sand (George) ; Sartre (Jean-Paul) (1, 2) ; « Scientifique » ; Soupiot (Alain) (1, 2, 3) ; Spécialisation (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Statistiques ; Taylor (Anne-Christine) ; Terkel (Studs) ; Thèse ; Tolstoï (Léon) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16) ; Universités américaines (1, 2, 3) ; (160)

II. Ethnologie. Anthropologie : Ethnologie. Anthropologie (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) Par ordre chronologique Rousseau (Jean-Jacques) ; Michel (Louise) ; Tolstoï (Léon) ; Gide (André) ; Reich (Wilhelm) ; Griaule (Marcel) ; Mission Dakar-Djibouti ; Leiris (Michel) (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Mathieu (Nicole-Claude) ; Polanyi (Karl) ; Mensonge ; Duvignaud (Jean) ; Godelier (Maurice) ; Sartre (Jean-Paul) ; Lévi-Strauss (Claude) (1, 2, 3, 4) ; Tulard (Jean) ; Saïd (Edward. W) ; Shostak (Marjorie) (1, 2, 3) ; Privat d’Anglemont (Alexandre) ; Aron (Jean-Paul) ; Le Dœuff (Michèle) ; Tillion (Germaine) (1, 2) ; Serres (Michel) ; Hiernaux (Jean) ; Clément (Catherine) ; Une conductrice de taxi ; De Latour (Éliane) ; Descola (Philippe) ; Roy (Arundhati) ; Courtois (Gérard) ; Fassin (Didier) ; Glissant (Édouard) ; (LCI) ; Pourcher (Yves) ; Dayan-Herzbrun (Sonia) ; France Culture ; (58)

III. Philosophie : Philosophie (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15) ; Par ordre alphabétique. Philosophie (Agrégation) ; Philosophie (Aragon Louis) ; Philosophie (Arendt Hannah) (1, 2) ; Philosophie (Aristote) ; Philosophie (Aron Raymond) ; Philosophie (Aubry Émilie) ; Philosophie (Balibar Étienne) ; Philosophie (Barrès Maurice) (1, 2) ; Philosophie (Berl Emmanuel) ; Philosophie (Birnbaum Jean) ; Philosophie (Blanc Louis) ; Philosophie (Bouddha) ; Philosophie (Bourdieu Pierre) ; Philosophie (Boussès de Fourcaud Louis) ; Philosophie (Brassens Georges) (1, 2) ; Philosophie (Brissot Jacques-Pierre) ; Philosophie (Broch Hermann) (1, 2, 3) ; Philosophie (Butler Samuel) ; Philosophie (Castoriadis Cornelius) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Philosophie (Chateaubriand François-René de) (1, 2) ; Philosophie (Chestov Léon) (1, 2) ; Philosophie (Cioran Emil) ; Philosophie (Conche Marcel) ; Philosophie (Concept) ; Philosophie (Couturier Brice) ; Philosophie (Dard Frédéric) ; Philosophie (David-Neel Alexandra) ; Philosophie (Dayan-Herzbrun Sonia) ; Philosophie (Debray Régis) ; Philosophie (De Gaulle Charles) ; Philosophie (Derrida Jacques) (1, 2) ; Philosophie (Descartes René) (1, 2, 3) ; Philosophie (Dickens Charles) (1, 2) ; Philosophie (Diderot Denis) (1, 2, 3, 4) ; Philosophie (Duruy Victor) ; Philosophie (Enthoven Raphaël) ; Philosophie (Eliot T. S.) ; Philosophie (Épictète) ; Philosophie (Fanon Frantz) ; Philosophie (Fielding Henry) (1, 2) ; Philosophie (Fontenay de Élisabeth) ; Philosophie (France Culture) (1, 2, 3) ; Philosophie (Gadamer Hans-Georg) ; Philosophie (Gavi Philippe) ; Philosophie (Genet Jean) ; Philosophie (Germain Sophie) ; Philosophie (Gide André) (1, 2) ; Philosophie (Gibran Khalil) ; Philosophie (Goethe Catharina Elisabeth) ; Philosophie (Gombrowicz Vitold) ; Philosophie (Guilloux Louis) ; Philosophie (Guitton Jean) ; Philosophie (Havel Vaclav) ; Philosophie (Hegel) (1, 2) ; Philosophie (« Histoire de deux grenouilles ») ; Philosophie (Horkheimer Max) ; Philosophie (Hugo Victor) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Philosophie (Huysmans Joris Karl) ; Philosophie (Idéalisme) (1, 2) ; Philosophie (Jankélévitch Vladimir) ; Philosophie (Jean Aurélie) ; Philosophie (Joffrin Laurent) ; Philosophie (Jouffroy Théodore-Simon) ; Philosophie (Kant Emmanuel) (1, 2) ; Philosophie (La Bruyère Jean de) ; Philosophie (Leclerc Annie) ; Philosophie (Le Dœuff Michèle) (1, 2) ; Philosophie (Lefort Claude) ; Philosophie (Leopardi Giacomo) (1, 2) ; Philosophie (Lévy Bernard-Henri) ; Philosophie (Linhart Robert) ; Philosophie (London Jack) (1, 2, 3, 4) ; Philosophie (Louis Édouard) ; Philosophie (Lucrèce) ; Philosophie (Marat Jean-Paul) ; Philosophie (Marc-Aurèle) ; Philosophie (Malabou Catherine) ; Philosophie (Malaurie Jean) ; Philosophie (Manzoni Alessandro) ; Philosophie (Maritain Jacques) ; Philosophie (Marivaux) (1, 2) ; Philosophie (Métaphysique) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) ; Philosophie (Michel Louise) ; Philosophie (Molière) (1, 2) ; Philosophie (Morizot Baptiste) ; Philosophie (Mystère de la chambre jaune Le) ; Philosophie (Nizan Paul) (1, 2, 3) ; Philosophie (Nietzsche Friedrich) ; Philosophie (Nucéra Louis) ; Philosophie (Offroy de la Mettrie Julien) ; Philosophie (Pascal Blaise) (1, 2, 3) ; Philosophie (Pasternak Boris) ; Philosophie (Patõcka Jan) ; Philosophie (Pessoa Fernando) ; Philosophie (Pingeot Mazarine) ; Philosophie (Platon) ; Philosophie (Pradeau Jean-François) ; Philosophie (Rationalisme) ; Philosophie (Rochefort Christiane) ; Philosophie (Rolin Gabrielle) ; Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Philosophie (Sand George) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Philosophie (Sartre Jean-Paul) ; Philosophie (Schopenhauer Arthur) (1, 2) ; Philosophie (Scepticisme) ; Philosophie (Sénèque) ; Philosophie (Serres Michel) ; Philosophie (Spinoza Baruch) ; Philosophie (Staël Germaine de) (1, 2, 3) ; Philosophie (Stein Édith) ; Philosophie (Steiner George) ; Philosophie (Stirner Max) ; Philosophie (Stoïciens), Philosophie (Taine Hippolyte) ; Philosophie (Tchekhov (Anton) ; Philosophie (Thoreau Henry David) (1, 2) ; Philosophie (Tolstoï Léon) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Philosophie (Vaneigem Raoul) (1, 2) ; Philosophie (Van Reeth Adèle) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Philosophie (Voltaire) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34) ; Philosophie (Wittgenstein Ludwig) (1, 2, 3, 4) ; Philosophie (Yourcenar Marguerite) (1, 2, 3) ; Philosophie (Zola Émile) (1, 2, 3) ; (260)

IV. Psychanalyse : Psychanalyse (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Par ordre alphabétique Psychanalyse (Abraham Karl) (1, 2) ; Psychanalyse (Andréas Salomé Lou) ; Psychanalyse (Cardinal Marie) ; Psychanalyse (Castoriadis Cornelius) (1, 2, 3) ; Psychanalyse (Clément Catherine) ; Psychanalyse (« Continent noir ») ; Psychanalyse (Critique) ; Psychanalyse (Diagnostic) ; Psychanalyse (Dickens Charles) ; Psychanalyse (Dolto Françoise) (1, 2) ; Psychanalyse (Eliacheff Caroline) ; Psychanalyse (Fanon Frantz) ; Psychanalyse (« Fantasmes ») (1, 2) ; Psychanalyse (Freud Sigmund) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15) ; Psychanalyse (Gombrowicz Witold) ; Psychanalyse (Gratuité) ; Psychanalyse (Groddeck Georg) (1, 2) ; Psychanalyse (Inconscient) (1, 2) ; Psychanalyse (Inconscient collectif. Femmes) (1, 2, 3) ; Psychanalyse (Instinct) ; Psychanalyse (Jung Carl Gustav) ; Psychanalyse (Kristeva Julia) ; Psychanalyse (Kraus Karl) ; Psychanalyse (Lacan Jacques) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Psychanalyse (Lénine) ; Psychanalyse (Lessing Doris) ; Psychanalyse (Pléiade La) ; Psychanalyse (Prévert Jacques) ; Psychanalyse (Psychanalyste) ; Psychanalyse (Reich Wilhelm) ; Psychanalyse (Rêve) (1, 2) ; Psychanalyse (Rilke Rainer Maria) ; Psychanalyse (Robert Sophie) ; Psychanalyse (Schizophrénie) ; Psychanalyse (Serge Victor) ; Psychanalyse (Stern Anne-Lise) ; Psychanalyse (Sophie) ; Psychanalyse (Thérapie En) ; Psychanalyse (« Transfert ») (1, 2) ; Psychanalyse (Tolstoï Léon) ; Psychanalyse (Trotsky Léon) ; Psychanalyse (Vaillant Roger) ; Psychiatrie (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22) ; (126)

V. Sociologie : Sociologie (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22) ; Sociologue (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Par ordre alphabétique Sociologie (À quoi sert la sociologie ?) ; Sociologue (Amadieu Jean-François) ; Sociologie (Aron Raymond) (1, 2) ; Sociologie (Barthes Roland) ; Sociologie (Bock-Côté Mathieu) ; Sociologie (Bourdet Yvon) ; Sociologue (Bourdieu Pierre) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Sociologie (Bouthoul Gaston) ; Sociologie (Castoriadis Cornelius) ; Sociologie (Clemenceau Georges) ; Sociologie (Colonialiste) ; Sociologie (Comte Auguste) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Sociologie (Dubet François) ; Sociologie (Durkheim Émile) (1, 2, 3) ; Sociologie (Duvignaud Jean) (1, 2) ; Sociologie (Elle. 1970) ; Sociologie (Enquêtes) ; Sociologie (Ernaux Annie) ; Sociologie (Fassin Didier) ; Sociologie (Fassin Éric) ; Sociologie (Fernandez Dominique) ; Sociologie (France Culture-Arte) ; Sociologie (Gardella Édouard) ; Sociologie (Girard André) (1, 2) ; Sociologie (Gramsci Antonio) ; Sociologie (Gombrowicz Witold) ; Sociologie (Grégoire Ménie) ; Sociologie (Groult Benoîte) ; Sociologie (Ibn Khaldoun) ; Sociologie (Latour Bruno) ; Sociologie (Le Garrec Evelyne) ; Sociologie (Leiris Michel) ; Sociologie (Liogier Raphaël) ; Sociologie (Louis Édouard) ; Sociologie (Lourau René) (1, 2) ; Sociologie (Luther King Martin) ; Sociologie (Maffesoli Michel) (1, 2) ; Sociologie (Mauss Marcel) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Sociologie (Monde Diplomatique Le) (1, 2) ; Sociologie (Mucchielli Laurent) ; Sociologie (Nin Anaïs) ; Sociologie (« Nous ») ; Sociologie (Petrovic Gajo) ; Sociologie (Reich Wilhelm) ; Sociologie (Rosanvallon Pierre) ; Sociologie (Sapiro Gisèle) ; Sociologie (Terkel Studs) ; Sociologie (Thatcher Margaret) ; Sociologie (Todd Emmanuel) ; Sociologie (Touraine Alain) (1, 2, 3, 4, 5) ; Sociologie (Viard Jean) ; Sociologie (Wieviorka Michel) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Sociologie (Weiss Louise) ; Sociologie (Wright Mills Charles) ; Sociologie (Zemmour Éric) ; Sociologie (Zinoviev Alexandre) ; (122)

VI. Démographie
http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1220&mode=last ;

VII. Économie
Économie http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1220&mode=last ;

VIII. Histoire : http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1216&mode=last ;

4 février 2024 : 729 Items

I. « Sciences » Sociales (Et / ou humaines) :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (1) : Les « sciences » sociales (Et / ou humaines) ne sont pas des « sciences ». Et, pour emprunter les termes de Claude Bernard [1813-1878], les sciences ne sont que des « fragments de vérité ». Ce qui est déjà beaucoup…
N.B. La citation exacte étant : « Le savant monte toujours en cherchant la vérité, et s’il ne le trouve jamais tout entière, il en découvre néanmoins des fragments très importants, et ce sont précisément ces fragments de la vérité générale qui constituent la science. » 1
* Ajout. 8 juin 2015. En sus, pour dissuader de l’emploi même de l’expression de « vérité scientifique » : avoir en tête l’emploi fait pendant plus d’un siècle de l’expression de « socialisme scientifique » ; lire la liste des professions qualifiées de « scientifiques » (Wikipédia) ; penser aux critères de sélection dans la recherche et à l’Université ; connaître les modes de financements des projets ; s’interroger sur les logiques marchandes des publications ; s’inquiéter des critères de fonctionnalité en matière d’accès aux médias… (Cf. Penser. Vérité)
* Ajout. 7 juin 2023. Si l’on accepte ce constat / analyse, il faut en toute logique n’accorder aucun qualificatif de « scientifique » à l’un quelconque de ces travaux, autant d’arguments d’autorité en moins…

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (2) : Les « sciences » sociales (et /ou humaines) m’apparaissent si souvent si déliées du monde que je ne peux plus, sauf exceptions, les lire qu’en fonction de leurs précautions, leurs confusions, leurs incohérences, leurs refoulements, leurs justifications, leurs digressions… Quant à la fonction politique qu’elles jouent, je n’ai qu’à me souvenir des précautions prises pour qu’aucune recherche institutionnelle ne soit, politiquement, ne serait-ce que dérangeante. La politique d’une « recherche sur contrats » - dont j’ai connu la césure - les a, en sus, structurellement liés aux lois du marché. (Cf. « Sciences » Sociales. Recherches sur contrat)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (3) : Chaque « science » sociale est une grille de lecture qui interfère entre le sujet - délégitimé dans sa conscience en soi, dans sa conscience de soi - et le réel, dès lors, infléchi, déformé, modifié.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (4) : L’idée même de « discipline » spécifiques que les injonctions institutionnelles à l’interdisciplinarité n’ont pas détruit est une négation de l’idée même de pensée.
Pourquoi ? Parce qu’en enfermant a priori la pensée du monde dans un cadre institutionnellement limité, circonscrit, elle en bloque nécessairement le développement. Il faudrait pouvoir remplacer les « disciplines » par la présentation des systèmes de pensées, d’analyses, d’interprétations ; les critiquer, chacun pour leur part, et comparés entre eux.
Mais, pour cela, ceux /celles chargé-es de construire, de présenter ces systèmes, ces ensembles devraient nécessairement situer, clairement, leurs propres engagements en la matière.
En effet, comment en effet croire à la validité d’un raisonnement si celui / celle qui, après l’avoir réfléchi, pensé, construit, n’est pas à même de présenter et son extériorité et sa proximité par rapport à lui.
Vaste projet…
* Ajout. 20 août 2017. L’évocation, devenue si classique, d’avoir à « penser contre soi-même » ne résous rien. Juste, une tentative de protection d’un soi fragile ? (Cf. Penser)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (5) : Chaque « sciences » sociales et / ou humaines, prise en elle-même, me paraît être un décor de pièce de théâtre - qui le déforme et ne peut que le déformer - sur et dans la scène du monde. Aide-t-elle néanmoins à mieux comprendre le monde ? Oui, parfois. Rarement.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (6) : Si l’on retirait des publications en « sciences » sociales et ou humaines tout ce qui relève, ou a relevé, de la valeur accordée en son temps à leur-es auteur-es, qu’en resterait-il, ou plus précisément que resterait-il de la validité accordée en leur temps à leurs méthodes, leurs résultats, leur travail ? : beaucoup d’arguments d’autorité qui, nécessairement, perdent avec le temps, de leur pertinence, de leur validité.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (7) : Nul-le ne peut s’autoriser de la science, d’une science, fusse pour critiquer ce qui fut [est] ainsi désigné sous ce vocable.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (8) : Celui ou celle qui accepte d’être présenté-e en fonction de, défini-e par la discipline à laquelle il est censé être rattaché-e [ce qui fut aussi, pas toujours, mon cas, lorsque j’étais au CNRS] entérine un enfermement. En effet, si la finalité d’une réflexion est d’élargir le champs, l’espace, le temps des connaissances, alors nécessairement une discipline la limite.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (9) : L’hypothèse (l’idée) de « sciences sociales » est aussi ridicule que celle d’une « science de la guerre » ; l‘hypothèse de « théories » qui en émaneraient est aussi ridicule que celle d’une [pensable] « théorie de la guerre. »

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (10) : Si les « sciences sociales » ne sont pas des sciences, c’est aussi - et, beaucoup plus - parce que dissocier - a fortiori, enfermer dans des sphères distinctes - « l’économie », « le politique », « le social » etc., c’est s’interdire de penser et l’être humain singulier et le monde global.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (11) : Exclure les femmes d’un quelconque lieu de pensée, de pouvoir - au nom de ‘l’argument’ selon lequel elles n’avaient pas les qualifications, les diplômes, les reconnaissances exigées - alors même par ailleurs qu’elles étaient interdites d’y accéder - a aussi pour signification et pour conséquence - ce qui est plus souvent omis - de confirmer, de légitimer l’exclusion de tous les hommes qui ne les possédaient pas non plus.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (12) : Les disciplines, les spécialisations : autant de murs protecteurs de la critique, souvent jalouse du prestige de la valeur accordée à la « science » des ‘autres’. En sus, l’entre-soi est rarement positif.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (13) : Au détour d’une leçon au Collège de France, consacrée à la critique de la méthode, j’entends :
« […] Tout le monde s’accorde à dire que » …

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (14) : L’émission de France Culture, La méthode scientifique, se termine tous les jours par : « À demain… Jusqu’à la preuve du contraire. » J’ai souvent pensé que cet adage pourrait, fort utilement, de temps en temps, concerner les « sciences » humaines.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (15) : Penser et faire penser que l’auteur-e, sous couvert de ‘scientificité’, d‘objectivité‘ puisse être absent-e, dans ses productions, de sa propre pensée, est un énorme mensonge, fondé sur une incroyable naïveté. (Poursuivre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (16) : La recherche de « pluridisciplinarité », de « transdisciplinarité », si elle fut conscience de l’arbitraire des cloisonnements de disciplines, n’en a pas pour autant brisé les enfermements qui leur sont consubstantiels. Ajouter des « sciences » les unes aux autres ne les interrogent pas.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (17) : (21 novembre) 2020. Après l’écoute sur France Culture de la présentation de la publication de L’identité, Dictionnaire encyclopédique, me vient à l’esprit qu’ajouter des disciplines à des disciplines ne rend pas un sujet plus éclairant, plus pertinent, plus justifié ; qu’il est douteux qu’il aide quiconque à mieux comprendre qui il / elle est ; mais qu’en revanche la question de l’identité y a - ponctuellement - acquis une légitimité intellectuelle et politique. 2

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (18) : Chercher à [mieux] comprendre le monde en utilisant les théories - de quelque nature qu’elles soient, qu’elles qu’en soient les finalités, qu’elles soient politiques, économiques, philosophiques, religieuses bien sûr, etc…, - c’est non pas s’interdire toute vérité - impossible, impensable - mais par l’introduction d’un écran supplémentaire, d’un prisme déformant, en rendre l’accès plus difficile, plus lointain. (Poursuivre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (19) : suite. Comment peut-on penser un instant que plaquer sur une réalité, sur des réalités - nécessairement complexes - une grille de lecture, d’interprétation qui si souvent émane par ailleurs d’un seul cerveau, puisse s’avérer une analyse qui permette de [mieux] la comprendre ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (20) : Toutes les classifications - dont les « sciences » sociales sont l’incarnation universitaire - sont des atrophies de ce qu’elles sont censées incarner, et - qui plus est - elles enferment, déforment, excluent, forcent, appauvrissent, étouffent…

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (21) : Toute inscription au sein d’une « science » sociale requiert nécessairement une réduction de son champ de vision.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (22) : Entendu : « Les historiens [ou sociologues, ou philosophes, ou…] ne sont pas d’accord ». Mais ils / elles ne traitent ni de la même période, ni sous le même angle de vue, ni avec les mêmes hypothèses, ni selon les mêmes méthodes… Et pourquoi devraient-ils être d’accord ? Que révèle ce besoin de consensus ? La peur de la critique.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (23) : Dès lors que l’on évoque, que l’on invoque ‘la science’, les pensées et les initiatives politique sont figées, stoppées, invalidées.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (24) : (juillet) 2022. Je lis dans Le Monde Diplomatique (p.26) que le dossier de la revue Mondes arabes [qui succède à Maghreb-Machrek], « illustrant sa ligne éditoriale » s’intitule :
« Faire des sciences sociales du politique ». Prochaine étape : toute analyse [critique] est politique ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (25) : Il arrive à certain-es de se plaindre, de dénoncer le fait d’être plagié-es : sans justifier le procédé [malhonnête], mais ce qui peut arriver de plus positif à une idée forte, neuve, originale n’est-elle pas d’être la plus largement diffusée ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (26) : Admettons que les « sciences » sociales, humaines soient à même, même partiellement de révéler, d’analyser, de mieux comprendre, de rendre plus intelligibles le monde actuel ; admettons que le monde actuel soit… disons … injuste, en quoi les « sciences » sociales, humaines nous aident-elles à le… disons… changer ? Ou plutôt quelles sont celles qui nous aideraient à avancer en ce sens ? Ou plutôt, quelles sont les analyses qui pourraient nous aider en ce sens ? (Poursuivre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (27) : Faut-il que les chercheur/euses soient si peu sûr-es d’eux/’elles-mêmes - ou si fièr-es, si inconscients-es ? - pour supporter d’être systématiquement présenté-es par les médias précédé-es de leurs fonctions, de leurs publications ? Comme les nobles, sous l’ancien régime étaient précédé-es de leurs titres ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (28) : Il / elle présentait ses apports à la pensée comme les résultats des recherches d’une vie : ne s’agissait-il pas surtout de ceux liés à l’évolution des aléas de sa carrière institutionnelle, entrecoupée des occasions qu’un tel itinéraire ne manque pas de procurer ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines) (29) : S’inscrire dans le cadre d’une discipline borne l’esprit.

Par ordre alphabétique. « Sciences » sociales (Et / ou humaines) :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Agnosticisme) : (12 juillet) 2021. Patrick Tort, définit ainsi l’agnosticisme :
« Je n’en sais rien, mais j’en fais une doctrine. » 3
N. B. « Agnosticisme » : « conception selon laquelle l’esprit humain ne peut accéder à l’absolu. »

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Ameisen Jean-Claude) : (19 juillet) 2018. Jean-Claude Ameisen, sur France Culture, auteur de :
« […] Ce que j’ai toujours trouvé le plus riche dans un comité d’éthique […], c’est lorsque… déjà, d’élaborer un langage commun : le langage du philosophe, le langage du juriste, le langage du sociologue, le langage de la biologiste ou du médecin pour décrire le même objet, la même approche est très différente. Il faut déjà se comprendre. […]
Déjà commencer à élaborer un langage commun, c’est commencer à voir la question de manière différente, d’une nouvelle manière. […] » 4
- « Élaborer un langage commun » : qui le fonde ? Aspiration totalitaire. (Cf. Êtres humains, Langage)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Animalisation des êtres humaines) : De découvrir - bien tardivement - que les « sciences » sociales n’ont en règle générale, pas jugé essentiel, pas même nécessaire, de clarifier sans ambiguïté les relations devant être posées entre les êtres humains et les animaux [me] laisse assez stupéfaite. Compte tenu de cette béance, quelle valeur alors accorder à leurs apports ? Cf. Politique. Animalisation des êtres humains) (115)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Arendt Hannah) : 1961. Hannah Arendt [1906-1975], dans son texte Le concept d’histoire, auteure de :
« Malheureusement, il est de la nature des querelles académiques que les problèmes méthodologiques y sont susceptibles d’éclipser des questions plus fondamentales. » 5 (Cf. Philosophie. Arendt Hannah)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Aron Raymond) : (mai) 1968. Raymond Aron [1905-1983], lors d’une conférence à l’Unesco à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Marx [118-1883], auteur de :
« Marx ignorait la distinction entre philosophie, économie, sociologie, histoire, politique, démographie. Chacune de ces disciplines, aujourd’hui séparées, chacune avec ses concepts, ses pratiques, ses ambitions ou ses préjugés peut trouver dans l’œuvre de Marx tout à la fois des suggestions pour sa recherche propre et des raisons de mettre en cause le découpage de son champ d’étude. Marx avait une conscience aigüe, comme les historiens, de l’indépendance des secteurs de la totalité que les spécialistes isolent selon l’orientation de leur curiosité et la spécificité de leur conceptualisation. Mais simultanément, il avait, comme les économistes ou les sociologues, une conscience aigüe de l’insuffisance du récit, de la simple mise en place dans le temps, dans la succession des évènements. Il voulait éclairer l’une part l’autre, l’histoire par la théorie, et la théorie par l’histoire. » 6
Sur les fondements d’une analyse fort juste de Marx - qu’il faisait sienne - pourquoi Raymond Aron s’est-il cru contraint à ces références aux « historiens », aux « économistes », aux « sociologues », ses ‘collègues’ - de l’Institution - dans les « science sociales » ? (Cf. Penser. Pensées. Préjugé, Histoire)

« Sciences » sociales. Et / ou humaines. Autocritique :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Autocritique) (1) : Combien de chercheurs en « sciences » sociales ont-ils, depuis l’émergence des critiques féministes des dites « sciences » sociales, ont-ils, sinon fait leur autocritique, du moins ont-ils publiquement porté un regard critique, et même simplement se sont-ils interrogés sur leurs œuvres antérieures ? Cette réalité - que j’ignore - existe sûrement ; les faire connaitre serait encourageant. (Cf. Êtres humains. Autocritique)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Autocritique) (2) : Dans l’hypothèse inverse, ils auront seulement démontré leur inculture féministe, leur caution d’un système patriarcal dont il est dorénavant difficile de taire leurs conséquences pour toutes les femmes (mères, épouses, amantes, filles, voisines de palier inclues), et enfin, ils se seront eux-mêmes classés dans le rang des penseurs se satisfaisant de la réalité du monde et confortant par là même le triste héritage que les hommes y ont laissé.
* Ajout. 4 mars 2021. 1989. Michèle Le Dœuff, philosophe, dans L’étude et le rouet, auteure de :
« Plus la domination est forte, plus la prétendue connaissance est dogmatique et doctrinaire, a priori, au sens courant du terme : elle ne cherche pas à se renseigner. » 7

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Bory Jean-Louis) : 1979. Jean-Louis Bory [1919-1979] dans Comment nous appelez-vous déjà ? Ces hommes que l’on dit homosexuels, co-écrit avec Guy Hocquenghem [1946-1988], se souvient de la première émission sur l’homosexualité, en 1969, à laquelle il avait participé :
« [Michel]Lancelot m’avait téléphoné : ‘Europe 1 veut faire un ’Campus’, très grosse écoute, sur l’homosexualité. Il y aura naturellement des médecins, des avocats, il y aura des curés, des psychiatres, des psychanalystes, mais j’aimerais bien tout de même qu’il y ait au moins un homosexuel […] ».
- Évoquant aussi un Dossier de l’écran sur Antenne 2, le 21 janvier 1975 sur les « amitiés particulières » Jean-Louis Bory écrit :
« Des homosexuels (dont j’étais) se trouvèrent placés devant une sorte de tribunal composé de deux médecins, un endocrinologue et un neurologue, un législateur et un prêtre ». « La santé, la loi, l’Église : les trois piliers de notre ordre social. » commente-t-il. 8
Combien de féministes, chercheuses inclues, se sont-elles senties, dans les médias, elles aussi comme « placées devant une sorte de tribunal » ? (Cf. Hommes. Homosexuels, Féminisme, Justice, Patriarcat, Politique. Médias)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines). Pierre Bourdieu :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Bourdieu Pierre) (1) : (octobre) 1996. Pierre Bourdieu [1930-2002], dans Le mythe de la ‘mondialisation’ et l’État social européen, évoque :
« Les sciences sociales, condamnées à s’asservir aux commandes directement intéressées des bureaucratie d’entreprises ou d’État ou à mourir de la censure des pouvoirs (relayés par les opportunistes) ou de l’argent. » 9
Constat toujours pertinent. (Cf. Sociologie. Bourdieu Pierre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Bourdieu Pierre) (2) : (1er février) 1988. Pierre Bourdieu [1930-2002], sur France Culture, dans À voix nue, auteur de :
« J’ai une conception assez militante de la science, ce qui ne veux pas dire engagée du tout. » Ou : comment créer la confusion. (Cf. Penser, Politique, « Sciences » sociales. Militante Science. Sociologie. Bourdieu Pierre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Cardinal Marie) : 1980. Marie Cardinal [1929-2001] dans Au pays de mes racines, auteure de :
« Je ne suis ni poète ni philosophe malheureusement - ou heureusement je ne sais pas - mon livre ne passera donc pas par les sommets de ces arts ; comme tous mes autres livres, il passera par le quotidien, le banal, la matière, c’est là qu’est la source de ma force. Force fragile qui veut s’aventurer sur les grands chemins embourbés de l’existence sans s’appuyer sur les béquilles de ce qui est déjà théorisé, déjà scientifiquement prouvé, déjà déterminé par les humains.
Il n’y a pas de déjà, rien n’est acquis, tout est en perpétuel devenir. Il faut être une femme pour sentir dans sa chair même, dans ce qu’il y a de plus évident et cependant de plus mystérieux, la meurtrissure des amarres de l’humanité. Aborder les mythes, mais cette fois avec une tête et des yeux de femme, telle est ce que je veux bien appeler mon invraisemblable prétention. Pourtant je sais que c’est avec la plus grande humilité que je dois plonger dans ce courant
. » 10 (Cf. Penser. Mythe)

Par ordre chronologique. « Sciences » sociales (Et / ou humaines). Castoriadis Cornelius :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Castoriadis Cornelius) (1) : 1978. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Science moderne et interrogation philosophique, auteur de :
« Faut-il rappeler qu’en tant que praxis, la psychanalyse rencontre constamment et nécessairement des questions éthiques et politiques qu’il lui est impossible de discuter par ses propres moyens et auxquelles pourtant elle répond, quoi qu’elle fasse, chemin faisant. » 11
La critique de la psychanalyse par Cornélius Castoriadis est valide, valable, pertinente, pour l’ensemble des « sciences » sociales, et bien au-delà… (Cf. Psychanalyse. Castoriadis Cornelius)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Castoriadis Cornelius) (2) : 1991. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Psyché et éducation, auteur de :
« La déontologie, vous le savez, interdit de critiquer ses confrères. » 12 (Cf. Penser)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Castoriadis Cornelius) (3) : 1996. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Imaginaire et imagination au carrefour, auteur de :
« La fragmentation des disciplines est un facteur de dépendance et même d’hétéronomie parce qu’elle revient à casser l’univers de la recherche et de la pensée en domaines qui ne communiquent pas entre eux, dont chacun tend à développer son dogmatisme propre et à s’aveugler sur le reste. » 13
Mais défendre cette position ne nécessite-il pas de refuser de cautionner le principe même de « discipline » ? Ce que ne fait pas Castoriadis.
Plus encore, en réhabilitant la psychanalyse et en regrettant la trop faible place qu’elle occupe, il conforte toutes les catégories disciplinaires (sociologie, théorie politique, philosophie…) - qui sont autant d’enfermements - au sein desquelles elle devrait, selon lui, plus et mieux s’insérer. (Cf. Philosophie, Psychanalyse)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Castoriadis Cornelius) (4) : 1997. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Fait et à faire, dénonce « la léthargie sociologique des psychanalystes et la léthargie psychanalytique des sociologues », puis - publié dans le même ouvrage - « la cécité sociologique et politique des psychanalystes et la cécité psychanalytique de sociologues et des philosophes. »
Je reprends - ce qui vaut hommage - pour le critiquer, sa propre critique, exprimée ailleurs :
« […] Ce qui m’a importé, c’est la discussion des problèmes mêmes, la démonstration qu’elle devient impossible dans un certain cadre idéologique et que seule la destruction de ce cadre peut la libérer. » 14 (Cf. Penser)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Champollion Jean-François) : (1er août) 2022. Entendu considérer, sur France Culture, la découverte des hiéroglyphes par Jean-François Champollion [1790-1832] de « découverte majeure pour les des sciences sociales ». Non. Tout d’abord cette ‘découverte’ de l’écriture, inséparable de celle de la langue, de l’art, de la civilisation Égyptienne n’existait que par, grâce à et pour l’Égypte et les Égyptien-nes. Puis, cette ‘découverte’ ne l’a été que grâce aux avancées et aux échecs, pendant des siècles, de ceux qui l’ont précédé, mais aussi du fait de Bonaparte et de sa campagne militaro-scientifique d’Égypte - en réalité une guerre coloniale qui a échoué - [1798-1801], de Mehemet Ali [1769-1849], de la découverte de la pierre de Rosette [1799], du travail des ouvriers des fouilles.
Et, enfin, à tout seigneur tout honneur, des grandes qualités intellectuelles propres à Jean-François Champollion - et des soutiens, des aides de son frère Jacques-Joseph [1778-1867] -, de son immense culture, de ses intuitions, de sa curiosité, de sa ténacité, de sa passion.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Châtelet François) : (2 juin) 2023. François Châtelet [1925-1985], philosophe, sur France Culture, évoquant « la conception que l’on a de la science », poursuit :
« On a même créé cette chose tout à fait abracadabrante qu’on appelle les sciences humaines, ces sciences sociales […]. ») 15

« Sciences » sociales et / ou humaines. Chercheur-euses. Universitaires :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Chercheur-euses. Universitaires) : (1) Combien y a-t-il de chercheur-euses, sans aides, sans salaires, sans centre de recherches, sans université ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Chercheur-euses. Universitaires) : (2) Le rappel des titres de tous ses livres, depuis sa thèse d’état, sans oublier ceux, ainsi que les articles, à paraître, parsemé de ses fonctions prestigieuses, bien sûr, faisait fonction de - en réalité permettait d‘oublier - la question de la présentation de ses ‘apports’ à la pensée.
Lui-même aurait en aurait été bien incapable ; alors il remplissait avec des mots, des citations, des assertions définitives, il citait ses maîtres, ses ‘amis’, mais surtout affichait son mépris concernant la nullité de tous les autres. Le pire eut été qu’on lui posa des questions, mais cela n’advint jamais : nul-le ni le pouvait, ni n’en avait envie.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Chercheur-euses. Universitaires) (3) : 1903. Léon Chestov [1866-1938], auteur de :
« C’est parce que je n’ai pas été à l’Université que j’ai pu garder ma liberté d’esprit. On me reproche toujours de citer des textes que personne ne cite, de découvrir des textes que l’on a laissé moisir. Peut-être que si j’avais fait des études, j’aurais cité seulement les textes autorisés. C’est pourquoi d’ailleurs, je donne toutes mes citations en grec et en latin, pour qu’on ne dise pas que je chestovise. » 16

« Sciences » sociales et / ou humaines. CNRS

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. CNRS) (1) : Quelques critiques (issues de, fondées sur mon expérience, laquelle s’est terminée en 2008) :
- La logique dominante de la quantification des recherches qui pousse à écrire, à publier, à dire [presque] n’importe quoi, n’importe où, avec n’importe qui, et donc à se répéter, ce qui contribue à la délégitimation déjà fort avancée des ‘intellectuel-les’ et des ‘expert-es’ (plus spécifiquement en sciences dites sociales).
- L’arbitraire des catégories de partage et d’intitulés des commissions CNRS, leur composition, les solidarités entre mandarins, le rôle on ne peut moins clair des syndicats, le poids de la 'peopolisation'.
- Le ‘concept’ de jugement par ses pair-es qui, en sus d’interdire toute originalité et de bloquer toute spécificité novatrice, a fortiori toute pensée révolutionnaire, permet (par exemple) à n’importe-quel-sociologue-de-n’importe-quoi de juger « non scientifique » une pensée féministe dont il ignore tout.
- La logique du classement des ‘productions’ au sein de « commissions » et dans le cadre des catégories construites et figées selon des critères qui ont peu à voir avec les pensées critiques novatrices, et en fonction de normes qui interdisent toute vision un tant soit peu élargie.
- En sus du fait que quasiment nul-le ne lit - c’est tout simplement impossible - aucun des ‘rapports d’activité’ envoyés au CNRS, la seule question qui n’est pas posée au CNRS (and Co, Université comprise) est la suivante : ‘Sur quels fondements peut-on juger une recherche ?’ Faute de pouvoir y répondre, on impose des normes (notamment quantitatives) absurdes dont la fonction essentielle est de masquer la question. L’utilitarisme, pas même défini, à très courte vue, est le seul gagnant. Fonctionnel, efficace pour les pensées dominantes.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. CNRS) (2) : (août) 2023. Je lis dans ce dernier numéro du Monde Diplomatique - rubrique : Dans les revues (p.26) - la présentation du n°4. Printemps 2023 de la Revue d’histoire des sciences humaines ceci :
« Quand le CNRS révoquait en juillet 1953 le sociologue marxiste Henri Lefebvre [1901-191], au nom de l‘objectivité scientifique’, reconnue comme chacun sait, aux seuls chercheurs libéraux. »
- En transcrivant ceci, je me souviens, il y a très longtemps, d’un débat - quand il y avait encore de réels débats politiques publics, et donc de toute autre nature que ceux retransmis par France Culture - dans le grand amphi de la Sorbonne, au cours duquel un chercheur qui avait estimé le poids gigantesque, me souvient-il, des recherches consacrées au ‘militaire ‘dans le budget du CNRS.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. « Commandes ») : Combien de chercheurs-euses en « sciences » sociales travaillent, publient, réfléchissent, du fait et sur commandes, demandes, requêtes, invitations, suggestions - publiques, gouvernementales, militaires, médiatiques, privées, éditoriales… ? (Cf. « Sciences » sociales. Bourdieu Pierre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Conférences) : 1990. V. S. Naipaul [1932-2018], dans L’Inde, auteur de :
« […] Quelques fois il y avait un millier de brahmanes assis à psalmodier, mais chacun tendait l’oreille pour entendre qui chantait bien ou mal. C’est exactement ce qui se passe dans les conférences scientifiques ou intellectuelles aujourd’hui. » 17

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Cooper David) : 1978. David Cooper [1931-1986], dans Psychiatrie et antipsychiatrie, auteur de :
« De nombreuses ‘autorités’ parmi les chercheurs en sciences humaines semblent victimes d’un besoin obsessionnel de réduire la réalité des transactions entre personnes à des abstractions globales qui cachent plus qu’elles ne dévoilent. » 18
Si juste, mais pas uniquement pour les « transactions » … (Cf. Penser. Pensées. Abstraction, « Sciences » sociales. Psychanalyse. Psychiatrie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Discours académique) : 1747. Julien Offray de La Mettrie [1709-1751], dans L’homme-Machine (p.3) auteur de :
« Je ne connais rien de si inutile, si fade, si ce n’est un discours académique ».

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. « Discipline ») : (2 octobre) 2022. Je prends connaissance de l’intitulé du titre du livre de Lewis Gordon, Disciplinary Decadence : Living thought in trying Imagination (The radical Imagination). Paradigm Publishers. 2006.
Est-ce la notion, l’idée même de « discipline » qui est par lui critiquée ? (Poursuivre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Doctorat) : (20 juillet) 1852. Hippolyte Taine [1828-1893] à sa sœur Virginie Taine [1830-1890], auteur de :
« Mauvaises nouvelles de mon côté. Ma thèse n’est pas encore refusée, mais c’est tout comme. […] Voici le vrai règlement du doctorat : écrire deux cents pages nulles, analyser quelque vieil auteur oublié et qui mérite de l’être ; le juger d’après des idées convenues et copier le manuel d’un de ces messieurs. […] On demande tout haut des idées, des découvertes ; la vérité est que l’on veut des banalités, des vieilleries, des copistes. – Je comprends maintenant pourquoi presque tous les maîtres que nous avons rencontrés nous semblaient si nuls. Ils l’étaient étaient parvenus par là. De là une bataille : les jeunes gens méprisent leurs maîtres et les perruques emboursent l’argent et le mépris. » 19 (Cf. Culture, Relations entre êtres humains. Mépris, Penser)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Épistémologie) : (22 janvier) 2022. Sylvain Bourmeau, responsable de l’émission La suite dans les idées de France Culture, présentant le livre coordonné par Didier Fassin, La société qui vient [Le Seuil. 2022] évoque, sans réaction, « l’épistémologie des sciences sociales ».
Soit le terme épistémologie se réfère à l’étude critique des sciences et il s’agit alors ici d’une tautologie, soit à une théorie de la connaissance et il s’agit là d’une négation de la pensée critique qui ne saurait être que singulière.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Eribon Didier) : (15 août) 2018. Didier Eribon, « sociologue, philosophe », interviewé dans le cadre d’une émission intitulée : Avoir raison avec Claude Lévi-Strauss, cite, évoque Georges Braque [1882-1963], Picasso [1881-1973], Roman Yakobson [1896-1982], Claude Lévi-Strauss [1908-2009], Georges Dumezil [1898-1986], Pierre Bourdieu [1930-2002], Michel Foucault [1926-1984], Jean-Paul Sartre [1905-1980], Jacques Derrida [1930-2004], Geoffroy de la Gasnnerie ; traite d’« âneries », certaines assertions de Françoise Héritier [1933-2017], elle-même suivie, selon lui, par « beaucoup de femmes se réclamant du féminisme ».
Et puis, pour [en] finir [avec les femmes] ?, il cite Christine Boutin. (Cf. Féminisme. Antiféminisme, Patriarcat, Penser)
N.B. Pour rappel, Didier Eribon fut le responsable du Dictionnaire des cultures gay et lesbiennes. [Larousse. 2003]

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. « Études scientifiques ») : Quand j’entends parler, à l’appui d’un raisonnement, d’« études scientifiques » - pas plus que d’« idéologie» et de tant d’autres - je ne crois plus à la pertinence des arguments de son auteure-e.
Ce qui ne signifie pas que je ne prends pas en compte son analyse. (Cf. Penser)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Europe) : (13 décembre) 2007. Article 179 du Traité de Lisbonne, sur le fonctionnement de l’Union européenne :
1. L'Union a pour objectif de renforcer ses bases scientifiques et technologiques, par la réalisation d'un espace européen de la recherche dans lequel les chercheurs, les connaissances scientifiques et les technologies circulent librement, et de favoriser le développement de sa compétitivité, y compris celle de son industrie, ainsi que de promouvoir les actions de recherche jugées nécessaires au titre d'autres chapitres des traités.
2. À ces fins, elle encourage dans l'ensemble de l'Union les entreprises, y compris les petites et moyennes entreprises, les centres de recherche et les universités dans leurs efforts de recherche et de développement technologique de haute qualité; elle soutient leurs efforts de coopération, en visant tout particulièrement à permettre aux chercheurs de coopérer librement au-delà des frontières et aux entreprises d'exploiter pleinement les potentialités du marché intérieur à la faveur, notamment, de l'ouverture des marchés publics nationaux, de la définition de normes communes et de l'élimination des obstacles juridiques et fiscaux à cette coopération.
3. Toutes les actions de l'Union au titre des traités, y compris les actions de démonstration, dans le domaine de la recherche et du développement technologique sont décidées et mises en œuvre conformément aux dispositions du présent titre. (Cf. Penser, Économie. Capitalisme)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Didier Fassin :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Fassin Didier) (1) : (25 mars) 2023. Didier Fassin, sur France Culture, présenté comme « sociologue, ethnologue [...] », interrogé sur la situation des sciences sociales en France, auteur de :
« Je pense que nous avons la chance de travailler dans des conditions de grande liberté, néanmoins il y a des sujets plus difficiles à traiter que d’autres (suit une longue liste). » Un peu contradictoire, non ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Fassin Didier) (2) : (3 juillet) 2023. J’écoute sur France Culture la conférence au Collège de France de Didier Fassin : « Les sciences sociales en temps de crise ». À son terme, je m’interroge : quelle est son idée, son hypothèse, son apport propre (au singulier ou au pluriel) ? : je ne le sais pas, je n’en ai pas trouvé. (Cf. « Sciences » sociales (Et / ou humaines). Anthropologie. Fassin Didier)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Ferrante Elena) : 2013. Elena Ferrante dans Celle qui fuit et celle qui reste, auteure de :
« […] L’université ne libère pas les femmes, mais ne fait que perfectionner leur répression. » 20 (Cf. Féminisme, Patriarcat)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines). Michel Foucault :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Foucault Michel) (1) : 2001. Michel Foucault [1926-1984], dans Dits et écrits, auteur de :
« Sur fond d’un décor grêle que la philosophie, l’économie politique et tant d’autres sciences avaient planté, voilà que des fous se sont levés, et des malades, des femmes, des enfants, des emprisonnés, des suppliciés et des morts par millions. [...] » 21 (Cf. Êtres humains, Hommes. « Intellectuels », Langage. Zeugma, Économie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Foucault Michel) (2) : (11 janvier) 1977. Michel Foucault [1926-1984], emploie l’expression de « science de la sexualité ». 22 (Cf. Êtres humains, Patriarcat, Sexes)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines). France Culture :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. France Culture) (1) : (19 juin) 2018. Une émission de France Culture entre un « sociologue » Alain Caillé et un « philosophe » Patrice Maniglier, était censée interroger la crise de la sociologie, « ses dérives militantes et idéologiques de la discipline », répondre à la question : « Qu’est-ce que la sociologie et à quoi sert-elle ? », et, plus globalement, « s’interroger sur les sciences sociales ».
Celles-ci ayant été analysées comme étant notamment victimes de leur « hyper spécialisation », pourtant très vite la question fut considérée comme « un faux débat » par Alain Caillé. Et il fut alors question de « thérapeutique » et du dialogue - aujourd’hui considéré comme « impossible » - entre « sciences sociales ». Et ce après avoir cité positivement Marcel Mauss [1872-1950], selon lequel : « Il n’y a pas de sciences sociales. Il y a une science sociale. »
Dès lors, l’hypothèse que ces disciplines puissent être ou non considérées comme des « sciences » - ce qu’affirma pourtant sans ambiguïté au cours de cette même émission, Claude Lévi-Strauss [1908-2009] interrogé en 1984 par Bernard Pivot - ne pouvait être abordée.
Il est dès lors fort hypothétique, sur le maintien de ce socle bien fragile, que les spécialisations, les carcans, les frontières, les limites, la légitimité des auteurs « tous très connus et renommés dans leur parties » fut-il évoqué à deux reprises - des dites « sciences sociales » fussent remis-es en cause.
En conclusion de ce débat - d’une extrême confusion, sans rigueur, sans confrontation - il fut question, après la sempiternelle critique de « la morale et du moralisme », de « la recherche - dépassée ou non - des invariants », des big datas - jugés « vraiment nouveaux », d’un « dialogue avec les algorithmes » et d’une réforme institutionnelle qui demanderait des diplômes nouveaux dans deux des dites disciplines…
Quant aux critiques féministes, comment pouvaient-elles même être pensables ? 23 (Cf. Dialogues, Patriarcat. Maniglier Patrice, Penser. Algorithme, « Sciences » sociales. Spécialisation. Sociologie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. France Culture) (2) : (19 décembre) 2018. Lors d’une émission culturelle consacrée à Émile Zola [1840-1902] une sociologue présente une analyse résumée ainsi :
« Le roman de Zola est un roman social, la lutte des classes est un enjeu personnel ».
« Je suis sociologue » affirme-t-elle, tandis que le statut de sa parole est à plusieurs reprises affirmé. Le responsable de l’émission Matthieu Garrigou-Lagrange lui pose à la fin cette question :
« Pensez-vous que Zola a eu une influence sur le monde social ? » Après un court moment de silence, il poursuit :
« ce serait sans doute une question à poser à un historien. » 24
- Si l’on voulait démontrer l’effet de déformation, de scission, de cache, d’invalidation de toute pensée propre que jouent les « sciences sociales », a fortiori au sein des catégories censées le caractériser, cet exemple pourrait en être une bonne illustration. (Cf. Sociologie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. France Culture) (3) : (18 mars) 2019. Emmanuel Macron, dans le cadre du ‘Grand débat national’ - officiellement clos- décide de ‘recevoir’ à l’Élysée plus 65 intellectuel-les (« choisis par l’Élysée ») et se confrontera à leurs questions. France Culture les a informées qu’ils/elles auraient droit à une question - à leur soumettre - et à 2 minutes pour parler. 25
Sans même évoquer la caution politique accordée à Emmanuel Macron, accepter cette participation - qui les marque sinon comme ‘intellectuels de cour’, du moins comme « Macron compatible - l’absence de dignité personnelle des invité-es est tout de même sidérante.
Plus prosaïquement - ou plus fondamentalement ? - comment n’ont-ils/elles pas même conscience, de leur propre intérêt, à y participer ? Comme de l’image qu’ils/elles donnent des « intellectuels » ? (Cf. Hommes. « Intellectuels ». « Politiques ». Macron Emmanuel. Politique. État. « Grand débat national », « Sciences » sociales. Macron Emanuel)
N.B. Personne ne pouvait critiquer la réponse d‘Emmanuel Macron…

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Freud Sigmund) : (6 octobre) 1883. Sigmund Freud [1856-1939] écrit à sa fiancée Martha Bernays [1861-1951] :
« Mes premiers articles médicaux ont paru aujourd’hui, sans signature naturellement ; plus j’avance dans la médecine, plus je trouve difficile de publier mes travaux. Non à cause de l’obligation de me plier à certaines exigences qui seraient devenues plus grandes depuis quelques années, mais parce que la plupart des publications impliquent tant de difficultés à surmonter. Si les auteurs étaient plus capables de se critiquer eux-mêmes, les neuf-dixième d’entre eux renonceraient à écrire. Il me faut lire un grand nombre d’articles sans intérêts, et un nombre plus grand encore d’articles erronés ; il m’est évidemment impossible d’écrire des choses comme cela. En médecine, on a besoin de la majeure partie de son intelligence pour laisser de côté ce qui est inutilisable, mais c’est là une manière discrète d’être intelligent. […] » 26 (Cf. Penser. Méthode. Freud, Psychanalyse. Freud Sigmund)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Groddeck Georg) : (12 novembre) 1922. Georg Groddeck [1866-1934], dans une lettre à Sàndor Férenczi [1873-1933], auteur de :
« Pourquoi devrions-nous donc prendre tellement au sérieux ce qui s’appelle scientifique ? Il me semble que la science cesse à l’instant où elle se métamorphose en règle, où elle devient une loi. » 27 (Cf. Langage. Mots. Critique de : « Ça ». Psychanalyse)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. « Hommes de science émérites ») : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2018], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« C’est avec un pincement des lèvres, d’un millimètre tout au plus, qu’il [le docteur Orechtchenkov], exprimait son opinion sur les ‘hommes de science émérites’. Son idée était que si quelqu’un, de son vivant, avait été qualifié d’‘homme de science’, et d’‘émérite’ avec cela, c’en était fait de lui ; la gloire dès lors l’empêchait de soigner, comme un vêtement trop somptueux empêche de bouger, et voilà le ‘chercheur émérite’ qui déambulait avec sa suite semblable à quelque nouveau Christ au milieu des apôtres, et il se trouvait privé du droit de se tromper, privé du droit d’ignorer quelque chose, privé du droit à un instant de réflexion ; il pouvait être saturé, éteint, dépassé, mais il s’en cacherait et tous attendraient immanquablement de lui des miracles. » 28 (Cf. Politique. Hiérarchie, Sciences sociales. Thèse)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Hugo Victor) : (22 mai) 1868. Pour éclairer l’absurdité des clivages, des spécialités, des disciplines entre dénommées « sciences » sociales, Victor Hugo [1802-1885], auteur de L’homme qui rit :
« Si l’on demande à l’auteur de ce livre pourquoi il a écrit L’homme qui rit, il répondra que philosophe, il a voulu affirmer l’âme et la conscience, qu’historien, il a voulu révéler des faits monarchiques peu connus et renseigner la démocratie, et que, poète, il a voulu faire un drame. » (Wikipédia)
N.B. Malheureusement, pas son meilleur livre.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Huret Romain) : (9 décembre) 2023. Sur France Culture, interrogé sur « le conflit israélo-palestinen [qui] bouscule les facs américaines », Romain Huret, historien des États-Unis, président de l‘EHESS [École des hautes études en science sociales], après avoir évoqué la nécessité de « cadrer les débats », invoque, pour ce faire, « les armes calmes, posées, réfléchies » des sciences sociales.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Incompétence) : Cesser d’arguer de son « incompétence » pour oser dire que l’on ne comprend rien - et que la probabilité que ce soit, dès lors, incompréhensible n’est pas exclue - aiderait considérablement à dégonfler pas mal de ballons de baudruches et libérerait la place pour de nouveaux ballons.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Interdisciplinarité) : Si l’on admet que chaque « science » est fondée sur des conventions, est porteuse d’implicites, de normes, de non-dits, et les reproduit peu ou prou nécessairement, prôner « l’interdisciplinarité » ne résout pas ipso facto ces limites, ces blocages de la pensée.
* Ajout. 4 novembre 2022. Comment penser que ‘croiser’ des disciplines déjà cloisonnées puisse être satisfaisant ?

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Jean Raymond) : 1977. Raymond Jean [1925-2012], dans un Colloque de Cerisy consacré au poète Francis Ponge [1899-1988] évoqua « la science du langage et celle du sexe ». 29 (Cf. Langage, Sexes)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Korczak Janusz) : 1915. Janusz Korczak [1878-1942], dans Comment aimer un enfant - un grand livre -, auteur de :
« Je n’ai qu’une crainte : celle que le lecteur n’adopte trop vite mes conclusions car, en ce cas, sa lecture lui aurait été préjudiciable. Je prévins donc : le chemin que j’ai choisi de poursuivre pour atteindre mon but n’est ni le plus court, ni la plus commode : pourtant il est le meilleur pour moi, car c’est le mien. Je l’ai trouvé non sans peine et non sans souffrance, et seulement après avoir compris que tous les livres, les expériences, les opinions des autres n’exprimaient pas la vérité.
Les éditeurs publient parfois les ‘ pensées d’or’ des grands hommes : ne serait-il pas plus utile de présenter un choix des opinions fausses avancées par les tenants de la vérité et du savoir. […] » 30 (Cf. Culture, Enfants. Korczak Janusz, Hommes. « Intellectuels », Penser. Pensées. Autoritaire. Méthode)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Ladreit de Lacharrière René) : 2022. Je lis dans le Dictionnaire des juristes. Colonies et Outre-mer. XVIIIème. XXème siècle :
« Malheureux celui qui n’a pas eu la chance de lire un article ou un ouvrage de René Ladreit de Lacharrière [1915-1992], puis est évoquée « sa plume qui passe de l’humour au vitriol à l’ironie sarcastique et fait toujours mouche. » […]. Alors voulait-il régler leurs comptesaux produits, sous-produits et déchets du marxisme, du freudisme, du surréalisme, de l’existentialisme, du structuralisme, sans oublier l’art informel et la musique concrète, ni quantité de sciences humaines, dont nos mœurs n’autorisent à se moquer, qu’en petits comités, avec des amis très sûrs.’ » 31

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Laurens Henri) : (6 juin) 2022. Sur France Culture, Henri Laurens, dans son cours au Collège de France, Généalogie du post-colonialisme et l’orientalisme d’Edward Saïd [1935-2003], auteur du plus qu’étonnant :
« Il n’y a pas de science sans institutions »
* Ajout. 7 juin 2022. (16 mai) 1981. Vaclav Havel [1936-2011], dans Lettres à Olga [1933-1996], auteur de :
« Il importe moins qu’une structure existe que comment et pourquoi elle existe, vers quoi elle tend, en quoi elle est essentielle, quelles en sont les tensions internes, et quel en est le sens. […] » 32 (Cf. Philosophie. Havel Vaclav)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines). Michèle Le Dœuff :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Le Dœuff Michèle) (1) : 1989. Michèle Le Dœuff, dans sa préface à L’étude et le rouet, précise qu’elle « ne pouvait pas écrire ici ce qui se lit si souvent ailleurs » (à savoir) :
«… Enfin, je souhaite remercier ma femme qui a dactylographié les sept versions successives de mon manuscrit ; qui a accepté, avec tant de grâce, que je passe beaucoup de mon temps à l’étranger pour ces recherches ; qui m’a aidé en lisant pour moi une masse d’ouvrages généraux, y compris à la Bibliothèque nationale ; ma chère femme dont la bonne humeur a constitué mon soutien permanent : me ramener de temps en temps au niveau du quotidien ne fut pas la moindre de ses vertus, et de ses contributions à mon œuvre. » 33 (Cf. Culture, Patriarcale, Hommes « Intellectuels »)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Le Dœuff Michèle) (2) : 2000. Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir, auteure de :
« Il est possible que l’acquisition des savoirs ne forme en rien le jugement, ni pour les femmes, ni pour les hommes, une idée vexante bien sûr, mais dont il faut se souvenir comme d’un principe pondérateur avant de surestimer les savoirs. » 34 (Cf. Patriarcat. Penser)
Mais c’est tout son livre qu’il faut penser.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Le Dœuff Michèle) (3) : 2000. Michèle Le Dœuff, dans Le sexe du savoir, auteure de :
« En sciences humaines (médecine comprise), l’accaparement du savoir par un sexe [les hommes] construit les objets, les champs et les méthodes. » 35

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Le Dœuff Michèle) (4) : 2000. Michèle Le Dœuff, dans Le sexe du savoir, auteure de :
« Quand une théorie signée par un monsieur célèbre entre en collision avec un fait historique, c’est la théorie du monsieur qui l’emporte. » Son analyse qui concernait Spinoza [Baruch. 1632-1677] - qui, pour être un jugement, n’en est pas moins justifiée - peut aisément être sinon universalisée, du moins être largement utilisée. Et elle poursuit, ironiquement, s’adressant aux femmes :
« Ne vous fiez pas à votre jugement, ni à ce que vous savez : une bourde signée par Spinoza ou par Hegel doit rester invisible. » 36 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Patriarcat. Domination masculine, Penser. Juger. Théorie, Philosophie. Spinoza Baruch, Histoire)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Leiris Michel) : (11 mai) 1929. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Toutes les pièces sont réunies pour le procès de l’ordre des choses dans lequel nous vivons. Ce qui importe, ce n’est pas tant d’approfondir telle ou telle discipline spéciale que de confronter ces matériaux divers les uns avec les autres, de poser leur terrain d’entente et de montrer qu’ils concourent tous à saper les bases de l’état de choses actuel. » 37 (Cf. Ethnologie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Macron Emmanuel) : (7 décembre) 2023. Emmanuel Macron, lors de la Réception pour l’avenir de la recherche française, auteur de :
Une sélection :
« La science, la recherche de la vérité, la volonté de bâtir un progrès collectif de la connaissance et du mieux vivre en société est une valeur intrinsèque et doit retrouver sa place de valeur intrinsèque dans la société qui est la nôtre. Nous l'avons vu au moment de la pandémie, parce que ça a été sans doute le moment de simplification, si je puis dire, le plus extrême, où chacun de nos compatriotes guettait les informations et l'avancée de la connaissance pour comprendre un virus qui changeait leur quotidien, puis la découverte d'un vaccin qui allait permettre de retrouver la liberté. […]
La science, la recherche permettent de bâtir la croissance d'une société par l'innovation et c'est un élément très important. C'est un élément très important parce que nos sociétés vivent une équation hyper contrainte. Nous sommes des démocraties et des sociétés matures qui avons une force, c'est un modèle social édifié à travers le temps, généreux, et des sociétés qui vieillissent et qui ont face à elles des investissements massifs à conduire pour accompagner le vieillissement de la population, la digitalisation de nos sociétés, faire face au réchauffement climatique, aux troubles géopolitiques. Il n'y a qu'un moyen de répondre intelligemment à cette problématique, c'est de créer plus de richesse pour pouvoir la louer sur ses priorités.
[…]
Le seul moyen de le faire, c'est de continuer de réformer. Je crois que, y compris les réformes impopulaires prises cette année, travailler plus longtemps quand on vit plus longtemps, c'est ce qui permet de créer plus de richesse et de financer la science. Donc je suis cohérent dans mon approche
[…]
Et je suis toujours un ardent défenseur de l'action de l'exécutif, j’essaye là aussi d'être cohérent.
[…]
Néanmoins, si j'essaie de faire le bilan de nos difficultés, de ce qu'on a commencé à corriger et ce qu'il nous faut faire, parce que c'est un peu ça l'objectif.
Il y a eu un peu des moyens limités pour tout le monde, parfois sans discernement et en touchant davantage la compétitivité des équipes qui étaient le plus soumises à la compétition internationale.
[…]
Alors, depuis 6 ans, on a essayé de corriger les choses
[…] et on a partiellement corrigé les choses. […]
Mais au total, on a moins d'investissements parce qu'il y a beaucoup moins d'investissements privés. Et sur la recherche, c'est pareil. […]
Alors d'abord, j'ai souhaité assumer complètement ce que je vous dis tout à l'heure et mettre pleinement la science au cœur de nos décisions. C'est pourquoi j'ai pris la décision d'installer un Conseil présidentiel de la science, installé aujourd'hui.
[…]
C'est permettre au moins une fois par trimestre d'échanger en toute liberté avec moi pour pouvoir nous dire ce qui va, ce qui ne va pas, nous aider à voir les émergences qu'il nous faut commencer à penser.
[…]
Vous le voyez, tout ce que j'essaie de dessiner, qui est le fruit d'échanges collectifs, c'est un changement complet de philosophie, d'organisation à la fois au niveau national, mais dans l'intimité de nos structures, de notre recherche.
[…]
Ce que je veux, c'est qu'on puisse là aussi renforcer nos sciences humaines et sociales, les inscrire dans le même paysage, la même organisation que je viens de décrire. Il faut pour
cela aussi mieux les structurer pour qu'elles retrouvent leur rayonnement et leur visibilité. À cet égard, plusieurs de nos programmes prioritaires de recherche ont d'ores et déjà été dédiés aux sciences humaines et sociales parce qu'ils seront un levier absolument indispensable de notre organisation et de la transformation qui est la nôtre. » (Lisible sur le site de L’Élysée) (Cf. Hommes. « Politiques » Macron Emmanuel, « Sciences » sociales. France Culture)
* Ajout. 15 décembre 2023. L’émission Le temps du débat de France Culture, au cours de laquelle Sylvie Retailleau, ministre de l’enseignement et de la recherche, a présenté la recherche française pourrait aisément devenir un modèle-type de ce qu’une société technocratique, qui cache tous les enjeux politiques, ici de la recherche, peut produire de plus abscons.
* Ajout. 20 décembre 2023. Peu après, le vote de la loi sur l’émigration, votée par le Front national, bouleverse la politique, notamment, universitaire française.
Cf. à titre d’exemplem :
- Article L. 412-8 : « Aucun document de séjour ne peut être délivré à un étranger qui refuse de souscrire le contrat d’engagement au respect des principes de la République ou dont le comportement manifeste qu’il n’en respecte pas les obligations. »
- Article L. 412-11 : « À titre exceptionnel, le ministre en charge de l’enseignement supérieur peut dispenser de l’exigence de caution prévue au premier alinéa lorsque la modicité des revenus et l’excellent du parcours scolaire ou universitaire de l’étudiant le justifient. » (Cf. Droit, Politique. Extrême-droite, Nationalisme)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Maffesoli Michel) : (4 avril) 2023. Michel Maffesoli, sur Radio courtoise, après s’être défini comme « sociologue », « philosophe », et regretté de ne pas être « anthropologue », cite sa grand-mère, « une femme du peuple » :
« Il n’y a que les cornichons qu’on met dans des bocaux. »

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Majumdar Tapas) : 2022. Amartya Sen, dans Citoyen du monde. Mémoires, auteur de :
« Tapas Majumdar [[1919-2010] avait une approche radicalement différente de l’enseignement. […]
Un jour, il m’avait dit : ‘Si vous lisez des théories analytiques qui vous semblent infondées, c’est peut-être parce que vous n’en avez pas suivi le raisonnement (et vous devez vous en assurer), mais c’est aussi peut-être - il ne faut jamais écarter cette possibilité - parce que ce raisonnement est faux, même s’il est généralement jugé correct. » 38

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Mauss Marcel) : 1925. Marcel Mauss [1872-1950], auteur de :
« Il n’y a pas des sciences sociales, mais une science des sociétés. » 39 (Cf. « Sciences » sociales. Sociologie. Mauss Marcel)
- Du même, en 1924 :
« Certes, je serais le dernier à méconnaître qu’une science procède avant tout comme elle peut et, et par conséquent, au hasard ! […] » 40

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Michaud Ginette) : (octobre) 1967. Lors du Congrès international sur les psychoses, tenu à Paris, Ginette Michaud, psychanalyste, présentant sa communication, depuis écrite, s’interroge :
« Cet article, j’ai failli ne pas l’écrire. Dans le petit groupe de travail de la S.P.I.P. [Société de psychothérapie institutionnelle de Paris] auquel je participe, on a tenté de me démontrer que je ne pouvais écrire un travail scientifique avec le peu de matériel dont je disposais ; quelques bandes magnétiques, quelques notes et mes souvenirs. Mais je reste persuadée que ce témoignage peut éveiller un écho à certaines oreilles, à défaut d’avoir la prétention d’emporter la conviction des néophytes. Cela serait le propre d’un travail scientifique et ce n’est pas ce que je cherche à faire. Cependant le doute est permis…
Qu’est-ce qu’une méthode ‘scientifique’ dans le domaine des sciences humaines qui nous occupe ? » 41 (Cf. Enfants, Penser. Méthode, Psychanalyse)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Michelet Jules) : 1847. Jules Michelet [1798-1874] dans sa préface à son Histoire de la Révolution française [1853], écrit :
« Dans mon petit livre du Peuple, j’ai autant qu’il était en moi, réclamé le droit de l’instinct, de l’inspiration, contre son aristocratique sœur, la réflexion, la science raisonneuse que se croit la reine du monde. »
Quelle superbe assertion, fondée - qui plus est - sur le droit qu’il s’accorde à lui-même. (Cf. Histoire)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Militantes) : (24 avril) 2023. Lu trois pochoirs sur le trottoir devant la Sorbonne, rue des écoles :
« Science militante ».

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Miller Alice) : 1990. Alice Miller [1923-2010], dans La connaissance interdite, auteure de :
« ‘C’est ma vie que vous racontez dans ce livre [Le drame de l’enfant doué], d’où la connaissiez-vous ?’ m’a-t-on souvent demandé.
D’où je la connaissais ? Je n’ai plus de difficulté à répondre à cette question.
Aujourd’hui, je le sais : ce ne sont pas les livres, ni mes maîtres, ni mes études de philosophie ou ma formation de psychanalyste qui m’ont apporté ce savoir.
Au contraire : leur conceptualisation mystificatrice, leur refus de regarder la réalité en face ne m’ont empêchée que trop longtemps de comprendre la vérité.
C’est curieusement l’enfant jadis condamné au mutisme, l’enfant maltraité, exploité et fossilisé en moi et lui seul qui a fini par trouver ses sentiments, et par là même son langage, et m’a raconté douloureusement son histoire […] et beaucoup d’autres que moi y ont vu leur propre histoire comme un miroir. » 42
Un bouleversement de la pensée, auprès duquel une « rupture épistémologique » pèse bien peu…

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Morale) : La chaire qu’occupa Jules Michelet [1798-1874] au Collège de France de 1838 à 1851 s’intitulait : la « chaire d’histoire et de morale ». (Cf. Penser. Morale, Politique. Morale, Histoire)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Nationalisme : (13 avril) 1929. Pierre Teilhard de Chardin [1881-1955], écrit de Chine :
« Je suis allé voir Sven Hedin [1865-1952. « géographe, topographe, explorateur et photographe Suédois »] Nous avons eu environ trois heures de conversation amicale et même intime. […] En 1926, pendant qu’il préparait son départ au Turkestan, Hedin s’est heurté aux susceptibilités (sic) chinoises en matière de propriété scientifique et il a été le premier à accepter les conditions chinoises en matière d’expéditions de recherches sur le territoire chinois. À ce moment, je ne m’en suis pas douté, il a été critiqué et lâché par ses meilleurs amis européens qui lui reprochait de passer aux Chinois (sic). Or, à cette date, l’ayant rencontré, je lui ai conseillé de faire confiance aux Chinois de marcher avec eux. Il m’en garde une reconnaissance touchante […] Sa réussite est complète : il a maintenant la pleine confiance des Chinois les plus xénophobes et n’a que des amis dévoués parmi ceux qu’il a emmené avec lui. […] » 43 (Cf. Politique. Colonialisme)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Neurosciences) : (février) 2020. Lu dans un article du Monde Diplomatique :
« Pour les sciences humaines, comme pour les neurosciences, […] » 44
* Ajout. 23 août 2021. Lu sur Wikipédia :
« Les neurosciences sont les études scientifiques du système nerveux tant du point de vue de sa structure que de son fonctionnement, depuis l'échelle moléculaire jusqu'au niveau des organes, comme le cerveau, voire de l'organisme tout entier. » (Cf. Corps, Êtres humains. Cerveaux)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Friedrich Nietzsche :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Nietzsche Friedrich) (1) : 1882. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans Le gai savoir, auteur de :
« Honte à cette modération de ceux qui cherchent la connaissance. » 45

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Nietzsche Friedrich) (1) : 1903. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans Ainsi parlait Zarathoustra [Des poètes] :
« […] Ils troublent tous leurs eaux pour les faire paraître profondes. »

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Nizan Paul) : 1932. Paul Nizan [1905-1940], dans Les chiens de garde, évoque, avant de critiquer plus spécifiquement la philosophie, « les grands appareils d’illusions, les décors artificiels […] ». 46 (Cf. Philosophie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Objectivité) : L’objectivité, pas plus que la rationalité, n’est le fait des seuls hommes blancs, mûrs, occidentaux, intellectuels, aisés même s’ils ont été les principaux responsables de la diffusion de ces concepts, et doivent donc être les premiers à se remettre en cause.
L’objectivité en soi, comme la rationalité, est absurde. (Cf. Penser. Objectivité)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. France Culture) : (2 avril) 2023. Entendu sur France Culture :
« On sait, en sciences politiques, que… » 47 (Cf. Penser. Pensées. Autoritaires)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Pareto Vilfredo) : 1917. Vilfredo Pareto [1848-1923], dans son Traité de sociologie générale, auteur de :
« (Concernant « un grand nombre des auteurs qui étudient les sciences sociales ») Le but de leurs recherches est généralement de trouver des arguments pour défendre une doctrine qui leur est dictée par la coterie intellectuelle à laquelle ils appartiennent ou dont ils recherchent la faveur, par le gouvernement qui les emploient ou dont ils désirent la bienveillance, les partis politiques ou sociaux auxquels ils se rattachent, les croyances théologiques, métaphysiques, ethniques, patriotiques ou autres qu’ils partagent. […] » 48
N.B. Je ne m’exclue pas de ces critiques. (Cf. Penser. Croyance. Idéologie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Piaget Jean) : 1970. Jean Piaget [1896-1980], dans Épistémologie des sciences de l’homme, auteur de :
« Bornons nous à signaler que l’on ne saurait retenir aucune distinction de nature entre ce que l’on appelle souvent les ‘sciences sociales’ et les ‘sciences humaines’, car il est évident que les phénomènes sociaux dépendant de tous les caractères de l’homme y compris les processus psychophysiologiques et que réciproquement les sciences humaines sont toutes sociales par l’un ou l’autre de leurs aspects. La distinction n’aurait de sens (et c’est là l’hypothèse qui est à son origine) que si l’on pouvait dissocier en l’homme ce qui relève des sociétés particulières dans lesquelles il vit et ce qui constitue la nature humaine universelle. » 49 (Cf. Penser. Intelligence, « Sciences » sociales. Épistémologie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Pluridisciplinarité) : 1860. George Eliot [1819-1880], dans Le moulin sur la Floss, auteure de :
« Voyez-vous, mon cher Tulliver, continua M. Railey, quand vous avez un homme qui a fait des études poussées, comme Stelling, ça ne le gêne pas d’aborder telle ou telle branche du savoir. Quand un ouvrier sait bien se servir de ses outils, il peut faire une porte aussi bien qu’une fenêtre. » 50

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. « Pourquoi du comment [Le] ») : (novembre) 2021. Je découvre sur France Culture un nouveau podcast de « culture générale », intitulé « Le pourquoi du comment ? » pour ceux et celles qui ont « envie d'en apprendre toujours plus dans une discipline précise » en l’occurrence, Histoire, Philosophie, Économie et social, sciences, Histoire de l’art.
La question et donc les réponses évitent donc d’interroger « Le comment du pourquoi » ou, plus largement, le « Pourquoi ? », voire le « Pour qui ? » (Cf. Culture, Penser, Politique)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Présomption) : 1967. Jean Luc Godard [1930-2022], à la sortie de La chinoise, auteur de :
« Si je n’aime pas tellement Foucault [1926-1984], c’est parce qu’il nous dit : ‘À telle époque, les gens pensaient ceci ou cela et, puis, à partir de cela, on a pensé que…‘. Moi je veux bien, mais est-ce qu’on peut en être si sûr ? C’est justement pour cela que nous tentons de faire des films, pour que les Foucault futurs ne puissent affirmer de telles choses, avec autant de présomption. » 51
Ne concerne pas que Jean-Luc Godard, ni Michel Foucault, ni le cinéma…

« Sciences » sociales. Et / ou humaines. Quantification :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Quantification) (1) : Toute quantification, toute classification même, nie ipso facto, nécessairement, les réalité humaines, sociales, politiques qui seules peuvent permettre de, partiellement, les comprendre et contribue à retarder toute recherche qui souhaiterait en approcher les complexités, les contradictions, les processus de reproduction… (Cf. Économie. Chiffres)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Quantification) (2) : À quoi sert la quantification ? : à établir un écran supplémentaire entre le peuple et les dirigeant-es, tous/toutes confondues et donc à contribuer à masquer tous les rapports de pouvoirs. Très efficace. (Cf. notamment Politique. Égalité, Cf. Économie. Chiffres, Violences. Violences à l’encontre des femmes. « Féminicides »)
* Ajout. 10 mars 2021. Sur France Culture, Florian Delorme comparant les statistiques (toutes fausses bien sûr) de ce qu’ils / elles nomment « féminicides » en France et en Espagne, auteur de : « [En France], on en a… » suit un chiffre. 52 (Cf. Violences. Violences à l’encontre des femmes. Delorme Florian)
* Ajout. 2 avril 2021. Quantifier, c’est nécessairement déshumaniser. (Cf. Économie. Chiffres, Violences. Violences à l’encontre des femmes. « Féminicides »)

« Sciences » sociales Et / ou humaines. Racisme :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Racisme) (1) : Ernest Renan [1823-1892], auteur de :
« En toute chose, on le voit, la race sémitique nous apparaît comme une race incomplète par sa simplicité même. Elle est, si j’ose dire, à la famille indo-européenne ce que la grisaille est à la peinture, ce que le plain-chant est à la musique moderne ; elle manque de cette variété, de cette largeur, de cette surabondance de vie qui est la condition de la perfectibilité. Semblables à ces natures peu fécondes qui, après une gracieuse enfance, n’arrivent qu’à une médiocre virilité, les nations sémantiques ont eu leur complet épanouissement à leur premier âge, et n’ont plus de rôle à l’âge mûr. » 53 (Cf. Politique. Colonialisme. Impérialisme. Occident)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Racisme) (2) : (25 janvier) 1891. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Lu […] principalement Renan [Ernest. 1823-1892]. L’aplomb de l’infaillible savant est consternant. Entre autres : ‘La mort d’un Français est un fait moral, celle d’un Cosaque n’est qu’un fait physiologique [à la fin de l’Avenir de la science. 1848]
Il ajoutera, le 26 février 1891 : « Un Anglais pense de même d’un nègre, d’un Hindou. » 54 (Cf. Êtres humains. Tolstoï Léon, Politique. Colonialisme. Nationalisme. Guerre, « Sciences » sociales. Tolstoï Léon)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Reclus Élisée) : 1881. Élisée Reclus [1830-1905], dans un texte intitulé L’évolution, la révolution et l’idéal anarchique, auteur de :
« Nous voulons savoir. Nous n’admettons pas que la science soit un privilège. […]
Nous n’acceptons pas de vérité promulguée : nous la faisons nôtre d’abord par l’étude et par la discussion, et nous apprenons à rejeter l’erreur, eut-elle un millier d’estampilles et de brevets. […] » 55 Et chacun-e sait l’énergie quotidiennement employée, l’argent dépensé, les pensées absurdes, mensongères imaginées à nous imposer d’« estampilles ». (Cf. Penser. Reclus Élisée. Vérité, Politique. Anarchisme)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines). Recherches :

« Sciences » sociales (Recherches) : À entendre la présentation des résultats de tant de recherches - sans que la présentation de la méthode, ni des difficultés, ni du financement ne soient par ailleurs présentés - je me demande souvent si leur résultat n’est pas de rendre complexe ce qui est simple, et confus ce qui est clair ; et donc à cacher, à occulter, à nier l’évidence, à accroitre le fossé politique entre les supposée-es sachant-es et …. les autres.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines). Recherches sur contrat :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Recherches sur contrat) (1) : Les recherches sur contrat, pour un-e chercheur-e, équivalent à un travail de commande pour un-e artiste : sauf exceptions, ils / elles ne maitrisent ni le sujet, ni la problématique, ni la méthode, ni les conditions de publication, ni les conclusions pouvant en être tirées. Elles sont même souvent réécrites, le chercheur / la chercheuse se trouvant dès lors en situation d’avoir simplement été des pourvoyeurs / euses d’informations…

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Recherches sur contrat) (2) : En sus, concernant les recherches « européennes » - celles passant sous les fourches caudines des institutionnel-les de l’Union européenne qui lancent leurs appels d’offres - contraignent ceux et celles qui y répondent, à chercher, à trouver, d’autres partenaires, dans d’autres pays, que, le plus souvent, ils / elles ne connaissent que peu, ou pas du tout. Au final, au terme nécessairement de tant et tant de concessions, d’ajustements, de refoulements de questions risquant de faire ‘capoter’ le projet, d’emplois de termes, de concepts au mieux ambigus sinon opposés, il ne reste souvent plus que de la bouillie pour les chats. Et ce, dans la quasi-totalité des cas, pour justifier des politiques, en règle générale, préalablement décidées.
Je me souviens notamment lorsque l’Union Européenne avait décidé, en liaison avec les stratégies politiques menées pendant des années par la Hollande, de ses offensives libérales proxénètes, il suffisait que le terme même de prostitution - et non pas même d’abolition - soit inscrit dans en réponse à un projet européen pour qu’il aille directement à la poubelle. (Cf. Proxénétisme. Pays-Bas)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Recherches sur contrat) (3) : (22 décembre) 2017. Je reçois, en anglais, l’annonce, en sept pages, d’« un appel à projets transnationaux intitulé Gender-Net plus qui réunit 16 partenaires de 13 pays, dont la France représentée par le CNRS (coordinateur) et l’ANR [Agence nationale de la recherche] » Je défie quiconque de pouvoir imaginer que les questions posées - si tant est qu’elles soient compréhensibles - puissent en quoi que ce soit, disons…pour ne pas être trop ambitieuse …améliorer la situation des femmes (ni des hommes d’ailleurs) dans le monde.
- Si ce texte a été bien évidemment le produit de nombreuses discussions, concessions, compromis, transactions…, on peut imaginer ce que deviendront la lecture des réponses à l’appel d’offres, dans la mesure, en sus, où « les projets devront réunir des partenaires d’au moins trois pays du consortium [?] ». Officiellement, voici, néanmoins ce qui en est attendu :
«
Possible impacts can be to contribute to a better understanding of the gender aspects of the issues, e.g. relating to life choices, lock-in effects and distribution of power, and/or to promote policymaking and legislation, societal interventions and actions, and to contribute to women’s participation and leadership at all levels in society. »
- Le plus triste c’est que des dizaines de chercheurs-euses vont être contraints, de par leur statut, de s’adapter à ce verbiage abscond, et pour certain-es de travailler dans ces termes. Et la déconsidération de l’idée même de recherche ira en se poursuivant.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Recherches sur contrat) (4) : ‘On’ ne finance jamais que des recherches dont on est sûr du résultat. Les mauvaises surprises sont rares.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Révolutions) : Entendu évoquer « l’ascension aux extrêmes dans toute révolution » avec pour exemples : la révolution française de 1789, russe de 1917, chinoise de Mao.
- Outre le fait que cette expression ne signifie pas grand-chose, le processus ainsi évoqué ne serait-il pas simplement le révélateur des effets d’une rupture brusque sur l’empilement pendant des siècles de strates de scléroses sociales, économiques, politiques, religieuses, toutes aussi injustes les unes que les autres ? (Cf. Politique. Révolutions, Histoire)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Saïd Edward) : 1978. Edward W. Saïd [1935-2003], dans L’orientalisme. L’Orient créé par l’Occident, auteur de :
« Il faut encore une fois rappeler que toutes les cultures imposent des corrections à la réalité brute, la transformant de collections d’objets mal délimités en unités de savoir. » 56

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Sand George) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« […] Les savants généralisent trop, selon moi. » 57 (Cf. Philosophie. Sand George)

« Sciences » sociales et / ou humaines. Jean-Paul Sartre :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Sartre Jean-Paul) (1) : 1972. Jean-Paul Sartre [1905-1980], dans Plaidoyer pour les intellectuels, auteur de :
« La véritable recherche intellectuelle, si elle veut se délivrer des mythes qui l’obscurcissent, implique un passage de l’enquête par la singularité de l’enquêteur. Celui-ci a besoin de se situer dans l’univers social pour saisir et détruire en lui et hors de lui les limites que l’idéologie prescrit au savoir. » 58

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Sartre Jean-Paul) (2) : 1980. Jean-Paul Sartre [1905-1980], auteur de :
« Les sciences humaines sont des sciences bourgeoises » …
Pas uniquement ; et ne saurait les définir
Et, antérieurement et conjointement patriarcales.
Et ne sont pas des « sciences ». 59

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. « Scientifique ») : Lier le « sérieux », la « crédibilité », la « rigueur » d’une analyse, d’une enquête, de statistiques - ce qui est quasi quotidien - à sa « scientificité », au-delà de son absurdité, du fait de la seule paresse, du formatage intellectuel, du conservatisme - pour employer une litote - qu’elle révèle, s’avère nécessairement un frein - pour employer une litote - à l’avancée de la pensée. (Cf. Penser, Politique)

« Sciences » sociales. Et / ou humaines. Alain Soupiot :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Soupiot Alain) (1) : 2019. Alain Soupiot, dans Le travail n’est pas une marchandise, après avoir évoqué « un ultime retour sur soi », auteur de :
« La convocation explicite (sic) de l’expérience personnelle ne devrait jamais être exclue du champ des sciences humaines. » Mais toute la pensée d’Alain Soupiot - comme celle de tout-e un-e chacun-e - est le fait de notre « expérience », de notre singularité. Et, heureusement, il ne peut en être autrement. Seule la croyance en la - ici, les - « science-s » - peut expliquer qu’il puisse, comme tant de ses ‘collègues’, considérer comme nécessaire a minima de [se] justifier de parler en son nom. 60 (Cf. Penser. Croyance. Expliquer)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Soupiot Alain) (2) : 2019. Alain Soupiot, dans Le travail n’est pas une marchandise, concernant les chercheurs-euses, auteur de :
« […] La programmation de la recherche les oblige à dépenser une énergie insensée pour parvenir à traiter des questions qu’ils [elles] se posent en feignant de répondre aux questions qu’on leur intime de se poser. » 61 Si juste.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Soupiot Alain) (3) : 2019. Alain Soupiot, dans Le travail n’est pas une marchandise, sur l’absurdité de la poursuite d’objectifs quantifiés dans la recherche auteur de :
« Si le but poursuivi est que la recherche française se hisse d’un bond au somment de de ce podium mondial, il suffirait de fusionner toutes les universités en une seule, que l’on pourrait nommer ‘Université de France’. » Mais c’est toute sa critique de la politique de la recherche qu’il faut lire. 62

« Sciences » sociales. Et / ou humaines. Spécialisation :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (1) : À force de creuser son sujet, il finit par tomber dans le trou qu’il avait découvert et qui finit par l’engloutir.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (2) : La spécialisation, sinon interdit du moins gêne immensément la réflexion sur le sujet dont on est censé-e être spécialiste. Elle entraine en conséquence que d’autres, eux-elles aussi enfermé-es dans leur spécialisation, s’en chargent, ce qui ne facilite pas les échanges.
Et, si les appels, les injonctions, les contraintes à « l’interdisciplinarité » révèlent une prise de conscience, elle ne résout pas la question des fondements et du poids que cette spécialisation a fait - et fait toujours - peser sur les esprits.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (3) : La spécialisation, sinon interdit, du moins, pose de séreuses limites à aller voir, à penser au-delà plus large, plus loin…

Par ordre chronologique. « Sciences » sociales. Et / ou humaines. Spécialisation :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (1) : (16 août) 1934. Lou Sin [1881-1938], auteur de :
« […] Il y a un danger aussi dans la spécialisation. Je ne sais ce qui se passe dans le domaine de la philologie ; mais dans le monde de la nature, ce qui se spécialise tend à périr. » 63

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (2) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« […] C’est de lui qu’elle avait hérité sa répugnance pour toute spécialisation. ‘La spécialisation, ma chère Lioudmila, cela peut vous racornir comme un vieux jambon’, l’avait-il prévenue. » 64

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (3) : 1996. Victor Klemperer [1880-1960] - qui se définit comme « philologue » - dans LTI, la langue du IIIème Reich, auteur de :
« Je veux faire comme le cordonnier, ne pas aller plus haut que ma chaussure, pas plus haut que ma LTI. L’essence du judaïsme, le bien fondé du sionisme ne sont pas mon sujet. » 65
C’est à ce type d’aberration - qu’heureusement Victor Klemperer n’a pas suivi [c’est même, en lisant son livre que j’ai lu les analyses les plus intéressantes - les seules ? - sur les liens entre le sionisme et la langue nazie] - que mène la spécialisation. Et - au-delà ou en deça ? - l’existence même des différentes disciplines en « sciences » sociales.

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Spécialisation) (4) : 2022. Amartya Sen, prix Nobel d’économie, dans Citoyen du monde, auteur de :
« Alors que je trouvais peu à peu mes marques à Dehli, j’eus le loisir de réfléchir à mes premières années et à la grande variété d’expériences qui les ont enrichies. J’ai compris qu’il y avait deux façons assez différentes de penser les civilisations du monde. La première approche est ‘fragmentaire’, elle voit dans un certain nombre de caractéristiques les manifestations de civilisations très diverses. Cette approche, à laquelle il faut ajouter une certaine hostilité entre les différents fragments, est devenue à la mode récemment, annonçant un ‘choc de civilisations’ durable.
L’autre approche est ‘inclusive’ et se concentre sur l’observation des différentes manifestations d’une seule et unique civilisation- peut-être devrait-on parler d’une civilisation mondiale - qui produit une variété de fleurs en s’appuyant sur un réseau de racines et de branches. » 66 (Cf. Penser. Pensées. Binaires. Politique, Économie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Statistiques) : Sans même aborder la question de leurs critères, les statistiques ne mesurent - au mieux - que le passé et n’ont d’autre valeur, qu’en perpétuant ‘l’acquis’, de prolonger des tendances, sans oublier que les critères de mesures ne cessent d’évoluer avec la société qu’elles sont pourtant censées révéler à elle-même. (Cf. Penser, Politique, Sociologie. Statistiques, Économie. Statistiques)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Taylor Anne-Christine) : (14 août) 2018. Anne-Christine Taylor, « ethnologue américaniste, directrice de recherche émérite au CNRS » interrogée sur Claude Lévi-Strauss [1908-2009], écrit :
« Lévi-Strauss [Claude] a parfois eu tort, on le sait, sur certains points, mais il a toujours eu tort d’une façon incroyablement féconde. Donc, qu’il ait eu tort, qu’il ait eu raison, d’une certaine façon, il a toujours eu raison. Parce que même quand il a pris des chemins, dont on a su par la suite ou dont on a montré par la suite, que c’était un peu des culs de sacs, il l’a fait de telle sorte que ça ne pouvait que féconder la pensée anthropologique. » 67 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Patriarcat. Permanence, Penser. Vérité, Ethnologie. Lévi-Strauss Claude)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Terkel Studs) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« J’ai alors décidé de laisser tomber l’université et de pousser mon engagement dans une organisation politique. Il y avait des idées au bout des quelles je n’aurais pas pu aller si j’avais continué la fac. Quand vous êtes universitaire et que vous prenez des positions controversées, vous avez des ennuis. Il fallait s’organiser autour de questions politiques, et toutes ces questions sont par nature controversées. » 68 (Cf. « Sciences » sociales. Sociologie. Terkel Studs)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Thèse) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« Par principe, il [le docteur Orechtchenkov] n’avait soutenu ni thèse de candidat ni thèse de doctorat, disant que les thèses ne préjugeaient nullement aux résultats des soins quotidiens prodigués aux malades et que ceux-ci peuvent même se sentir mal à l’aise s’ils ont affaire à un médecin professeur et que le temps qu’on perdait à une thèse, il valait mieux l’employer à maîtriser une discipline de plus. […] » 69

Par ordre chronologique. « Sciences » sociales Et / ou humaines. Léon Tolstoï :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (1) : (22 octobre) 1853. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« La pierre de touche de la claire compréhension d’un sujet consiste à être capable de le rendre en langue populaire à l’intention d’un homme non instruit. » 70

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (2) : (7 juillet) 1857. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« La forme d’esprit que j’ai et que j’aime chez les autres, c’est qu’elle ne croit à aucune théorie ; en les poussant, elle les démolit toutes et, sans achever, en construit de nouvelles. » 71

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (3) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910] dans La guerre et la paix, auteur de :
« Les sciences humaines fragmentent tout pour comprendre, tuent tout pour examiner. » 72 (Cf. « Sciences » sociales. Spécialisation)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (4) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910] dans La guerre et la paix, récusant toute pensée d’une « science », d’une « théorie » de la guerre, auteur de :
« Comment pourrait-on parler de théorie et de science là où les conditions, les conjonctures sont inconnues et ne peuvent être définies, où les forces agissantes peuvent encore moins être déterminées. […] Y a-t-il une science possible en une matière où, comme en toute chose de la vie pratique, rien ne saurait être prévu, où tout dépend de circonstances innombrables, dont l’importance ne se révèle qu’à une seule minute et dont nul ne sait quand elle sonnera ? » 73 (Cf. Penser, Politique. Guerre)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (5) : (11 février) 1866. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans ses Carnets :
« Toutes les sciences humaines qui ont pour objet l’homme sont condamnées à la stérilité et au bavardage. La philosophie. L’histoire. La jurisprudence. » 74

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (6) : (3 février) 1870. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans des Feuillets isolés :
« Un système, un système philosophique, outre les erreurs de pensées, porte en soi les erreurs du système. » 75

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (7) : (3 février) 1870. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans des Feuillets isolés :
« Même chez les grands penseurs qui ont laissé des systèmes, le lecteur pour assimiler l’essentiel de l’écrivain, brise avec effort le système, et en prend pour lui-même les fragments détachés en les rapportant à l’homme. » 76

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (8) : (fin mars) 1882. Léon Tolstoï [1828-1910], dans une lettre à Sémione Afanassiévitch Venguérov [1855-1920], auteur de :
« Il y a quelque chose de particulièrement déplaisant dans le commerce du travail intellectuel. » 77

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (9) : (25 mars) 1890. Léon Tolstoï [1828-1910], dans une lettre à Nicolaï Pétrovitch Wagner [1829-1907], auteur de :
« […] Ce professeur incarne une contradiction qui se rencontre sans cesse et qui est fort comique : d’un côté l’affirmation de méthodes rigoureusement scientifiques, de l’autre des hypothèses et des assertions hautement fantaisistes. » 78

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (10) : (10 juin) 1893. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Quand je demandais à quoi est bonne l’analyse spectrale, on me disait : cela peut servir. Il est des sciences comme des marchandises. D’abord on les produit et ensuite, on leur cherche [à tâtons], une utilisation, un placement. » 79

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (11) : (3 mai) 1894. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« La tâche de la science doit être la connaissance de ce qui doit être et non de ce qui est. »
Un gouffre s’ouvre. 80

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (12) : (2 janvier) 1899. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« La complication d’un savoir, c’est le signe de son mensonge. Ce qui est vrai est simple. » 81 (Cf. Penser. Vérité)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (13) : (17 décembre) 1909. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Lu l’article de Mienchikov sur le C[ercle] de l[ecture]. Tout à fait du genre de l’article de du Dr[apeau] russe sur mon matérialisme : ils possèdent la langue, ils ont même un talent d’écrivain, grâce à quoi, en partie, ils ne raisonnent absolument pas, ils ne craignent pas l’absence de vérité et même ne s’intéressent pas à savoir si ce qu’ils écrivent est vrai ou faux. » 82

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (14) : (26 juin) 1909. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« […] Un savoir non nécessaire les empêche d’apprendre ce qui est nécessaire. » 83

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (15) : (4 décembre) 1909. Léon Tolstoï [1828-1910] isole dans son Journal :
« Certaines connaissances qui ne sont utiles à personne ont été amenées au plus haut degré d’élaboration » ; d’autres [qui] « sont purement et simplement inventées pour justifier une fausse organisation de la société » ; d’autres, enfin « les plus importantes et les plus nécessaires, ou bien sont à peine remarquées ou bien n’ont pas été effleurées, ce qui chez nous est appelé science […] et qui ne qui ne sont pas des connaissances vraies et utiles, mais pour la plupart les exercices aussi futiles que nuisibles d’une pensée oisive. » 84

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Tolstoï Léon) (16) : (2 août) 1910. Léon Tolstoï [1828-1910], dans son Journal, récuse les « minuscules observations » du « savant professeur et les « déduction qu’il en tire ». 85

« Sciences » sociales et ou humaines. Universités américaines. Studs Terkel :

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Universités américaines) (1) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« Nous avons grandi dans une société riche, post-Dépression, en pensant que c’était partout pareil. Puis est venu le dur réveil : les deux tiers du monde crèvent de faim et sont exploités par les mêmes entreprises que celles qui gèrent nos universités. Mon père est membre du conseil d’administration d’une grande université de la région. Il est aussi membre du conseil d’administration d’une banque qui fait beaucoup d’affaires avec l’Afrique du sud. […]
Nous voulons bâtir une société dans laquelle le rôle qu’il joue ne sera plus possible. » 86 (Cf. Féminisme. « French feminism », Patriarcat. Pères, Politique, Économie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Universités américaines) (2) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
- « Berkeley a été un véritable chaudron à la fin des années 30. […] »
- « Les fraternités, à San Francisco, jouaient souvent les briseurs de grève - les sportifs et les ingénieurs. Et les pauvres essayaient de gagner leurs 40 cents de l’heure. L’administration de l’université pouvait toujours compter sur les fraternités pour casser le mouvement étudiant. » 87 (Cf. Féminisme. « French feminism », Patriarcat. Pères, Politique, Économie. « Pauvres Les »)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Universités américaines) (3) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« Les faibles n’avaient pas d’autre choix que ça : survivre. Il y en avait qui s’évanouissaient. De faim en général. Des étudiants mouraient littéralement de faim. [...]
Je me souviens des discussions intellectuelles fiévreuses que nous avions. […]
Pour la première fois, nous avions une conscience sociale. On se posait des questions sur nous-mêmes et sur la société [...]
Tout compte fait, ce fut sans doute une époque douloureuse mais ce fut également une époque glorieuse. » 88 (Cf. Féminisme. « French feminism », Penser, Politique, Économie)

« Sciences » sociales (Et / ou humaines. Winstanley Gerrard) : 1652. Je lis concernant dans l’ouvrage de Gerrard Winstanley [1609-1670], The law of freedom in a plateform [La loi de la liberté et son programme] lequel parlait au nom des « méprisés de la terre » :
« L’éducation revêtait naturellement une importance considérable à ses yeux. Elle devait se poursuivre jusqu’à ce qu’un homme soit ‘versé en tous arts et langages’. Conception tout à fait exceptionnelle au dix-septième siècle, elle devait être universelle (pour les deux sexes) [mais différentes] et égale pour tous [et donc inégale] : il n’existerait pas de savant spécialisé vivant ‘uniquement du travail des autres’, dont la seule ‘preuve de savoir consiste à étudier, méditer et écouter parler.’ » 89
- Après verification, voici le texte original :
« The latter is an idle, lazy contemplation the scholars would call knowledge; but it is no knowledge but a show of knowledge, like a parrot who speaks words but he knows not what he says. This same show of knowledge rests in reading or contemplating or hearing others speak, and speaks so too, but will not set his hand to work. And from this traditional knowledge and learning rise up both clergy and lawyer, who by their cunning insinuations live merely upon the labour of other men, and teach laws which they themselves will not do, and lays burdens upon others which they themselves will not touch with the least of their fingers. And from hence arises all oppressions, wars and troubles in the world; the one is the son of contention, the other the son of darkness, but both the supporters of bondage, which the creation groans under. »

II. Anthropologie, Ethnologie :

« Sciences » sociales et ou humaines. Anthropologie, Ethnologie :

« Sciences » sociales (Anthropologie, Ethnologie) (1) : Que l’on cherche - et trouve ! - dans l’interprétation (toute personnelle) d’un-e ethnologue sinon la clé, ou du moins une clé, pour penser le monde contemporain m’a toujours paru le comble de l’aberration.
Certes, les ethnologues qui nous proposent leur vision de mondes - qui nous sont inconnus - et à ce titre, ils/elles peuvent contribuer à penser autrement le monde contemporain, mais ladite vision ne peut « offrir des solutions », 90 sauf à notamment s’interdire - faute de sociétés féministes [que tant s’acharnent à confondre avec les sociétés matriarcales et/ou matrilinéaires] toute pensée féministe.
- Le patriarcat ne peut donc être que conforté par les ethnologues. Claude Lévi-Strauss, Maurice Godelier, Marc Abélès, Paul Jorion, Bruno Latour, Le Bulletin du Mauss l’ont-ils critiqué ?
- Si Françoise Héritier [1933-2017] peut et doit être légitimement être invoquée pour partiellement invalider cette assertion, je m’interroge néanmoins. Celle-ci a certes posé la question essentielle des liens entre les chercheurs/euses et leurs engagements politiques, citoyens. Mais, est-ce par ce qu’elle est anthropologue qu’elle nous propose ses analyses concernant la différence des sexes, sur ‘la valeur différentielle des sexes’, ou parce qu’elle-même porte son propre regard sur notre société ?
- Un exemple : est-ce en tant qu’ethnologue qu’elle prend position concernant son refus de la pénalisation des « clients » [« La punition du client n’est pas envisageable comme moyen éducatif tant que rien n’est fait pour faire comprendre aux intéressés qu’user, contre argent, du corps de quelqu’un est un abus de pouvoir. »] 91 ? Question banale, certes, mais…
- Je précise enfin que si je me permets d’écrire ceci, c’est par ce que, me concernant, j’ai fait état, fait valoir pendant des années mon statut de sociologue [du CNRS] (exigé par ledit statut par ailleurs) pour valider mes analyses féministes qui n’avaient sinon rien, du moins pas grand-chose à y voir.
- In fine, mon insuffisante culture anthropologique risque fort d’invalider cette critique ; je la maintiens cependant pour sa part de vérité.
N.B. Le Bulletin du Mauss, n°39. Que donnent les femmes ? ne permet pas d’invalider mon appréciation / jugement...lapidaire, certes, mais cet item n’est pas le lieu d’une telle critique.
* Ajout. 24 décembre 2014. Pour rappel : cet Abécédaire a notamment pour projet d’interroger les ethnologues [mais aussi les sociologues, les historien-nes, les philosophes…], y compris donc celles qui s’affirment féministes, moi-même donc, nécessairement incluse.

Anthropologie, Ethnologie (2) : L’anthropologie peut-elle se libérer du patriarcat européano-centriste colonialiste au sein duquel elle a vu le jour ?

Anthropologie, Ethnologie (3) : Dans la présentation de l’anthropologie comme explicative de l’aujourd’hui, c’est l’histoire - notamment - qui est niée.

Anthropologie, Ethnologie (4) : L’anthropologie peut-elle justifier son domaine, en arguant qu’elle permettrait un décentrement du regard de par l’éloignement du sujet ? Non, sauf à remettre en cause sa genèse.

Anthropologie, Ethnologie (5) : Pour une position contraire, Jean Malaurie, penseur et fondateur de la si heureuse collection « Terres Humaines » (Plon), à elle seule, si elle souhaitait s’inscrire dans le champ de l’anthropologie, la réhabiliterait.
Jean Duvignaud [1921-2007] et son beau livre Chebika [1968] aussi…
Et sans aucun doute, bien d’autres aussi : mais se revendiquent-ils/elles de l’anthropologie ? Et lorsque c’est le cas, ne serait-ce pas par référence au simple ancrage institutionnel ?

Anthropologie, Ethnologie (6) : Si l’on décide de figer le passé de certains peuples - qui est leur présent - qui plus est, à l’aide de ses propres catégories incritiquables par les dites populations en général mourantes - la responsabilité de celle de l’ethnologue et du pays qui est le sien devant être posée au premier chef, et après - en règle générale - les avoir pillées, la moindre des honnêtetés intellectuelles, politiques, est de n’en tirer aucune conclusion pour sa propre société, elle contemporaine et, qui plus est, qui, elle, s’affirme un avenir.

Anthropologie, Ethnologie (7) : Le « cinéma-vérité » est-il l’enfant de mai 1968, de l’ethnologie, de l’anthropologie ou l’une de ses vérités ?
- Ne se suffit-il tout simplement pas à lui-même ? : celle d’aspirer à montrer une vérité, celle de ses réalisateurs / trices ?

Anthropologie, Ethnologie (8) : 1950. Afrique 50 de René Vautier [1928-2015] est-il un film ethnologique ? Non. C’est un film anticolonialiste.
* Ajout. 11 février 2020. Si, comme certains anthropologues justifient leur « science », l’intérêt porté à la culture des « autres » - pour ne pas écrire des « sauvages » - permet d’interroger la sienne, pourquoi ceux-ci ont-ils si peu critiqué le colonialisme, alors que, si souvent, ils en étaient, dans sa périphérie, au cœur même ?

Anthropologie, Ethnologie (9) : Le colonialisme a marqué l’ethnologie au fer rouge ; quant au patriarcat, il lui colle à la peau.

Anthropologie, Ethnologie (10) : Que des Occidentaux - des hommes pour la plupart, par ailleurs colonialistes - aient pu aller chercher une vérité [de soi], y croire et le faire croire, chez les ‘peuples sauvages’, n’est-ce pas bien primaire ? bien naïf ? bien impudent ? bien occidental ?

Par ordre chronologique. Anthropologie, Ethnologie :

Anthropologie Ethnologie (Rousseau Jean-Jacques) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans l’Émile, auteur de :
« […] Mais que servent au sceptique Montaigne [1533-1592] les tourments qu’il se donne pour déterrer en un coin du monde une coutume opposée aux notions de la justice ? Que lui sert de donner aux plus suspects voyageurs l’autorité qu’il refuse aux écrivains les plus célèbres ? Quelques usages incertains et bizarres fondées sur des causes locales qui nous sont inconnues, détruiront-ils l’induction générale tirée du concours de tous les peuples, opposés en tout sur le reste, et d’accord sur ce seul point ? » 92
Pour la critique de la validité des transferts de jugement fondées « sur des causes locales qui nous sont inconnues ».

Anthropologie, Ethnologie (Michel Louise) : 1885. Louise Michel [1830-1905], auteure de :
Légendes et chants de gestes canaques (avec dessins et Vocabulaires) [Paris. Kéva et Cie éditeurs. 185p. Lisible sur Gallica)]

Anthropologie, Ethnologie (Tolstoï Léon) : (25 septembre) 1886. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit à Nikolaï Nikolaïévitch [1848-1888] « célèbre explorateur, géographe et anthropologue » :
« […] J’aimerais vous dire la chose suivante : si vos travaux très importants, plus importants que tout ce qui été fait jusqu’ici dans le monde, même dans ce cas, tous vos travaux et recherches scientifiques ne sont rien en comparaison des observations sur la nature humaine que vous avez recueillies en vivant parmi des sauvages et en entrant en contact avec eux, en n’exerçant sur eux que la seule influence de la raison, aussi je vous adjure d’exposer de la façon la plus détaillée et avec le respect de la vérité qui vous est propre toutes les relations d’homme à homme que vous avez expérimentées là-bas. J’ignore quelle contribution vos travaux et vos découvertes apporteront à la science que vous servez, mais votre expérience de communication avec les sauvages fera époque dans la science que je sers - celle de la communication avec les hommes. Relatez cette aventure et vous rendrez le plus grand des services à l’humanité. » … Services que n’ont pas - loin de là - rendus, en règle générale, les ethnologues français, pourtant si fiers de leurs apports à leur « science ». 93

Anthropologie, Ethnologie (Gide André) : 1925. 1926. André Gide [1869-1951] dans son Voyage au Congo, invoque positivement à l’appui de son « analyse » à deux reprises les thèses de Lucien Lévy-Bruhl [1857-1939]
- le 3 novembre 1925, André Gide écrit :
« Il semble que les cerveaux de ces gens soient incapables d’établir un rapport de cause à effet (et ceci, j’ai pu le constater maintes fois, dans la suite de ce voyage. » Suivi en note de :
« Ce que confirme, commente et explique fort bien Lévy-Bruhl, dans La mentalité primitive, que je ne connaissais pas encore. »
- le 1er ou 2 février 1926, évoquant une assertion concernant le danger des crocodiles, André Gide écrit en note :
« C’est du moins ce qu’affirment les indigènes. Mais Lévy-Bruhl me met en garde [La mentalité primitive, Chap.1, 4). Pour l’indigène, l’accidentel n’existe pas ; la notion même de fortuit ne peut l’atteindre ; le crocodile est ‘naturellement inoffensif’ et s’il lui arrive de croquer un homme, c’est qu’un sorcier le lui a livré. » 94 (Cf. Êtres humains. Cerveaux, Penser. Cause à effet)
* Ajout. 13 novembre 2023. Dans la même lignée de pensée, dans laquelle l’ethnologie - celle de Lucien Lévy-Bruhl - sert de caution aux analyses colonialistes et racistes, Cf. aussi Le retour au Tchad [1928]. Là il s’agit d’expliquer, à l’occasion d’un mort accidentelle, « [les Arabes] ne paraissent pas trop affectés » - puis André Gide précise en note que la citation évoquée « concerne les indigènes primitifs du Kamtchatka » [!]
Lucien Lévy-Bruhl, à nouveau utilisé pour justifier cette ‘analyse’ d’André Gide :
« Je crois que je prêtais à ces gens des sentiments dont ils sont incapables. » Dégoût. 95

Anthropologie, Ethnologie (Reich Wilhelm) : (septembre) 1931. Wilhelm Reich [1897-1957] écrit en conclusion de sa première Préface à L’irruption de la morale sexuelle :
« […] Je ne considérerais pas comme tragiques quelques erreurs de détail, pourvu que mon concept historique d’économie sexuelle soit inattaquable, puisque l’étude d’un grand nombre d’ouvrages ethnologiques m’a montré que des connaissances spécialisées dans certains domaines ne mettent pas leurs auteurs à l’abri d’erreurs grossières en matière de vie sexuelle. » Constat de bon sens, valable partout [sans préjuger de la valeur du ce livre, très, très critiquable]. 96 (Cf. Penser. Méthode, Sexes. Sexualités)

Anthropologie, Ethnologie (Mission Dakar-Djibouti) : 1931. Je lis dans les notes du Journal de Michel Leiris [1992] :
« [Marcel Griaule] soutenu par Rivière et Rivet qui obtiennent le concours du Muséum national d’histoire naturelle et de l’Institut d’ethnologie de l’Université de Paris, ce projet deviendra, grâce à une loi votée par le parlement le 31 mars 1931, la mission Dakar-Djibouti dont un des objectifs est d’accroitre les collections africaines du musée d’ethnographie du Trocadéro. » 97 (Cf. Politique. Colonialisme)
* Ajout. 4 février 2023. J’entends, sur France Culture que, lors de cette mission, les ethnologues français, selon Michel Leiris [1901-1990], « collectaient » les « objets » Africains : ils ne les raptaient pas, ne les prenaient pas, ne les échangeaient pas, ne les volaient pas, il les « collectaient ». Et ce, alors, sans inquiétude sur la légitimité, le bien-fondé du principe de la constitution, pour « la science », de la future « collection » du Musée de l’homme. 98 (Cf. Culture, Politique. Colonialisme)

Anthropologie, Ethnologie (Griaule Marcel) : 1932. Lu dans le Rapport général de Marcel Griaule [1898-1956] de la Mission Dakar-Djibouti [mai 1931-mai 1932] :
« Résultats matériels. Collections. Le nombre des objets actuellement recueillis dépassent 3.000. Les principales séries sont constituées par des serrures (environ 150), des poupées (environ 200), des pierres peintes (environ une soixantaine), des masques et des coiffures de danse (près de 100), des poteaux et pieux sculptés, des faîtes de cases, des sculptures anthropomorphes, des calebasses décorées, des poteries, des sièges, des instruments oratoires, des ustensiles domestiques, des ruches, des wasambas et autres objets rituels [!] de circoncision, des instruments de musique, des engins de chasse, de pêche, de navigation, des objets magiques et religieux, des fers forgés, des armes : couteaux de taille et de jet, arcs, flèches, lances, etc. […] » [Ajouter : les peintures murales d’église en Éthiopie]
Mais c’est tout le Rapport qu’il faut lire (sur internet), et surtout L’Afrique fantôme de Michel Leiris, autrement plus signifiant des pratiques (nombreuses violences, vols, rapts inclus) de ces ethnologues que la teneur de ce Rapport. (Cf. Culture, Politique. Colonialisme)

Anthropologie, Ethnologie. Michel Leiris :

Anthropologie, Ethnologie (Leiris Michel) (1) : (2 janvier) 1932. Michel Leiris [1901-1990], dans L’Afrique fantôme, auteur de :
« Prise de contact avec les Kirdi [Cameroun], les montagnards païens avec qui Mouchet [Jean. 1890-1980] eut maille à partir autrefois, en collectant l’impôt, et aux flèches empoisonnées desquels il dut riposter à coups de feu. Des prisonnier enchaînés trois par trois à l’aide [!], de lourds anneaux qui leur passe [!] au cou, nous apportent l’eau de la toilette matinale. Il paraît que ces gens ont volé, se sont attaqués mutuellement de village à village. À Birni Koni, on nous a montré l’endroit où venait d’être fusillé un homme qui avait tué sa mère. Déjà, j’avais été complètement dégoûté. Que dire devant ces prisonniers, que nous voulons faire entrer de force dans le carcan de notre morale et que nous commençons et finissions par enchaîner… » 99 (Cf. Langage. Verbe. Passer, Politique. Colonialisme)

Anthropologie, Ethnologie (Leiris Michel) (2) : 1939. Michel Leiris [1901-1990], dans une lettre écrite à Georges Bataille [1897-1962], non envoyée, auteur de :
« […] Il n’y a pas ici d‘expérience vécue’ qui tienne : si intensément que nous nous imaginons vivre l’expérience de l’indigène, nous ne pouvons entrer dans sa peau, et c’est toujours notre expérience que nous vivons, très séparée de la sienne, en raison de nos différences de culture et du facteur exotisme qui nous donne des choses une vue particulière, sans que nous disposions d’aucun moyen sérieux de redresser cette vision erronée. » 100
Juste aussi pour les « sciences » sociales… (Cf. Corps. Peau)

Anthropologie, Ethnologie (Leiris Michel) (3) : (15 août) 1969. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Réflexion consécutive au symposium qui s’est tenu à Alger, du 21 juillet au 1er août, dans la cadre du premier Festival panafricain : Tendance anti-ethnologique de maints intellectuels africains d’aujourd’hui pour ne pas dire de la plupart : l’ethnologie s’étant - le fait est - développée dans le cadre du colonialisme, on la regarde comme colonialiste par essence. »
Une note (ajoutée ultérieurement) : « Tendance qui fait que, vis-à-vis de ces Africains, les ethnologues sont dans une posture analogue à celle des libéraux américains vis-à-vis des Noirs du courant Black Panthers : des hypocrites, liés en fait au régime, voire agents du régime. […] » 101

Anthropologie, Ethnologie (Leiris Michel) (4) : (15 août) 1969. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« […] Reste à critiquer, outre l’ethnocentrisme auquel l’ethnologue ne peut guère échapper et qui influe sur ses observations, l’impression qu’il a toujours à quelque degré de transcender les cultures grâce à l’ethnologie, alors que celle-ci ne serait-ce qu’en raison de ses origines - fait partie d’une culture déterminée, la culture occidentale. Non seulement l’ethnologie qu’il fait (sic) mais le fait même de faire de l’ethnologie relève de cette culture particulière, de sorte que l’ethnologue y reste immergé de quelque façon qu’il s’y prenne. L’argument (voir Roger Caillois) qui consiste à dire que seule la civilisation occidentale s’est jusqu’à présent montrée capable d’ethnographier ne tient pas : ethnographier n’est peut-être qu’une manie qu’ont les Occidentaux, liée à l’idée qu’ils ont de leur supériorité. » 102

Anthropologie, Ethnologie (Leiris Michel) (5) : (8 juin) 1973. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Mes optimismes délirants […] : « Avoir cru que l’ethnologie serait utile aux peuples ethnographiés. » 103

Anthropologie, Ethnologie (Mathieu Nicole-Claude) : (23 janvier) 2024. Pierre Péju, « philosophe et romancier », sur France Culture, qualifie Nicole-Claude Mathieu [1937-2014] de « disciple de Lévi-Strauss [Claude. 1908-2009] ».
Non ! Nicole-Claude Mathieu est une anthropologue, une penseuse féministe !
Quand la grossière - ou plus subtile - inculture féministe des hommes et de France Culture, cessera-t-elle enfin ? (Cf. Culture, Patriarcat. Permanence)

Anthropologie, Ethnologie (Polanyi Karl) : 1944. Karl Polanyi [1886-1964] dans La grande transformation - qui certes emprunte certains de ses outils à l’ethnologie, et qui démontre que son dépassement est nécessaire -, après avoir cité M.J. Herskovits [1895-1963] dans The economic life of primitive peoples, selon lequel « Il n’y a pas de famine dans les sociétés qui vivent à la limite de la subsistance » et après en avoir confirmé l’analyse, poursuit :
« C’est parce que l’individu n’y est pas menacé de mourir de faim, que la société primitive est, en un sens, plus humaine que l’économie de marché, et en même temps, moins économique. Chose ironique, la première contribution de l’homme blanc au monde de l’homme noir a consisté pour l’essentiel à lui faire connaitre le fléau de la faim. » 104 (Cf. Politique. Colonialisme, Économie)

Anthropologie, Ethnologie (Mensonge) : (15 février) 1948. Claude Lévi Strauss, Jean Rouch et Jean Sauvy racontent à la radio leur descente du Niger. Ils savaient que les sources du fleuve étaient un lieu de culte et l’objet de cérémonies mais ne les ont jamais trouvées ; ils découvrent, quelques mois plus tard, qu’informés de leur volonté de trouver ce lieu, les « indigènes », comme ils les nomment, ont délibérément déplacé ce lieu pour qu’il leur reste inconnu. Bref leur ont délibérément menti. Quelle place la conscience de cette réalité a-t-elle eu dans les recherches ethnologiques ? 105

Anthropologie, Ethnologie (Pascal Pierre) : 1960. Pierre Pascal [1890-1983] dans la rédaction de la Notice de présentation dans l’édition de La Pléiade [1960] des Cosaques [1863] de Léon Tolstoï [1828-1910], concernant l’évolution de la rédaction de ce texte, auteur de :
« Visiblement, Tolstoï se détournait du Caucase romantique de Marlinski [Alexandre. 1797-1837] et même de Lermontov [Mikhaïl. 1814-1841]. Il aurait plutôt cédé à la tendance ethnographique de son époque. En tout cas il voulait être vrai. » 106 (Cf. Penser. Vérité)

Anthropologie, Ethnologie (Duvignaud Jean) : 1971. Jean Duvignaud [1921-2007], dans son Introduction à la sociologie évoque « ces anthropologues, parfois plus soucieux de définir la pureté des ‘structures’ permanentes que d’examiner les formes réelles du changement […]. » Et il poursuit :
« Il est intéressant de noter l’hostilité que certaines jeunes nations portent à l’ethnologie classique ou moderne. Parce qu’elles ne veulent pas être objets d’étude et parce qu’elles ne souhaitent pas qu’on les immobilise dans des formes fixes, définies par une tradition, elles s’insurgent contre le chercheur qui prétend les examiner comme Griaule [Marcel. 1898-1956] a pu le faire des Dogons et Leenhardt [Maurice. 1878-1854] des Mélanésiens. » 107

Anthropologie, Ethnologie (Godelier Maurice) : 1971. Maurice Godelier, dans un texte intitulé L’anthropologie économique, auteur de :
« Chez les chasseurs-collecteurs, les rapports de parenté ne semblent pas avoir une grande importance dans la conduite des activités économiques et les familles qui composent la bande, et la bande elle-même, sont des groupes sociaux aux structures internes lâches.
La division du travail repose sur celle des sexes et des générations, mais une grande égalité règne entre les femmes et les hommes qui portent un poids presque égal dans la production. » 108 Des arguments d’autorité… (Cf. Famille, Féminisme. Recherches, Langage. Adverbe, Patriarcat. Division sexuelle du travail, Penser)

Anthropologie, Ethnologie (Sartre Jean-Paul) : 1972. Jean-Paul Sartre [1905-1980], dans Plaidoyer pour les intellectuels, nomme notamment « l’anthropologie » comme faisant partie des « sciences exactes ». Les autres sciences qu’il considère comme « exactes » ne sont pas citées. Pas plus que les inexactes. 109

Anthropologie, Ethnologie. Claude Lévi-Strauss :

Anthropologie, Ethnologie (Lévi-Strauss Claude) (1) : 1973. Claude Lévi-Strauss [1908-2009], à la question de Madeleine Chapsal :
« En quoi les Indiens de Californie, par exemple, peuvent-ils intéresser les psychanalystes ? » répondit :
« Je pense d’abord à ce que les psychanalystes appelleraient sans doute leur ‘caractère anal’. […] » 110
- Certes, les absurdités, les énormités - ici les monstruosités d’un auteur - ne jugent pas une ‘science’, néanmoins… (Cf. Psychanalyse)

Anthropologie, Ethnologie (Lévi-Strauss Michel) (2) : (17 février) 2018. J’entends Claude Lévi-Strauss [1908-2009], employer l’expression de : « populations ethnologiques » (Archives INA. sans source. sans date). 111 (Cf. Êtres humains)

Anthropologie, Ethnologie (Saïd Edward W.) : 1978. Edward W. Saïd [1935-2003], dans L’orientalisme. L’Orient créé par l’Occident, auteur de :
« Avec l’aide de découvertes récentes faites en anthropologie des populations primitives et en anthologie comparée, un savant comme William Robertson Smith [1846-1894] « anthropologue » - utilisant la « philologie et la mythologie sémitique », mêlant Islam et judaïsme - pouvait faire un seul groupe des habitants du Proche-Orient et décrire leur système de parenté et leurs coutumes de mariage, la forme et le contenu de leurs pratiques religieuses. […] » 112

Anthropologie, Ethnologie (Tulard Jean) : 1979. Critique, dans son Guide des films, de Jean Tulard, du film de Jean Baronnet, Skinoussa / Paysage avec la chute d’Icare :
« Skinoussa, une île Grecque de l’archipel des Cyclades. […]
Le film ne comporte ni commentaire, ni musique, ni sous-titrage. Refusant d’être un documentaire ou un reportage ethnographique, il est une méditation où les gestes se substituent à toute fiction et les bruits à la bande musicale. Il atteint ainsi à la forme d’un poème symphonique.
C’est avec respect et discrétion que Jean Baronnet s’est intégré à la vie des habitants. Il ne veut pas prendre parti, laissant le spectateur décider s’il s’agit de ‘la misère d’un monde archaïque qui disparait, de l’oubli des gouvernements successifs de la Grèce, ou d’un modèle de société utopique et exemplaire.’ » 113

Anthropologie, Ethnologie. Marjorie Shostak :

Anthropologie, Ethnologie (Shostak Marjorie) (1) : 1981. Marjorie Shostak [1945-1996], dans Nisa. Une vie de femme, auteure de :
« En 1969, mon mari et moi […], nous allâmes vivre et travailler parmi les !Kung.
J’avais déjà eu accès à certains résultats de cette expédition [celle de Irven DeVore et Richard Lee en 1963, dans le désert du Kalahari] avant de partir pour l’Afrique. J’appréciais les perspectives qu’elle me donnait sur les ! Kung et sur leur mode de vie. Mais lorsque j’entrepris de demander quel type de peuple ils étaient et quel était leur point de vue sur leur propre vie, je reçus des réponses si variées qu’elles semblaient plutôt refléter la personnalité de chaque anthropologue que ce qu’ils avaient pu apprendre sur les ! Kung. » 114

Anthropologie, Ethnologie (Shostak Marjorie) (2) : 1981. Marjorie Shostak [1945-1996], dans Nisa. Une vie de femme, auteure de :
« Mon premier voyage sur le terrain eut lieu à une époque où les valeurs traditionnelles gouvernant le mariage et la sexualité était remise en question dans ma propre culture. Le Mouvement des femmes venait de prendre son essor, poussant à un réexamen des rôles traditionnels de la femme en Occident. J’espérais que ce voyage sur le terrain m’aiderait à clarifier certains de problèmes qu’avaient soulevés le Mouvement. Les femmes !Kung pourraient m’offrir certaines réponses […]. » 115

Anthropologie, Ethnologie (Shostak Marjorie) (3) : 1981. Marjorie Shostak [1945-1996], dans Nisa. Une vie de femme, auteure de :
« Au moment où je travaillais avec Naukha et Kxary, je vivais sur le terrain depuis plus de dix-neuf mois, et mes réactions étaient davantage guidées par la frustration que par une patience raisonnée. La fatigue d’avoir été si longtemps loin de chez moi, le besoin continuel de m’adapter aux façons des autres, la difficile collecte d’informations fiables sur leur vie et les contraintes de l’environnement physique m’avaient épuisée. Je voulais en finir. […] ». 116

Anthropologie, Ethnologie (Thiam Awa) : 1983. Awa Thiam, dans La parole aux négresses, auteure de :
« Les Négro-Africaines ont suffisamment souffert de ces attitudes coloniales et néo-coloniales, pour ne pas dire aujourd’hui qu’elles en ont marre. Cela s’applique particulièrement aux ethnologues et anthropologues, colonialiste ou néo-colonialistes. » 117 (Cf. Penser, Politique. Colonialisme)

Anthropologie, Ethnologie (Privat d’Anglemont Alexandre) : (18 novembre) 1983. Sur France Culture, dans une émission intitulée Les inconnus de l’histoire, Jean Montalbetti [1943-1987] nomme « ethnologue » Alexandre Privat d’Anglemont [1815-1859], auteur notamment de Paris Anecdote [1854] et de Paris inconnu [1861]. 118

Anthropologie, Ethnologie (Aron Jean-Paul) : 1984. Jean-Paul Aron [1925-1988], dans Les modernes, écrit :
« Avec Lévi-Strauss, se produit en France, par un coup d’éclat la substitution de la théorie au réel. »
Lire tout le chapitre intitulé : « Juin 1949. Les structures élémentaires de la parenté de Claude Lévi-Strauss. » 119 (Cf. Penser. Mythe. Théorie, Anthropologie, Ethnologie. Lévi-Strauss)

Anthropologie, Ethnologie (Le Dœuff Michèle) : 2000. Michèle Le Dœuff, dans Le sexe du savoir, auteure de :
« Quand Lévi-Strauss [1908-2009] traite de l’efficacité symbolique, il évoque un chaman qui par incantation guérit une femme : scène de genre, un chaman dit d’aller mieux, un ethnologue note qu’elle guérit bel et bien…
Le subjectivisme despotique peut passer d’un ’sois comme je veux te voir’ à un ‘tu es bien comme je te vois’. » (Cf. Patriarcat, Penser, « Sciences » sociales, Anthropologie, Ethnologie. Lévi-Strauss)

Anthropologie, Ethnologie (Roy Arundhati). 2000. Arundhati Roy, dans Mon coeur séditieux, en 2013, auteure de :
« Dans les discussions des anthropologues, la question des origines des castes a encore de beaux jours devant elle, mais ses principes directeurs, organisés selon une échelle descendante des droits et des devoirs, de pureté et de pollution, et les manières dont leur application est encore aujourd’hui, contrôlée et imposée, ne sont pas si difficiles à comprendre. Le haut de la pyramide des castes est considéré comme pur et jouit de nombreux droits. Le bas est tenu pour impur et n’a pas de droits, seulement des devoirs. » 120 (Cf. Droit. Droits / Devoirs, Politique. Hiérarchie)

Anthropologie, Ethnologie (Serres Michel) : (7 janvier) 2002. Michel Serres [1930-2019] auteur de :
« J’ai une ethnologie. […] ». 121 (Cf. Langage. Verbe. Avoir)

Anthropologie, Ethnologie (Hiernaux Jean) : 2003. Je lis dans le chapitre rédigé par Catherine Coquery Vidrovitch intitulé Le postulat de la supériorité blanche dans Le livre noir du colonialisme :
« […] Jean Hiernaux [1921-2007] affirma à son tour - en 1960 - que ‘renoncer à toute classification raciale signifierait que l’anthropologie a réussi à se libérer des poncifs dont elle a trop usé, et pourrait se consacrée à son but actuel : Comprendre la diversité humaine. » 122

Anthropologie, Ethnologie. Germaine Tillion :

Anthropologie, Ethnologie (Tillion Germaine) (1) : (21 mars) 2018. Entendu sur France Culture, Germaine Tillion [1927-2008], interrogée sur ses méthodes d’enquêtes dans les Aurès [1935-1940], auteure, notamment de :
« Je ne pose pas de question. » 123 (Cf. Penser. Méthode)

Anthropologie, Ethnologie (Tillion Germaine) (2) : (7 février) 2020. Entendu sur France Culture, Germaine Tillion [1927-2008], auteure de :
« Moi, j’étais ethnologue de terrain. L’ethnologue, c’est quelqu’un qui va sur place et qui écoute parler les gens, c’est quand même irremplaçable, mais au fond quand je vois quelque chose que je ne peux pas supporter, j’agis. » 124

Anthropologie, Ethnologie (Clément Catherine) : 2010. Catherine Clément, dans son autobiographie, Mémoire, auteure de :
« Je ne savais rien de Marcel Griaule [1898-1956]. J’ignorais qu’à la tête d’un groupe de chercheurs très divers, cet esprit enthousiaste et curieux avait monté en 1931 l’expédition Dakar-Djibouti. Michel Leiris [1901-1990] en tenait le journal ; le parlement français ayant délivré à Griaule un permis de ‘capture scientifique’ qui valait autorisation de pillage, ses collectes africaines, d’abord exposées au Palais du Trocadéro, devinrent ensuite des gloires du Musée de l’Homme avant de traverser la seine jusqu’au musée du Quai-Branly. » 125 (Cf. Culture. Musés, Politique. Colonialisme)

Anthropologie, Ethnologie (Une conductrice de taxi) : (juin) 2016. Discussion avec une jeune femme conductrice de taxi en Bretagne :
« J’ai fait des études d’anthropologie. J’ai arrêté. Depuis je suis devenue chauffeure de taxi. Maintenant, je fais mon anthropologie toute seule. C’est passionnant. »

Anthropologie, Ethnologie (De Latour Éliane) : (2 mai) 2018. Éliane de Latour, concernant le Laboratoire d’anthropologie sociale, dirigé par Claude Lévi-Strauss [1908-2009], auquel Françoise Héritier [1933-2007] succéda, le décrit - au début des années 80 - comme un lieu où il y avait « beaucoup de mâles dominants ». 126 Et beaucoup, d’après ce que j’ai entendu, de… disons, d’échanges, de mélanges, le terme d’« inceste » ayant été exprimé. (Anthropologie, Ethnologie. Lévi-Strauss, Violences. Incestueuses)

Anthropologie, Ethnologie (Descola Philippe) : (3 février) 2020. Philippe Descola, auteur de :
« L’ethnocentrisme est très difficile à éradiquer, même pour les anthropologues. »
Le « même » ne manque pas d’un intérêt… amusé… 127 (Cf. Penser. Argument d’autorité)

Anthropologie, Ethnologie (France Culture) : (2 avril) 2020. Sur France Culture, une ethnologue rapporte le fonctionnement du séminaire de Claude Lévi-Strauss [1908-2009] :
« Il nous disait si on avait raison ou pas. […] Il fallait qu’on rende compte au grand savant. C’était une épreuve. » 128 (Cf. Hommes. « Grands », Anthropologie, Ethnologie. Lévi-Strauss Claude)

Anthropologie, Ethnologie (Courtois Gérard) : (27 décembre) 2020. Gérard Courtois, sur France Culture, qualifie la crise du coronavirus de « presque anthropologique ». 129 (Cf. Langage. Adverbe)

Anthropologie, Ethnologie (Fassin Didier) : (23 juin) 2021. Je viens d’écouter sur France Culture la leçon [présentée le 16 juin 2021] au Collège de France de Didier Fassin : Lectures de la pandémie une remarquable analyse écoutée avec d’autant plus de plaisir que je ne peux m’empêcher de la comparer à toutes ces injonctions, menaces, incohérences, contradictions, répétitions, absurdités, jeux de rôles, mensonges, manipulations… dont nous avons été abreuvés depuis plus d’un an.
N.B. Pourquoi faut-il que Didier Fassin soit présenté par ses assignations institutionnelles, limitatives, arbitraires, fausses, comme : « anthropologue » ? (Cf. « Sciences » sociales. Fassin Didier)

Anthropologie, Ethnologie (Lévi-Strauss Claude) : (12 juillet) 2021. Emmanuelle Loyer, concernant l’écriture de Tristes tropiques, par Claude Lévi-Strauss [1908-2009], auteure de :
« Il se déboutonne » (répété), « Il se lâche », « Il dit ce qu’il pense », « Il écrit en liberté. » 130
Marc Abélès - qui recommande « La pensée sauvage, Les mythologies » - dit le concernant :
« C’est un ‘Je’ qui prend la parole. » (Cf. Êtres humains. Soi, Penser, Anthropologie, Ethnologie. Lévi-Strauss)

Anthropologie, Ethnologie (Édouard Glissant) : (23 juillet) 2021. Entendu sur France Culture (s.d) Édouard Glissant [1928-2011], auteur de :
« J’étais - je suis - ethnologue de moi-même ». 131

Anthropologie, Ethnologie (LCI) : (13 avril) 2022. Vincent Hugeux « grand reporter et essayiste », sur LCI, concernant les viols des femmes Ukrainiennes par les soldats russes :
« Le viol est une composante anthropologique de la guerre. »
Une donnée de l’histoire, certes barbare, mais la norme… Rien à faire, rien à dénoncer donc…
N.B. Commentaire (perfide) : Le monde est éternel, mais cela ne me dissuade pas de commentaires quotidiens. (Cf. Patriarcat, Politique. Guerre, Violences. Viols. Violences à l’encontre des femmes)

Anthropologie, Ethnologie (Pourcher Yves) : (21 juillet) 2022. Sur France Inter, Yves Pourcher, concernant la ‘nécessité’ de l’exécution de Pierre Laval [1883-1945], auteur de :
« Laissez-moi vous dire, qu’en tant qu’anthropologue, cette idée du sang, du sang politique à un moment donné ou du sang qui a souillé en vérité et qui doit couler est quelque chose d’extrêmement fort et de très important. Donc la disparition de Laval est quelque chose peut- être de nécessaire à la renaissance de la France, quelque chose qui est comme une opération chirurgicale, d’une chirurgie politique qui se met en place sur le corps de Laval. […]
Suivi de : « On condamne la trahison, l’ambiguïté [?]. » 132 (Cf. Corps. Sang, Justice. Peine de mort. Politique)
L’anthropologie, pas plus qu’aucune dite-« science » sociale, n’a rien à faire ici.

Anthropologie, Ethnologie (Dayan-Herzbrun Sonia) : 2022. Sonia Dayan-Herzbrun, dans Rien qu’une vie, concernant certain-es enseignant-es de l’Université de Nanterre après 1968, auteure de :
« Nous nous moquions du scientisme des ethnologues, tous acquis au structuralisme. […] » 133

Anthropologie, Ethnologie (France Culture) : (3 mai) 2023. Géraldine Muhlmann, responsable de l’émission Avec philosophie, auteure de :
« C’est une question anthropologique. Les humains sont volontiers conformistes. »

III. Philosophie :

Philosophie :

« Sciences » Sociales (Philosophie) (1) : Combien parmi ceux et celles [enseignant-es de philosophie, écrivain-es sur la philosophie et /ou sur les philosophes, journalistes présentant des émissions de philosophie…] présenté-es comme « philosophes » ont-ils/elles cru bon rectifier cette présentation d’eux-mêmes, d’elles-mêmes ?
* Ajout. 7 mai 2022. 1688. Jean de la Bruyère [1645-1696], dans Les caractères - Des jugements -, auteur de :
« Il est bon d’être philosophe ; il n’est guère utile de passer pour tel […]. » 134

Philosophie (2) : La philosophie peut-elle justifier de sa spécificité, laquelle exigerait que lui fut reconnue son autonomie ? Non.

Philosophie (3) : Penser, c’est donner à penser. Et tout donne à penser…

Philosophie (4) : Si philosophie il y a, elle devrait s’assigner pour finalité de rendre la liberté de chacun-e naturelle. Elle sortirait alors de sa spécificité.

Philosophie (5) : Il n’y a pas et ne peut y avoir de philosophie féministe qui ne pourrait être que totalisante et donc totalitaire : il y a plus simplement des féministes qui critiquent les fondements patriarcaux de la philosophie et qui dès lors utilisent la philosophie comme outil, parmi d’autres, de la pensée critique.

Philosophie (6) : Comment peut-on parler de « la philosophie », alors qu’aucun-e philosophe ne peut être d’accord ni sur sa définition, ni sur sa finalité, ni…
Mais peut être cette réalité a telle contribué à la permanence de sa suprématie ?
* Ajout. 7 mars 2021. 1989. Michèle Le Dœuff, dans L’étude et le rouet, auteure de :
« S’il est si difficile de savoir ce qu’est la philosophie, comment être sûr que l’on est philosophe ? » 135

Philosophie (7) : Cesser de chercher dans « la philosophie » le « sens de la vie », et autres questions. Le sens de la vie est à chercher en chacun-e d’entre nous ; à savoir celui du sens que nous sommes à même de lui conférer, au sein de la société - qui professe fort injustement ses avantages - dans laquelle nous vivons.
Pour aider à ce processus de libération, penser à toutes les aliénations que cette croyance en « la philosophie » implique, nécessite.

Philosophie (8) : Apprendre la philosophie, enseigner la philosophie, discuter de philosophie, débattre avec les philosophes, critiquer, comparer, opposer les philosophes entre eux, ce n’est pas penser. Cela peut, dans la meilleure des hypothèses, aider à penser. Mais, pour cela, il faut remettre en cause l’idée même d’une discipline autonome, et surtout sa prétention à se situer au-dessus…

Philosophie (9) : Antonio Gramsci aurait dit que « tout le monde est philosophe ». Non. Personne n’est philosophe ; certain-es se targuent de l’être.

Philosophie (10) : Critiquer les fondements, les postulats patriarcaux de la philosophie en général, des philosophes en particulier est nécessaire ; dénoncer ses accointances et ses collusions avec le patriarcat est nécessaire ; juger ses justifications insupportables est nécessaire. Ceci effectué - tâche sans fin…- la philosophie ne serait pas pour autant légitimée.

Philosophie (11) : Ils prennent la réalité pour advenue, pour acquise, puis, après avoir privilégié telle ou telle questionnement, au gré de leur culture, leur milieu social, leur compétence, leur discipline, leur ancrage institutionnel, rarement de leur désir, si souvent arqueboutés sur leurs prestigieux ancêtres - en deçà ou au-delà - ils ont philosophé, ils philosophent. Combien ?

Philosophie (12) : Peut-on mieux récuser l’hypothèse même d’une philosophie en soi que de considérer que certain-es - le plus souvent, au terme de certaines études, validées par certains diplômes, délivrés par certaines universités - puissent être nommé-es, considéré-es, traité-es et accepté-es comme « philosophes » ?

Philosophie (13) : Contrairement à ce qu’affirment tant de professeurs de philosophie, il n’est pas nécessaire de ‘faire de la philosophie’ pour [apprendre à] raisonner au moins mal, être rigoureux-se, construire un argumentaire, se défaire de préjugés, remettre en question des évidences, relever des incohérences, des malentendus, « déconstruire », interroger le langage, le politique, le monde, s’auto-interroger, etc., etc…
Évident, certes, mais peut s’avérer ponctuellement utile, nécessaire…

Philosophie (14) : Les questions fondamentales de la philosophie ne le sont pas que pour « les philosophes ». Elles sont celles de nous tous-tes.

Philosophie (15) : Que l’on puisse arguer de ce qu’une personne soit qualifiée d’être, soit considérée comme « philosophe », pour faire valoir la supposée valeur de son analyse - pire, que cette personne l’accepte - me choque toujours.

Philosophie (16) : S’enrichir de « débats philosophiques » ne justifie pas « la philosophie ».

Par ordre alphabétique. Philosophie :

Philosophie (Aragon Louis) : 1936. Louis Aragon [1897-1982], dans Les beaux quartiers, auteur de :
« C’est là [au lycée] qu’il se prit à méditer sur Kant, avec une violence lyrique dont il s’étonna. Ce qui l’ébranlait, en général, dans la philosophie, c’était qu’elle existât. Il en faisait l’épreuve comme d’un alcool. Elle le laissait aussi désemparé qu’un lendemain d’ivresse. Autour de lui, la philo, pour tous ses camarades, avait la valeur d’une crise de conscience religieuse, où les doutes et l’indignation se mêlaient. Mais Armand, lui, était depuis longtemps débarrassé de la foi chrétienne, les philosophies ne lui apparaissaient donc guère que comme des systèmes destinés à dorer la pilule et de plus en plus il s’intéressait à la seule pilule qu’on cherchait à lui dissimuler. Pourquoi, par exemple un cordonnier consentait-il à passer sa vie à clouer des semelles ? Il n’y avait pas un mot là-dessus chez Kant, ni Platon. » 136

Philosophie (Agrégation) : 1955. Je lis dans Romain Rolland [1866-1944] par lui-même :
« Rolland a conté lui-même comment, tourné vers la philosophie (jamais il n’a, en vérité, cessé d’aspirer à la zone métaphysique) il avait été découragé par la nécessité de devoir se conformer à la doctrine officielle qui régnait à l’agrégation. » 137 (Cf. Penser)

Philosophie. Hannah Arendt :

Philosophie (Arendt Hannah) (1) : 1961. Hannah Arendt [1906-1975], dans son texte Qu’est-ce que l’autorité ?, auteure de :
« […] Et s’il y a des choses qui peuvent survivre à l’absurdité - peut-être est-ce le cas de la philosophie - [il n’en va certainement pas ainsi pour la religion]. » 138

Philosophie (Arendt Hannah) (2) : 1972. Hannah Arendt [1906-1975], dans La crise de la culture, auteure de :
« La philosophie politique implique nécessairement l’attitude du philosophe envers le politique ; sa tradition commença lorsque le philosophe se détourna de la politique puis y revint afin d’imposer ses normes aux affaires philosophiques. La fin arriva lorsqu’un philosophe se détourna de la philosophie afin de la ‘réaliser’ dans la politique. ce fut la tentative de Marx exprimée d’abord dans sa décision, (en elle-même philosophique) d’abjurer la philosophie, ensuite dans son intention de ‘transformer le monde’ et ainsi les esprits philosophants, ‘la conscience des hommes’. » 139
Aujourd’hui : la philosophie ne peut être que politique et appartient à tout le monde, ce qui dissout sa spécificité. (Poursuivre)

Philosophie (Aristote) : 1989. Michèle Le Dœuff, dans L’étude et le rouet, auteure de :
« Aristote, prince ottoman. À plusieurs reprises, on trouve sous la plume de Bacon [Francis. 1561-1626] un jugement féroce sur le ‘dictateur des scolastiques’ : Aristote ‘comme s’il eût appartenu à la lignée des Ottomans, pensait qu’il ne pouvait pas régner, s’il ne tuait pas d’abord tous ses frères.’ Bacon le traite souvent de brigand, de saccageur de connaissances, comme Alexandre ravagea la terre en en faisant la conquête. Aristote voulait dominer, asseoir son autorité, et non chercher des fragments de vérité. Comme il quêtait le succès magistral et la pompe professorale, il ne cite les autres philosophes et savants que pour les réfuter, jamais pour penser avec eux, dit encore Bacon. » 140 (Cf. Féminisme. Antiféminisme. Aristote)

Philosophie (Aron Raymond) : 1969. Raymond Aron [1905-1983], dans La philosophie critique de l’histoire, auteur de :
« Puisque les philosophes ont perdu la naïveté de croire à leurs systèmes […]. » 141 (Cf. Êtres Humains. Naïveté)

Philosophie (Aubry Émilie) : (4 octobre) 2020. Sur France Culture, Émilie Aubry, responsable de l’émission L’esprit public de France Culture, évoque « ces philosophes furieux » - et les nomme - qui, en l’occurrence, avaient critiqué la politique sanitaire d’Emmanuel Macron.
Le même jour, Alain Finkielkraut y était - exceptionnellement - invité et affirme : « Celui qui a raison, c’est Olivier Véran », suivi de : « L’alternative, c’est la barbarie », qui fut suivi - pour ceux et celles qui n’auraient pas encore compris - par : « le philosophe que vous êtes » d’Émilie Aubry s’adressant à lui.
Et enfin, toujours sous couvert de « philosophie », il affirma que le mouvement Blacks lives matter était « raciste et largement antisémite », ce qui lui valut d’être invité à l’avenir : « Vous reviendrez forcément » conclut Émilie Aubry. 142 (Cf. Pensée. Binaire, Politique. Racisme. Médias)

Philosophie (Balibar Étienne) : (14 mars) 2022. Étienne Balibar, « philosophe », auteur de :
« […] Je me suis trompé toute ma vie. Mais enfin - rire - on se trompe toujours. Ce n’est pas à moi de le dire. Vous comprenez, le problème n’est pas là. Je n’ai pas l’impression de m’être trompé sur l’essentiel. Mais en disant cela, peut-être que je suis en train de me tromper. C’est la finitude, pour employer les grands mots de la philosophie. […] S’il y avait des certitudes, les choses seraient très simples. » 143

Philosophie. Maurice Barrès :

Philosophie (Barrès Maurice) (1) : 1907. Paul Léautaud [1872-1956] juge la philosophie de Maurice Barrès [1862-1923] en ces termes :
« Peut-on se plaire aux idées dont Barrès s’est fait le champion, dont il s’est fait, pour parler plus justement, un tremplin ces dernières années ?
La leçon des morts, l’enseignement des morts, l’obéissance aux morts, la terre et les morts, la petite patrie, etc…
Idées inintelligentes, philosophie d’esclave […]. » 144 (Cf. Politique. Nationalisme)

Philosophie (Barrès Maurice) (2) : (23 juillet) 1934. André Gide [1869-1951], dans son Journal, auteur de :
« Ce sont les doctrines mêmes de Barrès [Maurice. 1862-1923] qui s’épanouissent aujourd’hui en Allemagne. Ce n’est pas d’hier que j’en dénonçais les dangers. Et rien ne sert de dire que l’hitlérisme les pousse à l’absurde ou que ces doctrines, bonnes pour la France, sont mauvaises pour l’étranger. C’est à cela qu’elles doivent nécessairement mener dès qu’elles ne rencontrent plus une opposition suffisante, dès qu’elles triomphent de cette opposition. Les barrésistes d’hier ont mauvaise grâce à ne pas le reconnaître et se sont enlevé tout droit de blâmer hier ce qu’ils souhaitaient qu’il arrivât en France. […]
Barrès aussi ne s’est-il pas fait l’apologiste de certaine justice opportune que prône Hitler aujourd’hui ?
Et n’était-il pas aisé de prévoir que ces belles théories, dès qu’autrui s’en emparerait, risqueraient de se retourner contre nous ?
Hitler a-t-il jamais promulgué rien de plus révoltant que ce que Barrès enseignait à son fils, en lui parlant de sa gouvernante : que les allemands n’ont point d’âme ? c’est-à-dire apparemment qu’on peut les tuer sans scrupules ? […]
De telles paroles ne risquaient-elles pas de précipiter ce jeune esprit dans la révolte ? contre sa gouvernante, peut-être ; - ou contre son père, ce qui eut beaucoup mieux valu. » 145 (Cf. Justice, Hommes. « Intellectuels », Politique. Nationalisme, Histoire)

Philosophie (Berl Emmanuel) : 1929. Emmanuel Berl [1892-1976], dans Mort de la pensée bourgeoise, auteur de :
« […] Philosophie d’abstentionnistes. Philosophie dont le but est de montrer les choses à ce point compliquées que nul ne puisse les imaginer modifiables et qui tâche d’accumuler autant de difficultés qu’il faudra pour ne rien résoudre. La réflexion n’est plus ce qui permet de juger, mais ce qui permet d’ajourner le jugement. Il s’agit d’abord, devant un problème de trouver le biais grâce auquel on s’éloigne du centre vivant où ce problème comporte un oui ou un non. » 146
Si souvent, combien vrai…Et pour parer à un silence éventuellement gênant, survient souvent in fine le retour à sa pensée propre, singulière, lestée de toute philosophie.

Philosophie (Birnbaum Jean) : (11 février) 2017. Jean Birnbaum, journaliste, directeur du Monde des livres, auteur de :
« Philosophe de renommée internationale, Étienne Balibar est l’un des rares intellectuels français dont les textes sont traduits et discutés aux États-Unis. » 147
- Les États-Unis qui sont aussi peu ou prou ceux de Donald Trump (élu le 8 novembre 2016) : la référence pour les intellectuels français ? Qui plus est, pour vanter « l’universel qui exclut » ? (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Balibar Étienne)

Philosophie (Blanc Louis) : 1847. Louis Blanc [1811-1882], dans son Histoire de la Révolution française, auteur de :
« Pour nous, nous ne tenons pas la nature humaine en si piètre estime, qu’il nous plaise de n’assigner aux faits éclatants de l’histoire qu’une origine avilissante.
Nous rougirions d’avoir à reconnaître que, toujours, inévitablement, la justice est inférieure en puissance à l’égoïsme ou à la peur.
Non, non, il n’en va pas de la sorte ; et c’est précisément la gloire de la révolution d’avoir embrassé de sa flamme des cœurs ennemis, d’avoir vu ceux-là même qu’elle frappa, tomber à genoux devant elle, de respect et d’admiration. » 148 (Cf. Êtres humains, Justice, Politique. Morale, Histoire, Révolution française)

Philosophie (Bouddha) : 2022. Je lis dans le livre d’Amartya Sen, Citoyen du monde :
« Pour Bouddha, faire le bien ne devrait pas être l’objet d’une transaction. Les individus ont le devoir de faire unilatéralement ce qu’ils identifient comme le bien, même si les autres ne s’acquittent pas de la même obligation. » 149 (Cf. Politique. Contrat, Économie)

Philosophie (Bourdieu Pierre) : 2004. Pierre Bourdieu [1930-2002], dans Esquisse pour une auto-analyse, écrit notamment :
« Je ne puis rappeler ici toute la machinerie du processus de consécration qui, de concours général en classe préparatoire au concours de l’École normale, conduit les élus (et tout particulièrement les oblats miraculés) à élire l’École qui les a élus, à reconnaître les critères d’élections qui les ont constitués en élite ; comme par la suite, à s’orienter, et sans doute avec d’autant plus d’empressement qu’ils sont plus couronnés vers la discipline reine. On devenait ‘philosophe’ parce qu’on avait été consacré et l’on se consacrait en s’assurant les statuts prestigieux de ‘philosophe’. Le choix de la philosophie était ainsi une manifestation de l’assurance statutaire qui renforçait l’assurance (ou l’arrogance) statutaire. »
Lire la suite, très pertinente, très éclairante, elle aussi, sur « la philosophie » …et notamment :
« Ainsi se constituaient la légitimité statutaire d’une aristocratie statutaire universellement reconnue et ‘noblesse oblige’, le sens de la hauteur qui impose au ‘philosophe’ digne de ce nom les plus grandes ambitions intellectuelles et qui lui interdit de déroger en s’attachant à certaines disciplines ou à certains objets ; notamment tous ceux que touchent les spécialistes des sciences sociales. […] » 150 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Bourdieu Pierre, Politique, Élites, Penser, « Sciences » sociales, Sociologie)

Philosophie (Boussès de Fourcaud Louis) : (21 septembre) 1876. Louis Boussès de Fourcaud [1851-1914] dans Le Gaulois, concernant L’Assommoir [1876 en feuilleton, 1877 en livre] d’Émile Zola [1840-1902], auteur de :
« Est-elle bonne, utile, féconde, cette philosophie de l’abjection, doublée d’une philosophie de l’égout ? » 151

Philosophie. Georges Brassens :

Philosophie (Brassens Georges) (1) : Georges Brassens [1921-1981], dans une lettre, auteur de :
« La philosophie m’ennuie toujours autant. Que tu le veuilles ou non, elle sent le professeur, le didactisme, la dialectique. Que veux-tu que je fasse de ces architectures de la raison ? » 152

Philosophie (Brassens Georges) (2) : (9 mai) 1958. Georges Brassens [1921-1981], auteur de :
« Les philosophes sont trop sages pour moi. Et puis, trop catégoriques, trop péremptoires. » 153

Philosophie (Brissot Jacques-Pierre) : Jacques-Pierre Brissot [1754-1793], chef de file des Girondins, rédacteur notamment du Patriote français [1789-1793], dans une lettre à Barnave [1721-1793, cité par Jules Michelet dans son Histoire de la révolution française [1853], auteur de :
« Autant un homme libre est au-dessus d’un esclave, autant un philosophe patriote est au-dessus d’une patriote ordinaire. » 154
- Combien de philosophes ne se ressentent-ils pas peu ou prou « au-dessus » des personnes « ordinaires » ?

Philosophie. Herman Broch :

Philosophie (Broch Hermann) (1) : 1931. Hermann Broch [1866-1951], dans Les Somnambules, auteur de :
« Il avait un respect sans mesure pour les livres, mais il pouvait rire d’un rire incoercible à propos de quelque ligne de Kant, et il s’étonnait que je ne fisse pas chorus. Ce fit pour lui, par exemple, une extraordinaire bonne plaisanterie quand il trouva cette phrase chez Hegel : ‘ La non-reconnaissance de l’enchainement qui existe entre le moyen et le résultat, voilà le principe de la magie.’ » 155

Philosophie (Broch Hermann) (2) : 1931. Hermann Broch [1866-1951], dans Les Somnambules, auteur de :
« On peut porter l’appréciation qu’on veut sur une activité consacrée à la philosophie, mais toujours est-il que le monde extérieur perd de son prestige et devient moins digne d’attention. » 156

Philosophie (Broch Hermann) (3) : 1931. Hermann Broch [1866-1951], dans Les Somnambules, auteur de :
« J’essaye de philosopher, mais où trouver la dignité de la connaissance ? » 157

Philosophie (Butler Samuel) : 1902. Samuel Butler [1835-1902], dans Ainsi va toute chair, auteur de :
« Il ne faisait qu’étudier des écrivains scientifiques ou des métaphysiciens, avec l’espoir de découvrir ou de fabriquer pour son usage une sorte de pierre philosophale, c’est-à-dire un système qui aurait marché sur ses quatre pattes en toute circonstance, au lieu de se laisser renverser à tout instant, ainsi que l’ont fait tous les systèmes qui ont été promulgués jusqu’à présent. » 158 (Cf. Penser. Vérité)

Par ordre chronologique. Philosophie. Cornelius Castoriadis :

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (1) : 1982. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans L’exigence d’égalité, auteur de :
« La philosophie ne peut pas fonder une politique - elle ne peut d’ailleurs rien ‘fonder’ du tout. En matière politique, en particulier, tout ce que la philosophie peut dire c’est : ‘Si vous voulez la philosophie, il vous faut aussi vouloir une société dans laquelle la philosophie soit possible’. » 159 Facile ? Non. (Cf. Féminisme, Penser, Politique)

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (2) : 1988. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Individu, société, rationalité, histoire, auteur de :
« Philosopher, c’est essayer d’être libre dans le domaine de la pensée. » 160 (Cf. Féminisme, Penser, Politique)

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (3) : 1989. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans L’époque du conformisme généralisé, évoquant « la situation après 1950 », auteur de :
« En philosophie, le commentaire et l’interprétations textuels et historiques des auteurs du passé jouent le rôle de substitut de la pensée. »

Ce jugement, certes catégorique et donc nécessairement critiquable, de Cornelius Castoriadis n’est-il pas valide, valable, pour l’ensemble des « sciences » sociales ? 161

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (4) : 1996. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Héritage et révolution, auteur de :
« [Ainsi considérée], la politique est un moment et une expression du projet d’autonomie ; elle n’accepte pas passivement et aveuglement ce qui est déjà là, ce qui a été institué, mais le remet en question. Et ce qui est remis en cause peut être ‘la Constitution’ ou un ensemble de lois. Cela peut être aussi les représentations collectives dominantes sur le monde, la société, les vérités ou les valeurs. Dans le deuxième cas, la remise en cause n’est autre que la philosophie dans son sens premier. La création de la politique et la création de la philosophie, en tant qu’expression du projet d’autonomie, vont de pair, comme cela s’est effectivement passé dans l’histoire, en Grèce [du VIIIème au Vème siècle avant J.C] et en Europe Occidentale. » 162 (Cf. Féminisme, Penser, Patriarcat)

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (5) : 1997. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Fait et à faire, auteur de :
« Je ne connais d’autre définition de la pensée philosophique, et de la pensée tout court, que l’effort incessant de rompre la clôture dans laquelle on se trouve au départ - et qui tend toujours à se reconstituer. » 163 (Cf. Langage, Penser, Politique. Frontières)

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (6) : 1997. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Fait et à faire, en conclusion de l’Avertissement, repris au début de la quatrième de couverture, auteur de :
« ‘Ni fait ni à faire’ disaient autrefois les dames bourgeoises du travail de leurs bonnes quand elles en étaient mécontentes. Fait à et à faire pourrait être le sous-titre de tout travail philosophique digne de ce nom. » (164 (Cf. Femmes. Bourgeoises, Féminisme. Antiféminisme, Patriarcat, Penser. Pensées. Binaires)

Philosophie (Castoriadis Cornelius) (7) : 2013. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Quelle démocratie ?, auteur de :
« À quoi sert la philosophie ? À vous apprendre qu’appeler un chat un chat est une petitio principii (pétition de principe). »
C’est simple, c’est confus, mais (et ?) ça me plait. 165 (Cf. Langage)
* Ajout. 9 juillet 2019. À moins que cela ne soit absurde, et / ou ne serve qu’à produire un effet d’étonnement.

Philosophie. François-René de Chateaubriand :

Philosophie (Chateaubriand François-René de) (1) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1843], dans les Mémoires d’Outre-tombe, concernant Jean-Pierre Louis de Fontanes [1757-1821], auteur de :
« En politique, il déraisonnait ; les crimes conventionnels lui avaient donné l’horreur de la liberté. Il détestait les journaux, la philosophaillerie, l’idéologie […] ». 166

Philosophie (Chateaubriand François-René de) (2) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1843], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Le génie du Christianisme - 1802 - commence la révolution religieuse contre le philosophisme du dix-huitième siècle. » 167

Philosophie (Cioran Emil) : Emil Cioran [1911-1995], auteur de :
« La philosophie est dangereuse. Elle réfute l’émotion de peur de paraître godiche. Elle confère des grands airs à ceux qui s’en gorgent et encore plus à ceux qui en vivent. Ils s’imaginent familiers des fondements de la pensée humaine. Enfermés dans leur théorie, leur spéculation, ils omettent ce qui est prépondérant : le contact avec la vie. Un cri de douleur de Dostoïevski, une confidence voilée de Flaubert, une larme de Baudelaire surpassent n’importe quel concept de philosophe parce que l’inspiration d’un poète, sa sensibilité, en disent plus long que des systèmes élaborés dans le confinement d’un cabinet. » 168

Philosophie. Léon Chestov :

Philosophie (Chestov Léon) (1) : (5 mars) 1923. Lettre de Mikhaïl Guerschenson [1865-1929] à Léon Chestov [1866-1938] :
« […] Ta lettre a suscité en moi tant de sentiments qu’il m’est difficile d’écrire. Tout d’abord, ton extraordinaire bonté, ta capacité d’aimer et d’aider. […] Bien sûr, tu es tel par ta nature, mais cette capacité innée est, évidemment, rendue plus profonde encore par ta philosophie et c’est son plus beau fleuron. » 169

Philosophie (Chestov Léon) (2) : (printemps) 1931. Edmund Husserl [1859-1938] répond à Léon Chestov [1866-1938] qui lui avait demandé l’autorisation de lui dédier son prochain livre :
« […] Le nom de Chestov suffit ; lui qui naturellement ne saurait jamais écrire, même pour la bonne cause un seul mot qui ne soit conforme à sa vocation, sa renommée, sa voie. Celui qui parle ainsi doit être écouté et honoré… » 170

Philosophie (Conche Marcel) : (19 juillet) 2015. Marcel Conche [1922-2022], auteur de :
« Entre la philosophie et ma femme, je choisirai la philosophie et elle le sait. » 171

Philosophie (Concept) : Cf. Penser. Concept

Philosophie (Couturier Brice) : (5 décembre) 2020. Brice Couturier, présenté sur France Culture par Alain Finkielkraut comme « une des voix de France Culture », est l’auteur d’un livre intitulé : Macron, un président philosophe [2017]. Sous-titre : Aucun de ses mots n’est le fruit du hasard. 172 (Cf. Culture. France Culture, Hommes. Journalistes. Couturer Brice, Langage. Mots, Relations entre êtres humains. Flagornerie, Histoire. Macron Emmanuel)

Philosophie (Dard Frédéric) : (5 août) 2021. Frédéric Dard [1921-2000], auteur de :
« Je ne suis pas du tout préoccupé par la philosophie. J’ai la mienne. » 173 (Cf. Culture. Dard Frédéric)

Philosophie (David-Neel Alexandra) : (19 janvier) 1913. Alexandra David-Neel [1868-1969], écrit du Népal, à son mari, et après avoir évoqué « le ciel, le climat et les pics des Himalayas [qui forment] le fond du paysage » elle poursuit :
« Une philosophie ne descend pas du ciel, elle naît dans le cerveau des humains et ce cerveau est fils de son milieu… Je t’assure que lorsqu’on rumine les théories hindoues dans la jungle où elles sont nées, on les voit sous un tout autre jour que les éminents chers maîtres qui ne les ont jamais connues que dans un cabinet de travail européen. » 174
Valable dans tous les domaines… (Cf. Êtres humains. Cerveaux)

Philosophie (Dayan-Herzbrun Sonia) : 2022. Sonia Dayan-Herzbrun, dans Rien qu’une vie, auteure de :
« J’avais passé le CAPES de philosophie et je devais commencer par enseigner. J’avais raté de peu l’agrégation, admissible, mais pas admise. Et il est vrai que, outre ma jeunesse (je n’avais que vingt et un an), je n’étais pas entièrement à l’aise avec l’exercice de la philosophie tel qu’il se pratiquait en France et qui ressemblait pour moi à un jeu de langage dont je ne possédais pas les codes. Le poids de la culture (politique, littéraire, artistique) que j’avais reçue dans mon milieu familial était trop important pour que je me soumette à une discipline purement scolaire. L’art de la rhétorique m’était étranger. Ce qui m’importait avant tout ce n’était pas d’assembler des mots mais de comprendre le monde qui m’entourait. Je serais cependant parvenue l’année suivante à obtenir cette peau d’âne si je n’avais pas trébuché sous le poids des ‘chaînes conjugales’ pour reprendre le titre du film de Joseph Mankiewicz. […] » 175

Philosophie (Debray Régis) : 1996. Régis Debray, dans Loués soient nos seigneurs. Une éducation politique, à l’appui d’un raisonnement, écrit :
« Qu’on me permette un peu de philosophie, non pour le plaisir du commentaire scolastique, mais parce qu’elle tranche ici dans le vif. […] » 176

Philosophie (De Gaulle Charles) : 2004. Philippe de Gaulle, dans De gaulle, mon père, rapporte l’analyse de son père lequel avait cité deux fois Nietzsche [18 juin 1949, 23 février 1961] dans ses discours :
« J’utilise Nietzsche [1844-1900] non comme philosophie fondamentale mais dans ce qu’il a d’utile pour pourvoir s’élever au niveau supérieur, pour toujours tirer le bas vers le haut et jamais l’inverse comme le font les démagogues. » 177 Réhabiliterait l’utilitarisme… (Cf. Penser, Politique. Utilitarisme, Philosophie. Nietzsche Friedrich)

Philosophie. Jacques Derrida :

Philosophie (Derrida Jacques) (1) : 1982. Dans un texte intitulé Le langage (Le Monde au téléphone), Jacques Derrida [1930-2004], dans un pseudo dialogue avec un journaliste du Monde présente, à sa place, les arguments qui l’accuse lui, ainsi que la philosophie, d’être « hermétique » :
« […] Parlez donc comme tout le monde, ce que vous dites, nous regarde tous, vos confisquez nos enjeux et nos mises, vous nous possédez et nous dépossédez, vos coups de langue sont des coups de force. » 178
Après avoir, à la recherche d’idées qui pourraient m’intéresser, non pas lu, mais survolé les Entretiens dans lequel ce texte est publié, cette analyse m’est apparue comme la plus claire, la plus percutante, la moins hermétique du livre de Jacques Derrida.
Qu’elle plaide contre lui est ce qui m’intéresse le plus. (Cf. Dialogues, Hommes. « Intellectuels ». Derrida Jacques)

Philosophie (Derrida Jacques) (2) : 2010. Benoît Peeters, dans Derrida [1930-2004], rapporte cette soirée à Prague en 1981 lors de laquelle « devant quelques étudiants et collègues, il traite du sujet du séminaire qu’il tient à l’école normale, concernant Descartes et sa relation à la langue. Assez technique (sic), le propos n’intéresse qu’une partie de l’auditoire ; l’un des étudiants demande même (re sic) en quoi ce genre de philosophie peut servir dans la situation qui est la leur (occupation par l’armée soviétique, répression suite à la Charte 77). » 179 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Derrida Jacques, Politique. Luttes)

Philosophie. René Descartes :

Philosophie (Descartes René) (1) : 1734. Voltaire [1694-1778], dans ses Lettres philosophiques, concernant René Descartes [1596-1650], auteur de :
« Il se trompa sur la nature de l’âme, sur les preuves de l’existence de dieu, sur la matière, sur les lois du mouvement, sur la nature de la lumière ; il admit les idées innées ; il inventa de nouveaux éléments, il cré un monde, il fit l’homme à sa mode, et on dit avec raison que l’homme de Descartes n’est en effet que celui de Descartes, fort éloigné de l’homme véritable.
Il poussa ses erreurs métaphysiques jusqu’à prétendre que deux et deux ne font quatre que parce que Dieu l’a voulu ainsi ; mais ce n’est point trop dire qu’il était estimable même dans ses égarements ; il se trompa, mais ce fut au moins avec méthode, et avec un esprit conséquent ; il détruisit des chimères absurdes dont on infatuait la jeunesse depuis deux mille ans ; il apprit aux hommes de son temps à raisonner, et à se servir contre lui-même de ses armes.
S’il n’a pas payé en bonne monnaie, c’est beaucoup d’avoir décrit la fausse. » 180 Brillant… (Cf. Penser. Critique. Méthode, Voltaire)

Philosophie (Descartes René) (2) : 1886. Concernant René Descartes [1596-1650], Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans Par-delà le bien et le mal, écrit :
« [Il] ne reconnaissait que l’autorité de la raison, mais la raison n’est qu’un instrument, et Descartes est superficiel. » 181 (Cf. Êtres humains, Philosophie. Rationalisme)

Philosophie (Descartes René) (3) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2018], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
- « Il y a eu un philosophe qui s’appelait Descartes [1596-1650]. Eh bien, il disait : ‘Soumets toujours toute au doute’.
- Oui, mais cela ne s’applique pas à notre réalité soviétique, dit Roussanov en guise de rappel à l’ordre, en levant un index sévère. » 182 (Cf. Dialogues)

Philosophie. Charles Dickens :

Philosophie (Dickens Charles) (1) : 1839. Charles Dickens [1812-1870], dans Les aventures d’Oliver Twist, auteur de :
« Je souhaiterais qu’un de ces philosophes bien nourris, dans l’estomac de qui les aliments et les boissons tournent en fiel, dont le sang est de glace et le cœur de fer, eût pu voir Oliver Twist agripper les mets délicats que le chien avait négligés. Je souhaiterais qu’il eût pu être le témoin de l’horrible avidité avec laquelle l’enfant déchira les morceaux dans toute la férocité de sa famine. Il n’y a qu’une chose qui me satisferait encore d’avantage ; ce serait de voir ce philosophe en train de faire lui-même ce genre de repas, avec autant d’entrain. » 183 (Cf. Enfants)

Philosophie (Dickens Charles) (2) : 1839. Charles Dickens [1812-1870], dans Les aventures d’Oliver Twist, auteur de :
« […] C’est la pratique de bien des puissants philosophes, quand ils appliquent leurs théories, de manifester leur grande sagesse et leur prévoyance dans les garanties qu’ils prennent contre toute contingence dans le jugement qui pourrait affecter si peu que ce soit leur propre personne. » 184 (Cf. Êtres humains. Soi)

Par ordre chronologique. Philosophie. Denis Diderot :

Philosophie (Diderot Denis) (1) : 1748. Denis Diderot [1713-1784], dans Les bijoux indiscrets, certes sans nommer les philosophes, évoque ceux « qui ont la malheureuse habitude de passer sur les choses obscures et d’éclaircir les endroits clairs. » 185
Bien que l’inverse puisse être aussi constaté…

Philosophie (Diderot Denis) (2) : (15 février) 1766. Denis Diderot [1713-1784], dans une lettre à Falconet [1716-1791], auteur de :
« La postérité pour la philosophe, c’est l’autre monde de l’homme religieux. » 186 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Politique. Religion)

Philosophie (Diderot Denis) (3) : (fin septembre) 1769. Denis Diderot [1713-1784], dans une lettre à madame de Maux [1725-après 1781], écrit :
« J’enrage d’être empêtré d’une diable de philosophie que mon esprit ne peux s’empêcher d’approuver, et mon cœur de démentir. » 187

Philosophie (Diderot Denis) (4) : 1781. Denis Diderot [1713-1784], dans l’Entretien d’un père avec ses enfants, auteur de ce dialogue :
- « Et qu’en dit la philosophie ? »
- « La philosophie se tait où la loi n’a pas le sens commun. » 188
Par prudence ou sagesse ? (Cf. Dialogues, Politique. Lois)

Philosophie (Duruy Victor) : (12 septembre) 1863. Victor Duruy [1811-1894], nommé ministre de l’instruction publique, institua l’enseignement de l’histoire contemporaine (après 1789) dans la classe de philosophie. 189

Philosophie (Enthoven Raphaël) : (5 septembre) 2016. Raphaël Enthoven, dans une émission d’Arte intitulée Philosophie consacrée à Simone de Beauvoir, intitulée : Comment penser la condition féminine, auteur de :
« On ne peut pas comparer un poireau et une tomate » ;
« Faire tourner les machines (à laver), c’est quand même bien pratique » ;
« Simone de Beauvoir, elle est pour la machine à laver ? » Quel, ici, lamentable rigolo… 190 (Cf. Femmes. « Féminin », Politique. Médias)
* Ajout. 21 août 2017. Quand je l‘écoute, j’ai peur qu’un jour, il ne soit absorbé - qu’il se noie ? - dans sa logorrhée, à laquelle je ne peux pas croire que lui-même s’y retrouve un tant soit peu. 191
* Ajout. 5 juillet 2020. Écouter Raphaël Enthoven discuter avec Lucien Jerphagnon [1921-2011] de Vladimir Jankélévitch [1903-1985] vaut son pensant de verbiage… qui pourrait dissuader des générations de toute envie, de toute curiosité de « la philosophie ». 192 Mais tout n’est pas perdu : ils semblaient fort contents d’eux. (Cf. Hommes. Beaux-parleurs)

Philosophie (Eliot T. S) : T. S Eliot [1888-1965], auteur de :
« Seuls ceux qui se risquent à aller trop loin sauront jusqu’où il est possible d’aller. » 193

Philosophie (Épictète) : Épictète [50-135], dans ses Entretiens. Chacun donne son assentiment à ce qui lui paraît vrai et utile, auteur de ce dialogue :
« […] Peut-on penser qu’une chose est utile, et ne pas la vouloir ?
- On ne le peut pas.
- Comment alors une femme dit-elle : ‘Je sais tout le mal que je vais faire ; mais ma colère est plus forte que ma volonté ?’
- C’est bien parce qu’elle pense qu’il lui est plus utile de se laisser aller à la colère et de se venger de son mari que de sauver ses enfants.
- Oui, mais elle se trompe.
- Montre lui clairement qu’elle se trompe, et elle ne le fera pas. Tant que tu ne la lui montres pas, à quoi peut-elle conformer sa conduite, sinon à ce qui lui paraît utile ?
- À rien d’autre.
- Pourquoi donc t’irriter contre elle, par ce qu’elle fait erreur sur les choses les plus importante, parce que de femme, elle est devenue vipère ? N’as-tu pas plutôt pitié, autant que des aveugles et des boiteux, de ceux dont la pensée sur les choses essentielles est aveugle et boiteuse ? » 194 (Cf. Dialogues. Relations entre êtres humains. Pitié)

Philosophie (Fanon Frantz) : 1952. Frantz Fanon [1925-1961], dans Peau noire et masques blancs, auteur de :
« Lorsqu’un Antillais licencié en philosophie déclare ne pas présenter l’agrégation, alléguant sa couleur, je dis que la philosophie n’a jamais sauvé personne. Quand un autre s’acharne à me prouver que les Noirs sont aussi intelligents que les Blancs, je dis : l’intelligence non plus n’a jamais sauvé personne, et cela est vrai, car si c’est au nom de l’intelligence et de la philosophie que l’on proclame l’égalité des hommes, c’est en leur nom aussi qu’on décide leur extermination. » 195 (Cf. Corps. Peau, Droit. Droits de l’homme, Patriarcat, Penser. Intelligence, Politique. Colonialisme. Égalité)

Philosophie. Henry Fielding :

Philosophie (Fielding Henry) (1) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« Les philosophes sont faits de chair et de sang comme les autres êtres humains ; et, toute sublime et raffinée que peut être leur théorie, une certaine faiblesse dans son application peut leur arriver aussi bien qu’au reste des mortels. C’est, en fait, dans la seule théorie, et non dans la pratique que réside la différence, car si de tels êtres éminents pensent beaucoup mieux et avec infiniment de sagesse, ils agissent toujours exactement comme les mêmes hommes. Ils savent fort bien comment dompter tous les appétits et les passions et comment mépriser la douleur et le plaisir ; cette connaissance procure maintes contemplations délicieuses et il est aisé de l’acquérir, mais la pratique en serait contrariante et pénible ; cette même sagesse, par conséquent, qui leur enseigne la théorie, leur enseigne aussi à éviter de la mettre à exécution. » 196

Philosophie (Fielding Henry) (2) : 1749. Henry Fielding [1707-1754], dans l’Histoire de Tom Jones, auteur de :
« L’orgueil de la philosophie avait enivré ma raison […]. » 197

Philosophie (Fontenay de Élisabeth) : (4 décembre) 2020. Élisabeth de Fontenay, auteure de :
« Le fait d’être philosophe me donne le droit de … » 198 (Cf. Droit. « Avoir le droit de, Penser. Pensées, Autoritaires)

Philosophie. France Culture :

Philosophie (France Culture) (1) : (7 septembre) 2021. France Culture dans Les chemins de la philosophie interroge ses invités : « Habermas-Derrida. Y a-t-il un concept de 11 septembre ? » Quelle drôle de question !
J’apprends cependant, fort étonnée, que le premier a déjà répondu positivement à la question et que le second aurait qualifié le 11 septembre de « mal absolu ».

Philosophie (France Culture) (2) : 8 janvier (2023). Relevé des derniers intitulés d’émissions de France Culture : Avec philosophie :
« Les femmes pensent-elles autrement ? » (6 janvier 2023) ; « Pourquoi les philosophes aiment-ils la radicalité ? » (2 au 5 janvier 2023) ; « Faut-il garder tous nos cadeaux de Noël (30 décembre 2022) ; « Que valent nos interprétations ? » (26 au 29 décembre 2022) ; « Comment survivre aux fêtes de fin d’année ? » (23 décembre 2022) ; « L’étrange est-il bizarre ? » (19 au 22 décembre 2022) ; « Le bonheur ennuie-il les philosophes ? » (12 au 16 décembre 2022) ; « Les élites veulent -elles encore servir l’état ? » (9 décembre 2022) ; « L‘eau est-elle l’élément favori des philosophes ? » (5 au 8 décembre 2022).

Philosophie (France Culture) (3) : (17 mai) 2023. Entendu dans l’émissions de France Culture, Avec philosophie :
« Mettons la rationalité de côté » ; « Les émotions, on les laisse de côté ». (Cf. Penser. Intelligence - dite - artificielle)

Philosophie (Gadamer Hans-Georg) : 2010. Avital Ronel, dans le livre de Benoît Peeters consacré à Derrida [1930-2004] rapporte que Gadamer [1900-2002] lui « avait dit qu’il fallait qu’elle [se] trouve un maître, qu’un vrai penseur ne pouvait éviter de s’adosser à un maître. » 199 (Cf. Penser, Politique. Hiérarchie)

Philosophie (Gavi Philippe) : 1974. Philippe Gavi, l’un des fondateurs de Libération, dans le livre écrit avec Jean-Paul Sartre [1905-1980] et Victor [Benny Lévy. 1945-2003], On a raison de se révolter, auteur de :
« Qui appelle-t-on aujourd’hui un philosophe ? Quelqu’un, presque toujours un homme, et ce n’est pas un hasard, qui écrit des choses bien abstraites sur la vie, la pensée, l’histoire des autres. Pour cela, il faut du temps, et beaucoup d’arrogance. Eh bien ! dans une société socialiste, cette capacité de synthèse sera partagée par tous puisque le travail sera organisé de telle manière que tout le monde puisse avoir le temps et la force de réfléchir. » 200

Philosophie (Genet Jean) : Lettre (sans date) de Jean Genet [1910-1986] à Jacques Derrida [1930-2004] :
« Quand vous avez quitté l’appartement de Paule [Thevenin. 1918-1993], la dernière fois qu’on s’est vu, j’avais encore beaucoup de choses à vous dire, surtout à vous demander. […] J’aurais aimé […] que vous me disiez si c’est par la réflexion sagement conduite, qu’on en vient, en philosophie, à ‘choisir’ le déterminisme - ou son contraire. Par quelle opération intellectuelle, fait-on ce choix ? Est ce qu’il vient tout naturellement, d’après un acte de foi ? Comme un coup de dés qu’on justifierait après qu’il a eu lieu ? Pourquoi suis-je communiste ? Par un tempérament généreux rationnalisé après coup ? Ou nationaliste, pour quoi et comment ? Est-ce que l’irrationnel - l’aléatoire - n’est pas au début de chaque engagement philosophique ? Je vois bien, ou je crois voir, de quelle façon on justifie un choix, mais je ne sais pas comment se fait ce choix. Il me semble qu’on penche naturellement vers lui et qu’ensuite on en trouve les raisons. […] » 201
Et si seul-es les non philosophes pouvaient oser poser les questions les plus dérangeantes à la philosophie ? Assez logique par ailleurs…

Philosophie (Germain Sophie) : 1992. Lu concernant Sophie Germain [1776-1831] dans un Dictionnaire femmes célèbres :
« Ses Considérations sur l’état des lettres et des sciences aux différentes époques de leur culture (1833) la hissèrent au niveau des philosophes les plus distingués de son temps. » 202 (Cf. Culture. Patriarcale, Femmes. Remarquables. « Intellectuelles », Hommes. « Intellectuels », Patriarcat)

Philosophie. André Gide :

Philosophie (Gide André) (1) : (29 août) 1926. André Gide [1869-1951], dans son Journal, évoque les Entretiens de Pontivy auxquels il participe. Il écrit :
« Terrible fatigue. Les Entretiens se spécialisent de plus en plus. Seuls les philosophe de métier peuvent y participer.
J’admire la force de subtilité de ceux qui, sans aucun pouvoir créateur, usent l’inquiétude de leur forte intelligence dans l’examen et l’analyse critique des œuvres d’autrui.
Pour avoir en quelques mots cherché à ramener Montaigne
[1533-1592] un peu plus près de la réalité, de sa réalité, pour avoir cherché à descendre un peu de ces régions abstraites où l’air devenait à peu près irrespirable pour nombre d’entre nous, voici que je passe pour un ennemi de la philosophie. » 203 (Cf. Penser. Critique)

Philosophie (Gide André) (2) : (19 juillet) 1932. André Gide [1869-1951] - piqué au vif, mais conscient de l’importance du livre - dans son Journal, réagit à la publication [d]es chiens de garde [1932] de Paul Nizan [1905-1940] :
« […] Le livre est mal fait, plein de redites, et l’on a trois fois compris ce qu’il veut dire qu’il continue encore à parler. Mais, tel qu’il est, ce livre est un signe des temps. Le jeu n’est plus permis, fut-il celui de l’intelligence. Que Nizan ne cite-t-il la phrase de Renan [1823-1892], que je citais jadis : ‘L’on ne peut penser librement que si l’on est bien convaincu que ce que l’on écrit ne tire pas à conséquences’ (Je cite de mémoire et peut être inexactement. Or, Nizan cherche à nous prouver que toute philosophie ‘tire à conséquences’, sous peine de n’être qu’un vain jeu de l’esprit.
Cette déficience de la philosophie, je la dénonçais dans mon Immoraliste [1902], et certains chapitres du livre de Nizan pourrait porter en épigraphe les phrases que je prêtais à Ménalque : ‘Savez-vous ce qui fait de la poésie aujourd’hui, et de la philosophie surtout, lettres mortes ? C’est qu’elles sont séparées de la vie… Aujourd’hui… la sagesse opère à part. » 204 (Cf. Penser)

Philosophie (Gibran Khalil) : 1922. Khalil Gibran [1883-1931, dans Le prophète, auteur de :
« Le hibou, aveugle le jour et dont la vue se limite à la nuit, ne peut vous dévoiler le mystère de la lumière. » 205 Plus qu’éclairant, aveuglant.

Philosophie (Goethe Catharina Elisabeth) : 1784. Marie-Claire Hook-Demarle, dans La femme au temps de Goethe, concernant Catharina Elisabeth Goethe [1731-1808], la mère de Goethe [1749-1832], auteure de :
« Veuve à 50 ans, elle va pendant un quart de siècle observer les divers mouvements de son temps. Sa philosophie - car il s’agit bien de cela - s’affirme au fur et à mesure que décroissent les forces de son époux et que se desserre le carcan domestique qui étouffait se personnalité. » Puis, plus loin :
« Elle se crée une philosophie toute en nuances, solide et de bonne composition comme de bon ton. » ;
Enfin, Catharina Elisabeth Goethe écrit-elle en 1784 :
« Je me réjouis d’une existence, tant que luit encore la petite lampe : je ne cherche pas les épines, j’attrape au vol les petites joies et si les portes sont basses, je me courbe, si je peux écarter la pierre qui est sur mon chemin, je le fais et si elle est trop lourde, j’en fais le tour. » 206 (Cf. Femmes. Veuves, Famille. Mariage)

Philosophie (Gombrowicz Witold) : 1956. Witold Gombrowicz [1904-1969], dans son Journal, auteur de :
« […] Cet instant me chagrine et m’humilie en Sartre autant qu’en moi-même. Autrement dit, quoi qu’on dise ou qu’on écrive, moi, artiste, je ne peux m’empêcher d’apporter, à chercher l’homme ordinaire dans le philosophe, la même passion que le philosophe apporte à chercher ‘l’existence authentique’ dans l’homme ordinaire.
Pour l’artiste que je suis, derrière la philosophie, c’est toujours un philosophe qui se cache, et moi, je réduis la philosophie au philosophe.
Parce que si les philosophes désincarnent l’art, qu’il me soit permis d’incarner à mon tour la philosophie ! » 207 (Cf. Psychanalyse. Gombrowicz Witold, Sociologie. Gombrowicz Witold)

Philosophie (Guilloux Louis) : (15 septembre) 1939. Louis Guilloux [1899-1980] dans ses Carnets note :
« On me dit que Duron, professeur de philosophie au lycée de Saint-Brieuc ne veut plus enseigner sa science. » 208 (Cf. Politique. Guerre, Violences)

Philosophie (Guitton Jean) : 1945. 1946. Jean Guitton [1901-1999], dans le Journal de ma vie, auteur de :
- 1945 (sans date) : Il évoque le camp de prisonniers de Colditz « un camp de faim » et poursuit : « […] Je dois dire que je ne souffrais pas, je ne sentais pas beaucoup de faiblesse […] et je jouissais de me comparer aux hercules boiteux ou évanouis. »
- le 3 février 1946 : « Je sens la nécessité de reprendre mon âme en mains, car elle est trop aisément troublée. »
- le 25 mars 1946 : Il évoque son prochain cours : « […] Notre cours était un cours sur le sujet le plus élevé : qu’est-ce que l’être ? Avant d’étudier l’être, il faut savoir ce qu’il est. [...] Nous sommes partis de l’idée que nous tenons de Hegel [1770-1831], que l’Esprit chemine. […] » 209 (Cf. Êtres humains, Corps, Hommes)

Philosophie. Havel Vaclav : Vaclav Havel, dans Lettres à Olga (écrites en prison), auteur de :
- 2 au 6 janvier
1981. « Je ne suis pas philosophe et mon but n’est pas de créer un système. Si quelqu’un veut le voir ainsi, il sera forcé de constater que je ne cesse de me contredire, qu’un grand nombre d’idées n’est pas expliqué ou est expliqué chaque fois différemment » (p.171)
- 24 janvier
1981. « Je crois que ces questions ont été dépassées par la philosophie moderne (notamment par la phénoménologie). Elles ne me préoccupent pas, me semblent artificielles et académiques, inutiles, malsaines, gratuites. Elles restent au fond sans réponse […]. » (p.181)
- 1er mai 1981. « Je dirai tout d’abord que je n’ai pas créé ni accepté de l’extérieur une ‘vision du monde’ globale, encore moins un système complet, uniformisé, intégral ou complexe, qu’il soit philosophique, idéologique ou autre, avec lequel je me serais identifié pour toujours et où je trouverais des réponses à toutes mes questions. […] Je ne veux naturellement pas diminuer l’importance des différents concepts philosophiques, car ceux qui me fascinent par leur lucidité et leur capacité à me parler très personnellement sont nombreux, mais je suis incapable de les accepter si cela doit me signifier que je me ferme à d’autres concepts ou que je me sente le besoin de les interpréter conformément à ceux que j’ai d’abord acceptés. » (p.222, 223)
- 30 octobre
1981. « Malgré tout, j’aime écrire ces lettres […] elles me permettent de clarifier certaines choses pour moi-même et indirectement de me renforcer et d’apprendre des choses nouvelles. Il est vrai que je préfèrerais lire de la philosophie écrite par de vrais philosophes, comme ce n’est pas possible, je philosophe moi-même. » (p.278)
- 9 janvier 1982. « Mes méditations ne sont pas et je n’essaie pas qu’elles soient une philosophie, encore moins un système philosophique qui puisse s’ajouter à la richesse de l’humanité dans ce domaine. C’est plutôt le témoignage d’un homme – moi - dans une situation particulière, et ses murmures internes. […] Je n’ai ni l’instruction, ni l’expérience nécessaire pour être un vrai philosophe. Rien de ce que j’écris n’a été travaillé conceptuellement par avance - je l’éclaircis en écrivant. » » (p.303)
- 3 avril
1982. (Une demande à son épouse pour après sa libération) : « Monter une bibliothèque philosophique pour que, quand je rentrerai, j’apprenne enfin comment sont les choses (Tu n’imagines pas ma soif de ce genre de lectures ; cela me manque cent fois plus que le poulet rôti et le vin). (p.339) 210

Par ordre chronologique. Philosophie. Friedrich Hegel :

Philosophie (Hegel) (1) : (13 octobre) 1806. Friedrich Hegel [1770-1831], dans une lettre à Friedrich Niethammer [1768-1848], auteur de :
« J’ai vu l’Empereur (Napoléon) - cette âme du monde - sortir de la ville pour aller en reconnaissance : c’est effectivement une sensation merveilleuse de voir un pareil individu qui, concentré ici sur un point, assis sur un cheval, s’étend sur le monde et le domine. » 211
Comment tant de philosophes marxistes ont-ils pu se revendiquer de Hegel, en occultant la signification politique de ce que cette phrase révèle ? (Cf. Famille. Hegel, Politique)

Philosophie (Hegel) (2) : (2 avril) 2020. Alain Soupiot, dans son Cours au Collège de France constate que, selon les éditions anglaise, le livre de Friedrich Hegel [1770-1831] La philosophie du droit est soit traduit Philosophy of law soit Philosophy of right et il poursuit concernant le dernier titre « qu’il ne veut à peu près rien dire pour une oreille anglaise, comme ça, comme le dit un ami anglais, on comprend tout de suite que Hegel est incompréhensible, ce qui évite de l’acheter. » 212

Philosophie (« Histoire de deux grenouilles ») : 1969. Nina Berberova [1901-1993], dans C’est moi qui souligne, raconte cette histoire de deux grenouilles qui lui fut transmise, sur le bateau la menant à New-York en possession de 75 dollars, par un banquier Américain, expert en fausse-monnaie revenant d’Australie :
« Un jour, deux grenouilles sont tombées dans un pot à lait. ‘Je suis perdue’ dit l’une d’elles. Elle tomba au fond et se noya. L’autre se mit à agiter les pattes de toutes ses forces, et se retrouva au matin, perchée sur une motte de beurre fraîchement baratté. » 213

Philosophie (Horkheimer Max) : Max Horkheimer [1895-1973], l’un des fondateurs de l’école dite-de-Francfort (nommée comme telle dans les années 1950) auteur de :
« Plus il y a de de liberté, moins il y a de justice ; plus il y a de justice, moins il y a de liberté. » (sans date) 214
Assertion de-café-du-commerce, dangereuse par ailleurs, diffusée sans commentaire sur France Culture. (Cf. Penser. Abstraction. Steiner Rudolf. Pensée. Pensée. Binaire)

Par ordre chronologique. Philosophie. Victor Hugo :

Philosophie (Hugo Victor) (1) : 1862. Victor Hugo [1802-1885], dans Les misérables, auteur de :
« […] Ayons la philosophie supérieure. Que sert d’être en haut, si l’on ne voit pas plus loin que le bout du nez des autres. » 215

Philosophie (Hugo Victor) (2) : 1862. Victor Hugo [1802-1885], dans Les misérables, auteur de :
« La philosophie sociale est essentiellement la science de la paix. Elle a pour but et doit avoir pour résultat de dissoudre les colères par l’étude des antagonismes. Elle examine, elle scrute, elle analyse ; puis elle recompose. Elle procède par voie de réduction, retranchant de tout, la haine. […]
Le penseur d’aujourd’hui a un grand devoir, ausculter la civilisation. » 216 (Cf. Relations entre êtres humains. Haine, Penser. Méthode)

Philosophie (Hugo Victor) (3) : 1862. Victor Hugo [1802-1885], dans Les misérables, auteur de :
« Une énorme forteresse de préjugés, de privilèges, de superstitions, de mensonges, d’exactions, d’abus, de violences, d’iniquités, de ténèbres est encore debout sur le monde avec ses tours de haine. Il faut la jeter bas. Il faut faire crouler cette masse monstrueuse. […] » 217 (Cf. Penser. Pensées. Préjugés, Histoire)

Philosophie (Hugo Victor) (4) : 1874. Victor Hugo [1802-1885], dans Quatre-vingt-treize, auteur de :
« Le philosophe hésite à accuser. Il tient compte du trouble que produisent les problèmes. Les problèmes ne passent point sans jeter au-dessous d’eux une ombre comme les nuages. » 218 (Cf. Penser)

Philosophie (Hugo Victor) (5) : 1874. Victor Hugo [1802-1885], dans Quatre-vingt-treize, auteur de :
« Tellmarch était un ‘philosophe’, mot de paysans qui signifie un peu médecin, un peu chirurgien et un peu sorcier. […] Puis Victor Hugo le décrit comme « un solitaire, absorbé dans la nature, comme submergé dans la paix immense des choses, cueillant des herbes et des plantes, uniquement préoccupé des fleurs, des oiseaux et des étoiles, [qui] était évidemment dangereux. Visiblement il n’avait pas sa raison. […] Cet homme est fou disaient les passants. Tellmarch était plus qu’un homme isolé, c’était un homme évité. » 219 (Cf. Langage. Mots, Politique. Écologie)

Philosophie (Huysmans Karl Joris) : 1903. Karl-Joris Huysmans [1848-1907] dans sa Préface à la deuxième édition de À reboursécrite vingt ans après le roman »], auteur de :
« […] Seulement, lorsqu’il s’agit de conclure, le philosophe se dérobe ». 220

Philosophie. Idéalisme :

Philosophie (Idéalisme) (1) : 1932. Paul Nizan [1905-1940], dans Les chiens de garde, auteur de :
« Il y a d’une part la philosophie idéaliste qui énonce des vérités sur l’homme et d’autre part la carte de la répartition de la tuberculose dans Paris qui dit comment les hommes meurent. » 221 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Penser. Abstraction, Philosophie. Nizan Paul)

Philosophie (Idéalisme) (2) : 1952. Lorsqu’il est question de dévaluer, d’invalider une pensée, une action, une personne, en la qualifiant d’idéaliste, penser à la phrase - qu’il s’appliquait à lui-même - de Frantz Fanon [1925-1961] dans Peau noire et masques blancs :
« C’est un idéaliste, dira-t-on. Mais non, ce sont les autres qui sont des salauds. » 222 (Cf. Dialogues)

Philosophie (Jankélévitch Vladimir) : (27-28 août) 2023. Deux soirées consacrées par France Culture à Vladimir Jankélévitch [1903-1985], connu pour mieux le méconnaitre par le titre d’un de ses livres : Le je ne sais quoi et le presque-rien. La magie envoûtante de mots, de phrases qui révèle une pensée, des fragments de pensée, dont certaines sans doute fulgurantes, mais qui étouffe. On aurait envie de dire : arrêtez, expliquez, après chaque phrase ou presque. Alors, ne n’entend plus que son débit trop rapide, son rythme. (Cf. Langage. Mots)

Philosophie (Jean Aurélie) : (26 avril) 2020. Aurélie Jean, dans De l’autre côté de la machine. Voyage d’une scientifique au pays des algorithmes, auteure de :
« Les philosophes réfléchissent à un monde qu’ils ne connaissant pas et les scientifiques construisent un monde qu’ils ne maitrisent pas. » 223 (Cf. Penser. Pensées. Binaires)

Philosophie (Joffrin Laurent) : (5 décembre) 2020. Laurent Joffrin, présentant son projet d’une « gauche de la réforme », auteur de :
« Si on fait une discussion philosophique à gauche, on n’arrivera à rien. » 224 (Cf. Penser, Politique)

Philosophie (Jouffroy Théodore-Simon) : 1995. Lu, concernant le philosophe Théodore-Simon Jouffroy [1796-1842] :
« Pierre Larousse [1817-1880], tout en vantant ses qualités d’écrivain, écrivit : ‘Comme philosophe il a soulevé beaucoup de problèmes, mais n’en a résolu aucun.’ » 225
Pensée dite du café du commerce ?

Philosophie. Emmanuel Kant :

Philosophie (Kant Emmanuel) (1) : 1900. Jack London [1876-1916], dans Martin Eden, auteur de :
« […] Ses maladroits essais de philosophie avaient avorté faute de préparation. La métaphysique moyenâgeuse de Kant [1724-1804] ne lui avait servi à rien, qu’à douter de ses propres moyens intellectuels. » 226 (Cf. Penser, Philosophie. London Jack)

Philosophie (Kant Emmanuel) (2) : 1990. Cornelius Castoriadis [1922-1997] dans Quelle démocratie ? considère la philosophie d’Emmanuel Kant [1724-1804] comme étant « sans chair, ni os ». 227 (Cf. Êtres humains, Corps)

Philosophie (La Bruyère Jean de) : 1688. Jean de La Bruyère [1645-1696], dans Les Caractères - Des jugements -, auteur de :
« La règle de Descartes [René. 1596-1650], qui ne veut pas qu’on décide sur les moindres vérités avant qu’elles soient connues clairement et distinctement, est assez belle et juste pour devoir s’étendre au jugement que l’on fait des personnes. » 228 (Cf. Êtres humains, Penser. Vérité)

Philosophie (Leclerc Annie) : 1974. Annie Leclerc [1940-2006] dans Parole de femme, auteure de :
« […] Je fus prise d’un goût furieux pour la philosophie, tant que j’ai cru qu’elle lèverait mon malheur. J’eus d’exquises envolées, de sublimes extases. » 229

Par ordre chronologique. Philosophie. Michèle Le Dœuff :

Philosophie (Le Dœuff Michèle) (1) : 1989. Michèle Le Dœuff, philosophe, dans L’étude et le rouet, auteure de :
« Quand on est femme et philosophe, il est utile d’être féministe pour comprendre ce qui vous arrive. » Il est aisé, plus trente ans après, de remplacer dans cette superbe analyse - qui vaut bien au-delà de « la philosophie » pour toute pensée - « utile » par : « nécessaire » et ajouter « ce qui vous arrive » par : « à vous et au monde », et/ ou… 230

Philosophie (Le Dœuff Michèle) (2) : 2000. Michèle Le Dœuff, philosophe, dans Le sexe du savoir, après avoir évoqué Gabrielle Suchon [1632-1703], Mary Wollstonecraft [1759-1797], Harriet Taylor [1807-1858] qui « se sont inventées toutes seules », auteure de :
« Leur destinées ne pourraient être au catalogue du mythe, car ce qui manque absolument dans le texte platonicien, c’est l’idée d’une femme vivante et ordinaire, qui, d’en bas, donc depuis une condition cognitive humaine banale et réelle, chercherait la philosophie, la justice et le Bien, à l’instar si l’on veut, d’un Socrate ou d’un Glaucon qui peinent à retrouver un peu de vrai à travers les ombres, peut être avec eux, voire mais non nécessairement comme eux ou en accord avec eux. » 231 (Cf. Patriarcat, Penser. Mythe)

Philosophie (Lefort Claude) : 1977. Claude Lefort [1924-2010], dans Maintenant, auteur de :
« Qu’est-ce qu’une interrogation sans frontières, sinon l’interrogation philosophique ? » 232 (Cf. Politique. Frontières. Nationalisme)

Philosophie. Giacomo Leopardi :

Philosophie (Leopardi Giacomo) (1) : Giacomo Leopardi [1798-1837], dans Fragments sur le suicide, auteur de :
« La philosophie moderne ne doit se targuer d’aucun succès tant qu’elle reste incapable de nous mener à un état qui puisse nous rendre heureux. » 233

Philosophie (Leopardi Giacomo) (2) : 1845. Giacomo Leopardi [1798-1837], dans Pensées, concernant la philosophie des Lumières [Aufklärung], auteur de :
« Ils ne comprenaient pas que l’empire de la seule raison instaurait un nouveau despotisme et de mille points de vue. » 234 Si juste... (Cf. Penser. Raison, Histoire. Révolution)

Philosophie (Lévy Bernard-Henri) : 2008. Bernard-Henri Lévy, auteur de :
« Je trouve juste cette doctrine […] terrifiante, insupportable et, pour moi en tout cas, inutilisable - ce qui compte tenu de l’idée que je me fais de la philosophie, compte tenu, si vous préférez de l’usage que j’en ai, est un défaut rédhibitoire. » 235 (Penser. Utilitarisme)

Philosophie (Linhart Robert) : (7 avril) 2023. Robert Linhart, sur France Culture, auteur de L’établi [1978] et de :
« Mes philosophes aujourd’hui sont Marx, Engels, Lénine, Mao. »
- Question : « Toujours Mao ? ». Réponse : « Oui ». (Cf. Dialogues)

Philosophie. Jack London :

Philosophie (London Jack) (1) : Jack London [1876-1916], auteur de :
« Il faut se créer une philosophie de l’existence. Peu importe que cette philosophie soit erronée, pourvu que l’on en ait une. » 236

Philosophie (London Jack) (2) : 1900. Jack London [1876-1916], dans Martin Eden, auteur de :
« Comme il se plongeait un jour dans un livre de philosophie antique, le lendemain dans la philosophie ultra-moderne, dans sa tête tourbillonnaient les idées les plus contradictoires. Avec les économistes, il en était de même. Sur une même rangée, à la bibliothèque, il trouva Karl Marx, Ricardo, Adam Smith et Mill [Stuart], et les idées abstraites de l’un ne permettaient pas de conclure que les idées de l’autre fussent surannées. » 237 (Cf. Penser, Économie)

Philosophie (London Jack) (3) : 1900. Jack London [1876-1916], dans Martin Eden, auteur de :
« Dans le parc de City-Hall, il avait remarqué un groupe d’hommes au milieu desquels en péroraient une demi-douzaine ; le sang au visage, la voix excitée, ils discutaient avec animation. Il se joignit au public et écouta le langage - pour lui nouveau - des philosophies populaires. Le premier était un chemineau, le second un travailliste, le troisième, un étudiant en droit et les autres, des ouvriers bavards. Pour la première fois, il entendit parler de socialisme, d’anarchie, de taxe réduite et il sut qu’il existait des philosophies sociales contradictoires. Il entendit cent mots techniques inconnus, car ils faisaient partie d’un champ d’études qu’il n’avait pas abordé. Il lui fut impossible, à cause de cela, de suivre de près leurs arguments et il ne put que deviner les idées exprimées par des expressions si neuves. […] » 238 (Cf. Penser)

Philosophie (London Jack) (4) : 1900. Jack London [1876-1916], dans Martin Eden, auteur de :
« Ce furent une poignée de socialistes verbeux et de philosophes ouvriers, tenant leurs assises au parc de City Hall, les chauds après-midis, qui furent responsables de la grande découverte. Une ou deux fois par mois, en traversant le parc pour aller à la Bibliothèque, Martin descendait de bicyclette, écoutait les controverses et ne s’en arrachait qu’à regret à chaque fois. Le ton de la discussion y était bien moins élevé qu’à la table de M. Morse et l’assemblée n’était ni grave, ni digne. Ils se mettaient volontiers en colère, s’insultaient : jurons et allusions obscènes émaillaient leurs altercations. Une ou deux fois même, ils en virent aux coups. Et, pourtant, il ne savait pourquoi, quelque chose de vivant émanait de ces pensées apparemment confuses. Leur rhétorique stimulait bien d’avantage son intellect que le dogmatisme pondéré de M. Morse. Ces hommes qui assassinaient l’anglais, qui gesticulaient comme des fous et combattaient leurs idées réciproques avec une violence toute primitive, lui semblaient autrement vivants que M. Morse et son fidèle associé M. Butler. » (Cf. Êtres humains, Penser. Pensées. Claires, Politique. « Gilets jaunes ») 239

Philosophie (Louis Édouard) : 2014. Édouard Louis, dans En finir avec Eddy Bellegueule, auteur de :
« Parler philosophie, c’est parler comme la classe ennemie, ceux qui ont les moyens, les riches. Parler comme ceux-là qui ont la chance de faire des études secondaires et supérieures, et donc d’étudier la philosophie. » 240 (Cf. Culture, Économie. « Pauvres Les »)

Philosophie (Lucrèce) : Lucrèce [94-56 avant J. C], dans De natura Rerum [De la nature II. 7-10], auteur de :
« Mais rien n’est plus doux que d’occuper solidement des hauts lieux fortifiés par la sagesse des philosophes, région sereine ou l’on peut voir les autres hommes errer à l’aventure. » 241
Exemplaire manifestation/critique de l’impérialisme méprisant de la philosophie.

Philosophie (Marat Jean-Paul) : 1775-1776. Jean-Paul Marat [1743-1793], dans De l’homme, ou des principes ou des lois de l’influence de l’âme sur le corps et du corps sur l’âme, auteur de :
« On connait peu l’homme, parce qu’on l’a mal étudié, parce qu’on ne l’a pas étudié dans la nature. Au lieu de prendre l’expérience pour guide, d’aller par des observations bien faites à un système général dont tous les phénomènes fussent des conséquences nécessaires, les philosophes ont fait précisément le contraire ; ils ont inventé des systèmes, ils y ont plié les phénomènes et se sont efforcés de soumettre la nature à leurs opinions. J’ai tâché d’éviter ces écueils. D’abord simple observateur, je n’établis ensuite le système que lorsque la vérité des faits m’y oblige. » 242 (Cf. Êtres humains, Penser. Méthode)

Philosophie (Malabou Catherine) : (5 juin) 2020. Catherine Malabou, « philosophe », concernant le fait qu’elle puisse être définie par le terme de « plasticité » auteure de :
« Je pense qu’en philosophie, on n’a qu’une seule idée. » Puis, elle cite positivement Michel Foucault [1926-1984] :
« Je n’ai pour seul objet d’études que ma propre transformation. » 243 (Cf. Êtres humains. Soi)

Philosophie (Malaurie Jean) : (13 février) 2022. Jean Malaurie, évoquant, en novembre 1999, son éducation, auteur de :
« J’ai été très choqué, dès ces classes de réflexion générale, par la volonté de nous faire réfléchir seulement autour de penseurs occidentaux : Hegel, Kant, Spinoza, Pascal, Descartes. Il était clair, quand on regarde un atlas, que le monde est plus vaste. Il y a l’Afrique, il y a l’Asie, il y le Bouddhisme, le Shintoïsme… Je sentais que, quelque part, les dés étaient pipés. » Un temps après, évoquant la nature, il dit : « J’ai découvert Jean-Jacques Rousseau. » 244

Philosophie (Manzoni Alessandro) : 1827. Alessandro Manzoni [1785-1873], dans Les fiancés, auteur de :
« De la philosophie ancienne, il avait appris tout ce qui pouvait être nécessaire, et il continuait encore d’en apprendre, par la lecture de Diogène Laërce. Mais comme les systèmes, si beaux qu’ils soient, ne peuvent être adoptés, tous ; et comme pour être philosophe, il faut se choisir un auteur, don Ferrante avait choisi Aristote, lequel, comme il le disait, n’était ni ancien ni moderne, parce que c’est ‘Le Philosophe‘. Il avait aussi diverses œuvres de ses adeptes les plus savants et les plus subtils, parmi les modernes ; quant à celles de ses adversaires, il n’avait jamais voulu les lire, pour ne pas gaspiller son temps, disait-il ; ni les acheter pour ne pas gaspiller ses deniers. » 245
N.B. Diogène Laërce, auteur Grec [IIIème siècle après J-C], auteur de Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres.

Philosophie (Marc Aurèle) : Marc Aurèle [121-180], dans Soliloques [Pensées], auteur de :
« [...] La philosophie consiste à conserver notre génie intérieur exempt de tout affront et de toute souillure, supérieur aux plaisirs et aux peines ; à ne rien faire au hasard, à ne jamais mentir, ni feindre ; à ne dépendre en rien de ce que les autres peuvent faire ou ne pas faire. Il faut, en outre, accepter ce qui nous arrive, la part qui nous est attribuée comme venant d’où nous sommes venus nous-mêmes. Surtout, il faut attendre la mort avec sérénité. […] » 246

Philosophie (Maritain Jacques) : (8 avril) 1972. Lu dans le Journal de Matthieu Galey [1934-1986] :
« Green [Julien. 1900-1998] raconte qu’il a vu récemment Maritain [Jacques. 1882-1973]. Quatre-vingt-dix-sept ans. Très présent aux choses de l’esprit. Mais il a complètement oublié la période de Meudon. Et comme Green lui parle de son Histoire de la philosophie, Maritain l’interrompt :
- Moi, j’ai écrit une histoire de la philosophie ?
- Oui, en plusieurs volumes.
- Tiens, j’avais complètement oublié. » 247 (Cf. Dialogues)

Philosophie. Marivaux :

Philosophie (Marivaux) (1) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La Vie de Marianne, auteur de :
« Je ne sais point philosopher, et je ne m’en soucie guère, car je crois que cela n’apprend rien qu’à discourir ; les gens que j’ai entendu discourir là-dessus ont bien de l’esprit assurément ; mais je crois que sur certaines matières, ils ressemblent à ces novellistes qui font des nouvelles parce qu’ils n’en ont point, ou qui corrigent celles qu’ils reçoivent quand elles ne leur plaisent pas. Je pense, pour moi, qu’il n’y a que le sentiment qui puisse nous donner des nouvelles un peu sûres de nous, et qu’il ne faut pas trop se fier à celles que notre esprit veut faire à sa guise, car je le crois un peu visionnaire. » 248 (Cf. Hommes, Penser)

Philosophie (Marivaux) (2) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La Vie de Marianne, auteur de :
« Mme de Miran […] concevait sa justice et sa bonté un peu à sa manière, et le tout avec plus de simplicité que de philosophie. C’était son coeur et non pas son esprit qui philosophait là-dessus. »
N.B. Note : « Madame de Miran est supposée représenter madame de Lambert [1647-1733] dont Marivaux fréquenta le salon. » Et, je lis la suite :
« Le portait qui en est fait n’est pas vraiment flatteur pour l’esprit de cette dame. » 249
(Cf. Culture. Patriarcale, Patriarcat)

Par ordre chronologique. Philosophie. Métaphysique :

Philosophie (Métaphysique) (1) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1772], dans Émile ou de l’éducation, auteur de :
« Les idées générales et abstraites sont la source des plus grandes erreurs des hommes ; jamais le jargon de la métaphysique n’a fait découvrir une seule vérité, et il a rempli la philosophie d’absurdités dont on a honte, sitôt qu’on les dépouille de leurs grands mots. » 250 (Cf. Langage. Mots, Penser. Pensées. Abstraction. Vérité, Philosophie. Rousseau Jean-Jacques)

Par ordre chronologique. Philosophie. Métaphysique. Léon Tolstoï :

Philosophie (Métaphysique) (2) : (25 novembre) 1852. Léon Tolstoï [1812- 1910], dans son Journal, auteur de :
« La métaphysique est la science d’idées qui ne se laissent pas exprimer par des mots. » 251

Philosophie (Métaphysique) (3) : (22 octobre) 1904. Léon Tolstoï [1828-1910], écrit dans son Journal :
« Il est uniformément erroné de ne pas répondre aux questions métaphysiques, comme aussi d’y répondre. » 252

Par ordre chronologique. Philosophie. Métaphysique. George Sand :

Philosophie (Métaphysique) (4) : (25 mai) 1866. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Marie-Théodore Desplanches [1797-1868], auteure de :
« […] Ce sont des termes de convention qui ne portent sur rien et qu’on mettra au panier avec tout le vocabulaire de la métaphysique, excellent dans le passé, inconciliable aujourd’hui avec la vraie notion des choses humaines et divines. » 253 (Cf. Philosophie. Sand George)

Philosophie (Métaphysique) (5) : (12-15 janvier) 1876. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« Tu préfères une phase bien faite à toute la métaphysique. Moi aussi, j’aime à voir résumer en quelques mots ce qui remplit ailleurs des volumes. » 254 (Cf. Culture, Langage. Mots, Philosophie. Sand George)

Philosophie (Métaphysique) (6) : (15 décembre) 1803. Germaine de Staël [1766-1817], écrit à son père Jacques Necker [1732-1804] :
« Goethe [1749-1832] et Schiller [1759-1805] ont le tête remplie de la plus bizarre métaphysique que tu puisses imaginer, et comme ils vivent solitaires et admirés, ils inventent seuls et font recevoir sans difficulté ce qu’ils ont inventé. » 255

Philosophie (Métaphysique) (7) : 1883. Ernest Renan [1823-1892], dans ses Souvenirs d’enfance et de jeunesse, auteur de :
« Le vif entrainement que j’avais pour la philosophie ne m’aveuglait pas sur la certitude de ses résultats. Je perdis de bonne heure toute confiance en cette métaphysique abstraite qui a la prétention d’être une science en dehors des autres sciences et de résoudre à elle seule les plus hauts problèmes de l’humanité. » 256

Philosophie (Métaphysique) (8) : 1891. Errico Malatesta [1853-1932], dans un article intitulé l’Anarchie, auteur de :
« La tendance métaphysique (qui est une maladie de l’esprit par laquelle l’homme, après avoir abstrait par processus logique les qualités d’un être, subit une espèce d’hallucination lui faisant prendre l’abstraction pour la réalité), la tendance métaphysique, dis-je, qui, malgré les coups de la science positive, a encore de profondes racines dans l’esprit de la plupart des hommes contemporains, fait que beaucoup conçoivent le gouvernement comme une entité morale, douée de certains attributs de raison, de justice, d’équité, indépendants des personnes qui sont au gouvernement. » 257 Pensée puissante, neuve [?]. (Cf. Penser. Abstraction, Politique. Anarchisme. État)

Philosophie (Métaphysique) (9) : (mai) 1929. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« La métaphysique n’est pas un but. Elle est un moyen d’exaltation, une technique comparable aux techniques mystiques. C’est quand la force mystique commence à se perdre qu’on s’efforce d’inventer des techniques pour pallier cette décadence. » 258

Philosophie (Michel Louise) : 1905. Louise Michel [1830-1905], dans Souvenirs et aventures de ma vie, auteure de :
« Si au lieu de s’entretuer, on discutait… Si les philosophes de tous les pays consentaient à se réunir, à se grouper et à aviser aux meilleurs moyens de protéger ceux qui souffrent, il est probable que tant de sang ne serait pas répandu.
Mais voilà… En Espagne, comme partout ailleurs, les philosophes sont des bourgeois… Ils ne considèrent qu’une chose avant tout : le bien être…
Ils prêchent bien de temps en temps, l’union et la concorde, ils ont l’air de faire des concessions aux souffrants de ce monde, mais ces concessions ne sont point sincères et la preuve, c’est qu’elles n’aboutissent à rien (sic). Ah ! ils me font rire ces épicuriens qui prêchent la grande fraternité… » 259

Philosophie. Molière :

Philosophie (Molière) (1) : 1664. Molière, dans Le mariage forcé, auteur de :
- Marphurius : « Seigneur Sganarelle, changez, s’il vous plaît, cette façon de parler. Notre philosophie ordonne de ne point énoncer de proposition décisive ; de parler de tout avec incertitude ; de suspendre toujours son jugement : et par cette raison vous ne devez pas dire ‘Je suis venu’ ; mais ‘Il me semble que je suis venu’. » [Acte 1. Scène III]
Lire la suite pour voir être mise en œuvre cette conception de la philosophie dans le dialogue entre Sganarelle et Marphurius. (Cf. Dialogues, Famille. Mariage « forcé »)

Philosophie (Molière) (2) : (27 septembre) 1769. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Chamfort [1741-1794], nomme Molière [1622-1673] : « ce philosophe du théâtre ». 260

Philosophie (Morizot Baptiste) : (2 octobre) 2020. Baptiste Morizot sur France Culture, auteur de :
« Quand j’ai commencé à écrire de manière vraiment très libre, je me suis rendu compte que c’était de la philosophie. J’ai redécouvert que j’avais toujours voulu faire de la philosophie, mais dans une forme particulière. Si on veut la décrire en quelques mots ce serait d’activer toutes les puissances de la sensibilité, du raisonnement, de l’intelligence pour produire des effets d’intelligibilité. J’ai énormément de gratitude pour les intellectuels et les chercheurs qui rendent enfin intelligible, c’est-à-dire clair mais aussi vivable un pan du monde qui était opaque et violent. » 261

Philosophie (Mystère de la chambre jaune Le) : 1907. Rouletabille, dans Le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux [1868-1929], élabore une remarquable et si plaisante déconstruction d’un mystère apparemment insoluble par une implacable logique.

Philosophie (Nietzsche Friedrich) : 1901. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans La volonté de puissance, nomme les philosophes des « demi-prêtres ». 262

Philosophie. Paul Nizan :

Philosophie (Nizan Paul) (1) : 1932. Paul Nizan [1905-1940], dans Les chiens de garde, concernant « la philosophie », écrit :
« Elle ne sert point le Vrai qui n’existe pas, l’Universel qui n’existe pas, l’Éternel qui n’existe pas. […] »

Philosophie (Nizan Paul) (2) : 1932. Paul Nizan [1905-1940), dans Les chiens de garde, auteur de :
« La philosophie est l’un des plus hauts sommets de cette culture que la bourgeoisie réserve à ses propres enfants. » 263 (Cf. Culture, Penser. Abstraction, Philosophie. Idéalisme)

Philosophie (Nizan Paul) (3) : 1932. Paul Nizan [1905-1940], dans Les chiens de garde, auteur de :
- « Classons autrement les philosophes qu’avec les lumières de l’intelligence. Elle sert à tout, elle est bonne à tout elle est docile à tout ; cette passive femelle s’accouple avec n’importe qui. »
- « Les philosophes paraissent ignorer comment sont bâtis les hommes, ne point connaitre ce qu’ils mangent, les maisons où ils habitent, les vêtements qu’ils portent, la façon dont ils meurent, les femmes qu’ils aiment, le travail qu’ils accomplissent. »
- « La philosophie va-t-elle demeurer longtemps encore un ouvrage de dames, une broderie de vieille fille stérile ? La revue de métaphysique et de morale rivalisera- t-elle toujours avec La femme chez elle, la maison Alcan [présentée en note de « matrice des Presses universitaires de France »] avec les éditions Tedesco [présentée en note comme publiant « des ouvrages de faible valeur »] ? »
- Citant Léon Brunschvicg [1869-1944] et ses collègues enseignants, Paul Nizan fait référence à « une bonne morale aux protégé[e?]s de dames bien pensantes. » 264 (Cf. Culture. Patriarcale, Femmes. « Vieilles filles », Hommes. « Intellectuels », Féminisme. Antiféminisme, Patriarcat, Métaphysique. Nizan Paul)

Philosophie (Nucéra Louis) : (21 juillet) 1971. Louis Nucéra [1928-2000], sur France Culture, au mot Philosophie, auteur de :
« Vous savez, ça, c’est un de mes graves problèmes. Vous savez, j’ai travaillé très, très jeune et je n’ai aucune formation universitaire. Je suis vraiment un type de la Communale. Et j’essaie de lire les philosophes et j’y arrive vraiment très mal. Mais je le regrette vraiment. J’espère toujours avoir le temps pour pouvoir me consacrer pendant une année à l’approche de ces techniciens du mot. Je comprends tous les mots et je perds le fil au bout de trois ou quatre phrases. J’ai essayé de lire Foucault, parce qu’un ami m’en a dit le plus grand bien, Barthes, également, Le degré zéro de l’écriture. Je me sens très niais parce que je ne comprends pas.
Combien ont pensé comme lui, sans avoir le courage, ou plutôt l’honnêteté, de déboulonner les statues ? 265 (Cf. Langage. Mots, Relations entre êtres humains, Colère)

Philosophie (Offray de La Mettrie Julien) : 1747. Julien Offray de la Mettrie [1709-1751], dans L’homme-machine, auteur de :
« Prenons donc le bâton de l'expérience, et laissons là l'histoire de toutes les vaines opinions des philosophes. »
« Nous n'avons pas originairement été faits pour être savants ; c'est peut-être par une espèce d'abus de nos facultés organiques, que nous le sommes devenus ; et cela à la charge de l'état, qui nourrit une multitude de fainéants, que la vanité a décorés du nom de Philosophes. »
« Ouvrez les yeux seulement, et laissez là ce que vous ne pouvez comprendre. » 266

Philosophie. Blaise Pascal :

Philosophie (Pascal Blaise) (1) : 1670. Blaise Pascal [1623-1662], dans les Pensées, auteur de :
« Se moquer de la philosophie, c’est vraiment philosopher. » 267

Philosophie (Pascal Blaise) (2) : 1670. Blaise Pascal [1623-1662], dans les Pensées, auteur de :
« L’homme est visiblement fait pour penser. C’est toute sa dignité et tout son mérite ; et tout son devoir est de penser comme il faut. […] » 268 Malheureuse triste fin de la phrase… (Cf. Êtres humains, Penser)

Philosophie (Pascal Blaise) (3) : (18 février) 1869. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Francis Laur [1844-1934], concernant Blaise Pascal [1623-1662], auteure de :
« Ce sombre janséniste […] jetait des vérités triomphantes à travers les ténèbres dont il lui plaisait de se nourrir. » 269 (Cf. Philosophie. Sand George)

Philosophie (Pasternak Boris) : 1957. Boris Pasternak [1890-1960], dans Le docteur Jivago, mets dans la bouche de Lara, cette analyse :
« Je n’aime pas les ouvrages consacrés uniquement à la philosophie. À mon avis, la philosophie ne doit être qu’un assaisonnement de l’art et de la vie. Ne s’adonner qu’à la philosophie est tout aussi étrange que de manger que du raifort. » [...]
Et elle poursuit, s’adressant à Jivago :
« Mais pardonne-moi, je t’ai éloigné de ton sujet, avec mes bêtises. » 270

Philosophie (Patõcka Jan) : (23 avril) 2020. Entendu, sur France Inter, concernant Jan Patõcka [1907-1977] :
« Faire de la philosophie au péril de sa vie. »

Philosophie (Pessoa Fernando) : 1932. Fernando Pessoa [1888-1935], auteur de ce poème :
« Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre/ Pour voir les champs et la rivière./ Il n’est pas suffisant de ne pas être aveugle/ Pour voir les arbres et les fleurs./ Il faut n’avoir aucune philosophie./ Quand il y a philosophie, il n’y a pas d’arbres : il y a des idées sans plus.Il n’y a que chacun de nous, à la manière d’une cave./ Il n’y a qu’une fenêtre fermée, avec le monde entier au-dehors ;/ Ainsi qu’un rêve de ce qui pourrait être vu si la fenêtre s’ouvrait,/ et qui n’est jamais ce qui est vu lorsque s’ouvre la fenêtre. » 271 (Cf. Culture. Pessoa Fernando)

Philosophie (Pingeot Mazarine) : (25 octobre) 2012. Question de Paris Match à Mazarine Pingeot :
« Et la philosophie, que vous enseignez, vous aide-t-elle au quotidien ? » Réponse :
« Descartes, Spinoza, Kant m’ont beaucoup apporté. Mais c’est une fuite d’être dans les concepts et la théorie. Il y a un fort plaisir intellectuel mais désincarné. Et devoir toujours tout expliquer empêche aussi de vivre. Depuis peu, avec les enfants, avec la vie normale, les copains, j’ai l’impression de commencer à vivre… » 272

Philosophie (Platon) : 376 avant J-C. Platon [428-348 avant J-C] dans La République, auteur de :
« […] O bien heureux ami, repris-je, n’accuse point trop la multitude. Elle changera d’opinion si, au lieu de lui chercher querelle, tu la conseilles et, réfutant les accusations portées contre l’amour de la science, tu lui désignes ceux que tu nommes philosophes, et lui définis comme tantôt, leur nature et leur profession, afin qu’elle ne s’imagine pas qui tu lui parles des philosophes tels qu’elle les conçoit. Quand elle verra les choses de la sorte, ne penses-tu pas qu’elle s’en formera une autre opinion et répondra différemment ? […] » 273 (Cf. Penser. Argument d’autorité. Vérité, Politique. Démocratie. Peuple)

Philosophie (Pradeau Jean-François) : 2009. Jean-François Pradeau dirige une Histoire de la philosophie, publiée au Seuil en 2009. Je relève 55 « auteurs », parmi lesquels quatre femmes. Dans l’« Index des notions », à la lettre « F », ni Femme, ni Féminisme ; à la lettre « H »: 70 références à « Homme », dont plus de 20 renvoyant à plusieurs pages, consacrées donc à la « notion » : « Homme ».
Je lis la fin de son introduction :
« Cette Histoire collective réunit des contributeurs de dix nationalités distinctes, parmi les meilleurs spécialistes d’une tradition philosophique qui se poursuit et qui aura l’avenir dont son histoire est la condition. » 274
Plût au ciel, qu’en ces termes, cette histoire s’arrête, afin de réfléchir sur elle-même.

Philosophie (Rationalisme) : 1981. Lu dans Tous les hommes sont frères, recueil de textes de Gandhi [1869-30 janvier 1948] :
« Les rationalistes sont des êtres admirables, mais le rationalisme est un monstre hideux quand il se prétend tout puissance. Attribuer toutes les possibilités à la raison c’est faire preuve d’une idolâtrie d’aussi mauvais goût que de déifier des objets inanimés. Je ne plaide pas pour que la raison soit étouffée mais pour la juste reconnaissance de ce qui en nous sanctifie la raison. » 275 (Cf. Penser)

Philosophie (Rochefort Christiane) : 1978. Christiane Rochefort [1917-1998], dans Ma vie, revue et corrigée par l’auteur, auteure de :
« Je ne sais pas qui a dit […] que la philosophie se fait en partant de zéro et pour tout le monde. […] » 276 Que dire de plus ? De « soi » au lieu et place de « zéro » ?

Philosophie (Rolin Gabrielle) : 1978. Sur la quatrième de couverture du livre, peu recommandable, Chères menteuses, Gabrielle Rolin [1927-2013] est représentée avec son chat, suivi du commentaire suivant :
« Son chat ne désespère pas de lui apprendre la philosophie. » 277
Puis, je découvre qu’elle était (notamment) très proche de la revue Commentaire, fondée par Raymond Aron [1905-1983] et qu’elle avait traduit avec Pierre Hassner et Jean-Claude Casanova, La Théorie pure de la politique de Bertrand de Jouvenel. 278

Par ordre chronologique. Philosophie. Jean-Jacques Rousseau :

Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) (1) : Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans une lettre à madame de Créqui (sans date, à vérifier), lui écrit :
« Quant à la fortune, ce n’eut pas été la peine de philosopher pour ne pas apprendre à m’en passer. Je gagnerai ma vie et je serais homme. » 279 280 (Vérifier les sources)

Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) (2) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Émile ou de l’éducation, auteur de :
« Ce ne sont point les philosophes qui connaissent le mieux les hommes ; ils ne les voient qu’à travers les préjugés de la philosophie ; et je ne sache aucun état où l’on en ait tant. » 281 (Cf. Penser. Pensées. Préjugés)

Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) (3) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Émile ou de l’éducation, auteur de :
« Mon dessein n’est pas d’entrer ici dans des discussions métaphysiques qui passent ma portée et la vôtre et qui, dans le fond, ne mènent à rien. Je vous ai déjà dit que je ne voulais pas philosopher avec vous, mais consulter votre cœur. Quand tous les philosophes prouveront que j’ai tort, si vous sentez que j’ai raison, je n’en veux pas d’avantage. » 282 (Cf. Philosophie. Métaphysique)

Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) (4) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Émile ou de l’éducation, auteur de :
« Si jamais vos talents cultivés vous mettent en état de parler aux hommes, ne leur parlez jamais que selon votre conscience, sans vous embarrasser s’ils vous applaudiront. L’abus de pouvoir produit l’incrédulité. Tout savant dédaigne le sentiment vulgaire ; chacun veut en avoir un à soi. L’orgueilleuse philosophie mène au fanatisme. » 283

Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) (5) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Émile ou de l’éducation, auteur de :
« Quand les philosophes seraient en état de découvrir la vérité, qui d’entre eux prendraient intérêt à elle ? Chacun sait bien que son système n’est pas mieux fondé que les autres ; mais il le soutient parce qu’il est à lui. Il n’y en a pas un seul qui, venant à connaître le vrai et le faux, ne préféra le mensonge qu’il a trouvé à la vérité découverte par un autre. Où est le philosophe qui, pour sa gloire, ne tromperait pas volontiers le genre humain ? Ou est celui qui, dans le secret de son cœur, se propose un autre objet que de se distinguer ? Pourvu qu’il s’élève au-dessus du vulgaire, pourvu qu’il efface l’éclat de ses concurrents, que demande-t-il de plus ? L’essentiel est de penser autrement que les autres. Chez les croyants il est athée, chez les athées, il serait croyant. » 284

Philosophie (Rousseau Jean-Jacques) (6) : 1782. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Les rêveries d’un promeneur solitaire, auteur de :
« Leur philosophie [celles des « philosophes modernes »] est pour les autres ; il m’en fallait une pour moi. » 285 (Cf. Êtres Humains. Soi. Rousseau Jean-Jacques, Penser. Rousseau Jean-Jacques)

Par ordre chronologique. Philosophie. George Sand :

Philosophie Sand George) (1) : 1955. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« Mais la grâce m’est venue comme elle vient à tous les hommes, comme elle peut, comme elle doit venir, par l’enseignement mutuel de la vérité. Leibniz d’abord, et puis Lamennais, et puis Lessing, et puis Herder expliqué par Quinet, et puis Pierre Leroux, et puis Jean Reynaud, et puis Leibniz encore, voilà les principaux repères qui m’ont empêchée de trop flotter dans ma route à travers les diverses tentatives de la philosophie moderne. De ces grandes lumières, je n’ai pas tout absorbé en moi à doses égales, et je n’ai même pas gardé tout ce que j’avais absorbé à un moment donné. Ce qui le prouve, c’est la fusion qu’à une certaine distance de ces diverses phases de ma vie intérieure, j’ai pu faire en moi de ces grandes sources de vérité, cherchant sans cesse, et imaginant parfois trouver le lien qui les unit, en dépit des lacunes qui le séparent. » 286

Philosophie (Sand George) (2) : (30 janvier) 1861. George Sand [1804-1876], dans une lettre à M***, auteure de :
« Croyance au progrès, patience avec les choses du passé, et courage pour soi-même, c’est une philosophie à la portée de tous, et le cœur vaut bien la science. » 287 (Cf. Penser. Croyance)

Philosophie (Sand George) (3) : (17 août) 1863. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Amable-Louis Boué de Villiers [1834-après 1893], auteure de :
« […] Vous avez une philosophie, c’est-à-dire un ensemble d’idées dégagées avec clarté en vous-même, sinon avec méthode. » 288

Philosophie (Sand George) (4) : (4 janvier) 1864. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Paul Janet [philosophe. 1823-1899], auteure de :
« […] Moi qui vit plus spécialement parmi des littérateurs et des artistes, je suis effrayée du trouble de leurs idées les plus élémentaires et pourtant il y a là d’autres facultés merveilleuses. Mais pourquoi ce divorce, cette séparation funeste entre le monde des faits et le monde des idées ? Un lien est-il donc impossible ? N’est-ce pas un peu la faute des philosophes s’il faut faire des études spéciales pour les entendre ? et si on les entendait facilement, toute cette confusion, tout cet imbroglio que vous reprochez à plusieurs de ce temps-ci ne seraient-ils pas bannis de l’opinion et de la société ? »
N.B. À cette si juste et radicale critique de George Sand, George Lubin [1904-2000] s’est autorisé une - rare - note personnelle :
« Que dirait G. S du jargon philosophique actuel ? » 289

Philosophie (Sand George) (5) : (12 juillet) 1868. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Guillaume Guizot [professeur du collège de France. 1833-1892], auteure de :
« On peut, on doit aimer les contraires, quand les contraires sont grands. On peut être l’élève pieux de Jean-Jacques [Rousseau] et l’ami respectueux de Montaigne, Rousseau est un réhabilité, Montaigne est un pur, il est le grand homme dans toute l’acception du mot. Sa conscience est si nette, sa raison si droite, son examen si sincère qu’il ne peut se passer des grands élans de Jean-Jacques. Celui-ci avait les ardeurs d’une âme agitée, aucun trouble n’autorisait Montaigne à la plainte. S’il n’a pas songé au mal des autres, c’est que l’image du bien était trop forte en lui pour qu’il entrevit clairement l’image contraire. Il pensait que l’homme porte en lui tous les éléments de sagesse et de bonheur. Il ne se trompait pas, et en parlant de lui-même, en s’observant, en se peignant, en livrant son secret, il enseignait tout aussi utilement que les philosophes enthousiastes et les moralistes émus.
Je ne vois pas d’antithèse réelle entre ces deux grands esprits. […] Il est bon d’avoir ces deux maître. L’un corrige l’autre. […] »
N.B. En note, Georges Lubin [1904-2000] cite cette phrase de Georges Sand dans Histoire de ma vie :
« J’étais pourtant blessée au cœur du mépris que mon cher Montaigne faisait de mon sexe… » 290

Philosophie (Sand George) (6) : (10 mars) 1874. George Sand [1804-1876] dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« Je n’ai pas besoin de te dire que le succès et l’insuccès ne prouvent rien, et que c’est un billet à loterie. Il est agréable de réussir, il doit être, pour un esprit philosophe, peu désolant d’échouer. » 291

Philosophie (Sand George) (7) : (25 mars) 1875. George Sand [1804-1876] dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« Je me tourmente de toi d’avantage, bien que tu sois dix fois fort comme moi, mais tu as le moral affecté tandis que le mien prend parti de tout, lâchement si tu veux, mais c’est peut-être une philosophie, de savoir être lâche plutôt que fâché. » 292

Philosophie (Sand George) (8) : (18-19 octobre) 1875. George Sand [1804-1876] dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« On ne peut pas avoir une philosophie dans l’âme sans qu’elle se fasse jour. » 293

Philosophie (Sartre Jean-Paul) : 1989. Michèle Le Dœuff, philosophe, dans L’étude et le rouet, auteure de :
« La philosophie de Sartre [Jean-Paul. 1905-1980] repose, quant à son imaginaire, sur son expérience sociale d’homme, d’Européen et de maître de philosophie, qui, au total, est une expérience univoque de domination. » 294
Le même constat est valable, en sociologie, concernant Pierre Bourdieu [1930-2002].
Mais, en réalité, quel « intellectuel » y échappe ? Aucun, s’il accepte ce statut. (Cf. Hommes. « Intellectuels », Philosophie. Le Dœuff Michèle)

Philosophie (Scepticisme) : Victor Hugo [1802-1885], auteur (sans date, sans source) de :
« Le scepticisme, cette carie sèche de l’intelligence » et, dans Les Misérables de :
« Il doutait supérieurement de toutes choses grandes, grande force aux yeux des faibles. » 295 (Cf. Penser. Douter, Philosophie. Hugo Victor)

Philosophie. Arthur Schopenhauer :

Philosophie (Schopenhauer Arthur) (1) : 1819. Arthur Schopenhauer [1788-1860], dans Le monde comme volonté et comme représentation, auteur de :
« Être philosophe, c’est donc être capable de s’étonner des évènements habituels, des choses de tous les jousr, de se poser comme sujet d’études, ce qu’il y a de plus général et de plus ordinaire. » 296

Philosophie (Schopenhauer Arthur) (2) : Arthur Schopenhauer [1788-1860], (sans date, sans source) auteur de :
« Notre vie pratique, réelle, dès que les passions ne l’agitent pas, est ennuyeuse et fade : quand elles l’agitent, elle devient bientôt douloureuse. […] » 297
- Si les philosophes, entre autres, pouvaient s’abstenir du « notre », cela serait non seulement plus honnête, mais, en sus, leur ferait sans doute gagner du temps… et à leurs lecteurs / trices, peut être aussi…
* Ajout. 21 août 2017. Sans aucun doute, ai-je aussi employé moi-même ce « notre », mais cela n’invalide pas ma critique qui, simplement, me concerne aussi. (Cf. Langage. Possessif)

Philosophie (Sénèque) : 63-64. Sénèque [4 avant J.C-65 après J.C], dans une Lettre à Lucilius, intitulée : Raison de la gratitude du philosophe à l’égard des autorités, auteur de :
« Je pense qu’on se trompe en estimant que ceux qui se consacrent fidèlement à la philosophie sont des rebelles, des indociles, méprisant les magistrats, les rois, les fonctionnaires qui gèrent les affaires publiques. Bien au contraire, personne n’est plus reconnaissant à l’égard des autorités, et à juste titre. […] » 298 (Cf. Hommes, Penser, Politique)

Philosophie (Serres Michel) : (15 mars) 2015. Michel Serres [1930-2019], sur France Culture, auteur de :
« […] Le philosophe est généraliste. Il doit passer partout. J'ai essayé de le faire. J'ai eu comme programme cette espèce de tour du monde. […] Mon programme, ma croix - car il est véritablement impossible à faire - a été d'essayer de faire un programme relativement universel. Cette universalité, c'est mon métier. C'est le métier de la philosophie. » […]
- Puis, plus tard : « Les anciennes appartenances sont mortes, ou à peu près toutes […] Elles sont en train de se déliter. […]
La vraie question c'est : ‘Comment créer de nouvelles appartenances ?’ Ça, c'est un problème, une question enthousiasmante qui est notre métier, notre travail. Nous avons à créer de nouvelles appartenances… de nouvelles manières d'associer les individus. C'est tout simple. Mais c'est un travail philosophique extraordinairement intéressant. » 299
En toute distance, en toute spécialité, en toute modestie… (Cf. Hommes. « Intellectuels », Sociologie)

Philosophie (Spinoza Baruch) : 2000. Michèle Le Dœuff, dans Le sexe du savoir, cite « le raisonnement - qu’elle démonte - hallucinant tenu par Spinoza [Baruch. 1632-1677] […] ». 300 Le voici (dans une autre traduction) :
« Peut-être demandera-t-on si les femmes sont de leur nature même ou en vertu d’institution que les femmes sont au pouvoir de leurs maris ? Le problème ne peut rester en suspens car si la soumission des femmes ne résultait que d’une institution, aucun motif ne nous contraindrait plus à exclure les femmes du gouvernement. Toutefois, si nous faisons appel aux leçons de l’expérience, nous voyons que la condition des femmes dérive de leur faiblesse naturelle. Nulle part, en effet, il n’est arrivé que les hommes et les femmes règnent ensemble. Dans tous les pays de la terre où vivent des hommes et des femmes, nous voyons les premiers régner et les secondes subir leur domination. De cette façon, les deux sexes connaissent la paix. […] » (Lire la suite) 301 Hallucinant, effectivement…, ce qui n’empêche pas tant et tant de nous citer Spinoza à l’envie… (Cf. Patriarcat. Domination masculine, Penser. Critique. Voltaire, Histoire)
* Ajout. 21 octobre 2022. 1846. Honoré de Balzac [1799-1850], dans La cousine Bette, auteur de :
« Le grand et immortel Spinoza, si niaisement rangé parmi les athées, et qui a systématiquement prouvé Dieu, prétendait que la genèse, et la partie politique, pour ainsi dire, de la Bible, est du temps de Moïse et il démontrait les interpolations par des preuves philologiques. Aussi a-t-il reçu trois coups de couteau à l’entrée de la synagogue. » (Pour les ‘spécialistes’ ?) 302 (Cf. Penser. Méthode)

Par ordre chronologique. Philosophie. Germaine de Staël :

Philosophie (Staël Germaine de) (1) : 1813. Germaine de Staël [1766-1817], dans De l’Allemagne, auteure de :
« […] Le fait a précédé l’observation du fait. […] » 303 (Cf. Penser. Fait) (Poursuivre)

Philosophie (Staël Germaine de) (2) : 1813. Germaine de Staël [1766-1817], dans De l’Allemagne, auteure de :
« Les spéculations philosophiques ne conviennent qu’à un petit nombre de penseurs, et loin qu’elles servent à lier ensemble une nation, elles mettent trop de distance entre les ignorants et les hommes éclairés. » 304 (Poursuivre)

Philosophie (Staël Germaine de) (3) : (19 septembre) 1821. Giacomo Leopardi [1798-1837] , auteur de :
« Je ne me suis cru philosophe qu’après avoir lu les œuvre de Madame de Staël. » Il est précisé dans une note que Corinne et De l’Allemagne comptent parmi les livres modernes les plus cités dans le Zibaldone [1898]. 305 (Cf. Femmes. Écrivaines. Remarquables. De Staël Germaine)

Philosophie (Stein Édith) : 1918. Édith Stein [1891-1943], assistante du philosophe Edmund Husserl [1859-1938], alors malade [et son épouse étant « sans femme de service »] s’installe chez eux. Elle écrit à un ami, Roman Ingarden [1893-1970] :
« Les dix jours pendant lesquels j’ai veillé sur la maison et le malade m’ont naturellement arraché à tout [notamment ses travaux intellectuels] et cela coûte maintenant quelque effort pour retrouver la concentration nécessaire. Soins domestiques et philosophie ne font pas bon ménage. » Et elle poursuit :
« Madame Husserl a toutefois constaté que je suis une femme de service tout à fait convenable et que je devrais laisser tomber la philosophie. Mais de nature, j’appartiens pourtant sans hésitation possible à l’espèce des cigales et je préfère de beaucoup laisser quelques braves fourmis veiller sur moi plutôt que de me charger moi-même de ce malheureux côté pratique. » 306 (Cf. Femmes. Épouse de)

Philosophie (Steiner George) : 1995. George Steiner [1929-2020], dans un Entretien paru dans Les logocrates, auteur de :
« Je voudrais aborder la question de savoir pourquoi Platon, Heidegger, Sartre ont poursuivi si loin leur flirt avec l’inhumain. […] » 307 (Cf. Êtres humains. Penser)

Philosophie (Stirner Max) : 1981. Daniel Guérin [1904-1988], dans un petit texte joint à son livre L’anarchisme, intitulé Compléments sur Stirner [Max. 1806-1856], auteur de :
« Stirner, comme tant d’autres intellectuels allemands de cette époque, s’était formé dans le milieu des jeunes hégéliens ; il avait ployé sous le poids écrasant de la philosophie alors dominante. Il s’en dégagea d’un vigoureux coup de rein. […] » 308

Philosophie (Stoïciens) : 1892. Anton Tchékhov [1860-1904], dans La salle n°6, auteur de :
« Les stoïciens, que vous parodiez, étaient des gens remarquables, mais leur doctrine s’est figée il y a deux mille ans et n’a pas fait un pas en avant ni n’en fera à l’avenir parce qu’elle tourne le dos à la pratique et à la vie. Elle n’a eu de succès qu’auprès d’une minorité qui passait sa vie dans l’étude et la dégustation de toutes les connaissances, mais la majorité ne l’a pas comprise. Une doctrine qui enseigne l’indifférence à la richesse, aux commodités de la vie, la mépris de la douleur et de la mort, est absolument incompréhensible pour l’immense majorité des gens, parce que ces gens n’ont jamais connu ni richesse, ni commodités ; et mépriser la douleur signifierait pour eux mépriser la vie elle-même, parce que, être, pour l’homme, c’est ressentir la faim, le froid, les affronts, les pertes et la peur d’Hamlet devant la mort. C’est dans ces sensations que réside toute la vie : on peut la trouver écrasante, la haïr, mais on ne peut pas la mépriser. […] » 309

Philosophie (Taine Hippolyte) : (2 mars) 1849. Hippolyte Taine [1828-1893] dans une lettre à Lucien Anatole Prévost-Paradol [1829-1870] auteur de :
« […] C’est que j’aspire à quelque chose d’infiniment plus relevé, et ce qui est la perfection pour un philosophe. Je sais qu’elle n’existe pas dans le genre humain, et que si quelque chose en approche, ce n’est pas la femme, c’est l’homme, de sorte que mon idéal serait bien plutôt une amitié qu’un amour. » 310 (Cf. Patriarcat, Histoire. Taine Hippolyte)

Philosophie (Tchékhov Anton) : Anton Tchekhov [1860-1904], auteur de :
« Que le diable emporte la philosophie des grands de ce monde ! Tous les grands sages sont aussi despotiques que des généraux et aussi peu polis et aussi peu délicats qu’eux, car ils sont sûrs de leur impunité. Diogène crachait à la figure des gens sachant qu’il ne risquait rien en le faisant ; Tolstoï traite les médecins de scélérats et fait preuve d’insolence envers les grands problèmes, car il est lui aussi un Diogène qu’on ne peut ni conduire au poste, ni attaquer dans les journaux. Donc, au diable, la philosophie des grands de ce monde ! Elle ne vaut pas toute entière… une seule des jugements de Kholstomer [Le cheval. Titre d’une nouvelle de Tolstoï]. » 311 (Cf. Justice. Impunité)

Philosophie. Henry David Thoreau :

Philosophie (Thoreau Henry David) (1) : 1837-1842. Henry David Thoreau [1817-1862], dans son Journal, auteur de :
« Une philosophie morale est extrêmement rare. » 312

Philosophie (Thoreau Henry David) (2) : (automne-Hier) 1845-1846. Henry David Thoreau [1817-1862], dans son Journal, auteur de :
« Ces temps derniers, les critiques ont fait un grand usage du mot philosophe. Chaque siècle en a eu un certain nombre, mais nous avons oublié ce que signifie réellement ce nom. Ces hommes enseignaient sans doute la philosophie, la lisait, parfois mêmes la prêchaient, mais ils ne le vivaient pas. Il est admirable de lire, d’enseigner, de parler, mais uniquement par ce qu’il est admirable de vivre. »
Après ‘ne la vivaient pas,’ Henry David Thoreau a écrit dans l’interligne à l’encre :
« J’ai entendu dire qu’en France, en Allemagne, d’aucuns reçoivent même un salaire considérable pour être philosophes. » 313 (Cf. Langage. Mots)

Par ordre chronologique. Philosophie. Léon Tolstoï :

Philosophie (Tolstoï Léon) (1) : (13 septembre) 1871. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit à Nicolaï Strakhov [1828-1896] :
« Car la philosophie purement cérébrale est une affreuse production de l’Occident […]. » 314

Philosophie (Tolstoï Léon) (2) : (27 février) 1874. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans des Feuillets isolés :
« Il y a un langage de la philosophie ; je ne le parlerai pas. Je parlerai un langage simple. L’intérêt de la philosophie est commun à tous et tout le monde en est juge. » 315

Philosophie (Tolstoï Léon) (3) : (30 novembre) 1875. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit à Nicolaï Strakhov [1828-1896] :
« Ma preuve que ma méthode scientifique est inapplicable à la philosophie, je la base sur le fait que toute science, lorsqu’elle étudie un quelconque phénomène de son ressort, commence par en détacher l’aspect qui la concerne en rejetant tous les autres aspects sans se soucier de savoir si les autres aspects s’accordent avec les données de ses conclusions, et célèbre au contraire ce désaccord comme une démonstration, des progrès de la science. La philosophie, par contre, en raison même de son objet ne peut écarter aucun des aspects des phénomènes qui l’intéressent. Les objets sur lesquels s’exerce la philosophie - la vie, l’âme, la volonté, l’intelligence - ne peuvent être fragmentés ou privé de certains de leurs aspects. » 316

Philosophie (Tolstoï Léon) (4) : (18 février) 1889. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Pocha [Pavel Ivanovitch Birioukov. 1860-1931] philosophe bien, mais il philosophe, et il ne faut pas. » 317

Philosophie (Tolstoï Léon) (5) : (24 décembre) 1889. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« […] Une grossière erreur philosophique, c’est d’admettre trois principes spirituels : 1) le vrai, 2) le bien, 3) le beau. Il n’y a pas de pareils principes. » 318

Philosophie (Tolstoï Léon) (6) : (19 septembre) 1905. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Je lis Kant. Très bien. »
- (2 février) 1906. Lu […] Kant [...] : « Très bien, mais il a tort de justifier, même allégoriquement, les formes ecclésiastiques. »
- (8 août) 1907. « Kant est réputé philosophe abstrait, or il est - un grand maitre religieux. » 319 (Cf. Philosophie. Kant Emmanuel)

Philosophie (Tolstoï Léon) (7) : (2 mars) 1906. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Les systèmes philosophiques, ce sont des voûtes mal construites, enduites de chaux pour qu’on ne voit pas leur fragilité. » 320

Philosophie. Raoul Vaneigem :

Philosophie (Vaneigem Raoul) (1) : 1967. Raoul Vaneigem, dans son Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, auteur de :
« Il y a plus de vérités dans les vingt-quatre heures de la vie d’un homme que dans toutes les philosophies. Même un philosophe ne réussit pas à l’ignorer, avec quelque mépris qu’il se traite ; et ce mépris, la consolation de la philosophie le lui enseigne. À force de pirouetter sur lui-même en se grimpant sur les épaules pour lancer du plus haut son message au monde, ce monde, le philosophe finit par le voir à l’envers, et tous les êtres et toutes les choses vont de travers la tête en bas, pour le persuader qu’il se tient debout, dans la bonne position. Mais il reste au centre de son délire ; ne pas en convenir lui rend simplement le délire plus inconfortable. » 321 (Cf. Penser, Politique, Violences. Sade. Vaneigem Raoul)

Philosophie (Vaneigem Raoul) (2) : 1967. Raoul Vanegeim, dans son Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, auteur de :
« L’art, l’éthique, la littérature, la philosophie l’attestent : sous l’écorce des mots et des concepts, c’est toujours la réalité vivante de l’inadaptation au monde qui se tient tapie, prête à bondir. » 322 (Cf. Êtres humains. Vie, Langage. Mots, Penser. Concept, Politique, Violences. Sade. Vaneigem Raoul)

Philosophie. Adèle Van Reeth :

Philosophie (Van Reeth Adèle) (1) : (18 novembre) 2020. Adèle van Reeth, responsable de l’émission quotidienne de philosophie - Les chemins de la philosophie - de France Culture, annonçant (oralement, question non lisible sur le site de France Culture) l’une des quatre émissions qu’elle consacrée à Simone de Beauvoir [1908-1986], interroge :
« Y a-t-il un destin biologique du corps féminin ? »
Une gageure - en huit mots - d’être à même de nier les êtres humains en général et les femmes en particulier, d’affirmer une redondance, une absurdité, d’employer un adjectif patriarcal et de poser une question fondée sur un non-sens.
Et tout cela, sous la couverture de la philosophie, de la culture, du féminisme et de Simone de Beauvoir.
C’est bien la peine de connaitre tant de philosophes et d’en avoir invité autant…
- La question plus sérieuse est de comprendre par quels processus il fut rendu possible d’en arriver là ?
- Quant à l’émission elle-même, il faut en lire la présentation écrite. (Cf. Êtres humains, Corps, Femmes. « Féminin », Féminisme. Antiféminisme, Langage. Mots, Penser, Pornographie. France Culture)

Philosophie (Van Reeth Adèle) (2) : (29 décembre) 2020. Adèle Van Reeth, auteure de :
« Je ne crois pas que la philosophie nous soit d’aucun secours aujourd’hui. » et de :
« La vie ordinaire est une vie de faux-culs » et de :
« Les philosophes sont d’abord des corps. » (Cf. Penser. France Culture) 323

Philosophie (Van Reeth Adèle) (3) : (1er février) 2021. Adèle Van Reeth, responsable de l’émission quotidienne de philosophie - Les chemins de la philosophie - de France Culture, dans une série, philosophique donc, consacrée au « Corps féminin » la présente ainsi :
« Du plaisir longtemps effacé du clitoris à l’utérus qui donna son nom à l’hystérie, des seins qui font la révolution à l’ambivalence du poil et de la chevelure, une série d’émissions autour du corps féminin. »
La première émission de la série était consacrée à « La philosophie du clitoris ».
Oui, vous avez bien lu : « La philosophie du clitoris ». 324 (Cf. Culture. France Culture, Corps. Clitoris, Femmes. « Féminin »)
* Ajout. 8 mars - on peut noter la date - 2021. Toujours sur France Culture, l’émission La méthode scientifique de Nicolas Martin était consacrée à et intitulée : Clitoris. Au bonheur des dames.

Philosophie (Van Reeth Adèle) (4) : (2 février) 2021. La deuxième émission devait être consacrée à « La philosophie de l’utérus. »
Oui, vous avez bien lu : « La philosophie de l’utérus ».
- Annoncée, elle a été déprogrammée et remplacée le jour même par une rediffusion :
« Comment devenir vertueux avec Jankélévitch [Vladimir. 1903-1985] ? »
- Il est regrettable que les critiques, sans doute nombreuses, ayant abouti à cette disparition ne soient pas disponibles : elles auraient assurément fait avancer les réflexions à plus d’un titre et, sans aucun doute, plus que la question posée auquel Vladimir Jankélévitch était censée fournir une réponse. (Cf. France Culture)

Philosophie (Van Reeth Adèle) (5) : (5 mars) 2021. Penser que la série de France Culture consacrée au « corps féminin » avait été retirée à la suite de critiques a sans doute relevé de mon seul imaginaire. Début mars, elle est reprogrammée : vous pouvez donc écouter, à la suite de « la philosophie du clitoris », « l’utérus sur le divan » [qui a remplacé « la philosophie de l’utérus »], « la phénoménologie des seins », et « couvrez ces cheveux que je ne saurais voir ».
- Quand on peut écrire de telles absurdités, de telles horreurs, que ne peut-on alors faire ? (Cf. Femmes. « Féminin », Sexes. Femmes)

Philosophie (Van Reeth Adèle) (6) : (8 mars) 2021. (Suite) Une hypothèse concernant cet indéniable coup de force : avancer des assertions tellement grossières que les réfuter paraitraient, elles aussi, tout autant grossières : dès lors, faute de réaction, à égalité, le coup de force - une agression, une sorte d’attentat intellectuel - est légitimé, mieux encore, enraciné.
Ce piège éventé, un second piège est alors à éviter : celui de discuter telle ou telle des assertions au sein même des termes avancés, ce qui nécessairement en redoublerait l’effet.
C’est ainsi que le monde si souvent couramment fonctionne : affirmer, sans crier gare, des énormités comme relevant de l’évidence qui dépassent l’entendement est d’une redoutable efficacité. Mais que ce soit de manière si flagrante ici légitimé par l’État, la culture, et la philosophie est moins courant, et d’autant plus grave. (Cf. Culture. France Culture. Patriarcale)
N.B. C’est notamment par ces processus - auxquels ajouter la politique ciblée de choix de la parole et de la mise au silence - que le proxénétisme (indissociable de la pornographie) s’est auto-légitimé depuis quelques dizaines d’années, avec la caution consciente ou non des médias, des intellectuel-les, de certaines féministes qui ont dès lors perdu le droit à se nommer comme telles. (Cf. Féminisme, Patriarcat, Pornographie, Proxénétisme)

Philosophie (Van Reeth Adèle) (7) : (26 septembre) 2022. Je lis sur Wikipédia, qu’Adèle van Reeth « a été nommée en février 2022 directrice de France Inter pour une entrée en fonction en septembre 2022. » Cette nomination a été « annoncée le 23 février 2022, par Sibyl Veil présidente de Radio France : « J’ai choisi de nommer… » déclare-t-elle. (Cf. Politique. Médias)

Par ordre chronologique. Philosophie. Voltaire :

Philosophie (Voltaire) (1) : 1734. Voltaire [1694-1778], dans ses Lettres philosophiques - sur le chancelier Bacon -, auteur de :
« Les inventions les plus étonnantes et les plus utiles ne sont pas celles qui font le plus d’honneur à l’esprit humain.
C’est à un instinct mécanique, qui est chez la plupart des hommes, que nous devons tous les arts et nullement la saine philosophie.
La découverte du feu, de l’art de faire du pian, de fondre et de préparer les métaux, de bâtir des maisons, l’invention de la navette sont d’une toute autre utilité que l’imprimerie et la boussole ; cependant ces arts furent inventés par des hommes encore sauvages. » 325 (Cf. Culture, Êtres humains, Penser)

Philosophie (Voltaire) (2) : (1er août) 1741. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Willem Jacob’s Gravesande [1688-1742], après avoir évoqué sa méconnaissance de ce que des philosophes dénomment « entendement humain », « âme », « matière », « premiers principes des choses » poursuit :
« Les philosophes qui font de [un] système sur la secrète construction de l’univers, sont comme nos voyageurs qui vont à Constantinople et qui parlent du sérail : ils n’en ont vu que les dehors, et ils prétendent savoir ce que fait le sultan avec ses favorites. » 326 (Cf. Penser, « Sciences » sociales)

Philosophie (Voltaire) (3) : (22 décembre) 1756. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Jean-Robert Tronchin [1710-1793], lui écrit :
« Les tracasseries civiles de France embarrassent. Les guerres civiles d’Allemagne font trembler. Les horreurs des prétendus gens de lettres me désespèrent. Les grands dîners me tuent ; il faut être philosophe par l’esprit et par l’estomac. » 327 (Cf. Êtres humains, Corps. Voltaire)

Philosophie (Voltaire) (4) : (16 octobre) 1757. Voltaire [1694-1778] écrit à Élie Bertrand [1713-1797] :
« Les philosophes examinent avec peine ce que les rois détruisent si aisément. » 328 (Cf. Politique. État. Guerre)

Philosophie (Voltaire) (5) : (3 février) 1758. Voltaire [1694-1778] écrit, concernant la censure à l’encontre de L’Encyclopédie, à D’Alembert [1717-1783] :
« Que Paris est donc bête ! Cicéron et Lucrèce passèrent-ils par les mains des censeurs de livres ? Pourquoi cette rage contre la philosophie ? Je ne m’accoutume pas à voir les sages écrasés par les sots. J’ai le cœur navré. » 329

Philosophie (Voltaire) (6) : (25 avril) 1760. Voltaire [1694-1778], écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« Je vous avoue que je suis aussi en colère contre les philosophes qui se laissent faire que contre les marauds qui les oppriment. » 330

Philosophie (Voltaire (7) : (22 mai) 1760. Voltaire [1694-1778], écrit à Louise-Marie-Madeleine Dupin [1706-1799] :
« […] Je crois qu’on peut être philosophe avec les aisances de la vie. » 331

Philosophie (Voltaire) (8) : (16 juillet) 1760. Voltaire [1694-1778] écrit à Helvétius [1715-1771] :
« […] Il faut savoir oser ; la philosophie mérite bien qu’on ait du courage. Il serait honteux qu’un philosophe n’en eut point quand les enfants de nos manœuvres vont à la mort pour 40 sous par jour. [...] » 332 (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Philosophie (Voltaire) (9) : (13 août) 1760. Voltaire [1694-1778] écrit à Helvétius [1715-1771] :
« Vous pouvez m’écrire, mon cher philosophe, très hardiment. Le roi doit savoir que les philosophes aiment sa personne et sa couronne, qu’ils ne formeront jamais de cabale contre lui, que le petit fils de Henri IV leur est cher, et que les Damiens [1715-1757] n’ont jamais écouté de discours affreux dans nos antichambres. » 333

Philosophie (Voltaire) (10) : (8 janvier) 1764. Voltaire [1694-1778] écrit au comte [1700-1788] et à la comtesse d’Argental [1703-1774] :
« N’avez-vous pas été frappés de l’énergie avec laquelle L’Antifinancier [Ou Relevé de quelques malversations dont se rendent journellement coupables les fermiers généraux et des vexations qu’ils commettent dans les provinces. 1764. Edme-François Darrigrand. [1735-1810 ] peint la misère du peuple, et les vexations des publicains [chevaliers romains qui prenaient à ferme le recouvrement des impôts] ? Mais il est, ce me semble, comme tous les philosophes qui réussissent très bien à ruiner les systèmes des adversaires, et qui n’en établissent pas de meilleurs. » 334 (Cf. Penser. Pensées. Binaires)

Philosophie (Voltaire) (11) : (3 février) 1764. Voltaire [1694-1778], écrit à Étienne-Noël Damilaville [1723-1768] :
« De tous les contes [que Voltaire écrivait] j’ai choisi le plus court et le plus philosophique [Macare et Thélème] pour l’envoyer à mon cher frère. Les dames n’y entendront rien, mais les philosophes entendront [comprendront] plus qu’on ne leur en dit. » 335 (Cf. Voltaire. Patriarcat)

Philosophie (Voltaire) (12) : (7 septembre) 1764. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à D’Alembert [1707-1783], auteur de :
« Il semble qu’on vous injurie vous autres philosophes quand on vous soupçonne d’avoir des sentiments. » 336 (Cf. Êtres humains)

Philosophie (Voltaire) (13) : (19 septembre) 1764. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Étienne-Noël Damilaville [1723-1768], auteur de :
« Les philosophes doivent rendre la vérité publique, et cacher leur personne. » (Cf. Penser. Vérité. Voltaire)
- Le 8 octobre 1764, il lui écrira : « Les noms nuisent à la cause. Ils réveillent les préjugés. »
- Le 2 novembre 1764, il lui écrira enfin : « Il faudrait que les ouvrages utiles n’appartinssent à personne. » 337 (Cf. Culture. Livres, Penser. Préjugés)

Philosophie (Voltaire) (14) : (19 septembre) 1764. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Étienne-Noël Damilaville [1723-1768], auteur de :
« Courage, les royaume de Dieu n’est pas loin ; les esprits s’éclairent d’un bout de l’Europe à l’autre. Quel dommage, encore une fois, que ceux qui pensent de la même manière ne soient pas tous frères ! Que ne suis-je à Paris ! que ne puis-je rassembler le saint-troupeau ! […] » 338
Voltaire : le roi - « le saint » ? - des ‘philosophes-rois’ ?
N.B. Un seul s’y opposait, Rousseau, et ruinait ses ambitions.

Philosophie (Voltaire) (15) : (7 novembre) 1764. Voltaire [1694-1778] écrit à Étienne-Noël Damilaville [1723-1768] :
« […] On a donc beaucoup plus d’obligation aux philosophes qu’on ne pense ; eux seuls ont changé les bêtes en hommes. » 339 (Cf. Politique. Animalisation du monde)

Philosophie (Voltaire) (16) : (25 juin) 1765. Voltaire [1694-1778] écrit au comte [1700-1788] et à la comtesse d’Argental [1703-1774] :
« Il paraît que la philosophie est si mal accueillie à présent qu’il faut se réduire à avoir du plaisir. » 340

Philosophie (Voltaire) (17) : (8 juillet) 1765. Voltaire [1694-1778] écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« On crie contre les philosophes. On a raison, car si l’opinion est la reine du monde, les philosophes gouvernent cette reine. » 341

Philosophie (Voltaire) (18) : (28 août) 1765. Voltaire [1694-1778], concernant Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« […] Ce sont de tels philosophes qui ont rendu la philosophie odieuse et méprisable à la Cour. C’est parce que Jean-Jacques [Rousseau] a encore des partisans que les véritables philosophes ont des ennemis. […] » 342 (Cf. Relations entre êtres humains. Injures. Haïr, Penser. Pensées. Binaires)

Philosophie (Voltaire) (19) : (27 janvier) 1766. Voltaire [1694-1778] écrit au comte [1700-1788] et à la comtesse d’Argental [1703-1774] :
« [...] L’opinion gouverne le monde et les philosophes à la longue gouvernent l’opinion des hommes. » 343

Philosophie (Voltaire) (20) : (11 février) 1766. Voltaire [1694-1778] écrit à M. André Contant d’Orville, [1730-1800] :
« Jamais la philosophie n’a été plus répandue, et jamais cependant elle n’a essuyé de plus cruelles injustices. » 344

Philosophie (Voltaire) (21) : (3 mars) 1766. Voltaire [1694-1778] écrit à Claude-Philippe Fyot de la Marche [1694-1768], lui demande le nom d’un graveur afin qu’il lui dessinât une « planche assez bizarre », qu’il décrit ainsi :
« Il s’agit de représenter trois aveugles qui cherchent à tâtons un âne qui s’enfuit. C’est l’emblème de tous les philosophes qui courent après la vérité. Je me tiens pour un des plus aveugles, et j’ai toujours couru après mon âne. C’est donc mon portait que je vous demande. » 345 (Cf. Penser. Vérité. Voltaire)

Philosophie (Voltaire) (22) : (26 juin) 1766. Voltaire [1694-1778] écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« […] Tous les philosophes - après les avoir qualifiés de « sages » auxquels il « manque l’enthousiasme, l’activité » - sont trop tièdes ; ils se contentent de rire des erreurs des hommes, au lieu de les écraser. » Et il poursuit :
« Les missionnaires courent la terre et les mers ; il faut au moins que les philosophes courent les rues ; il faut qu’ils aillent semer le bon grain de maisons en maisons. » 346 (Cf. Politique)

Philosophie (Voltaire) (23) : (28 juillet) 1766. Voltaire [1694-1778], termine sa lettre adressée à Philippe-Antoine de Claris, marquis de Florian [1707-?] par cette phrase :
« Il est doux de cultiver son jardin, mais il me semble qu’on y jette de grosses pierres. » 347

Philosophie (Voltaire) (24) : (21 mars) 1768. Voltaire [1694-1778, concernant D’Alembert [1717-1783], écrit au chevalier Jacques de Rochefort d’Ally [1698-1776] :
« Ô que j’aime qu’un philosophe soit sensible ! » 348

Philosophie (Voltaire) (25) : (15 octobre) 1768. Voltaire [1694-1778] écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« Les philosophes finiront un jour par faire rendre aux princes tout ce que les prêtres leur ont volé ; mais les princes n’en mettront pas moins les philosophes à la Bastille, comme nous tuons les bœufs qui ont labouré nos terres. » 349

Philosophie (Voltaire) (26) : (26 décembre) 1768. Voltaire [1694-1778] écrit à madame du Deffand [1697-1780] :
« Et vous, madame, il faut que je vous gronde. Pourquoi haïssez-vous les philosophes quand vous pensez comme eux ? Vous devriez être leur reine, et vous vous faites leur ennemie. Il y en a un [D’Alembert] dont vous avez été mécontente, mais faut-il que le corps en souffre ? Est-ce à vous de décrier vos sujets ? » 350

Philosophie (Voltaire) (27) : (17 janvier) 1770. Voltaire [1694-1778] écrit à Jean-Baptiste-Jacques Élie de Beaumont [1732-1786] :
« Il faut prendre les gens comme ils sont. »
N.B. Voltaire avait écrit à Étienne-Noël Damilaville [1723-1768], le concernant :
« Voilà un véritable philosophe, il venge l’innocence opprimée. » 351 (Cf. Justice. Voltaire)
* Ajout. 23 janvier 2022. Philinte dans Le misanthrope [1666] de Molière [1622-1673] :
« Je prends tout doucement les hommes comme ils sont. » [Acte I. Scène I]

Philosophie (Voltaire) (28) : (13 juillet) 1772. Voltaire [1694-1778] écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« Il faut un terrible fonds de philosophie pour être insensible à tout cela : mais vous savez qu’ainsi va le monde. » 352

Philosophie (Voltaire) (29) : (16 juin) 1773. Voltaire [1694-1778] écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« Je ne connais que Spinosa [Baruch Spinoza. 1632-1677] qui ait bien raisonné ; mais personne ne peut le lire. Ce n’est point par la métaphysique qu’on détrompera les hommes ; il faut prouver la vérité par les faits. » 353 (Cf. Penser. Vérité. Voltaire, Philosophie. Métaphysique)

Philosophie (Voltaire) (30) : (28 mai) 1774. Voltaire [1694-1778] écrit à Gottlob Louis, comte de Schomberg [1726-1796] :
« Je goûte à présent malgré tous les maux le plus grand des plaisirs. Je vois les fruits de la philosophie éclore. Soixante artistes huguenots [horlogers de sa fabrique] répandus dans ma paroisse (sic) vivent avec des catholiques comme des frères. Il serait impossible à un étranger de deviner qu’il y a deux religions dans ce petit canton-là. » (erreur de date, de note, voire de nom)

Philosophie (Voltaire) (31) : (25 février) 1774. Voltaire [1694-1778] écrit à D’Alembert [1717-1783] :
« […] Je m’enveloppe, autant que je le puis, du manteau de la philosophie, mais ce manteau est si étriqué, si percé de trous que la bise y entre de tous côtés. » 354

Philosophie (Voltaire) (32) : (31 juillet) 1775. Voltaire [1694-1778] écrit à Cosimo Alessandro Collini [1727-1806] :
« Il est triste que dans notre siècle il y ait encore des malades qui se croient possédés du diable ; mais la philosophie ne sera jamais faite pour le peuple. La canaille d’aujourd’hui ressemble en tout à la canaille qui végétait il y a quatre mille ans. » 355 (Cf. Politique. Démocratie. Peuple, Histoire)

Philosophie (Voltaire) (33) : (17 mars) 1776. Voltaire [1694-1778] écrit au comte de Tressan [1705-1783], dans le cadre politique de sa campagne pour la suppression des corvées, après avoir évoqué la « suppression de toutes les gabelles et de tous les commis qui désolaient mon petit pays [de Gex] », poursuit :
« L’expérience est belle, et est de la vraie philosophie ». 356 (Cf. Politique, Économie)

Philosophie (Voltaire) (34) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Le roi de Prusse [Frédéric II. 1712-1786] et Voltaire [1694-1778] sont deux figures bizarrement groupées qui vivront : le second détruisant la société avec la philosophie qui servait au premier à fonder un royaume. » 357
Sans oublier les guerres, le cynisme, la tyrannie du premier… (Cf. Relations entre êtres humains. Aimer)

Par ordre chronologique. Philosophie. Ludwig Wittgenstein :

Philosophie (Wittgenstein Ludwig) (1) : (31 mars) 1917. Ludwig Wittgenstein [1889-1951] écrit à Paul Engelmann [1891-1965] :
« Je travaille de façon passablement appliquée et je voudrais être meilleur et plus intelligent. Il s’agit d’une seule et même chose. » 358

Philosophie (Wittgenstein Ludwig) (2) : (17 novembre) 1920. Sa sœur Hermine écrit à Ludwig Wittgenstein [1889-1951] :
« Toi, tu ne peux hélas te faire aucun plaisir, car les petites satisfactions de vanité te sont étrangères et rien de vraiment réjouissant ne te vient de l’extérieur. Tu ne vis que dans ton for intérieur. » Et une note précise :
« Voir l’avis de Drury [Maurice. 1907-1976. Auteur de Conversations avec Ludwig Wittgenstein. 2002] : ‘La vanité intellectuelle est une chose que Wittgenstein méprisait, qu’il la trouve en lui ou en autrui. Je crois qu’il jugeait plus important de se libérer de toute trace de vanité que de se faire un nom en philosophie. Un jour, il m’a dit :’La vanité blessée est la force la plus effrayante au monde. La cause des pires maux’. À une autre occasion, il affirma : ‘Le philosophe ne devrait pas mieux être considéré que le plombier’. » 359 (Cf. Êtres Humains. Vanité. Soi)

Philosophie (Wittgenstein Ludwig) (3) : 1930. Ludwig Wittgenstein [1889-1951], lors d’un échange avec Maurice Drury [1907-1976], auteur de :
« N’allez pas croire que je méprise la métaphysique. Certains des grands systèmes philosophiques du passé me paraissent être parmi les plus nobles créations de l’esprit humain. » 360

Philosophie (Wittgenstein Ludwig) (4) : 1934. Ludwig Wittgenstein [1889-1951], écrit à sa sœur Hélène :
« Chère Hélène ! Tu écris dans ta dernière lettre que je suis un grand philosophe. Certainement je le suis, et pourtant, je ne voudrais pas l’entendre de ta bouche. Appelle-moi un chercheur de vérité et je serai content. » 361 (Cf. Penser. Vérité)

Par ordre chronologique. Philosophie. Marguerite Yourcenar :

Philosophie (Yourcenar Marguerite) (1) : 1951. Marguerite Yourcenar [1903-1987], dans les Mémoires d’Hadrien, auteure de :
« Les philosophes font subir à la réalité, pour pouvoir l’étudier pure, à peu près les mêmes transformations que le feu ou le pilon font subir aux corps : rien d’un être ou d’un fait tel que nous l’avons connu, ne paraît subsister dans ces cristaux ou dans cette cendre. » 362
Je n’ai pas le souvenir d’une critique plus fondamentale de « la philosophie ».

Philosophie (Yourcenar Marguerite) (2) : 1951. Marguerite Yourcenar [1903-1987], dans les Mémoires d’Hadrien, auteure de :
« […] Sur bien des points, d’ailleurs, la pensée de nos philosophes me semblait elle aussi bornée, confuse ou stérile. Les trois-quarts de nos exercices intellectuels ne sont plus que broderies sur le vide ; je me demandais si cette vacuité croissante était due à un abaissement de l’intelligence ou à un déclin du caractère ; quoi qu’il en fût, la médiocrité de l’esprit s’accompagnait presque partout d’une étonnante bassesse d’âme. » 363 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Penser. Pensées. Binaires)

Philosophie (Yourcenar Marguerite) (3) : 1980. Marguerite Yourcenar [1903-1987], dans Les yeux ouverts, auteure de :
« Pensons à Socrate [469-399 avant J-C], dont la légende nous dit qu’il murmurait en lisant les premiers écrits de Platon [428-348 avant J.C] : ‘Que de choses ce jeune homme me fait dire ...’ » 364 (Cf. Êtres humains. Soi, Penser)

Par ordre chronologique. Philosophie. Émile Zola :

Philosophie (Zola Émile) (1) : (10 juin) 1861. Émile Zola [1840-1902], dans une lettre adressée à son ami Jean-Baptistin Baille [1841-1914], écrit :
« J’ai fait une grande provision de philosophie ; je lis et relis Montaigne [1533-1592] ; homme de grand sens, ne se prononçant jamais pour telle ou telle secte, ou plutôt se prononçant tour à tour pour le bien qu’il remarque en chacune d’elles, il possède en quelque sorte une philosophie, essence de toutes les philosophies. Je me plais beaucoup avec lui. […] C’est là l’homme qui me fallait : point de pédantisme, point de ces grands mots qui m’effarouchent, une raison droite, parfois railleuse, toujours élevée. […] » 365 (Cf. Langage. Mots, Penser)

Philosophie (Zola Émile) (2) : 1879. Émile Zola [1840-1902], dans M. H. Taine. Artiste, publié dans Mes haines, auteur de :
« Un système philosophique m’a toujours effrayé, car toute philosophie, selon moi, est faite de bribes ramassées, ça et là, dans les croyances des anciens sages. » 366 (Cf. Penser. Croyance)

Philosophie (Zola Émile) (3) : 1886. Émile Zola [1840-1902], dans L’œuvre, après avoir cité « l’ordre des manuels de philosophie », poursuit en dénonçant « la hiérarchie imbécile dont notre orgueil se berce. » 367 (Cf. Penser, Politique. Hiérarchie)

IV. Psychanalyse. Psychiatrie :

« Sciences » sociales. Psychanalyse :

« Sciences » sociales (Psychanalyse) (1) : D’abord se poser la question : en quoi la parole, voire le silence, d’une personne qui n’a souvent d’autre statut que celui que ses pairs lui ont reconnu aurait-elle plus de valeur que sa propre réflexion ?
- Par ailleurs, s’interroger sur la raison pour laquelle la question du « sexe de l’analyste » en relation avec celui de l’analysé-e n’est pas considérée comme méritant d’être centralement prise en compte.
- Réfléchir en sus à la signification de s’« allonger » sur un divan et donc d’emblée accepter un rapport de domination, a fortiori alors que la personne à laquelle vous êtes censée vous adresser ne vous est pas visible. A certes évolué, est souvent récusé - remplacé par le « face à face » - peut certes être critiqué au nom d’une vision jugée caricaturale de la psychanalyse freudienne, celle de ses débuts, mais reste néanmoins l’un de ses péchés originels.
Sans évoquer l’homme Freud et ses relations avec son épouse, sa belle-sœur, ses filles, ses sœurs, mortes en camp de concentration, ses ‘analysées’. Et le reste...
- Le chapitre que C.G Jung [1875-1961] lui consacre dans : Ma vie m’est, en sus, en lui-même, un jugement plus que suffisant ; y adjoindre néanmoins en sus les appréciations, souvenirs, critiques, jugements de W. Reich [1897-1957]. Et plus encore, ceux de Karl Kraus [1874-1936]. 368

Psychanalyse (2) : La psychanalyse a élargi la sphère de la marchandise par l’intégration de ce qui n’en avait jamais fait partie : la parole humaine.
La psychanalyse a mis un coup d’arrêt aux analyses politiques globalisantes par une légitimation de la recherche de solutions individualisantes.
La psychanalyse a rabaissé la pensée au niveau du « sexe » ; ou plus justement a réduit l’être pensant à n’être qu’un être sexuel [y compris dans sa plus large définition de l’eros, de l’énergie fondamentale de l’être humain vivant].
La psychanalyse a re-légitimé les mythes (anciens) dans un monde moderne en ébullition.
La psychanalyse, in fine, propose, peu ou prou, une même grille de lecture censée être valable pour chacun-e, sans exigence, sans prétention, ni même si souvent souci de ‘résultat’.

Psychanalyse (3) : Une psychanalyse est une recherche de la vérité de sa propre vie. Ou : Une psychanalyse n’est qu’une recherche de la vérité de sa propre vie ? (Sens ?)
* Ajout. 1er août 2018. Ne trouvant pas le sens de cette question, je lui en substitue une autre : et si la recherche de ce qui lie l’analyste et l’analysé-e était plus libérateur pour les deux protagonistes que ce qui est censé les différencier ?

Psychanalyse (4) : (10 août) 2020. Un psychanalyste concernant Brigitte Bardot, évoque « la dimension infantile et capricieuse du personnage ». De quel droit ? 369

Psychanalyse (5) : (janvier) 2022. Des psy, des psy, partout, toujours, pour tous, pour toutes, à tout âge, qu’elle qu’en soit la cause… Ça suffit ! C’est sur ceux et celles « qui nous font vivre un enfer » [Enfer. Stromae. janvier 2022] et aux mondes qui en sont l’expression que nous devons d’emblée nous focaliser. Ne serait-ce que pour gagner du temps.

Psychanalyse (6) : En y englobant artificiellement tous les « psy » : si la notion de « problème personnel », n‘a aucun sens, alors que peuvent faire, que font, que sont censé-es faire tou-tes les « psy » ?

Psychanalyse (7) : Comment nommer, qualifier, considérer les personnes qui décident d’une analyse, c’est selon : des sujets ? des objets ? des patient-es ? des client-es ? des malades ? des disciples ? des inconsciences à faire advenir ? des déprimé-es ? des-qui-paniquent ? des-qui-voudraient-mieux-comprendre ? des-qui-ont-besoin-d’aide ? d’écoute? des égotistes ?, des sources de revenus ?...

Psychanalyse (8) : Accéder à son inconscient - si tant est que cela soit possible - ne peut être la finalité de l’être humain.

Par ordre alphabétique. Psychanalyse :

Par ordre chronologique. Psychanalyse. Karl Abraham :

Psychanalyse (Abraham Karl) (1) : (7 avril) 1909. Karl Abraham [1877-1925] écrit à Sigmund Freud [1856-1939] :
« Encore une observation concernant notre petite fille [Hilda. C. Abraham], qui a 2 ans et 4 mois. J’ai dû lui administrer 2 fois un lavement à la glycérine. Depuis, elle me déclare tous les jours qu’elle ne veut avoir aucune injection, mais elle le dit sans véritable affect et même, la plupart du temps, avec un sourire coquin. Elle souhaite donc manifestement l'injection. Á part cela, elle ne montre aucune sorte d’inclinations érotiques anales. » 370 (Cf. Corps, Enfants)

Psychanalyse (Abraham Karl) (2) : 1915. Karl Abraham [1877-1925] écrit à Sigmund Freud [1856-1939] :
- le 26 avril 1915 : « Vous me demandiez [dans votre dernière lettre] comment mes enfants avaient réagi à mon départ. J’ai de très jolies choses à vous raconter au sujet de notre petit gars. Certes, ma fille [Hilda, qui deviendra psychanalyste, après avoir été analysée par son père] aussi était ravie par l’uniforme que je portais déjà à Berlin depuis un certain temps ; le salut des soldats, en particulier lui en imposait. Conformément à son sexe et à son âge, le petit bonhomme a pris la chose d’une toute autre façon. C’est l’épée qui lui avait tapé dans l’œil. Je lui assurais qu’il aurait un jour, lui aussi, le droit de porter l’épée. Et lorsque je l’eus ceint de l’arme, il en fut tout muet de bonheur. [...]
Les jours suivants, il fut ensuite d’une grande tendresse ; mais il y avait dans son comportement quelque chose qui m’a expliqué la psychologie du vasselage. […] » Depuis la collation de l’épée, il s’est manifestement identifié à moi. »
- le 12 novembre 1916 : « Mes deux enfants vont actuellement à l’école ici ; le garçon autorise de grands espoirs. »
- le 10 décembre 1916 : « [Notre petit garçon] s’est enquis aujourd’hui avec beaucoup d’insistance de la question de savoir si l’on peut épouser sa sœur. »
- le 18 mars 1917 : « Notre garçon - 6 ans et demi - a récemment donné à ma femme l’assurance apaisante qu’au cas où je mourrais, il l’épouserait. » 371
(Cf. Enfants. Éducation, Patriarcat. Domination masculine, Politique. Guerre, Psychanalyse. Freud Sigmund)

Psychanalyse (Andréas Salomé Lou) : (11 mai) 1913. Que Lou Andréas Salomé [1861-1937] ait pu, dans son Journal, définir ?, traiter ?, considérer ?, juger ? Rainer Maria Rilke [1875-1926] d’« hystérique typique […] » suffit, pour moi, à la condamnation de la psychanalyse. 372
* Ajout. 28 octobre 2020. Certes, en toute logique, en toute cohérence, en toute connaissance, critiquable, et même quasiment indéfendable : à la relecture, pourtant maintenu…

Psychanalyse (Cardinal Marie) : 1975. La force du livre Les mots pour le dire 373 de Marie Cardinal [1929-2001] elle telle qu’elle peut se substituer, selon moi, en nettement plus positif, à une psychanalyse. Excellent rapport qualité / prix, donc
- Ce qui est formidable, c’est qu’en dévoilant le processus psychanalytique tel qu’elle l’a vécu, en le faisant partager, elle en fait bénéficier celles qui, en la lisant, l’ont vécu avec elle.
La lire peut les en prémunir ; ceci dit, il faut dire qu’elle reconnaît sans ambiguïté à un « docteur », à un psychanalyste, sa renaissance… sans doute aussi beaucoup à elle-même. (Cf. Femmes. Écrivaines. Cardinal Marie, Langage. Mots)

Par ordre chronologique. Psychanalyse. Cornelius Castoriadis :

Psychanalyse (Castoriadis Cornelius) (1) : 1976. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans La psychanalyse, projet et élucidation, auteur de :
« Ce que Freud [Sigmund. 1856-1939] a pu dire sur la femme et la féminité est simplement inqualifiable, c’est en fait la traduction en langage ‘théorique’ des préjugés les plus bornés et stupides du boutiquer typique de son époque, qui reste totalement asservie aux significations imaginaires sociales instituées, soit à l’idéologie patriarcale. Cela a lourdement grevé l’ensemble de son édifice théorique par l’usage non critique des idées de ‘passivité’ et ‘activité’ entre autres. Et cela continue encore, avec le ‘continent noir‘ et le ‘mystère de la jouissance féminine’. Il n’y a pas plus, et pas moins, de ‘mystère’ de la jouissance féminine que de la jouissance masculine. Et il y a confusion entre l’émission de quelques gouttes de sperme et la jouissance. […] » 374 (Cf. Corps. Sperme, Hommes. « Intellectuels ». Castoriadis Cornelius, Patriarcat, Penser. Préjugés, Psychanalyse. Freud Sigmund)

Psychanalyse (Castoriadis Cornelius) (2) : 1978. Cornelius Castoriadis, [1922-1997], dans La psychanalyse, objet et élucidation, auteur de :
« La fonction de la ‘théorie’ chez la plupart des analystes est de les rendre sourds […] à la singularité du sujet. » 375 (Cf. Penser. Théorie, « Sciences » sociales)

Psychanalyse (Castoriadis Cornelius) (3) : 1986. Cornelius Castoriadis, [1922-1997] - qui fut lui-même psychanalyste - dans L’état du sujet aujourd’hui, auteur de :
« [En psychanalyse] ce qui nous intéresse au premier chef [est] le sujet humain proprement dit, le sujet qui est à la fois le milieu, le moyen et la fin (la finalité) de la cure. Ce sujet n’est pas simplement réel, il n’est pas donné, il est à faire et il se fait moyennant certaines conditions et dans certaines conditions. La fin de l’analyse, c’est de le faire advenir. » 376 Mais n’est-ce pas faire de l’analyste un démiurge ?
- Plus globalement, les tentatives de Cornelius Castoriadis de lier marxisme et freudisme et plus largement de dépasser les ‘oppositions’ entre individu-e et collectif ne me sont jamais parues ni pertinentes, ni donc convaincantes.
N.B. Pour les connaître, se référer aux chapitres 8, 9 et 10 du livre de François Dosse, Castoriadis. Une vie. La Découverte. 2014. 532p. (Cf. « Sciences sociales / et ou humaines ». Castoriadis Cornelius)

Psychanalyse (Clément Catherine) : 2010. Catherine Clément, dans son autobiographie, Mémoire, auteure de :
« J’entrais dans la psychanalyse avec une serpillière. Au boulot, on récure, on ne perd pas de temps, on ne gaspille rien, on retape, on répare, pas de drame. » 377

Psychanalyse (« Continent noir ») : 1925. Le jugement de Sigmund Freud [1856-1939], dans Psychanalyse et médecine, selon lequel « la vie sexuelle de la (sic) femme est encore un continent noir » - précédé de : « Nous connaissons moins bien la vie sexuelle de la petite fille que celle du petit garçon » - est bien connu, la suite l’est moins :
« Mais nous avons reconnu (sic) que l’absence d’un organe sexuel équivalent (sic) à celui de l’homme est profondément ressenti par la petite fille, qui s’en regarde comme inférieure, et que cette ‘envie du pénis’ donne naissance à toute une série de réactions particulières à la femme. »
Les postulats posés, est-il nécessaire d’en connaitre beaucoup plus ? 378 (Cf. Enfants. Filles, Sexes. Hommes)

Psychanalyse (Critique) : 1806. Joseph Joubert [1754-1824], dans Pensées, auteur de :
« Pour descendre en nous-même, il faut d’abord nous élever. » 379
Élève effectivement la réflexion et modifie les termes du débat. (Cf. Êtres humains. Soi)

Psychanalyse (Diagnostic) : Un diagnostic posé. Des portes fermées.

Psychanalyse (Dickens Charles) : 1850. Charles Dickens [1812-1870], dans David Copperfield, auteur de :
« Il est inutile, Trot, de rappeler le passé, quand ces souvenirs ne peuvent servir de rien pour le présent. » 380
Question, pertinente, que la psychanalyse a contribué à rendre absurde.

Par ordre chronologique. Psychanalyse. Françoise Dolto :

Psychanalyse (Dolto Françoise) (1) : 2005. Dans Le livre noir de la psychanalyse, Jacques van Rillaer écrit que chez Françoise Dolto [1901988] :
« Le Moi des femmes est la plupart du temps plus faible que celui des hommes » et que « leur Sur-Moi est rudimentaire (sauf les cas de névroses). » [...]
« C'est parce qu'elle n'a pas de Sur-Moi - parce qu'elle en a moins - que la femme apparaît pleine de grâce, c'est-à-dire de présence. Remarquez comment l'enfant qui n'a pas de Sur-Moi est lui aussi plein de grâce. » (Lu sur Wikipédia. Vérifier à la source) (Cf. Enfants. Dolto Françoise)

Psychanalyse (Dolto Françoise) (2) : (17 janvier) 2020. Dans l’article du Monde, tentant de défendre Françoise Dolto, dont certaines citations, connues depuis longtemps concernant « la femmes battue », « la petite fille » violée par son père, je lis, en tant qu’argument censé être à sa décharge :
« On peut enfin rappeler que, dans le couple amical (sic) qu’elle formait avec Jacques Lacan [1901-1981], avec lequel elle fonda l’école freudienne de Paris en 1964, c’est à lui que revenait le génie théorique (sic) ; elle avait pour elle l’intuition clinique, ce qui ne garantissait pas toujours la rigueur de sa pensée. » 381 (Cf. Famille. Couple)

Psychanalyse (Eliacheff Caroline) : (4 août) 2021. Caroline Eliacheff, « pédopsychiatre », concernant la compréhension de la comtesse de Ségur des jeunes enfants, ici un bébé d’un an, auteure de :
« Elle est incroyablement en avance », suivi de :
« J’aurais aimé qu’elle ait plus d’influence que Jean-Jacques Rousseau qui a abandonné tous ses enfants. » 382 (Cf. Enfants, Famille)

Psychanalyse (Fanon Frantz) : 1952. Frantz Fanon [1925-1961], dans Peau noire et masques blancs, auteur de :
« À tout prendre, je saisis mon narcissisme à pleines mains et je repousse l’abjection de ceux qui veulent faire de l’homme une mécanique. Si le débat ne peut pas s’ouvrir sur le plan philosophique, c’est-à-dire de l’exigence fondamentale de la réalité humaine, je consens à le mener sur celui de la psychanalyse, c’est-à-dire des ‘ratés’, au sens où l’on dit qu’un moteur a des ratés. » 383 (Cf. Corps. Peau, Philosophie)

Psychanalyse. « Fantasme » :

Psychanalyse (« Fantasme ») (1) : En quoi un fantasme, conscient ou inconscient, a-t-il un quelconque lien avec un désir ? En quoi serait-il légitime (ou non) de le réaliser ? Au-delà, que signifie un fantasme ? Aucun-e psychanalyste (pour le peu que je les connais) n’a pas pour moi, répondu clairement à ces questions. Mais ma culture en la matière - faute d’intérêt et de croyance en la pertinence de la psychanalyse - est en l’occurrence faible. (Cf. Désir. Freud, Patriarcat, Penser. Croyance)

Psychanalyse (« Fantasme ») (2) : Dialogue entre deux amies, féministes :
« Tu as des fantasmes, toi ? »
« Non. Et toi ? »
« Moi non plus ». (Cf. Dialogues, Patriarcat)

Psychanalyse. Sigmund Freud :

Psychanalyse (Freud Sigmund) (1) : Que Freud [1856-1939], ce patriarche Autrichien, bourgeois, égocentriste, autoritaire, peu soucieux de lier psychanalyse et réelle interrogation sociale et politique, « résigné » 384, ce phallocrate en dernière instance, ait pu si longtemps être considéré comme progressiste, voire révolutionnaire (de la pensée !), est l’une des grandes erreurs politiques du XXème siècle. Quelles terribles régressions n’a-t-il pas légitimées… (Poursuivre) (Cf. Êtres humains. Autoritaires)

Par ordre chronologique. Sigmund Freud :

Psychanalyse (Freud Sigmund) (1) : (23 juillet) 1882. Sigmund Freud [1856-1939] dans une lettre à sa fiancée et future épouse, Martha Bernays [1861-1951] évoquant son père [Berman Bernays. 1826-1879], lui écrit :
« […] Personnage sérieux, taciturne saisit la vie plus profondément que ne le peuvent la science et l’art : il fut avant tout humain et créa de nouveaux trésors au lieu simplement de commenter les anciens. Honneur à la mémoire de celui qui m’a donné ma petite Martha ! » 385 (Cf. Patriarcat. Pères)

Psychanalyse (Freud Sigmund) (2) : (16 septembre) 1883. Sigmund Freud [1856-1939], dans une lettre adressée à Martha Bernays [1861-1951], encore bouleversée par le suicide de son ami Nathan Weiss [1851-1883] un mois après son mariage, évoque sa vie et partiellement explique sa mort. 386 (Reprendre)
- À la lecture de cette très remarquable, riche, subtile, intelligente analyse, à la fois personnelle, sociale, familiale, je n’ai pu m’empêcher de penser, en regard, à la pauvreté des concepts analytiques de la psychanalyse.

Psychanalyse (Freud Sigmund. Fils de son père) (3) : (8 février) 1897. Sigmund Freud [1856-1939], dans une lettre à Wilhelm Fliess [1858-1928], auteur de :
« Malheureusement, mon propre père a été l’un de ces pervers et a été responsable de l’hystérie de mon frère (dont les états correspondent tous à une identification) et de celles de quelques-unes de mes plus jeunes sœurs. La fréquence de cette relation me donne souvent à penser. » 387 (Cf. Êtres humains. Pervers, Patriarcat. Pères)
Freud évoquera, sept mois plus tard, de « graves soucis qui l’ont privé de [sa] jeunesse. » 388 (Cf. Patriarcat. Pères. Freud Sigmund)
* Ajout. 27 janvier 2020. Qu’un tel constat ait pu être, parmi tant d’autres, liés à tant d’autres ‘analyses’, ‘découvertes’ Freudiennes, laisse le sentiment d’un immense mensonge. Comment et pourquoi fut-il relayé reste à comprendre. (Cf. Patriarcat)

Psychanalyse (Freud Sigmund) (4) : (3 juin) 1912. Sigmund Freud [1856-1939], concernant un texte que Karl Abraham [1877-1925] lui avait soumis, critique son emploi de la dénomination de « névrosé » :
« […] Ces complexes, en effet, nous les avons tous et nous devons veiller à ne pas tous nous appeler névrosés. Si nous avons su nous en défendre, le nom [le terme ?] devrait nous en être épargné. […] » 389

Psychanalyse (Freud Sigmund) (5) : (1er juin) 1913. Sigmund Freud [1856-1939] écrit à Karl Abraham [1877-1925], qui lui posait une question sur les honoraires à demander concernant une femme [docteure] divorcée, lui répond :
« Être mêlé à un divorce, comme cela m’a été imposé une fois, voilà qui est fort peu réjouissant ! » Obligerait au [risque de] prendre position ?
- Et dans la même lettre, il écrit aussi :
« Je suis heureux de penser que votre mariage prouve que la psychanalyse ne doit pas nécessairement conduire au divorce. » 390 (Cf. Hommes. Conservateurs, Famille. Mariage. Divorce)

Psychanalyse (Freud Sigmund) (6) : (14 mai) 1920. Sigmund Freud [1856-1939] écrit à Karl Abraham [1877-1925] :
« Faudra-t-il donc que je me fasse au rôle du vieillard dorloté à qui chacun offre un beau cadeau le jour de son anniversaire (le 6 de ce mois) ? » Il eut suffi de les refuser.
* Ajout. 11 août 2018. (8 mai) 1921. Freud écrit, l’année suivante, au même interlocuteur :
« À force d’être gratifié de vœux, on devient conscient de son âge et, à force d’être gratifié de cadeaux, on devient infantile, ce qui, n'est-ce pas, va très bien ensemble. » 391

Psychanalyse (Freud Sigmund) (7) : (Noël) 1922. Sigmund Freud [1856-1939] écrit à Georg Groddeck [1866-1934] (Après avoir critiqué Hattingberg [Hans Von 1879-1944] et Jung [Karl Gustav. 1875-1961]) :
« Dommage qu’il soit si difficile d’enseigner l’analyse, et plus encore, qu’il y ait tant de gens qui ne veulent pas se laisser instruire. » 392

Psychanalyse (Freud Sigmund) (8) : (25 mars) 1923. Sigmund Freud [1856-1939] écrit à Georg Groddeck [1866-1934] :
« […] Il me paraît méritoire de remettre sans cesse sous le nez des gens les éléments fondamentaux de l’analyse dont ils s’écartent si volontiers. » 393

Psychanalyse (Freud Sigmund) (9) : (25 novembre) 1923. Sigmund Freud [1856-1939] écrit à Georg Groddeck [1866-1934] :
« Mais je m’abstiens volontiers de toute essai de vous influencer : ce qu’en effet vous ne supportez pas toujours bien. » 394

Psychanalyse (Freud Sigmund) (10) : (19 juin) 1924. André Gide [1869-1951] écrit dans son Journal :
« Ah ! que Freud est gênant ! Et qu’il me semble qu’on fût bien arrivé sans lui à découvrir l’Amérique ! Il me semble que ce dont je lui doive être le plus reconnaissant, c’est d’avoir habitué ses lecteurs à entendre traiter certains sujets sans avoir à récrier, ni à rougir. Ce qu’il nous apporte le plus, c’est de l’audace ; ou plus exactement, il écarte de nous certaine fausse et gênante pudeur.
Mais que de choses absurdes, chez cet imbécile de génie ! » 395
Lapidaire mais assez bien vu, bien que la reconnaissance de la puissance intellectuelle de l’homme Freud eut mérité un autre jugement.
* Ajout. 22 octobre 2022. Focalisée sur la critique de Sigmund Freud, je n’avais pas lu la critique si aisée, si facile par André Gide de la « fausse pudeur », qui aujourd’hui s’inscrit dans sa condamnation.

Psychanalyse (Freud Sigmund) (11) : 1948. Freud [1856-1939], dans Ma vie et la psychanalyse, écrit :
« En 1886, à l’automne, je m’établis comme médecin à Vienne et j’épousais la jeune fille (sans nom) qui depuis plus de quatre ans m’avait attendu dans une ville lointaine (par rapport à lui, sans doute). Je ferai un retour en arrière en racontant que ce fut de la faute de ma fiancée si je ne suis pas devenu célèbre en ces jeunes années. »
Il explique pourquoi […] :
« Comme j’étais plongé dans ces travaux (les siens), s’offrit alors la possibilité d’un voyage me permettant de revoir ma fiancée dont j’avais été séparé deux années. » (elle aussi, l’avait été). Il les « conclut à la hâte », publie ses recherches et annonce leur prolongement. Quand il « revint de congé », il apprend qu’un de ses amis avait fait des « expériences décisives » et les avaient « présentés » lors d’un Congrès.
Et Sigmund Freud en conclue : « Cependant je n’ai pas gardé rancune à ma fiancée de l’occasion perdue alors. » Elle n’en resta pas moins « faut[ive] » [qu’il ne fut pas « célèbre » plus tôt]. 396 (Cf. Femmes. Coupables. Mères. Freud Martha, Hommes. Irresponsables, Patriarcat)

Psychanalyse (Freud Sigmund) (12) : 1948. Sigmund Freud [1856-1939], dans Ma vie et la psychanalyse, écrit en conclusion :
« Ainsi, grâce à l’une de ces évolutions contre laquelle on se défend en vain, le mot de psychanalyse lui-même a pris plusieurs sens. À l’origine, il désignait une méthode thérapeutique déterminée : maintenant il est aussi devenu le nom d’une science, celle de l’inconscient psychique. Cette science peut rarement à elle seule résoudre pleinement un problème (sic), mais elle semble appelée à fournir des contributions importantes aux domaines les plus variés des sciences. […]
Je ne puis moi-même savoir si ce quelque chose sera beaucoup ou peu. » 397

Psychanalyse (Freud Sigmund) (13) : 1975. Martin Freud [1889-1967], l’un des fils de Sigmund Freud [1856-1939], auteur de :
« Je me souviens cependant que quelque temps avant cet incident choquant [avec un ami, Martin, ‘adolescent’, il a, sur la plage, ‘jeté un rapide coup d’œil par le hublot’ sur des jeunes filles dénudées et ‘le maître de plage menace de tout raconter aux parents’], nous avions parlé en famille des bêtes d’élevage et père s’était rendu compte qu’aucun de ses enfants ne savait la différence entre un bœuf et un taureau. ‘Il faut que je vous parle de ces choses’ s’était-il alors exclamé ; mais, suivant en cela la conduite de la majorité des pères, il n’en avait rien fait. Si le maître de plage était venu raconter nos frasques, il aurait peut-être été obligé de s’exécuter. » 398 (Cf. Êtres humains, Enfants. Miller Alice, Femmes. Jeunes filles, Patriarcat. Pères. Freud Sigmund, Sexes)

Psychanalyse (Freud Sigmund) (14) : 1976. Benoîte Groult [1920-2016], dans Ainsi soit-elle, auteure de :
- « […] Freud a fait perdre cent ans à la cause des femmes. »
- [sans source, ni date] « Parlant d’une de ses patientes, célibataire d’âge mur (sic) ‘qui s’était plongée dans un tourment d’activités afin de développer ses talents qui n’étaient pas minces’ Freud donnait candidement à ses élèves cet exemple atroce : ‘ Quand elle eut compris qu’il n’y avait pas de place pour les femmes dans le monde extérieur, elle commença à manifester des troubles divers dont l’analyse lui démontra l’origine et ce ne fut qu’après s’être résignée à une totale inaction qu’elle en eut fini avec tout cela,’». Un « exemple » ? 399

Psychanalyse (Freud Sigmund) (15) : 2009. Antoinette Fouque [1936-2014], dans Antoinette Fouque. Qui êtes-vous ? auteure de :
« J’ai toujours trouvé aberrant ce que certaines féministes lui reprochent. Bien sûr, c’est un patriarche, mais il a écouté les hystériques. […] » 400 (Cf. Femmes. Folie, Féminisme)

Psychanalyse (Gombrowicz Witold) : 1953. Witold Gombrowicz [1904-1969] dans son Journal, auteur de :
« Psychanalyse ! Diagnostics ! Formules médicales ! Moi, je mordrais la main du psychiatre qui voudrait me vider, telle une volaille, de ma vie intime ! » 401 (Cf. Êtres Humains, Conscience, Philosophie. Gombrowicz Witold. Sociologie. Gombrowicz Witold, Psychiatrie)

Psychanalyse (Gratuité) : Je n’ai jamais oublié le choc que j’ai ressenti lorsque, au cours d’une réunion féministe (dans les années 70) une jeune femme (je ne me souviens plus de la nature de ses rapports avec l’« analyse ») présenta comme relevant de l’évidence qu’en aucun cas, un quelconque paiement n’était nécessaire à une « analyse ». Son évidente assurance m’ouvrit une voie royale à la remise en cause de bien d’autres soi-disantes « évidences » … (Économie. Gratuité)

Psychanalyse. Georg Groddeck :

Psychanalyse (Groddeck Georg) (1) : 1923. Georg Groddeck [1866-1934], dans Le livre du ça, auteur de :
« Ève débauche Adam ; c’est ainsi, a été et sera toujours ainsi. » 402 (Cf. Patriarcat, Penser, Histoire)

Psychanalyse (Groddeck Georg) (2) : 1923. Georg Groddeck [1866-1934], dans Le livre du ça, auteur de :
« […] La métamorphose de la femme, à laquelle on a coupé le pénis et on a fendu l’entre-jambes en un trou, saignant par périodes. » 403 (Cf. Corps, Femmes. Règles. Femmes / Hommes, Patriarcat, Sexes)

Psychanalyse. Inconscient :

Psychanalyse (Inconscient) (1) : Si l’inconscient est l’expression non libérée du refoulé historique, politique, religieux, patriarcal etc…tel qu’intériorisé par chacun-e, en fonction de l’histoire, en fonction de son histoire, il est donc l’expression refoulée de tous les rapports de pouvoir ayant structuré le psychisme de chacun-e. Dès lors, la meilleure solution pour y voir clair, pour s’en délester, pour s’en libérer, ne seraient-ce pas les luttes individuelles et collectives qui les dévoilent ? En ce sens, rien n’est meilleur pour l’équilibre personnel et pour la santé que de découvrir (entre autres…) le féminisme. Et le vivre. (Cf. Êtres humains. Conscience, Féminisme, Patriarcat)

Psychanalyse (Inconscient) (2) : Si l’on peut concevoir [ce qui relève d’une certaine évidence] que notre identité soit formée, voire conditionnée par notre substrat infantile, et qu’il soit légitime que la psychanalyse ait pour fonction, pour finalité de le faire advenir à la conscience, il n’est pas juste de penser que ce dévoilement puisse nous permettre de comprendre le monde dans lequel nous vivons. Il peut, tout au plus, nous relier à notre passé, tandis que se maintiennent les rapports de domination (qui structurent notre inconscient) dès lors qu’ils restent inchangés, maintenus dans les limbes de l’histoire. Et se perpétuent.

Psychanalyse. Inconscient collectif. Femmes :

Psychanalyse (Inconscient collectif. Femmes) (1) : L’inconscient collectif des femmes : une béance de la pensée [historique]. (Cf. Féminisme, Histoire)
* Ajout. 21 juillet 2018. En est-il de même de l’inconscient collectif des hommes notamment concernant les femmes ? Et donc d’eux-mêmes… Oui, plus encore.

Psychanalyse (Inconscient collectif. Femmes) (2) : 1976. Ménie Grégoire [1919-2014], dans son autobiographie, Telle que je suis, auteure de :
« L’histoire des femmes, telle que l’ont racontée Simone de Beauvoir [1908-1986] et tant d’autres à sa suite est partiale. Elle choisit indéfiniment les mêmes aspects, les mêmes mots, les mêmes exemples. Elle décrit une condition et un vécu relatifs à ceux de l’homme, et ne tient pas compte du vouloir inconscient des femmes. Il faudra un jour tenter de retrouver cette histoire telle qu’elle s’est jouée, avec ses secrètes aspirations, ses vengeances et son masochisme. » 404 (Cf. Féminisme. Antiféminisme, Langage. Mots, Patriarcat, Histoire. Historiographie. Patriarcale)

Psychanalyse (Inconscient collectif. Femmes) (3) : 1981. Je découvre avec tristesse cette phrase de Françoise Giroud [1916-2003] concernant Henriette Poincaré [1858-1943] :
« Comme souvent les femmes sottes, elle exprimait l’inconscient collectif. » 405 (Cf. Femmes. Épouse de, « Sottes », Féminisme. Antiféminisme)

Psychanalyse (Instinct) : (9 janvier) 1908. Sigmund Freud [1956-1939] écrit à Karl Abraham [1877-1925] :
« Mon jugement sur votre femme repose sur ce qu’on appelle une reconnaissance instinctive des êtres humains. » 406
Citer cette phrase / analyse n’a pas pour seule finalité de critiquer nombre de fondements de la psychanalyse ; je subodore, puis-je écrire, je pense ? - instinctivement - que « l’instinct » relèverait de l’inconscient collectif, donc de l’histoire, et à ce titre, doit être réhabilité, c’est-à-dire pris au sérieux, mais sans doute de bien d’autres « choses » [terme employé, en attendant mieux] plus strictement personnelles. (Cf. Penser. Instinct)
* Ajout. 8 août 2018. À la suite d’une - courte - visite de son épouse chez Karl Abraham et son épouse, Freud lui écrit le 29 mai 1908 :
« Ma femme m’a rapporté bien des choses du cordial accueil qu’elle a trouvé chez vous. Il me semble qu’en ce qui concerne votre vie domestique, j’aie établi un bon diagnostic. » 407 (Cf. Êtres humains. Vie-dite-privée. Famille)

Psychanalyse (Jung Carl Gustav) : 1957. Carl Gustav Jung [1875-1961], dans Ma vie, Souvenirs, rêves et pensées, auteur de :
« Pour moi, la chose essentielle a toujours été que soit dit ce que j’avais à dire. J’ai le sentiment d’avoir fait ce qui m’était possible. […] » Juste ? En sus, comment interpréter : « que soit dit », sans sujet ? Et que signifie : « possible » (notamment dans l’Allemagne Hitlérienne) ? (Cf. Penser. Vérité) 408

Psychanalyse (Kristeva Julia) : (25 septembre) 2019. A l’occasion d’une présentation des apports de Mélanie Klein [1882-1960], après avoir - entre autres assertions… - affirmé que « toutes les mères sont des monstres », que « l’être humain y compris in utéro est habité par la destructivité », que « l’enfant est un animal vivant et parlant » …, Julia Kristeva définit la psychanalyse comme « une liberté maximale de la singularité. » 409 (Cf. Femmes. Épouse de, Féminisme. Antiféminisme. Kristeva Julia)

Psychanalyse (Kraus Karl) : Karl Kraus [1874-1936], auteur de :
« La psychanalyse est cette maladie de l’esprit dont elle prétend être la thérapie. »
La suite, à l’avenant, laquelle ne manque pas, du fait de sa radicalité, d’intérêt. 410

Psychanalyse. Jacques Lacan :

Psychanalyse (Lacan Jacques) (1) : Est-il vrai, selon Philippe Sollers [1936-2023], que Jacques Lacan [1901-1981] aurait dit à des femmes dont il était l’analyste : « Donnez-moi ce que vous avez dans votre sac » ? 411 Si oui, (me) suffit pour déconsidérer et l’homme et sa ‘pensée’ : un exemple parmi d’autres paroles et agissements malhonnêtes, et qui ne sont de mise que dans une secte, malgré les maladroites tentatives, aujourd’hui encore, pour dédouaner les Lacanien-nes de cette accusation. (Hommes. Grossiers, Penser. Morale)

Par ordre chronologique. Psychanalyse. Jacques Lacan :

Psychanalyse (Lacan Jacques) (1) : Françoise Dolto [1908-1988] se remémorant une discussion avec Jacques Lacan [1901-1981], après qu’elle lui ait dit qu’elle ne comprenait pas tout ce qu’il disait, mais que, lorsqu’elle le comprenait, c’était « illuminant d’une multitude de cas », lui répond :
« Mais ce n’est pas étonnant que tu ne comprennes pas et ça n’a aucune importance, parce que, toi, tu fais ce que je théorise. » 412 Quelle suffisance, quel mépris ! (Cf. Êtres humains. Mépris. Hommes. « Intellectuels ». Grossiers, Penser, Patriarcat, Violences. Dolto Françoise)

Psychanalyse (Lacan Jacques) (2) : 1989. Lu dans le livre de Pierre Rey [1930-2006], Une saison chez Lacan [1901-1981] :
« Entre temps, rue de Lille, rien n’allait plus. Nos rapports devenaient de plus en plus tendus. Par honnêteté intellectuelle, pour qu’il ne s’imagine pas que je puisse le rouler d’un fragment de son temps, je le prévenais avant la séance que je n’avais pas de quoi le payer. Parfois, il ne bronchait pas. - Oui ? disait-il comme si je n’avais rien dit. La sueur au front, je passais rapidement à autre chose. Au bout de plusieurs semaines, quand les séances dues s’accumulaient, je sentais venir la crise. Les deux premières années, elle éclata à deux ou trois reprises avec une violence qui me terrifia. Avec des mots très durs, Lacan me menaça de mettre fin à ma cure si je ne trouvais pas le moyen de régler mes dettes. » 413 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Langage. Mots)

Psychanalyse (Lacan Jacques) (3) : 1992. Voici ce que Louis Althusser [1918-1990], dans L’avenir dure longtemps, rapporte concernant Jacques Lacan [1901-1981] :
« Dans la conversation, il me disait souvent pis que pendre de certains de ses ‘analysants’ et surtout de leurs femmes qu’il lui arrivait d’analyser en même temps que leur mari. » 414
Ce qui fut le cas concernant monsieur et madame Althusser. (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Althusser Louis. Badiou Alain. Lacan Jacques)

Psychanalyse (Lacan Jacques) (4) : 2008. Anne de Bascher, évoquant son parcours féministe militant, écrit :
« J’avais longtemps hésiter à me rendre dans ce cénacle [Psych et Po. Psychanalyse et Politique] car je ne m’intéressais pas à la psychanalyse, même après avoir suivi quelques séminaires de Lacan, dont je n’avais retenu que les cigares tordus, les cheveux passés au Miror-Argentil et les costumes bleus comme la peau d’un orvet. » 415

Psychanalyse (Lacan Jacques) (5) : (10 décembre) 2019. Lu que Jacques Lacan [1901-1981] a déclaré :
« La psychanalyse est […] sans effet sur la connerie » et ce, dans son séminaire intitulé L’Éthique de la psychanalyse ». 416
Des enfants disent, si souvent justement : « c’est celui qui le dit qui y est ».

Psychanalyse (Lacan Jacques) (6) : (6 janvier) 2024. Émission de France Culture :
« Jacques Lacan [1901-1981] et le réveil de la psychanalyse » : quelles escroqueries !

Psychanalyse (Lénine) : (janvier) 1924. Clara Zetkin [1857-1933], dans Lénine tel qu’il fut [ou Souvenirs sur Lénine], rapporte son analyse :
« La théorie de Freud […] n’est qu’un caprice à la mode. Je n’ai nulle confiance en ces théories sexuelles exposées dans des articles, compte rendus, brochures, etc., bref dans cette littérature scientifique qui fleurit avec exubérance sur le terreau de la société bourgeoise. Je me méfie de ceux qui sont constamment et obstinément absorbés par les questions de sexe comme le fakir hindou dans la contemplation de son propre nombril. » 417

Psychanalyse (Lessing Doris) : 1958. Doris Lessing [1919-2013], dans Les enfants de la violence. La cité promise (3), auteure de :
« En Amérique (dans les années 50), des congrès de psychanalystes publient des communiqués affirmant que la rébellion politique révèle une immaturité émotionnelle chez les jeunes. » 418

Psychanalyse (Pléiade La) : 1986. En lisant les commentaires critiques des Œuvres autobiographiques de Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], publiés dans La Pléiade [1986], je lis, en note :
« tendance à la schizophrénie » (p.1819), « disposition bipolaire » (p.1822), « disposition cyclothymique » (p.1696), « cyclothymisme » (p.1679), « cyclothymie » (p.1821), « agoraphobie » (p. 1717, 1822), « phantasmes » (p.1765) …
Qu’apportent ces termes, choquants, anachroniques par ailleurs, à une meilleure compréhension de Rousseau ? Quel mal font-ils à sa pensée ?
Pour y répondre, il suffit de comparer ces termes et la vie de Rousseau, notamment, mais non exclusivement, telle qu’il l’a écrite. 419
* Ajout. 11 octobre 2108. 1959. Dans une édition antérieure, mais lue ultérieurement de La Pléiade [1959], je lis, toujours en note :
« Faisons la part de l’humeur changeante du névropathe […]. » 420
* Ajout. 12 octobre 2018. A titre de comparaison, voici l’analyse que Chrétien-Guillaume de Malesherbes [1721-1794], dans une lettre à la Maréchale de Luxembourg [1707-1787] fit de Jean-Jacques Rousseau :
« […] Vous y verrez […] le fond de son âme et ce mélange d’honnêteté, d’élévation et en même temps de mélancolie et quelquefois de désespoir qui fait le tourment de sa vie, mais qui produit ses ouvrages. » 421 (Cf. notamment Philosophie. Rousseau Jean-Jacques)

Psychanalyse (Prévert Jacques) : 1980. Jacques Prévert [1900-1977], dans Choses et autres, auteur de :
« Bien sûr, ils étaient gentils et bien attentionnés, mais je savais qu’ils me trouvaient curieuse tout en taisant leur curiosité. Des savants bien sûr, mais des hommes ! Et quand ils me parlaient de mon enfance, c’était pour moi des étrangers, des touristes, et le jour où je leur ai dit que si Freud avait été une petite fille, ça désexpliquerait beaucoup de choses, et que, si génial soit-il, il était peut-être, malgré tout un peu médicastrateur, ils n’ont pas été contents et très vite, ils m’ont dit que j’étais guérie. Mais le jour où je suis sortie, j’ai plutôt eu l’impression qu’ils me foutaient dehors. » 422 (Cf. Penser. Expliquer)

Psychanalyse (Psychanalyste) : Quel-le est le/la psychanalyste qui simplement donne au départ d’une analyse les éléments qui permettraient à tout un-e chacun-e, seul-e, de faciliter le passage de l’inconscient au conscient. Et les fondements moraux et politiques de son engagement. Mais, surtout, quel-elle est celui / celle qui se serait fait hara-kiri en avançant que l’hypothèse de l’auto-analyse, pourtant mise en œuvre par Freud, était une solution. La meilleure ?

Psychanalyse (Reich Wilhelm) : 1952. Wilhelm Reich [1857-1957], dans La fonction de l’orgasme, auteur (notamment) de :
- « Dans le champ de l’hygiène mentale, la grande tâche consiste à remplacer le chaos sexuel, la prostitution, la littérature pornographique et la débauche sexuelle par le bonheur naturel de l‘amour garanti par la société. »
- « Si les psychanalystes acceptent ces postulatssadisme masculin et masochisme féminin », « fantasme de viol »), c’est qu’ils ne pensent pas au-delà des structures sexuelles rencontrées en grand nombre chez les humains. »
- « L’évaluation habituelle de la sexualité se réfère à sa caricature et sa condamnation est justifiée. » 423
Que de confusions… (Poursuivre la critique de Reich) (Cf. Êtres humains, Femmes. « Féminin », Relations entre êtres humains. Amour, Penser. Postulat, Pornographie. « Fantasme », Proxénétisme, Sexes)
* Ajout. 22 février 2021. Sur France Musique, j’apprends, par Nathalie Stutzmann, chanteuse - contralto -, cheffe d’orchestre, qu’il existe des « orgasmes de la peau » : nouvelle formulation autrement plus chic que la grossière « chair de poule » ? (Cf. Êtres humains, Corps. Peau)

Psychanalyse. Rêves :

Psychanalyse (Rêves) (1) : Ce ne sont pas nos rêves qui nous révèlent à nous-mêmes ; ce sont les mûrissements, les maturations de notre conscience (fut-elle ou non révélée de, par l’inconscient) qui nous permettent d’analyser nos rêves et de nous révéler - partiellement ! - à nous-mêmes.

Psychanalyse (Rêves) (2) : Les rêves sont aussi une aide à la prise de décision.
* Ajout. 4 février 2021. Lu une citation d’un livre Notes and Queeries [on anthropology for the use of travelers and residents in uncivilized lands. 1874. 5ème édition. 1929. Londres], cité par Michel Leiris [1901-1935] dans L’Afrique Fantôme [15 mai 1932] :
« Jung (si nous l’avons bien compris) regarde le rêve comme une tentative, généralement pas voie d’analogie, de s’adapter aux difficultés ou aux besoins présents ou à venir. On a suggéré d’autre part qu’une des fonctions du rêve serait de rendre certains problèmes de la vie plus clairs pour le rêveur. » 424

Psychanalyse (Rilke Reiner Maria) : (28 décembre) 1911. Reiner Maria Rilke [1875-1926] écrit à Lou Andréas-Salomé [1861-1937] :
« Je pense moins qu’autrefois à un médecin. La psychanalyse est une aide trop radicale pour moi, elle aide une fois pour toutes, elle met en ordre, et me retrouver un jour ‘remis en ordre’ serait peut-être encore plus désespérant que le désordre actuel. » 425

Psychanalyse (Robert Sophie) : 2019. Je reçois le synopsis du film-document de Sophie Robert. Le Phallus et le néant. (sortie le 16 janvier 2019) :
« Si des psychanalystes s'allongeaient sur notre divan pour nous parler en sincérité de leur vision de la sexualité et des rapports hommes femmes, que nous diraient-ils ? Sophie Robert a rencontré 18 psychanalystes freudiens et lacaniens orthodoxes pour décortiquer avec eux la théorie sexuelle, en leur demandant d'assumer la dimension politiquement très incorrecte de leurs théories. Ils se sont prêtés au jeu avec une gourmandise visible.
Le résultat est stupéfiant :
La femme n'existe pas / la femme c'est un trou / il n'y a que du masculin dans l'inconscient / il n'y a pas de rapport sexuel possible entre un homme et une femme / les homosexuels sont des psychotiques qui s'ignorent / les enfants ont des pulsions sexuelles / seule la perversion permet le rapport sexuel / l'inceste paternel ça ne fait pas tellement de dégâts, ça rend juste les filles un peu débiles.
Ces psychanalystes sont pourtant des références dans leur domaine. Ces hommes et ces femmes sont également enseignants formateurs dans les UFR de psychologie et les cursus de psychiatrie. Beaucoup interviennent dans des instituts médico-sociaux accueillant des enfants différents. Quelles sont les conséquences de cette vision de la sexualité sur les patients (e) s victimes d'abus sexuels ? » (Cf. Êtres humains. Pervers, Sexes, Violences. Incestueuses)

Psychanalyse (Schizophrénie) : Comment nommer, diagnostiquer un homme ou une femme : « schizophrène », sans s‘être préalablement interrogé-e sur la cohérence du monde au sein duquel ils / elles vivent ?
Valable aussi pour : «
bipolaire » et autres gracieux épithètes…
Et la liste peut s’allonger...
(Cf. Êtres humains. Pervers, Penser, Politique, Économie)
* Ajout. 25 décembre 2023. Entendu sur France Culture, juger Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], de « schizophrène », avec comme illustration son : « Rousseau juge de Jean-Jacques ». [1780]. [1ère diffusion. 23 novembre 2002]

Psychanalyse (Serge Victor) : (9 septembre) 1946. Victor Serge [1890-1947], écrit dans ses Carnets concernant le suicide d’un Suédois dénommé Lungdahl au Mexique dont il évoque la vie :
« Fritz [?] le soigna avec sympathie, mais c’est de la vie entière qu’il faudrait guérir les gens, et ça, c’est au-dessus des possibilités de la psychanalyse la plus affectueuse. » 426 (Cf. Culture. Serge Victor, Êtres humains. Vie, Penser. Serge Victor)

Psychanalyse (Sophie) : 2013. Lu dans Clémentin Autain, Elles se manifestent. Viol, 100 femmes témoignent : Sophie. 50 ans :
« J’avais 16 ans, lui aussi. Il m’a sodomisée dans un garage souterrain. Je le considérais comme mon meilleur ami d’enfance. J’ai hurlé Non sous la douleur, mais je ne me suis pas défendue, alors que j’étais aussi forte que lui. Je n’ai jamais compris pourquoi, même après dix-sept ans de psychanalyse payante et inutile. » 427 (Cf. Féminisme. Patriarcat)

Psychanalyse (Stern Anne-Lise) : (4 février) 2008. Anne-Lise Stern [1921-2013], auteure de :
« La psychanalyse concerne les sujets un par un, dans leur particularité. […] » 428
Pour ne pas oublier une donnée essentielle… (Cf. Êtres humains, Politique, Histoire)

Psychanalyse (Thérapie En) : 20, 21, 22 (avril) 2022. Que penser, dans les émissions En thérapie d’Arte, d’un psychanalyste qui, en « thérapie familiale », ne réagit pas quand un mari surveille, menace, injurie son épouse et qui considère la poursuite du couple comme ne devant pas être remise en cause ; dit à son épouse : « Dégage ! » et emploie les expressions de « bouffer la chatte » et de « mettre sa femme en cloque » ? (Cf. Hommes, Patriarcat. Permanence)
* Ajout. 28 avril 2022. Et que penser d’un thérapeute qui, lorsque l’épouse dit à son mari qu’elle veut le quitter, déclare que ce n’est pas gravé dans le marbre, continue comme si elle n’avait rien dit, et poursuit, après des violences dans son cabinet, à maintenir ce couple monstrueux, ou plutôt ce mari monstrueux ?

Psychanalyse (Tolstoï Léon) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910] dans La guerre et la paix, concernant « la maladie de Natacha », auteur de :
« Les hommes de l’art [les médecins] qui venaient la voir, soit séparément, soit en corps, discouraient beaucoup en français, en allemand, voire en latin, se critiquaient l’un l’autre, prescrivaient les remèdes les plus divers propres à guérir toutes les maladies qu’ils connaissaient, mais aucun d’entre eux n’eut l'idée bien simple que la maladie dont souffrait Natacha ne leur était pas moins accessible que n’importe lequel des maux qui accablent l’humanité. » 429 (Cf. Penser. Idées. Simples)

Psychanalyse. « Transfert » :

Psychanalyse (« Transfert ») (1) : Le transfert (sur l’autre) est censé être la preuve de la réussite de l’opération du pouvoir du [de la] psychanalyste sur son client/patient. [sa cliente/patiente] ? Et le « contre-transfert », son rééquilibrage ? Absurde…

Psychanalyse (« Transfert ») (2) : L’invention du ‘transfert’ : quelle satisfaction pour l’égo de l’analyste …

Psychanalyse (Trotsky Léon) : 1929. Léon Trotsky [1879-1940], dans Ma vie, auteur de :
« (en 1908) Par l’intermédiaire de Ioffé [Adolphe. 1883-1927] je pris connaissance des problèmes de la psychanalyse qui me parurent extrêmement séduisants, quoi que bien des choses dans ce domaine restent extrêmement flottantes et fragiles, ouvrant toute carrière à la fantaisie et à l’arbitraire. » 430

Psychanalyse (Vaillant Roger) : (mai) 1959. Roger Vaillant [1907-1965], interrogé par Madeleine Chapsal, auteur de :
« La psychanalyse ne m’intéresse pas. Je vois très clair en moi. » 431

« Sciences » Sociales. Psychiatrie :

« Sciences » Sociales (Psychiatrie) (1) : Heureusement, compte tenu notamment de l’absence de réelle clarification entre psychanalyse et psychiatrie, pour sauver du naufrage la psychiatrie, il a existé et existe toujours la psychothérapie institutionnelle et la clinique de Laborde. Un autre monde, que j’ai eu la chance d’approcher (un tout petit peu). Par quels processus celle-ci a-t-elle si peu perduré ? Quels ont été ses effets sur la psychiatrie, celle qui est pratiquée aujourd’hui ? Comment peut-elle renaître ?

« Sciences » Sociales (Psychiatrie) (2) : Que l’on puisse faire appel encore à un-e expert-e psychiatre pour juger de « l’état mental » d’un-e criminel-le rend nombre de critiques bien relatives.

« Sciences » Sociales (Psychiatrie) (3) : Qu’il s’agisse d’une ‘cause’ présentée comme personnelle ou politique (guerre…) - la distinction étant pas ailleurs inopérante - dans les deux cas, la réponse au dit-stress (sic) post-traumatique est politique. Et la résilience, qui nous est si généreusement présentée comme une solution, à ce seul titre elle est suspecte, une chimère a l’extrême minima conservatrice. (Poursuivre)

Par ordre chronologique. Psychiatrie :

Psychiatrie (1) : (5 septembre) 1925. Andrée Viollis [1870-1950], dans Les nouvelles littéraires, présentant le livre d’Albert Londres [1884-1932], intitulé Chez les fous [1925] écrit :
«
Voici, en une ronde effroyable et poignante, les pauvres, les riches, les persécutés, ceux qui se lamentent, ceux qui folâtres, ceux qui bavent, suspendus et comme épinglés à la muraille, ceux qui ont tué, vois tous les lamentables fous de France, avec leurs gardiens et leurs geôles/ Il y en a 80.000. ‘Sur ces 80.000 internés, 50.000 pourraient être libres, sans danger pour eux, ni pour la société. On garde les fous, on ne les soigne pas’ conclut Albert Londres. »
Et, nommés fous, on les rend fous, on les enferme dans la folie.
À la lecture de ce constat, que penser notamment de Sigmund Freud, de Michel Foucault ? J’en ai ressenti - pour écrire la vérité - un moment de colère les concernant ainsi que tous leurs thuriféraires.
432 (Cf. Êtres humains, Femmes. Remarquables. Viollis Andrée)

Psychiatrie (2) : 1932. Louis-Ferdinand Céline [1894-1961, dans Voyage au bout de la nuit, auteur de :
«
‘Qu’est-ce qu’il en sait celui-là si je suis folle ? Il est-y dans ma tête ? Il y est-y dans la vôtre ? Faudrait qu’il y soye pour savoir ? » 433

(Psychiatrie) : (3) Fin 1935-début 1936. Françoise Dolto [1908-1988], externe des hôpitaux, embauchée à sa demande pour un remplacement à l’hôpital psychiatrique dit de « Maison Blanche » à Neuilly sur Marne, était « seule interne pour 1200 femmes ». Elle se souvient :
« Les années qui suivirent la crise de 1929, ce fut une époque où il y avait tous les jours des entrantes qui étaient des débiles séniles placées par la famille parce que les gens n’avaient plus de place dans les appartements. Et je devais assurer, non seulement, l’accueil, le traitement des gens, mais tout le reste ! J’ai fait au moins dix autopsies pour trouver de quoi certaines de ces femmes étaient mortes. Et j’étais seule ! Je faisais des autopsies toute seule, puis le rapport d’autopsie. C’était très curieux, toutes ces femmes mourraient d’athérome. Elles avaient toutes les artères bourrées de saloperies blanches, tout le long des parois. Alors, j’en concluais qu’elles étaient mortes d’athérome. Mais allez savoir de quoi elles étaient mortes ces pauvres femmes… Il y en a tout de même une qui est morte d’une appendicite que le patron n’a pas voulu prendre en considération, disant que c’était samedi, qu’on attendrait lundi. Elle est morte de péritonite. Et moi qui était médecin des hôpitaux, je me suis sentie terriblement coupable et je me suis dit : ‘Je ne reste pas dans un endroit pareil, c’est épouvantable !’ Pour couronner le tout, il y avait l’esprit de salle de garde : c’était l’esprit de gendarmerie de province ! Ça ne ressemblait pas du tout, du tout, aux hôpitaux de Paris. Si bien que je n’ai pas voulu passer le concours. » 434 (Cf. Femmes. Comment meurent les femmes, Famille, « Sciences » sociales. Psychanalyse. Psychiatrie)

Psychiatrie (4) : (décembre) 1951. Raymond Chandler [1888-1959], écrit dans une lettre :
«
Il se trouve que je considère la psychiatrie comme 50 % de foutaises, 30 % d’impostures et 10 % de bla-bla. Et puis 10 % de mots savants qui cachent ce que le bon sens nous avait appris pendant des centaines, voire des milliers d’années, si nous avions seulement le courage d’y regarder. » 435 (Cf. Langage. Mots)

Psychiatrie (5) : 1952. Frantz Fanon [1926-1961], psychiatre, auteur notamment de Peau noire, masques blancs, puis des Damnés de la terre. Médecin chef de l’hôpital de Blida-Joinville (Algérie). Il a notamment écrit contre l’ethno-psychiatrie coloniale. 436
* Ajout. 21 août 2020. Entendu sur France Culture, au déni de toute réalité, de toute vérité :
« Il est avant tout psychiatre ». Pourquoi, en sus, cette prééminence, cette hiérarchie, cette mutilation ? (Cf. Corps. Peau, Féminisme. Silence)

Psychiatrie (6) : 1958. Doris Lessing [1919-2013], dans La cité promise. Les enfants de la violence (3), auteure de :
«
Un grand nombre de médecins avaient établi un diagnostic sur le mal dont souffrait Lynda. On la disait dépressive ; maniaco-dépressive ; paranoïaque ; schizophrène ; maniaco-dépressive - surtout schizophrène. Dans un autre ordre, on la disait aussi névrosée, psychotique - surtout psychotique. […] » 437

Psychiatrie (7) : (octobre) 1967. Lors du Congrès international sur les psychoses, tenu à Paris, des débats ont été retranscrits lors de la publication. L’un-e d’entre eux/elles [présenté comme XXX], travaillant dans un C.M.P.P.P [Centre médico psychopédagogique] explique comment « ce sont justement les remises en cause continuelles de l’organisation du groupe par les psychotiques eux-mêmes qui ont été un élément de psychothérapie. » 438 Puissant.

Psychiatrie (8) : 1967. Gilbert Lely [1904-1985], dans son Sade, auteur de :
«
En se basant sur la doctrine freudienne (et la psychiatrie classique a bien été contrainte de s’en agréger les notions fondamentales), on peut admettre que […]. » Qu’en termes rapides… 439 (Cf. Violences. Sade. Lely Gilbert)

Psychiatrie (9) : 1970. David Cooper [1931-1986], dans Psychiatrie et anti-psychiatrie, auteur de :
« Si l’on doit parler de violence en psychiatrie, la violence qui crève les yeux, qui crie son nom, qui se proclame elle-même comme telle avec tant d’éclat qu’elle est rarement entendue, c’est la violence subtile et masquée que les autres, les ‘hommes normaux’, exercent sur ceux qu’on a baptisés fous. Dans la mesure où la psychiatrie représente les intérêts, ou les prétendus intérêts, des hommes normaux, nous pouvons constater qu’en fait la violence en psychiatrie est au premier chef violence de la psychiatrie.
Mais qui sont les hommes normaux […] ? » 440

Psychiatrie (10) : 1980. Robert Castel [1933-2013], dans Sur la contradiction psychiatrique, auteur de :
« Si la médecine mentale continue à faire ce qu’elle a toujours fait, c’est qu’elle peut très difficilement faire autre chose que ce pourquoi elle est faite : pour médicaliser une contradiction. Elle peut donc seulement travailler - bien ou mal c’est une autre question - un de ces termes, en faisant comme si la totalité du trouble psychique relevait d’un mode d’intervention spécialisé.
Car - sans entrer dans une discussion métaphysique sur les ‘causes’ de la maladie mentale - on conviendra que la définition même du ‘malade mental’, son statut et son traitement social
dépendent d’une série de conditions qui n’ont aucun rapport avec la thérapeutique.
Certes, la psychiatre n’ignore pas à proprement parler ces dimensions, en tout cas pas nécessairement (bien que de les ignorer l’aide plutôt dans son travail). Il peut en réserver la place, mais
ailleurs, en dehors des limites de sa pratique, comme ce qui la circonscrit de l’extérieur. En tant que sujet politique et social, il peut même juger que le plus important, le plus déterminant est cet ‘ailleurs’.
Mais,
professionnellement et pratiquement, il ne peut qu’affiner et étendre le dispositif d’intervention qui reste médico-psychologique. Dès lors la médecine mentale peut aller jusqu’à tenir compte de ses échecs, voire de ses limites, c’est toujours à une autocritique qu’elle procède pour s’ajuster mieux et rebondir plus loin. » […]
Si bien que faire comme si la psychiatrie constituait le remède d’ensemble aux problèmes que pose le malade mental revient à ‘traiter’ uniquement une des conséquences de la contradiction, sa retombée en symptomatologie pathologique sur le plan de la subjectivité et de l’inter-subjectivité. Ce traitement exclusif d’un seul aspect de la contradiction la reconduit et la reproduit dans sa totalité en prétendant la réduire
. » 441

Psychiatrie (11) : 1980. Michel Foucault [1926-1984], dans La maison des fous, présentant le fou « dépouillé de tout pouvoir quant à sa maladie », dans la ‘psychiatrie classique’, auteur de :
« Ta souffrance et ta singularité, nous savons sur elle assez de choses (dont tu ne te doutes pas) pour reconnaître que c’est une maladie ; mais cette maladie, nous la connaissons assez pour savoir que tu ne peux exercer sur elle et par rapport à elle aucun droit. Ta folie, notre science nous permet de l’appeler maladie et dès lors que nous sommes, nous médecins, qualifiés pour intervenir et diagnostiquer en toi une folie qui t’empêche d’être un malade comme les autres. Tu seras donc un malade mental. » 442

Psychiatrie (12) : 1985. Je lis dans une note de la publication par La Pléiade du IIIème tome des Journaux et carnets de Léon Tolstoï [1838-1910] :
« Kondrat Alexiévitch Maliovannyï [?- 1913], charron d’une bourgade de la province de Kiev, illéttré, prêchait une doctrine originale de la non-violence, assez proche des idées de Tolstoï : il fut, douze ans, interné dans un asile psychiatrique de 1893 à 1905. »
Comme si le lien [incarné par le « : »] entre ses idées, celles d’un charron illéttré, il est vrai, et l’enfermement psychiatrique ne méritait pas d’être interrogé… 443

Psychiatrie. Studs Terkel :

Psychiatrie (13) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« En 1933, je venais de me faire engager comme travailleuse sociale chez United Charities. À l’époque, le travail social commençait à s’orienter vers la psychiatrie. Je trouvais ça odieux. Certains de mes clients m’ont fait des réflexions qui m’ont fait comprendre combien certaines de nos approches étaient idiotes. Et de l’ineptie de ce qu’on faisait. C’était l’approche psychiatrique. Asseyez-vous, restez passifs, laissez votre client dire ce qui ne va pas. Ça a été mon premier contact avec la pauvreté. J’ai appris à la dure. J’ai vu l’impact sur une famille. Ils vivaient dans trois pièces à neuf enfants et deux parents. Je leur ai trouvé un grand appartement lumineux avec assez de pièces pour dormir de façon convenable. Et pour la première fois de leur vie, une table pour dîner, et assez de chaises. J’ai vu l’effet magique ce logement. La famille s’est épanouie d’un coup. Ça a été ma première leçon sur ce qu’un logement signifie. Mais ça ne s’est pas arrêté là. » 444 (Cf. Famille. Économie. « Pauvres Les »)

Psychiatrie (14) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« J’ai eu une cliente qui avait demandé qu’on lui donne un peu plus de lait pour ses enfants. Elle s’est impatientée et a commencé à protester. Les gens de l’aide sociale s’énervaient quand les clients essayaient d’être un peu persuasifs. Naturellement, elle a été arrêtée. On l’a emmenée dans un hôpital psychiatrique. C’était une nouvelle tactique de l’administration de l’époque. Avant, on se contentait de vous arrêter, de vous faire payer une amende ou de vous mettre en prison. C’était une nouvelle technique : le juge et deux psychiatres, pas de jury. » 445 (Cf. Justice. Psychiatrie)

Psychiatrie (15) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
«
Une mère de neuf enfants recevait un demi-litre de lait. À cause de la crise budgétaire, on l’a fait passer à un quart. Elle a fait un scandale au bureau d’aide sociale. Elle s’est mise à nous insulter. Le gars qui s’occupait d’elle l’a fichée comme psychotique. Et l’a envoyée chez un psychiatre. Heureusement, il a réagi comme peu le faisaient à l’époque. Il a dit : ‘Quand cette femme arrêtera de se comporter ainsi, vous me le ferez savoir. C’est à ce moment-là qu’elle sera vraiment anormale.’ » 446

Psychiatrie (16) : (22 avril) 2020. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) l’expression : « être dangereux psychiatriquement ». (Cf. Langage. Adverbe)

Psychiatrie (17) : (9. 10 juillet) 2020. Écouté sur France Culture deux remarquables interviews de Maud Mannoni [1923-1998] : il est des analyses qui - par leur seule force - détruisent des siècles de maldonnes, d’erreurs, de crimes. Et, en critiquant la psychiatrie, en refondant l’antipsychiatrie, mettent notre monde à nu. 447

Psychiatrie (18) : (9-13 août) 2021. Entendre, concernant le docteur Ignace Philippe Semmelweis [1818-1865], les termes de « fou », « parano conflictuel », « état pré-psychotique », « maladie mentale » … suffirait - certes, analyse grossière - à disqualifier la psychiatrie.
Sans oublier les circonstances dans lesquelles, dans un hôpital psychiatrique, cet homme remarquable est mort à 47 ans. 448 (Cf. Hommes. Remarquables. Semmelweis Ignace Philippe)

Psychiatrie (19) : (29 septembre) 2021. Emmanuel Macron clôt Les assises de la santé mentale et de la psychiatrie. Lorsque l’histoire aura mis bout à bout toutes les interventions, considérées comme autant de compétences, d’Emmanuel Macron et s’interrogera sur sa légitimité à parler de tous ces sujets, la question de sa personnalité, en sus de celle de ce régime politique ahurissant, prendra toute sa place. (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)

Psychiatrie (20) : (3 octobre) 2021. Sur France Inter, Élisabeth Roudinesco, auteure de :
« La psychiatrie est devenue entièrement médicamenteuse. » (Cf. Psychanalyse)

Psychiatrie (21) : (1er décembre) 2021. Sur France Culture, Thiphaine de Rocquigny, dans Entendez-vous l’éco ?, auteure de :
« Avec la hausse des troubles psychiques, le marché des antidépresseurs se porte bien, mais c’est la recherche qui marque le pas. » Encore un effort, messieurs du Big pharma449 (Cf. Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Psychiatrie (22) : (mai) 2022. Boris Nicolle publie dans le cadre de la Fondation Jean Jaurès un rapport (40 pages) intitulé : Réinvestir la psychiatrie, présentant d’emblée « 20 propositions », bien peu critiques, bien fonctionnelles, comme son titre - inquiétant - le laissait soupçonner. (Poursuivre)

V. Sociologie :

Sociologie :

« Sciences » sociales. Sociologie (1) : Une sociologie aveugle au patriarcat : une sociologie borgne.

Sociologie (2) : « À la place de la sociologie, une doctrine des formations de la souveraineté. » 450
- Et : « Au lieu de la ‘sociologie’, une théorie des systèmes de domination. » 451
Oui, mais quelle place alors accorder à l’individu-e ?
- Mais que cette question - certes grossière - puisse même être posée ne récuse-t-elle pas le concept même de sociologie…comme celui de « système » d’ailleurs ?

Sociologie (3) : Que la sociologie ait eu pour ambition de s’imposer dans les champs préalablement constitués de la philosophie, de la morale, de l’histoire, du politique, de la psychologie… - plus tard, l’économie (?) - révèle des manques, mais n’en légitime pas pour autant sa spécificité.
- Nombre de pontes de la sociologie ont toujours mal vécu le fait qu’elle fut vécue (y compris par eux) comme la petite dernière, la parente pauvre, jamais vraiment légitime, des « sciences » sociales.

Sociologie (4) : Si la sociologie est, au sens premier, l’analyse, l’étude de, la réflexion sur «les sociétés», alors, sur quels fondements la validité de la parole, de l’analyse d’un-e sociologue aurait-elle une légitimité supérieure à celle prévalant chez quiconque, ‘café du commerce’ inclus ?
- En quoi l’analyse d’un-e sociologue, le fait d’avoir lu des sociologues, de les citer, d’être agrégé-e de l’université, d’être embauché-e par le CNRS confèrerait -il, aurait-il, de par son seul statut, une valeur sinon supérieure, du moins plus légitime, plus valable que celle de n’importe quelle autre personne, singulière, elle aussi ?
- En quoi « être » sociologue garantit-il rigueur, justesse, pertinence, je n’ose dire vérité, en matière de raisonnement ?
- En quoi « être » sociologue prémunit-il des paradigmes non remis en cause, des présupposés, comme des engagements, et des blocages [personnels] ?
- Et pourquoi les sociologues sont-ils si souvent auto-exonéré-es des analyses concernant les mécanismes de la reproduction des classes dirigeantes ?
- Il importe d’expliciter que je suis, personnellement, concernée par cette critique, que j’ai, pendant une partie importante de ma vie, financièrement vécu grâce au salaire que me conférait ce statut, et qu’en tant que statutairement retraitée, je continue à exercer ma liberté d’écrit de ce fait. Pas une analyse, mais nécessaire.

Sociologie (5) : Aucune sociologie - par plus qu’aucun « fait » [fut-il qualifié de « fait social total »], aucune « réalité » (fut-elle qualifiée d’« analyseur de …»] - ne peut, ni ne doit justifier quoi que ce soit. Nul-le ne peut « tirer aucune conclusion » d’aucune recherche sociologique : elle peut, au mieux, aider à réfléchir. Tout argument, au nom de la recherche sociologique, est donc forfaiture. (31 août 2013)

Sociologie (6) : La sociologie qui enferme l’analyse dans un pseudo réel, lequel est nécessairement atomisé, parcellisé, fragmenté doit alors le créer de toutes pièces, et / ou sur les seuls fondements (considérés comme légitimes) d’écrits antérieurs ou concomitants. Lorsqu’il existe des exceptions, en toute rigueur, elles ne peuvent plus s’intituler sociologiques ; elles doivent rompre avec l’intitulé.

Sociologie (7) : La sociologie peut avoir pour projet d’aider à comprendre [une fraction de] la société, ainsi que le monde dans laquelle, elle s’insère. Mais elle ne peut revendiquer de particularité car cette recherche de compréhension est et ne peut être que le fait de tout un-e chacun-e.
Et ce n’est pas sa « méthode » - qui n’existe pas - qui légitimerait sa spécificité.
Mais ce qui est vrai pour la sociologie l’est aussi pour l’ensemble des « sciences » dites sociales et /ou humaines. (Cf. « Sciences » sociales)

Sociologie (8) : Les liaisons dangereuses, sinon rédhibitoires de la sociologie avec l’État et « le marché » lui sont devenues consubstantielles. S’en défaire, c’est rompre avec la discipline.

Sociologie (9) : La sociologie, du fait de ses prémices, interdit l’imagination, l’imaginaire. À ce seul titre, elle est critiquable.

Sociologie (10) : 2017. J’écoute l’émission de France Culture consacré à la grève des ouvrières de la CIP [Confection industrielle du Nord-Pas-de-Calais] et au travail des sociologues du travail, Anni Borzeik et Margaret Maruani en 1975, lequel avait donné lieu à la publication d’un livre intitulé : Le temps des chemises [Syros. 1982]. 452
Cette émission centrée sur la grève avec occupation d’usine et reprise et « échange » (et non vente) de la production, sur les femmes grévistes, et leurs « parties de plaisir », sur l’autogestion, le changement dans les modes de travail, la baisse des cadences, la solidarité militante, les relations hommes / femmes a été heureusement élargie notamment aux réactions non moins passionnantes (et affligeantes) des syndicalistes mais aussi des sociologues.
- Pourquoi la sociologie du travail « qui ne s’intéresse pas tellement aux individu-es », entend-on, dont ce travail est un remarquable exemple - dont l’une des finalités était de « sortir du jargon dans lequel on enferme les conflits sociaux » - est-elle devenue depuis si ennuyeuse, quasi illisible ? Quels processus ont-ils été mis en œuvre ? Quels intérêts étaient-ils en jeu ? Quelles alliances et quelles contradictions doivent-elles être révélées ? Un beau et nécessaire travail de sociologie à accomplir. 453

Sociologie (11) : Si les sociologues s’étaient plus interrogés sur les liens entre leur ‘soi’ et la discipline nommée sociologie et, s’ils/elles en avaient tiré certaines conclusions, la sociologie existerait-elle ? Ou, du moins, n’en serait-elle pas profondément ‘autre’ ? Évident ?

Sociologie (12) : Remplacer « sociologues » par : « observateur/trices [critiques] des sociétés » ? Mais dès lors, concerne chacun-e d’entre nous…
* Ajout. 15 octobre 2017. 2017. Sur France Culture, un sociologue est qualifié de « théoricien du social ». 454

Sociologie (13) : Dans un débat, qu’apporte un-e sociologue ? Au nom de qui parle-t-il / elle ? Pourquoi a-t-il / elle été invité-e ? Quelle est sa position personnelle, politique concernant ce dont il / elle parle ? De qui prend -il / elle la place ? Qui est-il /elle censé-e ‘décrypter’ ? Au nom de quoi ?

Sociologie (14) : Le poids de la sociologie est telle - et donc celui conféré aux sociologues - qu’il a fini par occulter la vérité, l’intérêt, la nécessité d’entendre, d’écouter, de comprendre tout simplement de la parole de chacun-e d’entre nous.
Cet effet de cache, dont la sociologie n’a pas le monopole, explique partiellement l’émergence des «
Gilets Jaunes » qui refusent que l’on parle en leur nom.
- Cf, en positif, les articles de Mikael Corre dans
La Croix : « Ils méritent d’être dans le journal » (juin 2019)

Sociologie (15) : Entendu : « la philosophie sociale, la sociologie… »

Sociologie (16) : Donner la parole à ceux que l’on n’entend pas ? Non. Critiquer ceux et celles qui ne veulent pas entendre ceux et celles qui parlent… ou non.

Sociologie (17) : La sociologie et les sociologues sont si peu respecté-es qu’il est considéré comme ‘ normal’ pour les médias d’inviter l’un-e ou l’autre afin de commenter des sondages - quand bien même ils / elles n’auraient pas même participé à leur élaboration - ; à donner leurs avis personnels sur tel ou tel sujet ; et, plus gravement, à ce qu’il soit trouvé légitime de parler au lieu et place de ceux / elles dont ils / elles sont censée-e être les expert-es.
- Quant à Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’IFOP, auteur d’un livre publié en 2019 intitulé L’Archipel français, il est considéré comme habilité à parler de tout, sans cesse, concernant tout… ce qui concerne « les français » …. sur la base des résultats des enquêtes IFOP : direct du producteur au consommateur.
En ce sens, la fonction actuelle majeure de la sociologie est politiquement régressive.
* Ajout. 27 janvier 2021. Juger la sociologie à travers le prisme de l’utilisation qu’en font les médias, n’est-ce pas une grave erreur de méthode, invalidant dès lors l’analyse ? Si.
* Ajout. 29 janvier 2021. 2016. Cf. François Hollande, concernant le patron - notamment - de Canal plus auteur de :
« Bolloré [Vincent], son objectif, c’est de continuer à mettre du contenu dans ses tuyaux, n’importe quel contenu. » 455
* Ajout. 3 février 2021. Jérôme Fourquet, dans L’Express [28 janvier 2021] auteur de :
«
On (sic) ne voit pas se dessiner la silhouette d’une émeute. » 456

Sociologie (18) : Il est des sociologues qui « travaillent » sur « le travail » [des…].
Un problème quant au terme employé…

Sociologie (19) : Pourquoi est-il si difficile, quasi impossible, à un-e sociologue de dire : ‘Je’, de parler en son nom propre ? Parce qu’avancer, se présenter, proposer ses analyses, seul-e, nu-e, c’est rompre les liens avec les ‘grands ancêtres’, c’est perdre leur protection tutélaire ; pire, c’est assumer se passer d’eux, voire même, récuser leurs apports et, au-delà, ceux des ‘sciences sociales’ telles qu’enseignées par l’Université ?

Sociologie (20) : Que ‘reste’-t-il’ de l’invention ‘sociologie’, après Voltaire, George Eliott, Victor Hugo, George Sand, Émile Zola, Germaine de Staël, John Fielding, Elena Ferrante etc… Qu’a-t-elle-même apporté ? Quelles forclusions a-t-elle opéré ? De quelles régressions morales, affectives, humaines, politiques, intellectuelles est-elle porteuse ?

Sociologie (21) : Entendu ce jour - 13 février 2022 -, de la part d’un non-sociologue, il faut le préciser, cet argument : « c’est un constat sociologique » - censé légitimer, justifier une analyse.

Sociologie (22) : En reprenant une analyse de Michel Leiris [1901-1990] concernant l’ethnologie, n’y a-t-il pas des ‘sociologisante-s’ et des ‘sociologisé-es ? Une belle étude de sociologie à effectuer.

Par ordre alphabétique. Sociologie. Sociologue :

Sociologie (Sociologue) (1) : (6 décembre) 2018. Un sociologue est invité sur France-infos, à répondre à la question : « Qui sont les Gilets jaunes ? » Et accepte d’y répondre, en s’auto-congratulant :
« Nous avions vu, nous autres sociologues… » affirme-t-il, non sans citer Pierre Bourdieu [1930-2002]. 457 (Cf. Dialogues, Politique. « Gilets jaunes ». Médias)

Sociologie (Sociologue) (2) : (8, puis 15 décembre) 2018. Une autre sociologue invitée sur BFM-TV à répondre à la même question, présente sa typologie, dont l’une des trois catégories s’intitule : « le ventre mou […] qui n’encourage pas la violence mais qui ne la dissuade pas non plus ». 458 (Cf. Êtres humains. Comment faire disparaître les êtres humains, Corps, Politique. « Gilets jaunes ». Médias, Sociologie. Wieviorka Michel)

Sociologie (Sociologue) (3) : (22 septembre) 2019. J’entends sur France Culture, présenter une analyse politique par quelqu’un-e présenté-ee comme « sociologue ». Cela ne devait pas être. (Cf. Politique. Médias)

Sociologie (Sociologue) (4) : « C’est le sociologue le plus cité » … donc c’est le meilleur, le plus grand, le plus pertinent ?

Sociologie (Sociologue) (5) : En y réfléchissant un peu, je pense que ma chance - si tant est que le terme soit approprié - est d’avoir été embauchée pour faire des études que l’on aurait pu considérer comme relevant de la sociologie (concernant les jeunes chômeurs, les foyers de jeunes travailleurs), puis embauchée comme sociologue au CNRS sans avoir jamais fait d’études de sociologie, et en en ignorant tout.

Sociologie (Sociologue) (6) : Comment un sociologue peut-il accepter d’être interrogé - en l’occurrence sur BFM-TV - pour commenter les violences des manifestant-es au lendemain du vote du 49-3 ? Comment ne voit-il pas, ne comprend-t-il pas, que si on lui donne la parole, c’est justement pour ne la donner aux dits manifestant-es, et-t qu’il devient alors un allié objectif des pouvoirs ? Ce qu’il est d’ailleurs en toute conscience politique peut-être. Mais alors il ne doit pas accepter d’être présenté comme sociologue.

Par ordre alphabétique. Sociologie :

Sociologie (À quoi sert la sociologie ?) : (22 novembre) 2023. Je viens d’écouter l’émission Les pieds sur terre de France Culture, intitulée Quartier des neiges [un quartier du Havre].
Et la question : « À quoi sert la sociologie ? » m’a sauté à l’esprit.
Que diable peut-elle apporter de plus à ce qui est vécu, dit, analysé, critiqué, transmis, ici ? (Poursuivre)
D’avoir écouté, juste avant, l’émission Avec philosophie intitulé Qu’est-ce que la sociologie compréhensive ? consacrée à Max Weber et Pierre Bourdieu n’a pu qu’accélérer cette prise de conscience.
On n’analyse pas, on ne comprend pas une société par une lecture, fusse-t-elle critique, des livres des sociologues.

Sociologie (Amadieu Jean-François) : (9 février) 2019. Jean-François Amadieu, sociologue, sur C. News, appelé à commenter le 13ème samedi de manifestations des « Gilets jaunes », auteur de :
« Les Français aiment bien le dialogue » […] « Ils adorent la négociation collective. »
Puis, plus tard, il accepte de répondre à la question :
« Le président aurait-il dû recevoir les Gilets jaunes ? » 459 (Cf. Dialogues, Politique. « Gilets jaunes ». Médias)

Sociologie. Raymond Aron :

Sociologie (Aron Raymond) (1) : 1962. Raymond Aron [1905-1983], dans ses Dix-huit leçons sur la société industrielle, auteur de :
« Il m’a paru convenable de consacrer cette première leçon à des considérations générales sur la nature de la sociologie. Cette décision ne tient pas seulement à une coutume universitaire à laquelle je veux me conformer (il est normal que les sociologues soient respectueux des coutumes). Elle tient aussi à la nature de la discipline que je dois enseigner. […] » 460 (Cf. Hommes. Conservateurs. « Intellectuels ». Aron Raymond, Penser, Pensées. Conservatrices, Politique. Libéralisme. Aron Raymond)

Sociologie (Aron Raymond) (2) : (1er décembre) 1970. Raymond Aron [1905-1983], dans sa leçon inaugurale au Collège de France, définit la sociologie comme « la science de la société moderne ».
Mais comment peut-on dire de telles absurdités [dont l’ambition de la ‘discipline’ est censée rejaillir sur son auteur] ? 461 (Cf. Penser, Politique. Libéralisme. Aron Raymond, « Sciences » sociales)

Sociologie (Barthes Roland) : (19 août) 2022. J’entends Roland Barthes [1915-1980] employer sur France Culture l’expression d’« épaisseur sociologique. » 462

Sociologie (Bock-Côté Mathieu) : (septembre) 2021. Mathieu Bock-Côté dont les analyses politiques sont aisément déchiffrables, est présenté sur C. News comme « sociologue. Consultant C. News ». Puis : « Sociologue. Essayiste »

Sociologie (Bourdet Yvon) : (juillet) 1970. Yvon Bourdet [1920-2005], dans un texte intitulé L’extraordinaire et l’impossible, paru dans Sociologie et révolution, auteur de :
« Souvent en sociologie, la prétendue connaissance scientifique des ‘faits’ se réduit à une comptabilité complexe et hautement mathématisée des apparences les plus naïvement perçues. Parce que seront rassemblées assez d’informations pour alimenter un ordinateur et aboutir à des différences significatives entre moyennes statistiques, on croira avoir révélé un rapport intelligible par une corrélation constante, alors qu’on n’aura fait que chiffrer à la décimale une vérité de La Palisse, voire une bévue. » 463 (Cf. Politique. Sondages, Penser. « Intelligence - dite - artificielle »)

Sociologie. Pierre Bourdieu :

Sociologie (Bourdieu Pierre) (1) : Pourquoi Pierre Bourdieu [1930-2002] croit-il nécessaire - à moins qu’il ne sache parler autrement - de prononcer des phrases si longues, si confuses, pour énoncer si souvent des évidences ?
* Ajout. 29 novembre 2019. Après avoir écrit cela, je ne peux que comparer avec notamment la lecture de certains passages de son livre Esquisse pour une auto-analyse, si clairs, si vrais, si justes, si vécus, si tristes concernant son enfance, son adolescence, sa jeunesse. 464
* Ajout. 9 février 2020. Et, après avoir relu ses analyses politiques dans Contrefeux [1998], je constate, là encore, que Pierre Bourdieu - libéré de la sociologie ? - est clair et aisément lisible.

Par ordre chronologique. Sociologie. Bourdieu Pierre :

Sociologie (Bourdieu Pierre) (1) : (21 février) 1972. Pierre Bourdieu [1930-2002], dans l’émission de France Culture consacrée aux musées, auteur de :
« La sociologie ne permet pas de conclure à… » ; « une des leçons de la sociologie, c’est… » ; « si la sociologie était une science achevée… » ; « la sociologie définit les lois… », « la sociologie dit cela… », « c’est un des rôles de la sociologie de faire voir… » suivi de : « moi, je crois » ; « moi je pense… », « en tant que sociologue », et de : « c’est mon point de vue d’indigène… ». 465
(Cf. Culture. Bourdieu Pierre. Patriarcale)

Sociologie (Bourdieu Pierre) (2) : (1er février) 1998. Pierre Bourdieu, sur France Culture, dans À voix nue, évoque une de ses interventions à Bruxelles en ces termes :
« […] J’avais dit des choses tout à fait, tout à fait anodines, euphémisées, neutralisées. J’avais pris des précautions. J’avais en point de mire dans l’assistance une vielle dame très bien habillée, avec son sac à main sur les genoux, un petit peu comme au Collège de France. J’avais un souci extrême à ne pas être choquant un seul instant. J’euphémisais au maximum. » Comment dès lors croire à ‘sa’ vérité ? (Cf. la suite plus bas)

Sociologie (Bourdieu Pierre) (3) : (1er février) 1998. Pierre Bourdieu, sur France Culture, dans À voix nue, auteur de :
« La sociologie dérange. […] La sociologie n’est pas toujours facile à vivre. […] Puis, après avoir évoqué l’alternative dans ses prises de parole entre « présenter la sociologie comme une discipline académique » et « chercher à effectuer l’exercice spécifique de la sociologie et à mettre mes auditeurs en situation d’auto-analyse » ce qui l’« expose à être le bouc émissaire de l’assistance » affirme :
« La vérité sociologique, enfin je mets ’vérité’ avec des guillemets, la ‘vérité’ sociologique a une telle violence qu’elle blesse, enfin, elle fait souffrir. Et du même coup les gens se libèrent de cette souffrance en la re-projetant sur celui qui, apparemment, la cause. »
L’hypothèse que ce puisse être lui et non « la sociologie » la cause des réactions de ses « auditeurs » est exclue.
N’est-ce pas l’une des modalités d’expression de sa critique contre ceux qui « universalisent leur propre pensée » ? (Cf. « Sciences » sociales. Bourdieu Pierre)

Sociologie (Bourdieu Pierre) (4) : (8 mars) 1998. Pierre Bourdieu, sur France Culture, dans À voix nue, auteur de :
« Le sociologue sait très bien que… » […] « […] On pense qu’en mettant un micro devant la bouche d’un mineur, on va recueillir la vérité sur les mineurs. En fait on recueille des discours syndicaux des trente années précédentes. Le sociologue écoute, interroge, fait parler, etc. etc., mais il se donne aussi les moyens de soumettre à la critique tout discours etc. Ça va de soi dans la profession, mais je pense que ce n’est pas su à l’extérieur. » De qui parle-t-il ?

Sociologie (Bourdieu Pierre) (5) : (Source peu claire) Pierre Bourdieu [1930-2002], sur France Culture, auteur de :
« […] La sociologie, ça n’a rien à voir avec le ressentiment, etc. C’est beaucoup plus compliqué que ça. Et les gens qui ont le privilège d’être nés au bon endroit, pourraient au moins fermer leur gueule quand ils [?] ces choses-là. » 466

Sociologie (Bourdieu Pierre) (6) : 2004. Pierre Bourdieu [1930-2002] dans Esquisse pour une auto-analyse, auteur de :
« Il m’est arrivé souvent de me définir, un peu pour rire, comme leader d’un mouvement de libération des sciences sociales contre l’impérialisme de la philosophie. » 467 (Cf. Féminisme. Antiféminisme. Bourdieu Pierre, Philosophie. Bourdieu Pierre)

Sociologie (Bourdieu Pierre) (7) : (1er-4 mars) 2022. France Culture, dans Les chemins de la philosophie présente une série d’émission, intitulée :
« Sommes-nous tous les héritiers de Bourdieu ? » En sus de l’autoritarisme de la question, encore une occasion d’occulter les si nombreuses critiques féministes de La domination masculine.

Sociologie (Bouthoul Gaston) : 1957. Gaston Bouthoul [1896-1900], dans Biologie sociale, écrit :
« La politique est l’ennemie de la sociologie. De même que jadis la théologie avait capté la philosophie [l’inverse étant vrai aussi] - philosophia ancilla theologae - la politique s’efforce aujourd’hui d’asservir la sociologie, de lui ôter toute indépendance, et d’en faire une machine de guerre à l’usage de ses luttes. » 468 (Cf. Penser. Théologie)

Sociologie (Canfin Pascal) : 2014. Pascal Canfin, auteur de :
« Des sociologues ont décrit la société française comme ‘une société de défiance’. » 469
A ton besoin de « sociologues » pour énoncer un tel truisme ? Non. Alors, pourquoi ce besoin de se justifier par une autorité considérée, ici par un (ancien) ministre, considéré comme plus valide que celle de son propre jugement ? Par crainte ? Mais de qui ? de quoi ? Assez simplement, de la peur de la force, la pertinence, sa seule propre pensée.

Sociologie (Castoriadis Cornélius) : (26 janvier) 1974. Cornelius Castoriadis [1922-1997], auteur de :
« Même en sociologie, on peut faire beaucoup plus que de la description. » 470
Certes, mais, ce constat - de faible ambition - permet de s’interroger : comment la sociologie peut-elle, théoriquement, méthodologiquement, récuser le fait d’être qualifiée de « descriptive » ? Sur quelle spécificité, la sociologie peut-elle justifier ses fondements ? Et comment peut-elle faire une place à la diversité des présupposés et des ambitions de ses auteur-es, enfermés qu’ils/elles sont par ailleurs dans un statut dont ils/elles savent le peu de titres de gloire dont ils/elles peuvent se prévaloir ?

Sociologie (Clemenceau Georges) : 1896. Georges Clemenceau [1841-1929], dans À la maison du peuple (sans source), repris dans Le Grand Pan, auteur de :
« Ah ! si chaque misérable, pour prix de son écuelle de soupe, pouvait nous conter son histoire, quelle enquête sociale ! » 471

Sociologie (Colonialiste) : 1971. Lu dans le livre de Jean Duvignaud [1921-2007], Introduction à la sociologie :
« Il nous a été donné de voir des spécialistes européens tenter d’imposer, dans un pays du Maghreb, à des paysans en voie d'urbanisation, des questionnaires d’enquêtes dont les termes avaient été codés dans un savant laboratoire en vue de l’exploitation sur machine. » 472
* Ajout. 25 février 2022. Plus on est ‘spécialiste’, moins on est pertinent ?

Sociologie. Auguste Comte :

Sociologie (Comte Auguste) (1) : Saviez-vous qu’Auguste Comte [1798-1857], considéré comme le père de la sociologie comme celui du « positivisme », fondateur de « la religion de l’humanité » - une nouvelle religion sans dieu, vouant un culte aux « grands hommes » et dont il se proclame le grand prêtre - connu pour son amour passionné mais chaste pour Clotilde de Viaux [1815-1846] - avait été marié pendant dix-sept ans avec Caroline Massin [1802-1877] ?
- Concernant son épouse, qui pouvait notamment revendiquer une partie de son héritage, Auguste Comte - qui publiquement vantait les mérites de Clotilde de Vaux et disait tout le mal qu’il pensait de Caroline Massin - avait rédigé une « Addition secrète » à son testament dans lequel il déclara qu’elle avait été prostituée, que leur mariage avait permis de supprimer son nom du registre de la police des prostituées. Un vrai gentleman… 473 (Cf. Êtres Humains. Femmes. Épouses de, Hommes. « Gentleman ». « Intellectuels ». « Grands », Famille. Héritage, Proxénétisme)
N.B. Pour plus de précisions concernant les relations d’Auguste Comte de son épouse, on peut se référer à Jean Hamburger, Monsieur Littré [notamment les chapitres VII et IX]. Flammarion. 1988. 307p.]
* Ajout. 12 février 2020. 1992. Lu dans un Dictionnaire des femmes célèbres :
« À la mort de son mari, Caroline Massin reparut, attaqua le testament afin d’obtenir la propriété des œuvres de son mari, mais n’obtint pas gain de cause. » 474 (Cf. Économie. Propriété)

Sociologie (Comte Auguste) (2) : La statue d’Auguste Comte [1798-1857] (laquelle vient d’être nettoyée) ridicule, honteuse, humiliante, lamentable, infâmante - qui ne peut que heurter toute personne qui, même un court moment, la regarde telle qu’en elle-même - doit disparaître de la place de la Sorbonne.
En espérant que des féministes pourront / sauront / voudront accélérer le processus… (Cf. Culture. Statues, Patriarcat. Statuaire)

Par ordre chronologique. Sociologie. Auguste Comte :

Sociologie (Comte Auguste) (1) : (2 septembre) 1908. Lu dans le Journal de l’Abbé Mugnier [1879-1939] :
« [Lors d’un déjeuner chez madame de Caillavet [1844-1910], Anatole France [1844-1924] dit qu’Auguste Comte [1798-1857] était fou. Il avait gardé la religion, sauf la partie consolante. Il aimait Bossuet parce qu’autoritaire. Il n’admettait le divorce que dans un seul cas, si l’un des deux avait volé une caisse publique, parce que Clotilde de Vaux [1815-1846, amante d’Auguste Comte] s’était séparée d’un mari qui avait commis cette faute. » 475 (Cf. Famille. Divorce)

Sociologie (Comte Auguste) (2) : (13 août) 1850. Émile Littré [1801-1881] répond à Marie d’Agoult [Daniel Stern. 1805-1876] qui lui avait demandé « une liste des ouvrages scientifiques, qui de votre point de vue, font autorité et que je pourrais suivre sans crainte d’errer dans le plan de mon livre à l’usage du peuple » :
« Quant à l’histoire ou sociologie, je ne puis recommander que les trois derniers volumes de M. Comte. Là seulement est la vraie théorie. » 476 (Cf. Penser. Théorie)

Sociologie (Comte Auguste) (3) : 1927. Lu dans Les idées et les âges d’Alain [1868-1951] dans le chapitre intitulé Le couple, ceci :
« […] Comte a dit là-dessus l’essentiel, mais il est seul. Hors de deuxième volume de la Politique Positive, qui est la Bible des ménages, je n’ai lu là-dessus que des pauvretés. » 477 (Cf. Famille. Couple, Patriarcat, Penser)

Sociologie (Comte Auguste) (4) : 2000. Michèle Le Dœuff, dans Le sexe du savoir, auteure de :
« Quand Auguste Comte [1798-1857] invente la sociologie et dit que ‘la sociologie montrera d’abord l’incompatibilité radicale de toute existence sociale avec cette chimérique égalité des deux sexes, en caractérisant les fonctions spéciales et permanentes que chacun d’eux doit exclusivement remplir dans l’économie de la famille humain [Cours de philosophie positive. 50ème leçon], il la définit par anticipation de ses résultats, ce qui vaut évidemment fiction. » N.B. Ayant découvert ce passage, je comprends mieux la sociologie, en l’état. 478

Sociologie (Comte Auguste) (5) : (29 juin) 2020. Sur France Culture, Régis Debray, dans le cadre d’une réflexion dont la question est : « Dans quel monde vivons-nous ? » inscrit sa pensée « à la suite de Lévi-Strauss et d’Auguste Comte [qu’il] aime beaucoup. » 479

Sociologie (Dubet François) : (12 décembre) 2018. François Dubet, auteur de :
« N’importe quel sociologue sait que … » 480 (Cf. Penser. Pensées. Autoritaire)

Sociologie. Émile Durkheim :

Sociologie (Durkheim Émile) (1) : 1895. Émile Durkheim [1858-1917], auteur dans Les règles de la méthode sociologique [1895], de :
« La première règle et la plus fondamentale est de considérer les faits sociaux comme des choses […]. » (Wikipédia) (Cf. Êtres humains)

Sociologie (Durkheim Émile) (2) : 1895. Émile Durkheim [1858-1917], dans son livre, considéré comme fondateur de la sociologie, auteur de :
« […] Mais cette conséquence du divorce est spéciale à l'homme ; elle n'atteint pas l'épouse. En effet, les besoins sexuels de la femme ont un caractère moins mental, parce que, d'une manière générale, sa vie mentale est moins développée. Ils sont plus immédiatement en rapport avec les exigences de l'organisme, les suivent plus qu'ils ne les devancent et y trouvent par conséquent un frein efficace. Parce que la femme est un entre plus instinctif que l'homme, pour trouver le calme et la paix, elle n'a qu'à̀ suivre ses instincts. Une règlementation sociale aussi étroite que celle du mariage et, surtout, du mariage monogamique ne lui est donc pas nécessaire. Or une telle discipline, là même où elle est utile, ne vas pas sans inconvénients. En fixant pour jamais la condition conjugale, elle empêche d'en sortir quoiqu'il puisse arriver. En bornant l'horizon, elle ferme les issues et interdit toutes les espérances, mêmes légitimes. L'homme lui-même n'est pas sans souffrir de cette immutabilité́ ; mais le mal est pour lui largement compensé par les bienfaits qu'il en retire d'autre part. D'ailleurs, les mœurs lui accordent certains privilèges qui lui permettent d'atténuer, dans une certaine mesure, la rigueur du régime. Pour la femme, au contraire, il n'y a ni compensation ni atténuation. Pour elle, la monogamie est d'obligation stricte, sans tempéraments d'aucune sorte, et, d'un autre côté́, le mariage ne lui est pas utile, au moins au même degré́, pour borner ses désirs qui sont naturellement bornes et lui apprendre à̀ se contenter de son sort ; mais il l'empêche d'en changer s'il devient intolérable. La règle est donc pour elle une gêne sans grands avantages. Par suite, tout ce qui l'assouplit et l'allège ne peut qu'améliorer la situation de l'épouse. Voilà̀ pourquoi le divorce la protège, pourquoi aussi elle y recourt volontiers. »
Un lourd héritage, pas encore dénoncé à la mesure de ce tissu d’horreurs, d’absurdités, d’incohérences. 481 (Cf. Patriarcat, Penser)

Sociologie (Durkheim Émile) (3) : 1893. 1932. La sociologie d’Émile Durkheim [1858-1917] est ainsi présenté dans Les chiens de garde par Paul Nizan [1905-1940] :
« Il définit [dans La division du travail social] le but de la société ‘qui est de supprimer ou tout au moins de modérer la guerre entre les hommes’ [III]. » Et Paul Nizan poursuit :
« Toute la sociologie de Durkheim fait de la société, quelle qu’elle soit, de n’importe quelle société un moyen de communion capable de pacifier tous les hommes, de leur faire oublier la réalité de leurs combats. » Et il conclut : « La philosophie bourgeoise s’efforce de dissimuler l’État de guerre qu’elle n’ose proclamer sous le voile céleste d’un État de paix imaginaire qu’elle est incapable d’établir sur terre. » 482 (Cf. Politique. Guerre, Philosophie)

Sociologie. Jean Duvignaud :

Sociologie (Duvignaud Jean) (1) : 1971. Jean Duvignaud [1921-2007], dans son Introduction à la Sociologie présente « quatre règles de la pratique sociologique, telle qu’il la conçoit ».
« La première […] consiste à ‘revenir aux choses mêmes’, pour prendre un point de départ valable pour l’investigation pratique à ’mettre entre parenthèse’ tout ce que nous savons, tout ce que nous avons appris sur la réalité sociale et tout ce que ceux qui en font partie en disent eux-mêmes. […]. » 483
N.B. Cité non pour la plausibilité de ladite règle que pour la radicalité de la rupture énoncée - qu’il lie curieusement cependant à Émile Durkheim [1858-1917] - et pour l’expression d’un certain courage nécessaire à une telle affirmation …

Sociologie (Duvignaud Jean) (2) : 1971. Jean Duvignaud [1921-2007], dans son Introduction à la sociologie, auteur de :
« […] Si l’on veut échapper au piège idéologique et éviter de dogmatiser des affirmations partielles et de mêler jugement de réalité et jugements de valeurs, ne conviendrait-il pas d’appliquer à soi-même et aux autres sociologues, la même rigoureuse analyse qu’on tenter d’imposer aux faits d’observation ?
Car si nous connaissons les pièges dans lesquels sont tombés les sociologues d’hier - le prophétisme qui ternit l’enseignement de Marx, l’identification de sa propre pensée et du devenir humain qui a conduit Auguste Comte et aux aventureuses prédictions que l’on connait, les dangers qui menacent le sociologue d’aujourd’hui ne sont pas moins grands.
Qu’il s’agisse du confort intellectuel qui transforme le chercheur, quand il a conquis avec un livre une place dans l’intelligentsia, en gérant appliqué et vétilleux d’un fonds qu’il exploite, de l’arrivisme qui jette les uns contre les autres les sociologues à la quête de crédits et pour laquelle ils sont prêts à utiliser les moyens les plus contestables, de l’autoritarisme qui s’empare des ‘patrons’ ou ‘semi-patrons’ et leur fait étouffer les aspects neufs d’interprétations fournis par des éléments plus jeunes ou simplement les enferme dans l’idée qu’ils se font de leur importance, de la bureaucratie qui emprisonne le sociologue dans la gangue d’une médiocre exploitation de l’analyse - ce sont des maladies mortelles sur lesquelles il est aisé de mettre des noms.
Et ce péril - la sclérose de l’analyse - il guette aussi celui qui fait de la critique radicale une méthode. […] » 484 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Féminisme, Patriarcat, Penser, « Sciences » sociales. Recherches sur contrat)

Sociologie (Elle. 1970) : (15 novembre) 1970. Le journal Elle présente les États-Généraux de la Femme qui doivent se ternir les 20, 21, 22 novembre 1970.
On y lit :
« […] Dimanche après-midi à 15 heures : vote de la motion finale, conclusion des travaux et diverses communications faites par des grands sociologues sur la place de la femme dans le monde d’aujourd’hui. » 485 (Cf. Hommes. « Grands », « Intellectuels »)

Sociologie (Enquêtes) : 2019. Par quels processus (fétichisation de la science, de l’abstraction, des chiffres, justification du ‘métier de sociologue’…) une enquête dite - sociologique peut-elle être présentée comme pouvant invalider un suicide, les paroles des personnes concernées, des manifestations, des évidences ? 486 (Cf. Féminisme. Enquêtes)

Sociologie (Ernaux Annie) : (21 décembre) 2022. À la lecture - notamment - du livre d’Annie Ernaux Les années [2008], je me demande ce que vaut, ce qu’apporte de spécifique la sociologie ? Ce qu’elle apporte ‘en plus’, je ne sais - ou n’ose l’écrire -, ‘en moins’, je le sais.
- En écrivant cela, je me suis soudainement souvenue qu’à mon entrée au GEDISST du CNRS, lors d’un échange avec Danielle Kergoat, il y a plus de quarante ans, je m’étais posée la même question, concernant, alors, le livre : Marthe [1982. Libres à elles. Seuil]. (Cf. Histoire)

Sociologie (Fassin Didier) : (25 mars) 2023. Didier Fassin, sur France Culture, présenté comme « sociologue, ethnologue [...] », auteur de :
« Personne ne conteste l’élection du Président de la république ». (Cf. Politique)

Sociologie (Fassin Éric) : (16 septembre) 2020. Éric Fassin, sociologue, auteur de :
« Il faudrait se demander pourquoi il y a des femmes qui se mobilisent depuis des années ; il faudrait se demander pourquoi il y a un mouvement féministe ». 487 Certes, mais encore… (Cf. Féminisme, Patriarcat)

Sociologie (Fernandez Dominique) : 1969. Dominique Fernandez, dans Mère méditerranée, concernant Rocco Scotellaro [1923-1953] « poète de la liberté paysanne » écrit :
« […] Sociologue, il inaugura la méthode d’enquête que Danilo Dolci [1924-1997] exploitera : amener les paysans du sud [de l’Italie] à prendre conscience d’eux-mêmes par le biais de la parole et de la communication, poser des questions et faire découvrir à chacun sa personnalité à travers le récit de son histoire. […] » 488
N.B. Pour une analyse critique de Danilo Dolci, sa vie, ses livres, ses œuvres, lire les pages 188 à 191 du livre de Dominique Fernandez.

Sociologie (France Culture-Arte) : (23 octobre) 2021. J’entends sur France Culture un appel à participation des jeunes (lancé en juillet) : « France Culture et Arte créent ‘Et maintenant ? Le festival international des idées de demain.’ » Sandrine Treiner, directrice de France Culture en présente la vaste ambition :
« Dans ce moment qui s’ouvre devant nous, le service public a un rôle phare à jouer en matière d’échange d’idées et de perspectives, afin de contribuer à recréer des liens, du commun, de la confiance. C’est un enjeu puissant pour les antennes culturelles que sont France Culture et Arte qui ont les idées, la création et la connaissance au cœur de leur promesse éditoriale. Et maintenant ? s’adresse à toutes celles et ceux qui cherchent à nourrir leur représentation de l’avenir, aux jeunes, entrant dans le monde du travail comme à ceux engagés dans des études, avec l’ambition de tisser un pont entre les générations. »
Et puis je découvre qu’il s’agit de répondre à un questionnaire « inédit et ouvert à tous, de plus de cent questions organisées autour de 8 grands thèmes » et que les résultats en seront analysées par « une sociologue » - au singulier - directrice de recherches émérite au CNRS.
- La sociologie a telle pour fonction d’enfermer, encercler, étouffer, capter, castrer, détourner, quantifier, synthétiser « les idées » ? Et que veut dire « tisser un pont entre les générations » ? Est-ce que ce que veulent les « jeunes » ? Les résultats ne sont-ils pas alors prévisibles ? (Cf. Penser. Idées, Penser)

Sociologie (Gardella Édouard) : (27 décembre) 2023. Édouard Gardella, sur France Culture, auteur de :
« Je ne vais pas juger car je suis sociologue. »
Comment ne pas voir qu’un tel postulat bloque la pensée ? (Cf. Penser. Juger. Morale)

Sociologie. André Girard :

Sociologie (Girard André) (1) : 1894-1899. André Girard [1860-1942], dans le chapitre Méthode sociologique de - ce qui sera présenté comme son - Dictionnaire de l’anarchie [2021], auteur de :
« L’esprit de contrôle le plus rigoureux doit inspirer le sociologue et le pousser à rechercher, en remontant le plus haut possible, le pourquoi du pourquoi, afin, en reculant de solution en solution, de choisir comme point de départ de sa conception le postulat le moins discutable. » (Lire la suite) (Cf. Penser. Méthode) 489

Sociologie (Girard André) (2) : 1894-1899. André Girard [1860-1942], dans le chapitre Communisme de - ce qui sera présenté comme son - Dictionnaire de l’anarchie [2021], par opposition au « sentimentalisme vague » auquel se substitua l’apparition de « la notion consciente du communisme », auteur de :
« […] En sociologie, comme en toute autre science, il faut se méfier des données sentimentales, parce qu’elles sont trop personnelles et trop discutables. » 490 (Cf. Êtres humains. Soi, Penser)

Sociologie (Gombrowicz Witold) : 1961. Witold Gombrowicz [1904-1969], dans son Journal, auteur de :
« Hier dans un bar, avec un sociologue ou un psychanalyste. J’étais devant lui comme devant le guichet d’un gratte-papier : là-bas, derrière le guichet, on comptabilisait, on additionnait, on classait, tout un processus inaccessible pour moi et qui me concernait pourtant. J’avais l’impression d’être entre les mains d’un chirurgien ou d’un despote. Je lui ai asséné quelques raisonnements de ma confection, mais que peut une raison isolée contre sa raison à laquelle trois cents mille cerveaux ont, au cours des milliers d’années, prêté leur cérébralité, contre cette montagne de têtes soumises et fonctionnelles ? […]. » 491 (Cf. Êtres humains. Cerveaux, Penser. Raison, Philosophie. Gombrowicz Witold, Psychanalyse. Gombrowicz Witold)

Sociologie (Gramsci Antonio) : Antonio Gramsci [1891-1937] (sans date) auteur de :
« […] Toute sociologie présuppose une philosophie, une conception du monde dont elle est un fragment subordonné. » 492 Oui. Vrai aussi pour toutes les « sciences » sociales.

Sociologie (Grégoire Ménie) : 1971. Ménie Grégoire [1919-2014], dans Les cris de la vie, présentant et réfléchissant sur la signification de l’immense succès de son émission Allo Ménie sur RTL [en 1971, 80.000 lettres, 50.000 appels, deux millions d’auditrices], débute ainsi son émission :
« ‘Votre échantillon n’est pas représentatif’ ont dit les premiers sociologues à qui j’ai demandé assistance ; ‘Faites votre thèse sur les Kiwuru ou les Dongs’, disaient leurs maîtres à mes jeunes sociologues, refusant qu’elles fassent de leur enquête un mémoire. » 493
N.B. Et combien d’« échantillons représentatifs » ont-ils permis de comprendre l’émergence des « gilets jaunes » ? (Cf. Politique. Sondages d’opinion, Ethnologie)

Sociologie (Groult Benoîte) : 1976. Benoîte Groult [1920-2016], dans Ainsi soit-elle, auteure de :
« […] Très à la mode, la sociologie pour les jeunes filles… elle a remplacé la peinture florale ou la tapisserie d’autrefois et reste typiquement féminine, puisqu’elle ne mène à rien non plus ! » 494 (Cf. Femmes. « Féminin »)

Sociologie (Ibn Khaldoun) : (29 août) 2022. Fouad Laroui, dans Questions d’islam, sur France Culture rappelle aux sociologues qui l’auraient oublié qu’Ibn Khaldoun [1332-1406] a été considéré par certains comme « le père de la sociologie ». 495

Sociologie (Latour Bruno) : (avril) 2019. Lu cette présentation d’un article de Bruno Latour [1947-2022] paru dans le numéro 452 de la revue Esprit par Le Monde Diplomatique :
« Le sociologue Bruno Latour enjoint à ses concitoyens ‘Gilets jaunes’ de conduire ‘une enquête contradictoire menée collectivement’ sur les formes et les origines de leurs malheurs (sic) avant de revendiquer quoi que ce soit. » 496 (Cf. Hommes. « Modestes », Politique. Élites. Démocratie. Peuple)
Est-il possible qu’une telle demande - en son impudence - ait pu être formulée ? (Vérifier)

Sociologie (Le Garrec Evelyne) : (mai) 1976. Evelyne Le Garrec [1934-2018], dans l’article De fil en aiguille et de mères en filles, publié dans Les Temps Modernes, auteure de :
« J’étais partie armée d’une batterie de questions - jouets, vêtement, lectures, éducation sexuelle - qui, dès la première interview, ont volé en éclat. […]
Tout ça pour dire que ce qui suit n’a rien d’une étude sociologique. D’abord parce que je ne suis pas sociologue. Ensuite parce que l’échantillon présenté est trop limité et partiel pour prétendre à la statistique et même à la généralité. […]
Ce sont donc des individus que j’ai rencontrés et des témoignages individuels et particuliers que je rapporte. Des histoires, dont je ne me risquerais pas à tirer des conclusions générales et abstraites et entre lesquelles j’ai évité de chercher des liens qui ont souvent quelque chose d’artificiel et d’arbitraire. Et si, pour une fois, on essayait de se débarrasser du vieux système d’ordre et de classification sous forme de mise en fichier, qui nous vient d’où ? De l’école ? De structures masculines déterminées par une volonté de logique simplificatrice et réductrice ? » 497

Sociologie (Leiris Michel) : 1939. Lettre de Michel Leiris [1901-1990] à Georges Bataille [1897-1962], non envoyée, évoquant « l’évolution de l’école sociologique française » :
« […] De plus en plus, on tend à procéder par statistique, cartographie, enregistrement aussi dénudé que possible des faits. Je ne méconnais pas ce qu’une telle façon de faire a de limité, de déficient, de misérablement inhumain ; reste à savoir si une autre méthode est applicable par celui qui, tout en estimant qu’il est nécessaire de dépasser la pure observation et de construire, estime qu’il est du moins indispensable de travailler sur des données établies avec le minimum d’approximation. » 498 (Cf. Penser. Méthode, Ethnologie. Leiris Michel)

Sociologie (Liogier Raphaël) : (18 mars) 2018. Raphaël Liogier, sociologue, débute un article intitulé : Messieurs, changez de regard sur le corps des femmes, ainsi :
« Les nombreux messages que j’ai reçu depuis une semaine m’ont confirmé dans ma conviction que le cœur de l’inégalité des sexes est bien le regard dégradant que les hommes posent encore, parfois malgré eux, sur les corps des femmes. […] » 499
En d’autres termes : ‘J’avais une conviction, j’ai reçu des messages, ma sociologie est confirmée. Et moi, de même’.
Quant au : « parfois malgré eux », ces hommes [lui inclus ?] n’en sont alors pas responsables. (Corps. Hommes, Langage. Possessif, Patriarcat, Penser)

Sociologie (Louis Édouard) : 2015. Édouard Louis, dans la cadre d’un numéro de la revue Textuel, intitulée Pornographiques, auteur de :
« […] J’essaie d’importer en littérature un mode de penser sociologique ; c’est à dire qu’il existe des vérités objectives. » 500 (Cf. Pornographie, Histoire)

Sociologie. René Lourau :

Sociologie (Lourau René) (1) : 1977. René Lourau [1933-2000] dans Le gai savoir des sociologues, auteur de :
« Toutes les discussions autour de la sociologie ne vaudront jamais une information aussi concrète que possible sur ce que font et ne font pas les sociologues, sur la manière dont ils réfléchissent ou ne réfléchissent pas à propos de ce qu’ils font ou ne font pas, sur l’État qui pense pour eux. Les sociologues ne sont pas seuls concernés par ces quelques aperçus sur la pratique des sociologues ; l’ensemble des scientifiques et de chercheurs est peu à peu amené à poser les mêmes problèmes […]. Quant à tous ceux qui sont socialement tenus en dehors du savoir institué (institué en négation du savoir social généralisé et généralisable), ‘est surtout pour eux qu’a été composé de traité du gai savoir des sociologiques. » 501

Sociologie (Lourau René) (2) : 1977. René Lourau [1933-2000] dans Le gai savoir des sociologues, auteur de :
« La sociologie est née comme tout nouveau fragment du savoir institué, se poussant et jouant des coudes. Tous les coups sont permis, dans le ciel de la théologie - pardon, de l’épistémologie ou théorisation sur les ‘fondements’ des sciences. Il a fallu bousculer rudement le droit, faucher concept après concept à la philosophie (sociale ou non), cracher sur la psychologie et la psychologie sociale tout en mettent la main dans leurs poches pour ‘inventer’ toutes les fameuses techniques d’enquête, se débarrasser de la biologie pour y retourner cent ans après, tuer l’histoire pour la retrouver toute chaude, enfourner hâtivement dans le ‘corpus’ de la science de l’État (la statistique), la mathématique, l’informatique, digérer l’ethnologie et l’économie dont le prestige et l’autonomie agaçait… » 502 (Cf. Penser. Théologie, « Sciences » sociales. Épistémologie)

Sociologie (Luther King Martin) : 1963-1964. Martin Luther King [1929-1968], dans Révolution non violente, auteur de :
« Je suis sûr que vous n’êtes pas de ceux qui se contentent d’analyses sociologique assez superficielles, pour ne s’occuper que des effets sans chercher à saisir les causes profondes. » 503

Par ordre chronologique. Sociologie. Michel Maffesoli :

Sociologie (Maffesoli Michel) (1) : 2010. Après la lecture (fortuite) du livre d’entretien, Qui êtes-vous ? Michel Maffesoli : que d‘anathèmes, de mépris, de règlements de compte, d’injures, et même d’expressions de haine…
Et comment alors peut-on écrire :
« Je m’interdis de projeter mes valeurs sur les objets que j’analyse ou qui sont analysés par les chercheurs dont j’assure la direction. » 504 (Cf. Langage. Possessif. Maffesoli Michel)

Sociologie (Maffesoli Michel) (2) : (19 avril) 2022. Michel Maffesoli, sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), se réfère à la « neutralité axiologique » pour justifier qu’il n’avance que des hypothèses, tout en précisant que nombre de ses analyses proviennent de ses bavardages quotidiens dans le village où il vit. (Cf. Penser. Pensées. Méthode)

Par ordre chronologique. Sociologie. Marcel Mauss :

Sociologie (Mauss Marcel) (1) : (10 janvier) 1924. Marcel Mauss [1872-1950], dans le texte prononcé devant la Société de psychologie dont il était président, intitulé : « Rapports réels et pratiques de la psychologie et de la sociologie », auteur de :
« […] Mais il fait en retenir que le sociologue doit sentir (sic) toujours qu’un fait social quelconque, même quand il paraît neuf et révolutionnaire, par exemple, une invention, est au contraire (sic) tout chargé du passé. » Néanmoins, après cette évidence, cette tautologie, il la nuance - mais n’est-ce pas alors encore une évidence ? - :
« Il est le fruit des circonstances les plus lointaines dans le temps et des connexions les plus multiples dans l’histoire et la géographie. » Pour enfin, tomber dans le relativisme à la fois confus et abstrait :
« Il ne doit donc jamais être détaché complètement, même par la plus haute abstraction [ ? ], ni de sa couleur locale [ ? ], ni de sa gangue historique. [ ? ] »
Dissuade de l’utilisation de l’expression « fait social » : ? 505

Sociologie (Mauss Marcel) (2) : (10 janvier) 1924. Marcel Mauss [1872-1950], dans le même texte, auteur de :
« Même si je crois, comme tous les savants de notre temps (sic), que partout dans la nature, il n’y a que des données statistiques [?], je crois, par contre [?] que la sociologie est, elle, non pas en partie, mais essentiellement, exclusivement statistique. Non seulement, c’est pour elle et par elle que la statistique a été inventée, mais celle-ci est pour elle le seul instrument de mesure. » Puis suit une quasi contradiction du raisonnement :
« Même si nous pouvions nous figurer ce que serait un jour une sociologie complète et exacte (sic), la recherche capitale finale serait celles des idées et des faits statistiques. […] » 506 (Cf. Économie, Statistiques)

Sociologie (Mauss Marcel) : (février) 1925. Marcel Mauss [1872-1950], auteur de :
« Tant que la sociologie, toujours dans l’enfance, n’aura pas créé les moyens statistiques, mathématiques, historiques et géographiques d’observation et d’enregistrement qui permettent de suivre - sinon de prévoir et de diriger - toute crise sociale […]. » 507 (Cf. Économie. Statistiques)

Sociologie (Mauss Marcel) (4) : (23 février) 1931. Dans sa Leçon inaugurale au Collège de France, Marcel Mauss [1872-1950] auteur de :
« […] Il est clair que non seulement les mots mais toutes les institutions, toutes les modes, toutes les façons d’agir, de penser et de sentir en groupes ne peuvent être compris que vus sous l’angle historique et dans la généalogie des sociétés et des phénomènes sociaux.
[…] La sociologie que je suis appelé à enseigner ici est une chose plus austère, plus terre à terre, et en même temps moins dirigée vers la pratique, que cette philosophie sociale ; elle est plus dénuée de poésie, mais aussi de passion. C’est cette froide science que nous devons pratiquer.
[…] Ne perdons pas davantage de temps à calmer les préjugés ou même les animadversions. Elles sont sans fondement. Comme toute science, la sociologie est indifférente aux critiques des philosophes comme aux résistances de la politique et de la religion. Ne s’adressant qu’aux faits, et ne pensant qu’à l’aide de l’observation et par raison, elle se croit compatible avec toute métaphysique, pourvu qu’elle soit sensée, avec toute foi éclairée, pourvu qu’elle soit tolérante et respectueuse des faits. Elle ne voit aucune contradiction entre elle et des philosophies et des croyances de ce genre. Elle garde une attitude respectueuse vis-à-vis de toute résistance honnête, ne s’insurge que contre l’aveuglement et la mauvaise foi. » 508 (Cf. Penser. Préjugés. Croyance)

Sociologie (Mauss Marcel) (5) : 1934. Marcel Mauss [1872-1950], dans Fragments d’un plan de sociologie générale descriptive, dans le paragraphe intitulé : Éducation. Instruction, auteur de :
« […] Voici comment observer ces différents systèmes d’une même éducation. […]
À l’intérieur de chaque société, les éducations se croisent et ne se mêlent pas. Deux divisions fondamentales coexistent et se recoupent : par sexe et par âge. La diversité des éducations par sexe commence à s’effacer chez nous ; ailleurs, elle conditionne tout. La division du travail et des droits, même la différence des idées, des pratiques et des sentiments est infiniment plus marquée entre les sexes qu’elle ne l’est chez nous. Nous sommes sûrs de cette affirmation, quoi que l’étude sociologique de la partie féminine de l’humanité toute entière n’ait pas encore été approfondie d’une façon suffisamment grande et suffisamment spécifique. La division par âge […]. » 509 (Cf. Droit. Patriarcal, Femmes. « Féminin », Penser. « Nous », Politique « Nous »)
N.B. Je n’ai pas lu par ailleurs dans le livre dont est issu cette accablante citation d’autres références à « la division du travail et des droits entre les sexes ».

Sociologie (Mauss Marcel) (6) : 1971. Marcel Mauss [1872-1950], dans ses Essais de sociologie, auteur de :
« La politique n’est pas une partie de la sociologie. Les deux genres de recherches sont trop mêlées aujourd’hui. Nous insistons sur leur séparation, […] Au contraire [des sociologues américains], nous, ici, en France et dans l’Année sociologique, nous ne nous occupons (sic) intentionnellement pas de la politique. » Et ce suivi de :
« Si la sociologie doit rester pure […] » 510
Commencer un cours de sociologie par un commentaire de cette position qui peut ouvrir de riches débats ?

Sociologie (Mauss Marcel) (7) : 1983. Louis Dumont [1911-1998], dans un texte intitulé Marcel Mauss, publié dans son Essai sur l’individualisme, écrit :
« Mauss [Marcel. 1872-1950], était une personne fascinante. Il est impossible de parler du savant sans évoquer, ne fusse qu’en passant, l’homme. C’est probablement le secret de sa popularité auprès de nous, qu’à la différence de tant de maîtres académiques, pour lui la connaissance n’était pas un domaine séparé d’activité : sa vie était devenue connaissance et sa connaissance vie […]. Avec Marcel Mauss l’étroite culture classique dans laquelle nous avions été élevés éclatait en un humanisme plus large, plus réel, embrassant tous les peuples, toutes les classes, toutes les activités. » 511 (Cf. Penser. Humanisme)

Sociologie (Mauss Marcel) (8) : 1983. Louis Dumont [1911-1998], dans un texte intitulé Marcel Mauss, publié dans son Essai sur l’individualisme, cite la conclusion de son plan de sociologie générale [Œuvres. III. p.35] :
« Il est peu utile de philosopher de sociologie générale quand on a d’abord tant à connaitre et à savoir et qu’on a ensuite tant à faire pour comprendre. » 512 (Cf. Penser. Comprendre, « Sciences » humaines)

Sociologie (Mermet Gérard) : (22 décembre) 2018. Gérard Mermet, sociologue, sur LCI, auteur de :
- « Le dialogue de sourds va continuer et c’est très mauvais. »
- « Essayons d’être raisonnables », suivi peu de temps après de :
- « Il faut que le peuple se montre responsable. » 513 (Cf. Dialogues, Politique. « Gilets jaunes ». Médias)

Par ordre chronologique. Sociologie. Monde Diplomatique Le :

Sociologie (Monde Diplomatique Le) (1) : (mars) 2018. Un article de Razmig Keucheyn, professeur de sociologie à Université de Bordeaux intitulé Ce que la bataille culturelle n’est pas est publié dans Le Monde Diplomatique. Dans un sous chapitre (le seul) intitulé : Identifier les vecteurs du changement, celui-ci identifie : « politiques redistributives et de reconnaissance des droits des femmes », « concédées » par la droite. Passons sur son analyse historique (fausse), passons sur cette curieuse assimilation, et venons-en à la présentation de cette grève victorieuse des travailleuses et travailleurs de cette entreprise sous-traitante de la SNCF, O’.net.
On sait que les femmes dont j’ai vu, lu, entendu et sais comment nombre d’entre elles jouèrent un rôle majeur dans cette grève des agent-es de nettoyage. Il suffit tout simplement de regarder YouTube.
Or, que lit-on dans ce texte : La grève a été menée par des « salariés », des « sous-traitants chargés de la propreté des gares », des « immigrés récents ». On lit aussi qu’« ils ont obtenu satisfaction », qu’ « à force de persévérance, les grévistes et leurs délégués syndicaux ont gagné. »
Quant à la leçon politique devant être conclue, la voici :
« La classe ouvrière n’a certes pas disparu ; elle est devenue plus diverse socialement, ethniquement et spatialement. Livrer la bataille des idées consiste à politiser ces nouvelles classes populaires, au moyen de luttes analogue à celle mené par les salariés d’Onet.»
Vient alors la conclusion de l’article :
« Ils ne le savent peut-être pas mais les grévistes d’Onet sont les véritables héritiers de Gramsci. » 514
Eh, oui ! Il faut lire cela, en France, dans Le Monde Diplomatique, en 2018…
Mais que serait-ce si « les droits des femmes » n’avaient pas été « concéd[és] » ! (Cf. Femmes. Lutte, Histoire. Sociologie)

Sociologie (Monde Diplomatique Le) (2) : (avril) 2018. Stéphane Beaud, sociologue, auteur dans un article du Monde Diplomatique intitulé : Une famille algérienne en France, après avoir fait état de ce que « les cinq filles de la famille étudiée sont toutes titulaires d’un diplôme d’enseignement supérieur, alors qu’aucun des garçons ne possède le baccalauréat général » écrit :
« Le destin social (?) de la famille corrobore ainsi (?) des faits établis par les enquêtes quantitatives sur les descendants d’immigrés maghrébins : poids décisif du diplôme (?), influence des conditions de socialisation (?), force (?) des dispositions (?) sexuées, avec notamment la mise au jour de l’effet bénéfique sur la scolarité des filles d’une liberté de circulation restreinte, et symétriquement, l’effet négatif des libertés éducatives (?) accordées (?) aux garçons. » 515 (Cf. Famille, Patriarcat, Penser, Histoire « Quantitative »)
Conclusion « sociologique » : Enfermez les filles, c’est bon pour leurs études ?

Sociologie (Mucchielli Laurent) : (4 décembre) 2018. Laurent Mucchielli, dans un texte intitulé :
« Deux ou trois choses que je suis presque certain à propos des Gilets jaunes, commence ainsi : « À la différence de la plupart des commentateurs que l’on peut entendre tous les jours donner leurs avis dans les médias, il est difficile pour un chercheur de s’exprimer sur un sujet sur lequel il n’a pas enquêté. »
Certes, mais, en quoi le fait d’être « sociologue » et d’avoir « enquêté » justifie-t-il d’écrire :
« Dans un tel contexte, la moindre des choses semble d’essayer d’apaiser la colère plutôt que de l’exacerber. » 516 (Cf. Politique. « Gilets jaunes »)

Sociologie (Nin Anaïs) : (septembre) 1940. Anaïs Nin [1903-1977], dans son Journal, écrit :
« Cette manie de n’observer que les mouvements historiques ou sociologiques et non pas un être humain particulier (obsession très bien portée ici [aux États-Unis]) est une erreur aussi grave que celle qui consisterait pour un médecin à ne pas s’intéresser à un cas individuel. Chaque cas individuel est une expérience qui peut être précieuse pour la compréhension de la maladie.
Il y a une opacité dans les relations personnelles et une insistance pour que l’écrivain établisse la relation de l’individuel à l’ensemble qui engendre une sorte d’hyper-métropie. Je crois tout le contraire. Chaque individu est représentatif de l’ensemble, est un symptôme et devrait être compris d’une manière intime : cela permettrait une compréhension bien meilleure des mouvements de masse et de la sociologie.
De plus, cette indifférence vis-à-vis de l’individuel, le manque total d’intérêt pour une connaissance intime de l’être humain, unique, isolé, atrophie les réactions humaines et l’humanisme. Trop de conscience sociale et aucune intuition des êtres. » […]
La relation constante avec des chiffres (des masses) semble détruire le sens de l’humanité - tout comme, j’imagine, un général ne voit plus un homme chez son soldat, mais un matricule dans une armée. » 517 (Cf. Êtres humains, Penser. Humanisme)

Sociologie (« Nous ») : 2000. Comment peut-on, sociologue, écrire au nom d’un : « Nous », qui ne tolère aucune distance analytique entre « le social », les autres…, et « soi » ?
- Exemples : «Nous sommes loin de l’idée…» ; «nous regardons autour de nous…» ; «nous avons tous parlé…» ; «nous avons eu alors une vision…» ; «ensuite, nous avons vu…» ; «maintenant nous entrons…» ; «nous ne vivons plus…» ; «nous n’acceptons plus…» ; «une telle solution nous semble…» ; «partout, nous voyons…» ; «nous sommes éloignés…» ; «nous avons une vision…» ; «nous pensons…» ; «nous essayons…» ; etc.,… 518 (Cf. Êtres humains. Soi, Langage. Genre. « Comme nous disons… », Penser. « Nous », Politique. « Nous »)

Sociologie (Petrovic Gajo) : (juillet) 1970. Gajo Petrovic [1927-1993], dans un texte intitulé Humanisme et révolution, publié dans un livre (issu d’un colloque) intitulé : Sociologie et révolution, auteur de :
« Avons-nous eu raison en employant ensemble les concepts d’humanisme et de révolution ou était-ce là un effet de l’inconséquence et de l’absence de pensés critique ? »
Même « séparés », la question reste valide. 519 (Cf. Penser. Abstraction. Concept. Humanisme. Théorie)

Sociologie (Reich Wilhelm) : 1942. Wilhelm Reich [1897-1957], dans la 3ème préface à La psychologie de masse du fascisme [1933], auteur de :
« Je n’ai pas tiré mes connaissances sociologiques de livres, mais essentiellement de la participation aux luttes des masses humaines pour une existence digne et libre. » 520

Sociologie (Rosanvallon Pierre) : 2020. Je lis la biographie de Pierre Rosanvallon sur le site du Collège de France :
« […] Il se tourne alors vers des activités plus académiques. Il rejoint à cette date l’université de Paris-Dauphine, où il anime le pôle sociologique du centre de recherches Travail et Société qui venait d’être mis sur pied dans cet établissement par Jacques Delors. » Non.

Sociologie (Sapiro Gisèle) : (1er mars) 2022. Gisèle Sapiro, sociologue - responsable du Dictionnaire international Bourdieu - récusant « le déterminisme » au profit de « la détermination », nomme la sociologie : une « science probabiliste ». 521

Sociologie (Terkel Studs) : 1986. Lu dans Hard times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« C’est très important de voir les gens comme des gens, et de ne pas les voir seulement à travers un livre. » 522 (Cf. Culture, Êtres humains, Penser, Politique. « Sciences » sociales, Histoire)

Sociologie (Thatcher Margaret) : (31 octobre) 1987. Margaret Thatcher [1925-2013], dans Women’s own, alors première ministre depuis huit ans, auteure de :
« La société n’existe pas. » (Cf. Politique, Économie)

Sociologie (Todd Emmanuel) : (2 octobre) 2017. Emmanuel Todd, « historien, démographe, anthropologue », après avoir positivement évoqué le métier de sa mère, « une grande publicitaire », ainsi d’ailleurs que « la publicité » …, auteur de :
« l’activité des publicitaires, c’est de la sociologie appliquée. » 523
Et ce, sans interrogation sur l’éventuelle critique de la sociologie que cette assimilation implique. (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Todd Emmanuel)

Par ordre chronologique. Sociologie. Alain Touraine :

Sociologie (Touraine Alain) (1) : 1974. Alain Touraine [1925-2023], présente son livre Pour la sociologie en remerciant cinq femmes (nommées) qui l’ont « aidé dans la préparation de son texte. »

Sociologie (Touraine Alain) (2) : 1974. Alain Touraine [1925-2023], débute son livre Pour la sociologie par un Avertissement dont voici la deuxième phrase :
« [Ces essais] invitent à adopter une attitude sociologique en rupture critique avec les catégories de l’ordre social, les idéologies et les pressions des pouvoirs, pour découvrir comment les sociétés se constituent et se transforment. » Une fois ceci affirmé, en quoi et comment la sociologie d’Alain Touraine est-elle, alors, précisée, justifiée ?
* Ajout. 20 avril 2022. Lu aussi dans ce livre cette curieuse déclaration : « La sociologie ne nait qu’après la mort des dieux et surtout du dernier d’entre eux, l’Homme. » 524

Sociologie (Touraine Alain) (3) : 1974. Alain Touraine [1925-2023], en réponse à la question À quoi sert la sociologie ? termine son livre Pour la sociologie ainsi :
« Je ne conçois pas que la sociologie puisse avoir d’autre but que d’aider au bon fonctionnement des systèmes d’action qu’elle étudie. » 525

Sociologie (Touraine Alain) (4) : (9 juillet) 2014. Alain Touraine [1925-2023], auteur de :
« […] Les femmes, ces acteurs nouveaux […] » [dans le monde]. 526
Outre l’absence de toute signification du terme d’acteurs / actrices dont Alain Touraine avait fait son Graal, outre l’emploi du masculin, on peut signaler que les femmes seraient ainsi passées directement du statut d’« actrices » (politiques ?) sans passer par la case : sujets (de droit), à égalité, ne serait-ce que formelle, avec les hommes. (Cf. Famille. Polygamie, Langage. Féminisation du langage, Patriarcat)

Sociologie (Touraine Alain) (5) : (12 mars) 2019. Interrogé sur sa vie, Alain Touraine répond sur France Culture :
« Il faut faire un choix : Ou vous voulez vivre votre vie, ou vous voulez comprendre la vie des autres, la vie d’une société ou de plusieurs sociétés. Il faut se sacrifier, y compris matériellement d’ailleurs. Je ne peux pas moi m’occuper beaucoup de moi et je dois ne pas vivre éloigné des gens que je suis censé essayer de comprendre. » 527 (Cf. Êtres humains. Soi, Hommes. « Intellectuels », Famille. Polygamie, Penser. Pensées. Binaires. Comprendre)
* Ajout. 15 mars 2019. Au cours de cette même série d’entretiens, le 15 mars, Alain Touraine présente ainsi Michel Wieviorka : « mon numéro 2 ». (Cf. Langage. Possessif, Politique. Hiérarchie)
* Ajout. 4 novembre 2019. Entendu dans le film L’homme perdu [Peter Lorre. 1951] l’expression de : « mon subalterne ». (Cf. Langage. Possessif, Politique. Hiérarchie)

Sociologie (Viard Jean) : (14 novembre) 2019. Jean Viard, « sociologue », auteur de :
« Edgard Morin, mon grand maître depuis toujours… » L’affirmation d’une telle dépendance était-elle vraiment nécessaire, utile, progressiste, crédible ? Est-ce faire montre d’ouverture d’esprit sur le futur, d’indépendance d’esprit ? 528 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Langage. Possessif, Penser, Politique. Hiérarchie)

Sociologie (Weiss Louise) : 1980. Louise Weiss [1893-1983], dans Combats pour les femmes, fait état « des milliers de femmes qui s’offrirent comme volontaires », dans l’été 1938, « certaines d’être appelées bientôt à l’honneur de servir leur pays », auteure de :
« De cette multitude se dégageait une ferveur qui, comparée à l’apathie des hommes avec lesquels j’avais affaire, se révélait insolite. Depuis, je me suis souvent demandée si cette abnégation, ce goût du sacrifice ne provenaient pas du fait que la Première guerre mondiale avait épargné les femmes [enfin, pas vraiment !] Les plus vaillantes n’avaient aucun souvenir des tranchées. Souffrir pour le siens était terrible, mais moins que de mourir. De plus, elles étaient en surnombre. Oublions ces hypothèses sociologiques. » 529

Par ordre chronologique. Sociologie. Wieviorka Michel :

Sociologie (Wieviorka Michel) (1) : (8 décembre) 2018. Michel Wieviorka, présenté, en sus de ses fonctions officielles, comme « sociologue », sur BFM-TV, dans le studio, accepte de répondre à la question : « Qui aujourd’hui est sur les Champs Élysées ? » ; à 14h 25, il évoque : « la réussite en matière de sécurité et d’ordre […] » ; à 15 h05, il affirme : « L‘ordre revient. L’ordre est en train de régner à Paris. Le mouvement donne des signes de lassitude et de radicalité » ; à 15h 31, il réaffirme : « On s’achemine vers un succès de l’ordre. Cela n’a rien à voir avec samedi dernier. Dans l’ensemble, l’ordre règne… ou va régner. »
Puis il évoque : « le chant du cygne du processus qui a commencé il y quelques semaines ».
Et ce, suivi de : « On a le sentiment qu’il s’agit d’une simple démonstration de la police » ; « Les acteurs de la violence n’ont aucun soutien populaire » ; « Si la journée se poursuit ainsi, on pourra dire que cette fois-ci la stratégie du pouvoir aura réussi » ; « Il y a vraiment une dissociation entre le monde de la casse et le monde des Gilets jaunes ; les composants du mouvement se séparent. On va pouvoir entrer dans le monde de la politique » ; « Macron ne doit pas trop lâcher pour garder du grain à moudre, mais il doit quand même lâcher un peu. »
Et il prévoyait ensuite les résultats des élections européennes de mai 2019. (Cf. Politique. Médias. « Gilets jaunes ». État. Répression)

Sociologie (Wieviorka Michel) (2) : (10 décembre) 2018. Sur France Culture, concernant le discours, attendu, du 10 décembre 2018 d’Emmanuel Macron, Michel Wieviorka, auteur de :
« Il est attendu comme le père de la nation. » 530
Et le 12 décembre 2018, sur Canal plus : « Ce mouvement court à sa perte. » (Cf. Politique. Médias. État. « Gilets jaunes », Économie « Gilets jaunes »)

Sociologie (Wieviorka Michel) (3) : (17 mars) 2019. Michel Wieviorka, à la question qui lui fut posée sur France Inter concernant les violences du 16 mars 2019 aux Champs Élysées :
« Il y aurait eu moins de visibilité s’il n’y avait pas eu une certaine violence ? » répondit :
« Bien évidemment ! Bien évidemment ! Et s’il n’y avait pas eu des médias - ce qui d’ailleurs n’est pas votre cas - qui, en ligne, en permanence, donnaient à voir ce spectacle et multipliaient leur audience par 2, par 3, par 4 ! ». 531 (Cf. Êtres humains. Soi, Politique. Médias)

Sociologie (Wieviorka Michel) (4) : (17 mars) 2019. Michel Wieviorka, sur France Inter, auteur de :
« […] Les acteurs de la violence, ultras de gauche, ultras de droite, peu importe. » (Cf. Penser, Politique. État, Violences)

Sociologie (Wieviorka Michel) (5) : (30 mars) 2019. Michel Wieviorka, auteur de :
« Le président actuel est beaucoup plus ouvert aux idées [que le P.S. (actuel ou ne l’a été ?)] » (Cf. Penser. Idées, Politique. « Grand débat national ». Macron Emmanuel)

Sociologie (Wieviorka Michel) (6) : (16 novembre) 2019. Michel Wieviorka, interrogé sur la manifestation des Gilets jaunes de ce jour débute sa réponse par un, pour le moins, maladroit : « Tout le monde est d’accord pour […]. », et ce, suivi de :
«
Ce mouvement est en état de déclin complet. » 532 (Cf. Sociologie. Wieviorka Michel)

Sociologie (Wieviorka Michel) (7) : (14 août) 2021. Michel Wieviorka, sur BFM-TV, interrogé sur les manifestations des anti-pass sanitaire, auteur de :
«
Comment négocier avec un tel acteur ? » : !! (Cf. Politique. Coronavirus, Économie. Coronavirus)

Sociologie (Wieviorka Michel) (8) : (1er mai) 2022. Michel Wieviorka, sur LCI, en analyse des manifestations parisiennes, auteur de :
«
C’est désastreux pour le syndicalisme, ce qui se passe, c’est désastreux pour la démocratie, une catastrophe… » Puis concernant l’après-législatives, il évoque « un paysage politique dévasté comme on vient de le voir aujourd’hui ». Pour enfin préciser :
«
Je n’ai rien contre la rue ; un sociologue ne peut être contre la rue. »

Sociologie (Wright Mills Charles) : 1967. Charles Wright Mills [1916-1962], dans L’Imagination sociologique [1959. Traduction française. 1967], à l’appui d’exemples de biographies, écrit :
« On est l’enfant d’une certaine famille, le camarade de jeu d’un certain groupe d’enfants, on est étudiant, ouvrier, chez d’équipe, officier général, mère de famille. » 533 (Cf. Langage. Zeugma)

Sociologie (Zemmour Éric) : (avril) 2022. Éric Zemmour, dans La voix du Nord, auteur de : (concernant les frais d’inscription à l’Université) :
« […] Soit on continue avec ce système, et on va augmenter les droits parce que les universités croulent sous le nombre d’étudiants. Soit on revient à un système de sélection raisonnable avant l’université, en renouant avec un bac plus sélectif et on institue un numerus clausus pour les filières sans débouchés, comme la sociologie. Cela permet de garder l’université à un prix modique. »

Sociologie (Zinoviev Alexandre) : 1990. Alexandre Zinoviev [1922-2006] dans Les confessions d’un homme en trop, auteur de :
« L’essence des découvertes scientifiques en sociologie n’est pas de découvrir des secrets immenses, mais de voir le rôle grandiose que jouent des vétilles connues de tous. » 534

Retour en haut de page
Notes de bas de page

1 Claude Bernard, Introduction à l’étude de la médecine expérimentale. Garnier Flammarion. 318p. 1966, p.307

2 France Culture, La suite dans les idées. Qui suis-je ? 21 novembre 2020

3 France Culture, Charles Darwin dans son biotope. 12 juillet 2021

4 France Culture, Jean-Claude Ameisen : ‘Vivre c’est avoir réussi pendant un temps à ne pas déclencher son autodestruction.’ 19 juillet 2018

5 Hannah Arendt, In : La crise de la culture. Idées. Gallimard. 380p. 1972. p.73

6 Raymond Aron, Marxismes imaginaires. D’une sainte famille à l’autre. Idées. Gallimard. 177p. 1970. p.368

7 Michèle Le Dœuff, L’étude et le rouet. Éditions du Seuil. 379p. 1989. p.89

8 Jean-Louis Bory, Guy Hocquenghem, Comment nous appelez-vous déjà ? Ces hommes que l’on dit homosexuels. Calmann-Lévy. 237p. 1977. p.18, 14

9 Pierre Bourdieu, Contre-feux. Liber. Raison d’agir. 119p. 1998. p.43

10 Marie Cardinal, Au pays de mes racines. Le livre de poche. 219p. 1980. p.87

11 In : Cornelius Castoriadis, Les carrefours du labyrinthe-1. Seuil. Points. Essais. 413p. 1978. p.257

12 In : Cornelius Castoriadis, Figures du pensable. Les carrefours du labyrinthe-6. Le Seuil. Points. Essais. 364p. 2009. p.257

13 In : Cornelius Castoriadis, Figures du pensable. Les carrefours du labyrinthe-6. Le Seuil. Points. Essais. 364p. 2009. p.136

14 Cornelius Castoriadis, Fait et à faire. Les carrefours du labyrinthe-5. Le Seuil. Points. Essais. 336p. 1997. p.35, 124

15 France Culture, François Châtelet. Histoire du futur. 2 juin 2023. [1ère diffusion. 13 décembre 1985]

16 In : Nathalie Baranoff-Chestov, Vie de Léon Chestov. I. Éditions de la différence. 428p. 1991. p.74

17 V.S. Naipaul, L’Inde. Plon. 10/18. 1992. 666p. p.212

18 David Cooper, Psychiatrie et antipsychiatrie. Points. Le Seuil. 187p. 1978. p.167

19 H. Taine. Sa vie et sa correspondance. Correspondance de jeunesse. 1847-1853. Hachette. 368p. 1902. p.290

20 Elena Ferrante, Celle qui fuit et celle qui reste. Folio. Gallimard. 542p. 2017. p.361

21 Michel Foucault, Dits et écrits. 1954-1988. II. 1976-1988. Quarto. Gallimard. 1735 p. 2001. p.277

22 Source oubliée de noter

23 France Culture, Peut-on faire le deuil du structuralisme ? 19 juin 2018

24 France Culture, Sociologie de Zola. 19 décembre 2018

25 France Inter, Michel Wieviorka. 17 mars 2018

26 Freud, Correspondance. 1873-1939. NRF. Gallimard. 543p. 1979. p.77

27 Georg Groddeck, Ça et moi. NRF. Gallimard. 206p. 1977. p.186

28 Alexandre Soljenitsyne, Le pavillon des cancéreux. Julliard. 784p. 1971. p.618, 619

29 Colloque de Cerisy, Francis Ponge. UGE. 10/18. 435p. 1977. p.190

30 Janusz Korczak, Comment aimer un enfant. Robert Laffont. 352p. 1978. p.158

31 Sous la direction de Florence Renucci, Dictionnaire des juristes. Colonies et Outre-mer. XVIIIème-XXème siècle. Presses universitaires de Rennes. 432p. 2022. p.130

32 Vaclav Havel, Lettres à Olga. L’Aube. Poche. 411p. 1995. p.230

33 Michèle Le Dœuff, L’étude et le rouet. Éditions du Seuil. 379p. 1989. p.9

34 Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir. Champs. Flammarion. 378p. 2000. p.226

35 Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir. Champ. Flammarion. 378p. 2000. p.149

36 Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir. Champs Flammarion. 378p. 2000. p.181

37 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.246

38 Amartya Sen, Citoyen du monde. Odile Jacob. 487p. 2022. p.218

39 In : Présentation de : Marcel Mauss. Sociologie, Psychologie, Physiologie. Quadrige. PUF. 290p. 2021. p.21

40 In : Marcel Mauss. Sociologie, Psychologie, Physiologie. Quadrige. PUF. 290p. 2021. p.149

41 Ginette Michaud, Poème antipédagogique ou : À propos d’une expérience de groupe chez les enfants débiles ou psychotiques, In : Enfance aliénée. 10/18. 310p. 1972. p.253

42 Alice Miller, La connaissance interdite. Affronter les blessures de l’enfance dans la thérapie. Aubier. 246p. 1990. p.12, 13

43 Pierre Teilhard de Chardin, Lettres de voyage. 1923-1939. Grasset. 228p. 1956. p.121

44 Le Monde Diplomatique, Le service public de la petite enfance, une réussite française en danger. février 2020. p.4

45 Friedrich Nietzsche, Le gai savoir. Classiques de poche. 565p. 1993. p.369

46 Paul Nizan, Les chiens de garde. Agone. 176p. 2012. p.109

47 France Culture, L’esprit public. 2 avril 2023

48 Vilfredo Pareto, Traité de sociologie générale. 1818p. 1968. Librairie Droz. p.1290

49 Jean Piaget, Épistémologie des sciences de l’homme. Idées. Gallimard. 380p. 1970. p.15, 16

50 George Eliot, Le moulin sur la Floss. Folio. Gallimard. Classique. 738p. 2003. p.45

51 Georges Sadoul, Dictionnaire des films. Microcosme. Le Seuil. 383p. 1990. p.70

52 France Culture, Cultures Monde. Femmes en lutte. De Madrid à Beyrouth. Combattre les violences sexistes. 10 mars 2021

53 In : Edward Saïd, L’orientalisme. L’Orient créé par l’Occident. Essais. Le Seuil. 579p. 2015. p.265

54 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. II. La Pléiade. 1399p. 1980. p.161, 171

55 Élisée Reclus, L’évolution, la révolution et l’idéal anarchique. In : Écrits Sociaux. Feuilles d’herbe. Éditions Héros-Limite. 251p. 2012. p.52, 53

56 Edward W. Saïd, L’orientalisme. L’Orient créé par l’Occident. Essais. Le Seuil. 579p. 2015. p.131

57 George Sand, Histoire de ma vie. In : Œuvres autobiographiques. I. La Pléiade. 1418p. 1978. p.831

58 Jean-Paul Sartre, Plaidoyer pour les intellectuels. Idées. Gallimard,117p. 1972. p.47, 48

59 In : Les criminels de paix. PUF. Perspectives critiques. 332p. 1980. p.50

60 Alain Soupiot, Le travail n’est pas une marchandise. Éditions du Collège de France. 66p. 2019. p.38

61 Alain Soupiot, Le travail n’est pas une marchandise. Éditions du Collège de France. 66p. 2019. p.51

62 Alain Soupiot, Le travail n’est pas une marchandise. Éditions du Collège de France. 66p. 2019. p.52

63 Lou Sin, Essais choisis. 2. 10/18. 445p. 1976. p.197

64 Alexandre Soljenitsyne, Le pavillon des cancéreux. Julliard. 784p. 1971. p.153

65 Victor Klemperer, LTI. La langue du IIIème Reich. Albin Michel. Idées. 376p. 1996. p.275

66 Amartya Sen, Citoyen du monde. Odile Jacob. 487p. 2022. p.12

67 France Culture, Avoir raison avec Claude Lévi-Strauss. 14 août 2018

68 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.401

69 Alexandre Soljenitsyne, Le pavillon des cancéreux. Julliard. 784p. 1971. p.618

70 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.206

71 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.470

72 Léon Tolstoï, La guerre et la paix. La Pléiade. Traduction de Pierre Pascal. 1654 p. 1945. p.572 (Livre 2)

73 Léon Tolstoï, La guerre et la paix. La Pléiade. Traduction de Pierre Pascal. 1654 p. 1945. p.840 (Livre 3)

74 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.575

75 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.593

76 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.593

77 Léon Tolstoï, Lettres II. 1880-1910. Gallimard. 452p. 1986. p.30

78 Léon Tolstoï, Lettres II. 1880-1910. Gallimard. 452p. 1986. p.128

79 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. II. (1890-1904). La Pléiade. 1399p. 1980. p.283, 331

80 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. II. (1890-1904). La Pléiade. 1399p. 1980. p.331

81 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. II. (1890-1904). La Pléiade. 1399p. 1980. p.704

82 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. (1905-1910). La Pléiade. 1368p. 1985. p.737,738

83 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. (1905-1910). La Pléiade. 1368p. 1985. p.765

84 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. (1905-1910). La Pléiade. 1368p. 1985. p.792

85 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. (1905-1910). La Pléiade. 1368p. 1985. p.884

86 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.442

87 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.444

88 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.445

89 In : Christopher Hill, Le monde à l’envers. Les idées radicales au cours de la Révolution anglaise, Payot, 1371p. 1977. p.109

90 Cf. Pour prolonger la critique, Cf. Claude Lévi-Strauss, L’anthropologie face aux problèmes du monde moderne. La librairie du XXIème siècle. Éditions du Seuil. 2011. 146 p.

91 Françoise Héritier, Le Point. La domination masculine est encore partout. 29 novembre 2007

92 Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation. Garnier Flammarion. 629p. 1966. p.376

93 Léon Tolstoï, Lettres II. 1880-1910. Gallimard. 452p. 1986. p.80

94 André Gide, Voyage au Congo. In : Journal. 1939-1949. Souvenirs. La Pléiade. 1280p. 1954. p.752, 835

95 André Gide, Le retour du Tchad. Gallimard. 247p. 1928. p.43, 44, 83

96 Wilhelm Reich, L’irruption de la morale sexuelle. Petite bibliothèque Payot. 264p. 2007. p.32

97 In : Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. note 117. p.934

98 France Culture, Michel Leiris. 4 février 2023

99 Michel Leiris, L’âge d’homme, précédée de L’Afrique fantôme. La Pléiade. 1387p. 2014. p.231, 232

100 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.864

101 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.673. note 1

102 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.673, 674. note 2

103 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.700

104 Karl Polanyi, La grande transformation. Aux origines politiques et économiques de notre temps. NRF. Gallimard. 419p. 1983. p.221

105 In : France culture, Tourisme et travail : les piroguiers. 7 juillet 2021

106 Léon Tolstoï, Les cosaques. In : Souvenirs et récits. La Pléiade. 1591p. 1960. p.691

107 Jean Duvignaud, Introduction à la sociologie. Idées, NRF. 185p. 1971. p.133, 134

108 Maurice Godelier, L ’anthropologie économique. In : L’anthropologie. Sciences des sociétés primitives ?. Denoël. Le point de la question. 304p. 1971. p.196

109 Jean-Paul Sartre, Plaidoyer pour les intellectuels. Idées. Gallimard. 117p. 1972. p.97

110 Claude Lévi-Strauss. In : Madeleine Chapsal, Les écrivains en personne. 10/18. 316p. 1973. p.156

111 France Inter, Ça peut pas faire de mal. Joseph Conrad. Au cœur des ténèbres. 17 février 2018

112 Edward Saïd, L’orientalisme. L’Orient créé par l’Occident. Essais. Le Seuil. 579p. 2015. p.393

113 Jean Tulard, Guide des films. 1895-1995. Édition du centenaire du cinéma. L.Z. 1479p. 1995. p.927

114 Marjorie Shostak, Nisa. Une vie de femme. Petite bibliothèque Payot. 491p. 2010. p.15

115 Marjorie Shostak, Nisa. Une vie de femme. Petite bibliothèque Payot. 491p. 2010. p.15

116 Marjorie Shostak, Nisa. Une vie de femme. Petite bibliothèque Payot. 491p. 2010. p.56

117 Awa Thiam, La parole aux négresses. Denoël. 189p. 1977. Dépôt légal. 1983. p.106

118 In : France Culture, Flâneries parisiennes. Florilège des petits métiers disparus. 18 août 2021

119 Jean-Paul Aron, Les modernes, Gallimard. 314p. 1984. p.40, 39 à 43

120 Arundhati Roy, Mon cœur séditieux. NRF. Gallimard. 1050p. 2020. p.729

121 France Culture, À voix nue. Michel Serres : Paysan pacifiste. 10 juin 2019 [1ère diffusion. 7 janvier 2002]

122 Le livre noir du colonialisme. (Cordonné par Marc Ferro). Hachette. Littérature. 2004. 1120p. p.914

123 Chaîne Histoire, Les trois vies de Germaine Tillion. 21 mars 2018. [2ème diffusion 24 mai 2021]

124 France Culture, Germaine Tillion, La parole du siècle. 27 juillet 1987 [2ême diffusion. 7 février 2020]

125 Catherine Clément, Mémoire. Champs. Flammarion. 588p. 2010. p.517

126 France Inter, Éliane De Latour, ‘C’est une terrienne, Françoise’. 2 mai 2018

127 France Culture, Les natures en question. Hommes et nature : des frontières embrouillées. 4 février 2020

128 France Culture, Claude Lévi-Strauss. 2 avril 2020

129 France Culture, L’Esprit public. 27 décembre 2020

130 France Culture, 1955. Claude Lévi-Strauss. ‘Tristes tropiques’. 12 juillet 2021

131 France Culture, Avoir raison avec Édouard Glissant. 23 juillet 2021

132 France Inter, Accusé Pétain Levez-vous ! 21 juillet 2022

133 Sonia Dayan-Herzbrun, Rien qu’une vie. Maisonneuve & Larose / Hémisphères. 266p. 2022. p.219

134 Jean de La Bruyère, Les Caractères. Folio. Gallimard. Classique. 505p. 2001. p.293

135 Michèle Le Dœuff, L’étude et le rouet. Éditions du Seuil. 379p. 1989. p.168

136 Louis Aragon, Les beaux quartiers. Folio. Gallimard. 625p. 2012. p.318

137 Jean-Bertrand Barrère, Romain Rolland par lui-même. Écrivains de toujours. Éditions du seuil. 191p. 1955. p.27

138 Hannah Arendt, Qu’est-ce que l’autorité ? In : La crise de la culture. 380p. 1972. p.125

139 Hannah Arendt, La tradition et l’âge moderne. In : La crise de la culture. 380p. 1972. p.29

140 Michèle Le Dœuff, L’étude et le rouet. Éditions du Seuil. 379p. 1989. p.193

141 Raymond Aron, La philosophie critique de l’histoire. Le Seuil. Points. 313p. 1969. p.97

142 France Culture, L’esprit public. 4 octobre 2020

143 France Culture, À voix nue. Étienne Balibar. 14 mars 2022 [1ère diffusion. 10 juin 2016]

144 Paul Léautaud, Journal littéraire. Choix de pages. Folio. Mercure de France. 1304p. 2013. p.190

145 André Gide, Journal. 1889-1939. La Pléiade. 1378p. 1948. p.1209, 1210

146 Emmanuel Berl, Mort de la pensée bourgeoise. Robert Laffont. 1992. p.36,37

147 France Culture, À voix nue, Étienne Balibar. 14 mars 2022 [1ère diffusion. 10 juin 2016]

148 In : Jules Michelet, Histoire de la Révolution française. I. La Pléiade. 1530p. 1976. note. p.1356

149 Amartya Sen, Citoyen du monde. Odile Jacob. 487p. 2022. p.115

150 Pierre Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse. Raisons d’agir éditions. 144p. 2004. p.16, 18

151 Émile Zola, Correspondance. II. 1868-1877. Les Presses de l’Université de Montréal. Éditions du CNRS. 644p. 1980. p.495. note 2

152 France Culture, Brassens, sous influences. 22 mai 2021 [1ère diffusion. 6 juillet 2013]

153 France Culture, Entretien de Georges Brassens par Luc Bérimont. 8 mai 1958. [2ème diffusion. 24 octobre 2021]

154 In : Jules Michelet, Histoire de la Révolution française. I. La Pléiade. 1530p. 1976. p.300

155 Hermann Broch, Les somnambules. II. Gallimard. 1986. 372p. p.122, 123

156 Hermann Broch, Les somnambules. II. Gallimard. 1986. 372p. p.147

157 Hermann Broch, Les somnambules. II. Gallimard. 1986. 372p. p.263

158 Samuel Butler, Ainsi va toute chair. Gallimard. Folio. 628p. 2004. p.511

159 Cornelius Castoriadis, Nature et valeur de l’égalité, In : L’exigence d’égalité. XXVIIIèmes rencontres internationales de Genève. Éditions de la Baconnière, Neuchâtel. 320p. 1982. p.16

160 Cornelius Castoriadis, Individu, société, rationalité, histoire. Esprit. février 1988. In : Le monde moderne. Le Seuil. Points. Essais. 348p. 2000. p.86 (vérifier)

161 In : Cornelius Castoriadis, Le monde morcelé. Les carrefours du labyrinthe-3 Le Seuil. Points. Essais. 348p. 1990. p.23

162 In : Figure du pensable. Les carrefours du labyrinthe-6. Le Seuil. Points. Essais. Éditions du Seuil. 364p. 2009. p.156

163 In : Cornelius Castoriadis, Fait et à faire. Les carrefours du labyrinthe-5. Le Seuil. Points. Essais. 336p. 1997. p.247

164 Cornelius Castoriadis, Fait et à faire. Les carrefours du labyrinthe-5. Le Seuil. Points. Essais. 336p. 1997. p.7

165 Cornelius Castoriadis, Quelle démocratie. I ?. Éditions du Sandre. 690p. 2013. p.686

166 François-René de Chateaubriand, Mémoires d’Outre-tombe. I. La Pléiade. 1232p. 1983. p.393

167 François-René de Chateaubriand, Mémoires d’Outre-tombe. I. La Pléiade. 1232p. 1983. p.664

168 In : Louis Nucéra, Mes ports d’attache. Les cahiers rouges. Grasset. 305p. 2010. p.179, 180

169 In : Nathalie Baranoff-Chestov, Vie de Léon Chestov. I. Éditions de la différence. 428p. 1991. p.307

170 In : Nathalie Baranoff-Chestov, Vie de Léon Chestov. II. Éditions de la différence. 310p. 1993. p.80

171 France Culture, Les racines du ciel. 19 juillet 2015

172 France Culture, Répliques. Qu’est-ce que le macronisme ? 5 décembre 2020

173 France Culture, Frédéric Dard. Les lettres de noblesse de la littérature noire. 5 août 2021 [1ère diffusion. 1988]

174 Alexandra David-Neel, Correspondance avec son mari. Édition intégrale. 1904-1941. Plon. 943p. 2001. p.256

175 Sonia Dayan-Herzbrun, Rien qu’une vie. Maisonneuve & Larose / Hémisphères. 266p. 2022. p.115, 116

176 Régis Debray, Loués soient nos seigneurs. Une éducation politique. Galimard. 592p. 1996. p.242

177 Philippe de Gaulle, De Gaulle, mon père **. Entretiens avec Michel Tauriac. Plon. 556p. 2004. p.345

178 Jacques Derrida, Points de suspension. Entretiens. Galilée. 1982. 415p. p.188

179 Benoît Peeters, Derrida, Flammarion. 740p. 2010. p.412

180 Voltaire, Lettres philosophiques. Sur Descartes et Newton. Folio. Gallimard. 280p. 1988. p.100, 101

181 Friedrich Nietzsche, Par-delà le bien et le mal. Pluriel. Hachette. Littératures. 267p. 2007. p.120

182 Alexandre Soljenitsyne, Le pavillon des cancéreux. Julliard. 784p. 1971. p.216

183 Charles Dickens, Les aventures d’Olivier Twist. Gallimard. Folio. Gallimard. Classique. 536p. 1995. p.55

184 Charles Dickens, Les aventures d’Olivier Twist. Gallimard. Folio. Gallimard. Classique. 536p. 1995. p.121

185 In : Denis Diderot, Œuvres. La Pléiade. 1470p. 1951. p.176

186 Denis Diderot, Correspondance. Bouquins. Laffont. 1468p. 1997. p.606

187 Denis Diderot, Correspondance. Bouquins. Robert Laffont. 1468p. 1997. p.979

188 In : Denis Diderot, Œuvres. La Pléiade. 1470p. 1951. p.771

189 In : George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XVIII. 761p. 1984. p.100. Note 1

190 Arte, Simone de Beauvoir, Comment penser la condition féminine ? 5 septembre 2016

191 Cf : France Culture, Avoir raison avec Vladimir Jankélévitch. L’amour. 11 août 2017

192 France Culture, Quelque part dans l’inachevé, Vladimir Jankélévitch. 5 juillet 2020 [1ère diffusion.13 novembre 2008]

193 In : Yanis Varoufakis, Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, 539p. 2017. Babel. p.185

194 Épictète, Entretiens. In : Les stoïciens. La Pléiade. 1436p. 1962. p.871

195 Frantz Fanon, Peau Noire et masques blancs. 1952 (sur internet) p.46

196 Henry Fielding, Histoire de Tom Jones. Folio. Gallimard. Classique. 1142p. 2007. p.244, 245

197 Henry Fielding, Histoire de Tom Jones. Folio. Gallimard. Classique.1142p. 2007. p.1003

198 France Culture, À voix nue. Élisabeth de Fontenay. 4 décembre 2020

199 Benoît Peeters, Derrida, Flammarion. 740p. 2010. p.382

200 Gavi / Sartre / Victor, On a raison de se révolter. La France sauvage. Gallimard. 378p. 1974. p.102

201 In : Benoît Peeters, Derrida, Flammarion. 740p. 2010. p.199

202 Lucienne Mazenod, Ghislaine Schoeller, Dictionnaires des femmes célèbres. De tous les temps et des tous les pays. Bouquins. Robert Laffont. 932p. 1992. p.350

203 André Gide, Journal. 1889-1939. La Pléiade. 1378p. 1948. p.826

204 André Gide, Journal. 1889-1939. La Pléiade. 1378p. 1948. p.1138, 1139

205 Khalil Gibran, Le prophète. Le livre de poche. 119p. 2006. p.96

206 Marie-Claire Hoock-Demarle, La femme au temps de Goethe. Stock. 378p. 1987. p.74, 75 

207 Witold Gombrowicz, Journal. Tome I. 1953-1958. Folio. Gallimard. 690p. 1995. p.398

208 Louis Guilloux, Carnets. 1921-1944. Gallimard. 414p. 1978. p.249

209 Jean Guitton, Œuvres complètes. Journal de ma vie. Desclée de Brouwer. 747p. 1976. p.131, 141, 143

210 Vaclav Havel, Lettres à Olga. L’Aube. Poche. 1995. 411p.

211 Friedrich Hegel, Correspondance. Tome I. Gallimard. Tel. 1990. p.114, 115

212 France Culture, Alain Soupiot, L’essence de la loi dans la traduction juridique occidentale. 2 avril 2020

213 Nina Berberova, C’est moi qui souligne. Actes Sud / Labor / L’aire. 609p. 1990. p.499

214 France Culture, Les chemins de la philosophie. La théorie critique : une nouvelle philosophie ? 18 novembre 2019

215 Victor Hugo, Les misérables. La Pléiade. 1805p. 1951. p.56

216 Victor Hugo, Les misérables. La Pléiade. 1805p. 1951. p.1048, 1049

217 Victor Hugo, Les misérables. La Pléiade. 1805p. 1951. p.1176

218 Victor Hugo, Quatre-vingt-treize. Bibliothèque Lattès. 542p. 1988. p.242, 243

219 Victor Hugo, Quatre-vingt-treize. Bibliothèque Lattès. 542p. 1988. p.301, 303, 304

220 In : Huysmans, Romans et nouvelles. La Pléiade. 1791p. 2019. p.718

221 Paul Nizan, Les chiens de garde. Agone. 176p. 2012. p.12

222 Frantz Fanon, Peau Noire et masques blancs. 1952 (sur internet) p.50

223 R.F.I. 26 avril 2020. 17h 55

224 France Culture, Répliques. Qu’est-ce que le macronisme ? 5 décembre 2020

225 In : Marie d’Agoult. George Sand, Correspondance. Bartillat. 301p. 1995. p.39. note 3

226 Jack London, Martin Eden. 10/18. 447p. 1973. p.127

227 Cornelius Castoriadis, Quelle démocratie ? In : Figures du pensable. Seuil. Points. Essais. Les carrefours du labyrinthe-6. 364p. 1999. p.197

228 Jean de La Bruyère, Les Caractères. Folio. Gallimard. Classique. 505p. 2001. p.286

229 Annie Leclerc, Parole de femme. Grasset. 196p. 1974. p.69

230 Michèle Le Dœuff, L’étude et le rouet. Éditions du Seuil. 379p. 1989. p.40

231 Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir. Champs. Flammarion. 378p. 2000. p.104, 105

232 Claude Lefort, Maintenant. Libre. n°1. 1977. p.3

233 Giacomo Leopardi, Le massacre des illusions. Éditions Allia. 218p. 1993. p.12

234 Giacomo Leopardi, Pensées. Éditions Allia. 158p. 1994. p.103. note

235 Michel Houellebecq & Bernard-Henry Lévy, Ennemis publics. Flammarion. Grasset. 333p. 2008. p.134

236 France Culture, Jack London. 7 avril 2020

237 Jack London, Martin Eden. 10/18. 447p. 1973. p.71

238 Jack London, Martin Eden. 10/18. 447p. 1973. p.71

239 Jack London, Martin Eden. 10/18. 447p. 1973. p.125

240 Édouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule. Seuil. 220p. 2014. p.107

241 Cité dans Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1980. p.1462. note 7

242 In : Marat. Écrits. Présenté par Michel Vovelle. Messidor / Éditions sociales. 251p. 1988. p.57

243 France Culture, Catherine Malabou, philosophe de la plasticité. 5 juin 2020

244 France Culture, Jean Malaurie. 13 février 2022 [1ère diffusion. 28 novembre 1999]

245 Alessandro Manzoni, Les fiancés. Folio. Gallimard. Classique. 862p. 1997. p.589

246 Marc-Aurèle, Soliloques. Le livre de poche. 286 p. 1998. p.31

247 François Mauriac, Journal. Mémoires politiques. Bouquins. Robert Laffont. 1136p. 2008. p.402

248 Marivaux, La vie de Marianne. Gallimard. Folio Classique. 778 p. 2014. p.74

249 Marivaux, La vie de Marianne. Gallimard. Folio Classique. 778 p. 2014. p.227, 748

250 Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation. Garnier Flammarion. 629p. 1966. p.356

251 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. 1847-1889. Gallimard. 1451p. 1979. p.169

252 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. II. La Pléiade. 1399p. 1980. p.1116

253 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XIX. 1985. 1004p. p.898

254 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XXIV. 751p. 1990. p.511, 512

255 In : Georges Solovieff, Madame de Staël, ses amis, ses correspondants. Choix de lettres [1778-1817]. Éditions Klincksieck. 586p. 1970. p.239

256 Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse. Gallimard. Folio. 332p. 1983. p.145

257 In : Daniel Guérin, Anthologie de l’anarchisme. La Découverte. Poche. 768p. 2012. p.418

258 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.234

259 Louise Michel, Souvenirs et aventures de ma vie. La Découverte. Maspéro. 437p. 1983. p.275

260 Voltaire, Correspondance. IX. (juillet 1767-septembre 1769). La Pléiade. 1601p. 1985. p.112

261 France Culture, Baptiste Morizot, Sur la piste du vivant. 2 octobre 2020

262 Friedrich Nietzsche, La volonté de puissance. I. Tel. Gallimard. 436p. 2002. p.169

263 Paul Nizan, Les chiens de garde. Agone. 176p. 2012. p.102, 103

264 Paul Nizan, Les chiens de garde. Agone. 176p. 2012. p.9, 32, 33, 66

265 France Culture, Les mots-clés. Louis Nucéra [2ème diffusion. 20 janvier 2021]

266 Julien Offray de la Mettrie, L’homme-machine. (Sur internet). p.9, 23, 36

267 Blaise Pascal, Pensées. Éditions du Seuil. 442p. 1966. p.258

268 Blaise Pascal, Pensées. Éditions du Seuil. 442p. 1966. p.285

269 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XXI. 992p. 1986. p.336

270 Boris Pasternak, Le docteur Jivago. Folio. Gallimard. 697p. 1958. p.524

271 Fernando Pessoa, 1932, Poesias Inéditas (1930-1935) - Ediçoes Atica, 1942 In : Le bonheur est dans le pré. Poètes de langue Portugaise. Fernando Pessoa

272 In : Paris Match, Hors-série. Mitterrand intime. mai-Juin 2021. p.77

273 Platon, La république. Garnier Flammarion. 1966. 503p. p.257

274 Jean-François Pradeau, Histoire de la philosophie. Le Seuil. 800p. 2009. p. II

275 Gandhi, Tous les hommes sont frères. Idées. Gallimard. 313p. 1981. p.286, 287

276 Christiane Rochefort, Ma vie, revue et corrigée par l’auteur. Stock. 359p. 1978. p.280

277 Gabrielle Rollin, Chères menteuses. Stock. 1978. 180p.

278 Pierre Hassner, En souvenir de Gabrielle Rolin. [1927-2013]. Commentaire. 2 / 2013. n°142. p.391, 392

279 Jean-Jacques Rousseau, Correspondance générale. Tome II. p.24

280 Jean-Jacques Rousseau, Œuvres complètes. I. Les Confessions. Autres œuvres autobiographiques. La Pléiade. 1969p. 1959. note. p.1434

281 Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation. Garnier Flammarion. 629p. 1966. p.317

282 Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation. Garnier Flammarion. 629p. 1966. p.377

283 Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation. Garnier Flammarion. 629p. 1966. p.409

284 Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l’éducation. Garnier Flammarion. 629p. 1966. p.348

285 Jean-Jacques Rousseau, Les rêveries d’un promeneur solitaire. Garnier Flammarion. 173p. 1964. p.63

286 George Sand, Histoire de ma vie. In : Œuvres autobiographiques. II. La Pléiade. 1638p. 1972. p.461

287 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XVI. 972p. 1982. p.268

288 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XVIII. 761p. 1984 p.30

289 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XVIII. 761p. 1984 p.201, 202

290 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XXI. 992p. 1986. p.53, 54 et note 1

291 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XXIII. 781p. 1989. p.695

292 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XXIV. 751p. 1990. p.237

293 George Sand, Correspondance. Georges Lubin. Classiques Garnier. Tome XXIV. 751p. 1990. p.462

294 Michèle Le Dœuff, L’étude et le rouet. Éditions du Seuil. 379p. 1989. p.90

295 In : Henri Guillemin, Victor Hugo par lui-même. Écrivains de toujours. Éditions du Seuil. 191p. 1951. p.80

296 In : Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation, Paris. PUF. In : Didier Raymond, Schopenhauer. Écrivains de toujours. Seuil. 187p. 1995. p.31

297 In : Didier Raymond, Schopenhauer, Écrivains de toujours. Seuil. 187p. 1995. p.127

298 Sénèque. Lettres à Lucilius. In : Les Stoïciens. La Pléiade. Gallimard. 1436p. 1962. p.788

299 France Culture, Les racines du ciel. 15 mars 2015

300 Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir. Champs. Flammarion. 378p. 2000. p.179

301 Spinoza, Traité de l’autorité politique. Idées. Gallimard. 1978. 308p. p.275

302 Honoré de Balzac, La cousine Bette. (source à retrouver)

303 Germaine de Staël, De l’Allemagne. II. Garnier Flammarion. 318p. 1968. p.162

304 Germaine de Staël, De l’Allemagne. II. Garnier Flammarion. 318p. 1968. p.178

305 Giacomo Leopardi, Pensées. Éditions Allia. 158p. 1994. p.114. note 2

306 Édith Stein, Correspondance. I. 1917-1933. Cerf-Editions du Carmel- Ad Solem. 767p.2009. p.186, 189

307 In : George Steiner, Les logocrates. 10/18. 251p. 2013. p.174

308 Daniel Guérin, L’anarchisme. Folio. Gallimard. Essais. 286p. 2019. p.256

309 Anton Tchékhov, La salle n°6. In : Œuvres. III. La Pléiade. 1033p. 1971. p.73

310 H. Taine. Sa vie et sa correspondance. Correspondance de jeunesse.1847-1853. Hachette. 368p. 1902. p.54

311 Sophie Lafitte, Tchekhov par lui-même. Écrivains de toujours. Éditions du Seuil. 191p. 1955. p.136

312 Henry David Thoreau, Journal. 1er janvier 1841-21 novembre 1843. Finitude. 317p. 2013. p.274

313 Henry David Thoreau, Journal. 7 janvier 1844-15 mai 1846. Finitude. 314.p. 2014. p.165

314 Léon Tolstoï, Lettres I. 1828-1879. Gallimard. 395p. 1986. p.256

315 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.637

316 Léon Tolstoï, Lettres I. 1828-1879. Gallimard. 395p. 1986. p.303

317 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.913

318 Léon Tolstoï, Journaux et Carnets. I. (1847-1889). La Pléiade. 1451p. 1979. p.1091

319 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. La Pléiade. 1368p. 1985. p.49, 84, 266

320 Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. La Pléiade. 1368p. 1985. p.101

321 Raoul Vanegeim, Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations. Gallimard. 292p. 1975. p.13, 14

322 Raoul Vanegeim, Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations. Gallimard. 292p. 1975. p.15

323 RTBF. BE. 29 décembre 2020

324 France Culture, Les chemins de la philosophie. La philosophie du clitoris.1er février 2021

325 Voltaire, Lettres philosophiques. Folio. Gallimard. 280p. 1988. p.85

326 Voltaire, Correspondance. II. (janvier 1739-décembre 1748). La Pléiade. 1814p. 1977. p.579

327 Voltaire, Correspondance. IV (janvier 1754-décembre 1757). La Pléiade. 1655p. 1978. p.910

328 Voltaire, Correspondance. IV (janvier 1754-décembre 1757). La Pléiade. 1655p. 1978. p.1122

329 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1980. p.56

330 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1980. p.877

331 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1980. p.916

332 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1980. p.1005

333 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1980. p.1060

334 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.515

335 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.558

336 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.829

337 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.844, 845, 869, 905

338 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.852

339 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.913

340 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.93

341 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.132

342 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.168

343 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.357

344 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.379

345 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.397

346 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.515

347 Voltaire, Correspondance. VIII. (avril 1765-juin 1767). La Pléiade. 1663p. 1983. p.564

348 Voltaire, Correspondance. IX (juillet 1767-novembre 1769). La Pléiade. 1601p. 1985. p.384

349 Voltaire, Correspondance. IX. (juillet 1767-septembre 1769). La Pléiade. 1601p. 1985. p.633

350 Voltaire, Correspondance. IX. (juillet 1767-septembre 1769). La Pléiade. 1601p. 1985. p.719

351 Voltaire, Correspondance. X (octobre 1769-juin 1772). La Pléiade. 1648p. 1986. p.81

352 Voltaire, Correspondance. XI. (juillet 1772-décembre 1774). La Pléiade. 1411p. 1986. p.20

353 Voltaire, Correspondance. XI. (juillet 1772-décembre 1774). La Pléiade. 1411p. 1986. p.383

354 Voltaire, Correspondance. XI. (juillet 1772-décembre 1774). La Pléiade. 1411p. 1986. p.617

355 Voltaire, Correspondance. XII. (janvier 1975-juin 1977). La Pléiade. 1361p. 1987. p.197

356 Voltaire, Correspondance. XII. (janvier 1975-juin 1977). La Pléiade. 1361p. 1987. p.477

357 François-René de Chateaubriand, Mémoires d’Outre-tombe. I. La Pléiade. 1232p. 1983. p.109

358 In : Aspects de Wittgenstein. Ulysse diffusion. 88p. 1989. p.32

359 Ludwig Wittgenstein, Lettres à sa famille. Correspondances croisées. 1908-1951. Flammarion. 409p. 2021. p.153

360 In : Aspects de Wittgenstein. Ulysse diffusion. 88p. 1989. p.10

361 Ludwig Wittgenstein, Lettres à sa famille. Correspondances croisées. 1908-1951. Flammarion. 409p. 2021. p.290

362 Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien. Le livre de poche. 437p. 1969. p.38

363 Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien. Le livre de poche. 437p. 1969. p.321

364 Marguerite Yourcenar, Les yeux ouverts. Entretiens avec Matthieu Galey. Le livre de poche. 314p. 1980. p.241

365 Émile Zola, Correspondance. I. 1858-1867. Les Presses de l’Université de Montréal. Éditions du CNRS. 594p. 1978. p.293

366 Émile Zola, Mes haines. Collection des Œuvres complètes. Fasquelle. 316p. 1928. p.158

367 Émile Zola, L’œuvre. Pocket. 2000. 499p. p.63

368 Wilhelm Reich, Reich parle de Freud. Petite bibliothèque Payot. 2012. 332p.

369 France Culture, Brigitte Bardot. 10 août 2020

370 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.128

371 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.381, 382, 420, 421, 429

372 Rainer Maria Rilke, Lettres à Lou Andrés-Salomé. Mille et une nuits. 127p. 2015. p.114

373 Marie Cardinal, Les mots pour le dire. Grasset. 1975. 316p.

374 In : Cornelius Castoriadis, Les carrefours du labyrinthe-1. Seuil. Points. Essais. 413p. 1978. note. p.151,152

375 Cornelius Castoriadis, Les carrefours du labyrinthe-1. Seuil. Points. Essais. 413p. 1978. p.114

376 Cornelius Castoriadis, L’état du sujet aujourd’hui. 1986. In : Le monde moderne. Points Essais. Éditions du Seuil. 348p. 2000. p.241

377 Catherine Clément, Mémoire. Champs. Flammarion. 588p. 2010. p.300

378 Sigmund Freud, Psychanalyse et médecine. Idées. Gallimard. 184p. 1881. p.133

379 Joseph Joubert, Pensées. Choix et introduction par Georges Poulet. 10/18. 288p. 1966. p.202

380 Charles Dickens, David Copperfield. Le livre de poche. Classique. 1024p. 2008. p.433

381 Le Monde, Françoise Dolto, à l’épreuve du doute. 17 janvier 2020

382 France Culture, La comtesse de Ségur. Une femme, une mère, une grand-mère. 4 août 2021

383 Frantz Fanon, Peau Noire et masques blancs. 1952 (sur internet) p.41

384 Sur l’emploi de ce terme, Cf. Wilhelm Reich, Reich parle de Freud. Petite Bibliothèque Payot. 332 p. 2012. Notamment de la page p. 23 à 94

385 Sigmund Freud, Correspondance. 1873-1939. NRF. Gallimard. 543p. 1979. p.30

386 Sigmund Freud, Correspondance. 1873-1939. NRF. Gallimard. 543p. 1979. p.69 à 76

387 Sigmund Freud, Lettres à Wilhelm Fliess. 1887-1904. PUF. 763p. 2006. p.294

388 Ibid. 21 septembre 1897. p.336

389 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.201

390 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.237

391 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.521, 541

392 Georg Groddeck, Ça et moi. NRF. Gallimard. 206p. 1977. p.94

393 Georg Groddeck, Ça et moi. NRF. Gallimard. 206p. 1977. p.95

394 Georg Groddeck, Ça et moi. NRF. Gallimard. 206p. 1977. p.105

395 André Gide, Journal. 1889-1939. La Pléiade. 1378p. 1948. p.785

396 Sigmund Freud, Ma vie et la psychanalyse. Idées NRF. 184p. 1965. p.20

397 Sigmund Freud, Ma vie et la psychanalyse. Idées NRF. 184p. 1965. p.87, 88

398 Martin Freud, Freud, mon père. Denoël. 274p. 1975. p.97

399 Benoîte Groult, Ainsi soit-elle. Le Grand-Livre-du-Mois. 228p. 1976. p.134, 138

400 Antoinette Fouque. Qui êtes-vous ? Bourin éditeur. 149p. 2009. p.94

401 Witold Gombrowicz, Journal. Tome I. 1953-1958. Folio. Gallimard. 690p. 1995. p.309

402 Georg Groddeck, Le livre du ça. Tel Gallimard. 326p. 1993. p.120

403 Georg Groddeck, Le livre du ça. Tel Gallimard. 326p. 1993. p.133

404 Ménie Grégoire, Telle que je suis. Robert Laffont. 359p. 1976. p.223, 224

405 Françoise Giroud, Une femme honorable (Marie Curie). Fayard. 381p. 1981. p.261

406 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.52

407 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.77

408 Jung (C-G), Ma vie, Souvenirs, rêves et pensées. Folio. Gallimard. 712p. 2010. p.356

409 In : France Culture, Mélanie Klein, Réparer l’enfance. 29 septembre 2019

410 Thomas Szasz, Karl Kraus et les docteurs de l’âme. Un pionnier et sa critique de la psychanalyse et de la psychiatrie. Hachette. 223p. 1985. p.137

411 France Culture, Jacques Lacan. 3 septembre 2011

412 France Culture, Françoise Dolto : ‘Moi, j’y crois au Père Noël. Je crois à un jour par an où nous donnons à tout le monde pour le plaisir de donner’. 9 juillet 2017 [1ère diffusion. 22 octobre 1989]

413 Pierre Rey, Une saison chez Lacan, Robert Laffont, 221p. 1989. p.102

414 Louis Althusser, L’avenir dure longtemps. Suivi de : Les faits. Autobiographies. Stock / IMEC. 356p. 1992. p.178

415 Anne de Bascher, Je leur dois de m’être sentie en accord avec mes pensées et mes actes. In : Génération MLF [1968-2008]. Des Femmes. Antoinette Fouque. 615p. 2008. p.80

416 France Culture, Collège international de philosophie.10 décembre 2019 [1ère diffusion. 11 juillet 2017]

417 In : Xavière Gauthier, Surréalisme et sexualité. NRF. Idées. 381p. 1971. p.48

418 Doris Lessing, Les enfants de la violence. La cité promise. Le livre de poche. 915p. 1981. p.262

419 Jean-Jacques Rousseau, Œuvres complètes .I. La Pléiade. NRF. Gallimard. 1986. 1919p.

420 Jean-Jacques Rousseau, Œuvres complètes. I. Les Confessions. Autres œuvres autobiographiques. La Pléiade. 1969p. 1959. note. p.1306

421 Jean-Jacques Rousseau, Œuvres complètes. I. Les Confessions. Autres œuvres autobiographiques. La Pléiade. 1969p. 1959. note. p.1552

422 Jacques Prévert, Choses et autres. Folio. Gallimard. 265p. 1980. p.254

423 Wilhelm Reich, La fonction de l’orgasme. L’Arche Éditeur Paris. 299 p. 1967. p.18, 130, 152

424 Michel Leiris, L’âge d’homme, précédée de L’Afrique fantôme. La Pléiade. 1387p. 2014. p.353

425 Rainer Maria Rilke, Lettres à Lou Andrés-Salomé. Mille et une nuits. 127p. 2015. p.77

426 Victor Serge, Carnets (1936-1947). Agone. 836p. 2012. p.675

427 In : Clémentin Autain, Elles se manifestent. Viol, 100 femmes témoignent. Don Quichotte. 185p. 2013. p.103, 103

428 France Culture, La psychanalyse et l’histoire. 4 février 2008. (bonne source ?)

429 Léon Tolstoï, La guerre et la paix. La Pléiade. Traduction de Pierre Pascal. 1654 p. 1945. p.856 (Livre 3)

430 Léon Trotsky, Ma vie. Folio. Gallimard. 691p. 1973. p.264

431 Roger Vailland. In : Madeleine Chapsal, Les écrivains en personne. 10/18. 316p. 1973. p.305

432 In : Albert Londres. Le juif errant est arrivé. 10/18. 321p. 1984. Témoignages concernant Albert Londres. p.172, 173

433 Céline, Voyage au bout de la nuit. Folio Plus. 559p. 1997. p.256

434 Françoise Dolto, Autoportrait d’une psychanalyste. 1934-1988. Points. Actuels. 284p. 1992. p.127

435 In : France Culture, Pages arrachées à la correspondance de Raymond Chandler. 20 juin 2019 [Rediffusion de 2016]

436 Cf. Frantz Fanon, Écrits sur l’aliénation et la liberté. La Découverte. 2015

437 Doris Lessing, Les enfants de la violence. La cité promise. Le livre de poche. 915p. 1981. p.278

438 L’enfance aliénée. 10/18. 1972. 310p. p.206

439 Gilbert Lely, Sade. Idées. NRF. 375p. 1967. p.22

440 David Cooper, Psychiatrie et anti-psychiatrie. Éditions du seuil, 189p. 1970. p.33

441 In : Les criminels de paix. PUF. Perspectives critiques. 332p. 1980. p.169, 171

442 In : Les criminels de paix. PUF. Perspectives critiques. 332p. 1980. p.159

443 In : Léon Tolstoï, Journaux et carnets. III. (1905-1910). La Pléiade. 1368p. 1985. p.1021

444 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.487

445 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.518

446 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.491

447 France Culture, L’antipsychiatrie avec Maud Mannoni. 9-10 juillet 2020 [1ère diffusion. 10, 19 septembre 1970]

448 France Culture, Le docteur Semmelweis. 9-13 août 2021

449 France Culture, Entendez-vous l’éco ? Le marché du bonheur de synthèse. 1er décembre 2021

450 Friedrich Nietzsche, Fragments posthumes. Œuvres philosophiques complètes. Automne 1887- Mars 1888. NRF. Gallimard. Octobre 1976. p.22

451 Friedrich Nietzsche, La volonté de puissance. II. Tel. Gallimard. 499p. 2004. p.20

452 France Culture, La fabrique de l’histoire. Histoire du textile. Le temps des chemises, le temps d’une enquête. 23 mai 2017

453 Cf. Marie-Victoire louis, Luttes de femmes

http://www.marievictoirelouis.net/index.php?id=548

454 France Culture, La grande table. 15 octobre 2017

455 Gérard Davet, Fabrice Lhomme, « Un président ne devrait pas dire ça…». Les secrets d’un quinquennat. Stock. 662p. 2016. p.306

456 Le Canard enchaîné, Minimares. 3 février 2021. p.2

457 France Info, 7h 55. 6 décembre 2018

458 BFM-TV. 8 décembre 2018

459 BFM-TV. 9 février 2019

460 Raymond Aron, Dix-huit leçons sur la société industrielle, In : Penser la liberté, penser la démocratie. Quarto. Gallimard. 1815p. 2005. p.757

461 France Culture, Leçon inaugurale au Collège de France de Raymond Aron. 19 août 2017

462 France Culture, Roland Barthes. 19 août 2022 [1ère diffusion. 20 janvier 2019]

463 Sociologie et révolution. 10/18. 433p. 1975. p.186

464 Pierre Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse. Éditions Raisons d’agir. 2004. 144p.

465 France Culture, Pierre Bourdieu, Musées d’aujourd’hui et de demain. 21 février 1972 [2ème diffusion. 26 juillet 2021]

466 In : France Culture, L’État est-il une illusion ? 2 mars 2022

467 Pierre Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse. Éditions Raisons d’agir. 144p. 2004. p.94

468 Gaston Bouthoul, Biologie sociale. Que sais-je ? 126p. 1957. p.52

469 Pascal Canfin, Imaginons…Les petits matins. 234p. 2014. p.202

470 Cornelius Castoriadis, Entretien réalisé le 26 janvier 1974 par l’APL (Agence de presse Libération) de Basse Normandie et réécrit par l’auteur. Pourquoi je ne suis plus marxiste. In : Une société à la dérive. Entretiens et débats. 1974-1997. Points. Essais. Éditions du Seuil. 389p. 2011. p.69

471 In : Georges Clemenceau, La liberté à tout prix. Le Monde. Les Rebelles. 189p. 2012. p.96

472 Jean Duvignaud, Introduction à la sociologie. Idées. NRF. 185p. 1966. p.97

473 Auguste Comte / Caroline Massin, Correspondance inédite (1831-1851). Texte établi par Pascaline Gentil. L’Harmattan. 2006. 326p.

474 Lucienne Mazenod, Ghislaine Schoeller, Dictionnaires des femmes célèbres. De tous les temps et des tous les pays. Bouquins. Robert Laffont. 932p. 1992. p.580

475 Journal de l’abbé Mugnier.1879-1939. Le Temps retrouvé. Mercure de France. 639p. 2007. p.180

476 Marie de Flavigny, Comtesse d’Agoult, Correspondance générale. Tome VII. 1849-1852. Honoré Champion. 728p. 2019. p.285

477 Alain, Les idées et les âges. N.R.F. Gallimard. 443p. 1927. p.264

478 Michèle Le Dœuff, Le sexe du savoir. Champs. Flammarion. 378p. 2000. p.298

479 France Culture, Dans quel monde vivons-nous ? 20 juin 2020

480 France Culture, L’invité des matins. 12 décembre 2018

481 Émile Durkheim, Le suicide. 1897. Livre 2. p.121 (lisible sur internet)

482 Paul Nizan, Les chiens de garde. Agone. 176p. 2012. note. p.93

483 Jean Duvignaud, Introduction à la sociologie. Idées, NRF. 185p. 1971. p.110

484 Jean Duvignaud, Introduction à la sociologie. Idées, NRF. 185p. 1971. p.166, 167

485 Lettre d’invitation de Elle. In : Génération MLF [1968-2008]. Des Femmes. Antoinette Fouque. 615p. 2008. p.428

486 France Culture, Étudiants. A quel prix ? 15 novembre 2019

487 France Culture, Les débats de société à l’assaut de l’université. 16 septembre 2020

488 Dominique Fernandez, Mère Méditerranée. Grasset. 268p. 1969. p.93

489 André Girard, Dictionnaire de l’anarchie. Honoré Champion. 376p. 2021. p.185

490 André Girard, Dictionnaire de l’anarchie. Honoré Champion. 376p. 2021. p.79, 80

491 Witold Gombrowicz, Journal. Tome II. 1959-1969. Folio. Gallimard. 611p. 1995. p.174, 175

492 Gramsci dans le texte (Sous la direction de François Ricci). Éditions sociales. 797p. 1977. p.311

493 Ménie Grégoire, Les cris de la vie. Tchou. 271p. 1971. p.27

494 Benoîte Groult, Ainsi soit-elle. Le-Grand-Livre-du-Mois. 228p. 1976. p.75

495 France Culture, Questions d’Islam. 29 août 2022

496 Le Monde Diplomatique, Dans les revues. avril 2019. p.26

497 In : Les Temps Modernes, Petites filles en éducation. n°358. mai 1976. p.1907, 1908

498 Michel Leiris, Journal. 1922-1989. Quarto. Gallimard. 1052p. 2020. p.864

499 Raphaël Liogier, Messieurs, changez de regard sur le corps des femmes. Le Journal du Dimanche. 18 mars 2018

500 Textuel. Entretien avec Édouard Louis, Pornographiques. 2015. p.120

501 René Lourau, Le gai savoir des sociologues. 10/18. 313p. 1977. p.10

502 René Lourau, Le gai savoir des sociologues. 10/18. 313p. 1977. p.38

503 Martin Luther King, Révolution non violente. Petite bibliothèque Payot. 220p. 2006. p.107

504 Qui êtes-vous ? Michel Maffesoli, Entretiens avec Christophe Bourseiller. Bourin Éditeur. 135p. 2010. p.91

505 In : Marcel Mauss. Sociologie, Psychologie, Physiologie. Quadrige. PUF. 290p. 2021. p.130

506 In : Marcel Mauss. Sociologie, Psychologie, Physiologie. Quadrige. PUF. 290p. 2021. p.1

507 Marcel Mauss, Écrits politiques. Fayard. 812p. 1997. p.705, 706

508 Lisible sur internet

509 Marcel Mauss, Essais de sociologie générale. Points. Éditions de Minuit. 252p. 1971. p.125, 126

510 Marcel Mauss, Essais de sociologie. Points. Minuit. 252p. 1971. p.68

511 Louis Dumont, Essais sur l’individualisme. Une perspective anthropologique sur l’idéologie moderne. Éditons du Seuil. 268p. 1983. p.169

512 Louis Dumont, Essais sur l’individualisme. Une perspective anthropologique sur l’idéologie moderne. Éditons du Seuil. 268p. 1983. p.183

513 LCI. 22 décembre 2018. 16h 50. 17h 05

514 Le Monde Diplomatique, Razmig Keucheyn, professeur de sociologie à Université de Bordeaux. Ce que la bataille culturelle n’est pas. mars 2018. p.3

515 Le Monde Diplomatique, Stéphane Beaud, Une famille algérienne en France. avril 2018. p.28

516 The Conversation, Laurent Mucchielli, Deux ou trois choses dont je suis presque certain à propos des Gilets jaunes. 4 décembre 2018

517 Anaïs Nin, Journal. 1939-1944. Le livre de poche. 508p. 1971. p.80, 81

518 Alain Touraine, Passé et présent du travail. In : Université de tous les savoirs (Sous la direction d’Yves Michaud) Qu’est-ce que la société ? Volume 3. Éditions Odile Jacob. 897p. 2000. p.384, 385

519 In : Sociologie et révolution. 10/18. 433p. 1975. p.346

520 Wilhelm Reich, Psychologie de masse du fascisme. Petite bibliothèque Payot. 518p. 2007. p.27

521 France Culture, Le goût est-il une question de classe (sociale) ? 1er mars 2022

522 In : Studs Terkel, Hard times. Histoires orales de la grande dépression. Éditions Amsterdam. 596p. 2009. p.72

523 France Culture, Emmanuel Todd, profession Prophète. 2 octobre 2017

524 Alain Touraine, Pour la sociologie. Points. Essais. Seuil. 243p. 1974. p.11, 90

525 Alain Touraine, Pour la sociologie. Points. Essais. Seuil. 243p. 1974. p.237

526 France Culture, Forum Le Monde. Le Mans. Le mal des frontières. 9 juillet 2014

527 France Culture, Alain Touraine. Vivre sa vie ou comprendre celle des autres. 11 mars 2019

528 C Politique. 24 novembre 2019

529 Louise Weiss, Combats pour les femmes. Albin Michel. 270p. 1980. p.207

530 BFM-TV. 8 décembre 2018. France Culture. Journal de 18h. 9 décembre 2018

531 France Inter, Michel Wieviorka. 17 mars 2019

532 BFM-TV. 16 novembre 2019. 18h. 18h 20

533 Charles Wright Mills, L’Imagination sociologique. La Découverte. Poche. 229p. 2006. p.165

534 Alexandre Zinoviev, Les confessions d’un homme en trop. Folio. Gallimard. Actuel. 696p. 1990. p.446


Retour en haut de page