Revue : Projets Féministes
numéro 1
 Forum des femmes de Dubna

Initiatives

Document final du premier forum indépendant des femmes Dubna,
29-31 mars 1991, URSS

Projets Féministes N° 1. Mars 1992
Quels droits pour les femmes ?
p. 145 à 147

date de rédaction : 01/03/1992
date de publication : Mars 1992
mise en ligne : 07/11/2006 (texte déjà présent sur la version précédente du site)
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteImprimer le texteRecommander ce texte par mail

Document N° 2

Nous qui avons pris part à ce forum déclarons que :

- La discrimination socio-économique, politique et culturelle à l'encontre des femmes existe dans notre pays :
- Alors que les femmes sont entrées dans le processus de production, elles continuent à porter seules la responsabilité d'élever les enfants et de servir la famille. En conséquence, elles supportent le double fardeau du travail à la maison et au travail ;
- La société tend à blâmer les femmes comme responsables de nombreux problèmes sociaux; par exemple de l'augmentation du nombre de divorces, de la criminalité juvénile, de la prostitution, etc. ;
- Le mythe de la féminité "naturelle", c'est-à-dire biologique, prédestinée est activement encouragé par les mass medias et les sciences sociales, ce qui empêche les femmes de réaliser leurs potentialités créatives, intellectuelles et personnelles.

Dans la mesure où l'égalité des droits entre hommes et femmes, posée dans la constitution de l'URSS, n'est pas en pratique réalisée, il est fondamental de joindre nos forces afin d'obtenir l'égalité des droits dans toutes les sphères de l'activité humaine.

Par conséquent, le Forum présente les propositions suivantes :

1. Droits de la personne

Considérant que l'URSS a signé et ratifié en 1981 la convention pour l'élimination de toutes les formes de discriminations contre les femmes, il est fondamental de :

- Faciliter une large promotion dans notre société des idées de cette convention, comme de celles de documents similaires et de créer un comité pour coordonner la réalisation des propositions de la convention en URSS.


2. En politique

Considérant que l'indifférence à l'égard des femmes en tant que groupe social est une preuve évidente d'une insuffisante démocratie et d'un retard humanitaire et politique de la société, nous considérons que :
- Il est essentiel de former des organisations indépendantes politique de femmes, comme de chercher de nouvelles formes d'action non traditionnelles pour les femmes en politique ;

- Les intérêts des hommes et des femmes devraient être présentés sur un pied d'égalité au sein de toutes les institutions parlementaires et gouvernementales et, ce, à tous les niveaux.

- Il est fondamental de proposer au Soviet Suprême de l'URSS des mesures garantissant aux organisations de femmes un statut exempt d'impôts.

Le Forum considère qu'il n'est pas acceptable que des organisations s'expriment au nom de toutes les femmes soviétiques, à moins qu'elles n'aient été mandatées à cet effet.

3. Dans le cadre des nouvelles conditions économiques

Considérant que les perspectives d'une aggravation de la crise économique et ses conséquences pour les femmes et acceptant l'idée d'une responsabilité sociale dans les entreprises, le Forum considère qu'il est essentiel pour les femmes de :

- Créer un centre de ressources et d'information pour les femmes entrepreneur-es ;

- D'instituer des fonds étatiques et communautaires pour aider les entreprises de femmes ;

- De fonder un système d'enseignement pour mettre en valeur les aptitudes des femmes ;

- De créer de nouveaux emplois pour les femmes qui sont devenues chômeuses, comme alternative aux emplois d'État.

4. Dans la famille

Dans l'intérêt de l'ensemble de notre société, nous avons besoin d'une véritable démocratisation des nombreuses institutions sociales, en vue de leur changement, plutôt que d'une renaissance de stéréotypes traditionnels, manifestement dépassés. En conséquence, nous devons soutenir et promouvoir de toutes les manières possibles un nouveau type de famille ; une famille fondée sur des relations entre partenaires, participant également à l'éducation des enfants, aux tâches domestiques, en maintenant un climat affectif satisfaisant. Le principe fondamental affirmé ici que tous les membres de la famille sont des personnes dont les droits sont égaux.

5. Dans la culture et la science

Notre société a actuellement de manière urgente besoin d'un renouveau culturel. L'une des raisons de cette crise est l'exclusion presque totale de la spiritualité féminine du processus de la création culturelle. L'image des femmes dans notre société est actuellement totalement déformée.

En conséquence, le Forum considère que :

- Nous devons nous opposer de toutes les manières possibles aux visions stéréotypées des femmes en tant qu'objet 'sexuel. Nous avons besoin de campagnes qui s'opposeraient à ces images ; nous avons besoin de programmes éducatifs alternatifs qui prendraient en considération les réalisations de la pensée féministe occidentale ;

- Afin de réaliser ces programmes, nous considérons comme essentiel de créer un système éducatif qui contribuerait à proposer une vision alternative de femmes dans cette perspective sociale et culturelle. Il est fondamental de créer un système de recherches féministes et d'enseignements sur la question des femmes au niveau secondaire et supérieur.

- Dans la mesure où les statistiques actuelles concernant les femmes en URSS ne donnent pas une image réelle ni juste de leur statut, il est essentiel que nos statistiques soient comparables aux standards internationaux.

La tâche immédiate est de joindre nos initiatives, de contribuer au développement effectif d'un mouvement de femmes dans ce pays, ainsi que de créer un réseau d'informations pour les femmes.

Nous, femmes, qui avons participé à ce premier forum indépendant des femmes appelons à la solidarité de toutes les femmes, au sein de l'Union soviétique mais aussi en dehors de ses frontières.

Traduit de l'anglais


Retour en haut de page