lettres politiques
 Marie-Victoire Louis

Lettre à Catherine Bréchignac. Directrice de publication du Journal du C.N.R.S.

date de rédaction : 12/04/1999
mise en ligne : 18/10/2006 (texte déjà présent sur la version précédente du site)
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteImprimer le texteRecommander ce texte par mail

Paris, le 12 avril 1999

Madame Catherine Bréchignac
Directrice de publication
Le Journal du CNRS
1 place Aristide -Briand
92195 Meudon Cedex

Par fax et par lettre


Madame la directrice de publication,

Je viens de prendre connaissance du numéro d’avril du Journal du CNRS.

Et je lis dans le compte-rendu du livre de Jean-Claude Kaufmann intitulé: « La femme seule et le Prince charmant » avec stupéfaction la phrase suivante :« ’Un jour, mon prince viendra... fredonnait Blanche-Neige’. Les générations féminines (sic) qui reprirent avec ‘cœur’ ces paroles magiques oublient un élément important dans cet idyllique tableau: une princesse arrive toujours à trouver son prince charmant. Mais y gagne-t-elle forcément le bonheur ? »   

Comment un revue qui est une « publication destinée au personnel du CNRS » et qui se veut la vitrine de la recherche au CNRS peut-elle oser écrire une telle stupidité que même « Bonnes Soirées » n’aurait pas osé publier ?

Cette phrase est une honte pour votre revue, une injure faite aux recherches féministes et sur le genre  du CNRS. Et ridiculise la recherche française en sciences sociales.   

J’espère vivement que des excuses de la revue que vous dirigez seront publiées dans la numéro de mai du Journal du CNRS.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Madame la directrice de publication, l’expression de ma considération.


Marie-Victoire Louis
C.N.R.S.


Retour en haut de page