Domination masculine. Patriarcat
 Marie-Victoire Louis

Economie

Extrait de l'Abécédaire féministe

date de rédaction : 12/08/2018
date de publication : 12 août 2018
mise en ligne : 12/08/2018
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteImprimer le texteRecommander ce texte par mail

À la recherche du patriarcat…

L’abécédaire féministe, profondément revu, comporte dorénavant 6.962 items et 23 rubriques : I. «Culture» (332) ; II. Droit (124) ; III. Êtres humains (334) ; IV. Êtres humains. Corps (149) ; V. Êtres humains. Enfants (85) ; VI. Êtres humains. Femme-s (1192) ; VII. Êtres humains. Homme-s (484) ; VIII. Êtres humains. Relations entre êtres humain-es (309) ; IX. Famille (264) ; X. Féminisme-s. Féministe-s (271) ; XI. Justice (365) ; XII. Langage (396) ; XIII. Patriarcat (288) ; XIV. Penser (539) ; XV. Politique (728) ; XVI. Pornographie (83) ; XVII. Proxénétisme (212) ; XVIII. «Sciences» sociales (163) ; XIX. «Sciences» Sociales (Démographie) (36) ; XX. «Sciences» sociales (Économie) (192) ; XXI. «Sciences» sociales (Histoire) (103) ; XXII. Sexe-s [Sexualité, Sexisme…] (89) ; XXIII. Violences (224)… et continuera d’évoluer.

12 août 2018

XX. «Sciences» sociales. Économie

En noir, les items ‘nouveaux’ (et modifiés)

Économie (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12) ; Économie (Actionnaires) ; Économie (Allemagne) ; Économie («Analystes») ; Économie (Argent) ; Économie (Aron Raymond) ; Économie (Banques/États) (1, 2) ; Économie (Bergé Pierre) ; Économie (Bernanos Georges) ; Économie (BFM.TV) ; Économie (Bourse) ; Économie (Bourses) (1, 2, 3) ; Économie (Bujon de l’Etang François) ; Économie (Capitalisme) (1, 2, 3) ; Économie (Castoriadis Cornelius) ; Économie (Chiffres) (1, 2) ; Économie («Club des économistes Le») ; Économie (Coca-Cola) ; Économie (Cohen Daniel) ; Économie (Conjoncture) ; Économie (Coupe du monde de foot) ; Économie (Crédit) (1, 2) ; Économie (Crédit. Micro) (1, 2, 3) ; Économie («Crise») ; Économie («Crise». Femmes) ; Économie («Crise du logement») ; Économie Par ordre chronologique («Crise des migrants») (1, 2, 3, 4, 5) ; Économie (Critique) (1, 2) ; Économie (Critique féministe de l’économie. Auclert Hubertine) ; Économie (Critique féministe de l’) (1, 2, 3) ; Économie (Burdeau Georges) ; Économie (Commerce) ; Économie (Critiques féministes de l’économie) (1, 2) ; Économie (De Gaulle) (1, 2) ; Économie (Déguignet Jean-Marie) ; Économie («Dématérialisée») ; Économie (Dettes des États) (1, 2) ; Économie (Dividendes) ; Économie (Domestique) ; Économie (Droits du travail/Casse) ; Économie («Économico-sexuel») ; Économie (Écumoire) ; Économie (Égalité) (1, 2) ; Économie (Erdogan Recep Tayyip) ; Économie (Esclavage) ; Économie (Europe) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Économie (Europe fédérale) ; Économie (Féminist Economics) ; Économie (Féministe. Wikipédia) ; Économie (« Fête à Macron La ») ; Économie (F.M.I) ; Économie (France Culture) (1, 2) ; Économie France (Vente) (1, 2) ; Économie (Freud Sigmund) ; Économie (Gratuité) ; Économie (Grèce) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) ; Économie (Guerre) (1, 2) ; Économie (Hiérarchie) ; Économie (Impérialisme) (1, 2) ; Économie (Informelle) ; Économie (Laine Thierry) ; Économie (Langage) ; Économie (Lemaire Bruno) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Économie (Libéralisme) (1, 2) ; Économie (Libéralisme. Stiglitz Joseph) ; Économie (Lupin Arsène) ; Économie (Macron Emmanuel) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) ; Économie (Management) ; Économie (Manière Phiippe) (1, 2, 3) ; Économie (Marchands de tapis) ; Économie (Marchés) ; Économie (Ministres) ; Économie (Monnaie) (1, 2, 3) ; Économie (Mode. Luxe) ; Économie (Morale) (1, 2) ; Économie (Nucléaire) ; Économie (Occident) ; Économie (Patronat) ; Économie (Paradis Fiscal) ; Économie (Patriarcat) ; Économie (Pierre Roselyne) ; Économie (Peuple) ; Économie (PIB/Taux de croissance) ; Économie (Piketty Tomas) ; Économie (Pornographie) ; Économie (Prêt) ; Économie (Prêt à intérêts) ; Économie (Prévisions) ; Économie (Prix) ; Économie (Prix. Formation des) ; Économie (Production) ; Économie (Propriété) ; Économie (Publicité) (1, 2, 3, 4) ; Économie (Questions) ; Économie (Redistribution) (1, 2) ; Économie («Règle d’or budgétaire») (1, 2) ; Économie (Résultats) ; Économie (Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes, tout au long de la vie) (1, 2) ; Économie (Santé) ; Économie (Sénèque) ; Économie (Smith Adam) (1, 2) ; Économie («Social. Plus de) ; Économie (Tomates italiennes) ; Économie (Tontines) ; Économie («Terrorisme économique») ; Économie (Travail gratuit des femmes) ; Économie («Travailler deux heures par jour») ; Économie (Utilitarisme) ; Économie (Voltaire) ) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Économie. Wisner René) ; Économie (Women’s forum) ;

12 août 2018 : 192 items

«Sciences» sociales (Économie) (1) : Il n’est d’économie que politique ; il n’est de politique qu’internationale.

Économie (2) : Le concept même d’économie, en l’état, comme celui de Politique, est fondé sur la négation de chacun-e d’entre nous. On ne construit pas sur du néant.

Économie (3) : Entendu ce jour que Hegel [1770-1831] aurait dit de l’économie, à savoir qu’elle était «le reniement achevé de l’homme». Je n’ai pas retrouvé la source, mais qu’importe : c’est l’idée qui compte. 1

Économie (4) : L’économie étant, par définition, inhumaine, les économistes sont les derniers capables de comprendre le monde tel qu’en l’état, composé d’êtres singuliers pensant-es, agissant-es, vivant-es.

Économie (5) : L’économie n’est pas ‘irrationnelle’. Elle est fondée sur le postulat selon lequel les êtres humains agiraient en tant qu’agents économiquement rationnels. C’est qui est tout simplement absurde.

Économie (6) : Si les politiques dites économiques notamment européennes, censées être des réponses à «la crise» sont à l’évidence - à moins d’aveuglement volontaire - économiquement absurdes et ne produisent que de l’impuissance et de l’échec, c’est que leur finalité ne relève pas de l‘économie’, telle que traditionnellement entendue. Elle a une autre raison d’être : celle de faire baisser la tête, de rabattre les légitimes exigences de tous et toutes de vivre (au) mieux et de laisser la minorité qui profitent de la situation, poursuivre et augmenter ses profits. On peut aussi ajouter l’analyse selon laquelle le capitalisme ne produit pas en lui-même, à lui-même ses propres régulations. (Cf. «Sciences» Sociales. Économie. Grèce)

Économie (7) : Ce n’est pas l’absence de solutions viables - ni même leurs erreurs - qui délégitimerait les économistes, c’est la complexité du monde tel en lui-même. Et leur prétention à penser [avoir raison] sans en tenir compte n’aide pas à leur relégitimation…

Économie (8) : L’économie telle qu’elle nous est présentée est ce que ceux et celles qui se sont auto-qualifiés d’économistes («théoriciens», enseignant-es, journalistes, éditorialistes, politiques, agents des marchés, banquiers, «agences de notation»…) décident de considérer et de nommer comme telle. Sous cette dénomination, ils/elles imposent, sans excès de distance analytique, leurs termes, leurs analyses, leurs commentaires comme relevant de l’évidence : déficit, rigueur, austérité, PIB, dette, équilibre budgétaire, compétitivité, croissance, bourse, etc., etc.,… Et s’il leur arrive aussi, si rarement, d’évoquer grèves, élections, «culture», contestation populaire - et même d’imaginer une possible «économie du bonheur» - c’est à leur juste place : vues sous leur seul prisme : celui de la rentabilité et donc arbitrairement évoquée, aléatoire, dépendante ; et, en tout état de cause, en fonction de l’utilité et / ou de la désutilité des rapports entre êtres humains dès lors d’emblée niés pour le profit du capitalisme. (Cf. Êtres humains)
N-B. Dans le domaine de la critique de l’utilitarisme, la question : « À quoi ça sert ? » ne relève pas de la même logique que : « A quoi ça me sert ? »

Économie (9) : Dans les multiples débats entre économie de la production et celle de la répartition, le terme oublié, exclu de la réflexion donc, est souvent celui d’économie.

Économie (10) : Tous comptes faits, ce n’est pas sur ses implicites, ni sur ses résultats qu’il faut critiquer l’économie, mais sur son immoralisme. Et là, il s’agit d’une véritable remise en cause.

Économie (11) : Aux fins de pose des jalons d’une critique féministe de l’économie politique, il faut partir d’une question simple : Pourquoi les femmes qui travaillent depuis des siècles infiniment plus que les hommes sont-elles si peu payées, et pourquoi des millions d’entre elles travaillent-elles, souvent comme des bêtes de somme, sans même l’être ? Puis alors se poser la question : comment ce processus se perpétue-t-il, de reproduit il si aisément ?
- Y répondre par des mots, des concepts, des théories, aussi nécessaires soient-ils/elles, ne suffit pas. (Cf. Patriarcat)

Économie (12) : L’analyse profit-perte, coût-avantage, risque-effet, court-moyen-long terme.. n’est pas nécessairement d’ordre monétaire. (Cf. Penser, Politique)

Économie (Actionnaires) : 2010. Unilever décidait en 2010, de délocaliser en Pologne l’usine Fralib de Gémenos, 182 emplois étant concernés. M. Gérard Cazorla, délégué CGT déclara (s.d) :
«La fermeture n’était pas économiquement justifiée. On avait fait les calculs. Ces années-là, on travaillait en moyenne huit mois sur douze pour servir l’actionnaire.» 2

Économie (Allemagne) : Tant que l’on n’intègrera pas dans les éternelles comparaisons économiques franco-allemandes - pour mieux vanter les mérites du libéralisme Allemand - les données en termes de comparaisons hommes / femmes, (salaires, chômage, garde des enfants, horaires scolaires…) et en y intégrant sa politique officiellement proxénète, toutes les comparaisons seront mensongères. Or, le constat incontestable est que ce n’est jamais le cas. (Cf. Patriarcat)

Économie («Analystes») : A-t-on vraiment besoin d’«analystes» (économiques, politiques..) pour nous expliquer qu’il faut prendre le monde tel qu’il est ? Et ceux/celles-ci ont-ils/elles vraiment besoin d’attaquer «l’angélisme» de ceux et celles qui simplement ne l’acceptent pas tel qu’il est ?

Économie (Argent) : 1759. Charles de Brosses, dit «le président de Brosses» [1709-1777] à Voltaire [1694-1778], le 20 novembre 1759, auquel il propose de lui acheter sa propriété de Tournay :
«Je suis bien perplexe […] public et particulier, tout est en l’air, où déjà, au fond de l’abîme. Que ferais-je de votre argent ? […]» 3

Économie (Aron Raymond) : 1962. Raymond Aron [1905-1983], auteur, dans les Dix-huit leçons sur la société industrielle, de :
«L’économie n’a pas pour fin de produire le maximum de biens, mais de résoudre le problème de la pauvreté fondamentale de l’humanité, d’assurer au plus grand nombre possible d’individus une condition humaine.» 4
Dans le cadre de cette approche - dont j’ignorais qu’elle put être exprimée par R. Aron, penseur ‘libéral’ - l’intégration de la prise en compte du patriarcat n’est, si l’analyse est juste - ce que je ne crois pas- pas possible.

Économie (Banques / États) (1) : En Europe, les banques financent les États qui, sauf rares exceptions, les renflouent lorsque nécessaire, lesquelles donc dépendent in fine des États. Et ce, alors que la Banque Centrale européenne (BCE) n’a pas, depuis le 2 janvier 1973, le pouvoir de créer de la monnaie pour alléger la dette des États. Bref, banques, États, BCE sont tous liés entre eux sans pouvoir se délirer. Un effondrement du système pourrait plus aisément sans doute dénouer le nœud Gordien… (Cf. Économie. Bourses)

Économie (Banques / États) (2) : Certains estiment que 90 % de l’argent (sous toutes ses formes) en circulation dans le monde est créé par les Banques. Ce qui compte donc, avant toute pensée critique des fondements [disons de-gauche] des politiques de redistribution - qui serait dévolue au États -, c’est celle des mécanismes de la création de la monnaie qui, elle, a échappé aux États, au bénéfice du système bancaire. Les États, non seulement ont perdu leur souveraineté, mais dépendants des seules banques, du «marché financier», pour financer leurs investissements, ont nécessairement perdu leur capacité même de contrôle de ces mêmes banques.
* Ajout. 14 février 2018. Entendu ce commentaire sur Radio Classique :
«Les résultats de la banque sont conformes aux attentes du marché.» 5

Économie (Berger Pierre) : 2016. Pierre Bergé [1930-2017], interrogé sur son enfance, raconte que, n’ayant pas le bac, un de ses professeurs lui dit que ce sera plus difficile pour lui. Il poursuit en affirmant qu’il aimerait bien le revoir pour lui dire : «Je n’ai pas le bac, mais j’ai acheté Le Monde.» 6
Et il en était fier… (Cf. Homme «Politique». Berger Pierre)

Économie (Bernanos Georges) : 1947. Georges Bernanos [1888-1948], auteur, en 1947, de :
«[…] Nous ne nous trouvons donc pas en présence d’une crise politique ou sociale, mais d’une crise de civilisation. Il est même devenu parfaitement inutile d’opposer les dictatures aux démocraties, les démocraties étant déjà des dictatures économiques.» 7 (Cf. Politique. Démocratie)

Économie (BFM.TV) : 2018. Entendu, aux fins de justifier la politique d’Emmanuel Macron de nouvelles aides fiscales aux plus riches :
«Un pays pauvre, ce n’est pas un pays où il y a des pauvres ; c’est un pays où il n’y a plus de riches8

Économie (Bourse) : Invention la plus malhonnête du capitalisme. Fondée sur un principe injuste, immoral qui légitime que des individu-es puissent vivre - épargnant-es, usurier-ères, rentiers-ières, spéculateurs-trices ou non, actionnaires - sans rien faire et gagner de l’argent sur les revenus du travail, de la vie et, si souvent, de la mort d’autrui. Le fait que, de plus en plus, ce soit la perte, et non le gain, qui, à la Bourse, devienne progressivement la norme n’invalide par le jugement. 9

Économie (Bourses) (1) : Les fermer toutes. De toute urgence. [Enfin…quelques transitions pourraient s’avérer nécessaires…] Avant liquidation pour faillite générale du monde. Indissociable d’une pensée de la reconstruction d’un monde anticapitaliste. Ne résous d’emblée aucun problème, mais a le mérite - fusse par sa seule hypothèse - de parer au plus pressé et de contraindre à d’urgentes alternatives, lesquelles peuvent être décidées en fort peu de temps, la nuit du 4 août, entre autres, après des siècles de résistances et de coups de boutoirs qui l’ont précédée, en étant l’un des meilleurs exemples. Mais il est plus que probable que le système boursier - absurde dans son fondement - s’effondrera de lui-même. Le processus est enclenché ; et là, ce sera dur.
* Ajout. 3 janvier 2015. Concernant cette dernière phrase, j’ai reproduit une logique de raisonnement prescriptive, déterministe, nécessairement fausse.

Économie (Bourses) (2) : 2015. Lu, le 27 février 2015 :
«Les Bourses mondiales démarrent l’année sous une pluie de records10
- «Sur le long terme, on est tous morts» disait Keynes [1883-1946]…(Cf. Économie. Grèce, Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes tout au long de la vie)

Économie (Bourses) (3) : 2018. En juillet 2018, la valeur de l’action Aréva (Nucléaire) est de 4,50 euros ; elle était à 71 euros en juillet 2002 ; celle de l’EDF (Électricité. Nucléaire) valait 58 euros en 2008, aujourd’hui, elle est tombée à 12 euros. 11 Liste à poursuivre…

Économie (Bujon de l’Estang François) : 2017. François Bujon de l’Estang, ex-ambassadeur de France, auteur du définitif : «L’Argentine a fait faillite en 2001» sans autre explication, et ce, mis sur le compte - à l’instar de l’actuel Venezuela de Maduro, en 2017 donc - du «populisme».
- On peut aussi noter que le responsable de l’émission, Philippe Meyer, a pu, peu après, avec autant de rigueur, affirmer : «Nous, qui jouissons de la liberté…» 12 (Cf. Homme. Journaliste. Meyer Philippe, Politique. Gouvernance. Mondiale, Populisme, Démographie. Sahel)

Économie (Burdeau Georges) : 1966. Georges Burdeau [1905-1988], constitutionnaliste, dans son livre consacré à La démocratie évoque «la dépossession des privilèges des entreprises industrielles pour que les travailleurs soient affranchis de leur dépendance à l’égard des détenteurs de capitaux.» 13 (Cf. Politique. Démocratie)

Économie (Capitalisme) (1) : S’inscrire au sein du système capitaliste évite d’avoir à réfléchir avant une prise de décision, car la finalité - le profit - est d’emblée inscrite dans le projet. Plus encore, la réflexion doit être concentrée sur les moyens à mettre en œuvre pour convaincre, de gré ou de force, que ce qui est décidé l’est à la satisfaction du plus grand nombre. (Cf. Penser)

Économie (Capitalisme) (2) : Le plus grand danger pour la perpétuation du capitalisme réside dans la multiplication des prises de conscience morales de ceux et de celles pour le profit des quels-les il ne fut jamais pensé, c’est à dire pour ceux et celles qui en subissent les conséquences.
- C’est son ‘point faible’, son talon d’Achille, car c’est le seul qu’il ne puisse justifier.
- Pour cela, il n’est nul besoin de ‘convergences des luttes’, dont la recherche de cohérence ne peut qu’étouffer la spontanéité, la radicalité éclatée des contestations qui surgissent de toutes parts, sur tous les terrains, dans le monde. (Cf. Penser. Morale, Politique. Morale)
* Ajout. 18 décembre 2017. 1760. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à d’Alembert [1717-1783], datée du 24 juillet 1760, élargissant l’analyse, écrit :
«C’est un malheur attaché à la grandeur de regarder les affaires des particuliers comme des querelles de chiens qui se mordent la queue.» 14

Économie (Capitalisme) (3) : 2018. Un manifestant à Marseille - «Stop Macron» ; «Un an ça suffit» - le 14 avril 2018, auteur de :
«Aujourd’hui, le système capitalisme, c’est bon, c’est fini ! Il faut passer à autre chose. Partageons la richesse. Il serait temps15

Économie (Castoriadis Cornelius) : 1991. Cornelius Castoriadis [1922-1997], auteur, en 1991, de :
«Si tout ce qui vous intéresse, c’est l’augmentation de la production et de la consommation ; vous pouvez garder le capitalisme, il y arrive assez bien. Si ce qui vous intéresse, c’est la liberté, vous devez changer de société.» 16
- En 2017, beaucoup moins vrai concernant la première assertion, si tant est que lui-même n’ait jamais adhéré à cette position…

Économie (Chiffres) (1) : Ce que d’aucuns considèrent comme censé relever de « l’économie » est le plus souvent, censé avoir pour fondements des « chiffres », traduits en « statistiques », dont l’immense majorité sont truqués, adaptés, ajustés, mensongers.
Qui plus est l’idée même de comparaison est le plus souvent absurde ; que signifie la comparaison des chiffres entre le commerce extérieur, l’endettement, le PIB de la Côte d’Ivoire et ceux de la Russie ?,
Mais, plus encore, la valeur accordée à ces chiffres n’est que rarement interrogée ; or, ils ne peuvent avoir de signification que du fait de la valeur que certains arbitrairement leur accordent. Et qu’ils sont à même d’imposer.

Économie (Chiffres) (2) : 2018. Les grévistes de la faim [depuis le 22 mai 2018] du Centre hospitalier du Rouvray, le 2 juin 2018, concernant les gestionnaires qui ont pris le pouvoir : «  On leur parle humain, ils nous répondent chiffres. » 17

Économie («Club des économistes Le») : 2015. Libéraux, faudrait-il rajouter….Lors de leur Rencontres économiques annuelles à Aix en Provence, en juillet 2015, son président, Jean-Hervé Lorenzi, présenté comme «professeur à l’Université Paris Dauphine», mais, en sus, entre autres [non évoqué] «membre du conseil d’administration du groupe Edmond de Rothschild. France», auteur de :
«[…] Nous (économistes) avons peut-être collectivement un petit talent, c’est de pouvoir prévoir les thèmes, au moment où il faut les sortir. Le thème du travail est un thème au cœur de l’actualité…Ça fait 7 ans que personne ne parle de travail. Nous allons remettre le travail […] sur la table. […]
Notre rôle, à nous est de dire : ‘Maintenant, on arrête de parler de l’union bancaire en Europe ; moi, l’union bancaire en Europe, je n’en peux plus ! On arrête de parler des sujets purement financiers […]. Le travail, c’est ce qui relie les hommes et c’est ce qui exclue les hommes de la vie. Les chômeurs. On va reparler de ce thème-là. […]
On va commencer à discuter sérieusement, du contrat de travail…notre rôle c’est celui-là. Et vous verrez qu’on aura joué…ce rôle de maïeutique : faire apparaître le sujet, pouvoir en parler normalement.»
Et il fut suivi par Patrick Arthus «directeur de la Recherche et des Études de Natixis [Banque] et professeur à l'École Polytechnique», qui affirma avec assurance que «les activités spéculatives dans la finance ont disparu»; puis, par Olivier Pastré, présenté comme «également, lui aussi, très proche des banques». […] Pour ne pas avoir à dire : banquier lui-même. 18
- Un publicitaire, un ‘communiquant’ auraient été payé pour affirmer la volonté de la finance internationale d’imposer son rôle idéologique prescripteur, pour légitimer qu’elle impose ses analyses dans les débats, dits publics, n’auraient peut-être pas osé être si transparents.

Économie (Coca Cola) : 2018. Sous le titre : Appui aux femmes rurales, je lis, dans un quotidien Marocain, le 12 mars 2018 :
«Soutenir l’autonomisation des femmes dans le milieu rural à travers la promotion de la chaîne de valeur agro-écologique, tel est l’objectif que se sont fixé Coca-Cola Maroc et ONU Femmes Maghreb» […]
‘L’autonomisation des femmes et l’encouragement de l’entrepreneuriat féminin sont l’un des piliers de notre action citoyenne, pas seulement au Maroc, mais partout dans le monde. Nous sommes convaincus que le développement durable des sociétés, notamment rural, et leur résilience face aux changements environnementaux passe nécessairement par des femmes économiquement autonomes, disposant de revenus stables, qui les libèrent des préoccupations de base liées à la survie et leur permet de prospérer et de faire prospérer leurs communautés’, a déclaré Loubna Sabir, directrice des affaires publiques, de la communication et du développement durable de Coca-Cola Maroc.» 19 (Cf. Femme. « Féminin »)

Économie (Cohen Daniel) : 2018. Daniel Cohen, dans le cadre d’un débat de France Culture intitulé Les bonnes cartes du président Poutine, évoqua «la puissance [de Poutine], capable d’embêter des gens en Syrie…», ce qui fut peu après légèrement modifié, lorsqu’il affirma qu’il était « capable de peser sur la Syrie…»…ce qui n’efface pas l’horreur de son premier jugement. 20
NB. Je lis sur Wikipédia, qu’il se définit comme « un économiste pragmatique. » (Cf. Êtres humains. Valeur marchande)

Économie (Commerce) : Condamner « le commerce des indulgences » comme le fit, le 31 octobre 1517, Martin Luther [1483-1546] n’a que peu à voir avec condamner les « indulgences ». Et c’est notamment pourquoi le Luthérianisme, et plus globalement, le protestantisme est un christianisme.

Économie (Conjoncture) : Toute conjoncture est aléatoire. Réfléchir sur la conjoncture l’est tout autant. Pour se prémunir d’une erreur malvenue, il est, nous dit-on, des «cycles conjoncturels» :
«Période où le ralentissement de la croissance succède à la forte croissance, et inversement. Un cycle est ponctué de plusieurs phases qui se suivent. Une croissance suivie ou non d'un palier, puis une chute, puis une nouvelle croissance, etc.».
Muni-e d’une telle ‘analyse’, aucun-e économiste ne risque d’être critiqué-e. (Cf. Commentaire)

Économie (Coupe du monde de foot) : 2018. Après la victoire de la France à la coupe du monde de foot, le 15 juillet 2018, je reçois du Figaro.fr le 18 juillet cette « Alerte info » du Figaro : « Paris Sportifs [en voie d’être privatisés] : Le Mondial a généré un montant record de 690 millions d’euros de mises en France. »
Combien d’argent perdu pour les parieurs ? Hors sujet…
- Et le 20 juillet, de la même source, je reçois un autre mail : « La grève a coûté 790 millions à la SCNF. »

Économie (Crédit) (1) : Entendu :
«Il / elle n’avait pu avoir accès à aucun crédit parce qu’il / elle avait inventé quelque chose qui servait utilement à tout le monde mais qui ne rapportait rien.» (Cf. Économie. Prêt. Prêt à intérêt)

Économie (Crédit) (2) : D’emblée, le crédit non seulement vous situe dans un rapport de dépendance, mais en outre, il l’aggrave.

Économie (Crédit) (3) : 1862. Victor Hugo [1802-1885] dans Les Misérables écrit, concernant Marius, étudiant :
«Pour lui, une dette, c’était le commencement de l’esclavage. Il se disait même qu’un créancier est pire qu’un maître ; car un maître ne possède que votre personne, un créancier possède votre dignité et peut la souffleter. Plutôt que d’emprunter, il ne mangeait pas. Il avait eu beaucoup de jours de jeûne. Sentant que toutes les extrémités se touchent et que, si l’on n’y prend garde, l’abaissement de la fortune peut amener à la bassesse d’âme, il veillait jalousement sur sa fierté.» 21

Économie (Crédit. Micro) (1) : Le micro-crédit qui se glorifiait de prêter à de jeunes filles, à des femmes, d’une extrême pauvreté, sous couvert de les ‘aider’ à démarrer dans la vie…- n’était en réalité fondé sur l’hypothèse - simplissime - que prêter à beaucoup de pauvres rapportait plus que prêter à peu de riches. Compte tenu de ses «cibles», le principe de rentabilité de l’argent, en lui-même moralement critiquable, n’en est que plus scandaleux.
- Plus encore, sous couvert d’aide, de soutien, alors même que toutes les contraintes patriarcales étaient maintenues, le seul fait que ces prêts étaient proposés - en en niant la réalité - le micro-crédit les cautionnait.

Économie (Crédit. Micro) (2) : 2006. Muhammad Yunus, fondateur de la Grameen bank, qui le premier, à cette échelle, a compris que les milliards de pauvres, très pauvres inclus, étaient une immense source d’enrichissement, pour beaucoup, pour lui inclus. Ce qui lui valut le prix Nobel de la paix en 2006.

Économie (Crédit. Micro) (3) : 2017. Déclaration finale du séminaire «Femmes, dettes et micro-crédit». Bamako.15-19 novembre 2017 :
«[…] Les maigres acquis que nous avions obtenus après les «indépendances» sont remis en cause par les politiques d’austérité justifiées par la dette : compression de la Fonction publique et des budgets publics, privatisation et libéralisation des services publics, compression des salaires, licenciements et chômage structurel.
C’est dans ce contexte que le système du microcrédit vient nous promettre de nous délivrer de la pauvreté et d’émanciper les femmes. En réalité, c’est le contraire qui se passe : nous nous retrouvons dans une spirale de surendettement, à mettre sur pied des microprojets non viables qui, au lieu de nous sortir la tête de l’eau, nous enfonce davantage dans la pauvreté, le stress, l’humiliation, la violence. Nous sommes épuisées, nos familles et nos solidarités se disloquent, notre avenir est pris en otage.
Face à cette situation, nous ne voulons pas désespérer. D’autres solutions sont envisageables : subventions, prêts à taux zéro non clientélistes, tontines, projets coopératifs et autogérés, etc.

Nous nous battons pour qu’elles existent.
Nous exigeons parallèlement l’audit des institutions de microcrédit comme celui de la dette publique en vue de l’annulation des dettes illégitimes. Nous exigeons que toutes les femmes-et les hommes-victimes du microcrédit reçoivent des réparations pour les préjudices subis. Nous appelons à la reconstruction de services publics gratuits de qualité et à l’augmentation des budgets d’action sociale.
Regroupons-nous pour lutter contre le système de la dette publique et privée, contre les accords de libre-échange qui exploitent, humilient les femmes et les hommes ; pillent, détruisent la nature ; poussent les populations sur les routes de la migration et jettent des familles entières dans les rues, les contraignant à la mendicité, à la prostitution et au suicide.
Renforçons nos solidarités avec les populations affectées par le microcrédit, les politiques des Institutions financières et toutes les sangsues qui pompent nos richesses et nos énergies.
Tant que les femmes seront affectées par le système de la dette, de la finance et du microcrédit, nous continuerons la lutte.»
22

Économie («Crise») : Les moyens, tels qu’imposées à la Grèce, au Portugal… mis en œuvre sinon pour nous en imposer la solution, du moins pour tenter d’en conjurer l’échéance : l’une des plus gigantesques escroqueries de tous les temps ? On peut remplacer l’«austérité», les «prêts», détruisant tout sur leur passage, par : «hold-up», «cavalerie», «pillage», «escroquerie», émissions [pour certains seulement] de monnaie-papier par tombereaux….On peut juger de ces solutions comme d’inhumaines «aberrations», comme d’une «succession ininterrompue de mensonges éhontés», comme relevant d’un «scandale», d’une «imposture»…

Économie («Crise» du logement) : 2012. Philippe Askenazy, directeur de recherche au CNRS, chercheur à l'École d'économie de Paris, auteur de :
«[…] On a de plus en plus d‘appartements ou de maisons qui sont occupées par des femmes seules qui se retrouvent veuves. Cette génération de baby-boom, elles ne sont pas encore mortes. Et elles vont un jour mourir, ben voilà ! » [Rires un peu gênés, puis intervention de Dominique Rousset, responsable de l’émission : «L’aspect démographie, c’est important»]
Puis on entend :
«Il y a des grands appartements, des grandes maisons qui sont occupés par des personnes seules. Peut-être dans 10 / 15 ans, il va y avoir des masses de libération de ce type de logements. Une situation où potentiellement, finalement on aurait suffisamment à terme de logements en France. Ça ne veut pas dire qu’il ne faille pas faire de choses sur le court terme.» 23
- Une bonne épidémie : un effet d’opportunité ou un effet d’aubaine ?

Économie («Crise des migrants») (1) : Ce que tant nomment «crise des migrants», «crise migratoire», «problèmes de l’émigration illégale», «problème des migrants», etc., d’autres, refusant le point de départ de l’analyse, considèrent qu’il s’agirait - d’abord ? - d’une «crise de l’accueil des migrants».
Et si cette «crise» n’était en réalité que la mise en œuvre concrète par des millions et des millions de personnes pauvres, grugées par le capitalisme international, le colonialisme, l’impérialisme, l’esclavage, etc.,…depuis des siècles, de la gestion par eux /elles-mêmes de la redistribution internationale des revenus ?
- Ils /elles veulent leur part, ils / elles la prennent ; ou, du moins, tentent de la prendre. Somme toute, sur des fondements on ne peut plus libéraux….
* Ajout. 17 octobre 2017. Entendu ce jour, l’expression d’«invasion migratoire» [Radio Nostalgie. radio d’extrême droite].
* Ajout. 4 mars 2018. Entendu ce jour, Émilie Aubry, responsable de l’émission L’esprit public, de France Culture, employer sans distance critique l’expression d’«invasion migratoire» en présentant les programmes de deux partis italiens «populistes». 24
* Ajout. 5 mars 2018. À la suite des élections Italiennes, Emmanuel Macron a déclaré : «Je prends note que, dans le monde où nous vivons, on peut défendre des belles idées mais on ne peut pas les défendre en faisant abstraction de la brutalité du contexte. L'Italie a aujourd'hui indéniablement souffert [...] dans le contexte d'une très forte pression migratoire» dans lequel «elle vit depuis des mois et des mois25
- La solidarité européenne française : hors sujet. (Cf. Langage, Politique. Nationalisme. État)

Économie («Crise des migrants») (2) :
- Toutes les tentatives étatiques de maintenir les distinctions entre migrant-es, réfugié-es, demandeurs/euses d’asile - politiques, économiques, de survie, climatiques…, en partie fondées sur la Convention de Genève dont la première rédaction date de 1949 [à laquelle trois protocoles additionnels ont été joints] sont absurdes, tant elles sont déconnectées de toute réalité.
On évoque pudiquement aujourd’hui, des «flux mixtes». 26
Pour repousser la question, qu’en l’état, les états-nations ne peuvent résoudre, sauf se remettre en cause. Ce qu’ils sont d’ores et déjà par d’autres qu’eux-mêmes. (Cf. Politique, Frontières)
* Ajout. 25 février 2018. Remplacer ces termes, et tant d’autres subdivisons pour mieux sérier et mieux expulser, par [migrant-es] exilé-es.

Économie («Crise des migrants») (3) : 1862. Victor Hugo [1802-1885], dans Les misérables, rapporte ce dialogue entre Jean Valjean et cabaretier qui veut le chasser de chez lui : «Où voulez-vous que j’aille ? - Ailleurs27

Économie («Crise des migrants») (4) : 2017. Entendu ce jour, 28 août 2017 : «Le Niger sur le front de la crise migratoire….» 28
En d’autres termes [traduction libre] : les dirigeants de pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Niger, sont convoqués à l’Élysée, afin de les convaincre de garder chez eux leur population. Les pays riches externalisent le blocage de leurs frontières. Ou du moins, tentent de le faire, sans grand succès…
Quant aux migrants, ils sont de toutes façons, «en trop» sur terre ; ils n’avaient qu’à ne pas naître…C’est donc d’abord de la faute de leurs parents…

Économie («Crise des migrants») (5) : 2018. François-Xavier Bellamy, « philosophe et homme politique », concernant le lieu d’arrivée contesté en Europe du bateau Aquarius, auteur de :
« On rentre dans une dimension authentiquement tragique du problème : La question des migrations va nous exposer à des choix qui sont objectivement tragiques. Parce que nous avons vraiment un niveau de vie qui est très largement supérieur à celui de toutes ces personnes qui vivent aujourd’hui sur des continents où la vie est objectivement plus difficile et que, mécaniquement, ils vont être attirés par le modèle que nous représentons. […] » 29
Un problème bien posé, mais que la critique de «  la fausse générosité » qui s’en suivi ne résoudra assurément pas. (Cf. Politique. Nationalisme. État.)

Économie («Crise». Femmes) : Qui a dit, analysé, dénoncé le fait que les femmes (du monde entier) sont les premières et les plus nombreuses victimes de la ‘crise’ actuelle du capitalisme, et, dès lors, aussi, les enfants dont elles sont de fait si souvent seules responsables ? Oui, cela a été effectué. Mais qui a pris en compte cette réalité dans les nombreuses réflexions en cours en termes de reconstruction du monde…
Vaste domaine de réflexions à mener : nécessite pour cela une pensée indépendante des ONG, associations, organismes, cercles, généralement habilités à traiter du ‘sujet’.

Économie (Critique) (1) : La pensée, la gestion libérale du monde qui représentent autant d’hégémonie des valeurs marchandes ne font donc aucune place et/ou une place résiduelle aux besoins pourtant fondamentaux des individus : a minima : manger (bien), dormir (bien), se loger (bien), se soigner (bien), apprendre (bien et à tout âge), avoir beaucoup de temps (pour soi), s’émouvoir, échanger, penser, créer …chacun-e pouvant continuer en fonction de ses propres valeurs.

Économie (Critique) (2) : 1967. On peut appliquer à l’«économie» le jugement que portait William Reich [1897-1957] concernant la psychanalyse dominante (dans les années 30) :
«Cette sorte de ‘science objective’ est une pierre au cou de l’humanité qui se noie30

Économie (Critique féministe de l’économie. Auclert Hubertine) : 1881. A-t-on dépassé en force critique les analyses limpides, pionnières, cinglantes, si justes d’Hubertine Auclert [1848-1914) ? Pas à ma connaissance, mais je souhaiterais tant avoir tort…Des analyses à reprendre, à moderniser, à complexifier, vite...
«[…] Les hommes et les femmes, associés pour payer leur quote-part des dépenses de l’État doivent retirer de l’association les mêmes avantages, exercer les mêmes droits de contrôle. Les hommes ne doivent pas, parce qu’ils ont la barbe, posséder, seuls, la clé du trésor commun et ainsi que des caissiers infidèles s’approprier l’argent dont ils ont la garde. Si dans notre société, un particulier ne peut nuitamment voler son semblable sous peine d’être emprisonné, la collectivité des hommes ne peut au grand jour, avec la force de la loi, pour accomplir son larcin voler la collectivité des femmes. On n’a pas idée d’un associé - je ne parle pas d’un mari [si, il faut en parler ! Cf. plus bas] » mais d’un individu quelconque qui dirait à une femme avec laquelle il possède une propriété, une maison indivise : ‘Mettons chacun tant d’argent pour entretenir notre maison‘. Si la femme y consentait et que malgré son argent déboursé, elle continuait à voir le côté de la maison à elle réservée, usé, décrépit, et celui de son voisin, embelli, restauré avec ses deniers, cette femme dirait : ‘mon associé me vole’ ; elle en saisirait la justice et naturellement la larron passerait en police correctionnelle. L’État autocratique masculin représente ce larron. Les femmes, la personne dupée, et plus malheureuses que la propriétaire de la maison, elles ne peuvent se plaindre efficacement, car partout, dans l’organisation sociale, elles rencontrent des hommes, c’est à dire des gens qui participent au larcin dont elles sont victimes, qui en bénéficient. Les femmes veulent contrôler et répartir les budgets, parce qu’elles n’ont pas foi dans la délicatesse des hommes pour le faire équitablement. Les femmes veulent contrôler les budgets ; premièrement, pour ne pas être volées, pour ne pas voir leur argent passer de leur poche dans celle de leur oppresseurs, les hommes ; deuxièmement, pour ne pas être ruinées par la dilapidation et le désordre des hommes ; Troisièmement, pour faire à l’aide des sacrifices et de l’effort que chacun apporte au trésor public, le bien-être de tous. […]» 31
* «[…] Non contents de se partager les sinécures, les places et les emplois faciles qu’ils font payer pour leur quote-part aux femmes, les hommes s’attribuent encore par le mariage, la fortune ou le salaire des femmes. Et les ayant complètement dépourvues de droits et complètement dépourvues d’argent, ils ont fait des femmes des créatures livrées à leur merci. Un mari a toujours ces deux agents à son service contre sa femme : la tyrannie de la loi, la force armée et les exigences de l’estomac, la faim ! […]» 32

Économie (Critiques féministes de l’…) (1) : Et non pas : «Femmes et économie [solidaire]», ou : «Le rôle, la mobilisation des femmes dans l’économie», ou : «Les femmes au secours de l’économie», ou : «Les femmes à la conquête du pouvoir économique», ou, pire encore : «Le sexe de l’économie», ou, enfin : «Les femmes, le travail et l'économie ; les gains macro-économiques (à attendre) d'une égalité des sexes» etc., etc… 33
- Un point de départ nécessaire de cette critique : le patriarcat est antérieur non seulement au capitaliste - une évidence -, mais, plus encore, à l’invention de la propriété, de la rente, de la spéculation, etc…, tout ce dont nous devons - entre autres - nous débarrasser. (Cf. Patriarcat)

Économie (Critiques féministes de l’…) (2) : Il est fascinant de constater que les économistes libéraux - partisans du laisser-faire, laisser passer - ne s’interrogent que si peu sur les innombrables liens, politiques, juridiques, religieux, qui, en maintenant formellement, dans tous les pays, les femmes dans la dépendance des hommes devraient les exclure - chacune en elle-même - du champ du statut de la rationalité économique. Sans doute la meilleure illustration des liens indissociables entre patriarcat et économie capitaliste.

Économie (Critiques féministes de l’…) (3) : La première «solution» féministe - qu’il serait possible de qualifier comme relevant de l’économie - nécessaire mais pas suffisante : supprimer tout ce qui dans le droit, les constitutions, les codes de la famille, tous les codes civils, pénaux, fiscaux, relèvent du droit patriarcal (et religieux). (Cf. Droit, Politique, Patriarcat)

Économie (De Gaulle Charles) (1) : 1945. Charles De Gaulle [1890-1970] dans ses Mémoires, concernant la France en 1945, dont il estime que «la libération du pays devrait être accompagnée d’une profonde transformation sociale» - écrit :
«[…] Ou bien il serait procédé d’office et rapidement à un changement notable de la condition ouvrière et à des coupes sombres dans les privilèges de l’argent, ou bien la masse souffrante et amère des travailleurs glisserait à des bouleversements où la France risquerait de perdre ce qui lui restait de substance.» 34

Économie (De Gaulle Charles) (2) : Vème république. Charles De Gaulle [1890-1970] dans ses Mémoires, à la deuxième page du chapitre intitulé : Économie, écrit :
«Il est vrai que, pour traiter le sujet, je m’efforcerai sans cesse, conformément à ma nature, de le ramener à l’essentiel.
Il est vrai que je ne m’en remettrai pas aux leçons changeantes de maints docteurs qui manient en tous sens et dans l’abstrait le kaléidoscope de leurs théories.
Il est vrai que je ne me livrerai pas à la voltige d’idées et de formules que pratiquent les jongleurs de doutes et de contres, les illusionnistes pour colloques et journaux, les acrobates de la démagogie.
Il est vrai que si, à l’échelon suprême ou je suis placé, il me revient de provoquer les expertises et les avis, puis de choisir et d’endosser, je ne me substituerai pas à ceux, ministres ou fonctionnaires qui doivent étudier, proposer, exécuter, en tenant compte des données complexes au milieu desquels, ils sont l’habitude et la vocation de vivre.
Il est vrai, enfin que les résultats, quels qu’ils soient, ne manqueront pas d’être contestés dans une matière où, par définition, les vœux de tous sont infinis, et, où rien, n’apparait jamais à personne comme suffisant. […]» 35

Économie (Déguignet Jean-Marie) : 1905. Jean-Marie Déguignet [1834-1905] dans ses Mémoires d’un paysan Bas-Breton constatant les effets de la mécanisation de la fabrique de papier d’Ergué-Gabéric - «Là où je voyais autrefois une véritable fourmilière humaine, je ne voyais plus personne» - écrit : «On entend même parfois quelques soi-disant économistes, dont toutes les économies viennent de ces machines, dire du fond de leurs cabinets que ces machines pourraient bien à la fin devenir un danger, mais ils répondent tout de suite qu’on ne peut arrêter l’essor du génie, sous peine de retomber dans la barbarie.» 36

Économie («Dématérialisée») : À l’écoute de l’emploi de ce terme, je me suis demandée quels pouvaient être les rapports entre le processus de dématérialisation de l’économie (sous la forme notamment de la financiarisation du monde) et celui de la ‘corporalisation’ des êtres humains…

Économie (Dettes des États) (1) : En quoi l’annulation de la dette des États - premier principe posé par nombre de révolutions - serait-elle, pour les peuples, plus couteuses que le remboursement ad vitam aeternam des dites dettes, jetées par ailleurs dans un puits sans fond et sans projet d’avenir autre que celui de les rembourser ?
- Une telle demande d’annulation de toutes les dettes (revendication non exhaustive) s’avérerait enfin - et ce n’est pas le moindre de ses avantages - unificatrice pour les peuples du monde.
- Pour être convaincu-e de l’illégitimité de la dette actuelle des États, et justifier la demande de son annulation, lire et écouter jusqu’à plus soif les analyses d’Éric Toussaint, Président du Comité de l’annulation de la dette du tiers-monde. Y joindre aussi les analyses de Frédéric Lordon, de Paul Jorion, sans oublier les commentaires de son blog…
* Un ancêtre de l’abolition des dettes : Catilina, élections de - 62 (avant J-C). 37

Économie (Dettes des États) (2) : 2015.
La Grèce, le 9 février 2015, demande - légitimement - à l’Allemagne le remboursement de ses dettes dues à l’Allemagne nazie. Quelles furent les réponses de l’Allemagne pour en refuser le paiement ?
- Cette demande a entre autres le grand mérite de poser la question suivante : qui décide de la légitimité des dettes et de leurs fondements ? 38 (Cf. «Sciences» Sociales. Économie. Grèce) 

Économie (Dividendes) : 2014. Aline Cachard, ouvrière syndicaliste Sud chez Renault, intégré au groupe Volvo, auteure, en 2014, de :
«[…] La nouvelle politique actionnariale consiste à garantir un minimum de dividendes aux actionnaires de Volvo. Cette année, le groupe s’est endetté pour payer les dividendes.» 39 Le capitalisme ne fait plus supporter de risques, du moins majeurs, aux les actionnaires pour lesquels le groupe emprunte sur les marchés financiers : les salarié-es, devenu-es seul-es variables d’ajustement, en paieront le prix.
Ils seront en trop… Peu importe…On ne sait pas quoi en faire….Lorsqu’ils seront trop dérangeants, ils (les autres) s’en débarrasseront.

Économie (Domestique) : 1903. Thèmes (Questions / Réponses) proposés au Certificat d’études primaires dans la rubrique intitulée : Économie domestique (filles). Une sélection :
- «Quels soins de propreté doit prendre une enfant […] pour sa chambre à coucher ?»
Réponse : «Elle doit ouvrir les fenêtres pour renouveler l’air, faire son lit, balayer la chambre et épousseter les meubles.»
- «Est-ce toujours le métier ou l’on gagne le plus qui est le plus avantageux ?»
Réponse : «Non. Il arrive souvent que la dépense à laquelle il oblige le rend moins avantageux qu’un autre.»
- «Une ouvrière gagne 15 fr. par semaine chez elle ; une autre gagne 25 fr. dans un magasin où l’on exige la toilette : laquelle gagne le plus ?»
Réponse : «C’est la première. Les dépenses de toilettes de la deuxième diminuent beaucoup son salaire, sans compter que la première à la maison, tout en faisant son travail, peut vaquer à diverses occupations de ménage qui procure de l’économie.»
- «Qu’est-ce que «faire danser l’anse du panier» ?
C’est une action malhonnête, c’est un vol.»
- «La domestique qui gaspille son temps est-elle honnête» ?
Réponse : «Non, ce temps appartient à ses maîtres qui la paient. Le gaspiller ou l’employer à son travail personnel, c’est commettre un vol.»
- «Ou est la place de la bonne ménagère ?»
Réponse : «La place de la bonne ménagère est chez elle et non chez les voisins. La bonne ménagère évite de perdre en commérages un temps précieux.»
- «En quoi le bavardage, les cancans sont-ils nuisibles ? »
Réponse : «D’abord il ne convient pas de s’occuper des affaires des autres. […]» 40

Économie (Droits du travail / Casse) : L’enchaînement des arguments justifiant que, pour soi-disant, résoudre le problème de «dette» [et, si rarement, aborder la question de la légitimité des coûts et de la nécessité de son remboursement] il faudrait baisser les salaires et casser l’idée même de droit du travail (de concert avec l’idée même de service public) est pour le moins aléatoire…pour ne pas dire carrément mensonger. La norme dès lors à atteindre : celle prévalant dans les pays aux plus faibles rémunérations, lesquelles peuvent être, elles aussi, abaissées à l’infini de la misère : la compétitivité, c’est cela, d’abord et avant tout. (Cf. Droit-s, Politique. Démocratie. Experts)

Économie (Économiste) : Juger «en tant qu’ économiste », c’est ne rien comprendre à rien. Et si souvent écrire, penser, proposer un monde inhumain.
Par ailleurs, juger, c’est personnellement s’engager .
(Cf. Êtres humains. Valeur marchande

Économie (« Économico-sexuel») : Si vous lisez cette formulation : «[échange] économico-sexuel» soyez sûr-es qu’elle a pour implicite, qu’elle tient pour évidence, qu’elle a pour fonction de légitimer et le proxénétisme et la pornographie.
- C’est l’anthropologue italienne Paola Tabet qui la première a théorisé cette formulation. Si sa pensée doit être plus amplement critiquée, en règle générale, ceux et celles qui la citent, ne se trompent pas quant à l’usage qu’ils/elles en font. (Cf. Pornographie, Proxénétisme, Anthropologie. Ethnologie)

Économie (Écumoire) : Paul Léautaud [1872-1956] dans son Journal [littéraire] écrit à la date du 17 octobre 1950 qu’il «  a besoin d’une écumoire, pour y égoutter [ses] nouilles, [son] repas de tous les soirs ». Il se rend chez son « marchand de couleurs » […] qui lui montre « une sorte de rondelle en fil de fer, avec un manche de même sorte. Prix : 85 francs » «  Une camelote pareille ! » Et il poursuit :
«  J’ai laissé cet objet de luxe. Je me servirai pour égoutter mes nouilles d’une râpe à fromage que j’ai dans un coin. Elle fera très bien l’affaire. » 41

Économie (Égalité) (1) : Il se vantait d’embaucher également des Hindou-es et des Musulman-es. Il les exploitait également. (Cf. Droit. Discrimination, Politique. Égalité)

Économie (Égalité) (2) : Aucune différence de salaire, de revenu, de traitement…n’est justifiée, car elle n’est pas justifiable ; à moins de justifier les inégalités de départ dans la vie.

Économie (Erdogan Recep Tayyip) : 2018. La livre Turque s’effondre. Recep Tayyip Erdogan déclare : «  S’ils ont des dollars, nous, nous avons notre peuple, nous avons le droit et nous avons Allah ! » 42
À ne pas prendre à la légère : la guerre économique entre nations peut prendre de multiples formes…

Économie (Esclavage) : (12 août) 2018. Entendu ce jour, sur Radio Classique (radio d’extrême droite) définir l’esclavage [aux États-Unis] de « pratique économique ».

Économie (Europe) (1) : 2012. Lu le juin 2012 :
«La zone Euro envisage un plan d’aide de 100 milliards d’euros de sauvetage du secteur bancaire espagnol». Pas un sou pour un-e seul-e espagnol-e, mais chacun-e devra rembourser [on ne sait plus très bien quoi], quand bien même il n’aurait rien emprunté de son propre fait : la vérité du modèle. 43
- Commentaire, lu le 11 juin [2012] sur le blog de Paul Jorion, concernant la situation économique de l’Europe :
«Ce n’est pas seulement l’Espagne qui est en faillite. C’est tout leur zinzin en entier qui est en train de se mordre la poussière grave. Au ralenti. Comme dans les films catastrophes. Avec les tours infernales enflammées, les Titanic éventrés, les éléphants touchés à mort qui s’effondrent. Baoum ! Interminable apocalypse. […]
Va-t-on devoir attendre la mort des «dix petits nègres» pour connaître la fin et condamner l’assassin ?»

Économie (Europe) (2) : 2013. George Vassilou, président de la République de Chypre de 1988 à 1993 avec le soutien du parti AKEL (communiste), puis négociateur en chef pour l'adhésion de l'île à l’Union Européenne (UE), auteur, le 1er avril 2013 :
«Au sein de l'Union européenne, les grandes puissances ont tous les leviers de pouvoir. Et le déséquilibre est évidemment accentué si le petit pays a besoin d'argent... Pour dire les choses autrement, ils avaient le revolver et les munitions, nous n'avions rien44 Depuis lors… (Cf. Économie. Grèce)

Économie (Europe) (3) : C’est, dans le cadre de cette Europe, au nom de cette «logique» capitaliste libérale que des êtres humains ont faim, émigrent, ne peuvent plus se soigner, se suicident…
Et, incidemment, absurdité parmi mille du système qui régit nos vies, que la Slovaquie doit contribuer au ‘sauvetage’ européen de la Grèce, sauvetage qui, en d’autres termes, signifie sa mise à mort. (Cf. Économie. Grèce)

Économie (Europe) (4) : (20 juillet) 2018. Michel Barnier, en réaction critique aux propositions de Theresa May concernant les négociations sur le Brexit, déclara que «  le marché intérieur était le principal capital de l’Europe. » 45
Peut-on dire plus clairement que c’est bien le marché qui fonde l’Europe ?
Qu’en est-il des « valeurs » qui n’ont cessé, depuis des dizaines d’années, nous être présentées comme en étant partie intégrante  ?

Économie (Europe fédérale) : 2013. Quand ils revendiquent l’Europe fédérale, moi, j’entends : Sauvons, défendons, garantissons les marchés ! Ou, plus justement, tel un talisman, tentons de retarder l’effondrement du système…A fortiori, lorsque Jacques Attali, toujours aussi modeste et mesuré, propose un «gouvernement démocratique mondial [...] gérant au mieux les intérêts de l’humanité». 46 (Cf. Homme. « Intellectuel ». Attali Jacques)

Économie (Féminist Economics) : 2017. Une revue - que je découvre [23 août 2017] - s’intitule Féminist Economics. Je lis sur la première page, la présentation des articles du N° 3, Volume 23, Juillet 2017. L’introduction du numéro s’intitule : «Sex Work and trafficking : Moving beyond dichotomies». Au moins, c’est clair. On sait d’emblée à quoi s’en tenir quant à leur conception d’une économie qu’elles nomment «féministe» (Cf. Féminisme. Patriarcat, Proxénétisme)

Économie (Féministe. Wikipédia) : 2017. Je lis sous l’expression : Économie féministe dans Wikipédia :
«[…] Comme les sciences économiques sont traditionnellement focalisées sur des sujets dits ‘culturellement masculins’ comme l'autonomie, l'abstraction et la logique, les économistes féministes appellent à l'inclusion de sujets plus féminins comme l’économie familiale, les connexions, les aspects pratiques et concrets, ainsi que les émotions, afin de montrer les problèmes posés par l'exclusion de ces domaines.» Cette ‘analyse‘ - qui assimile féministe et féminin - cautionne un absurde, un monstrueux dualisme et, sur ce fondement, l’aggrave encore : aux hommes, l’autonomie, l’abstraction, la logique ; aux femmes, la famille, l’émotion… (Cf. Femme. « Féminin », Patriarcat)

Économie (« Fête à Macron La ») : Quelques slogans relevés lors de la manifestation : « La fête à Macron » 5 mai 2018.
- On ne veut pas être milliardaires. On veut juste vivre décemment de notre retraite et de notre salaire.
- Contrats aidés = Solidarité
- Je veux une vie riche à but non lucratif
- Arrêtez de prendre aux pauvres pour donner aux riches
- Vive la dépense publique
- Partageons la richesse, pas la misère
- Plutôt que le fric, empruntons les alternatives
- La vraie richesse, ce n’est pas ce qu’ils ont , c’est ce que nous sommes
- Macron, rends-nous nos ronds
- Stop au pouvoir de la finance
- Quand tout sera privé, on sera privé de tout
- Arrêtons de changer de pansements. Pensons le changement
- La France n’est pas une société anonyme
- Le libéralisme tue
- Capital = souffrance mentale
- Macron, Chicago boy
- Le plus gros casseur, c’est Macron.
- Je condamne avec la plus grande fermeté les casseurs des services publics
- Manu, t’étais mieux chez Rothschild
- Nous ne voulons pas de ton monde, Macron.
- Nous ne sommes rien. Soyons tout. 47 (Cf. Homme. « Politique ». Macron Emmanuel, Politique. Démocratie. Élections)

Économie (FMI) : La vérité du FMI [Fond monétaire international] est la suppression des subventions aux produits de première nécessité, laquelle concerne les femmes, en charge de l’essentiel de la vie de la ‘famille’, au premier chef, et donc les enfants du monde. Sans oublier l’effondrement de nombre de pays.
- Ne pas oublier la politique du FMI en Argentine, de 1998-2002…et années suivantes.

Économie (France Culture) (1) : 2017. Entendu lors d’une série de cinq émissions, intitulées : Avoir raison avec Ayn Rand [1905-1982] fort peu critiques, pour ne pas dire fort élogieuses, consacrées à Ayn Rand :
«Les puissants sont asservis par les pauvres.» 48 Il suffit d’inverser le regard…

Économie (France Culture) (2) : 2018. Émilie Aubry, responsable de l’émission l’Esprit public sur France Culture, auteure de :
« […] La France a amorcé la décrue du chômage de masse » et ce suivi de la référence à la : «reconnaissance d’un chômage de masse persistant. 49,
Que c’est difficile d’être prise entre des injonctions contradictoires…, ou plutôt, entre des injonctions politiques et le réel.

Économie (France. Vente de la) (1) : 2013. Interview par M. Elkabbach de M. Moscovici, ministre de l’économie et des finances du gouvernement socialiste dirigé par M. Ayrault [9 janvier 2013] 50 :
«Vous venez donc de passer deux jours en Chine pour vendre la France aux investisseurs chinois. De quoi les avez-vous convaincus ?».
Aucune réaction de M. Moscovici concernant la question(Cf. Libéralisme)

Économie (France. Vente de la) (2) : 2014. Arnaud Montebourg, ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique du gouvernement Manuel Valls, auteur, le 16 mai 2014 ? de :
«La France n'est pas à vendre». 51

Économie (Freud Sigmund) : 1909. Sigmund Freud [1856-1939], écrit le 18 février 1909 à Karl Abraham [1877-1925] concernant un projet de rencontre entre eux deux :
«  Vous savez bien que, neuf mois et ½ durant, je suis l’esclave de l’argent, qu’il me faut gagner par petites portions, ce qui ne laisse guère de place à une véritable liberté de mouvement de capitaux et de personnes. » 52 (Cf. Libéralisme, Psychanalyse)

Économie (Gratuité) : 2018. Entendu ce jour - 29 mai 2018 - l’expression d’« économie gratuite »

Économie (Grèce) (1) : 2013. Un État/peuple dépossédé de sa souveraineté, infantilisé, abaissé, injurié, humilié, enfoncé dans la régression, saigné à blanc, réduit à subir l’imposition d’éternels chantages, contraint de payer des sommes que chacun-e sait insoutenables, sans rationalité économique ni nationale, ni internationale, au lieu et place de ceux, si nombreux, en Grèce et ailleurs, qui sont responsables de sa situation. Et ce, sans aucun horizon politique national un tant soit peu humain.
- Notre avenir (européen) se décide, s’est décidé, en Grèce. L’enjeu : l’écrasement des peuples. À l’horizon de l’automne Grec : on attend la famine ? avant ou après la faillite de l’État ?
- Enfin, si comme certains ont pu oser l’analyse, le peuple Grec doit être considéré comme «responsable», alors tous les peuples doivent l’être. Et le concept de «démocratie», radicalement remis en cause.
- La «crise» a aussi permis - sans aucune équivalence possible avec la question précédente - la création de mises en œuvre d’alternatives de pensées, d’actions, de vies [comme dans le quartier Eksharia (Athènes)]. (Cf. Politique. Dignité)
* Ajout. Avril 2013. Depuis lors, ont suivi l’Espagne, le Portugal, l’Italie, Chypre…Les autres pays attendent…
- Enfin, c’est au nom de cette «logique» capitaliste libérale que des êtres humains ont faim, émigrent, ne peuvent plus se soigner, se suicident…
Et, incidemment, absurdité parmi mille autres du système qui régit nos vies, que la Slovaquie doit contribuer au ‘sauvetage’ européen de la Grèce, sauvetage qui, en d’autres termes, signifie sa mise à mort.

Économie (Grèce) (2) : 2014. Léonard Vincent (concernant son livre : Athènes ne donne rien), le 22 février 2014, auteur de :
«À quel moment va-t-on considérer que l’on torture ce peuple ? » 53

Économie (Grèce) (3) : 2016. Lors d’un débat sur France culture, au titre ambigu, Le coût du sauvetage, le 13 juillet 2016, consacré à la situation en Grèce, un économiste évoqua, après la présentation - réaliste, dramatique qu’avait faite Angélique Kourounis - l’hypothèse, qu’il considérait comme nécessaire, d’une nouvelle «réduction de la masse salariale». Et ce sur la base du postulat : «Il faut un capitalisme de substitution» (à celui de la Grèce). 54
L’économie serait-elle devenue une «science» criminelle ?

Économie (Grèce) (4) : 2017. Jean Michel Nolleau, ancien régulateur de l’Autorité des marchands financiers, le 14 février 2017, auteur de :
«Je suis très pessimiste sur l’avenir de la zone euro. L’exemple de la Grèce…tout le monde le connaît. Près de dix ans après le démarrage de la crise, rien n’est résolu. En Grèce, an a parfois l’impression qu’on tire sur un homme à terre. C’est affligeant.» 55

Économie (Grèce) (5) : 2017. Nicolas Baverez, économiste libéral, auteur de :
«La Grèce qui pollue depuis maintenant huit ans la vie de la zone euro…» 56
À vomir…certes grandiloquent, ampoulé, déclamatoire, inapproprié, mais je ne vois actuellement rien de mieux pour s’approcher de l’expression de ce que je ressens.

Économie (Grèce) (6) : 2017. Pour appréhender l’évolution de la signification politique de la politique imposée à la Grèce, dorénavant, sous tutelle, dénuée de toute souveraineté nationale, on lit dans Le Figaro du 16 juin 2017 : «Pourquoi la Grèce ne devrait pas troubler l’été des dirigeants européens.»
C’est simple : il suffit d’inverser le regard et donc l’analyse…et de profiter de la vie… (Cf. Langage)

Économie (Grèce) (7) : 2017. Lu, en juillet 2017 :
«L’aveu de Wolfgang Schäuble a choqué les Allemands eux-mêmes. À la demande des Verts, le ministre des finances a révélé au Bundestag que l’Allemagne avait engrangé 1,345 milliards d’euros de bénéfices sur les prêts accordés à la Grèce (la Banque centrale allemande), le profit, depuis 2015, a été de 952 millions d’euros57
- Dans la série de films qu’Arte a consacré au Capitalisme, on peut voir, lors des manifestations Grecques [de 2014?] contre la politique européenne, une croix apposée sur le mot Grèce à : Banque de Grèce pour être transformée en : Banque de Berlin. 58
* Ajout. 18 octobre 2017. La BCE [Banque centrale européenne] reconnaît, selon Les Échos [14 Octobre 2017] que «la crise Grecque [lui] a rapporté près de 8 milliards d’euros». Commentaire du Canard enchaîné : «Les Grecs devraient être fiers que leur dette rapporte59

Économie (Grèce) (8) : 2017. Le 7 septembre 2017, dans un discours qui avait pour ambition de «refonder l’Europe» à Athènes, l’Acropole en toile de fond, et Périclès en bandoulière, Emmanuel Macron, s’est interrogé en ces termes : «Qu’avons-nous fait de notre démocratie, qu’avons-nous fait de notre souveraineté ?»
Pour ensuite affirmer qu’: «aujourd’hui la souveraineté, la démocratie, la confiance sont en danger».
Le lendemain, je lis que :
«sans avoir lésiné sur les compliments à l’endroit du premier ministre Grec, Alexis Tsipras», il a «répété son message de confiance envers la Grèce devant un parterre de 140 chefs d’entreprise venus dialoguer avec lui et le premier ministre Grec. Parmi eux, Patrick Pouyanné, le PDG de Total, celui de Suez, Jean-Louis Chaussade, ou encore Gérard Mestrallet, à la tête d’Engie (ex-GDF-Suez).
Autant de secteurs dans lesquels une part des entreprises publiques grecques est à vendre dans le cadre du programme de privatisations ou de concessions appliqué dans le pays.» 60 (Cf. Homme « Politique ». Macron Emmanuel)

Économie (Grèce) (9) : 2017. Yannis Varoufakis, ex-ministre Grec des finances du gouvernement Tsipras raconte, en octobre 2017, les «négociations» avec l’Europe dont le fondement était : ne pas négocier. Il rapporte notamment à Athènes, trois jours après qu’il ait été nommé ministre, une rencontre «rudimentaire» avec Jeroen Dijsselbloem (président de l’Euro groupe) qui lui demande : «Allez-vous mettre en œuvre (votre) programme ?» Varoufakis lui répond : «Oui, nous avons été élus pour cela.» Il lui dit alors : «Si vous insistez, cela ne fonctionnera pas. […] On arrête tout et le programme s’effondre». Ce qui signifie «la fermeture des banques grecques. Comment appeler cela ?Un coup d’état.»
Il rapporte aussi la phrase du ministre Allemand des finances Wolfgang Schäuble : «Il ne faut pas permettre aux élections de changer la politique économique.» 61 (Cf. Politique. Démocratie. Europe (3))
* Ajout. 18 octobre 2017. Du même Yanis Varoufakis : La dette Grecque va de facto être restructurée, puisqu'elle n'est «pas remboursable». «La question est de savoir si cette dette sera restructurée avant ou après la mort de la Grèce». 62

Économie (Guerre) (1) : 1770. Catherine II, impératrice de Russie [1729-1796], dans une lettre adressée à Voltaire, le 21 septembre 1770, écrit : «[…] La Russie est toujours sortie de chacune de ses guerres plus florissante qu’elle n’y était entrée, et ce sont ces guerres qui vraiment ont mis en branle l’industrie. Chaque guerre chez nous a été la mère de quelque nouvelle ressource qui donnait plus de vivacité au commerce et à la circulation63 (Cf. Politique. Guerre, Histoire)

Économie (Guerre) (2) : 2017. Ali Laïdi, auteur, le 12 décembre 2017, de : «La guerre économique… c’est l’impensé complet de la part des sciences humaines, et notamment de la part des sciences économiques.»
Le constat, si tant est qu’il soit pertinent, peut aussi bien justifier les analyses les plus radicalement pacifistes [Cf. La Java des bombes atomiques, de Boris Vian] que les vertus de la recherche militaire pour le plus grand bien du monde civil. 64 (Cf. Politique. Guerre)

Économie (Hiérarchie) : 2015. Un certain libéralisme tente de se présente actuellement - au nom du et sous couvert de «bonheur au travail» - comme étant critique de la hiérarchie. La réalité : mieux dissoudre toutes les solidarités et les reformater dans le commun partage des valeurs du profit. Pour illustration, le documentaire intitulé : Le bonheur au travail :
«Dans le marasme ambiant qui paralyse le monde du travail, certains chefs d'entreprise ont innové pour le bien-être de leurs salariés. Une démarche qui remet l'homme au centre de la production.» […]
Un immense défi. Que peuvent avoir en commun le ministère de la Sécurité sociale belge, le géant indien HCL et Chronoflex à Nantes, leader en France du dépannage de flexibles hydrauliques ? Toutes sont des entreprises ‘libérées’. Leur principe : la suppression de toute hiérarchie intermédiaire doublée d'une autonomie totale des salariés à propos des décisions prises pour améliorer leur productivité. Par ailleurs, leurs leaders sont choisis par les salariés. Et cela marche : la croissance de ces sociétés est relancée de manière assez spectaculaire ; les bonus, augmentations et dividendes ne tardent pas à tomber. Martin Meissonnier filme les femmes et les hommes qui, malgré le pessimisme général, ont su sortir du cadre établi pour inventer de nouvelles formes d'organisation du travail. Une bouffée d'air frais bienvenue.» 65 (Cf. Politique. Hiérarchie)

Économie (Impérialisme) (1) : 1979. Lu dans le livre de Samuel Pisar [1929-2015], Le sang de l’espoir 66 : (Après avoir évoqué sa vie dans les camps de concentration) :
«[…] De même, le monde me donne aujourd’hui l’impression de ramper pour le dernier baril de pétrole. Cela me rappelle aussi la thèse de deux spécialistes américains des problèmes de surpopulation, les frères William et Paul Paddock. Ils estiment que les pays sous-développés doivent être rangés en deux catégories : ceux qu’il faut aider, et ceux qui doivent être abandonnés à leur sort. Les critères retenus pour justifier leur sélection sont strictement utilitaires. Selon eux, les dons, forcément limités ne doivent aller que vers les pays capables de favoriser nos (?) propres objectifs stratégiques ou commerciaux.»
En quoi cette analyse - qui ne se limite pas aux États-Unis - est-elle différente en 2014 ?

Économie (Impérialisme) (2) : 2017. Sylvain Cypel, «spécialiste des États-Unis», auteur de :
«[…] J’ai vu un économiste en Californie qui me disait : ‘Voilà ce que les gens (aux États-Unis) pensent. Ils pensent : C’est quoi les émigrés ? Soit, c’est des gens très formés, très instruits, soit, ce sont des gens sans instructions. Mais honnêtement, de qui a ton besoin ? C’est d’eux dont on a besoin. On a besoin de gens pour balayer les rues et pour s’occuper des petits vieux et s’ils sont noirs, ils ne sont pas chers et on a besoin de gens très formés pour préserver notre domination technologique sur le reste du monde, parce que tous seuls on n’y arrive pas.»
Le nationalisme fait - partiellement - échec à cette analyse. 67

Économie («Informelle») : 2016. Jeune Afrique, dans un article consacré à l’Algérie, faisant état des réformes préconisées par un économiste, évoque notamment celle de «casser l’informel». Ou comment trois petits mots peuvent s’assigner, sans remplacement, de briser une société. 68

Économie (Laine Thierry) : 2018. Thierry Laine « essayiste », auteur de :
« Le monde va mieux. Tout ça a été démontré.  […] » 69

Économie (Langage) : L’une critiquait «une gauche recroquevillée sur son antilibéralisme» ; l’autre dénonçait «l’échec de la social-démocratie»… 70 Puis, ces deux assertions affirmées, l’on passa à d’autres sujets… (Cf. Langage, Penser)

Économie (Lemaire Bruno) (1) : 2016. Bruno Lemaire, auteur, le 20 février 2016, de «  Mon intelligence est un obstacle », phrase qui lui valut, le 17 mai 2016, d’être déclaré vainqueur du prix de l’humour politique.

Économie (Lemaire Bruno) (2) : 2017. Bruno Lemaire, nouveau ministre des finances d’Emmanuel Macron déclare, le 22 mai 2017, concernant la survie temporaire de l’entreprise sous-traitante automobile GM&S : «Il y a encore des efforts à faire». 71 Ce discours patronal/ étatique, infondé, dépourvu de tout sens et sans l’ombre d’un quelconque projet signifiant, est insupportable… (Cf. Homme. «  Politique ». Lemaire Bruno)

Économie (Lemaire Bruno) (3) : 2017. Bruno Lemaire, ministre de l’économie et des finances d’Emmanuel Macron, auteur en août 2017 de : «Notre priorité absolue, c’est que les plus fragiles ne soient pas abandonnés». 72
- Après notamment Adam Smith [1723-1790] et Karl Marx [1818-1883], il faut oser…afficher ainsi une radicale inculture. (Cf. Homme «Politique». Lemaire Bruno, Politique. Morale)

Économie (Lemaire Bruno) (4) : 2017. Bruno Lemaire, ministre de l’économie et des finances, le 9 octobre 2017, auteur de :
«Le capital est déjà trop taxé».
Question : «Et l’inégalité ?» Réponse : «C’est une autre question73 (Cf. Homme «Politique», Politique. Égalité, «Sciences» Sociales)

Économie (Lemaire Bruno) (5) : 2017. Bruno Lemaire a, bien que et en tant que ministre, en décembre 2017, un site personnel, intitulé : Avec BLM, lequel présente des archives depuis 2011 jusqu’à aujourd’hui [23 août 2017].
- Sur la page de garde, deux clic possibles : «Je m’implique» [«auprès de Bruno Le Maire»] et «Je donne» [«Oui, je souhaite soutenir l’action de Bruno Lemaire, en faisant en don»].
- Un ministre qui fait la manche, profitant de son statut de ministre d’un gouvernement, mais pour lui seul…
- Ce devrait être, selon moi, une cause de licenciement. (Cf. Homme «Politique». Lemaire Bruno)

Économie (Lemaire Bruno) (6) : 2018. Bruno Lemaire, ministre de l’économie et des finances, auteur (sur twitter) de :
« Nous ne voulons pas de guerre commerciale ; Nous voulons défendre nos intérêts. ». 74
Encore un qui a tout compris…ou plutôt : qui sait défendre ses intérêts…(Cf. Homme «Politique». Lemaire Bruno)

Économie (Libéralisme) (1) : Pour le libéralisme économique, ‘le peuple’ est devenu une variable d’ajustement.

Économie (Libéralisme) (2) : Le «libre échange des marchandises» et «la libre circulation de êtres humains» - et leurs critiques - sont rarement dissociés. Dès lors…(Cf. Êtres Humains, Politique. Libéralisme)

Économie (Libéralisme. Stiglitz Joseph) : 2009. Le libéralisme économique serait-ce ce que Joseph E. Stiglitz, concernant le FMI, nomme : «l’insensibilité au contexte social» ? 75 (Cf. Politique. Démocratie. Peuple, Économie. FMI)

Économie (Liberté d’expression) : 2018. Une Tunisienne, sept ans après les premières manifestations qui augureront des printemps arabes, au cours de la révolution dite de jasmin, et après la répression qui suivit l’émergence de nouvelles manifestations notamment cette année contre la vie chère et le budget 2018, pose la question suivante [et donne la réponse] :
«On est très fier-ères parce qu’on a acquis la liberté d’expression. Mais est-ce que juste avec la liberté d’expression, on peut vivre ?» 76

Économie (Lupin Arsène) : 2018. Lu sur Wikipédia : « Contrairement aux voleurs classiques, Arsène Lupin [personnage crée par Maurice Leblanc. 1864-1941] est un personnage profondément moral. En effet, il concentre ses larcins sur les individus qui se sont enrichis de manière illégale ou immoral. Toutefois, ce critère n’est pas exclusif chez Lupin et ses victimes peuvent avoir pour seul défaut, d’être riches. »

Économie (Macron Emmanuel) (1) : (25 novembre) 2017. Si vous aviez parié, concernant le Discours du Président de la République à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et du lancement de la grande cause du quinquennat, le 25 novembre 2017, qui Emmanuel Macron aurait sinon remercié, du moins rendu hommage, vous n’auriez pas beaucoup pris de risque à nommer les femmes, les [associations] féministes. Eh bien, vous auriez perdu. Ce sont «les entreprises» [«qui ont à cet égard manifesté des caractères d'ores et déjà exemplaires d'engagement»] qui, seules, ont été «remerci[ées]». 77 (Cf. Homme. « Politique ». Macron Emmanuel, Économie. Patronat)

Économie (Macron Emmanuel) (2) : 2018. Emmanuel Macon et son premier ministre veulent rendre la France plus compétitive et plus attractive pour les capitaux étrangers. En sus de la question, à laquelle il ne répond pas, de savoir si et en quoi cette politique pourrait en quoi que ce soit rendre la vie en France meilleure, ce qu’il oublie de dire c’est que tous (ou presque) les États du monde ont adopté la même politique. Son charisme suffirait- il ?

Économie (Macron Emmanuel) (3) : (15 février) 2018. À l’écoute, ce jour, de soignant-es, de parents d’enfants cancéreux, d’une petite fille, dénonçant l’absence de moyens pour la recherche médicale concernant la spécificité des cancers d’enfants, je me rends mieux compte que c’est tout le discours, toute la politique d’Emmanuel Macron (et de ses prédécesseurs) qui est indécente.
Comment même, confronté-es à une telle inhumanité (parmi toutes les autres), peut-on vivre sans angoisse ? 78

Économie (Macron Emmanuel) (4) : (24 février) 2018. Le 24 février 2018, au salon de l’agriculture, face à un cheminot qui l'avait interpellé pour s'inquiéter de la réforme annoncée de la réforme de la SNCF et de la fin du statut des cheminots, Emmanuel Macron a déclaré : «Je ne peux pas avoir d'un côté des agriculteurs qui n'ont pas de retraite et de l'autre avoir un statut cheminot et ne pas le changer.» 79
Poursuivons sa logique : Pourquoi maintenir dans des appartements des personnes qui pourraient être logés dans des gymnases ? Pourquoi maintenir des revenus aux actionnaires alors qu’ils pourraient tous devenir autoentrepreneurs ? Pourquoi une agriculture française plutôt que des importations moins coûteuses ? Pourquoi des femmes riches alors que d’autres vivent sous le seuil de pauvreté ? etc., etc.…

Économie (Macron Emmanuel) (5) : (29 mars) 2018. Le 29 mars, Emmanuel Macron qui «veut faire de la France l’un des leaders en matière d’intelligence artificielle» annonce un plan d’1,5 milliards de crédits publics sur 5 ans. 80
- Un monde fondé sur le calcul, les données, les statistiques, les corrélations, les algorithmes, qui emploie les termes de traçabilité, du programmation, de surveillance, de contrôle, de compétition, d’expertise, de robotisation…ne peut donner rien de bon ; il n’est, à cet égard, pas anodin de constater en sus de la logique du profit, le poids des industries de l’armement, en la matière. (Politique. Guerre. Drone)
- En sus, aucune pensée, aucune politique n’est même évoquée concernant la disparition des millions d’emplois qui en seront inéluctablement la conséquence…
Plus encore, Bruno Lemaire, ministre de l’économie et des finances affirme, le 29 mars 2018 : «La France ne doit pas faire sur l’intelligence artificielle la même erreur qu’avec la robotisation : rater cette révolution, faire croire que cela détruira l'emploi
Mais comment peut-on affirmer de telles absurdités ? (Cf. Être humain. Robot, Homme. « Politique ». Lemaire Bruno)
- Enfin, pourquoi nommer «intelligence» ce qui en est dépourvu ?

Économie (Macron Emmanuel) (6) : (6 avril) 2018. Emmanuel Macron, le 6 avril 2018, à des salariées très convaincantes qui demandent notamment des moyens, des personnels, des lits pour les hôpitaux, à court d’arguments crédibles, répond :
«Il n’y a pas d’argent magique». 81
Comment peut-on être soit si bête, soit si méprisant ?

Économie (Macron Emmanuel) (7) : (13 juin) 2018. Emmanuel Macron, le 12 juin 2108, auteur de :
«  On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens de ne s’en sortent pas. » Sans doute, en les supprimant, ils « s‘en sort[iraient] »… 82
Comment peut-on être si bête et si vulgaire ? (Cf. Femme « Politique ». Schiappa Marlène)

Économie («Management) : 2017. Dans la revue Management - dont le sous-titre est «Travailler mieux, vivre plus» - un article en date de juin 2017 dans le cadre d’une rubrique intitulée : «L’Open space des émotions» - s’intitule «I like my boss».
Débuté par des débats intimes de l’auteur de l’article de haute portée psy […] qu’il se pose après avoir reproché à son boss (nommé N+1), et après discussion avec ce dernier qui justifie son refus de «liker» son compte, en voici la conclusion :
«J’ai senti confusément qu’il avait raison. Que ses likes avaient leur place dans mon dossier d’évaluation, mais pas sur mon compte Instagram, où je poste parfois des selfies ridicules et indignes de mon statut professionnel. J’ai passé le reste de la journée dans l’oisiveté, à imaginer un réseau d’entreprise où nous pourrions tous nous évaluer de façon continue, à 360°, tout au long de l’année. […]» 83
- Analyse : «La servitude volontaire» (La Boétie) + «L’amour de la servitude» (Vauvenargues) + Le panoptique (Bentham) + 1984 (Orwell), à la sauce libérale…(Cf. Êtres humains. Relations entre êtres humains)

Économie (Manière Phiippe) (1) : 2018. Philippe Manière, après avoir été journaliste et lobbyiste, actuellement « directeur du cabinet Footprint », dont «  la mission est de fournir à ses clients une gamme de services leur permettant d’optimiser leur emprunte stratégique et médiatique, autrement dit de marquer intensément de leur présence leur univers concurrentiel ainsi que l’espace public » est donc, en toute connaissance de cause, régulièrement invité par les médias, service dit public inclus. Ce jour, pour contester l’accroissement des inégalités en France, Philippe Manière affirme doctement, en toute cohérence avec sa fonction :
«  Ce n’est pas conforme à la réalité statistique » ; « C’est faux du point de vue des inégalités  pécuniaires [et] en termes d’inégalités d’opportunités»  ; « C’est faux statistiquement »  ; «  Les chiffres sont les chiffres ». 84

Économie (Manière Phiippe) (2) : 2018. Philippe Manière, sur France Culture, auteur de : « relever le smig » est « une très mauvaise idée » « d’un point de vue économique ». 85

Économie (Manière Phiippe) (3) : 2018. Philippe Manière, sur France Culture, a élargi la sphère d’activité du « marché ». Il pense dorénavant en terme de «  marché politique ». 86

Économie (Marchands de tapis) : 2010. Bruno Lemaire, alors ministre de l’agriculture, aujourd’hui [2018] ministre de l’économie et des finances, évoquant les négociations européennes sur les quotas de pêche [« TAC et Quotas ] constate que les discussions font des ministres des « marchands de tapis ». 87
Au vu de la description qu’il en donne, une injure pour les marchands de tapis ? (Cf. Économie. Lemaire Bruno)

Économie (Marchés) : 2014. Toute analyse qui pose «les marchés» comme «sujets»…de quoi que ce soit, cautionne nécessairement l’analyse libérale. Un exemple récent [2014] pourtant lisible sur le blog de Paul Jorion : «Les marchés ont manifesté leur déception en cette fin de semaine devant l’inaction de la BCE.» 88

Économie (Ministres d’Emmanuel Macron) : 2017. Début du second gouvernement Édouard Philippe (juin 2017) : Gérard Darmanin, ministre de l’action et des comptes public se présente aux nouveaux /elles député-es En marche ainsi :
«Je suis là pour dire qu’il n’y a pas d’argent.»
Quant à son ministre de tutelle, Bruno Le Maire, le ministre de l’économie et des finances, il déclarera le lendemain au Figaro :
«Il faut en finir avec l’addiction aux dépenses publics.» 89
- Tout ça, pour ça…Mais, là, au moins, nul-le ne risque de se sentir complexé-e de son inculture économique… (Cf. Homme. « Politique ». Macron Emmanuel, Lemaire Bruno, Économie. Lemaire Bruno)

Économie (Mode. Luxe) : 2008. Lu, à l’occasion des défilés de monde «Milan Prêts à porter printemps-été 2009», une ‘analyse’ de François-Henri Pinault «du groupe PPR» [Pinault. Printemps. Redoute] :
«La crise financière semble maitrisée. À court terme, le marché du luxe reste structurellement en croissance : le nombre de gens capables de s’offrir des objets luxueux, à l’horizon de cinq ans, va aller croissant à l’échelle de la planète.» Et, en tant qu’illustration de son analyse économique, trois photos de femmes mannequins... 90
La question, pour l’avenir du capitalisme, est celle de savoir si les gens très riches seront assez nombreux pour compenser en termes de consommation l’appauvrissement de tous les autres. Sans être grand clerc, avec un tout petit peu de bon sens, la réponse est : non.

Économie (Monnaie) (1) : Pour en saper la valeur d’échange et donc d’usage, se référer, employer, utiliser, créer, autant que faire se peut, le Sel («Systèmes d’échanges locaux»), la récupération, le glanage, la gratuité, le don avec et sans contre-don [accepter donc de donner et de recevoir], le potlatch, le troc, le partage, l’échange de biens, de services, de savoir-faire sans contrepartie financière, les tontines, les squats…
Ce type d’échange transforme en outre les achats d’objets en échanges entre personnes, fondées sur d’autres valeurs - de réciprocité, de confiance, d’équivalence, de solidarité, de responsabilité - que marchandes.
* N.B. Le « don » n’est pas une variante de l’« échange », il en est l’antithèse.

Économie (Monnaie) (2) : 2014. Pour se libérer du sentiment d’infériorité que tant [de femmes] ressentent encore à l’égard des économistes, penser à ‘l’analyse’ d’Éric Le Boucher, éditorialiste à France Culture, chroniqueur au Monde, directeur de la rédaction du magazine économique Enjeux-Les Échos et l'un des cofondateurs du magazine libéral en ligne Slate.fr. lequel affirme :
«La monnaie, au fond, ça ne sert pas à grand-chose. [...]
C’est vrai que les économies dépendent d’abord de la compétitivité, de ce qu’on fabrique, des usines : il faut des bons produits, des bonnes voitures, de bonnes carottes, c’est ça l’économie, pas la monnaie» ; suivi, du même, de :
«Il faut rester très modeste sur cette crise ; on y est toujours et personne ne sait vraiment pourquoi on y est toujours… Les économistes n’ont pas la solution.» 91 Enfin, toujours lors de cette même émission, on a pu entendre qu’à «la commission Européenne, il n’y a qu’un seul homme qui compte, c’est Jean-Claude Juncker», sans que ce constat ne pose de problème politique à aucun des «démocrates» présents. Et ce, après avoir longuement évoqué la politique du Luxembourg en matière d’évasion fiscale, mais sans faire de lien avec la nomination de J.C. Juncker….92 (Cf. Homme. « Politique ». France. Bourlanges Jean-Louis)

Économie (Monnaie) (3) : 1975. Poème de Jacques Prévert [1900-1977] intitulé : Force de frappe :
« Frapper les enfants, les femmes, les hommes, puis frapper la nature.
Et frapper la monnaie.
 » 93

Économie (Morale) (1) : Gagner plus d’argent parce que [alors que ?] l’on a [déjà] de l’argent est immoral. (Cf. Politique. Morale)

Économie (Morale) (2) : Voltaire [1694-1788], dans une lettre au comte [1700-1788] et à la comtesse [1703-177’] d’Argental, écrit :
«[…] un argent dont on est dépositaire n’est pas un objet de commerce.» 94 (Cf. Économie. Banque. Voltaire)

Économie (Nucléaire) : L’existence même des déchets nucléaires, dont la résolution n’est pas fiable [est-elle même soluble ? Non 95] comme l’absence de toute politique crédible de démantèlement d’une centrale nucléaire, que révèlent les projets inaboutis de fermeture de Fessenheim, me suffisent pour condamner l’irresponsabilité du nucléaire.
* Ajout. 28 février 2018. «Avec le nucléaire, nous avons construit un appartement sans toilettes» écrivent Gaspard d’Allens et Andrea Fuori dans leur livre, Bure, la bataille du nucléaire [Seuil/Reporterre]. 96 (Cf. Êtres humains. Nucélaire)

Économie («Occident») : 2018. Entendu sur France Culture : «Depuis 2011, l’Occident, FMI et Banque Mondiale en tête, a voulu secourir la Tunisie.[…]» Même suivie d’un «Mais» cette analyse - une prise de position politique - est inacceptable. 97

Économie (Paradis Fiscal) : Tant qu’un seul dollar, un seul euro…pourra être transféré dans un paradis fiscal, aucune décision économique concernant les citoyen-nes du monde ne sera légitime. La première urgence, sans laquelle aucune politique n’a de sens : fermer tous les paradis fiscaux. Le [petit…] problème, c’est que ces paradis ne sont pas à la périphérie du système financier et donc bancaire mondial, mais au cœur même dudit système. En effet, non seulement, ils dépendent tous étroitement des grandes places financières, mais ils leur sont consubstantiels.
* Ajout. 25 février 2015. (Après avoir écouté Denis Robert) Sans oublier les chambres de compensation. (Et après avoir écouté Alain Deneault) : les ports francs, les zones franches, et toutes les législations de complaisance qui crée des paradis règlementaires et judicaires, hors de toute règles de droit émanant des États et / ou des institutions internationales.

Économie (Patronat) : 2016. «Séparation du MEDEF et de l’État» : Slogan lu lors de la manifestation du 9 mars 2016 contre la loi El Khomri.

Économie (Patriarcat) : 2008. Jacqueline Sag se souvient en 2008, des premières réunions de «Psych et Po» : après avoir écrit qu’«un propriétaire de bar excédé avait fini de refuser de servir les femmes», elle poursuit : «Nous avions l’habitude de nous retrouver au café avant de nous réunir à la Maison des femmes des Gobelins. Nous étions très nombreuses, de plus en plus nombreuses. Le patron, ne supportant plus ces femmes sans hommes, préféra se priver d’une recette importante pour réassurer son pouvoir que notre simple présence mettait en péril. […].» 98
- Existe-t-il une manifestation plus flagrante de la contradiction principale entre capitalisme et patriarcat, laquelle s’exprime par ailleurs, de nombreuses autres manières ?

Économie (Peuple) : 2012. Un-e anonyme, auteur-e de :
«Au lieu de créer de la monnaie et de la donner aux banques, pourquoi ne pas la donner directement au peuple ? Disons que la banque centrale accroit sa masse monétaire d’un certain pourcentage (5% par exemple), la divise par le nombre de citoyen-nes, transfère le cash dans leur compte en banque chaque mois et le répète tant que ça marche. Aussi simple que cela.» 99 (Cf. Politique. Démocratie. Peuple, Économie. Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes tout au long de la vie)

Économie (PIB / Taux de croissance) : Considérer le présent, l’avenir d’un pays en fonction de son PIB, de son taux de croissance, c’est mêler marchand-es de canons et sans papiers-ères. C’est interdire toute hypothèse de [la valeur de] l’être humain. Et donc les exclure de la pensée du monde. C’est interdire de penser l’histoire, la politique, la morale, les conflits, les contradictions, la dialectique, le progrès, les révolutions, les réactions…
C’est persister à vouloir la «croissance» dans un monde qui détruit sans vergogne ses ressources naturelles, son capital.
* Ajout. 16 novembre 2016. Gilles Bœuf, professeur au Collège de France propose de remplacer le PIB par un «indice d’augmentation du bien-être, ou plutôt par une diminution du mal être».
- Là, alors, la différence entre hommes et femmes serait vraiment pertinente…100

Économie (Pierre Roselyne) : 1993. Lu dans le livre d’Élisabeth Schemla, Édith Cresson, La femme piégée [1993] :
«Roselyne Pierre, première femme agent de change, se souvient encore de son entrée [en 1968] au Palais Brogniart [ancien siège de la Bourse, place de la Bourse] sous les sifflets et les injures.» 101 Auteure de : La bourse à votre portée. [Dunod. 1986]

Économie (Piketty Tomas) : 2014. Thomas Piketty, auteur de :
«Si vous avez les plus riches milliardaires de la planète dont le patrimoine progresse trois à quatre fois plus que la taille de l’économie mondiale, vous avez un problème(Cf. Économie, Luxe) 102

Économie (Pornographie) : 2017. La mort de Hugh Hefner, le 28 septembre 2017, a été annoncée par Le Figaro sous la présentation : «Flash Eco». 103 (Cf. Pornographie)

Économie (Prêt) : 2018. Lu : «  Un banquier, c’est un homme secourable qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le réclame quand il pleut. » 104

Économie (Prêt à intérêt) : Quelle est la légitimité du prêt à intérêt ? (Cf. Politique. Morale, Économie. Banques, Crédit)

Économie (Prévisions) : 2018. Christine Lagarde, présidente du FMI, auteure de :
«La fenêtre d'opportunité est ouverte. Il y a désormais une nouvelle urgence parce que les incertitudes se sont accrues de manière significative C’est clair, non ? 105
* Ajout. 28 avril 2018. Toujours émanant du FMI, cité par La Tribune [22 avril 2018], relevé par Le Canard enchaîné : «Le FMI veut s’attaquer à la corruption dans le monde106
* Ajout. 2 Mai 2018. Selon la Banque centrale européenne, «le ralentissement [de la croissance] en Europe est «mystérieux107

Économie (Prix) : Il n’y a pas plus de «juste prix» que de «vérité des prix» (prônée notamment par le FMI).

Économie (Prix. Formation des) : 2017. Le Sovaldi - contre l’hépatite C - «avait débarqué en France au prix de 41.000 euros le traitement».
Le Canard enchainé nous informe du mécanisme de la formation du prix, tel que découvert, «prouvé» par une Commission d’enquête du sénat Américain :
Il «avait été fixé non pas en fonction de son coût d’investissement mais après une enquête marketing. En interrogeant des assureurs, un cabinet de consultants avait établi le prix maximal au-delà duquel ‘les payeurs’ et l’opinion se révolteraient…» 108
- Nombre de décisions politiques se décident aussi sur ce fondement. (Cf. Politique. État)

Économie (Production) : 2018. Un habitant occupant de Notre-Dame des Landes, après avoir rappelé l’opposition entre Marx et Bakounine, oppose la réappropriation de l’appareil de production à la nécessité dorénavant de «maitriser l’objectif de production.» 109
Pensée économique toujours centrée sur la production…

Économie (Propriété) : 2017. Article 544 du Code civil :
«La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de la façon la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois et les règlements.»
Cf. ce commentaire / analyse [de 1978] :
«Dans sa concision, cet article implique quatre problèmes fondamentaux : Postulat. En France, le principe de la propriété est absolu. Donc il ne se discute pas. Raison doit être donné aux propriétaires. / Attribué personnellement à l’individu, ce droit a pour conséquence que la volonté du titulaire prime les intérêts collectifs du groupe avec cette réserve : / Pour bien fonctionner, ce droit nécessite le maintien d’un ordre social très structuré. / Dont la défense est attribuée non pas aux mécanismes ‘naturels’ - les rédacteurs du Code civil ne leur ont pas fait confiance, mais aux ‘lois et règlements’, c’est à dire en fait au Pouvoir d’État et à ses instruments, appareil judiciaire, administration, police, prison, armée. Même nuancés, même réglés dans leur moindres détails par les articles 2281 articles du Code civil et par le Code pénal - qui prévoit avant tout la répression des atteintes à la propriété et à l’ordre social - ces principes régissent toujours et notre société et notre justice. […]» 110 (Cf. Droit, Justice, Patriarcat)

Économie (Publicité) (1) : 2004-2018. «Elle est pas belle la vie ?» (Charcuterie Fleury Michon. 2004) ; «Tout ce que vous pouvez imaginer peut devenir réalité» (Sony. 2012) ; «Le bœuf, le goût d’être ensemble» (novembre 2012) ; «Yves Saint Laurent, L’homme libre» (Eau de toilette) [2013] ; «Mon cœur s'envole» (Dalloyau (Plats cuisinées de luxe) [2013] ; «Prenez le temps d’un baiser» (Glace magnum. [2013] ; «Vivement aujourd’hui» (Monoprix) [2013] ; «Vous allez aimer tous les privilèges qui vont avec» (Citroën). [2013] ; «Love your body» (The body shop) [2013] ; «C’est bon de changer» (Conforama) [janvier 2014] ; «Non au quotidien», [sur un sac Monoprix] ; «Jamais votre vie n’a été aussi remplie» [février 2014] ; «Radio Classique, la radio qui vous aime» [mai 2014] ; «CNP Assurances : Assurer tous les avenirs» [mai 2014] ; «Intermarché, tous unis contre la vie chère» [septembre 2014] ; «Si tu sais que tu es douée, mais que tu peux mieux faire, juste do it (à une jeune fille). Si tu ne lâches, jamais, jamais rien, just do it» (à un jeune homme] Nike. septembre 2014) ; «Le Musée dont vous êtes le héros» (Musée Cluny - Musée du Moyen-Âge (septembre 2014) ; «Inspiré par vous» (Netflix) [octobre 2014] ; «Investir, Le Journal que vous refermez en sachant quoi faire» (novembre 2014) ; «Soyez fous, soyez-vous, avec Maisons du monde» (novembre 2014) ; «Notre regard est une arme» (Amnesty International. décembre 2014] ; «Certains combats méritent une armée : Donnez à la fondation de l’Armée du salut» (décembre 2014) ; «Le Figaro en numérique. 3 mois d’essai pour 1 euro. Enrichissez votre quotidien» (février 2015) ; «Sacré Caractère !» (Tropicana (jus de fruits) (mars 2015) ; «Sortez avec un Suédois» (Devant la photo d’un produit vendu par Ikea. Ikea. mars 2015) ; «Avec la carte Monoprix, vos coupons frétillent d’impatience» (Monoprix. mars 2015) ; «Vous êtes unique. Nos conducteurs aussi» (Gt Location. mars 2015) ; «Maille ; l’âme de la table» (Moutarde. avril 2015) ; «Pour tous les jours et même les autres» (Brandt. juin 2015] ; «Nous sommes toutes beauty folles» [Monoprix. juin 2015] ; «Le bœuf, le goût d’être ensemble» (juillet 2015) ; «Quand mon ventre va bien, je me sens bien» (Activa. Yaourts. novembre 2015) ; «Des émotions qui créent du business» (Gyro. Paris. agence de publicité. février 2016) ; «Born to be me» (Marrionaud. Produits de beauté pour femmes. mars 2016) ; «Je suis gourmande, c’est ma plus grande qualité» (Canderel. Succédanée de sucre. mars 2016) ; «Brussels Air line. Notre destination: votre sourire» (novembre 2016) ; «Le journal que vous refermez en sachant quoi faire» (Investir. novembre 2016) ; «Ce qui compte pour nous, c’est vous» (Cofidis. Société de crédit, ‘vendu et géré à distance’. décembre 2016) ; «Venez céder à toutes vos envies», mais aussi : «Petits et grands vont adorer les Galeries Lafayette (concernant l’ouverture le dimanche des Galeries Lafayette. avril 2017) ; «Vous avant tout (Produits - dit - de beauté Clarins. mai 2007) ; «L’avenir appartient à tous» (Voitures Opel. juillet 2017) ; «La France a tout pour réussir.» (BFM.TV. juillet 2017) ; «Place à la vie» [Ikéa. juillet 2017] ; «Entre vous et moi. Qui a le plus de caractère ?» (Camembert ‘De caractère’. août 2017) ; «Babyliss, Le premier sèche-cheveux intelligent» (octobre 2017) ; «Le travail appartient à ceux que le trouvent» (Corner job. octobre 2017) ; «Pour aider chacun à s’aider soi-même» (Fonds Koweitien) ; «Fortuneo. J’aime ma banque» (janvier 2018) ; «Nous sommes ce que nous choisissons, nous choisissons l’hybride» (Toyota. janvier 2018) ; «La vie avec passion» (Renault) (février 2018) ; «La banque d’un monde qui change» (BNP) (février 2018) ; «ING. La banque qui s’investit pour vous» (Mars 2018) ; «Des matériaux qui changent la vie» (Saint-Gobain. avril 2018) ; «Citroën. inspiré par vous» (mars 2018) ; en avril 2018, plusieurs publicités pour des voiture de luxe : «Citroën inspiré par vous» (en anglais), «On peut douter de tout, mais pas de Volkswagen», «La meilleure façon d’anticiper l’avenir, c’est de le créer. Nous sommes prêts. Et vous ? Prenez votre futur en mains. BMW», «Renault. La vie avec passion», «L’avenir appartient à tous. Opel», «Jaguar. L’art de la performance», «Renault : La vie avec passion», «La vie change. Changez pour Fiat» ; «Vous allez vous aimer» (Krys. Lunettes. avril 2018 ; «Apprenez à vous connaître avec la balance connectée Nokia» (avril 2018) ; «Et vos projets vont plus loin» (Leroy-Merlin. avril 2018) ; «Faites votre promotion avec Visaprint» (Cartes de visite, notamment. avril 2018) ; «Ensemble, on va plus loin» (Bla-bla car. avril 2018) ; «Ma peau sensible fait confiance à Mixa» (Crème. avril 2018) ; « Vous allez vous aimer » ‘ Krys. Lunettes. mai 2018) ; « Investir rapporte» (Journal économique. mai 2018) ; « Interflora. Messager de vos émotions » (Fleurs. mai 2018. Fêtes des mères) ; « Castorama. Ensemble on peut tout faire » (Mobilier. mai 2018) ; « Ne laissez personne indifférent » (Jaguar. juin 2018) ; « Unique comme vous »  (Mobalpa. Meubles. juin 2018) ; «  Les promos font leur révolution » (Monoprix. juin 218) ; « Ce sac se porte bien. Et vous ? »  (Monoprix. juin 2018) ; « Beauté. 30 % de réduction. Vous allez oser oser » (Monoprix (juin 2018) ; (Cf. Êtres humains)

Économie (Publicité) (2) : 2016. Il n’y a plus aucun rapport entre le produit vendu et sa publicité. Comment enseigner rigueur et cohérence ? Et tout s’inscrit dans la cohérence de la recherche l’identification entre nous et le produit.

Économie (Publicité) (3) : (16 novembre) 2016. Lu, ce slogan barrant une publicité au métro Luxembourg : «Consommer = Sommer d’être cons».

Économie (Publicité) (4) : (18 avril) 2017. Lu, peint en grosses lettres rouges sur le mur nu au carrefour de la rue du Sommerard et de la rue de Cluny, sous un immense panneau publicitaire : «N’oubliez pas de prostituer votre cerveau à cette PUB !»

Économie (Questions) : 2015. Jacques Mistral, économiste, polytechnicien, agrégé, etc., etc.,…après avoir cité ce qui était, selon lui, les quatre points devant être à mis au positif d’Obama, dont il précise-t-il d’emblée qu’il n’a «jamais caché [s]on admiration pour lui», liste alors «les questions» qu’il lui - ou qui - reste à «faire», et cite :
«La question des inégalités […], la question noire […], la question de l’emploi […], les accords internationaux commerciaux […], la question de la dette publique [...], la question des infrastructures […], la question de l’immigration […], la question du climat et de l’énergie propre […].» 111

Économie (Redistribution) (1) : Les politiques étatiques de redistribution sont censées (via l’impôt, les retraites, les aides, allocations diverses et variées) diminuer les écarts entre riches et pauvres, entre jeunes et personnes âgées, en fonction notamment du nombre d’enfants. Alors pourquoi les femmes, malgré ces politiques, toutes catégories confondues, sont-elles globalement toujours les plus pauvres, les plus précaires, les plus mal payées, les plus souvent chargées - seules - des enfants, des personnes âgées, celles dont les retraites sont les plus faibles, etc..?
Les gouvernements devraient s’inspirer des paroles de l’«oncle» de Boris Vian :
«Y’a quelque chose qui cloche là-dedans ; j’y retourne immédiatement».

Économie (Redistribution) (2) : Un distinguo d’importance : On peut redistribuer la rareté comme l’abondance. Sans cette précision, il est rare que la seconde alternative soit l’hypothèse d’école.

Économie («Règle d’or [budgétaire]») (1) : 2012. [Renommée «Pacte budgétaire» sous F. Hollande, défini comme étant l’«ensemble de conditions et de mesures susceptibles de conduire à et /ou nécessaires au respect de l’équilibre budgétaire annuel de l’État] S’engager en ce sens - ce que François Hollande a fait lors du dernier sommet européen du 28 juin 2012 - signifie accepter un contrôle des budgets nationaux de la zone euro, chaque pays perdant de facto, après avoir perdu le contrôle de sa monnaie, sa souveraineté en la matière, dans un monde régi par le marché. En sus, vouloir constitutionnaliser ce principe [une «loi organique» 112 suffirait a, perfidement (?), déclaré le Conseil constitutionnel] c’est en entériner les politiques de rigueur, de récession, de stagnation, de chômage, d’abandon des services publics, d’appauvrissement de la population, de soutien premier aux banques au mépris de la vie des citoyen-nes, lesquel-les - faut-il le préciser ? - ont, à peine, par ailleurs, été informé-es, avant cette décision ? De fait , il s’est avéré plus simple de ne plus le respecter.

Économie («Règle d’or [budgétaire]») (2) : 2012. Que penser de la seule revendication concrète posée en septembre 2012 par la Pétition  de féministes contre le Pacte budgétaire ? :
«[…] Il est urgent de créer un service public de crèches et des services d’aide à la dépendance, de renforcer les services sociaux et de santé en personnels et en moyens113
Peut-on être plus au ras de pâquerettes et moins exigeantes ?
Demander moins ?
Comment en est-on parvenues aussi bas ?
- Comment rompre cette infernale spirale de régression de la pensée féministe institutionnelle ? En rompant avec les institutions. (Cf. Femmes. Et crise)

Économie («Résultats») : 1985. Le non-renouvellement du contrat de Claude Nougaro [1929-2004] en 1985 par sa maison de disques, Barclay, fut ainsi motivé : «Absence de résultats». 114
À cette aune, nous sommes définitivement beaucoup trop nombreux-ses sur terre. (Cf. Culture)

Économie (Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes, tout au long de la vie) (1) : Je ne vois actuellement pas d’autre revendication pour refonder un monde juste. Abandonner donc : «à chacun-e selon ses besoins», «à chacun-e selon ses capacités», «à chacun-e selon son utilité sociale», ainsi que tous les autres critères, distinguo, différences, aussi injustes qu’absurdes et indéfendables : à savoir : à chacun-e selon ses privilèges, ses œuvres, son travail, ses diplômes, ses qualifications, sa fortune, ses actions [en bourses], sa productivité, son profit [escompté], son handicap, son ambition, sa santé, son pouvoir, sa réputation, son âge, son honneur, son activité, son courage, son dévouement, ses avantages [pseudo] acquis, son histoire, sa beauté, son historicité, sa couleur de peau, sa nationalité, sa caste, sa classe… 
Non : à chacun-e - homme et femme - son droit réel égal à vivre, garanti, assuré tout au long de sa vie ; à charge pour elle/pour lui, d’agir en fonction de ce qu’il croit bon d’en faire. Nécessité de tout repenser sur ce fondement.
- Pour ce faire, en premier lieu, récuser l’absurde mais si fonctionnelle séparation, interdisant toute pensée globale d’ensemble, entre le «politique», l’«économique» et le «social», auxquels on peut aussi ajouter le «symbolique», le «culturel». Et poser en exigence numéro 1 de toute politique, en préalable à toutes les autres, que les gouvernements reprennent le total contrôle de la finance mondiale, de Wall Street, la City, de toutes les bourses et de tous les paradis fiscaux. Le seul problème, c’est qu’ils ne le peuvent et donc ne le veulent pas, tant ils sont liés entre eux et donc dépendants. Et que les gouvernements, les États sont fondés sur le déni des peuples. Alors? Briser les nœuds gordiens…
* Ajout. 20 avril 2013. Découvert depuis : Batiste Mylondo, Un revenu pour tous ! Précis d’économie réaliste. Éditions Utupia. 2010. 104 p. et Vincent Liegey, objecteur de croissance, co-auteur d’Un projet de décroissance : manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d'Autonomie (DIA) (Utopia, 2013). (Cf. Économie. Peuple)
* Ajout. 20 septembre 2016. Le fait qu’une fraction de la droite libérale en revendique l’application exige de nombreuses réflexions supplémentaires.
* Ajout. 22 janvier 2017. Ce revenu universel garanti, tout au long de la vie et sans condition, ne peut être revendiqué que s’il permet d’en vivre sans travailler ; et si donc il se situe très nettement au-dessus des normes de redistribution (RSA) et bien au-dessus du Smic.

Économie (Revenu mondial égal garanti pour tous et toutes, tout au long de la vie) (2) : La question essentielle m’apparaît moins comme étant celle du choix de ses diverses modalités que celle de l’indépendance, de l’autonomie conférées à chacun-e par rapport de l’organisme re-distributeur, du pouvoir de la collectivité, c’est à dire, actuellement l’État. Et de son montant, bien sûr.

Économie (Santé) : « La santé n’est pas à vendre ». Mais que vaut cette revendication - bien évidement nécessaire, légitime - dans un monde dans lequel des millions et des millions d’êtres humains sont déjà échangés sur un marché , lequel en fixe les prix, toujours plus bas, selon sa logique propre ?

Économie (Sénèque) : 1er siècle après J. C. Sénèque [4 avant J.C-65 après J.C], auteur de :
«Ô lamentables créatures, dont le goût ne peut plus être excité que par des éléments au poids de l’or ? Et ce qui fait leur prix, ce n’est ni la délicatesse de leur saveur ni les sensations raffinées qu’ils procurent, mais leur rareté et la difficulté de les acquérir ! […] Pourquoi tout ce négoce ? Pourquoi dévaster les forêts, pourquoi fouiller les océans ? […] On a envie de leur dire : ‘A quoi bon mettre tous ces bateaux à la mer ? à quoi bon armer vos bras contre les fauves et contre les hommes ? à quoi bon ces richesses indéfiniment entassés ? ne voulez-vous pas vous rappeler quelle infime chose est votre corps ? n’est-ce pas le dernier degré de la folie et de l’extravagance que d’avoir avec un capacité si bornée, d’aussi énormes appétits ? Vous pourrez enfler vos revenus, reculer les limites de vos terres, jamais vous n’agrandirez vos corps. Que le commerce vous réussisse, que la guerre vous vaille de gros profits, que des mets provenant de tous les coins du monde s’amoncellent autour de vous, jamais vous n’aurez de quoi loger de pareils approvisionnements. Pourquoi s’encombrer de la sorte ? […]»
- Sénèque, ancêtre, ici, de l’écologie, de la critique du profit, de celle du marché mondial, de la sobriété heureuse… Une vraie modernité. 115

Économie (Smith Adam) (1) : 1776. Adam Smith [1723-1790] Dans son œuvre considérée comme majeure : Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations [1776] (du moins dans la sélection qui en fut faite en français) du «père de l’économie politique», je n’ai relevé qu’une seule fois le mot «femme», dans une courte référence aux conditions requises pour le travailleur de «subvenir à ses besoins», «d’élever sa famille». La voici :
«[…] On suppose que le travail de la femme suffit seulement à sa propre dépense, à cause des soins qu’elle est obligée de donner à ses enfants.» (p.92, 93)
- J’ai aussi noté que les femmes ne sont pas citées lorsqu’Adam Smith critique «le travail domestique» qui «ne produit aucune valeur» (p.158), ni lorsqu’il dénonce «l’entretien par le travail d’autrui» (p.174)…
- Enfin, je me suis aussi demandée si la référence sibylline ultérieure d’Adam Smith, aux «fautes contre la chasteté, du moins dans un des deux sexes» […] (p.380, 381), ne pourrait aussi les concerner.
- Dès lors, ses références au «bon sens» (p.172), au «cours naturel des choses» (p.226) sont révélatrices de ses si nombreux préjugés, et des conséquences en matière économique de ceux qui, depuis des siècles, s’inscrivent dans le sillage théorique de ce livre. 116 (Cf. Patriarcat)

Économie (Smith Adam) (2) : 1759. Lire, juger, critiquer La richesse des nations [1776], sans le lier à son livre antérieur Théorie des sentiments moraux [1759] 117 - les deux seuls textes qu’Adam Smith [1723-1790] jugeait, à la fin de sa vie, essentiels - c’est nécessairement commettre des contresens.
N.B. La troisième traduction de ce livre [en 1798, après celles de 1764 et de 1774] fut effectuée par Sophie de Grouchy, marquise de Condorcet [1774-1822].

Économie («Social, Plus de ») : Demander «plus de social» (et /ou évoquer une «république sociale») n’a aucun sens dans le cadre d’une économie de marché qui a transformé le monde en états / sociétés de marché indissolublement liés, dont la logique prééminente est celle du profit. C’est [faire] croire que le conducteur d’un TGV lancé à toute vitesse est seul maitre à bord et sinon peut lui faire changer de direction, du moins peut transformer certains fauteuils en couchettes.

Économie (Tomates italiennes) : 2018. Pancarte portée lors de la manifestation à Foggia de salariés africains, après le décès de 16 d’entre eux lors d’un accident de transport sur leur lieu de travail :
« Tu sais combien coûtent les tomates italiennes ? Le prix du sang des Africains. »
- Ce qu’ils nomment «  esclavage », Le Monde l’appelle : « mauvaises conditions de travail » : 8 à 10 heures de travail par jour, une demi-heure de pause à midi : 30 euros par jour moins 5 pour le transport, le plus souvent sans fiche de paie, et ce, sans évoquer ce qu’il leur faut verser aux «  intermédiaires ». 118

Économie (Tontines) : Les tontines africaines fondées sur des prêts sans intérêts, sur la confiance entre participantes, les sommes déposées étant souvent inscrites sur une simple feuille de papier, fonctionnent en règle générale, très bien. Un sujet pour les économistes ? (Cf. Économie. Prêts à intérêts)

Économie («Terrorisme économique») : 2004. Michael Moore, auteur de :
«Quand une entreprise détruit la vie de milliers de personnes, comment vous appelez ça ? Du terrorisme économique peut être ? […] Nous n’accuserons pas ladite entreprise de meurtre, encore moins de terrorisme, mais ne vous y trompez pas, ses victimes seront tout aussi mortes que ces pauvres gens d’Oklahoma City [en1995], sauf qu’elles seront tombées sur l’autel du profit.» 119
En remplaçant le : «tout aussi mortes» par : «nombreuses à avoir été détruites», le grand apport de ce constat est de bouleverser les termes de la pensée libérale dominante. Au premier chef, ceux de criminalité, de violences, de sécurité…. (Cf. Politique. Terrorisme, Violences)

Économie (Travail gratuit des femmes) : Si les tâches, les fonctions, le travail, essentielles pour la vie des êtres humains, dans l’immense majorité des cas dans le monde effectuées par les femmes, étaient comptabilisées et payées, la situation économique serait totalement bouleversée, aucun budget ne résisterait à la prise en compte de ce travail gratuit.

Économie («Travailler deux heures par jour») : 1979. Un livre pionnier, 120 après Le droit à la paresse [1880, puis 1893] de Paul Lafargue auquel il se réfère.

Économie (Utilitarisme) : 1891. Lu dans le Journal de l’abbé Mugnier, à la date du 31 janvier 1891 :
«Entendu, l’autre jour, l’abbé Faure, aumônier de la Grande Roquette (prison) [...] Il nous a cité cette monstruosité : la mère d’un supplicié (condamné à mort et donc à la guillotine) venant réclamer les souliers neufs que son fils avaient lors de son entrée en prison. On lui apprend qu’il les portait à l’exécution. Et elle de reprendre : ‘L’imbécile ! : Il ne pouvait pas prendre de vieux souliers pour faire vingt-cinq pas !’» 121
- L’aboutissement ultime de l’utilitarisme ? Non. Les nazis ont fait encore mieux…, sur une grande échelle.

Économie (Voltaire) (1) : 1732. Voltaire [1694-1778], dans une lettre du 19 décembre 1732 adressée à M. Cideville [1693-1776], lui écrit :
«[…] Il n’y a plus de Henriades [épopée de Voltaire, ‘en l’honneur d’Henri IV et de la tolérance’] à Paris chez les libraires, et il ne faut pas en laisser manquer de peur qu’on se désaccoutume de les demander122

Économie (Voltaire) (2) : 1733. Voltaire [1694-1778], dans une lettre du 27 janvier 1733 adressée à M. Cideville [1693-1776], lui écrit :
«J’ai perdu comme vous savez peut être, mon cher ami, madame de Fontaine Martel, c’est à dire que j’ai perdu une bonne maison dont j’étais le maître, et quarante mille livres de rentes qu’on dépensait à me divertir.» 123

Économie (Voltaire) (3) : 1759. Voltaire [1694-1778], dans une lettre en date du 19 octobre 1759, adressée à Madame d’Épinay [1726-1783] écrit :
«Je m’intéresse à l’Inde, j’y ai la plus grande partie de mon bien […].» 124

Économie (Voltaire) (4) : 1759. Voltaire [1694-1778], dans une lettre en date du 9 novembre 1759, adressée à M. de Brosses, [1709-1777], lui écrit :
«Ma fortune qui me met au-dessus des petits intérêts…» 125

Économie (Voltaire) (5) : 1759. Voltaire [1694-1778], dans une lettre en date du 12 décembre 1759, adressée à Elie Bertrand (auquel il avait «avancé» 50 louis en novembre 1758), auteur de :
«Pour la France, il n’y a rien à en dire. Il n’y a qu’à n’avoir point d’argent chez elle.» 126

Économie (Voltaire) (6) : 1760. Voltaire [1694-1778], dans une lettre en date du 11 janvier 1760 adressée au comte d’Argental [1700-1788] :
«[…] Le monde va comme il peut. Je n’ai d’espérance que dans M. le duc de Choiseul [1719-1785]. Mes annuités, actions, billets de loterie font mille vœux pour lui.» 127

Économie (Voltaire) (7) : 1762. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Philippe Debrus [?-?], en août-septembre 1762, écrit :
«Je fais de vœux tous les jours pour la liberté du commerce et de la conscience». 128 Cette analyse marque encore profondément les esprits. (Cf. Politique. Libéralisme. Lois)
* Ajout. 13 mars 2018. 1763. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Simon Gilly [?-?], le 12 août 1763, écrit :
«[…] Il en résulte de tout cela que l’administration dans l’Inde a été extrêmement malheureuse, et je pense que notre malheur vient en partie de ce qu’une compagnie de commerce dans l’Inde, doit être nécessairement une compagnie guerrière.» 129
N. B. Voltaire avait des intérêts dans la Compagnie française pour le commerce des Indes orientales.

Économie (Voltaire) (8) : 1769. En décembre 1769, «des diamants dont Voltaire faisait le trafic sont pris en Méditerranée par un corsaire barbaresque130

Économie (Voltaire) (9) : 1774. Voltaire [1694-1778], dans une lettre en date du 28 septembre 1774, adressée au marquis de Condorcet [1743-1774], auteur de :
«Je viens de lire le chef d’œuvre de M. Turgot [1727-1781] du 13 septembre [1774]. Il me semble que voilà de nouveaux cieux et une nouvelle terre.»
- Voltaire, même jour, adresse à M. Turgot un petit mot pour lui dire qu’il «remercie la nature de l’avoir fait vivre assez longtemps pour voir l’arrêt du Conseil du 13 septembre» [«qui édictait la liberté d’exportation et de commerce de grains.»] 131

Économie (Voltaire) (10) : 1774. Voltaire [1694-1778], dans une lettre en date du 19 décembre 1774, adressée à M. de Lalande, auteur de :
«[…] lorsqu’on nous saigne [que] ce soit pour l’État, et non pour des financiers132

Économie (Wisner René) : 1929. Paul Léautaud [1872-1956], dans son Journal, à la date du 6 septembre 1929, cite « un mot assez juste de René Wisner » [1872-1970] : «  Qu’est-ce que l’économie ? l’art de ne pas vivre ». 133

Économie (Women’s forum) : 2017. Claire Gaymard, présidente notamment du Women’s forum for the Ecomomy and society, auteure, le 28 septembre 2017, notamment, de : «Du travail, il y en a…» 134

Retour en haut de page
Notes de bas de page

1 France Culture, Patrick Laupin. La vie comme elle va. 5 octobre 2015 (1ère diffusion. 2006)

2 In : Le Monde Diplomatique, La coopérative au service de l’emploi ? décembre 2017. p.1

3 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1988. p.1451, 1952

4 Raymond Aron, Dix-huit leçons sur la société industrielle. In, Penser la liberté, penser la démocratie. Quarto Gallimard. 1815p. 2005. p.801

5 Radio Classique, 14 février 2018

6 France Culture, À voix nue. Pierre Bergé. 30 août 2016

7 In : Georges Bernanos, Œuvres romanesques complètes. II. La Pléiade. Gallimard. 1250 p. 2015. p. XXIX

8 BFM. TV, 4 mai 2018. 12 h 20

9 Cf. le recueil de textes publiés sous l’intitulé : Contre l’argent fou. Une anthologie présentée par Damien de Blic et Jeanne Lazarus. Les rebelles. Le Monde éditions. 2012. 206 p. Et notamment, pour la critique de la bourse, les textes de Proudhon, Vallès, Eugène De Mircourt, Oscar de Vallée…

10 Le Figaro, Les Bourses mondiales démarrent l’année sous une pluie de records. 27 février 2015

11 ABC. Bourse. 20 juillet 2018

12 France Culture, L’esprit public. 7 mai 2017

13 Georges Burdeau, La démocratie. Seuil. Politique. 185p. 1966. p.73

14 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1988. p.1019

15 France Culture, Journal. 15 avril 2018. 07 heures

16 Cornelius Castoriadis, Interview paru dans L’Unita. 28 septembre 1991. Reproduit, d’après la version française de l’auteur, In : Une société à la dérive. Points Essais. Éditions du Seuil. 389p. 2011. p.298

17 France Inter, Comme un bruit qui court. 2 juin 2018

18 France Culture, L’économie en question. Et si le travail était la solution ? 4 juillet 2015

19 Le Matin (Maroc), Coca Cola Maroc et ONU Femmes Maghreb unissent leurs forces. 12 mars 2018

20 France Culture, L’esprit public. Les bonnes cartes du président Poutine. 27 mai 2018

21 Victor Hugo, Les misérables. La Pléiade. 1805p. 1951. p.720, 721

22 In : Bulletin de la Marche mondiale des femmes. Novembre 2017 (N° et date exacte à retrouver) p.4, 5

23 France Culture, L’économie en questions. 6 novembre 2012

24 France Culture, L’esprit public. 4 mars 2018

25 BFM.TV, Élections en Italie : Macron insiste sur le contexte de’ forte pression migratoire’. 5 mars 2018

26 France Culture, Faut-il externaliser la politique migratoire ? 10 août 2017

27 Victor Hugo, Les misérables. La Pléiade. 1805p. 1951. p.93

28 France Inter, Journal. 28 août 2017. 7h 30

29 France Culture, L’esprit public. 17 juin 2018

30 Wilhem Reich, La fonction de l’orgasme. L’Arche Editeur Paris. 299 p. 1967. p.145

31 Hubertine Auclert, Pourquoi les femmes veulent contrôler les budgets. La Citoyenne. 5 juin 1881

32 Cf. Hubertine Auclert (1848-1914), L’argent, instrument de la domination masculine. In : Contre l’argent-fou. Une anthologie présentée par Damien de Blic et Jeanne Lazarus. Les rebelles. Le Monde. 207p. 2012. p.94 à 100

33 Document du FMI de septembre 2013, traduit par Le Figaro du 24 septembre par : «Les femmes vont sauver l’économie mondiale selon le FMI»

34 Charles De Gaulle, Mémoires. La Pléiade. 1505p. 2000. p.604

35 Charles De Gaulle, Mémoires. La Pléiade. 1505p. 2000. p.995

36 Jean-Marie Déguignet [1834-1905], Mémoires d’un paysan Bas-breton. An Here. Pocket. 469p. 2000. p.423, 425

37 Plutarque, Vies parallèles. Quarto Gallimard. 2292 p. 2001. p.1299

38 Le Monde, Tsipras : La Grèce a ‘l’obligation morale et historique’ de réclamer des indemnités de guerre» à l’Allemagne. 8 février 2015

39 In : Pascal Canfin, Imaginons…. Les petits matins. 234p. 2014. p.36

40 Coudert & Cuir, Mémento pratique du Certificat d’études primaires. Livre du Maitre. Armand Colin. 539 p. [s.d. après 1903] p. 10, 16, 17, 23, 30

41 Paul Léautaud, Journal littéraire. Choix de pages. Folio. Mercure de France. 1304p. 2013. p.1187

42 RFI, La livre Turque s’effondre brutalement, Erdogan Lance : ‘ Nous avons Allah !’ 10 août 2018

43 AFP, Prêts : impact sur la dette de l’Espagne. 11 juin 2012

44 Le Monde, Ils avaient le revolver et les munitions, nous n'avions rien. 1er avril 2013

45 France Culture. 20 avril 2018. 18 h 10

46 Mediapart, Blog de Marie-Anne Kraft. Pour un gouvernement mondial par Jacques Attali. 16 avril 2011

47 La fête à Macron. Tracts. 5 mai 2018

48 France Culture, Avoir raison avec Ayn Rand, L’héritage littéraire. 27 juillet 2017

49 France Culture, L’esprit public. 6 mai 2018

50 Europe 1, 9 janvier 2013

51 AFP, ‘La France n’est pas à vendre’ Montebourg. 16 mai 2014

52 Sigmund Freud. Karl Abraham, Correspondance complète.1907-1925. Connaissance de l’inconscient. Gallimard. 790p. 2006. p.121

53 France Culture, Le carnet d’or. 22 février 2014. 17h 50

54 France Culture, Grèce, Le coût du sauvetage. 13 juillet 2016

55 France Inter, Une bulle financière va t-elle exploser ? 14 février 2017

56 France Culture, L’Esprit public. 16 avril 2017

57 Le Canard enchainé, Une Grèce en or. 19 juillet 2017. p.2

58 Arte, Capitalisme. Karl Polany. Le facteur humain. (6/6) 4 novembre 2014. Réécoute. 14 juillet 2017

59 Le Canard enchaîné, Vite dit. 18 octobre 2017. p.8

60 Libération, Macron salue les efforts de Tsipras et appelle à faire confiance à la Grèce. 8 septembre 2017

61 France Culture, Entendez-vous l’éco ? L’art de la négociation.16 octobre 2017

62 Médiapart, Yanis Varoufakis : l’urgence de réparer l’Europe. 18 octobre 2017

63 In : Voltaire, Correspondance. X. (octobre 1769-juin1772). La Pléiade. 1648p. 1985. p.1256

64 France Culture, Entendez-vous l’éco ? L’économie en guerre. 11 /14 décembre 2017

65 Arte, Le bonheur au travail. 18 mars 2015

66 Samuel Pisar, Le sang de l’espoir. Le livre de poche. Laffont. 351p. 1979. p.60. Le texte cité est le suivant : William Paddock & Paul Paddock, Famine 1975. America’s décision : Who will survive? Little, Brown and Co., Boston 1967. 286 p.

67 France Inter, Questions politiques. 11 juin 2017

68 Jeune Afrique, Algérie. Ouf, on respire jusqu’à quand ? N° 2909. 9 au 15 octobre 2016

69 France Culture, L’esprit public. 6 mai 2016

70 France Culture, L’esprit public. 20 novembre 2016

71 BFM. TV, 22 mai 2017

72 In : Le Canard enchaîné. Contrecoup de com’. 23 août 2017. p.1

73 France Inter, 9 octobre 2017

74 Site de Bruno Lemaire. 4 juin 2018

75 Joseph E. Stiglitz, La grande désillusion. Le livre de poche. 407p. 2009. p.129

76 France Culture, Tunisie : Tout ça pour ça ? La jeunesse désorientée. 2 février 2018

77 Site de la Présidence de la République

78 Arte, Journal. 15 Février 2018. 13 h.

79 AFP, Macron Compare agriculteurs et cheminots. 24 février 2018

80 Le Parisien, Intelligence artificielle : Macron annonce un plan à 1, 5 milliards d’euros. 29 mars 2018

81 Atlantico,Il n’y a pas d’argent magique’ répond le président à une salariée qui déplore la manque des moyens des hopitaux. 6 avril 2018

82 Le Monde, Pour Macron, les aides sociales coûtent ’un pognon de dingue’, sans résoudre la pauvreté. 13 juin 2018

83 Management, juin 2017. p.122

84 France Culture, L’esprit public. 20 mai 2018

85 France Culture, L’esprit public. 24 juin 2018

86 France Culture, L’esprit public. 24 juin 2018

87 Bruno Lemaire, Jours de pouvoir. Récit. Gallimard. 427p. 2013. p.39

88 Billet invité du Blog de Paul Jorion, François Leclerc, La BCE : L’inaction faite politique. 8 mars 2014

89 Le Canard enchaîné, 28 juin 2017. p.2

90 Le Monde, Valeurs sûres et sensualité. 25 septembre 2008

91 France Culture, L’esprit public. 16 novembre 2014

92 France Culture, L’esprit Public. 19 octobre 2014

93 Jacques Prévert, Choses et autres. Folio. Gallimard. 270p. 1975. p.190

94 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.407

95 France Culture, A l’ombre des centrales nucléaires. Des poubelles radioactives pour l’éternité. 18 juillet 2018. [1ère diffusion. 14 juin 2017]

96 In : Le Canard enchaîné, Ah ! ça Zira, ça Zira…28 février 2018. p.5

97 France Culture, Tunisie, Tout ça pour ça ? : La jeunesse désorientée. 2 février 2018

98 Génération MLF [1968-2008]. Des Femmes. Antoinette Fouque. 615p. 2008. p. 131, 132

99 Le Monde Diplomatique, 26 septembre 2012 «Instead of creating money and giving it to the banks, why not distributing it directly to the people ? Let’s say the central bank increases its monetary mass by a certain percentage (5% for instance) divide it by the number of citizens, transfers the cash into their bank accounts every month, and repeat it as long as it works. Simple as this.» Référence lue dans les commentaires de l’article de Frédéric Lordon, La pompe à phynance

100 France Culture, Les cours du Collège de France. Gilles Bœuf, La biodiversité et ses croisements avec l’humanité (8/9). 16 novembre 2016

101 Élisabeth Schemla, Édith Cresson, La femme piégée 343p. 1993. p.239

102 Arte, Capitalisme. Karl Polany. Le facteur humain. (6/6) 4 novembre 2014. Réécoute. 14 juillet 2017

103 Le Figaro, Hugh Hefner, le fondateur de Play boy est décédé. 28 septembre 2017

104 La fête à Macron. 5 mai 2018

105 La Tribune, Au FMI, la pythie Lagarde voit ‘des unages plus sombres’ se profiler sur la croissance mondiale. 11 avril 2018

106 Le Canard enchaîné, Minimares. 25 avril 2018. p.2

107 Le Canard enchaîné,Vite dit ! 2 mai 2018. p.8

108 Le Canard enchaîné, Des profits vitaux. 13 septembre 2017. p.1

109 France Inter, Comme un bruit qui court. 10 février 2018

110 Philippe Madelin, Jean Pierre Michel, Dossier J comme Justice. La justice du plus fort en France. Alain Moreau. 360p. 1978. p.20

111 France Culture, L’économie en question. 23 mai 2015

112 AFP, L'adoption du traité européen ne nécessite pas de réviser la Constitution (Conseil constitutionnel). 9 août 2012

113 Pétition de féministes contre le Pacte budgétaire, publiée le 13 septembre 2012 dans L’Humanité et dans Mediapart. Dans la liste des signataires, on lit comme appartenance : le Parti de Gauche, le PCF, EELV, le CNDF, la CADAC, le MFPF, Osez le féminisme, Économistes atterrés, Union Syndicale Solidaires, Réseau Ruptures, CLF, Attac, Gauche Unitaire, Fondation Copernic, CGT, etc…

114 France Inter, Affaires sensibles. Claude Nougaro. Façon Jambon d’York. 20 mai 2016

115 Sénèque, Entretiens, Lettres à Lucilius, Consolation à ma mère Helvia. Bouquins. Robert Laffont. 1094p. 2010. p.60, 61

116 Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations. Idées Gallimard.1983. 445p.

117 Adam Smith, Théorie des sentiments moraux. 2010. PUF. 469p.

118 Le Monde, En Italie, la colère des forçats de la tomate. 9 août 2018

119 Michael Moore, Dégraissez-moi ça ! Petite ballade dans le cauchemar américain. 10/18. 218p. 2004. p.32

120 Adret, Travailler deux heures par jour. Actuels. Points. Le Seuil. 1979. 188 p.

121 Journal de l’abbé Mugnier.1879-1939. Le Temps retrouvé. Mercure de France. 639p. 2007. p. 60

122 Voltaire, Correspondance. I. (1704-1738). La Pléiade. 1735p. 1964. p.350

123 Voltaire, Correspondance. I. (1704-1738). La Pléiade. 1735p. 1964. p.360

124 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1988. p.648

125 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1988. p.669

126 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1988. p.714

127 Voltaire, Correspondance. V. (janvier 1758-septembre 1760). La Pléiade. 1698p. 1988. p.758

128 Voltaire, Correspondance. VI. (octobre 1760-décembre 1762). La Pléiade. 1648p. 1980. p.1035

129 Voltaire, Correspondance. VII. (janvier 1763-mars 1765). La Pléiade. 1590p. 1981. p.331

130 Voltaire, Correspondance. X. (octobre 1769-juin1772). La Pléiade. 1648p. 1985. p. IX

131 Voltaire, Correspondance. XI. (juillet 1772-décembre 1774). La Pléiade. 1411p. 1986. p.798, 1300

132 Voltaire, Correspondance. XI. (juillet 1772-décembre 1774). La Pléiade. 1411p. 1986. p.888

133 Paul Léautaud, Journal littéraire. Choix de pages. Folio. Mercure de France. 1304p. 2013. p.595

134 France Culture, Entendez-vous l’éco ? 28 septembre 2017


Retour en haut de page