Marie-Victoire Louis

Hommes

Extrait de l’Abécédaire féministe

date de rédaction : 30/11/-1
mise en ligne : 16/02/2017
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteImprimer le texteRecommander ce texte par mail

http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1161&mode=last

À la recherche du patriarcat…

L’abécédaire féministe, profondément revu, comporte dorénavant 3593 items et 23 rubriques : I. «Culture» (147) ; II. Droit (74) ; III. Êtres humains (113) IV. Êtres humains. Corps (46) ; V. Êtres humains. Enfants (40) ; VI. Êtres humains. Femme-s (693) ; VII. Êtres humains. Homme-s (291) ; VIII. Êtres humains. Relations entre êtres humain-es (155) ; IX. Famille (148) ; X. Féminisme-s. Féministe-s (172) ; XI. Justice (165); XII. Langage (108) ; XIII. Patriarcat (166) ; XIV. Penser (274) ; XV. Politique (396) ; XVI. Pornographie (47) ; XVII. Proxénétisme (149) ; XVIII. «Sciences» sociales (59) ; XIX. «Sciences» Sociales (Démographie) (22) ; XX. «Sciences» sociales (Économie) (68) ; XXI. «Sciences» sociales (Histoire) (51) ; XXII. Sexe-s [Sexualité, Sexisme] (59) ; XXIII. Violences (150)… et continuera d’évoluer.

27 janvier 2017

VII. Être-s Humains. Homme-s

En noir. Items nouveaux (et corrigés)

I. Homme : Homme ; Homme (L’) (1,2) ; Homme (à Berlin Un) ; Homme («à femmes») ; Homme («Cannibalisme») ; Homme (Chef) ; Homme (Désir) ; Homme (Dur) ; Homme (Époux) ; Homme (Infériorité. Sentiment d’) (1,2) ; Homme (Infidèle) (1,2) ; Homme (Irresponsable) ; Homme (Jouir) (1,2) ; Homme (Libertin) (1,2,3) ; Homme (Libertinage Critique du) ; Homme (Métier d’) ; Homme (Modeste) ; Homme (Pantalon) ; Homme («Préliminaires») ; Homme (Public) ; Homme (Quitter un) (1,2) ; Homme (Sans regret) ; Homme (Sauvage) ; Homme (Seul) ; Homme (Simple) ; Homme (Vasectomie) ; Homme (Vengeance) ; Homme (Veule) ; Homme (Violences contre les femmes) ; Homme (Violent) (37) ;

II. Homme (Féminisme) : Hommes (Féminisme) (1,2,3) ; Butler (George) ; D’Olbach (Paul-Henri Thiry. Baron) ; Fellag ; Fourier (Charles) ; Goldoni (Carlo) ; Ibsen (Henrik) ; Khleifi (Michaël) ; Kinugasa (Teinosuke) ; Laclos (Choderlos de) ; Lempert (Bernard) ; Margueritte (Victor) ; Marivaux ; Martin (George) ; Michel (Louise) ; Mill (Stuart) ; Montéhus (Gaston) ; Montesquieu ; Neill. A.S ; Sankara (Thomas) ; Sfar (Joann) ; Stansfeld (James) ; Voltaire ; Winock (Michel) (26) ;

III. Homme. («Intellectuel» français. France. XIXème, XXème, XXIème siècle) : Alain ; Althusser (Louis). Assassin de sa femme) ; Althusser (Louis). Courage public) ; Althusser (Louis) / Linhardt Robert) ; Aragon (Louis) (1,2) ; Attali (Jacques) ; Badiou (Alain) ; Balibar (Étienne) ; Ben Djelloun Tahar ; Bourdieu (Pierre) ; Breton (André) ; Casanova (Jean-Claude) ; Castoriadis (Cornelius) ; Césaire (Aimé) ; Chaunu (Pierre) ; Comte-Sponville (André) ; Debray (Régis) ; Deleuze (Gilles) (1,2) ; Derrida (Jacques) (1,2) ; Drieu la Rochelle (Pierre) ; Fraisse (Geneviève) ; Gide (André) ; Godelier (Maurice) ; Gorz (André) (1,2) ; Hassner (Pierre) ; Labrousse (Ernest) ; Leiris (Michel) ; Lévy (Bernard-Henri) ; Libera (Alain de) ; Maistre (Joseph de) ; Malraux (André) ; Mauriac (François) ; Morin (Edgard) ; Onfray (Michel) (1,2,3) ; Paulhan (Jean) (1,2) ; Revel (Jean-François) ; Rosanvallon (Pierre) ; Sartre (Jean Paul) (1,2) ; Sollers (Philippe) ; Thibon Gustave ; Touraine (Alain) ; Tournier (Michel) ; Valéry (Paul) ; Veyne (Paul) ; Hommes («Intellectuels» français, Collaborateurs) ; Hommes [et femmes] (Intellectuel-les français-es. XXème siècles) (1,2) (55) ;

IV. Homme (Journaliste. France. XXIème siècle) : Inconnu ; Gardette (Hervé) ; Mermet (Daniel) (1,2,3) ; Meyer Philippe ; Ono-dit-Biot (Christophe) (1,2) ; Poivre d’Arvor (Patrick) ; Darmon (Mickael), Leparmentier (Arnaud) et Elkabbach (Jean-Pierre) ; Zemmour (Éric) (11) ;

V. Homme (Père) : (Cf. Patriarcat. Hommes. Père)

VI. Homme («Politique») : Abbé de Fleury ; Badinter (Robert) ; Bayrou (François) ; Berger (Pierre) (1,2,3) ; Besancenot (Olivier) ; Bourlanges (Jean-Louis) ; Chirac (Jacques) ; Cohn-Bendit (Daniel) (1,2,3) ; Courage ; Deferre Gaston) ; Fabius (Laurent) (1,2) ; Fillon (François) (1,2,3) ; Geismar (Alain) ; Gorbatchev (Mikhaïl) ; Guaino (Henri) ; Hollande (François) (1,2,3,4,5,6) ; Huissier ; Jeanneney Jean-Noël ; Jobert (Michel) ; Joxe (Pierre) ; Landrieu (Bernard) ; Le Maire (Bruno) ; Macron (Emmanuel) (1,2) ; Martinon (David) ; Mélenchon (Jean Luc) (1,2) ; Mendès-France (Pierre) ; Mitterrand (François) (1,2) ; Myard (Jacques) ; Pasqua (Charles) ; Sarkozy (Nicolas) (1,2,3) ; Strauss-Kahn (Dominique) ; Toubon (Jacques) ; Tibéri (Jean) ; Transparence (toute relative du patrimoine) ; Valls (Manuel) (1,2,3) (53) ;

VII. Homme (Remarquable) : Balzac (Honoré de) ; Balzac (Eugénie Grandet) ; Balzac (Le lys dans la vallée) ; Barrault (Jean-Louis) ; Boisset (Yves) ; Casanova (Giacomo) ; Char (René) ; Cocteau (Jean) ; D’Annunzio (Gabriel) (1,2) ; Doisneau (Robert) ; Don Juan ; Dostoïevski (Fédor) ; Dudevant (Casimir) ; Engels (Friedrich) ; Ferry (Jules) ; Feyerabend (Paul) ; Fouché (Joseph) ; Genet (Jean) (1,2) ; Goncourt (Edmond de) ; Victor Hugo (Booz endormi) ; Victor Hugo (Époux) ; Victor Hugo (Loi) ; Jésus ; Kadhafi (Mouammar) (1,2) ; Laclos (Choderlos de) ; La Boétie (Étienne de) ; La Fontaine (Jean de) ; La Rochefoucauld (François de) ; Lassalle Ferdinand ; Latouche-Tréville. Amiral ; Lawrence (D. H) ; Léautaud (Paul) (1,2) ; Listz (Franz) ; Machiavel (1,2) ; Maire (Edmond) ; Marker (Chris) ; Marx (Karl) (1,2) ; Michaux (Henri) ; Mouloudji ; Obama (Barak) (1,2,3) ; Picasso (Pablo) ; Prévert (Jacques) ; Rappoport (Charles) ; Rossellini (Roberto) ; Rousseau (Jean-Jacques) ; Sainte-Beuve ; Schopenhauer (Arthur) (1,2) ; Scribe (Eugène) ; Staline (Joseph) ; Talleyrand (Charles Maurice de) ; Teilhard de Chardin (Pierre) (1,2) ; Tocqueville (Alexis de) ; Zweig (Stefan) (62) ;

VIII. Hommes : Hommes (Avortement) ; Hommes (Avortement. Contraception) ; Hommes (Ayant perdu leurs pouvoirs sur une ou des femmes) ; Hommes (Ayant peur des femmes) ; Hommes (Bander) ; Hommes (Castrés) ; Hommes (Compétence) (1,2) ; Hommes (Concurrence entre eux) ; Hommes (Copains) ; Hommes (Courage) ; Hommes (Désirs) ; Hommes (Écrivains) (1,2) ; Hommes (Entendement) ; Hommes (Estime de soi) (1,2) ; Hommes (Excuses aux) ; Hommes (Force physique) (1,2) ; Hommes (Français) ; Hommes (Grands) (1,2) ; Hommes (Humanistes) ; Hommes (Jaloux) ; Hommes (Macho/machistes) (1,2,3) ; Hommes (Madame de Staël) ; Hommes («Macho». Soral Alain) ; Hommes (Maquereaux) ; Hommes (Meute) ; Hommes (Pleurs) (1,2) ; Hommes (Présents des) (1,2,3) ; Hommes (Relations avec [des] les féministes) ; Hommes (Salauds) ; Hommes (Séducteurs) ; Hommes (Séduisants) ; Hommes (Solidaires des femmes en lutte) ; Hommes (Tous les mêmes) ; Hommes (Violents) ; Hommes (Z’hommes Les) (42) ;

27 janvier 2017 : 292 Items

I. Homme

Homme : Le seul concept politique jamais interrogé. Sauf, beaucoup trop rarement, par les féministes.

Homme (L’) (1) : Entendu ce jour (21 février 2014) : «L’homme avec un grand H, c’est à dire l’homme et la femme». (Cf. Femme. Badinter Élisabeth)

Homme (L’) (2) : Jack Lang, en 1995, alors nommé par Boutros-Ghali, secrétaire général de l’Organisation des Nations unies au «Conseil préparatoire de la Quatrième Conférence mondiale sur les Femmes [du 4 au 15 septembre 1995] - le sommet de Pékin -» auteur de : «Il est temps de donner à toutes les femmes de cette planète la place qui leur revient. [...] Je sais que l’injustice faite aux femmes est une injustice faite à l’humanité entière. On blesse l’homme quand on mutile les petites filles au nom de rituel archaïque. On tue l’homme quand on assassine les jeunes Algériennes sur le chemin du collège. On prostitue l’homme quand on vend des jeunes filles aux touristes. On bafoue l’homme quand on refuse aux femmes leurs droits civiques, sociaux et politique. […]»
- Et le livre se termine par : «Dans une société - en Occident principalement - où les femmes commencent à conquérir leur dignité, il ne faudrait pas qu’elles oublient que les hommes ont eu aussi besoin de respect, d’attention et d’amour. [...] Une autre tâche exaltante attend les femmes de ce temps : aider les hommes à renaître autrement.» 1 (Cf. Droits de l’homme, Langage, Patriarcat)

Homme (Un…à Berlin) : [Mai 1945] Concernant les viols des femmes allemandes par les soldats Russes, évoqués, rapportés, vécus par l’une d’entre elles, on lit, dans Une femme à Berlin, ceci : «[…] Le libraire, un petit bavarois, massif et trapu, a vraiment et carrément engueulé un Russe. Et cela s’est passé au moment où un Ivan (nom générique donné aux Russes) interceptait sa femme qui ramenait de l’eau de la pompe, juste à la porte de l’appartement. (Elle empêche son mari d’aller à la pompe, parce qu’il était du parti nazi). Elle a poussé des cris perçants, son mari est accouru en trombe, s’est précipité sur l’Ivan et a hurlé : ‘Espèce de fumier ! Sale bite’ !. Et la saga précise comment le Russe s’est alors senti tout petit, s’est dégonflé, s’est ratatiné. Donc, ça marche ! Grâce à son flair de brute et de barbare, le gaillard a bien compris que l’époux rouge de colère ne blaguait pas et que, dans la seconde, tout, mais alors tout et n’importe quoi pouvait arriver… et il lui a abandonné sa proie. C’est la première fois que j’entendais parler d’une colère aussi forte de la part d’un de nos hommes. La plupart d’entre eux gardent leur sang-froid et s’efforcent de sauver leur peau, et leurs femmes les soutiennent dans cette attitude. Aucun homme ne perd la face quand il abandonne une femme aux vainqueurs, qu’il s’agisse de la sienne ou de celle du voisin. Au contraire, on lui en voudrait d’exciter ces messieurs en leur résistant. Mais avec ça, tout n’est pas dit. Je suis persuadée que la libraire n’oubliera jamais cet excès de courage, d’amour si l’on veut, dont son mari a fait preuve. Même les autres hommes, qui clament l’histoire à la cantonade, ne peuvent dissimuler un certain sentiment de respect.» 2
- Le «petit libraire» nazi a t-il sauvé l’honneur des autres hommes, ou leur a t-il fait honte ? Et de quoi le dit «respect», «la honte» étaient ils le signifiant ? Pour eux, pour elles, hier ? Et, pour nous, aujourd’hui ? (Cf. Patriarcat, Viol)
- À propos : comment les soldats français, anglais, américains et autres se sont-ils comportés, à Berlin, à l’égard des femmes allemandes ?
* Ajout. 27 avril 2016. Je découvre, avec horreur, le déni de ces viols par Alexandre Zinoviev [1922-2006], dans Les confessions d’un homme en trop et la présentation qu’il en fait. (Cf. Violences faites aux femmes. Négation / Négationnisme (2))
* Ajout. 28 juillet 2016. Sur le sujet du viol des femmes en Allemagne, à la fin de la deuxième guerre mondiale, lire Du sang, du sperme et des larmes, texte critique de Gertrud Koch du film documentaire de Helke Sanders BeFrier une BeFreite (1992) ainsi que les Réponses aux critiques de Helke Sanders faites à son film (Articles traduits de l’Allemand). 3

Homme («à femmes») : Un «homme-à-femmes» : versus : «une-fille-à soldats» ? La comparaison avec «un blanc à noir-es» ne manque pas d’intérêt.
* Ajout. 14 juillet 2016. Lu, pour complexifier l’analyse, l’expression (employé sous l’esclavage aux Antilles, au XIXème siècle) : «Les noirs à talent»…4
* Ajout. 2 septembre 2016. Lu le titre suivant : «Villeneuve sur Lot. Christian Rampenoux, artiste à femmes». Doutant, espérant, que l’artiste - qui sculpte notamment des visages, des corps de femmes - ait donné son accord à cette présentation, une humiliation pour lui, pour son travail…5

Homme («Cannibalisme») : Jacques Noël Pérès [présenté ainsi par France Culture] : «Pasteur de l’Eglise protestante unie de France, docteur en théologie, diplômé de syriaque et d’éthiopien, professeur émérite à l’Institut protestant de théologie, Doyen honoraire de la Faculté de théologie protestante de Paris, Professeur d’éthiopien classique à l’école des langues et civilisations de l’Orient ancien, théologien et orientaliste»] - dans une émission intitulée : On ne parle pas la bouche pleine, consacrée à la nourriture - invité à parler de Victor Hugo, auteur, en 2016, de : «[…] Il ne dévore pas que les aliments. Il dévore aussi beaucoup d’autres choses. Les dames par exemple… Les aventures amoureuses de Victor Hugo, enfin, ce qu’il en dit en tout cas sont… assez… opulentes…» 6 (Cf. Êtres humains. Corps, Homme. Remarquable. Hugo Victor, Pornographie. Cannibalisme)

Homme (Chef) : Un policier chargé de l’ordre à Calais (31 octobre 2016) : «Je suis le chef. Pour eux, s’il y a un chef, il y a des règles(Cf. Famille, Politique, Patriarcat)

Homme (Désir) : Anatole France [1844-1924] à Madame de Cavaillet [1844-1910] : «[…] J’ai le désir de toi comme on a une rage de dents.». Démystifiant…7

Homme (Dur) : Dialogue du film : Personne ne m’aime [Marion Verdoux. 1994] : Une femme ‘larguée’ par ‘son homme’, en pleurs, dit : «Il est tellement dur, Jean Louis». Réaction de sa voisine de bar : «Tu ne crois pas que c’est nous qu’on est un peu molles ?» (Cf. Culture. Cinéma. Personne ne m’aime)

Homme (Époux) : Élisabeth Guigou, ministre, concernant son mari (en 1997) : «Ce qui pose problème, c’est le regard des autres. Les gens que nous rencontrons, même s’ils respectent ma fonction, voient mon mari comme un oiseau rare. On sent qu’ils le regardent comme un dompteur qui aurait apprivoisé une lionne
- Elle rappelle à ce sujet la réponse d’Antoine Veil lorsqu’on lui demande s’il est le mari de Simone Veil : «’Simone Veil est ma femme’».
- Élisabeth Guigou cite enfin «la jolie formule» de Claudine Schneider «élue plus jeune membre du Congrès américain : ‘Il faut un homme de qualité pour accepter une femme à égalité».
Accepter» ? 8. (Cf. Femme (Remarquable. Veil Simone), Homme. Féminisme, Famille. Mariage, Langage. Possessif)

Homme (Infériorité. Sentiment d’) (1) : [À une femme] «Cessez de me parler de ce que vous faites, vous me faites ressentir mon infériorité», au lieu et place de : «Continuez de me parler de ce que vous faites : grâce à vous, avec vous, je pourrais progresser.»

Homme (Infériorité. Sentiment d’) (2) : En février 2002, un journaliste (Émission Polémiques) à Sylvia Bourdon qui citait Denis de Rougemont : «Vous êtes trop intellectuelle pour moi.» Et il lui coupa la parole. (Cf. Homme. Journaliste, Langage. Verbe. Avoir. Raison)

Homme (Infidèle) (1) : Elle ne le respecta plus non pas qu’il lui fut infidèle (elle-même l’avait été) mais parce qu’il était un ami du père de sa maitresse et qu’elle avait l’âge de sa fille.

Homme (Infidèle) (2) : Ce n’était ni le jeune âge de sa maitresse, ni sa beauté, ni aucune de ses qualités qu’il avait privilégiés, c’était le fait qu’elle lui conférait un surplus d’assurance en lui dont il estimait plus ou moins consciemment qu’elle s’appauvrissait, du moins à ses yeux. Et ce, à peu de frais…

Homme (Irresponsable) : Léon Bloy [1846-1917], auteur, en 1890, de : «Certaines actions de ma vie me font horreur [...] J’ai été livré à la convoitise déréglée de mon sens charnel.» Dévoilée si clairement ici par le langage, l’irresponsabilité du sujet -homme: vaste champs de recherche à poursuivre. (Cf. Langage, Proxénétisme, Bloy Léon) 9

Homme (Jouir) (1) : Si «jouir» est synonyme d’éjaculer, ce qui est, pour beaucoup, la norme : à la portée du premier venu. Quid de la «jouissance» des femmes, censée être comparable ? Quid du pseudo orgasme imputé, sur le seul fondement de cette analogie, aux femmes ? Que d’injonctions, que mensonges… (Cf. Désirs, Femmes. Plaisirs, Mœurs, Sexe)

Homme (Jouir) (2) : Sade [1740-1814], dans La philosophie dans le boudoir, évoque «le baume délicieux de la vie (plus souvent dénommé, par lui, ‘foutre’) dont l’écoulement fait tout le bonheur des libertins.» 10
Et le malheur de tant de femmes… : tout ça pour «ça»… (Cf. Femmes, Jouir)

Homme (Libertin) (1) : Que ce qualificatif puisse, encore aujourd’hui, être considéré comme une qualité à mettre à l’actif d’une personne reste, pour moi, une énigme.
- La force de sa permanence : ses origines qui lient notamment ce terme à la contestation de la religion…
* Ajout. 18 novembre 2016. Dans son livre de Benedetta Craveri, publié en 2016, Les derniers libertins (Flammarion) on lit sur le bandeau : «Liberté, aristocratie, raison, nouveauté. Tout se réunissait pour rendre nos jours heureux».
- Réhabilitons, réhabilitons…; il en restera toujours quelque chose…

Homme (Libertin) (2) : Sade [1740-1814], auteur de : «[…] Il n’y a pas de libertin un peu ancré dans le vice qui ne sache combien le meurtre a d’empire sur les sens et combien il détermine voluptueusement une décharge.» 11 (Cf. Langage (Mot. 4)

Homme (Libertin) (3) : Ne jamais occulter l’injure faite à ‘l’objet’ non nommé du libertin, qui y perd - du seul fait de l’emploi de ce mot - son statut de sujet.
- Dominique Strauss-Kahn récuse cette analyse : «Dans le libertinage, il n'y a pas d'objet. Il y a deux sujets qui veulent participer.» 12 «Participer» à quoi ? (Cf. Langage, Libertinage. France. XXème siècle. Strauss-Kahn Dominique, Proxénétisme

Homme (Libertinage. Critique du) : Le cardinal de Bernis [1715-1795] a publié un Épître contre le libertinage qui se termine ainsi : […] «Ils ont vu triompher ces tyrans des familles, / Ces fameux corrupteurs des mères et des filles / Qui, galants sans décence, amoureux sans désirs, / Ne cherchent que l’éclat dans le sein des plaisirs ; / Qui, loin d’ensevelir la liste de leurs crimes, / Exposent au grand jour le nom de leurs victimes. / Ils ont dans cette école accoutumé les mœurs / À flatter la licence, à mépriser les mœurs, / À tolérer le vice et non le ridicule, / À couronner l’excès, à siffler le scrupule, / À ne connaître, enfin, esclaves factieux, / Que leurs penchants pour lois, que leurs plaisirs pour dieux.» 13
- À faire connaître, notamment à ceux et celles dont l’anticléricalisme, la défense de de la laïcité en tant que première [l’essentielle, voire même la seule..] grille de lecture du monde n’aide pas à en voir la complexité.

Homme (Métier d’) : Il n’y a pas de «métier-s d’homme[s]» : il y a des métiers dont les hommes - légitimés par les États patriarcaux - ont exclu les femmes. Idem, a contrario, pour «métier de femme(s)». Non… plus complexe.. (Reprendre)
* Ajout. 10 juin 2016. De retour du Monoprix du Bd St Michel, je me rends compte que, depuis un certain temps, plusieurs jeunes hommes travaillent aux caisses. Je me rends alors mieux compte que la comparaison - par ailleurs impossible - entre «métiers d’hommes» et «métiers de femmes» interdit de comprendre les processus (dialectiques ?) complexes par lesquels hommes et femmes peuvent être et sont respectivement employé-es. La comparaison fige et l’analyse globale et interdit l’approche singulière ; valide aussi pour les analyses comparatives en termes de salaires.

Homme (Modeste) : Jean Tirole [Prix Nobel d’économie. 2014], auteur (après les attentats de janvier 2015) de : «Indigné et attristé comme nous tous, je marcherai demain à Toulouse à titre personnel et anonyme comme tout autre citoyen.» (9 janvier 2015)
… Et un démocrate… : «J’espère que l’Europe et le Royaume-Uni sauront empêcher le Brexit», pour conclure : «Il faut aider les citoyens à comprendre les enjeux complexes de notre époque. » 14

Homme (Pantalon) : «Vous voulez que je baisse mon pantalon ?» Dernier ‘argument’ d’un imbécile, surtout lorsque, non content de le penser, il l’exprime en l’état.
* Ajout. 14 février 2014. Le même, quelques années après, dans un autre contexte (selon ses propres critères), assure à la destinataire de la précédente question «sa très sincère admiration».

Homme («Préliminaires») : «Fais couler le bain !» : c’est ainsi qu’une épouse devait comprendre, qu’après avoir préparé la baignoire, elle devait se coucher sur le lit et ouvrir ses jambes à son mari…[2010] Autres exemples ? (Cf. Amour, Lever (se), Mariage, Sexualité)

Homme (Public) : Il avait décliné ses diplômes, ses fonctions, ses titres, sa carrière. Il avait tout dit. Que savait-on de lui ? Rien. Valide aussi, beaucoup plus rarement, pour les femmes.

Homme (Quitter un) (1) : La décision de quitter un homme est d’autant plus aisée à prendre que l’estimation de sa propre vie a plus de valeur que celle qui lui / leur avait été antérieurement attribuée.

Homme (Quitter un) (2) : À la question suivante lui demandant de réagir à l’une de ses affirmation anciennes : «On ne reste pas avec un homme qu’on n’aime pas», Colette [1873-1954], évoquant sa vie avec Willy, répondit : «J’aurais bien voulu, mais comment faire ?» 15 (Cf. Femmes. Ecrivaines. Colette et Willy, Violences contre les femmes)

Homme (Sans regret) : Un homme que vous ne connaissez pas - sans que vous lui ayez demandé quoi que ce soit - vous adresse, à vous comme à d’autres sans doute, quasi quotidiennement ses réflexions politiques. Un jour il évoque : «les associations pseudo-féministes qui en réalité quand elles ne s'affichent pas chrétiennes ou musulmanes sont suffisamment impactées par les moralismes ou idéologies monothéistes pour perdre de vue le droit pour les femmes de disposer librement de leurs corps». Sans comprendre ce que cette phrase peut signifier, vous en comprenez assez pour saisir que vous n’acceptez pas ces stupidités. Vous lui écrivez (Taille de police : 12) : «Pouvez vous me retirer de votre liste d’envoi. Merci» et vous signez. Il vous répond : (Taille de police : 21, en gras, sans signature) : «C’est fait. Sans regret.» [6 juin 2014]

Homme («Sauvage») : Pour Rousseau [1712-1778], dans son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes [1754], «[…] les seuls biens qu’il [l’homme sauvage] connaisse dans l’Univers sont la nourriture, une femelle, et le repos […]». 16 Que cet ‘état de nature’ imaginé par Rousseau soit une fiction qui lui ait été nécessaire «pour bien juger de notre état présent» ne valide pas pour autant ses analogies. Et le révèle à lui même, tout en révélant les présupposés patriarcaux de ses propres analyses.

Homme (Seul) : Lu dans Courrier Sud d’Antoine de Saint Exupéry concernant d’éventuelles relations entre une danseuse dans un bar et Bernis (le personnage du livre) : «Il se disait : ‘Tu ne peux rien me donner de ce que je désire’. Et pourtant son isolement était si cruel qu’il eut besoin d’elle.» 17 (Cf. Proxénétisme)

Homme (Simple) : Dialogue dans le film Remorques de Jean Grémillon [1941] entre Jean Gabin et Michèle Morgan :
- Gabin : «Ça ne vous ennuie pas de vous promener avec un homme qui ne dit rien ?» lui dit-il. Ce à quoi elle répond : «Quand on se tait, c’est qu’on a beaucoup de choses à dire».
- L’échange se poursuit : «Je suis un homme simple, moi !», ce à quoi, Michelle Morgan lui répond : «Non, ceux qui sont simples ne font pas tant de bruit pour cacher ce qu’ils pensent. Ils n’ont pas honte de leurs désirs, de leurs plaisirs. Vous n’êtes pas simple, vous êtes comme le autres, vous êtes plein de scrupules, de délicatesse, et vous n’arrêtez pas de réfléchir. Et, tenez en ce moment, vous pensez des choses que personne ne saura jamais.. Et même si vous vouliez parler, si vous vouliez être sincère, vous pourriez pas, vous parleriez tout de travers, sans le vouloir, pour tout cacher18 (Cf. Culture. Cinéma)

Homme (Vasectomie) : [2014] Une femme refusant une éventuelle vasectomie de son mari], auteure de : «J’aurais l’impression de ne plus avoir de mec à la maison». 19 (Patriarcat)

Homme (Vengeance) : La duchesse de Choiseul-Praslin [1807-1847], le 17 juin 1847, après que son mari ait cessé ses relations avec sa maitresse, Henriette Deluzy, la gouvernante de leurs enfants, confie à son journal (Mes impressions) : «Il était las de cette femme depuis longtemps.. […] Mais, jamais il ne me pardonnera, il se vengera sur moi, jour par jour, heure par heure, minute par minute de lui avoir rendu ce service d’avoir eu raison quand il avait tort. …L’avenir m’effraie, je tremble en y songeant, je me sens bien faible…» 20
Deux mois après, le 17 août 1847, il l’assassinait. (Cf. Justice. Procès)

Homme (Veule) : Un homme veule est un homme qui s’adapte aux ‘désirs’ des femmes, tels que lui, par ailleurs, les interprète.

Homme (Violences contre les femmes) : Il est un homme qui, après s’être présenté comme spécialiste des «violences contre les femmes», après avoir été dénoncé par elles et condamné par la justice pour violences à leur encontre, se présentent dorénavant comme «spécialiste français de l’identité masculine». Tout est dit ? (Cf. Violences contre les femmes)

Homme (Violent) : L’homme violent - comme le tyran - ne distingue pas sa personne de l’ordre qu’il donne. Contester l’ordre - éternellement réimposé - est donc inutile ; plus encore, la contestation le conforte dans son bon droit à imposer son ordre, dont il a besoin pour se cacher à lui-même. C’est donc d’emblée sa personne (telle qu’il l’exprimer par sa violence) qu’il faut récuser. La question, dès lors, est : comment peut-il comprendre qu’il puisse être contesté ? Par ailleurs, pourquoi tant de vies de femmes dépendent elles de tels hommes ? Enfin, l’essentiel : les fuir d’emblée. (Cf. Êtres humains (Pervers narcissique), Violences (Gifle)

II. Homme (Féminisme) :

Hommes (Féminisme) (1) : Quel est l’homme qui, dans l’histoire, s’est - concernant la domination patriarcale - opposé frontalement à ses pairs ? L’emploi de termes tels que : patriarcat, domination masculine, violences contre les femmes, n’étant pas en soi - faut-il le rappeler ? - une garantie de quoi que ce soit, pour qui que ce soit, en la matière. Valable aussi concernant les femmes féministes (moi incluse, bien sûr). (Cf. Hommes. Courage, Patriarcat. Domination masculine (1), Langage)

Hommes (Féminisme) (2) : Comprendre pourquoi les femmes féministes (moi incluse, bien sûr) ne se sont que si peu interrogées sur le besoin qu’elles ont éprouvé de considérer certains hommes, souvent sans autre garantie que leurs affirmations, à peu de frais donc, comme des alliés dans leur combat féministe ? Aisé à comprendre - l’aliénation patriarcale - ; moins à l’expliciter ? (Cf. Hommes solidaires des femmes en lutte)

Hommes (Féminisme) (3) : Ce dont les femmes, les féministes ont besoin, ce sont sans doute moins d’hommes rejoignant les associations féministes (dans lesquelles ils risquent fort de ne pas trouver leur place) que d’hommes réfléchissant, seuls ou avec d’autres hommes, concernant leurs propres structures de pouvoir, et agissant, s’engageant personnellement et politiquement afin de les remettre en cause.
En tentant donc d’éviter de prendre leur vie pour référent ?

Homme (Féminisme. Butler George) : George Butler [1819-1886], pasteur, époux de Josephine Butler [1828-1906], auteur, concernant sa vision du mariage : «Une union parfaitement égale, [fondée sur] une liberté absolue de deux côtés [aux fins de garantir] une initiative personnelle en pensée et en action.» 21 (Cf. Proxénétisme. Abolitionnisme. Butler Joséphine)

Hommes (Féminisme. D’Holbach) : D’Holbach [1773], auteur de : «Dans toutes les contrées de la terre, le sort des femmes est d’être tyrannisées. […] L’Européen (comparé à «l’homme sauvage», à «l’Asiatique», «dans tout l’Orient») au fond, malgré la déférence apparente qu’il affecte pour les femmes les traite t-il d’une façon plus honorable ? En leur refusant une éducation plus sensée, en ne les repaissant que de fadeurs et de bagatelles, en ne leur permettant que de s’occuper que de jouets, de modes, de parures, en ne leur inspirant que le goût des talents frivoles, ne leur montrons-nous pas un mépris très réel, masqué sous les apparences de la déférence et du respect.» 22
- Une fois encore, que de trésors d’analyses nous a t-on cachées…

Homme (Féminisme. Fellag) : Fellag, «humoriste» - mais il ne saurait être ni défini, ni réduit à ce qualificatif - Algérien.
- Concernant le code de la famille algérien, auteur de : «Le code de la famille a été institué par la maffia politico-machiste. Ses membres ont commis un des plus grands détournements des libertés publiques du siècle.»
- Concernant les relations entre hommes et femmes en Algérie : «La grande malédiction de l’Algérie, c’est la séparation des hommes et des femmes. Dans un sketch, j’avais évoqué l’apparition d’un nouveau parti qui se donne pour programme la reconstruction d’un mur de Berlin pour séparer les hommes des femmes. Il y parvient si bien que, d’un côté du mur, les hommes sombrent lentement dans la folie, tandis que de l’autre côté, les femmes créent un cadre de vie agréable.» […] Et : «Je me bats pour la beauté et la liberté des femmes. Ma liberté passe par la leur.»
- Enfin, concernant la séparation des hommes et des femmes qu’il qualifie justement de «malédiction première de nos sociétés musulmanes», il conclut : «C’est le manque d’amour qui provoque l’érection des Kalachnikovs.» 23 (Cf. Famille. Code de la Famille, Patriarcat, Politique. Terrorisme)

Homme (Féminisme. Fourrier Charles) : Charles Fourrier [1772-1837], auteur de :
- «En règle générale, les progrès sociaux et changements de période s’opèrent en raison du progrès des femmes vers la liberté, et les décadence de l’ordre social s’opèrent en raison du décroissement de la liberté des femmes.» ;
- «C’est sur les femmes que pèse la civilisation. C’était aux femmes à elle de l’attaquer.» ;
- «L’esclavage n’est jamais plus méprisable que par une aveugle soumission qui persuade l’oppresseur que sa victime est née pour l’esclavage.» 24

Homme (Féminisme. Goldoni Carlo) : Carlo Goldoni [1707-1793)] auteur notamment de La serva amorosa (La servante aimante [ou] amoureuse) qui se termine ainsi :
Coraline : «[…] Qu’ils viennent à présent ces prétendus sages qui disent du mal des femmes ; qu’ils viennent ces messieurs les poètes qui croient ne pouvoir être applaudis que s’ils nous cassent du sucre sur le dos. Je les ferai rougir de honte, et tant d’autres le feront mieux que moi : toutes les femmes nobles et vertueuses qui surpassent les hommes en vertu et n’arrivent jamais à leur cheville par le vice. Vive notre sexe, et que crèvent sur l’heure ceux qui osent en dire du mal !» 25

Homme (Féminisme. Ibsen Henrik) : Henrik Ibsen [1828-1906] à Camilla Collett [1813-1895] écrivaine et féministe Danoise, auteur, en 1879, de : «Il s’est passé de nombreuses années depuis le jour où vous et votre itinéraire intellectuel, sous une forme ou sous une autre, avez commencé à jouer un rôle dans mon œuvre.» 26
Et si chaque écrivain redevable à une ou plusieurs femmes explicitait leurs dettes à leur égard ? Valable aussi pour les femmes, mais en prenant garde de ne pas s’auto-dévaluer. (Cf. Homme (Remarquable. La Rochefoucauld)

Homme (Féminisme. Khleifi Michaël) : Michaël ou Michel Khleifi (réalisateur Palestinien), auteur de : «J’ai voulu réaliser un film sur l’oppression et aller au delà de l’image abstraite : Moi, Palestinien, je suis victime de l’oppression sioniste, mais je suis aussi un bourreau par rapport à la femme et à l’enfant qui occupent, dans notre hiérarchie sociale, le bas de l’échelle.» 27

Homme (Féminisme. Kinugasa Teinosuke) : Teinosuke Kinugase [1896-1982] Acteur «oyoma» de 1914 à 1922 et réalisateur Japonais «a organisé une grève de ces spécialistes des rôles féminins pour exiger qu’on remplace les travestis par des actrices.» 28 (Préciser, poursuivre)

Homme (Féminisme. Laclos Choderlos de) : Pierre Chorderlos de Laclos [1741-1803], est l’auteur d’un passionnant Discours intitulé Des femmes et de leur l’éducation [1783, un an après Les liaisons dangereuses] dont voici le passage le plus fondamental, le plus radical, le plus féministe : «Ô femmes ! approchez et venez m’entendre. Que votre curiosité, dirigée une fois sur des objets utiles, contemplent les avantages que vous avaient donnés la nature et que la société vous a ravis. Venez apprendre comment, nées compagnes de l’homme, vous êtes devenues son esclave ; comment tombées dans cet état abject, vous êtes parvenues à vous y plaire, à le regarder comme votre état naturel ; comment enfin, dégradées de plus en plus par une longue habitude de l’esclavage, vous en avez préféré les vices avilissants mais commodes aux vertus plus pénibles d’un être libre et respectable. Si ce tableau fidèlement tracé vous laisse de sang froid, si vous pouvez le considérer sans émotion, retournez à vos occupations futiles. Le mal est sans remède, les vices se sont changés en mœurs. Mais si au récit de vos malheurs et de vos pertes, vous rougissez de honte et de colère, si des larmes d’indignation s’échappent de vos yeux, si vous brûlez du noble désir de ressaisir vos avantages, n’attendez point les secours des hommes auteurs de vos maux : ils n’ont ni la volonté, ni la puissance de les finir, et comment pourraient ils vouloir former des femmes devant les quelles ils seraient forcés de rougir. Apprenez qu’on ne sort de l’esclavage que par une grande révolution. Cette révolution est-elle possible ? C’est à vous seules à le dire puisqu’elles dépend de votre courage. Est-elle vraisemblable ? Je me tais sur cette question ; mais jusqu’à ce qu’elle soit arrivée, et tant que les hommes règleront votre sort, je serai autorisé à dire, et il me sera facile de prouver, qu’il n’est aucun moyen de perfectionner l’éducation des femmes. Partout où il y a esclavage, il ne peut y avoir éducation ; dans toute société, les femmes sont esclaves ; donc la femme sociale n’est pas susceptible d’éducation […]. » 29 (Lire tout le texte) (Cf. Homme. Remarquable. Laclos Choderlos de)

Homme (Féminisme. Lempert Bernard) : Avoir entendu l’exposé de Bernard Lempert [1951-2010] «La thérapie au regard de la loi. Prise en compte et prise en charge de la violence objective», sans avoir jamais entendu, au préalable, parler de lui, lors du Colloque : «Le viol : Un crime, vivre après», organisé par le Collectif féministe contre le viol le 14 janvier 1995 à l’École nationale de la Magistrature fut l’un des chocs intellectuels de ma vie. L’incroyable rupture qu’il exposait dans les pratiques, les analyses, les postulats de la psychanalyse ; sa calme et si forte assurance, en rien démontée par une salle qui lui était (du moins concernant les personnes, «psy» essentiellement, qui prirent la parole) quasi totalement hostile, me restent clairement en mémoire. Tout était radical, neuf, brillant, limpide et, assurément le fruit d’une longue réflexion, d’une profonde maturation. Et je me pris brutalement à considérer que ce qu’il affirmait comme «évident», nécessaire, exigé même, non seulement, pour moi, le devenait aussi, mais en outre relevait, le matin même encore de l’impensable. Les accusations dont il fut si longtemps l’objet, auxquelles il fit face avec courage, dignité et une ténacité jamais démentie furent indignes. Un grand monsieur auxquelles les femmes, les féministes, toutes les personnes victimes de violences doivent beaucoup. J’avais souhaité reprendre ici certaines des principales affirmations de ce petit texte cité en note (9 pages) : c’est impossible. Tout est à publier. 30

Homme (Féminisme. Margueritte Victor) : Victor Margueritte [1866-1942], en 1931 [après La Garçonne. 1922, et après avoir été, commandeur, radié de la Légion d’honneur. 1923) dans l’Avant propos de son livre, intitulé : Non ! Roman d’une conscience (dans lequel il évoque la mariage d’amour entre une Française et un allemand), auteur de : «[…] Ici se conjugue le double élan qui a poussé mon œuvre entière. Vers l’émancipation féminine et la libération humaine…But si lointain qu’il semble utopie aux regards qui n’aperçoivent dans le présent que la pétrification du passé. Mais je sais bien, aux voix de tous ceux qui souffrent et réfléchissent, aux ardents encouragements qu’ils me prodiguent, que nombre de jeunes cœurs me suivent. C’est à eux que je dédie ce conte véridique. Puissent-ils, en soutenant leur foi, guider leur espérance. Il faut que les nationalistes égoïstes cessent d’être pour que l’humanité soit.» Et le livre se termine par : «On ne tuera la guerre qu’en tuant le militarisme» 31 (Cf. Politique. Nationalisme. Guerre)

Homme (Féminisme. Marivaux) : Marivaux [1688-1763], auteur, dans La Colonie, de cet échange :
- [...] Arthénice : «L’oppression dans laquelle nous vivons sous nos tyrans, pour être si ancienne, n’en est pas devenue plus raisonnable : n’attendons donc pas que les hommes se corrigent d’eux mêmes ; l’insuffisance de leurs lois a beau les punir de les avoir faites à leur tête et sans nous, rien ne les ramène à la justice qu’ils nous doivent, ils ont oublié qu’ils nous la refusent.» […]
- Une des femmes : «Eh ! que voulez-vous ? On nous crie dès les berceau : Vous n’êtes capables de rien, ne vous mêlez de rien, vous n’êtes bonnes qu’à être sages. On l’a dit à nos mères qui l’on cru, qui nous le répètent ; on a les oreilles rabattues de ces mauvais propos ; nous sommes douces, la paresse s’en mêle, on nous mène comme des moutons.» […]
- Arthénice : «Venons en à l’esprit et voyez combien le nôtre a paru redoutable à nos tyrans ; jugez-en pas les précautions qu’ils ont prises pour l’étouffer, pour nous empêcher d’en faire usage ; c’est à filer, c’est à la quenouille, c’est à l’économie de leur maison, c’est au misérable travail d’un ménage, enfin, c’est à faire des nœuds que ces messieurs nous condamnent.»  […]
- Arthénice : «Ou bien, c’est à savoir se prononcer sur des ajustements, c’est à dire à les réjouir dans leurs soupers, c’est à leur inspirer d’agréables passions, c’est à régner dans la bagatelle, c’est à n’être nous-mêmes que la première de toutes les bagatelles ; voilà toutes les fonctions qu’ils nous laissent ici bas ; à nous qui les avons polis, qui leur avons donné des mœurs, qui avons corrigé la férocité de leur âme ; à nous sans qui la terre ne serait qu’un séjour de sauvages, qui ne mériteraient pas le nom d’homme.» […]
Lire toute la pièce : La colonie [1750], sans se focaliser sur sa stupide conclusion. 32 Lire aussi : La Nouvelle Colonie, ou la Ligue des femmes [1729], toute les deux passionnantes dans le cadre de lectures féministes.

Homme (Féminisme. Martin George) : George Martin [1904-1916], sénateur, auteur, en 1885, de : «Je n’ai jamais compris pourquoi ma mère, à qui je dois d’exister, qui m’a élevé, qui a fait mon éducation, à qui je dois d’être ce que je suis, qui avait à l’époque de ma majorité civile et politique, 21 années d’expérience de plus que moi, était mineure, alors que j’étais majeur, simplement parce que j’étais un homme. Ma mère, mise au fait, par la loi au même rang que les enfants ou que les hommes qui ont perdu leurs droits à la suite de condamnations infâmantes, a toujours été pour moi une raison de révolte contre cette infamie de la loi et d’antipathie pour ceux des autres hommes qui, à mon encontre, trouvent cela tout naturel. Ce que ma raison réprouve, lorsqu’il s’agit de ma mère, elle le réprouve non moins quand il s’agit de ma femme, de celle que j’ai choisi comme compagne de vie, qui partage mes joies, mais aussi mes peines ; elle [le] réprouve enfin, qu’il s’agisse de ma sœur ou de n’importe qu’elle femme.» 33
- Et pourtant, il fut et resta sénateur…(Cf., Droit, Justice, Patriarcat, Politique. Sénateur)

Homme (Féminisme. Michel Louise) : Louise Michel [1830-1905], auteure de : «Au Droit des femmes, comme partout où les plus avancés d’entre les hommes applaudissent aux idées d’égalité des sexes, je pus remarquer, comme je l’avais toujours vu avant et comme je le vis toujours après, que, malgré eux et par la force de la coutume et des vieux préjugés, les hommes auraient l’air de nous aider, mais se contenteraient toujours de l’air. Prenons donc notre place sans la mendier34
À rapprocher des analyses / jugements de Madeleine Pelletier concernant le parti socialiste. 35

Homme (Féminisme. Montéhus Gaston) : Gaston Montéhus [1872-1952], auteur de nombreuses remarquables chansons révolutionnaires, dont La grève des Mères, interdite par décision de justice en octobre 1905, tandis qu’il fut condamné pour «incitation à l’avortement». En voici le refrain : «Refuse de peupler la terre / Arrête ta fécondité / Déclare la grève des mères / Aux bourreaux crie ta volonté ! / Défends ta chair / Défends ton sang / À bas la guerre et les tyrans !» (Cf. «Sciences» sociales. Démographie)

Homme (Féminisme. Montesquieu) : On lit Les Lettres Persanes [1721] de Montesquieu [1689-1755] ceci : Roxane, dans sa dernière lettre à Uzbek lui écrit (notamment) : [ …] «Comment as-tu pu penser que je fusse assez crédule pour imaginer que je ne fusse dans le monde que pour adorer tes caprices ? Que, pendant que tu te permets tout, tu eusses le droit d’affliger tous mes désirs ?» (Cf. Femme. Orgueil)

Homme (Féminisme. Neill. A.S) : On lit dans le Journal d’un instituteur de campagne (Écosse. 1915) de A.S. Neill [1883-1976] : «Aujourd’hui avec ma classe, nous avons parlé du Mouvement des femmes. Ils étaient tous d’accord que les femmes ne devraient pas voter. Je leur ai demandé pour quelles raisons. ‘Elles ne peuvent pas de battre comme les hommes’ dit un garçon. Je lui fit remarquer qu’elles risquaient leur vie plus que les hommes. Une femme risque sa vie pour que la vie vienne au monde, alors qu’un soldat risque sa vie pour que la mort vienne au monde. ‘Les femmes parlent trop’ dit Margaret Steel. ‘Lis donc le compte rendu des débats du Parlement’ lui rétorquai-je. ‘Les femmes n’ont pas de tête’, dit un garçon. A cela, je n’ai rien répondu, mais j’ai lu à la classe sa dernière rédaction à laquelle j’ai donné un 5, puis celle de Violet Brown, à laquelle j’ai donné un 9. J’ai pris soin d’ajouter toutefois que l’illustration n’était pas concluante. J’ai continué sur ce sujet en faisant remarquer à ma classe que le vote était sans valeur pour les hommes et que je ne considérais pas qu’il vaille un effort de ma part. Mais j’ai essayé de leur montrer que le Mouvement des femmes était beaucoup plus important qu’un combat pour un pouvoir politique. Je leur ai expliqué que c’était une protestation contre un système qui faisait de ses garçons des médecins et des pasteurs, et de ses filles, des dactylos et des vendeuses ; un système qui fait cirer aux filles les bottes de leurs paresseux de frères ; un système qui offre soixante livres à une enseignante aussi capable que son confrère masculine dans la salle à côté et qui, lui en gagne cent trente. Je ne les ai pas entraînés sur les sujets plus compliqués du mariage, des héritages et de la dépendance économique des femmes que les hommes épousent la plupart du temps pour avoir un intérieur. Mais j’ai essayé de leur montrer qu’à cause de l’absence de vote des femmes, les lois sont du côté des hommes. Je leur ai donné comme exemple les bains publics du voisinage auxquels les femmes n’ont droit qu’une fois par semaine.» 36

Homme (Féminisme. Sankara Thomas) : Thomas Sankara [1949 - assassiné en 1987] : Un homme, Burkinabé, chef d’état, militaire, marxiste, chrétien, anti-impérialiste, panafricaniste, tiers-mondiste, et féministe, et ce dans de nombreux domaines : Prostitution, partage des tâches, travail des femmes, violences des hommes, excision, alphabétisation, etc.
- Je dois préciser que mes sources sont limitées aux deux émissions de Valérie Nivelon (RFI) qui lui ont été consacrées : Sankara, Président des femmes (19 et 26 septembre 2015). On découvre aussi, dans ces films, Germaine Petroïpa (Haut-Commissaire de la province du Kouritenga), Adele Ouedraogo (Ministre du Budget), Véronique Kando (Secrétaire générale de l’UFB. Union des femmes Burkinabé).

Homme (Féminisme. Sfar Joann) : Joann Sfar explicitant son retrait de la liste des trente hommes nominés pour le grand prix du Festival de BD d’Angoulême : «Bien entendu, je soutiens à mille pour cent la démarche de Riad (Satouff, le premier à dénoncer ce jury). Aucun auteur ne peut souhaiter figurer sur une liste entièrement masculine. Cela enverrait un message désastreux à une profession qui de toutes parts se féminise. Bien entendu, je demande que mon nom soit retiré de la liste des nommés.» 37 (Cf. Féministe. Revendication. 2)

Homme (Féminisme. Stansfeld James) : James Stansfeld [1820-1898], homme politique anglais, ministre du premier gouvernement Gladstone [1868-1874]. Après la chute de ce gouvernement, il s’engagea dans le combat contre les maladies contagieuses (syphilis) et la lutte abolitionniste, menée par Joséphine Butler, qui aurait expliqué sa mise à l’écart du second gouvernement Gladstone de 1880. Auteur, en 1875, de : [ …] «Les femmes des classes moyennes et supérieures devraient rester à l’abri dans leur foyer, protégées par la mise à l’écart de sœurs transformées en parias, spécifiquement formées pour assouvir la luxure des hommes. Des femmes pures dans nos foyers ; des prostituées garanties saines dans à nos portes. Telle était la teneur de ces lois qu’il nous été demandé d’approuver et détendre. Ceux qui ont élaboré cette législation ont jeté la honte sur un Parlement et un peuple inconscients, et ils voudraient maintenant étouffer toute discussion en arguant du fait qu’il n’est pas convenable de discuter d’un tel sujet sur la place publique. Ils ont jeté la honte sur ces femmes qui ont eu le courage de protester, mais j’affirme que la honte ne devrait même pas effleurer ces dernières. Elle terrasse en revanche ceux qui ont osé jeter l’opprobre sur ces femmes. Je vous promet que cette question de la pureté et de l’égalité de la loi restera une affaire de femmes. […] Les femmes sont les chefs tout désignés de ce mouvement. Je ne sais combien de temps durera notre lutte et je ne m’en soucie guère. Plus long sera le combat, plus éclatante sera la victoire morale, qui, j’en suis sûr, ne manquera pas de sa produire. En revanche, voilà ce que j’affirme : en ce qui me concerne, je m’engage toujours à défendre le parti que les femmes ont décidé de prendre ; je m’engage à considérer cette question avant tout comme la leur, à prouver que ce sujet leur doit plus qu’il ne le devra jamais aux hommes, à tout faire pour qu’elles restent en première ligne, avec tout le respect qui leur est dû et, le jour de la victoire, je m’engage à proclamer celle-ci comme la leur38 Si rare…(Cf. «Sciences» sociales. Histoire, Proxénétisme. Abolitionnisme)

Homme (Féminisme. Stuart Mill John) : Voici la dédicace, rédigée en 1859, de John Stuart Mill [1806-1873] Dédicace à Harriet Taylor dans son livre : De la liberté : «Je dédie ce volume à la mémoire chérie et regrettée de celle qui fut l’inspiratrice et en partie l’auteur du meilleur de mes écrits (De l’assujettissement des femmes) ; l’amie et la femme dont le sens élevé de la vérité et de l’honnêteté fut mon stimulant le plus fort et dont l’approbation fut ma principale récompense. Comme tout ce que j’ai écrit depuis de nombreuses années, il lui appartient autant qu’à moi. Mais l’ouvrage tel qu’il se présente a eu, à un degré insuffisant, l’avantage inestimable de sa révision, quelques une des parties les plus importantes ayant été mises de côté en vue d’un examen plus approfondi dont elles ne bénéficieront maintenant plus jamais. Si seulement j’étais capable d’interpréter pour le monde ne serait-ce que la moitié de ses grandes pensées et des nobles sentiments qu’elle a emporté dans sa tombe, je lui apporterais bien plus de bien qu’il ne pourra jamais en résulter de toute ce que je pourrais écrire sans l’émulation et l’assistance de sa sagesse incomparable.» 39 (Cf. Femmes. Intelligence)

Homme (Féminisme. Voltaire) : Voltaire [1694-1778], dans un texte de quatre pages intitulé : Femmes soyez soumises à vos maris, transmet la réaction de colère fort circonstanciée de la Maréchale de Grancey, après avoir lu les paroles de saint Paul (telle qu’exprimée à l’Abbé de Châteauneuf). En voici un passage : «N’est ce pas assez qu’un homme, après m’avoir épousée, ait le droit de me donner une maladie de neuf mois, qui quelques fois est mortelle ? N’est ce pas assez que je mette au jour avec de très grandes douleurs un enfant qui pourra me plaider (c.à.d. contre moi) quand il sera majeur ? Ne suffit-il pas que je sois sujette tous les mois à des incommodités très désagréables pour une femme de qualité, et que pour comble, la suppression d’une de ces douze maladies par an soit capable de ma donner la mort, sans qu’on vienne me dire encore : ‘Obéissez ?»
Tout lire, y compris la défense de Mahomet et de la Turquie (sans doute par anticléricalisme). 40 (Cf. Politique. Obéir)

Homme (Féminisme. Winock Michel) : Michel Winock, en 1963 (Il a 26 ans et est professeur), auteur de : «Dans une leçon d’histoire sur la société française, j’en arrive à avouer que faire la vaisselle n’est pas humiliant pour moi, et de rire de la virilidad des petits pachas domestiques. Qu’un élève risque une pointe de misogynie, je lui suggère d’en finir avec ‘l’esclavagisme’. Les trente cinq autres approuvent en riant : j’espère qu’ils s’en souviendront. À propos de tout, parler de tout. Et faire parler : maïeutique.» 41

III. Homme («Intellectuel». France. XX et XXIème siècle) :

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Alain) : Raymond Aron [1905-1983], en racontant ses années à l’École Normale Supérieure entre 1924 et 1928, évoque le philosophe Alain [1868-1952] : «Il y avait Alain et la secte des aliniens. Ceux là avaient un grand homme qu’ils admiraient passionnément : ils l’appelaient ‘l’homme’ ; c’était l’homme par excellence, à la fois le philosophe, le pacifiste et le combattant. Peut être cette combinaison n’était pas rationnelle, mais elle était impressionnante.» 42
Le : «peut être pas rationnel» s’avère une terrible critique, à tant d’égards…(Cf. Admiration, «Sciences» sociales. Philosophie)

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Althusser Louis. Assassin de sa femme) : Louis Althusser [1918-1990], auteur de : […] «Car j'ai étranglé ma femme, qui m'était tout au monde, au cours d’une crise aigue et imprévisible de confusion mentale, en novembre 1980, elle qui m’aimait au point de ne vouloir que mourir faute de pouvoir vivre, et sans doute lui ai-je, dans ma confusion et mon inconscience, ‘rendu ce service’ dont elle ne s'est pas défendue mais dont elle est morte43
- Cf., aussi, Claude Rich, l’acteur jouant Althusser dans la pièce, le concernant, intitulée Caïman : «Je vais peut-être vous étonner, mais ce qui m'émeut le plus dans la pièce, malgré les déchirements du couple, c'est l'atroce beauté, l'absolue pureté de cet amour.» 44
- Cf., enfin, le Journal de Mathieu Galey [1934-1986. Écrivain et critique littéraire] : «Oui, l’intelligence, si proche de la folie, quand elle s’embarque dans la création démente d’un système philosophique, œuvre insane ou roman, désespérante entreprise désespérée. Pas étonnant qu’Althusser ait tué sa femme ; le geste n’est pas plus fou que d’écrire. C'est sans doute parce que nous ne sommes pas assez dingues - ni assez égocentristes - que ni Pautrat ni moi…On se console comme on peut.» 45 Pas un mot de condamnation, pas même relevé par la critique. 46
* Pour rappel : Althusser a tué sa femme Hélène le 16 novembre1980. Le non lieu prononcé «en sa faveur», 47 et «dont [il a] bénéficié» 48 selon ses propres dires, l’a été en février 1981 sur le fondement de l’article 64 du code pénal le considérant donc comme irresponsable. Après un séjour (fort bien aménagé) en hôpital psychiatrique, il a été «rendu à la vie publique» en 1983 sans avoir jamais été jugé. Il a alors publié un livre afin de «s’expliquer les raisons d’un drame dans lequel il a été littéralement jeté sous l’inconscience et le délire», 49 sui s’est avéré une scandaleuse justification - fort heureusement si aisément lisible - du crime qu’il a commis. À ma connaissance, pas un questionnement des ‘intellectuels-de-gauche’ concernant cette injustice qui n’aurait pas été possible sans la caution politique de Mitterrand et donc de son Ministre de la Justice : si exceptions, elles méritent d’être connues et sont les bienvenues. (Cf. Homme. Irresponsable), Hommes Politiques. Badinter Robert. Mitterrand François, Justice, Violences contre les femmes)

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Althusser Louis. «Courage» public) : Auteur de : «Jean Guitton [‘Conseiller particulier’ de deux papes : Jean XXIII et de Paul VI] nous tenait Hélène et moi pour des ‘saints’, et il l’a prouvé, après l’article de Jean Dutourd sur la mort d’Hélène, en interrompant une émission à la télévision pour proclamer qu’il me gardait en tout une confiance totale et serait toujours à mes côtés dans les pires épreuves. Je lui garde une infinie reconnaissance pour ce qui était alors tout simplement un acte de courage public.» Faut-il rappeler qu’Althusser se réclamait du marxisme, aspirait à le régénérer et a enflammé les esprits politiques de nombre de Normaliens qui se réclamaient de l’extrême gauche ? 50

Homme («Intellectuel» France. XXème et XXIème siècle. Althusser Louis. Linhart Robert) : Selon la fille de Robert Linhardt [Auteur de L’Établi. 1978], Virginie Linhart : «Robert fera partie de ceux qui mettront tout en oeuvre pour que la justice conclue à l’irresponsabilité pénale de Louis, reconnu dément au moment de l’action (!). Je crois qu’il s’épuisera dans ce combat, le dernier qu’il ait mené publiquement, et la gagnera au prix de sa propre santé mentale : c’est moins de trois mois après l’arrêt de non lieu pour Louis Althusser que mon père tentera de se donner la mort.» 51 (Cf. Homme. Irresponsable, Justice. Patriarcale)

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Aragon Louis) (1) : Auteur (notamment) de : Elsa Triolet choisie par Aragon. 52 Il faut oser…

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Aragon Louis) (2) : Auteur du Con d’Irène dans lequel on lit : «Jeune bourgeois, ouvrier laborieux, et toi, haut fonctionnaire de cette République, je vous permets de jeter un regard sur le con d'Irène, ô délicat con d'Irène !» 53 Pour ceux et celles qui l’ignoreraient - ce fut mon cas pendant très longtemps - traiter une femme (et un homme) de «con» serait équivalent à traiter un homme de «bite».
- On lit dans l’une des présentations (Babelio) de ce livre, avec une préface de Philipe Sollers, Le con d’Irène : «Quand, à la fin des années vingt, est publié anonymement ce petit ouvrage, les foudres de la censure se déchaînent. La société française n'est pas encore prête à reconnaître comme littérature une ode passionnée au sexe de la femme, ce lieu de délice et d'ombre, ce patio d'ardeur, dans ses limites nacrées, la belle image du pessimisme. Ô fente, fente humide et douce, cher abîme vertigineux. Qui se cache derrière ces pages sulfureuses, jouant de la critique bourgeoise et de la création surréaliste échevelée ? C'est, on l'apprend après quelques années et quelques procès évités, un jeune homme en guerre contre la morale et la bourgeoisie qui se fait appeler Aragon. Aujourd'hui que nous sommes revenus de la provocation, que reste-t-il du Con d'Irène ? Un mystère tout aussi grand et profond, c'est-à-dire une vraie réflexion et une religieuse fascination pour l'antre de la femme. ‘Si petit et si grand ! C'est ici que tu es à ton aise, homme enfin digne de ton nom.’»
- Peut-on, à la lecture de ce texte aberrant, monstrueux, datant pourtant de l’année 2000, mesurer l’avancée des pensées féministes ? (Cf. Femmes. Échanges des, Patriarcat, Pornographie, Sexe)

Homme («Intellectuel» France. XXIème siècle. Attali Jacques) : Jacques Attali, afin de donner au peuple français un exemple à ne pas suivre pour que «la France reste à la hauteur de l’admiration que nous suscitons» depuis les attentats de novembre 2015, a cru bon donner un exemple, afin d’expliciter sa pensée : «pas comme une jolie femme qui considère que les hommages lui sont dus, quoi qu’elle fasse. » 54 (Cf. Femmes. Protéger, Patriarcat, Politique. Nationalisme)

Homme («Intellectuel» France. XXème et XXIème siècle. Badiou Alain) : Alain Badiou, qui fut, notamment, co-responsable de la collection, «L’ordre Philosophique», auteur, en 2013, de :
- «La femme est le processus de ne pas être»
- […] «La femme est la preuve terrestre que Dieu n’existe pas» [...]
- «La femme est dissoute dans les eaux glacées du calcul égoïste» […]
- «Il y a un défaut d’homme (s) et un excès de femme (s)»…55
* Couramment invité dans les médias et sur les plateaux de télévision.

Homme («Intellectuel» France. XXème et XXIème siècle. Balibar Étienne) : Étienne Balibar, «théoricien du marxisme» («pas uniquement» rectifie t-il), professeur de philosophie politique, fut le «confident et le proche collaborateur» d’Althusser à l’École Normale supérieure.
Interrogé sur ses relations avec lui, il dit qu’il «le suivait fidèlement dans tout ce qu’il faisait» ;
Interrogé sur les raisons pour lesquelles il resta au parti communiste jusqu’en 1981, il dit qu’il «était dedans parce que Althusser y était et qu’il ne voulait pas le laisser seul» et, deuxième raison, parce qu’il avait «la conviction profonde qu’on ne fait pas de politique sans organisation».
Interrogé sur la date tardive de son soutien au PC que, dit Laure Adler, «ses camarades avaient quitté depuis des décennies», il répondit : «C’est tard» […] «C’est ce que m’a dit l’Ambassade des États-Unis». En toute naïveté ? Ou en toute inconscience [politique] ? 56 (Cf. Homme («Intellectuel» France. XXème et XXIème siècle. Althusser Louis)

Homme («Intellectuel» France. XXIème siècle. Ben Djelloun Tahar) : Auteur, en 2016, après avoir cité Le harem et les cousins de Germaine Tillion [1966] de : «[…] Le garçon reste privilégié encore aujourd’hui dans l’éducation maternelle. […] Les mères participent d’une certaine manière, inconsciemment, les pauvres…, elles ne savent pas ce qu’elles font…à faire des garçons des futures djihadistes. Mais elles ne savent pas». Quant au patriarcat, il est analysé par le journaliste et confirmé par lui comme «un problème de sexualité non résolu». 57 (Cf. Femmes. Mères, Famille, Patriarcat. Pères)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Bourdieu Pierre) : La domination masculine réhabilitée, en toute logique, par Pierre Bourdieu, le penseur de gauche du «social»…58

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Breton André) : Voici le début du Manifeste du Surréalisme [1924] d’André Breton [1896-1966] : «Tant va la croyance à ce la vie a de plus précaire, la vie réelle s’entend, qu’à la fin, cette croyance se perd. L’homme, ce rêveur définitif, de jour en jour plus mécontent de son sort, fait avec peine le tour des objets dont il a été amené à faire usage, et que lui a livrés sa nonchalance, ou son effort, son effort presque toujours, car il a consenti à travailler, tout au moins il n’a pas répugné à jouer sa chance (ce qu’il appelle sa chance !). Une grande modestie est à présent son partage : il sait quelles femmes il a eues, dans quelles aventures risibles il a trempé […]»
On sait l’importance du rôle et de l’influence que le surréalisme joua sur les intellectuels français. Quelques pages plus loin, Breton cite ses «amis» : Louis Aragon, Philippe Soupault, Paul Éluard, Robert Desnos, Roger Vitrac, Georges Auric, Jean Paulhan, Max Morise, Benjamin Péret, Joseph Delteil, Jean Carrive, Georges Limbourg et Georges Limbourg, Marcel Noll, T. Fraenkel, Georges Malkine, Antonin Artaud, Francis Gérard, Pierre Naville, J-A Boiffard, Jacques Baron et son frères, Francis Picabia, Marcel Duchamp, Picasso et poursuit : «[…] Du reste, la solitude est vaste, nous ne nous rencontrons pas souvent. Puis l’essentiel n’est-il pas que nous soyons nos maîtres, et les maîtres des femmes, de l’amour aussi ?»
- Ces positions affirmées, sa finale définition du surréalisme : «Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit , soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. […]» en apparaît fort détachée, et se révèle un efficace cache-sexe… 59 (Cf. Culture. Patriarcale, Patriarcat)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Casanova Jean-Claude) : Pour justifier son refus de toute loi concernant la parité, Jean-Claude Casanova, chroniqueur, entre autres multiples fonctions, pendant des années à France Culture, auteur de : «Le plus étonnant dans cette affaire est la méthode retenue pour promouvoir le sexe féminin dans la vie politique. S’il s’agissait de mesures incitatives, pour conduire les partis à présenter d’avantage de femmes, il n’y aurait rien à dire. On pourrait au contraire s’en féliciter. Les Français sont peut être le peuple le plus spirituel de la terre, mais ils ne sont pas le plus libéral. On juge que les électeurs ne sont pas suffisamment éclairés pour élire librement des femmes. La loi doit donc les y contraindre. De même que l’avant-garde du prolétariat devait pouvoir contraindre les ouvriers français à marcher au pas, l’avant garde féministe, seule consciente des droits des femmes, doit pouvoir contraindre les électeurs.» 60
Un vrai morceau d’anthologie de la part d’un homme, «économiste libéral», qui a, en sus de fonctions politiques et intellectuelles, notamment présidé, sans grande éthique, aux destinées de la Fondation nationale des Sciences politiques. (Cf. Féminisme. Antiféminisme)

Homme («Intellectuel». XXème siècle. Castoriadis Cornelius) : Cornelius Castoriadis [1922-1997], auteur de : «[…] Après ma séparation d’avec ma compagne».61
- Au lieu et place de : «Après la séparation entre ma compagne et moi-même» ; ou «Après que ma compagne et moi-même, nous nous soyons séparés» ? (Cf. Famille. Castoriadis Cornelius, Langage. Possessif)

Homme («Intellectuel». XXème siècle. Césaire Aimé) : Aimé Césaire [1913-2008], auteur, en mars 1944, dans la revue Martinique, de : «[…] Le vrai idéal : la femme ‘possédée’».
- Lire aussi son Discours de la distribution des prix du pensionnat colonial, «prononcé devant quelques jeunes filles d’une Ile petite et en marge du monde» à Fort de France, le 10 juillet 1945. 62

Homme («Intellectuel». XXème siècle. Chaunu Pierre) : Pierre Chaunu [1923-2009], historien, auteur de : «J’ai eu beaucoup de chances dans ma vie professionnelle. Celle d’une épouse qui a tout sacrifié, sans qui il n’y aurait eu ni Séville, ni le reste, ni rien qui vaille63
En guise d’épitaphe : une épouse reconnue «sacrifiée»…
Quant à sa «chance» : il est rare que ce travail nié des femmes pour le plus grand profit des hommes, soit exprimé en ces termes …
- Pour sa part Wikipédia note qu’il est le «père de six enfants

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Comte-Sponville André) : Entendu ce jour, 17 mai 2015, :
- «Être un avec son corps».
* Du même (dans une émission consacrée notamment à son ‘sens du tragique’) :
- […] «Les femmes, pour ce qui me concerne, sont belles et extrêmement désirables» ; […]
- «La sexualité, cet océan d’abime, de plaisir, de trouble qui est tellement délicieux» ;
- […] «Les plaisirs du corps, j’y suis très sensible […] mais il y a aussi les plaisirs de l’âme» ;
- […] «J’adore faire l’amour», pour, enfin, l’entendre employer l’expression d’«un peu […] de sexe.» 64 (Cf. Êtres Humains. Corps)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Debray Régis) : Régis Debray (s’adressant à lui-même), auteur, en 1974, de : «[...] Mais toi aussi tu as déposé des boutons de culottes dans la casquette des mendiants, ou à la quête du dimanche à l’Eglise, dans la sébile du Suisse, ni vu ni connu. Tu n’as pas liquidé les vieux bolchéviques, mais tu n’étais pas non plus à la place de Staline. Tu as découvert à 15 ans que toutes les femmes en dessous d’un certain âge étaient des putes du seul fait qu’elles n’étaient pas des anges mais des femmes, ouvrant leurs cuisses avec ni plus ni moins de naturel que tu t’y laissais toi même glisser. Si tu ne te résignes pas à ce genre de déceptions et de découvertes, tu ne pourras pas te supporter toi même, tu devras immédiatement te suicider.» 65 Terrible…

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Deleuze Gilles) (1) : Gilles Deleuze [1925-1995], auteur de : «Jamais de la femme, on ne fera une amie. Car l’amitié, c’est la réalisation du monde extérieur possible que vous offre un Autrui mâle et lui seul. Et il est utopique, voir affligeant, de voir la femme exprimer ce monde extérieur.» 66 Terrible, encore…

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Deleuze Gilles) (2) : Gilles Deleuze [1925-1995] , auteur de : «Tristesses des générations sans «maitres». […] Qui alors sût dire quelque chose de nouveau, sinon Sartre ? […] C’est pourquoi Sartre reste nôtre maitre. […]». Repose de et relativise de l’aliénation des femmes à l’égard des hommes….Fort inquiétant par ailleurs. 67 (Cf. Penser. Suivisme)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Derrida Jacques) (1) : Jacques Derrida [1930-2004], auteur [dans un colloque consacré à Nietzsche] de : «Le titre retenu (de ma communication) aura été la question du style. Mais - la femme sera mon sujet. Il resterait à se demander si cela revient au même - ou à l’autre». La suite, à l’avenant : 51 pages, dont sept consacrées à la phrase fondamentale de Nietzsche : «J’ai oublié mon parapluie.» 68 Oui, vous avez bien lu…

Homme («Intellectuel». France. XXème siècle. Derrida Jacques) (2) : Dans une autre intervention, après l’avoir lue et relue, de Jacques Derrida [1930-2004], lors d’un autre colloque de Cerisy, cette fois ci consacré à Francis Ponge, j’ai relevé : des termes jamais définis, des aveuglantes incohérences, des assertions jamais démontrées, des confusions, des équivalences jamais explicitées, une absence de tout fondement, de tout référence théorique et plus largement de cohérence intellectuelle, comme de toute précision concernant le statut de la parole, une incroyable suffisance liée à un éternel retour à soi comme relevant de l’évidence et souvent même de la nécessité, des jeux de mots faciles, des amalgames injustifiés, avec comme conséquence un étouffement de toute idée sous le poids des mots. Absurde, incompréhensible, mais d’autant plus grave pour un-e intellectuel-le qui devient dès lors responsable de l’obscurcissement de la compréhension du monde par l’instauration d’un ordre du chaos. J’écris cela sans plaisir ni satisfaction, mais il importe de ne pas oublier que ce sont en sa faveur et celle de tant d’autres que les analyses féministes furent bafouées pendant tant d’années. 69 (Cf. Féminisme. French feminism)

Homme («Intellectuel». France. XXème siècle. Drieu la Rochelle Pierre) : Pierre Drieu la Rochelle [1893-1945], auteur de : «[…] La seule façon de posséder une femme est de la faire souffrir.» 70 (Langage. Verbe. Avoir, Violences contre les femmes)

Homme («Intellectuel». France. XXème, XXIème siècle. Fraisse Geneviève) : Geneviève Fraisse, auteure de : «J’ai navigué pendant sept ans dans le monde politique […]. Et je peux vous dire que si la grossièreté y est parfois importante, le machisme est bien supérieur encore dans le milieu intellectuel. Peut-être est-ce dû au fait que les hommes politiques gardent un pied dans le réel, tandis que les intellectuels sont dans la toute-puissance imaginaire » 71
- Concernant la «toute puissance imaginaire» des «intellectuels», pour ma part, je l’ai, rarement, chez eux, rencontrée(Cf. Homme «Politique». France. XXème siècle)

Homme («Intellectuel». France. XIXème, XXème siècle. Gide André) : André Gide [1869-1951], auteur de : «Il y a toujours certains points par où la plus intelligente des femmes reste, dans le raisonnement, au-dessous du moins intelligent des hommes. Une sorte de convention s’établit, où entre beaucoup d’égards pour le sexe ‘à qui nous devons notre mère’ et pour quantités de raisonnements claudicants, lesquels nous ne supporterions pas s’ils venaient d’un homme. Je sais bien que pourtant leur conseil peut être excellent, mais à condition de le rectifier sans cesse et de l’expurger de cette part de passion et d’émotivité qui, presque toujours chez la femme, vient sentimentaliser la pensée.» 72
- Difficilement supportable à lire, comme tant d’autres références, ici reproduites, même toutes ces années après…
- Comment tout ceci fut non pas censuré, car ce fut bien publié, mais caché, oublié, dénié est fondamental.

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Godelier Maurice) : Maurice Godelier, auteur de : «Des deux composantes du pouvoir, la force la plus forte n’est pas la violence des dominants mais le consentement des dominés à leur domination. 73 Pour mettre et maintenir ‘au pouvoir’, c’est à dire au dessus et au centre de la société, les hommes par rapport aux femmes, un ordre, une caste ou une classe par rapport à d’autres ordres, classes, castes, la répression fait moins que l’adhésion, la violence physique ou psychologique moins que la conviction de la pensée qui enchaine avec elle l’adhésion de la volonté, l’acceptation sinon la ‘coopération’ des dominés.» 74
Il importe de rappeler que Maurice Godelier fut l’homme chargé de donner sa caution intellectuelle et scientifique, en l’occurrence institutionnelle, au colloque fondateur organisé par les féministes (au cours duquel les féministes militantes furent défaites) en décembre 1982 à Toulouse : «Femmes, féminisme et recherches». (Cf. Sciences sociales. France XXème siècle. Anthropologie)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Gorz André) (1) : André Gorz [1923-2007], auteur notamment de : Critique du capitalisme quotidien (1973), Fondements pour une morale (1977), Adieux au prolétariat (1980), Métamorphoses du travail, Quête du sens (1988), Misère du présent, richesse du possible (1997) et de [concernant sa femme et à elle adressée, en 2006] : «[…] Et comme dans tous les emplois que j’ai occupés par la suite, tu assumais ta part dans le travail que j’avais à faire. » 75 (Cf. Patriarcat. Division sexuelle du travail.)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Gorz André) (2) : André Gorz [1923-2007], auteur de : «L’avenir ne nous rendra pas le passé». Certes…76
- Faut-il préciser ici que nul-le ne peut être réduit-e aux citations, néanmoins signifiantes (privilégiées comme telles), accolées à leur nom ? (Cf. Vide-pensées)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Hassner Pierre) : Pierre Hassner, dans son hommage à Gabrielle Rolin [1927-2013] publié dans la revue Commentaire - dont elle est curieusement considérée par lui comme «une amie» - écrit notamment : «Comme Marcel Aymé […], elle était le plus à son aise avec les enfants et les animaux, qu’elle excellait à comprendre de l’intérieur et qui, eux aussi, l’aimaient et la comprenaient. Avec les adultes humains, c’était souvent plus difficile. Elle était capable de la compassion et du dévouement les plus exceptionnels mais son sens de l’humour, son ironie mordante, son esprit de contradiction, son indépendance, sa timidité recouverte par un flot de paroles, lui jouèrent souvent de mauvais tours quand il s’agissait de s’intégrer à un groupe ou de se situer dans une hiérarchie. Elle était parfois aussi agressive qu’éloquente : combien de discussions animées avec [Alan] Bloom ou avec moi (souvent arbitrées par son chien Jules) qui se terminèrent par cette botte imparable : ‘Tu as raison, mais tu n’as que raison !’» 77
- Interroger le ‘groupe’, la ‘hiérarchie’, la revue Commentaire, quasi exclusivement mâles, hors sujet ; tandis que qualifier de ‘botte imparable’, la réaction de Gabrielle Rollin touchant au cœur la critique toute politique du rôle de la ‘raison’ est pour le moins peu malin…
- Et c’est ainsi que les intellectuels patriarcaux gardent leur pouvoir…en se disqualifiant, peu ou prou, eux et leurs pensées…

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Labrousse Ernest) : Michelle Perrot se souvient : «Labrousse [1895-1988] me reçut chez lui, rue Claude Bernard, dans le bureau surchargé de livres ; je m’assis dans le fauteuil-club, où je devais si souvent prendre place, avec un trac fou. Il me demanda avec sa gentillesse coutumière sur quoi je voulais travailler. On était au printemps 1949 ; Le Deuxième sexe était paru depuis peu : je lui proposais un sujet [de thèse] sur le féminisme. Cette proposition le fait sourire : ‘Vous voulez un sujet très actuel’ me dit-il. Il me suggéra plutôt de travailler sur les coalitions ouvrières de la première moitié du XIXème siècle, sur lesquelles n’existaient que des études ponctuelles(Cf. «Sciences» sociales. Histoire)
* Ajout. 1er novembre 2016. À comparer avec les souvenirs de Maurice Agulhon [1926-2014] : «Labrousse [en 1954] me proposa donc de rechercher un sujet de thèse autour de la géographie et de la sociologie électorale, dont je m’étais déjà un peu occupé dans mon diplôme d’études supérieures. Il me conduisit à prendre pour thème ‘les origines de la tradition républicaine’.» ? 78

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Leiris Michel) : Michel Leiris, dans L’âge d’homme (considéré par Wikipédia, comme «son œuvre majeure»), auteur, notamment, de : «[...] Car une femme, pour moi, c’est toujours plus ou moins la Méduse, ou le radeau de la Méduse. J’entends par là, que si son regard ne me glace pas le sang, il faut alors que tout se passe comme si l’on y suppléait en s’entre - déchirant79
Comprenne qui pourra, mais l’image de la «méduse», elle, me reste en mémoire.
C’est cependant tout le livre, notamment le chapitre VI Lucrèce et Judith, qui doit être analysé…

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Lévy Bernard-Henri) : Auteur, pour justifier son refus d’une loi sur la parité, de : […] «La ‘parité’. Ce qui n’est pas acceptable, chez les partisans de la ‘parité‘, c’est évidemment leur dogmatisme. […] L’erreur serait, il me semble, de confier à la loi, ce qui revient au combat politique. L’erreur, la régression consisterait à inscrire dans les textes ce qu’il faut imposer dans les mœurs. Oui, à la lutte politique, non à la révision des articles 3 et 4 de la Constitution. La nuance peut paraître mince, elle est essentielle : c’est celle qui, selon Montesquieu, sépare l’état d’urgence de la dictature.» 80
À vous dissuader de toute analogie…

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Libera Alain de) : [Professeur au collège de France et directeur d’études à l’École pratique des hautes études (Ve section : Sciences religieuses)] Au terme d’une discussion (peu claire) sur France Culture, concernant «la notion de mystique féminine» […] qui attribuerait «aux hommes l’intellect et au femmes l’affect», Alain de Libera, auteur, en 2015, de : [...] «C’est comme si, comme dit Lacan, toutes les femmes sont folles. Ben, il m’arrive d’en douter.» (Rires un peu gênés dans le studio) 81

Homme («Intellectuel» France. XIXème siècle. Maistre Joseph de) : Joseph de Maistre [1753-1821], auteur de : «Ôtons les femmes».
- Citation intégrale : «Tout bien considéré, on peut évaluer à 25 000 le nombre des chefs de familles nobles qui députèrent aux états généraux ; et en multipliant par 5, nombre commun attribué, comme ou sait, à chaque famille, nous aurons 125 000 têtes nobles. Prenons 130 000 pour caver au plus fort : ôtons les femmes ; restent 65 00082

Homme («Intellectuel» France. XX ème siècle. Malraux André) : Dans le livre accablant concernant l’homme Malraux [1901-1976], Clara Malraux [1897-1982] rapporte ce souvenir. Elle avait décidé, après «huit mois d’inquiétude» dans l’attente du procès, de faire la grève de la faim - de 12 jours - suite à l’échec de leur aventure aux fins de voler des statues Khmer. Épuisée, couchée sur son lit, pesant 36 kilos, «comprenant à peine ses paroles», elle se souvient l’avoir entendu dire : «L’essentiel, n’est-ce pas, c’est de savoir comment l’Oriental s’accommodera de la nécessité de devenir un individu.» Et aussi : «Il ne faut pas vous désespérer, je finirai bien par être Gabriel d’Annunzio. […]» 83 (Cf. Homme. Remarquable. D’Annunzio Gabriel)

Homme («Intellectuel» France. XIXème, XXème siècle. Mauriac François) : François Mauriac [1885-1970], concernant le livre de Christiane Rochefort, Le repos du Guerrier (1958), auteur de : «Enfin, un roman couronné par le jury de ‘la Nouvelle Vague’. Il me déplait de jouer les pères-la vertu et je m’en garderai. Mais je pose la question : en qui l’histoire du sexe de cette dame intéresse t-elle spécialement la nouvelle vague ? […]» 84 (Cf. Culture, Patriarcat, Sexe)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Morin Edgar) : Edgar Morin, auteur notamment de «Penser Global» [2015], mais aussi de «Mon Paris, ma mémoire» [2013], «Mes philosophes» [2011, 2013], «Ma gauche» [2010], «Mon chemin» [2008], «Mes démons» [1994] et de : …«Autocritique» [1959]. (Cf. Langage. Possessif, «Sciences» sociales. Histoire. Morin Edgar)

Homme («Intellectuel» France. XXIème siècle. Onfray Michel) (1) : Michel Onfray, auteur de : «Le Deuxième sexe : un grand livre libertaire  suivi de : «Le Deuxième sexe : un exercice pratique de l’existentialisme». 85 Un livre féministe ? Ah bon ? (Cf. Être humain Aimer. L’Art d’aimer. Ovide (2), Femmes / Hommes. Onfray Michel), Famille. Polygamie. Onfray Michel, Patriarcat. Protéger (2))

Homme («Intellectuel» France. XXIème siècle. (Onfray Michel) (2) : Michel Onfray ayant été le premier homme «intellectuel» classé par moi sous l’item : «Antiféminisme», puis réintégré ce jour avec plusieurs autres, dans cette rubrique, voici comment j’avais alors justifié ce choix : «Certes, classer Michel Onfray seul sous cet intitulé est incontestablement une injustice, tant ils seraient nombreux à être cités sous cet item…Ceci, d’importance, étant précisé, la multiplicité depuis dix ans de ses innombrables incidentes, «plaisanteries» (pour moi, grossières, sur «les femmes» et donc en elles-mêmes) lors de la retransmission de l’Université - dite - populaire de Caen sur France Culture en août pourrait partiellement justifier ce ‘choix’. J’avais un instant pensé les relever pour en montrer la signification politique, et puis j’ai pensé qu’il y avait d’autres choses plus utiles à dévoiler. Bien que…» 86 (Cf. Être humain Aimer. L’Art d’aimer. Ovide (2), Femmes / Hommes. Onfray Michel, Famille. Polygamie. Onfray Michel, Patriarcat. Protéger (2))

Homme («Intellectuel» France. XXIème siècle. (Onfray Michel) (3) : Quand on accepte d’être présenté comme «philosophe», le bon sens, la logique, la rigueur, la morale, l’intelligence ne devraient pas être compatibles avec le fait de s’engager derrière un homme ou une femme politique, d’en privilégier certains, voire de ne pas exclure l’hypothèse de se présenter à une élection. Quant à se présenter comme «libertaire» pour ensuite dire : «si j’avais le pouvoir», ou «j’irai (à ? ou ?) [sous certaines conditions qui actuellement n’existent pas] pour redonner le pouvoir au peuple» …etc., etc., cela pose un problème de cohérence… 87
Les féministes savent à quoi s’en tenir : ses référents masculins positifs sont notamment les Girondins, Chevènement, Badinter, cités ce jour… (Cf. Être humain Aimer. L’Art d’aimer. Ovide (2), Onfray Michel, Femmes / Hommes. Onfray Michel, Famille. Polygamie. Onfray Michel, Patriarcat. Protéger (2) )

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Paulhan Jean) (1) : Jean Paulhan [1884-1968], animateur de la NRF (Nouvelle Revue Française) de 1925 à 1940 (et amant de Dominique Aury, auteure notamment d’Histoire d’O), auteur en 1953, de : «J’ai toujours eu l’impression, je crois, au fond, que les gens étaient assez dangereux. Quand j’ai lu le marquis de Sade, j’ai très bien compris de quoi il s’agissait ; c’est que c’est très agréable d’aimer quelqu’un, et c’est très agréable aussi, quoi qu’on ne le dise pas de le torturer et de lui faire du mal. Il y a ces deux côtés chez l’homme.» 88 (Cf. Violences. Sade)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Paulhan Jean) (2) : L’interview de Jean Paulhan [1884-1968] par le si malin Robert Mallet donne de lui une image qu’il est difficile de ne pas considérer comme honteuse pour l’homme qui a dominé pendant des dizaines d’années ce que l’on nomme «les lettres françaises». 89 (Désirs, Droits de l’homme, Pornographie, Sade, Violences contre les femmes)

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Revel Jean-François) : Concernant Jean François Revel [1924-2006], je lis dans le Journal politique 1958-1981 de Michel Winock : «Pour l’Italie de Revel est un titre enforme d’antiphrase. La façon dont il descend en flammes tout ce qui est italien me laisse une lugubre impression de chauvinisme bien français : Revel nous dit que les Italiens sont sevrés de femmes, à cause des mœurs, de la religion, du conformisme, mais que, lui, Revel, de passage là-bas, ah ! on n’a pas résisté à ses charmes de Gaulois.» 90

Homme («Intellectuel» France. XXIème siècle. Rosanvalllon Pierre) : Pierre Rosanvallon, le 28 mars 2002, dans sa leçon inaugurale au Collège de France, au sein duquel il est responsable de la Chaire : Histoire moderne et contemporaine du politique, a notamment pour projet de s’’interroger sur les conditions de la création d’une «société d’hommes libres».
Pour être juste, il a cependant évoqué, en une heure de temps très largement consacrée à «l’histoire» une fois : «Les hommes et les femmes qui nous ont précédés», puis fait référence à «des hommes et des femmes fort différents»...
Quant à l’exclusion des femmes (et des étrangers, hommes et femmes) du Politique, de la démocratie, de la république, sans doute n’entrait-elle pas dans «la profondeur indispensable à la réflexion du politique» à laquelle il se réfère, sans doute aucun «ouvrage fondateur», aucune «œuvre salutaire» ne pouvaient être cités par lui. Et c’est ainsi qu’il a pu reprendre sans excès d’interrogation critique les termes tels que «le suffrage universel», «la souveraineté du peuple», «le gouvernement représentatif», ainsi que le terme d’«acteurs »… ; et ce, tout en évoquant la nécessité du «retour à la généalogie», tout en citant «la question du rapport du nombre et de la raison», tout en notant l’existence d’«angle mort de l’histoire», et de «l’image en creux de la démocratie», tout en critiquant fortement les «idéologies - qui ne semblent pas le concerner - qui s’affranchissent de la réalité», etc., etc., etc., … 91
In fine, moins de considérations abstraites sur sa critique tous azimuts des «méthodologies» [des autres…], moins de projets affirmés, et plus de présentation claire de l’affirmation de la singularité et de l’apport de sa propre pensée eut été nécessaire. Mais le pouvait-il en excluant la question majeure des liens entre le patriarcat et «le politique» ? Non.
À cet égard, le lieu au sein duquel il parlait ne relevait pas du hasard et aurait mérité, lui aussi, d’être historiquement interrogé : Pierre Rosanvallon affirme en effet effectivement s’inscrire «dans la lignée des savants (du Collège de France) qui furent d’infatigables citoyens.»
Enfin, on peut noter que, dans la présentation qui est faite de cette leçon par France culture, on lit : «L’historien n’a eu de cesse d’explorer les mutations de la démocratie et son image en creux que sont les ‘inaccomplissements, les fractures, ses limites’, d’interroger la défiance des citoyens». Il est des «inaccomplissements» plus durables que d’autres..

Homme («Intellectuel». France. XXème, XXIème siècle. Sartre Jean-Paul) (1) : Jean-Paul Sartre [1905-1980], interviewé (sans référence de date dans l’émission), auteur de : «[…] Je suis entouré de gens qui sont des femmes. Je vis avec six femmes, Simone de Beauvoir étant là, la principale, l’unique si l’on veut (inaudible). Il y en a d’autres […] Il n’y en a que six, parce que ça c’est trouvé comme ça, mais j’en mettrais bien 12. Je dis six, mais il faut compter sept, sept ou huit.» 92

Homme («Intellectuel». France. XXème, XXIème siècle. Sartre Jean-Paul) (2) : Jean-Paul Sartre [1905-1980], interviewé en 1975 (Il avait alors 70 ans) par Michel Contat. Question : «Revenons aux femmes…». Réponse : «Mes rapports avec les femmes ont toujours été au mieux parce que le rapport sexuel proprement dit permet plus facilement que l’objectif et le subjectif soient ensemble donnés. Les relations avec une femme, même si d’ailleurs on ne couche pas avec elle - mais si on l’a fait ou qu’on aurait pu le faire - , sont plus riches. D’abord il y a un langage, qui n’est pas la parole, qui est le langage des mains, le langage des visages. Je ne parle pas du langage sexuel proprement dit. Quant au langage lui-même, il vient du sexe, quand il s’agit d’un rapport amoureux. Avec une femme, la totalité de ce que l’on est, est là.» 93
- Les femmes, non : «la femme ». Le langage, non : «le sexe». L’autre, non : moi. Et, moi, Sartre, ne suis-je (vraiment) moi que dans le rapport sexuel, que dans ce seul moment, avec une femme, avec les femmes ? (Cf. Langage Patriarcal, Sexe-s)

Homme («Intellectuel» France. XXème et XXIème siècle. Sollers Philippe) : Aussi mauvais clown, dérisoire, ridicule soit-il, l’entendre parler des femmes m’est souffrance. 94 Il salit, injurie, prostitue toutes celles qu’il évoque ; il me dégoûte. Il m’écœure. (Réaction de colère, après l’une de ses nièmes interventions médiatiques)

Homme («Intellectuel» France. XXème siècle. Thibon Gustave) : Gustave Thibon [1903-2001], philosophe catholique, ami de Simone Weil [1909-1943], «la grande rencontre de sa vie», juge «admirable» cet aphorisme : «Les femmes nous aident délicieusement à ne pas exister.». 95

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Touraine Alain) : Auteur de «les femmes, ces acteurs nouveaux» [dans le monde] ». 96 Outre l’absence de toute signification du terme d’acteurs / actrices dont Alain Touraine avait fait son Graal, outre l’emploi du masculin, on peut signaler que les femmes seraient ainsi passés directement du statut d’actrices (politiques) sans passer par la case : sujets (de droit) [à égalité de serait ce que formelle avec les hommes]. (Cf. Famille, Patriarcat)

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Tournier Michel) : Voici ce que l’on lit sous la plume de Michel Tournier [1924-2016] : Évoquant le général Dourakine, dans la préface à la Correspondance de la Madame de Ségur, il écrit : «Personnage majeur de la Comédie humaine de Sophie Rostopchine, il illustre parfaitement le féminisme agressif que Marc Soriano y a décelé. Pour l’auteur (comprendre : la comtesse de Ségur), tous les hommes sont des imbéciles – quand ils ne sont pas franchement scélérats. L’intelligence et la sagesse sont des qualités exclusivement féminines.» 97 Madame Fichini, la mère de Sophie, Madame Mac’Miche d’Un bon petit diable incluses ? Le comte de Trénilly et Anfry, le père du Pauvre Blaise, inclus ? Quel manque de rigueur, quel manque de sérieux, sans oublier «le féminisme agressif» attribué à la Comtesse de Ségur. (Cf. Famille. Mariage, Féminisme)

Homme («Intellectuel» France. XIXème, XXème siècle. Valéry Paul) : Paul Valéry [1871-1945], dans Mauvaises pensée et autres [1942], auteur de :
- «La femme est ennemie de l’esprit, soit qu’elle donne, soit qu’elle refuse l’amour. Ennemie naturelle et nécessaire ; et même le meilleur ennemi de l’esprit. Le meilleur ennemi est celui qui fait créer les plus subtils et les plus sages moyens de défense ou d’attaque
- «L’âme est la femme du corps. Ils n’ont pas le même plaisir ou du moins, rarement, ils l’ont ensemble - C’est l’extrême de l’art que de leur donner
- «Tout est magie dans les rapports entre homme et femme
- «Ayez une femme qui ne croit pas à ce qu’elle voit
- «À chaque instant nous vient à l’esprit des idées de concierges et de femmes de ménage. S’il n’en fût pas ainsi, nous ne pourrions entendre ces personnes ni en être entendues. Cela est donc bénéfice
- «Femmes. - Les femmes sont mélange du désir d’une certaine brutalité et de l’exigence d’immenses égards. Elles adorent la force, mais une force qui parfois s’incline, et un tigre qui, tantôt dévore, et tantôt se fait descente de lit.» 98

Homme («Intellectuel» France. XXème, XXIème siècle. Veyne Paul) : Paul Veyne, auteur de : «Je me suis marié trois fois, comme Cicéron, César et Ovide». 99 Tout commentaire serait-il grossier ? (Cf. Famille. Mariage)

Hommes («Intellectuels» français, Collaborateurs) : En mars 1942, dans Les Nouveaux Temps, dirigé par Jean Luchaire, est publié un Manifeste des intellectuels français contre les crimes anglais. 57 signataires (dont Robert Brasillach, Louis Ferdinand Céline, Pierre Drieu la Rochelle, Philippe Henriot, Abel Hermant, Ramon Fernandez. Alphonse de Châteaubriant…) : 56 hommes, une femme : Madame Castelot (Pseudonyme : Guy Harveng) 100 (Cf. «Sciences» sociales. Histoire)

Hommes [et femmes] («Intellectuel-les» France. XXème et XXIème siècle) (1) : Un intellectuel (qui se respecte) : logiquement, il est l’injurié. Une intellectuelle féministe (qui se respecte) : logiquement, elle est niée….

Hommes [et femmes] («Intellectuel-les» France. XXème et XXIème siècle) (2) : [1977. Pétition] : «Les 27, 28 et 29 janvier, devant la cour d'assises des Yvelines vont comparaître pour attentat à la pudeur sans violence sur des mineurs de quinze ans, Bernard Dejager, Jean-Claude Gallien et Jean Burckardt, qui, arrêtés à l'automne 1973 sont déjà restés plus de trois ans en détention provisoire. Seul Bernard Dejager a récemment bénéficie du principe de liberté des inculpés. Une si longue détention préventive pour instruire une simple affaire de "moeurs " où les enfants n'ont pas été victimes de la moindre violence, mais, au contraire, ont précisé aux juges d'instruction qu'ils étaient consentants (quoique la justice leur dénie actuellement tout droit au consentement), une si longue détention préventive nous parait déjà scandaleuse. Aujourd'hui, ils risquent d'être condamnés à une grave peine de réclusion criminelle soit pour avoir eu des relations sexuelles avec ces mineurs, garçons et filles, soit pour avoir favorisé et photographié leurs jeux sexuels. Nous considérons qu'il y a une disproportion manifeste d'une part, entre la qualification de "crime" qui justifie une telle sévérité, et la nature des faits reprochés; d'autre part, entre la caractère désuet de la loi et la réalité quotidienne d'une société qui tend à reconnaître chez les enfants et les adolescents l'existence d'une vie sexuelle (si une fille de treize ans a droit à la pilule, c'est pour quoi faire?) La loi française se contredit lorsqu'elle reconnaît une capacité de discernement d'un mineur de treize ou quatorze ans qu'elle peut juger et condamner, alors qu'elle lui refuse cette capacité quand il s'agit de sa Vie affective et sexuelle. Trois ans de prison pour des caresses et des baisers, cela suffit. Nous ne comprendrions pas que le 29 janvier Dejager, Gallien et Burckhart ne retrouvent pas la liberté.» 101
- Ont signé ce communiqué : Louis Aragon, Francis Ponge, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Judith Belladona, docteur Michel Bon, psychosociologue, Bertrand Boulin, Jean-Louis Bory, François Chatelet, Patrice Chéreau, Jean-Pierre Colin, Copi, Michel Cressole, Gilles et Fanny Deleuze, Bernard Dort, Françoise d'Eaubonne, docteur Maurice Erne, psychiatre, Jean-Pierre Faye, docteur Pierrette Garrou, psychiatre, Philippe Gavi, docteur Pierre-Edmond Gay, psychanalyste, docteur Claire Gellman, psychologue, docteur Robert Gellman, psychiatre, André Glucksmann, Félix Guattari, Daniel Guérin, Pierre Guyotat, Pierre Hahn, Jean-Luc Henning, Christian Hennion, Jacques Henric, Guy Hocquenghem, docteur, Bernard Kouchner, Françoise Laborie, Madeleine Laïk, Jack Lang, Georges Lapassade, Raymond Lepoutre, Michel Leyris, Jean-François Lyotard, Dionys Mascolo, Gabriel Matzneff, Catherine Millet, Vincent Montail, docteur Bernard, Muldworf, psychiatre Négrepont, Marc Pierret, Anne Querrien, Grisélédis Réal, François Régnault, Claude et Olivier Revault d'Allonnes, Christiane Rochefort, Gilles Sandier, Pierre Samuel, Jean-Paul Sartre, René Schérer, Philippe Sollers, Gérard Soulier, Victoria Therame, Marie Thonon, Catherine Valabrègue, docteur Gérard Vallès, psychiatre, Hélène Védrines, Jean-Marie Vincent, Jean-Michel Wilheim, Danielle Sallenave, Alain Cuny.
Et si ce qui liait le plus profondément les intellectuel-les entre eux était d’abord et avant tout leur partage des fondements patriarcaux et des [non] valeurs du patriarcat au sein desquelles ils / elles ont été formé-es, reconnu-es ?
- (Cf. Hommes (Intellectuels français. XXIème siècle), Inceste, Féministes (Intellectuelles), Justice, Patriarcat, Proxénétisme, Violences, etc…)

IV. Homme (Journaliste. France. XXème et XXIème siècle) :

Homme (Journaliste. Inconnu) : Un journaliste à Annie Ernaux après lecture de son livre L’Evènement 102 [paru en 2000, consacré à un avortement interdit avant la loi sur l’IVG en 1964], auteur de : «Votre livre me donne la nausée». 103

Homme (Journaliste. Gardette Hervé) : Responsable d’une émission quotidienne de débats (politiques) sur France Culture, auteur de : «Excusez cette question naïve, mais à quoi ça sert le féminisme aujourd’hui ? ; à quoi ça sert d’être féministe aujourd’hui ?» 104 (Cf. Pornographie. France Culture)

Homme (Journaliste. Mermet Daniel) (1) : [Animateur et producteur de l’émission quotidienne Là bas si j’y suis de France inter, crée en 1989]. A t-il consacré une seule émission au féminisme ? Et combien aux multiples débats initiés par les féministes ? Je l’ignore. Mais je sais, en revanche, que, pour lui, pour sa culture - «de gauche» - les féministes ne font pas partie des «révoltés et enthousiastes de la planète». Et cette réalité ne le gêne pas ? Douloureuse caricature de la gauche patriarcale, souvent si grossière, si injurieuse, si violente

Homme (Journaliste. Mermet Daniel) (2) : S’approprier, sous son seul nom, depuis des dizaines d’années, le travail de tant de personnes, se réserver - sans même jugement concernant les méthodes employées et publiquement dénoncées - le monopole de l’analyse, de la présentation d’une émission, des commentaires ajoutés aux données brutes fournies par les journalistes cantonné-es au terrain, du choix des messages, sans évoquer les apports financiers, symboliques, égotiques, narcissiques…en quoi est-ce se différencier de l’exploitation [capitaliste?] ?
- «Être» de gauche (comme «être» féministe, d’ailleurs…), comme tant encore le pensent, avec tant d’évidence et de bonne conscience, ne prémunit de rien…

Homme (Journaliste. Mermet Daniel) (3) : À 71 ans, engagé urbi et orbi à l’extrême gauche, licencié de France Inter, il a pu déclarer, après des dizaines d’années de journalisme et donc de retraite y afférente, qu’il était «à la rue». Ceci étant dit, la décision de supprimer Là bas s’y j’y suis est bien évidemment une censure politique contre une émission-de-gauche et, à ce seul titre, doit être dénoncée. 105 (Cf. Langage. Verbe. Être, Politique. Exploitation, Violences contre les femmes. Message au répondeur de Là bas si j’y suis)

Homme (Journaliste. Meyer Philippe) : Philippe Meyer, animateur de l’émission politique hebdomadaire L’esprit public de France Culture, dans un livre de «Croquis politiques [1995], clos ainsi le chapitre qu’il consacre à Ségolène Royal : «Ne fait-elle pas irrésistiblement penser à Madame Flocon, épouse d’un député porté au palis Bourbon par la révolution de 1848 et qui, contemplant avec appétit un palais national confiait à une commère : «Maintenant, c‘est nous qui sont les princesses.»
- Dans le même livre, Philippe Meyer écrivait concernant Valéry Giscard d’Estaing : «Sa vivacité d’esprit en fait alors un virtuose de l’humiliation, une sorte de bourreau chinois des amours propres, comme si jeter plus bas que terre lui permettait de se convaincre qu’il occupe toujours le haut du pavé106

Homme (Journaliste. Ono-dit-Biot Christophe) (1) : En présence de ses trois invitées : Christina Comencini, Justine Lévy et Blandine de Caunes, auteur, avec une satisfaction non dissimulée, au terme de je ne sais plus quel ‘constat’ de : «Mais finalement ! Vous avez échoué alors ! Vous les féministes, vous avez échoué ! On a la preuve ici !» 107 Incroyable suffisance, évidente inculture féministe, absence de rigueur conceptuelle, stupidité et grossièreté des questions et des commentaires, rires outrés et faux, impudeur, détournements et orientations de sens, et in fine référence déférente à «la liberté d’expression totale» : quand ce type de soi-disant débats va t-il enfin cesser ? Pourquoi serions-nous contraint-es de supporter cela ? (Cf. Langage. Genre. Mauvais)

Homme (Journaliste. Ono-dit-Biot Christophe) (2) : Du même, le 30 mai 2016, à Annie Ernaux : «Vous le pensez vraiment ? La domination masculine est toujours là ?», suivi, plus tard de : «Le milieu (social) c’est si important que cela ?» 108 Une caricature sur deux fronts…

Homme (Journaliste. Poivre d’Arvor Patrick) : Patrick Poivre d’Arvor (a présenté le journal télévisé de 20 h sur Antenne 2 de 1975 à 1983 et celui de TFI de 1987 à 2008, sans évoquer ses innombrables présences médiatiques), auteur, dans Les femmes de ma vie de : «J’aime les femmes. J’ai toujours aimé les femmes, la compagnie des femmes, le parfum des femmes. Sans doute leur ai-je été fidèle, en dépit des toute apparence. J’aime la femme comme espèce, comme on le dit d’un minéral et d’un animal. Je l’aime comme curiosité, comme gouffre où noyer le savoir. J’aime ses sous-espèces et leurs souterraines ramifications. J’aime ma naïveté et mes incertitudes quand l’animal me frôle. […] J’aime les femmes qui dérivent comme de longues algues. […] J’aime la violence de leur innocence, la rudesse de leur attachement. Je les aime entières et successives, esthètes de la duplicité, inconscientes dans la rouerie. […] Femmes de ma vie, femmes de mes nuits, laisser moi vous border de ces pages.» Fin de l’introduction. 109 (Cf. Patriarcat. Pères)

Hommes (Journalistes : Mickael Darmon, Arnaud Leparmentier, Jean-Pierre Elkabbach) : Lu : «Les faits remontent au dimanche 15 mars : la députée EELV de Paris était l'invitée de l’émission Le Grand Rendez-vous d'Europe 1. Selon le courrier envoyé par EELV au CSA, la députée a été coupée plus de 140 fois, ‘soit toutes les vingt secondes en moyenne’, au cours de ces 42 minutes où elle était interrogée par trois journalistes hommes : Mickael Darmon d’I-télé, Arnaud Leparmentier du Monde et Jean-Pierre Elkabbach d’Europe 1». […] Entre autres réactions à cet interview, Politis dénonçais alors «un trio journalistique réac et misogyne d’un autre âge», soit «trois hommes face à une femme, affichant leur arrogance, un ton hautain, interrompant la députée EELV dans toutes ses réponses et ses démonstrations, réagissant à ses propositions par un flot de suffisance et de sourires méprisants110

Homme (Journaliste. Zemmour Éric) : Éric Zemmour, [Grand reporter au Figaro] Auteur de : […] «On pourrait compter sur les doigts d’une main les femmes politiques, de stature nationale, qui ne soient pas passées dans les bras de l’un des trois monarques français de ces trente dernières années : Giscard, Mitterrand, Chirac. Et la loi sur la parité a décentralisé le droit de cuissage politique, surchargeant les élites pour les élections municipales et régionales d’épouses et de maitresses. Mais il paraît que cela ne se dit pas.» Sans omettre son antiféminisme, primaire, inculte et donc grossier, tout n’est pas faux dans ce constat. 111 (Cf. Femme «Politique». France, Violences contre les femmes. Droit de cuissage)

VI. Homme (Père) : (Cf. Patriarcat. Hommes. Pères)

VII. Homme («Politique». France) :

Homme (Politique. France. XVIIIème siècle. Abbé de Fleury) : L’Abbé de Fleury [1653-1743] qui «avait la rage d’aller à la cour» [de Louis XIV], reçut, de son mentor, «le conseil d’assotiser [son] esprit et d’endurcir [son] cœur».
Il y fut reçu, devint «galant et intrigant», ministre et Cardinal. 112 Et tant d’autres durent suivre ce «conseil»…

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Badinter Robert) : Robert Badinter, auteur de : […] «La question [de la pénalisation des «clients»] sur laquelle vous m’avez fait l’honneur de me demander de venir est une question qui est, chacun le sait, tout à fait importante, très complexe, mais que je n’aborderai pas du point de vue philosophique. Il y a un débat, chacun le sait, sur la prostitution, le régime, le rapport entre la prostitution et femmes et hommes. Non, dans ce domaine là, je n’ai pas besoin d’intervenir. J’utilise (Je précise ?) simplement et très clairement dès le départ : mes positions sont exactement, le talent mis à part, celles d’Elisabeth (Badinter), qui par définition a raison et dont j’épouse, cela va de soi, les convictions. Ce qui me permet d’ailleurs de marquer que nul ne saurait m'accuser de n'être pas féministe, parce que si je n'étais pas féministe, je n'aurais pas le privilège de célébrer bientôt notre cinquantième anniversaire de mariage. Elle ne l'aurait pas supporté.»
- Commentaire d’Isabelle Alonso (à lire dans la critique rigoureuse de son exposé) : Pénalisation des clients. Les belles histoires de Tonton Robert : «Robert Badinter est féministe par capillarité conjugale.» 113
Quant à s’interroger sur le qualificatif de ‘féministe’ à accorder à son épouse, c’est un postulat.
La suite de la ‘pensée’ de Badinter, dont il a d’emblée démontrée la rigueur : à l’avenant de la brillante assertion sus évoquée…
En tout état de cause, sur le principe de cette «question très complexe» [qu’est censée être «la prostitution»] Robert Badinter s’avère sur cette question, cohérent… avec lui-même et avec sa femme. 114 (Cf. Femme. Badinter Élisabeth, Proxénétisme)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Bayrou François) : [Candidat Modem (centriste) à l’élection présidentielle de 2012], auteur (en réponse à une question sur l’inégalité hommes/femmes en matière d’expertise) de : «J'ai autour de moi autant d'expertes femmes que d'hommes. Elles ont des qualités de courage et d’analyse que j’apprécie. [...]» 115
Certains n’ont pas vu passer le siècle (le précédent…).

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Bergé Pierre) (1) : Pierre Bergé, [soutien (notamment) du parti socialiste, du moins de certain-es, changeant-es, de ses responsables], auteur de : «Si Chanel a donné, comme on dit, la liberté aux femmes, tu [Yves Saint Laurent] leur as donné le pouvoir. Tu avais bien compris que le pouvoir était détenu par les hommes et qu'en faisant passer leurs vêtements sur les épaules des femmes, tu leur donnais à elle le pouvoir. C'est ce que tu as fait : le smoking, la saharienne, le tailleur-pantalon, le caban, le trench-coat en témoignent116 (Cf. Être-s Humain-es. Mode, Politique)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Bergé Pierre) (2) :
- Pierre Bergé, auteur aussi, de : «Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence? C’est faire un distinguo qui est choquant.» 117
Après cette déclaration, aux côtés de Jack Lang, il est au premier rang de la manifestation pour le «mariage pour tous» 118  et organise la soirée mondaine qui la poursuit.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Bergé Pierre) (3) : Pierre Bergé, nommé grand officier de la Légion d’honneur le 31 décembre 2014, actionnaire avec Xavier Niel du Monde. (Cf. Être-s humain-es. Mode, Famille. Mariage pour tous, Pornographie. Niel Xavier, Proxénétisme, «Sciences» Sociales. Économie. Berger Pierre)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Besancenot Olivier) : Dans un livre intitulé : Révolution, en 2007, Olivier Besancenot (Porte parole de la LCR, Ligue Communiste révolutionnaire) consacre deux pages au «Féminisme». Ni dans les rubriques : «La vie», «Notre histoire», «La lutte», «La politique», «L’économie», «Le monde», mais dans celle intitulé : «La société». Faut-il, à sa lecture, incriminer le danger de la création de «rubriques» ; l’incroyable brouillamini de ce qui est écrit ; l’inconsistance des revendications (un exemple : «Les organisations syndicales doivent obtenir le droits de vérifier les revenus de toutes les branches d’activité afin de faire respecter la parité salariale») ; le refus d’une dénonciation des violences des homme sur les femmes, ([…] (dans les faits, beaucoup de cliniques ne pratiquent ( ! ) pas ou plus l’avortement et la contraception n’est toujours pas gratuite. Pire ( ! ), les femmes sont victimes de violences, parfois au sein de la famille, mais surtout au sein d’une société qui leur renvoie sans cesse des images stéréotypées et ce qu’elles doivent être socialement, physiquement, voire sexuellement. ( ! ) ; ou enfin, la permanence de la prégnance des ‘analyses’ Trotskystes dans les mouvances féministes d’extrême gauche française ?
- Enfin, affirmer dès lors que «la lutte conte le capitalisme et la lutte contre le patriarcat sont indissociables», c’est faire injure au «capitalisme» et au «patriarcat».
- Ou: comment une «avant garde» marxiste - qui affirme que «Les collectifs et les associations féministes, notamment par le biais (!) de la Marche mondiale des femmes, se trouvent actuellement aux avants postes de la résistance au libéralisme sauvage (?) - devient une «arrière garde» féministe… » 119

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Bourlanges Jean-Louis) : Jean- Louis Bourlanges, homme politique qui s’auto définit «centriste», éditorialiste depuis des années de France Culture, auteur du définitif : «Nous sommes du côté de la civilisation et pas du côté du terrorisme120 Dans cette même émission, toujours féconde pour la critique féministe, on a pu l’entendre affirmer doctement, concernant les conséquences politiques de la victoire de Siryza en Grèce : «Notre devoir [le «notre» n’ayant pas jugé bon être spécifié] est de faire une politique raisonnable et rationnelle121 (Cf. Langage. Terrorisme, «Sciences» sociales. Économie. Monnaie (2))

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Chirac Jacques) : Il faut lire le livre du chauffeur de Jacques Chirac, Vingt cinq ans avec lui et notamment le chapitre intitulé : Le repos du guerrier pour comprendre, comme si l’on était présent-e (ou presque), comment Chirac se comportait avec les femmes. En sus du ‘vivier’ que semblait représenter militantes, secrétaires du RPR, actrices, groupies, ministres, journalistes, conseillère (s ?) de Paris, etc…vu le nombre de fois où il «passait cinq minutes affairées au sixième étage du 123 rue de Lille», nombreuses furent nécessairement en outre celles qui lui étaient ‘présentées’, ‘commandées’, ‘livrées’ contre monnaie sonnante et trébuchante. Qui fut l’intermédiaire, le proxénète ? Comment fut-il, par quelle promotion, récompensé ?
Quant à celle, la seule évoquée dans ce livre, qui refusa, une «secrétaire qui trouva intelligent de rester fidèle à son mari», elle «fut harcelée, traitée de «dingue», selon le mot de la maison et acculée à la démission.»
Enfin, concernant la formule passée dans le langage commun : «Chirac ? Trois minutes, douche comprise», me concernant, je ne peux la qualifier de «plaisanterie». 122 (Cf. Proxénétisme, Violences. Droit de cuissage, Harcèlement sexuel)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Cohn-Bendit (Daniel) (1) : À la question posée en 2008 : «Comment réagissez vous aux ennuis de DSK au FMI ?», Daniel Cohn répondit : «Cela ne m’intéresse pas. Tout le monde sait que les Français aiment les femmes. Qu’est ce que cela peut faire ?» 123 (Cf. Patriarcat, Strauss-Kahn Dominique, Proxénétisme. Vert-es, Vie-dite-privée)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Cohn-Bendit (Daniel) (2) : À la question posée sur Europe 1, le 10 janvier 2014, concernant la publication par le magazine Closer de la relation / liaison entre François Hollande et Julie Gayet, Daniel Cohn répondit : «C’est dégueulasse, tout simplement dégueulasse.» (Cf. Vie dite-privée)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Cohn-Bendit (Daniel) (3) : Lu dans Nous l’avons tant aimée, la révolution, un livre (et un film) de 1985 dans lequel Daniel Cohn-Bendit rencontre, vingt ans après «sa famille politique», ceux et celles qu’il a connues et croisées au cours des années révolutionnaires.
Voici la présentation qu’il fait de son entretien avec Susan Brownmiller :
«’Notre corps nous appartient !‘ scandaient les femmes. Elles revendiquaient leur autonomie, et la virulence de leur contestation a fait voler en éclat nos structures mentales et nos schémas d’organisation politique. L’Homme, avec un grand H, le révolutionnaire, le Militant que je rêvais d’être se retrouvait soudain sur le banc des accusés. J’ai voulu rencontrer Susan Brownmiller, qui bouleversa les mœurs par son livre fondamental, le Viol.»
- [Le titre originel de son livre pionnier, paru en 1975, est Against Our Will : Men, Women, and Rape. Il fut traduit en français, en 1976, sous le titre, Le viol. ] 124 (Cf. Homme, Féminisme, Violences. Viols)

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Courage) : Entendu dans un débat politique, hier, le 22 novembre 2016, concernant François Fillon : «Il a souffert» (en tant que Premier ministre de Nicolas Sarkozy, sans critiques de sa part) et concernant Alain Juppé : «Il a payé pour un autre» (en ‘acceptant’, en 2004, d’être seul condamné au lieu et place de Jacques Chirac)… 125 Quel courage…(Cf. Homme. Politique. Fillon François)

Homme («Politique». France. XXème siècle. Deferre Gaston) : Gaston Deferre [1910-1990], alors ministre de l’Intérieur répondit à Christine Ockrent, journaliste, qui lui avait posé la question : «À l’Elysée, Mitterrand vous déçoit ?» : «Mademoiselle – quand donc cesserez vous de vouloir toujours être intelligente ?» (Cf. Femme. Journaliste. Femme Remarquable. Charles-Roux Edmonde)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Fabius Laurent) (1) : Auteur, concernant la candidature de Ségolène Royal à la Présidence de la République, du célèbre : «Mais, qui s’occupera des enfants ?», ce dont, à ma connaissance, il ne s’est jamais même publiquement excusé. Cette phrase aurait dû mettre fin à sa carrière politique ; elle n’est pourtant généralement perçue que comme une erreur de langage et/ou une regrettable maladresse.
Cet exemple, dont Fabius n’a malheureusement pas le monopole, permet, par ailleurs, de rappeler que les pensées, les agissements, les dires, les analyses des hommes concernant l’autre moitié de l’humanité n’entrent pas dans les catégories politiques censées distinguer les ‘conservateurs’ des ‘progressistes’.
- Afin d’apprécier la vitesse de la progression de l’avancement de la pensée féministe de tant d’hommes (de gauche), on pouvait lire en 1927, dans le journal communiste L’Ouvrière : «La question féminine a également donné lieu à une importante discussion, au cours de laquelle nos camarades (ouvriers) hommes ont exprimé le fond de leur pensée : ‘Qui élèvera les gosses si la femme est à l’atelier ?’» - Notons cependant, que depuis lors, une femme au moins est ‘passée’ de l’atelier à la candidature à la Présidence de la république. 126 (Cf., Femmes «Politiques ». Royal Ségolène, Politique. Gauche)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Fabius Laurent) (2) : Frédérique Bredin, ministre socialiste, auteure de : «Pour Fabius, les femmes n’existent pas intellectuellement, au pire, il les barre, au mieux il les tolère.» 127

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Fillon François) (1) : Je lis sur LCI, le 15 novembre 2016 : «Pour essayer de séduire l'électorat féminin avant le vote de dimanche, il a réuni ce mardi des membres des ‘Femmes avec Fillon’ pour parler de ses propositions en matière de violences, d'égalité salariale ou encore de protection des enfants. Cette conférence de presse, à laquelle il était absent, a été l’occasion de l'occasion de faire entrer en campagne sa femme Pénélope
Bref, il veut ‘séduire’ les femmes, et qui plus est, ne daigne pas même se déranger ; il envoie sa femme, à sa place, en service commandé. À un tel degré de mépris, je reste bouché-bée, sans même évoquer son ‘programme’…

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Fillon François) (2) : On apprend ce jour [25 Janvier 2017] qu’elle fut, pendant des années, sa salariée, à l’Assemblée nationale, en tant qu’ «attachée parlementaire», sans que personne ne soit semble t-il au courant. L’était-elle ?
- Lui affirme vouloir défendre son «honneur» : il suffirait qu’il dise la vérité. Mais, ça il ne le peut pas. Dilemme…

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Fillon François) (3) : François Fillon a déclaré à TF1 concernant le travail effectué en tant, là encore, qu’ «attachée parlementaire», par son épouse, pour lui : «Elle faisait un travail pour moi qui était quotidien». Bref, Penelope Fillon faisait auprès de son mari ce que les épouses font quotidiennement, dans le couple, depuis toujours.
- Une nouvelle revendication féministe pour les femmes mariées : être salariées par son mari / patron ? Au tarif de l’épouse de François Fillion bien sûr…

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Geismar Alain) : Ancien dirigeant de la Gauche prolétarienne (la G.P) qui rejoint le PS en 1986, auteur (concernant l’alliance des intellectuels et des ouvriers en 1968 «pour changer le société») de : «Il faut quand même savoir que des centaines d’ouvriers s’étaient précipités au Quartier Latin en mai. Et qu’en septembre (1968), quand un jeune ouvrier draguait, il disait ‘Je suis un étudiant’. Il y avait une identification aux révoltés de mai qui était forte dans la mouvance ouvrière. [...] » 128 La lutte des classes ? l’ambition ouvrière ? : draguer comme les bourgeois ? Élargir leur accès aux femmes en s’identifiant à eux ?… Terrible, du fait de l’absence totale d’analyse critique.

Homme («Politique». Gorbatchev Mikhaïl) : Mikhaïl Gorbatchev, auteur dans ses Mémoires de : «[Début 1986, à l’occasion de la préparation du XXVIIème congrès du Parti communiste, au début de la «glasnost») ], auteur de : «À la mi-janvier, lorsque je soumis le projet de rapport au Politburo, le sentis pour la première fois combien forte était l’emprise des schémas idéologiques sur ses membres. […] Après la réunion du Politburo, nous nous rendîmes, Raïssa Maximovna (son épouse) et moi à la résidence gouvernementale de Zavidovo. Medvedev, Iakovlev et Boldine m’y rejoignirent pour mettre la dernière main au rapport. Si les idées restaient les mêmes, la manière de les présenter subit de grands changements. Ma femme participa à presque toutes les discussions. Son expérience de la recherche sociologique, son travail avec la jeunesse des universités et tout simplement sa connaissance de la vie et son intuition féminine firent merveille. Elle n’hésita d’ailleurs pas à nous blâmer pour avoir oublié la situation de la famille et de la femme dans la société, en nous suggérant la manière de traiter ce thème avec toute l’ampleur nécessaire. Pourquoi, ne pas l’avouer ? : nous n’avions cessé de proclamer le slogan de l’égalité des femmes et de leur participation à la direction du pays, mais dans la pratique, nous étions en retard non seulement sur les pays occidentaux, mais même sur ceux de l’Orient. Aujourd’hui, je regrette qu’il n’y ait pas eu de femme dans mon équipe. On n’en voit pas non plus dans le gouvernement d’Eltsine129 (Cf. Politique)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle Guaino Henri) : Henri Guaino, conseiller spécial et ‘plume’ de Sarkozy, Après avoir dénoncé le climat «détestable» causé par les affaires DSK, Tron et les propos de Luc Ferry évoquant un ex-ministre «pédophile» redoutant, dès lors, un si révélateur des turpitudes cachées «grand déballage»), auteur de :
- «Le risque est quand même que de tout ça sorte un grand vent de puritanisme, une recherche de pureté absolue, que la morale, qui est nécessité absolue pour la République, finisse par sombrer dans l'ordre moral, ce qui serait la pire des choses.» […]
- «Il y a un vraie demande de morale et elle sera au cœur de tous les débats politiques, c'est absolument normal, c'est même très sain. Le problème est qu'il ne faut pas transformer cette demande de morale en exigence de moralisme qui devienne déraisonnable et qui finisse par détruire l'ordre social». […]
- «S'il n'y a plus d'intimité, plus de vie privée, plus rien et que tout le monde est à la merci de dénonciation, de calomnies, de racontars, le remède va devenir pire que le mal. » 130
Doit-on en conclure que «l’ordre [im]moral» [des politiques] est et devrait être considéré comme fondateur de «l’ordre social» ? (Cf. Morale, Robespierre, Vie - dite- privée)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Hollande François) (1) : Auteur de (à propos de la difficulté, selon lui, à appliquer la parité) : «Des femmes ? On en trouve. Mais ce qui n’est pas facile, c’est d’écarter des hommes compétents». - «Même au profit de femmes compétentes ?» interroge en toute logique le Canard Enchaîné 131.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Hollande François) (2) : François Hollande, après s’être auto qualifié de «pudique», avait déclaré, en octobre 2010, concernant sa compagne, à l’époque Valérie Trierweler, qu’elle était la «femme de sa vie». Quelle distinction et quelle délicatesse concernant Ségolène Royal et leurs enfants, sans même évoquer la naïveté adolescente de ladite déclaration…
- Pourquoi devrions nous accepter d’un-e politique ce que nous n’accepterions de quiconque ? La réponse est dans la question.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Hollande François) (3) :
- Commentaire de l’article de Libération intitulé : «En Banlieue, Hollande compte sur les femmes» : «Les femmes n'oublieront sans doute pas la manière dont il a soutenu la candidature de son ex-épouse en 2007 à coups de lance-pierres». (132 Puisse l’auteur de cette question dire vrai !
- Le concernant, notamment, un retour sur l’histoire politique patriarcale des socialistes est nécessaire. 133 (Cf. Femmes politiques. France. XXIème siècle Aubry Martine. Royal Ségolène, Femmes. et Libération, Ferry Jules, Démocratie, Politique. Gauche, Nationalisme, Mandat, Parité)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Hollande François) (4) : En une semaine [31/10/2012 - 6/11/2012] :
* Interview - dépourvu de toute hauteur, de toute analyse et de toute projection - concernant «la crise», dans Le Monde 134 ;
* Réception de Netanyahou à Toulouse 135 et reconnaissance reconnue à Israël de son «droit à l'autodéfense» 136 ;
* Extradition d’Aurore Martin en Espagne ;
* Adoption de «la quasi totalité» du libéral rapport Gallois en opposition formelle avec ses engagements antérieurs ;
* Expulsion violente [bulldozers détruisant tout sur leur passage, flash-ball, grenades à, poivre, lacrymogènes] des occupant-es de la ZAD [zone d'aménagement différé, rebaptisée ‘zone à défendre’] et destruction des expériences collectives d’occupation des sols s’opposant à la construction de l’aéroport - dénué de tout sens - de Notre Dame des Landes ;
* Et enfin, auteur de :
- L’Arabie Saoudite est «le premier partenaire de la France dans le Golfe, notre premier fournisseur de pétrole, notre premier client dans de nombreux domaines» 137
- Puis de : «Le roi et moi, nous avons les mêmes principes, qui sont ceux de la stabilité, de la sécurité, mais également, sur la plan économique, de la croissance»
- Et enfin de : «S’agissant des droits de l’homme, des droits de la femme, nous en avons parlé avec le roi. Il m’a dit les réformes qu’il avait engagé138 [7/11/2012]
- Utile de commenter ? Non. (Cf. «Sciences» humaines. Économie. Règle d’or)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Hollande François) (5) : De quel droit François Hollande s’est t-il permis de porter et de laisser sa main sur l’épaule de la veuve de Michel Rocard, lors de la cérémonie d’«hommage national» dans la Cour des Invalides le 7 juillet 2016. Une prise de pouvoir impudente, indécente, inconvenante, grossière.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Hollande François) (6) : 12 octobre 2016. Nombreuses réactions à la suite du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Un président ne devrait pas dire ça (Stock). Le monde officiel s’indigne des énormités hallucinantes qui apparaissent dans ce livre et critique l’homme politique. Mais c’est l’homme-tout-court sur les fondements desquels l’homme-dit-politique se construit qu’il faut d’abord et avant tout critiquer. C’est accablant, mais ça l’était depuis toujours : il n’a aucune structuration psychique, aucune envergure, ni morale, ni intellectuelle, ni politique.
Un très petit homme, un incontestable égotiste, ni «pudique», ni même un tant soit peu respectueux, assurément un goujat si l’on se réfère à ce qu’il a osé dire concernant ses relations avec Julie Gayet. (Ce que j’en ai grossièrement (c.à.d. avec grossièreté de ma part) perçu : elle veut le mariage, pas moi, et elle ne l’aura pas..)
- Mais ce qui est en cause, ce sont les mécanismes politiques qui ont permis qu’il soit placé là où il est.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Huissier) : L’angoisse de la venue d’huissiers est le quotidien de millions de français-es. Et de combien de «politiques» ?
- Même question concernant les expulsions locatives, les saisies sur salaires, les faillites, le licenciement, le chômage, l’expulsion des listes du Pôle Emploi, la recherche infructueuse d’un appartement, la fin des allocations chômage, l’absence de papiers d’identité, la suppression de l’APL, le refus d’un crédit, la pauvreté…

Homme («Politique». France. XXème siècle. Jeanneney Jean-Noël ) : Lu dans le Journal politique 1958-1981 de Michel Winock : Jeanneney Jean-Noël (alors radical de gauche), en octobre 1977, auteur de : «J’aimerais être député, mais je en voudrais pas avoir à faire une campagne électorale.» 139
Beaucoup l’ont pensé ; peu l’ont dit…

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Jobert Michel) : Michel Jobert [1921-2002], Secrétaire général de la Présidence de la république (de Georges Pompidou), puis Ministre des Affaires étrangères. 1973-1974], auteur, dans une «Lettre ouverte» adressée à Gisèle Halimi et Delphine Seyrig, de : «Vous vous battez pour les femmes, avec une détermination qui ne faiblit pas et qui marque d’ailleurs des points, ce qui est l’indice que tout n’était pas stupide, révoltant ou excessif dans vos prétentions.» (Cf. Antiféminisme)
- On peut en sus noter l’exergue de son livre, Lettre ouverte aux femmes politiques : «Ce livre est d’abord dédié aux femmes politiques qui soutiennent mon action, en notre fraternelle résolution», mais aussi son souhait, lisible dans sa conclusion, que «les femmes se libèrent de l’esclavage du sac à mains, qui les transforment en manchotes.» 140

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Joxe Pierre) : Pierre Joxe, ancien ministre de l’Intérieur de François Mitterrand, ancien président de la Cour des comptes, après avoir rappelé le racisme de Jean-Marie Le Pen, évoque Marine Le Pen, Présidente du Front National en ces termes : «cette fille, qui est finalement une brave fille.» 141 (Cf. Femme. Politique)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Landrieu Bernard) : Bernard Landrieu, [Préfet de la Savoie, de la Manche, du Limousin, de la Haute Vienne, Directeur de cabinet de Jacques Chirac à l'Elysée, Préfet de la région Ile de France, Préfet de Paris, Préfet Hors cadre, Commandeur de la légion d’honneur] auteur, en 1994, de : «La France est un des pays d'Europe où les femmes travaillent le plus : elles y constituent une part importante des demandeurs d'emploi; elles présentent des handicaps sur le plan de la formation et de la mobilité; compte tenu de ces difficultés, faut-il admettre l'activité professionnelle des femmes comme un état de fait sur lequel il n'aurait pas lieu de revenir ?» 142

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Le Maire Bruno) : Bruno Le Maire, Candidat Les Républicains (Comment «la gauche» a t-elle pu, si aisément, laisser un parti politique s’approprier, pour lui seul, ce terme ?) à la présidence de la République, auteur de : «Mon intelligence est un obstacle.» 143

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Macron Emmanuel) (1) : Emmanuel Macron et son épouse sont visibles à la Une de Paris Match (14 avril 2016), suivie de plusieurs pages intérieures consacrées au couple. La suite : «Devant la pluie de critiques, le fringant ministre des Finances expliquait avec une rare élégance sur BFM, dès le lendemain, qu’il s’agissait d’une ‘bêtise’ commise par son épouse. ‘Ma femme regrette l’interview accordée à paris Match’, c’est une maladresse’ (…) ‘Mon épouse ne connaît pas le système médiatique, elle le regrette d’ailleurs profondément.’
On lit quelque temps après : «L’ami de Jeanne d’Arc (il avait fait un discours le 8 mai 2016 à Orléans ‘en hommage à Jeanne d’Arc’ pour parler de lui-même) et son épouse viennent de faire la couv de Closer (6 mai 2016), sous la présentation suivante : «Exclusif : Emmanuel Macron, un week-end avec Brigitte pour tout oublier». ? Y compris de poursuivre la presse dite People ? 144
- Ultérieurement, son épouse, interrogée (et vue) à la télévision sur cette publication de Paris Match assuma (en ne parlant que d’elle) sa seule responsabilité.

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Macron Emmanuel) (2) : Emmanuel Macron, auteur, en Guadeloupe, de : «[…] Je n’ai pas d’appareil. J’ai des gens volontaires, intelligents, courageux pour le pays. J’en ai dans tous les territoires de France. J’en ai ici en Guadeloupe. Et c’est cette aventure que je veux mener avec eux pour gagner et changer la France.» 145(Cf. Langage. Verbe. Avoir, Politique. Démocratie)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Martinon David) : Porte-parole de l’Élysée, en 2008, à propos de Cecilia Sarkozy, auteur de : «Elle est une femme libre, elle fera ce qu'elle a envie de faire.» 146 Moi aussi ?

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Mélenchon Jean-Luc) (1) : [Responsable du Front de gauche, candidat à l’élection présidentielle de 2012, puis en 2016] «féministe», selon lui, depuis sa rencontre avec Colette Audry [1906-1990] : de l’art de réécrire son histoire - et donc l’histoire - et de considérer (notamment) les femmes et les féministes comme incapables d’analyses et dépourvues de toute mémoire.
Ses déclarations présentées comme ‘féministes’ : du verbiage, du formalisme, une grossière inculture en la matière, du réchauffé, d’immenses béances…147
Est-il nécessaire de préciser que je peux justifier chacune de ces critiques ? Mais sans doute est-il plus utile pour chacun-e de les analyser en fonction de ses propres valeurs …

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. (Mélenchon Jean-Luc) (2) : Jean-Luc Mélenchon avait aussi, déclaré en 2005, concernant la candidature de Ségolène à la primaire socialiste - qu’elle emporta - : «L'élection présidentielle n'est pas un concours de beauté.» Des excuses ? Vous n’y pensez pas ! 148 (Cf. Violences. Harcèlement sexuel)

Homme («Politique». France. XXème siècle. Mendès-France Pierre) : Selon Françoise Giroud, «Il n’existait pas de traces de misogynie chez cet homme. Il respectait les femmes et cela ne l’étonnait nullement de me voir m’intéresser à la politique. Le contraire lui aurait apparu anormal.» 149
- «Moi-je-en-politique» : la norme sur la quelle fonder un jugement…

Homme («Politique». France. XXème siècle. Mitterrand François) (1) : Le chauffeur de François Mitterrand [1916-1996] rapporte la réaction de ce dernier lorsqu’il lui a annoncé son prochain mariage. Celui-ci lui demande : «Avec qui ?» Le chauffeur lui répond que sa future femme travaille, comme lui, à l’Élysée (service de l’intendance). Réaction de Mitterrand : «Alors, vous tapez dans mon cheptel !» 150
- Qu’en pensent les femmes qui ont - inadéquate expression - «couché» avec lui, l’une d’entre elles m’ayant, par ailleurs dit, qu’il s’était agi, la concernant, d’un ‘service minimum’, pour ne pas dire le fait d’un grossier, d’un vulgaire personnage… ?
- Et c’est le même homme qui jouait les jolis cœurs avec une jeune femme qui aurait pu être sa fille. (Cf. Femme. Remarquable. Pingeot Anne, Politique. Animalisation du monde, Violences contre les femmes. Droit de cuissage)

Homme («Politique». France. XXème siècle. Mitterrand François) (2) : Jacques Attali raconte - après la mort de Mitterrand, sans risque donc d’être démenti - que lorsqu’il fut nommé «conseiller personnel» de François Mitterrand [1916-1996], après son élection à la présidence de la république, en 1981, il entendit celui-ci lui dire : «Méfiez vous d’une chose». «De quoi ?» interroge Attali, nouvellement marié par ailleurs. Réponse de Mitterrand : «Méfiez vous des femmes». 151 Pour conserver, seul, son «cheptel» ? (Cf. Patriarcat)

Homme («Politique». France. XXIème siècle. Myard Jacques) : Député les Républicains, membre de «la droite populaire», auteur de : «Il est sûr en tous cas que la civilisation s’est développée sur l’hétérosexualité», 152 et de : «Je ne serre pas la main aux connes, ça pourrait les instruire» [à une femme de l’association La Barbe qui lui tendait la main]. 153
* Ajout. 21 janvier 2017. Sur Wikipédia, il n’est pas question de ses attaques contre les femmes, tandis qu’un paragraphe est curieusement intitulé : «Droits des couples LGBT» (Cf. Féminisme. Antiféminisme, Sexes [] )

Homme («Politique». France. XX, XXIème siècle. Pasqua Charles) : Charles Pasqua, ancien ministre de l’intérieur, auteur de : «La politique, ça se fait à coups de pied dans les couilles [...]» 154 (Cf. Êtres humains. Corps)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Sarkozy Nicolas) (1) : Nicolas Sarkozy, auteur de : «La France est un pays où les femmes sont libres155 (Cf. Femmes. Françaises, Politique. Morale)
* Ajout. 7 septembre 2016. La même phrase est reprise en 2016 par Manuel Valls. 156 Afficher ainsi une si grossière inculture n’est assurément pas une marque d’intelligence.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Sarkozy Nicolas) (2) : Sa présence à son poste - et l’impossibilité juridique [faute de mandat révocable] durant cinq ans d’envisager même son départ - a (chez moi) provoqué une quasi quotidienne indignation : des ministres muselés, un gouvernement sans pouvoir, des parlementaires aux ordres, des lèches bottes partout (surtout dans la presse ?), des mensonges à la pelle, des scandales sans cesse étouffés, du cynisme, du mépris affichés sans vergogne, des faits du prince légitimés, une histoire réécrite, des assertions monstrueuses, des citoyen-nes tenu-es pour [bon-nes à] rien…Sur quels cumuls d’aspirations, d’aliénations, de manipulations, a t-il pu accéder au pouvoir ? Sur quel fondement - l’argument grossier de l’élection étant d’emblée récusé - avait t-il le droit de dire : «Je» ? Enfin, sa déclaration concernent Mohammed Merah, qualifié de «monstre» : «chercher une explication (...) serait une faute morale» sonne comme la mise à mort de (l’idée même de) pensée et de morale. 157
- Dernière question (non résolue) : En quoi suis-je peu ou prou responsable de cette réalité ?
* Ajout 1er mai 2014. Le constat est le même concernant François Hollande. (Cf. Démocratie. Mandat)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Sarkozy Nicolas) (3) : Selon Patrick Buisson, l’un de ses conseillers, Nicolas Sarkozy serait l’auteur de : «Je sais bien que je suis le Tom Cruise du pauvre, mais enfin Gérard Larcher ministre, ce n'est pas possible : il est trop laid ! Tandis qu'avec Rachida [Dati] et Rama [Yade], on va leur en mettre plein la vue.» . 158
- Noter qu’aucune des deux femmes nommées ne sont blanches de peau. Elargit le concept de «racisme» ? (Cf. Femmes. Politiques)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle (Strauss-Kahn Dominique) : Dominique Strauss-Kahn, agresseur sexuel récidiviste. Qu’il ait été arrêté, emprisonné, inculpé : un grand, très grand événement politique pour les femmes du monde entier. Et ce, sans attendre, indépendamment, de tout «rebondissement», de toute décision judicaire aux États-Unis comme en France. Par ailleurs, ne pas voir que la manière ont cet homme traite les femmes s’inscrit bien évidemment dans ses analyses économiques - et donc dans leurs conséquences au plan mondial - est faire preuve de bien de naïveté. Enfin, le courage exigé de ses dénonciatrices n’est pas acceptable ; il faut dénoncer et empêcher à tout prix les tombereaux d’ignominies, de menaces, de chantages, de mensonges, dont elles sont, comme tant de, sinon toutes les victimes, l’objet. La double peine ne concernant pas que les étranger-ères expulsé-es. Plus globalement, nul-le ne sera plus politiquement crédible s’il/elle ne procède pas à une réelle autocritique de ce à quoi nous avons assisté, ce que nous avons entendu et lu le concernant. [Septembre 2010] (Cf. Femmes. Politiques. France. Aubry Martine, Royal Ségolène Royal, Justice, Proxénétisme, etc…)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Tibéri Jean) : Jean Tibéri est, depuis 44 ans (écrit en 2012), l’homme, le député, le maire du 5 ème arrondissement, le conseiller de Paris, UMP par ailleurs, censé, dans toutes ces toutes diverses instances politiques, me représenter. Époux de Xavière Tibéri, élue elle aussi pendant de nombreuses années du même arrondissement. Concernant les poursuites pénales dont lui et sa femme ont été l’objet, on peut se référer à Wikipédia. Il préparerait, dit-on, pour lui succéder, leur fils Dominique, déjà élu, lui aussi, à la mairie du 5ème. Quant aux faux électeurs/trices du 5 ème, dénoncés depuis si longtemps, qu’en est-il ? : toujours pas «réglé».159 Utiles rappels pour mieux appréhender le concept de ‘démocratie représentative’, en France, en 2011.
- En juin 2012, il a transféré - à quel prix (de vente) ? - son fief, redessiné sur mesure, à François Fillon. Le Monde appelle cela : «passer le relai». 160
- Lorsque Nathalie Kosciusko Morizet, candidate à la Mairie de Paris a déclaré que, «sous le coup d’une condamnation importante», il ne devait plus se représenter en 2014, Jean Tibéri a affirmé publiquement : «Les propos de NKM sont moralement choquants.» 161 Et en septembre 2013, il demande toujours que son fils lui succède. Et il y parvient - partiellement - aux élections de mars 2014. (Cf. Politique. Cumul des mandats, Démocratie, Morale)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Toubon Jacques) : Je lis dans le livre de Roselyne Bachelot, La petite fille de la Ve., concernant le discours d’investiture du 22 mai 1991 [jugé unanimement mauvais. Pour ma part, je ne l’ai ni lu, ni entendu] d’Édith Cresson, première femme en France, nommée Premier ministre : «La gauche fut infecte.. Quant à la droite, elle brilla pas un machisme venue du fonde des cavernes [Les deux jugements n’étant pas opposables] […] Jacques Toubon [nommé par J. Chirac, ministre de la culture et de la francophonie 1993-1995, puis ministre de la Justice 1995-1997] m’interpella au sortir de la séance d’investiture et s’écria goguenard : «Alors les femmes, vous êtes fières de vous ?!» Je restai sans voix. Non seulement il faut porter le poids de nos propres fautes, mais nous devons aussi assumer les insuffisances et les ratages de toutes les autres femmes, comme si nous n’étions qu’un troupeau, «les femmes», à qui serait refusée l’individualité162 Les femmes, les juifs, les Kurdes…

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Transparence [toute relative du patrimoine]) : À cette évocation, panique à bord. Á la suite de la proposition de François Hollande, entendu (de la part des politiques) dans la seule journée du 9 avril 2013 : «Démagogie ; Populisme ; Voyeurisme ; Amateurisme ; Cafouillis ; Écran de fumée ; Contre-valeur ; À quoi ça sert ? ; Ces mesures existent déjà ; Qu’on prenne le temps ; Pas forcément la bonne solution ; On passera à côté de l’essentiel ; On tombe à côté [de ?] ; On mets les élu-es en pâture ; C’est une chasse aux élu-es ; Est-ce que cela aurait empêché M. Cahuzac de mentir ? Non ; Ce sont des choses qui ne sentent pas bon ; Cela provoquera la monté des extrêmes ; Il ne faut pas moraliser, ni sanctionner, mais contrôler ; Il faut refonder la politique autrement». Et enfin : «C’est un éloge de la pauvreté pour faire de la politique»…
- Eh, oui, ces phrases définitives ont été prononcées par ceux /celles qui sont censé-es décider de notre vie et par les médias chargés de nous «informer». (Cf. Politique. Démocratie, État, Journaliste, République, Tolérance)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Valls Manuel) (1) : Premier ministre d’un gouvernement «socialiste», auteur de : «Je crois que la France a besoin d'autorité, d'autorité évidemment pour lutter contre la menace terroriste (...) mais nous avons aussi besoin d'autorité pour redresser le pays163
- Des racines et des permanences du Pétainisme, dans un autre contexte et sur d’autres fondements.

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Valls Manuel) (2) : Manuel Valls (concernant les attaques de deux cadres d’Air France dont les chemises furent déchirées après l’annonce de mesures de 2900 suppressions d’emplois) auteur de : «S’en prendre à un homme, chercher à l’humilier, ça, c’est intolérable […]. C’est toute la France qui est sous le choc. […] Rien ne peut justifier de tels agissements qui sont l’œuvre de voyous.» 164 (Cf. notamment, «Sciences» sociales. Économie, Violences)

Homme («Politique». France. XXème, XXIème siècle. Valls Manuel) (3) : Lu dans Le Point : «[…] Même dans l'hypothèse - peu probable - où François Hollande renoncerait, Manuel Valls a compris [après un appel, jugé «grotesque», aux candidats déclarés à se regrouper de facto derrière lui à «Arnaud, Manuel, Benoit, Aurélie», deux jours auparavant] que la partie était perdue d'avance. «Cette primaire, je ne suis pas certain de la gagner. Et de toute façon, Hollande me collerait Ségolène Royal dans les pattes», a-t-il confié à ses proches.» 165
- La suite : F. Hollande s’est retiré. Et M. Valls se présente. (Cf. Femme «Politique». Royal Ségolène)

VII. Homme (Remarquable) :

Homme (Remarquable. Balzac Honoré de) : Honoré de Balzac [1799-1850], auteur, entre autres, dans ses Lettres à Madame Hanska :
- «C’est à l’homme de travailler pour sa femme, à la rendre heureuse physiquement, matériellement et moralement.» C’est ce qu’il s’efforça de lui démontrer….En vain ?
- «J’aime comme une femme et avec l’énergie d’un homme
- «Voilà 16 ans que je vous aime uniquement, je vous ai vue la valeur de 16 mois environ […].» 166
- Passionnant et déchirant. On lit différemment Balzac après avoir, comme il l’écrit, «lu dans [son] âme, en lisant ces lettres.» 167 (Cf. Femmes, Sexe-s)

Homme (Remarquable. Balzac Honoré de. Dans : Grandet Eugénie) : Un exemple - à ne pas suivre - de spoliation des femmes, sur simple suggestion de son père [le mari remplaçant si souvent le père] : « - Fifille, dit-il, au lieu de signer cet acte qui coûtera gros à enregistrer, si tu voulais renoncer purement et simplement à la succession de ta pauvre chère mère défunte et t’en rapporter à moi pour l’avenir, j’aimerais mieux ça. Je te donnerai tous les mois une bonne grosse rente de cent francs. Vois, tu pourrais te payer autant de messes que tu voudrais à ceux pour lesquels tu en fais dire…- Je ferais tout ce qu’il vous plaira, mon père. - Mademoiselle, dis le notaire, il est de mon devoir de vous faire observer que vous dépouillez… - Eh mon Dieu, dit-elle, qu’est ce que cela me fait ? - Tais-toi, Cruchot. C’est dit, c’est dit, s’écria Grandet en prenant la main de sa fille et en y frappant avec la sienne. Eugénie, tu ne te dédieras point, tu es une honnête fille, hein ? - Oh, mon père ! …[…] Le lendemain, vers midi, fut signée la déclaration par laquelle Eugénie accomplissait elle même sa spoliation. » 168

Homme (Remarquable. Balzac honoré de. Dans : Le Lys dans la vallée) : Pour Balzac, son auteur, Le Lys dans la vallée est : «un bréviaire femelle».
- Citation exacte : «Si Le lys n’est pas un bréviaire femelle, je ne suis rien169
-Pourquoi cette formulation grossière concernant ce livre si raffiné ? Et que signifie cette phrase ?

Homme (Remarquable. Barrault Jean-Louis) : Jean-Louis Barrault [1910-1994], auteur de : «L’Homme doit avoir connu dans sa vie : sa femme, son cheval, sa pipe et son chien ! » 170

Homme (Remarquable. Boisset Yves) : Yves Boisset, cinéaste, évoquant l’un de ses acteurs lors du tournage du film Dupont la joie, raconte, en 2015 encore, qu’il «était jeune et [qu’il] avait envie de se faire une fille [dans le quartier chaud]». Ce sont ces petites phrases apparemment anodines qui disent la vérité des cultures. 171 (Cf. Culture. Cinéma, Langage, Patriarcat, Proxénétisme)

Homme (Remarquable. Casanova) : Casanova [1725-1798], auteur de : «[…] À la honte de presque toute ma vie, je me dois de publier ici une vérité que mes lecteurs auront peine à croire, que la vertu a toujours eu pour moi beaucoup plus de charmes que le vice, et que je n’ai été mauvais, quand je l’ai été, que de gaité de cœur ; ce que, sans doute, bien des gens trouveront fort blâmable. Mais que m’importe ? l’homme, dans ses rapports intimes ou moraux, ne doit de compte de ses actions qu’à lui seul ici-bas, et à dieu après sa mort.» 172
- À méditer par ses thuriféraires…et par les féministes. (Cf. Filiation, Libéralisme, Libertin-e, Mensonge, Morale, Patriarcat, Proxénétisme, Vertu, Vie privée)

Homme (Remarquable. Char René) : René Char [1907-1988], auteur, dans son poème, Réfractaires, mes camarades, de : […] «L’ennemi vous redoute. Vous ne devez pas le décevoir. Cependant, ne commettez pas l’impudence de vous offrir à lui […]. » 173 Que signifie cette phrase ? Q’en penser ?

Homme (Remarquable. Cocteau Jean) : Jean Cocteau [1889-1963], auteur (concernant Antigone, jouée par Maria Casarès) de : «J’ai retendu la peau de cette femme…admirable174 (Cf. Culture. Cinéma. La Belle et la bête, Êres humains. Corps) 

Homme (Remarquable. Craig Gordon) : Concernant Gordon Craig [1872-1966], lire le récit que fait Isadora Duncan de leurs relations. J’en retiens : «Ma destinée aurait voulu que je fusse le grand amour de cet homme de génie ; j’essayais, au nom de cette même destinée, de concilier cet amour et la poursuite de ma carrière. Impossible harmonie ! Gordon Craig, l’artiste était un rêveur, un idéaliste, un créateur. Gordon Craig, l’homme, était la victime de sa jalousie diabolique. Après quelques semaines d’amour fou, d’amour passionné, la jalousie, ce serpent aux yeux verts, s’empara de lui ; et je puis dire que, dès lors, je fus la martyre de son caractère difficile et de ses caprices. Il était jaloux de ma famille, jaloux de mon école, jaloux même de ses idées. […] ‘Pourquoi ne lâches tu pas tout ça ? disait-il. Pourquoi veux tu monter sur scène et faire remuer tes bras ? Pourquoi ne reste-tu pas à la maison à taller mes crayons ?’ Et pourtant Gordon Craig goûtait mon art plus que personne. Mais son amour propre, sa jalousie d’artiste ne lui permettait pas d’admettre qu’une femme put avoir du talent.» 175

Homme (Remarquable. D’annunzio Gabriele) (1) : Au degré de mépris des femmes de Gabriele d’Annunzio [1863-1938], on approche de l’odieux.
- Lu, le concernant, évoquer «cette belle carrière d’homme couvert de femmes et de rimes». 176
- On lit aussi, dans le livre de Philippe Jullian le concernant, qu’il «racont[ait] avec une verve sadique les femmes qu’il a fait souffrir», qu’en France, en 1914, «la femme qui n’avait pas couché avec lui devenait ridicule», tandis que lui-même écrivait, cette même année : «La vie à Paris est un océan de putréfaction».
- Malaparte considérait qu’il était le plus grand «cafone» (à la fois charlatan et goujat) de la littérature italienne.
- Pour Maurice Barrès, il avait «par dessus tout, de la virilité», tandis que Gide évoquait «sa délicate sensualité».
- Auteur de : «Je suis ivre de joie de guerre». 177 (Cf. Femme. Épouse de. De Galese Marie, Politique. Fascisme, Guerre)

Homme (Remarquable. D’annunzio Gabriele) (2) : Comment cet homme eut il une telle emprise sur tant de femmes, c’est cela qu’il faut comprendre. Ce que dit de lui Isadora Duncan dans sa Préface à Ma vie, est à cet égard utile. Elle le qualifie d’«amant le plus merveilleux de tous les temps», écrit qu’il «pouvait transformer la mortelle le plus ordinaire et lui donner un moment l’apparence d’un être céleste» et conclue : «Tel était le génie d’Annunzio. Il donnait à chaque femme l’illusion qu’elle était déesse dans un domaine différent.» 178
- Pourquoi le croyaient-elles ?
- Il faut noter qu’aucune rubrique «Vie privée» n’existe dans la notice que Wikipédia lui consacre. (Cf. Vie-dite-privée)

Homme (Remarquable. Doisneau Robert) : Robert Doisneau [1912-199], auteur de : «Saisir les gestes des gens ordinaires, dans des situations ordinaires». Sa petite fille, par ailleurs historienne, Marie Laure de Decker dit de lui - en hommage - qu’«il n’y avait aucune séparation entre sa vie privée et sa vie professionnelle.» 179 (Cf. Vie-dite-privée)

Homme (Remarquable. Don Juan. Mozart) : Dans le Don Juan de Mozart [Livret de Lorenzo da Ponte] voici le texte de «l’air du catalogue» chanté par Leporello présentant son maître à Donna Elvira : «Chère madame, voici le catalogue
Des belles qu'a aimées mon maître ;
C'est un catalogue que j'ai fait moi-même ;
Regardez, lisez avec moi.
En Italie six cent quarante,
En Allemagne deux cent trente et une,
Cent en France, en Turquie quatre-vingt-onze,
Mais en Espagne elles sont déjà mille trois.
Il y a parmi celles-ci des paysannes,
Des femmes de chambre et des bourgeoises,
Il y a des comtesses, des baronnes,
Des marquises, des princesses
Et des femmes de tout rang,
De toute forme, de tout âge.
Chez la blonde, il a coutume
De louer la gentillesse ;
Chez la brune, la constance ;
Chez la grisonnante, la douceur.
Il recherche en hiver la grassouillette,
En été la maigrelette ; La grande est majestueuse,
La petite toujours coquette ;
Des vieilles il ne fait la conquête
Que pour le plaisir de les coucher sur la liste ;
 Mais sa passion prédominante
Est la jeune débutante.
Il n'a cure qu'elle soit riche,
Qu'elle soit laide, qu'elle soit belle :
Pourvu qu'elle porte jupe
Vous savez ce qu'il fait.» 180

Homme (Remarquable. Dostoïevski Fédor) : Fédor Dostoïevski [1821-1881], auteur de : «Ce qu’il faut, c’est désapprendre tout. Et, là, ça prend du temps.» 181 Juste. Et une vie n’y suffit jamais.

Homme (Remarquable. Dudevant Casimir) : Casimir Dudevant [1795-1871] époux séparé de George Sand], en mai 1869, écrivit à Napoléon III pour demander la Légion d’honneur. Il rappelle notamment les services les services rendus par lui : «En demandant cette récompense, je m’appuie non seulement sur mes services depuis 1815, au pays et au pouvoir établi, services sans éclats, insuffisants peut être.» Et il poursuit : «Bien plus, j’ose encore évoquer des malheurs domestiques qui appartiennent à l’histoire.» Il conclut enfin : «J’ai été cruellement éprouvé dans mes affections de père et d’époux et j’ai le devoir mérité le sympathique intérêt de tous ceux qui ont suivi les évènements lugubres de cette partie de mon existence.» 182

Homme (Remarquable. Engels Friedrich) : Voici une partie de la lettre de Friedrich Engels [1820-1895] à Laura Lafarge [1845-1911], pour l’informer de la teneur du Congrès international socialiste tenu à Zurich en août 1893 : «Les femmes étaient magnifiquement représentées. Outre Louise [la gouvernante-secrétaire d’Engels, divorcée de Kautsky, laquelle épousera en mars 1894 Mr Freyberger], l’Autriche avait envoyé la petite Dworzak, une charmante petite fille à tous égards. J’ai été tout à fait amoureux d’elle (I felt quite in love with her) et toutes les fois que Labriola [Philosophe et politique, ami d’Engels, l’un des principaux diffuseur du marxisme en Italie] m’en a laissé la possibilité, j’ai fui avec elle le fouillis de sa pesante conversation. Ces Viennoises sont des Parisiennes nées, mais des Parisiennes d’il y a cinquante ans. De vraies grisettes. Et les femmes Russes ! Il y en avait quatre ou cinq aux yeux resplendissants et merveilleux, et il y avais aussi Véra Zassoulitch [1849-1919, révolutionnaire russe, devenue marxiste après avoir été nihiliste et anarchiste] et Anna Koulichov [1857-1925]. Et puis Clara Zetkin [1857-1933. Députée au Reichstag, l’une des principales théoriciennes du féminisme marxiste. En 1891, elle avait fondé la Revue des femmes socialistes Die Gleichheit (L'égalité), qu’elle publie jusqu’en 1917] avec son énorme capacité de travail et son enthousiasme légèrement hystérique, mais je l’aime beaucoup. Elle a fait l’ascension du Glärnisch, montagne pleine de glaciers : c’est un rude effort pour une femme de sa constitution. Bref, mon heureux sort a été de passer des bras de l’une dans les bras de l’autre. Bebel a été très jaloux : lui, l’homme de la «Femme» [Bebel, auteur de La femme et le socialisme, paru en 1878 qui en était en 1893 à sa 19ème édition] et croyait seul à avoir droit à leurs baisers183 (Cf. Femme remarquable. Lafargue Laura, Marxisme incompatible avec le féminisme)

Homme (Remarquable. Ferry Jules) : Jules Ferry [1832-1893], auteur (en sus de sa défense raciste du colonialisme) de : «Celui qui tient la femme, celui-là tient tout […]». 184 C’est pourtant devant sa statue que François Hollande, élu Président de la République, s’incline le jour de son investiture [avant de rendre hommage à Marie Curie, dont le mari a été ce jour injustement oublié pour les besoins de la «cause»]. (Cf. Homme politique. Hollande François, Politique. Symbole)

Homme (Remarquable. Feyerabend Paul) : Paul Feyerabend [1924-1994], auteur notamment de Contre la méthode. Esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance, fait un bilan de sa vie : «[…] Et comment se fait-il que je finisse dans la peau d’une sorte d’intellectuel, professeur même, doté d’un salaire confortable, d’une réputation douteuse et d’une femme admirable ?» 185
- Voici enfin, au terme de sa biographie (et de sa vie) ce qu’il écrit : «Ces jours sont peut être les derniers. […] Mon souci, c’est de laisser quelque chose après mon départ, non pas des articles, non pas d’ultimes déclarations philosophiques, mais de l’amour. J’espère que c’est cela qui restera, sans être trop affecté par les conditions de mon départ final, que je souhaite tranquille comme un coma, sans lutte contre la mort qui laisserait de mauvais souvenirs. Quoi qu’il arrive maintenant, notre petite famille peut vivre à jamais - Graziana, moi et notre amour. Voilà ce que j’aimerais qu’il advienne : plutôt qu’une survie intellectuelle, la survie de l’amour.» (Cf. Êtres humains. Relations entre. Amour, Famille)

Homme (Remarquable. Fouché Joseph) : Joseph Fouché [1759-1820], auteur de : «Je ne connais rien de pire que d’agir dans le vague.»
Juste, mais à resituer dans la vie d’un homme qui ne dissociait pas «son intérêt de celui de l’État», ce que d’aucuns appelaient, concernant le premier, plus prosaïquement, «le salaire de [ses] trahison[s]». 186 (Cf. Langage)

Homme (Remarquable. Genet Jean) (1) : Question adressée, en 1964, à Jean Genet [1910-1986] pour le journal Playboy : «Vous êtes vous jamais intéressé à des femmes ?». Réponse : «Si, quatre femmes m’ont intéressé : la Sainte Vierge, Jeanne d’Arc, Marie-Antoinette et Marie Curie.» 187
- Quels liens entre elles, quelle cohérence ? Primaire, patriarcal …

Homme (Remarquable. Genet Jean) (2) : Maurice Nadeau [1911-2013], concernant Jean Genet [1910-1986], auteur de : «[…] Le monde, avec ‘la structure admirable de ses lois’, est avant tout un monde de mâles qui ‘l’écrase’ [Genet] et ‘l’exclut’, contre lequel il est impuissant et désarmé, dans lequel il ne peut se faire admettre qu’en exaltant par comparaison les virils : voleurs, traitres, criminels, qui lui transmettront illusoirement un peu de leur puissance.» 188

Homme (Remarquable. Goncourt Edmond de) : Edmond de Goncourt [1822-1896], auteur de : «Une des ambitions les plus amusantes chez les gens du peuple, [comme l’est Rosny] est de faire une femme du monde quelconque. Cette conquête est pour leur vanité de démocrate un chatouillement à nul autre pareil : on dirait qu’ils se sentent anoblis par le contact bourgeois de ses parties génitales.» Indépendamment de la vulgarité du propos, assez bien vu ; mais «les gens du peuple» ne sont pas seuls concernés...189 (Cf. Langage. Verbe. Faire, Sexe-s, Violences faites aux femmes)

Homme (Remarquable. Hugo Victor. Booz endormi) :
[…] «Voilà longtemps que celle avec qui j'ai dormi / Ô Seigneur ! a quitté ma couche pour la vôtre.» […]
Booz ne savait point qu'une femme était là / Et Ruth ne savait point ce que Dieu voulait d'elle.» […] Obscur…

Homme (Remarquable. Hugo Victor. Époux) : Victor Hugo [1802-1885] fit graver sur la tombe de sa femme (à l’enterrement de laquelle, il ne put, exilé, assister) : «Adèle, Femme de Victor Hugo». 190(Cf. Femme. Épouse de, Famille. Mariage)

Homme (Remarquable. Hugo Victor. Loi) : Victor Hugo [1802-1885], auteur, le 15 décembre 1871, de : «C’est ma loi. Je défends les vaincus.» 191 Il n’en commença pas moins sa vie pair de France [nommé en 1845 par Louis Philippe jusqu’au 28 février 1848] et la continua [après son long exil] en tant que sénateur [du 30 janvier 1876 à sa mort, le 22 mai 1885]…(Cf. Politique. Démocratie, Morale, Oppression. Patriarcat)

Homme (Remarquable. Jésus) : Auteur (à sa mère) de : «Femme, qu'y a t-il de commun entre vous et moi ?‎ [Mon heure n’est pas encore venue].» (Femmes. Mères, Patriarcat)
* Ajout. 30 septembre 2016. Lu, une autre traduction : «Femme, en quoi ceci est-il commun à toi et à moi ?» 192

Homme (Remarquable. Kadhafi Mouammar) (1) : Mouammar Kadhafi [1942-2011], auteur de : «Nous ne nous rendrons pas. Nous ne sommes pas des femmes….» 193

Homme (Remarquable. Kadhafi (Mouammar) (2) : Si le [la tentative de] viol de Mouammar Kadhafi [1942-2011] qu’avait dénoncée, en 1984, Mémona Hintermann avait été jugé comme elle aurait dû l’être, la face du monde en eût sans doute été changée.
Pourquoi ne l’a t-elle pas été, là est la question politique essentielle.
Concernant le silence de l’Etat Français et la responsabilité de Nicolas Sarkozy, notamment mais non pas exclusivement lors de sa visite officielle à Paris en décembre 2007, voici ce que celle-ci analyse et dénonce justement : «Après tout, c’est le président de la République, il est chargé de me protéger aussi. Et il savait ce qui s’était passé. Tout est documenté au Quai d’Orsay car ils avaient envoyé à l’époque un consul me récupérer à mon hôtel pour m’emmener à l’aéroport de Tripoli. Cette histoire n’était pas connue du grand public, mais certainement de ces milieux-là.» 194 (Cf. Politique. État, Patriarcat, Violences à l’encontre des femmes. )

Homme (Remarquable. La Boétie Étienne de) : Étienne de la Boétie [1530-1563], auteur de : «C’est un extrême malheur d’être sujet à un maître, duquel on ne peut jamais assurer qu’il soit bon, puisqu’il est toujours en sa puissance d’être mauvais quand il voudra ; et d’avoir plusieurs maîtres, c’est, autant qu’on en a, autant de fois, être extrêmement malheureux.» 195
- Traduction féministe contemporaine : «Oui, papa, Oui, chéri, Oui, patron : Y’en a marre.»

Homme (Remarquable. Laclos Choderlos de) : Les lettres de Choderlos de Laclos [1741-1803] à son épouse révèlent que l’homme, le moraliste, le mari, le père, le citoyen, comme l’écrivain étaient indissociables ; et elles montrent qu’il fut un homme respectable. Que la postérité l’ait écrasé de son chef-d’œuvre, les Liaisons Dangereuses [1782] mais ait passé sous silence Des femmes et de leur éducation [1783] s’explique aisément, mais confère plus de désir de le faire connaître, d’en réhabiliter sa mémoire. 196 (Cf. Homme. Féminisme)

Homme (Remarquable. Lafontaine Jean de) : Jean de Lafontaine [1621-1695], auteur de : «Je ne suis pas de ceux qui disent : Ce n'est rien ;
 / C'est une femme qui se noie.
/ Je dis que c'est beaucoup ; et ce sexe vaut bien
/ Que nous le regrettions, puisqu'il fait notre joie […]» 197
- On lit sur le site (ou est notamment lisible La femme noyée, dont les quatre premiers vers sont ici reproduits), de l’Association du Musée Jean de Lafontaine : «Ce conte (plus que fable) ou plutôt plaisanterie se trouve dans de nombreux recueils (fabliaux…) […]

Homme (Remarquable. La Rochefoucauld) : Lettre de La Rochefoucauld [1613-1680], auteur des Maximes, à la Marquise de Sablé [1599-1678] : « Voilà encore une maxime que je vous envoie pour joindre aux autres. Je vous supplie de me mander votre sentiment des dernières que je vous ai envoyées. Vous ne pouvez pas les désapprouver toutes, car il y en a beaucoup de vous. » 198 Aveu d’emprunts ou de pillage ? Excessif, sans doute. Évoquons…: de mutuels enrichissements ? (Cf. «Sciences»  sociales. Histoire. Académie française)
* Ajout. 8 juin 2016. Lettre de Madame de Lafayette [1634-1693] au marquis de Lescheraine (14 juin 1670) : «C’est une maxime que j’ai prié M. de La Rochefoucauld de mettre dans les siennes
Et, en note du volume de ses Œuvres complètes (La Pléiade), je lis, citée, une lettre de M. Huet, évêque d’Avranches : «Lorsque M. de La Rochefoucauld composa ses Maximes, Madame de La Fayette qui y avait bonne part me les communiqua et voulut savoir ce que j’en pensais.» 199
- Décidément, La Rochefoucauld se serait-il beaucoup servi des femmes avec lesquelles il ‘échangeait’ ? Cette «formule» de Madame de La Fayette : «M. de La Rochefoucauld m’a donné de l’esprit, mais j’ai réformé son cœur» nuance t-elle la question ? 200

Homme (Remarquable. Lassalle Ferdinand) : Ferdinand Lassalle [1825-1864], auteur de : «Toute grande action commence par l’expression de ce qui est.» 
Juste analyse, laquelle nécessite cependant un corpus adéquat : concernant le patriarcat, même les sociétés occidentales n’en ont pas même encore reconnu son existence. 201

Homme (Remarquable. Latouche-Tréville. Amiral) : Le Comte Beugnot qui (sous la Terreur, mais après la mort de Robespierre, à la prison de la Force) avait connu l’Amiral Latouche-Tréville [1745-1804] rapporte ses dires : «Il nous dit depuis, que sa politique, en fait de crise révolutionnaire, était de se tenir coi jusqu’à ce qu’il fut décidé qui avait tort ou raison, et d’aller en suite saluer le vainqueur.»
Ou : quand l’esprit de synthèse rejoint celui de l’efficacité. 202 (Cf. Politique)

Homme (Remarquable. Lawrence D.H) : D. H Lawrence [1885-1930], auteur de :
- «Qu’est ce que je cherche chez une femme ? À me connaître.» (1915)
- Et de : «Je crois que la femme doit donner quelque peu la préséance à l’homme, et il doit l’accepter. Je crois que les hommes doivent absolument marcher devant leurs femmes, sans se retourner pour demander leur permission ou leur approbation. Et les femmes doivent donc suivre inconditionnellement, pour ainsi dire. Je n’y peux rien, c’est ce que je crois. Frieda (son épouse) n’est pas d’accord.» (1918) 203
- Qu’en aurait pensé Mellors ? (Cf. Pornographie. Inhumanité)

Homme (Remarquable. Léautaud Paul) (1) : La force de caractère de Paul Léautaud [1872-1956] et, à ce niveau d’exigence, sa si rare indépendance d’esprit m’importent plus que son stupide mépris des femmes «des êtres inférieures», juste bonnes - et rarement - au plaisir physique des hommes. Pourquoi ? alors que sa bêtise patriarcale est, en l’occurrence, la chose du monde la mieux partagée, la singularité de ses qualités est irremplaçable. Comme l’est Robert Mallet 204 dans sa manière, pour moi, jamais égalée, de conduire ses 28 «Entretiens» (Décembre 1950 - Juillet 1951) avec lui.
- Cette appréciation ne saurait se suffire à juger l’homme, et ne préjuge en rien d’un jugement moral de l’homme. (Cf. Féminisme. Antiféminisme. Nietzsche)
* Ajout. 18 mai 2016. Lu, pour ne pas oublier, écrit par lui : «Celui qui ne comprends pas qu’on puisse étrangler une femme ne connaît pas les femmes205 (Cf. Violences contre les femmes)

Homme (Remarquable. Léautaud Paul) (2) : Paul Léautaud 1872-1956], à Marie Dormoy [1886-1974] qui, malade (du cœur), lui «demandait ce [qu’il dirait] si elle mourait ainsi subitement» répondit, tel que retranscrit dans son Journal : «Je lui ai dit comme je le pense que ce serait vraiment de la malchance pour moi, pour la première fois que j’ai une maitresse agréable sous tous les rapports.»
- Du même, toujours à Marie Dormoy : «Je lui dis que les femmes n’ont décidément aucun sens moral.» 206
- Du même : «Je peux adorer un femme, je la mes mets dans le même sac que les autres. Toutes des catins
- Du même, écrit à Marie Dormoy et retranscrit dans son Journal : «C’est la preuve que je t’aime puisque je suis malheureux des chagrins que je te donne». Suivi par : «Et ma foi ! C’est un peu vrai. »
- Du même, enfin : «[…] évidemment je suis odieux dans mes persécutions» et : «  Je me dis à moi même que je vais toujours trop loin dans le désagréable.»

Homme (Remarquable. Listz Franz) : Frantz Listz [1811-1886] déclara à Marie d’Agoult [1805-1876], au début de leurs relations, le 30 juillet 1833 : «Vous n’êtes pas la femme qu’il me faut ; vous êtes la femme que je veux.» 207
Le mérite de la lucidité, sinon de la délicatesse…
- Pourquoi Marie d’Agoult n’a telle pas d’emblée compris la signification de cette phrase… éternel problème.

Homme (Remarquable. Machiavel) (1) : Machiavel [1469-1527], auteur de : «Les hommes sont toujours hostiles aux entreprises où ils voient de la difficulté.» 208
De riches conclusions à en tirer, et, à cet égard, un autre regard porté sur les «entreprises» exigées des femmes…

Homme (Remarquable. Machiavel) (2) : Machiavel [1469-1527], auteur de : «Je pense assurément ceci : qu’il vaut mieux être impétueux que circonspect, car la fortune est femme ; et il est nécessaire, si on veut la soumettre, de la battre et la frapper. Et l’on voit qu’elle se laisse davantage vaincre par ces derniers que par ceux qui procèdent avec froideur. C’est pourquoi, toujours, étant femme, elle est l’amie des jeunes gens, parce qu’ils sont moins circonspects, plus violents, et la commandent avec plus d’audace » 209 (Cf. Violences envers les femmes)
* Ajout. 10 juin 2016. Si tous les hommes ayant émis ces appréciations, qu’ils pensaient définitives, sur les femmes s’était préalablement interrogés pour savoir s’ils ne parlaient pas tout simplement de leur - seule - expérience, la source en eut été considérablement tarie.

Homme (Remarquable. Maire Edmond) : Lu dans le livre Je voulais vous dire de Nicole Notat (Secrétaire générale de 1992 à 2002 de la CFDT) ceci : «Il [Edmond Maire, Secrétaire général de la CFDT de 1971 à 1988] m’a convoquée aimablement, en 1981, pour mieux me connaître, et m’inviter éventuellement à rejoindre la direction confédérale. Il considérait que le mouvement syndical était culturellement très en retard, très machiste. […] Il avait pris la mesure du dilemme, écouté Jeannette Laot [devenue ultérieurement conseillère de François Mitterrand à l’Elysée de 1981 à 1986] qui avait construit, à la CFDT, un ‘secteur femmes’. Et il était parvenu à la conclusion qu’une féminisation de l’appareil confédéral ne s’effectuerait pas progressivement et en douceur, et qu’il fallait agir de manière volontariste. C’est pourquoi, il avait décidé de rencontrer diverses femmes, dans les régions (J’étais alors responsable du SGEN, syndicat enseignant affilié à la CFDT). Il n’y a pas été par quatre chemins. ‘C’est la femme qui m’intéresse’ m’a t-il dit.» 210 (Cf. Femme-s, Féminisme, Politique)

Homme (Remarquable. Marker Chris) : Concernant Chris Marker [1921-2012] Georges Sadoul [1904-1967] écrit : «Chris Marker fait son miel de tout ce qu’il trouve.» 211 Beau jugement concernant une belle qualité.

Homme (Remarquable. Marx Karl) (1) : [Laure et Geny Marx avaient notamment posé à Karl Marx [1818-1883], leur père, sous le titre «Confession» la question suivante : «Quelle est la qualité que vous appréciez le plus ?» Il répondit : «Chez les gens la simplicité ; chez les hommes, la force ; chez les femmes, la faiblesse.» 212
- Par comparaison, à cette même question, concernant les hommes et les femmes, Joseph Kessel [1898-1979], bien que, lui aussi misogyne, avait répondu : «le courage ». 213 La nuance est de taille.

Homme (Remarquable. Marx Karl) (2) : Karl Marx [1818-1883], auteur, en 1868, de : «Le progrès social se mesure à la position sociale du beau sexe (les laides y comprises).» Eh, oui, lui aussi…214

Homme (Remarquable. Michaux Henri) : Dans la préface de l’Œuvre d’Henri Michaux [1899-1984] dans la Pléiade, on lit : [Il] «avait choisi de rester dans l’ombre pour faire la lumière en lui. […] » Si souvent juste…215 (Cf. Être Humain. Soi)

Homme (Remarquable. Mouloudji) : Marcel Mouloudji [1922-1994] acteur, (merveilleux) chanteur, poète, peintre.
- Entendu le concernant «Il avait le charme de quelqu’un qui ne le savait pas… enfin, il devait le savoir un peu…»
- Lui, que certains appelaient «le fils de bicot», fut le courageux chanteur du Déserteur, dont il aurait transformé le dernier vers, Boris Vian ayant écrit : «Et que je sais tirer…» 216
- Et, là encore, on apprend incidemment dans l’émission [10 décembre 2016] qui lui est consacrée, l’importance de son épouse et agente artistique, Lola Fouquet [1918-1999], dans sa carrière. (Cf. Culture, Politique. Guerre)

Homme (Remarquable. Obama Barak) (1) : Barak Obama, auteur, en 2008, de : «Ma femme est mon roc.» 217 Et, au lendemain de sa réélection en 2012 : «Je ne serai pas l’homme que je suis sans la femme qui m’a épousé il y a 20 ans : Michelle je ne t’ai jamais autant aimée.» 218 Qu’en conclure ? (Cf. Justice (Obama Barak))
* Ajout. 28 juillet 2016. Je lis que Michelle Obama appellerait sa mère «son roc». 219 (Cf. Famille)

Homme (Remarquable. Obama Barak) (2) : Barak Obama, auteur, en 2012, au lendemain de sa réélection de : «Je crois que nous pouvons respecter la promesse des pères fondateurs de notre pays qui veut que, si l’on travaille dur, peu importe d’où l’on vient, qui l’on aime, peu importe que l’on soit noir ou blanc, hispanique ou asiatique, riche ou pauvre, jeune ou vieux, homosexuel ou hétérosexuel. Peu importe, ici, en Amérique, vous pouvez y arriver.» 220
Dès lors qu’il n’a pas affirmé, avant la succession des qualificatifs spécifiquement évoqués, qu’il parlait des hommes et des femmes, on peut affirmer que, dans cette citation, les femmes ont disparu de la sphère publique américaine, puisque la disparition des “hommes” - censés jusqu’à une date très récente, [depuis la critique féministe du langage] concerner et les hommes et les femmes - n’est pas, elle, pensable.

Homme (Remarquable. Obama Barak) (3) : Barak Obama, lors de son dernier discours, le 11 janvier 2017, auteur de : «Michelle... Michelle LaVaughn Robinson... Michelle, depuis 25 ans, tu as non seulement été ma femme et la mère de mes enfants, mais tu as été - et tu es - ma meilleure amie. Tu as assuré ce rôle que tu n'as pas choisi, et tu l'as assumé avec grâce, avec style et avec bonne humeur. Tu as fait de la Maison-Blanche un endroit qui appartient à tout le monde. Et une nouvelle génération regarde vers toi, car tu es un modèle. Tu m'as rendu fier et tu as rendu fier ce pays. Malia et Sasha, pendant ces huit années, vous êtes devenues deux étonnantes jeunes femmes. Vous êtes intelligentes et belles. Plus important que tout, vous êtes pleines de passion. Merci d'avoir porté le fardeau des projecteurs si facilement. De tout ce que j'ai fait dans ma vie, je suis très fier d'être votre père221

Homme (Remarquable. Picasso) : Picasso [1881-1973] (Concernant les femmes qui ont partagé un temps leur vie à la sienne) auteur de : «Je ne peux pas toutes les tuer». [D’après Marie-Thérèse Walter, l’une d’entre elles, la plus humiliée.] 222

Homme (Remarquable. Prévert Jacques) : Jacques Prévert [1900-1977], auteur, dans un hommage à Séverine en 1955, de : «La manière la plus simple de parler des êtres, c’est de les laisser parler223 Si seulement… (Cf. Femmes / Hommes. Comparaison, Penser)

Homme (Remarquable. Rappoport Charles) : Charles Rappoport [1865-1941] Militant communiste, membre de l’Internationale. Le concernant, lu dans les Carnets de Victor Serge : «En 1922, à Berlin, chez le Dr Goldenberg, Kurfürstendamm, sagace et salace, (il) me racontait qu’il emportait à Moscou des bas de soie pour séduire les dactylos du Komintern et les petites prostituées de la Tverskaïa.» 224  

Homme (Remarquable. Rossellini Roberto) : Roberto Rossellini [1906-1977], auteur de : «Je ne veux ni séduire, ni persuader. Je veux offrir, c’est totalement différent.» 225

Homme (Remarquable. Rousseau Jean-Jacques) : Jean-Jacques Rousseau [1712-1778] nomme Thérèse Levasseur, celle qui deviendra son épouse, en ces termes : «ma compagne» [et moi-même]  (p.390), «ma femme et moi» (p.1090) ; «la Gouverneuse» (p.390), «cette bonne fille» (p.413), «cette pauvre fille» (p.340), «Thérèse» (p. 340,393), «Tante» (p.340), «ma Thérèse» (p.393), «ma bonne Thérèse [et sa mère]» (p.412) «les gouverneuses» (Thérèse et sa mère) (p.436), «mon petit ménage» [«composé de trois personnes»] (Thérèse, sa mère et lui) sa «femme» (p.1006, 1187, 1188), son «amie» (p.1716), sa «bonne et simple gouvernante» (p.1138). (Cf. Femme. Mère. Levasseur Thérèse, Historiographie patriarcale. Wikipédia)

Homme (Remarquable. Sainte-Beuve) : La princesse Mathilde Bonaparte [1820-1904] concernant Sainte-Beuve [1804-1969] : «[…] Un jour, au coin de la cheminée, il lui arriva de me dire que le secret chagrin de sa vie est de ne pas avoir été beau, grand et hussard, ce qui me fit sourire, mais cette naïveté, qui lui était échappée, était la vérité même.» 226

Homme (Remarquable. Schopenhauer Arthur) (1) : Arthur Schopenhauer [1788-1860] Pathétique. Pour mieux appréhender ses «idées» concernant «les femmes», transposer ne serait-ce qu’une seule d’entre elles au racisme…et en mesurer les conséquences. 227 (Cf. Patriarcat)

Homme (Remarquable. Schopenhauer Arthur) (2) : Selon Robert Mallet, Schopenhauer «s‘est réclamé toutes sa vie des grands principes auxquels il ne s’est jamais soumis». 228 (Cf. Politique. Principes)

Homme (Remarquable. Scribe Eugène) : Pierre-François Lacenaire [1803-guillotiné en 1836], dans une lettre adressée, le 24 décembre 1835, de la Conciergerie, à Eugène Scribe [1791-1861] auteur de : «[…] Quant à vous, Monsieur, vous pouvez vous rendre cette justice que si j’avais rencontré plusieurs hommes comme vous, ils m’auraient réconcilié avec l’espèce humaine et fait tomber le poignard des mains. Agréez, Monsieur l’assurance de ma plus parfaite estime, Votre très humble serviteur. Lacenaire» 229

Homme (Remarquable. Staline. (Assassin de sa deuxième épouse ?) : Concernant Nadejda Sergueevna Alliloueva, épouse de Staline [1878-1953], trois sources :
1) Dans le livre écrit par Anna Larina Boukharina, l’épouse de Boukharine, on lit : « En novembre 1932, je trouvais N.I (Boukharine) à la maison. Il revenait tout juste de l’enterrement de Nadejda Sergueevna Alliloueva, la femme de Staline. Il était pâle, extrêmement ému. Il entretenait avec Nadejda Sergueevna des relations très amicales. Elle partageait secrètement les opinions de N.I sur la collectivisation et, un jour, trouva un moment opportun pour le lui dire. Nadejda Sergueevna était un être modeste et bon, moralement fragile et attirante physiquement. Elle avait toujours souffert de la grossièreté et du caractère despotique de Staline. Quelques jours plus tôt, le 8 novembre, N.I l’avait vue au Kremlin, au cours d’un banquet donné en l’honneur des quinze ans de la révolution d’Octobre. N.I racontait que Staline, à moitié ivre, lui lançait au visage mégots et pelures d’orange. Incapable de supporter sa muflerie, elle se leva et quitta le banquet. Au matin, Nadejda Sergueevna fut découverte morte. N.I alla se recueillir auprès du cercueil, et Staline ne trouva pas moment plus opportun pour lui glisser qu’après le banquet, il s’était rendu à sa datcha et qu’au matin, on l’avait appelé pour lui dire ce qui s’était passé. Il y a là une contradiction flagrante avec ce que raconte Svetlana - la fille de Nadejda Sergueevna et de Staline - dans ses Mémoires : bien des années après la mort de sa mère (décédée d’une péritonite, avaient prétendu les journaux de l’époque), elle apprit de la femme de Molotov que Staline avait passé la nuit dans la chambre voisine et qu’il n’avait pas entendu un coup de feu. Voulait-il en glissant ces paroles à N.I. écarter tout soupçon ? Assassinat ou suicide ? N.I. n’écartait pas l’assassinat. […] Le jour de l’enterrement, N.I se souvint qu’une fois, il s’était rendu à l’improviste à la datcha de Staline à Zoubalovo. Celui-ci était absent et N.I se promenait avec Nadejda Sergueevna en bavardant avec elle. Arrivé entre temps, Staline s’était approché d’eux à pas furtifs et, regardant N.I, droit dans les yeux, il avait prononcé ces mots : «Je la tuerai !». Si N.I prit cela pour une plaisanterie de mauvais goût, Nadejda Sergueevna, elle avait tressailli et pâli.» 230
2) Dans les Carnets de Victor Serge, on lit : «J’appris dans ces cercles les détails de la fin de Nadiejda qui avait eu des crises de dépression et souffrait de la famine [en Russie], de la terreur, de l’impopularité et du culte de Staline. Elle se tira un coup de revolver.[…] » 231 Officiellement, en 1932, on évoqua une appendicite puis, en 1942, un empoisonnement. On y apprend aussi que c’était elle qui «goûtait les aliments servis à Staline».
3) Dans le Staline de Boris Souvarine, on lit concernant le ‘suicide’ de sa seconde femme, la fille unique de Serge Alliouiev. «Selon un communiqué laconique publié dans la presse, Nadeja Alliouieva, est décédée subitement dans la nuit du 9 novembre 1932. Elle laissait deux jeunes enfants. Basile et Svetlana. Dès le lendemain, la nouvelle se répandit à Moscou d’un suicide. Il n’y a encore ni preuves écrites ni témoignages publics, mais pour apprécier l’État knouto-soviétique, l’incontestable véracité du récit importe moins que la conviction générale aussitôt établie, la suicide étant la seule manifestation possible d’une opinion sincère sous Staline.» Puis, plus loin, en note : «La version du ‘suicide‘ a été de moins en moins admise, après la mort de Staline malgré les dénégations de sa fille réfugiée en Occident (elle était trop jeune en 1932 pour savoir, et trente cinq ans plus tard, n’a fait que répéter ce que l’on disait au Kremlin). D’ailleurs, le ‘suicide’ en question serait aussi un crime de Staline, un meurtre sui generis. Staline a entrepris d’autre part d’exterminer la famille de sa femme.» (Cf. de Sveltlana Alliouieva : Vingt lettres à un ami. Paris, 1967 ; Une seule année, Paris 1971. De Boris Souvarine : La fille de Staline ; Le meurtre de Nadeja Alliouieva, in Le Contrat social, Revue, vol.XI. N° 3, Paris, 1967 et Staline et les siens, Id. N° 6).» 232

Homme (Remarquable. Talleyrand (Charles Maurice de) : Charles Maurice de Talleyrand [1754-1838], auteur de : «Dans les affaires du monde, il ne faut pas s’arrêter seulement au moment présent. Ce qui est, presque toujours, fort peu de chose, toutes les fois que l’on ne pense pas que ce qui est, produit ce qui sera […].» 233 Juste.
- En plus simple : «En toute chose, il faut considérer la fin.» [Lafontaine, Le renard et le bouc]

Homme (Remarquable. Teilhard de Chardin Pierre) (1) : Pierre Teilhard de Chardin [1881-1955], auteur de : «Être plus» : ? (Cf. Femmes. Plus de…)

Homme (Remarquable. Teilhard de Chardin Pierre) (2) : Pierre Teilhard de Chardin [1881-1955], jésuite, auteur, dans une lettre à sa cousine, Marguerite Teillard, le 22 février 1919, de : […] Vivement que je sois libéré, et sorti des formalités militaires et religieuses de la libération pour me remettre au travail ! Une constatation très élémentaire m’est venue ces jours ci à l’esprit. C’est que la façon la plus efficace de faire un peu prévaloir mon esprit serait certainement, pour moi, d’arriver, le plus réellement possible, à une manifeste «sainteté», - non seulement à cause de la puissance particulière que Dieu donnerait alors à ce qu’il y a de bon dans mes désirs et mon influence, - mais aussi parce que rien ne saurait me donner plus d’autorité sur les hommes que de leur apparaître comme leur parlant d’après dieu. Dieu aidant, il faudrait alors que je vive pleinement, logiquement, et imperturbablement ma «vision» […]. » 234 (Cf. Politique. Démocratie. Teilhard de Chardin, Politique. Guerre. Teilhard de Chardin)
* Ajout. 2 juin 2016. Dans la postface de Jacques Arnoud à son livre Teilhard de Chardin (Perrin), on lit : «Il n’avait jamais cessé de chercher à unir sa quête et son intelligence de Dieu, avec son amour pour les hommes et les femmes de son temps.»

Homme (Remarquable. Tocqueville Alexis de) : Alexis de Tocqueville [1805-1859], auteur de : «Je tâche de ne pas faire deux mondes : l’un moral où je m’enthousiasme encore pour ce qui est beau et bon ; l’autre politique où je me couche à plat ventre pour sentir plus à mon aise le fumier sur lequel on marche. Je tâche de ne pas imiter […] les grands seigneurs d’autrefois qui tenaient qu’il était honnête de tromper une femme, mais qu’on pouvait sans infamie manquer à sa parole envers un homme. Je cherche donc à ne pas diviser ce qui est indivisible.» Bon début d’analyse du faux concept de «vie-dite-privée», à ceci près que ses propres relations avec les femmes ne faisaient pas partie de ladite analyse.
Il s’interrogeait à 49 ans en ces termes : «Comment parviendrais-je à arrêter cet espèce de bouillonnement du sang que l’approche d’une femme quelle qu’elle soit me cause encore, comme il y a vingt ans.» (Cf. Femme. Épouse. Tocqueville Marie de, Sexualité, Vie-dite-privée) 235

Homme (Remarquable. Zweig Stefan) : Dans ses Souvenirs d’un Européen 236, bilan personnel et politique de sa vie, écrit en 1941, Stefan Zweig [1881-1942], n’évoque pas même Friderike Maria von Winternitz, son épouse, celle avec laquelle il a vécu près de 30 ans. Quant à Charlotte Elisabeth Altman, qui vécut avec lui les dernières années de sa vie, à propos de laquelle il écrit : «J’avais l’intention de contracter un second mariage», il n’est question, la concernant, que de l’impossibilité de leur mariage programmé le jour de la déclaration de guerre. Elle se suicidera pourtant, avec lui, en 1942, sans même qu’elle ne soit citée dans la lettre qu’il laissera pour expliquer sa décision d’en finir avec sa vie. (Cf. Hugo Victor. Époux)
* Ajout. 5 août 2016. Lu, dans l’introduction signée AH (Alzir Hella) à son livre de 1929 : Vingt quatre heures de la vie d’une femme, son message rédigé la veille de sa mort, le 22 février 1942, qui se termine ainsi : «Je salue tous mes amis. Puissent-ils voir encore l’aurore après la longue nuit ! Moi je suis trop impatient, je pars avant eux». Je, je, je …237
* Ajout. 7septembre 2016. Lu dans le Journal de Romain Rolland, le concernant : «Il a dû être bien dur pour ce grand Européen, et pour cet enfant gâté du bonheur, de mourir, seul, là bas […]». Plus loin, il écrit cependant : «On dit que Stefan Zweig, se serait suicidé avec sa femme». N’eut-il pas fallu écrire : «Stefan Zweig et sa femme se sont suicidés» ? ; ce qui pour autant ne règle pas la question de leur autonomie respective dans la décision de ces deux suicides (Et non pas de ce «double suicide», comme je l’ai lu) …238
N.B. Dans le cadre de ce travail, je ne reproduit pas la suite de ce que Romain Rolland écrit, terrible pour lui… (Cf. Femme. Épouse de. Linder Ninette)

VIII. Hommes :

Hommes (Avortement) : Jean-Paul Sartre [1905-1980], en réaction à une analyse de Simone de Beauvoir évoquant le rôle des femmes dans «la bataille pour l’avortement», auteur, en 1975, de : «Oui, mais notez que beaucoup d’hommes sont partisans, aussi, de l’avortement. Souvent, c’est l’homme qui paie l’avortement. Un homme qui est marié et qui a une maitresse, par exemple, n’a aucune envie d’avoir un enfant d’elle. »
J’ai pu lire des jugements plus altruistes, plus généreux, plus féministes, pour ne pas qualifier celui-ci - si l’on considère simplement que les femmes sont, elles aussi des êtres humains - d’inhumain.
Réaction de Simone de Beauvoir : «Je vous trouve bien optimiste, touchant la sollicitude des hommes pour les femmes enceintes. Le nombre des femmes où l’homme se défile complètement, ne donne ni argent, ni aucun secours moral, est considérable. La bataille de l’avortement, c’est par les femmes qu’elle a été gagnée.» ‘Optimiste’ ou un mâle égotiste ?
Réaction de Sartre : «Dans une certaines mesure, actuellement oui. Mais, malgré tout, c’est une assemblée d’hommes qui a voté la loi ; il y a eu là une certaine complexité des sexes239
Sartre, théoricien de «la mauvaise foi » pour se masquer à lui-même la question de sa liberté ? Et, toujours, le déni du patriarcat, en tant que système de domination, dès lors exclu du champs de l’analyse politique. Pour lui, un député qui vote une loi sur l’avortement [sans même évoquer le fait que ce furent d’autres hommes qui en refusèrent ce droit à toutes les femmes] et un mari qui ne veux pas d’enfant de sa maitresse sont…des hommes. (Cf. Hommes «Intellectuels». Sartre, Langage. Patriarcal)

Hommes (Avortement / Contraception) : (Écrit, en 2010, concernant le vote de la loi sur l’IVG en 1974) Simone Veil, auteure de : «Les réactions à l’Assemblée avaient déjà été très vives. Je me suis du reste demandé, à l’époque, si les hommes n’étaient pas, en fin de compte, plus hostiles à la contraception qu’à l’avortement. La contraception consacre la liberté des femmes et la maîtrise qu’elles ont de leur corps, dont elles dépossèdent ainsi les hommes. Elle remet donc en cause des mentalités ancestrales. L’avortement, en revanche, ne soustrait pas les femmes à l’autorité des hommes, mais les meurtrit.» 240 Riche analyse qui devrait dissocier toute référence conjointe, si fréquente pourtant, y compris par les féministes, aux deux termes : IVG et contraception. (Cf. «Sciences» sociales. Démographie. Femmes)

Hommes (Ayant perdu leurs pouvoirs sur une ou des femmes) : Un homme lesté de son pouvoir fond, si souvent, comme neige au soleil. Ou se mue en fauve attaqué. Seule alternative : l’intelligence, c’est à dire a minima la conscience de l’autre.

Hommes (Ayant peur des femmes) : Les hommes maintiendront leur domination sur les femmes tant qu’ils n’auront pas peur - moins d’elles - mais de leurs critiques d’eux et de l’impact des dites critiques sur leur vécu personnel et politique. 241 Leur analyse du monde en sera nécessairement bouleversée.
- Ne jamais oublier, à ce propos, que, depuis la nuit des temps jusqu’à aujourd’hui, ce sont les femmes qui, pour leur vie, ont peur des hommes et qu’elles ont raison d’en avoir peur.

Hommes (Bander) : Que tant d’hommes, depuis des siècles, puissent s’enorgueillir de bander, concrètement d’une réaction physiologique d’une partie de leur corps mérite, pour le moins, interrogations… stupéfaites. (Cf. Sexe (Homme))

Hommes (Castrés, c.a.d. sexuellement mutilés) : Lu dans Pour l’Italie de Jean François Revel [1924-2006) : «Le Président des Brosses [1709-1777] raconte les faits suivants : à Rome, au théâtre, il est interdit que les femmes jouent la comédie et soient actrices. Les rôles de femmes sont donc tenus par de jeunes gens châtrés, qui se rembourrent la poitrine, parlent avec une voix de femme, se tortillent et minaudent comme des femmes. Bref, dit le Président, à s’y tromper et il ajoute : ‘On dit que beaucoup ici aiment à s’y tromper jusqu’au bout’. La castration n’était donc pas destinée uniquement à l ‘Opéra, et à obtenir pour le chant un certain type de voix. Elle ne satisfait pas seulement des besoins musicaux, mais avant tout le besoin de ne laisser aucune femme en liberté. »
Renouvelle l’analyse généralement faite des homes qualifiés de «castrats». 242

Hommes (Compétence) (1) : George Sand [1804-1876] dans une lettre à Lamartine [Mi-décembre 1841] dénonçait déjà les «petits hommes capables qui se posent en hommes d’Etat» […], «qui se regorgent et se gonflent, un pied dans l’abîme qui s’entrouvre sans qu’ils s’en doutent et qui déjà les entraînent.» 243
Et pourtant, ça dure…

Hommes (Compétence) (2) : Isabelle Alonso [Juillet 2012], auteure de : «Ah ! La compétence ! C’est quoi, au juste ? Regardez autour de vous : réchauffement de la planète, pollution, pillage des ressources, crise financière, dette, précarité, chômage, expulsions, violence, misère, famine, guerre, tout ça est le bilan, depuis des millénaires, de la gestion de la planète par des gens compétents. Alors y a-t-il grand risque à essayer l’incompétence ?» 244 (Cf. Hommes. Grands)

Hommes (Concurrence entre eux) : Lu dans le livre rédigé par le chauffeur de Chirac, à bonne source donc : «Dans ce domaine aussi [baiser les femmes (traduction personnelle)], transparait l’obsession mitterrandienne. Chirac rageait en entendant tout ce que l’on racontait sur les conquêtes de l’homme à la rose. Je l’ai entendu demander un nombre incalculable de fois : «Et celle-là, il l’a eue aussi ?» quêtant tous les ragots pour tenter d’égaler, de surpasser le record de son prédécesseur, quitte à mettre ses pas dans les siens, plaisir suprême et suprême pensée.» 245 (Cf. Femmes. Échanges des, Hommes politiques. France. XXème siècle)

Hommes (Copains) : «Avoir un bon copain» [1931. Paroles de Jean Boyer, chanté par Henri Garat, dans Le chemin du Paradis, et reprise notamment par Brassens] : Refrain : «Avoir un bon copain / Voilà c'qui y a d'meilleur au monde / Oui, car, un bon copain / C'est plus fidèle qu'une blonde / Unis main dans la main / À chaque seconde / On rit de ses chagrins / Quand on possède un bon copain».

Hommes (Courage) : Il existe un courage - qualifié de «viril» - guerrier, un courage littéraire, un courage de l’esprit, un courage politique, un courage du quotidien. Concernant le courage que les hommes auraient manifesté à l’égard des femmes, quels modèles les hommes ont-ils à proposer ? (Cf. Panafieu (Françoise de), etc…)

Hommes (Désirs) : Pour établir d’utiles contrepoids aux discours dominants en la matière, cette analyse de Stuart Mill [1806-1873] : «Ce n’est pas parce que les désirs des hommes sont forts qu’ils agissent mal, mais parce que leurs consciences sont faibles.» 246 Et aussi (en étant lucide sur la possible facilité du jugement) celle de Nietzsche [1844-1900] : «Si on envisage l’homme dans ce qu’il désire, c’est la plus absurde des brutes247 (Cf. Femmes, Viols)

Hommes (Écrivains) (1) : Échange, en 1998, entre Maurice Nadeau [1911-2013] et Claudio Magris (né en 1939) :
- «Comme si le sort de l’écrivain était enviable !»
- «Parfois le Nobel, les femmes, les honneurs…[...]» 248

Hommes (Écrivains) (2) : À la suite de la condamnation d’André Malraux à trois ans de prison pour avoir volé des statues dans un temple d’Angkor, à l’initiative de Clara Malraux, d’abord aidée et soutenue par André Breton et son épouse Simone, paraît dans les Nouvelles Littéraires, le 6 septembre 1924 249, la pétition suivante : «Les soussignés, émus de la condamnation qui frappe André Malraux, ont confiance dans les égards que la Justice a coutume de témoigner à tous ceux qui contribuent à augmenter le patrimoine intellectuel de notre pays. Ils tiennent à se porter garants de l’intelligence et de la réelle valeur littéraire de cette personnalité dont la jeunesse et l’œuvre déjà réalisée permettent de très grands espoirs. Ils déploreraient vivement la perte résultant de l’application d’une sanction qui empêcherait André Malraux d’accomplir ce que tous étaient en droit d’attendre de lui.»
André Gide, François Mauriac, Pierre Mac Orlan, Jean Paulhan, André Maurois, Jacques Rivière, Max Jacob, François Le gris, Maurice Martin du Gard, Charles du Bos, Gaston Gallimard, Raymond Gallimard, Philippe Soupault, Florent Fels, Louis Aragon, Pierre de Lanux, Guy de Pourtalès, Pascal Pia, André Harlaire, Desson, André Breton, Marcel Arland. 250
- Où comment la solidarité de la communauté des écrivains (hommes), sans hésiter dans l’abaissement et la flagornerie, sur la négation même de valeurs dont certains se voulaient l’incarnation, demande à une justice (coloniale de Saïgon) de se déjuger, de ne pas même tenir en compte l’acte délictuel qui avait valu condamnation à un condamné. Au nom du «patrimoine intellectuel» de la France, et donc au nom de, et pour le plus grand bien de la valeur qu’ils s’accordent. (Cf. Culture, Justice)
- Le 28 octobre 1924,en appel, la peine est réduite à un an avec sursis, sans interdiction de séjour.
- Enfin, il n’est pas anodin que savoir que Clara Malraux entendra son compagnon répondre : «C’est l’action des Annamites en ma faveur qui a obtenu ce résultat», à la question posée : «Comment êtes vous parvenu à quitter librement l’Indochine?»

Hommes (Entendement) : Ce qui importe d’abord pour l’immense majorité des hommes, ce n’est pas ce qu’une femme dit, mais le fait que ce soit une femme qui le dise. Et cette priorité dans leur capacité à, dès lors, (ne pas) les entendre est d’autant plus prégnante que ce simple constat ne fait pas, pour encore tant d’entre eux, partie de leur propre entendement, n’est pas entré dans le champ de leur conscience, ni donc de leur capacité à mettre en branle leur intelligence. Et c’est ce qui explique que les hommes soient si peu intelligents dans leurs rapports aux femmes. Et dans la mesure où elles composent la moitié de l’humanité…Ceci n’est pas vrai à l’équivalent pour les femmes qui, elles, ont dû, doivent, les comprendre pour exister, pour vivre, pour si souvent survivre dans le monde qu’ils ont très largement construit malgré elles, sans elles, contre elles.

Hommes (Estime de soi) (1) : «Elles vont trop loin…» 251 : C’est parce que tant d’hommes ne s’estiment pas ‘assez’, qu’ils accusent les femmes d’être ‘trop’.

Hommes (Estime de soi) (2) : Pierre Maine de Biran [1766-1824], dans son Journal intime, auteur, le 7 février 1816, de : «Je voudrais […] apprendre à me contenter de mon approbation, à me rassurer dans ma conscience intime contre les censures d’hommes passionnés ou irréfléchis. Pourquoi ma propre estime dépendrait-elle de la leur ? Sont-ils plus sages, mieux intentionnés, plus désintéressés que moi ? Le droit que je leur attribue gratuitement sur la manière de me juger, sur la place que je tiens dans la société, pourquoi ne le prendrais-je pas sans eux ? Pourquoi ne vais-je pas franchement, tête levée, me montrant tel que je suis et veux être au lieu d’être timide, embarrassé et craintif comme un coupable ? […]» 252 (Cf. Femmes, Patriarcat)

Hommes (Excuses aux) : Demander des excuses aux hommes singuliers qui ont été globalement, grossièrement, sans nuances, intégrés dans la moitié de l’humanité considérés comme «dominants», alors qu’ils combattent peu ou prou, ce statut ?
Le fait que ceux-ci seraient sans doute ceux qui justement auraient su / pu opérer ce nécessaire distinguo ne permet pas pour autant d’oblitérer la question.
- Encore un angle aveugle de la pensée féministe. (Cf. Féministe. Pensée)

Hommes (Force physique) (1) : René-Louis Lafforgue [1928-1967], auteur dans Le poseur de rails [1957] de : «[…] On oublie le mal de reins. On n'est pas des demoiselles. […]»

Hommes (Force physique) (2) : La force physique de l’homme n’a jamais été intégrée dans aucun texte de loi en tant que facteur, circonstance aggravante de la violence, du harcèlement, ou du viol… Elle ne pouvait l’être : c’eût été récuser le postulat de l’universalité de la loi et reconnaître que le droit est patriarcal… Et pourtant quel rôle n’a-t-elle pas joué ! Et que ne joue t-elle encore ?

Hommes (Français) : Charles du Bos [1882-1939], auteur, en 1922, de : «Les Français - et j’entends même ceux de génie - ont toujours l’air de postuler que la femme n’est pas en état de comprendre ou de suivre les choses auxquelles ils tiennent le plus : ils se plaignent sans cesse de n’avoir pas dans la vie de l’esprit de compagne, et je ne vois pas que la plupart fassent jamais le moindre effort pour que cela puisse se produire ; ils ont toujours l’air de croire chez la femme à une infériorité intellectuelle et comme incurable - et j’ajouterai qu’il est très français d’aimer davantage la femme pour cela, combien d’entre nos amis qui seraient embarrassés, mécontents, un peu boudeurs s’ils rencontraient chez leur femme un esprit avec lequel ils puissent traiter d’égal à égal.» (Cf., Amour, Égalité, Hommes «Intellectuels») 253

Hommes (Grands) (1) : George Sand [1804-1876], auteure de […] : «Embêtée comme je le suis du grand Chateaubriand, du grand Lamartine, et de tous ces grands hommes qui font des Mémoires pour nous appendre qu’ils sont grands.» 254 Démystifier les soi-disant ‘grands hommes’, [juste aussi, même si nettement moins nombreuses, concernant les femmes] est d’une absolue nécessité politique : permet d’aller à l’essentiel. (Cf. Admiration, Femmes. Héroïnes, Hommes Compétence)

Hommes (Grands) (2) : Balzac [1799-1850], dans Splendeurs et misères des courtisanes, auteur de : «Il [le baron de Nucingen] a dépensé trente mille francs pour séduire la femme de chambre. Ça se croit grand parce que ça fait de petites choses avec de grands capitaux.» 255 (Cf. Proxénétisme. «Sciences» sociales. Économie)

Hommes (Humanistes) : Pendant des siècles, on a appelé «humanistes» - le terme, cynisme libéral oblige, tombant en désuétude - des hommes pour qui les femmes étaient, au mieux, leurs appendices. (Cf. Féminisme. Humanisme)

Hommes (Jaloux) : Hommes faibles. Ont besoin de femmes dépendantes. Vrai aussi dans l’autre sens, mais pas à l’équivalence de traitement, de signification, de conséquences.

Hommes (Madame de Staël) : Madame de Staël [1776-1817] auteure de : «Étonnés de découvrir des rivaux parmi les femmes, les hommes d’esprit ne savent les juger ni avec la bienveillance d’un protecteur, ni avec l’indulgence d’un adversaire. En ces combats nouveaux, ils ne connaissent ni les lois de l’honneur, ni celles de la bonté.» 256

Hommes (Machos, Machistes) (1) : L’analyse critique doit tenir à la nature du système patriarcal et ne peut donc se limiter à celle de certains des effets qu’il produit sur tel ou tel individu.
Qualifier un homme de «macho», c’est ramener un système de domination patriarcal à certaines modalités expressions individuelles, (nécessairement arbitraires), qui ne permettent pas de l’expliquer, qui empêchent de l’analyser.
Qualifier un homme de «macho», laissée à l’appréciation subjective, psychologisante de chacun-e, du fait de l’individualisation du jugement contribue à occulter l’analyse féministe, à désamorcer la réflexion critique qui ne peut être que globalisée.
Qualifier un homme de «macho» atomise les rapports de domination et interdit une vision politique d'ensemble.
Qualifier un homme de «macho», juge la personne, non ses agissements.
- L’analyse de Bossuet [1627-1704] : «Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles chérissent les causes» peut aider à clarifier ce début de réflexion.

Hommes (Machos, Machistes) (2) : Pour confirmation du processus de dépolitisation qu’induit l’emploi de ce qualificatif, on lit dans Le Figaro Madame - à l’instar des Chiennes de garde - la présentation des «sorties ou prises de positions» des «machos de l’année 2014». 257

Hommes (Machos, Machistes) (3) : Le délégué général du festival de Cannes, Thierry Frémaux, concernant la nomination de Jane Campion à la présidence du Festival en 2014 : «Si ce choix était féministe, cela voudrait dire que celui de porter un homme à cette fonction aurait été machiste. Ce n'est pas du tout le cas. Jane Campion bénéficie de ce titre parce qu'elle est une grande artiste avant tout258
Il y en a qui ont tout compris(Cf. Féminisme. Antiféminisme, Sexisme)

Hommes («Macho» Alain Soral) : Sur le site Kontrekulture (SARL fondée par lui), on peut acheter divers maillots à 25 euros. Sur l’un d’entre eux, dont le logo est «Macho», on peut lire cette présentation extraite de l’Abécédaire de la bêtise ambiante d’Alain Soral : «Macho : ‘Gros con pitoyable dont on a dit depuis trente ans tout le mal possible, mais aussi : mâle pudique à l'ancienne qui respectait sa mère, protégeait sa femme et se sentait responsable de ses enfants, soit le contraire de la demi-fiotte actuelle, si fragile et toujours à sa propre écoute, dont les femmes avouent avoir de plus en plus de mal à se satisfaire».
- On lit aussi : «Le maillot Macho est réalisé en Bretagne. Il a été porté par Alain Soral dans son entretien de Juin 2012.»
- On note enfin qu’une rubrique : «Sexe» a été ajoutée concernant la présentation des personnes désirant se procurer le dit maillot, dont l’alternative est : «Aucun» ou : «Homme». [Janvier 2015]
- On peut, sur ce même site, acheter un livre de Lucie Chofey intitulé : L’Effroyable imposture du féminisme.
* Cette brève évocation n’épuise pas la critique du personnage. (Cf. Féminisme (Antiféminisme)
* Ajout. 4 février 2017. Alain Soral a été, le 29 novembre 2016, reconnu coupable de «menaces d'atteinte à la vie privée» et d’«envoi réitéré de messages malveillants», alors qu’il s’agissait de menaces fort réelles, a condamné à une - simple - amende. Je lis sur Marianne, ce qu’il écrivait notamment à la personne qui avait osé le refuser : «Tu peux aller te faire foutre» ; «Ton destin est d’être un fantasme à vieux blanc juif pervers…» ; «Les blancs prennent les blacks pour des putes (ce qu’elles sont le plus souvent)» ; «Finalement il ne te reste de sûr que les juifs et les pédés !» ; «Les pédés comme amis pour t’écouter chialer que ton destin c’est d’être une pute à juifs…». Mais les concernant, le tribunal avait constaté «l'extinction de l'action publique» pour les «injures raciales». Comment croire au droit et à la justice ? (Cf. Droit, (Cf. Êtres humains. Relations entre êtres humains. Injures. Haine, Violences) 259

Hommes (Maquereaux) : Gustave Flaubert [1821-1880], auteur de : «[…] Il y a entre les hommes une sorte de pacte fraternel et tacite qui les oblige à être maquereaux les uns des autres. Pour ma part, je n’y ai jamais manqué. On reconnaît à cela la bonne éducation, le gentleman.» […]
* Du même : «J’aurais eu un fils, que j’aurais pris grand plaisir à lui procurer des femmes et celles qu’il eut aimées surtout.» 260 (Cf. Homme. Remarquable. Casanova, Flaubert Gustave, Femmes. Échange des, Famille, Proxénétisme)

Hommes (Meute) : [2010] Promenade matinale sur les quais de la Seine. Devant moi, une jeune fille court ; venant vers moi un groupe d’une douzaine de pompiers, font de même. Voyant la jeune fille, le chef de groupe, suivi donc de tous, fait brusquement demi tour, derrière la jeune fille. En un instant, j’ai vu une meute sur sa proie.

Hommes (Pleurs) (1) : Madame de Rémusat [1780-1821], à son mari, en 1805 : «Les hommes ne pleurent pas aussi impunément (que les femmes) ; leurs chagrins, quelque légers qu’ils soient, la contradiction même, les rendent sombres, taciturnes, parfois injustes. Les larmes obscurcissent pour ainsi dire l’horizon qui les entourent et le empêchent de se bien diriger.» 261 Confus, mais soulève de réelles questions. (Cf. Femmes. Pleurs)

Hommes (Pleurs) (2) : Madeleine Robinson, si juste, si touchante, à Gérard Philippe dans : Une si jolie petite plage [Yves Allégret. 1948] : «Va, pleure ! Les hommes aussi peuvent pleurer. Ils sont aussi des raisons pour…» Que dire de plus ? (Cf. Femmes. Pleurs)

Hommes (Présents des) (1) : Je crains les hommes et leurs présents. Timeo
* Ajout. 4 avril 2014. Penser à : «La Belgique a donné l’indépendance au Congo», entendu ce jour.

Hommes (Présents des ) (2) : Un homme expliquant son cadeau à sa bénéficiaire : «Je voulais vous obliger à penser à moi». Pas spécifique aux hommes…(Cf. Don)

Hommes (Présents des) (3) : Il lui offrit une robe avec l’argent qu’elle avait gagné. Elle pleura de reconnaissance. Il pensait à elle. Elle n’était plus seule…

Hommes (Relations avec [des] les féministes) : Il est des hommes qui se mettent en avant, se font valoir, reconnaître, vanter (souvent par la séduction la plus traditionnelle) par [des] les féministes que pour mieux connaître leurs points faibles, tenter d’en approcher leurs failles et pouvoir les utiliser un jour contre le féminisme. Certains entrent en relations avec elles pour se revaloriser à leurs propres yeux en bénéficiant de l’aura qu’un tel voisinage leur confère, à moins qu’ils ne cherchent plus prosaïquement à cacher leurs propres turpitudes, et / ou justifier leurs trahisons. D’autres enfin, les rejoignent pour apprendre d’elles, pour se remettre en cause, leur apporter leurs propres compétences, mais aussi (plus rare et plus difficile) par adhésion politique. (Cf. Hommes. Féminisme)

Hommes (Salauds) : «Je lui ai tout donné et il m’a quittée. Quel salaud !» : Un salaud et/ou un homme cohérent et logique qui a constaté la rupture définitive du ‘stock’ qu’il est allé reconstituer ailleurs ?

Hommes (Séducteurs) : Il s’était, toute sa vie, vanté d’être un séducteur sans jamais s’interroger pour savoir s’il y avait un quelconque mérite à l’être.
- En manque d’identité propre.
- Vouloir séduire n’est souvent qu’un procès verbal de carence.
* Ajout. 1er Mai 2014. Lu : «Essonne : un séducteur en série jugé pour assassinat262 Le titre de l’AFP donne à penser que le ‘distinguo’ sémantique entre «séducteur» et assassin ne soit toujours à clarifier.

Hommes (Séduisants) : Un homme qui se ment à lui-même, et donc qui ment aux autres. Utile antidote aux discours dominants. Séducteur : le même, en plus aisément déchiffrable, en plus assuré, en plus grossier…. (Cf. Mensonge)

Hommes (Solidaires des femmes en lutte) : Peu nombreux. Ignorés de l’histoire et/ou ridiculisés. Rares exceptions bienvenues, à faire connaître. 263 Comparer avec les solidarités mises en œuvre par les femmes aux luttes des hommes : décapant. (Cf. Hommes. Féminisme)

Hommes («Tous les mêmes») : «Les hommes sont si semblables dans leurs relations avec les femmes264 [Variante : «Les hommes, tous des salauds».] L’histoire du droit permet de valider théoriquement, ce qui ne signifie pas de facto, ce constat. (Cf. Culture. Cinéma, Hommes. Salauds)

Hommes (Violents) : Après : «Too big, to fail», après : «Too rich, to be killed» : «Too many to be sued (charged, prosecuted, sentenced, found guilty»…(Cf. Violence-s)

Hommes (Z’hommes Les) : Les z’hommes de Henri Tachan : une chanson féministe.

Retour en haut de page
Notes de bas de page

1 Jack Lang, Demain, les Femmes… Grasset. 230p. 1995. p.13 ,189 et 191

2 Une femme à Berlin, Journal (20 avril-22 juin 1945) Folio. Gallimard. 394p. 2007. p. 202, 203

3 In, Les Cahiers du Grif. Chair et viande. Descartes et Cie. 158p. mai 1996. p. 117 à 140

4 Abbé Casimir Dugoujon, Lettres sur l’esclavage et l’abolition dans els colonies françaises, 1840-1850] Présentation de Nelly Schmidt. L’Harmattan. 254p. 2016. p. 147

5 Sud-Ouest. 1er septembre 2016

6 France Culture. On ne parle pas la bouche pleine. «Bon appétit, Messieurs. Ô ministres intègres !» 18 juillet 2016

7 Anatole France et Madame de Caillavet, Lettres intimes (1888-1889) Librairie A.-G. Nizet. Paris.176p. 1984. p.48

8 Élisabeth Guigou, Être femme en politique. Plon. 273p. 1997. p.179 et 178

9 Léon Bloy, Lettres à sa fiancée. Éditions Stock. 142p. 194. p.126

10 Sade, La philosophie dans le boudoir. In, Sade, Œuvres. III. La Pléiade. Gallimard. 1638p. 1998. p.17

11 Sade, Les cent-vingt journées de Sodome. In, Sade, Œuvres. I. la Pléiade. Gallimard. 1363p. 1990. p.27

12 Le Monde. Affaire DSK : Mme la juge contre M. le prof d'économie, leçon de droit contre cours de libertinage. 21 mai 2012

13 Cardinal de Bernis. Oeuvres complètes. Lausanne. Tome I. 216p. 1797. p.40,41 (Numérisé par Google)

14 Eur Activ.com. Jean Tirole : «J’espère que l’Europe et le Royaume-Uni sauront empêcher le Brexit»

15 Archives Colette, France Culture. Changements de décors. Agnès Jaoui. 26 janvier 2014. 20h 30

16 Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes. Folio Essai. 283p. 1989. p.73

17 Antoine de Saint Exupéry, Courrier Sud. Gallimard. NRF. 64ème édition. 225p. 1947. p.140

18 Cité dans Noël Burch et Geneviève Sellier, La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956). Nathan Université. 399p. 1996. p.83

19 France Culture. Sur les docks. Ma vasectomie. 12 mai 2014

20 Pierre-Maurice Garçon, Le meurtre de la duchesse de Choiseul-Praslin. Mame. Les Dossiers ressuscités. 222p. 1969. p.187

21 Jane Jordan, Josephine Butler. John Murray (Publishers) Ltd. 2001. 368p. 9ème photo. (libre traduction)

22 D’Holbach (Baron), Système social. Ou principes naturels de la morale et de la politique. III. chap.X. cité dans D’Holbach Portatif. Libertés 54. Jean Jacques Pauvert. 2014p. 1967. p.104

23 Fellag. Djurdurassique Bled. JC Lattes. 195p. 1999. pp.122, 137/138, 158

24 Cité dans Fourier. Textes choisis. ES. Les classiques du peuple. 166p. 1969. p.124, 126

25 Goldoni, Ronconi, La servante aimante. Dramaturgie. 273p. 1992. p.141

26 Hans Heiberg, Henrik Ibsen, Editions Esprit ouvert. (Traduit du Norvégien) 344p. 2003. p.226

27 Georges Sadoul, Dictionnaire des cinéastes. Microcosme. Le Seuil. 347p. 1990. p.167

28 Georges Sadoul, Dictionnaire des cinéastes. Microcosme. Le Seuil. 347p. 1990. p.170

29 Pierre Choderlos de Laclos, Des femmes et de leur éducation. In, Œuvres complètes. NRF. Gallimard. La Pléiade.1713p. 1979. p. 390,391

30 Collectif féministe contre le viol. Le viol : un crime. Vivre après. 127p. 1995. p.21 à 30

31 Victor Margueritte, Non ! Roman d’une conscience. Ernest Flammarion, éditeur. 309p. 1932. p. VI et 309

32 Marivaux, La colonie, in, Théâtre complet. Tome second. Classiques Garnier. 1820p. 1999. p. 684 à 687

33 Fabienne Leloup, Maria Deraismes, riche, féministe et franç-maçonne, 300p. 2015. p.246

34 Louise Michel, Mémoires. Préface de Xavière Gauthier. 582 p. Éditions Tribord. 2005. p.158

35 Madeleine Pelletier, La revue socialiste. Les femmes et le féminisme. 1906. http://www.marievictoirelouis.net/index.php?id=249&auteurid=

36 A.S. Neill, Journal d’un instituteur de campagne. Petite Bibliothèque Payot. p. 152p. 1957. 57 à 59

37 Libération, Festival d’Angoulême : Joann Sfar et Daniel Clowes se retirent à leur tour de la liste des nominés. 6 janvier 2016

38 In, Féminisme et prostitution dans l’Angleterre du XIXème siècle : la croisade de Joséphine Butler. (Textes réunis et présentés par Frédéric Regard). 311p. déc. 2013. p. 215

39 John Stuart Mill, De la liberté. Gallimard. Folio Essais. 1990. Première page. La traduction ici présentée est celle publiée par Presses Pocket. 1999. p.24

40 Voltaire, Femmes, Soyez soumises à vos maris. In, Voltaire, Mélanges. NRF. La Pléiade. 1553p. 1961. p.1279 à 1282

41 Michel Winock, Journal politique. La république Gaullienne. 1958-1981. Éditions Thierry Marchaisse. 496p. 2015. p.108

42 Raymond Aron, Le spectateur engagé. Julliard. 339p. 1981. p.36

43 Analyse écrite en octobre 1982 et reproduite dans «un texte théorique sur la matérialisme de rencontre». In, Olivier Corpet et Yann Moulier Boutang, Présentation du livre de Louis Althusser, L’avenir dure longtemps, suivi de Les faits. Autobiographies. Stock / IMEC. [Edition posthume d’œuvres de Louis Althusser]. 356p. 1992. p. III.

44 Le Nouvel Observateur. 10 janvier 2006

45 Mathieu Galey, Journal. (1974-1986). Tome II. Grasset. p.206

46 Cf. Marie-Victoire Louis, Lettre à L’IMEC. 6 octobre 1995. http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=333

47 Louis Althusser, L’avenir dure longtemps. Suivi de : les faits. Autobiographies. Stock IMEC. 356p. 1992. p.15

48 Ibid. p.23

49 Ibid. p.21

50 Ibid. p.84

51 Virginie Linhart, Le jour où mon père s’est tu. 175p. 2008. Le seuil p.148/149

52 Aragon, Elsa Triolet choisie par Aragon. Choix de textes. Gallimard. 1960. 368p.

53 Louis Aragon, Le con d’Irène. Mercure de France. 2000. 93 p.

54 LCI. La France se relève. 23 novembre 2015. 12h20

55 France Culture. La féminité pour Alain Badiou. 28 octobre 2013

56 France Culture, Hors Champs. Étienne Balibar. 18 avril 2016

57 France culture, Tahar Ben Djelloun explique le terrorisme aux enfants. 23 août 2016

58 Cf. Marie-Victoire Louis, Bourdieu: Défense et illustration de la domination masculine. http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=600&themeid=489

59 André Breton, Manifestes du surréalisme. Idées Gallimard.188P. 1973. p.11, p.27, 28, p.37

60 Le Figaro. Jean-Claude Casanova, Une réforme ambiguë ? 17 mars 1999. Reproduit dans, Le piège de la parité. Arguments pour un débat. Pluriel. Hachette Littérature. 251p. 1999. p.107

61 Cornelius Castoriadis, Souvenirs sur «Raoul ». Cahiers Léon Trotsky, Juillet 1995. Repris dans, Quelle démocratie ? II. Éditions du Sandre. 656p. 2013. p.538

62 Aimé Césaire, Écrits politiques. 1935-1956. Jean-Michel Place. 421p. 2016. p.47 et 75 à 84

63 Essais d’ego-Histoire. Réunis et présentés par Pierre Nora. NRF. Editions Gallimard. 375p. 1987. p.99

64 France Culture. Les racines du ciel. Un itinéraire philosophique avec André Comte Sponville. 17 mai 2015

65 Régis Debray, Journal d’un petit bourgeois entre deux feux et quatre murs. Le Seuil. 170 p. 1976. p.76

66 Cité (sans sources) in, Françoise Giroud, Journal d’une Parisienne. Le Seuil. 428p. 1994. p.82

67 Gilles Deleuze, «Il a été mon maître», in, L’île déserte (Textes et entretiens) Édition préparée par David Lapoujade. Les Éditions de Minuit

68 Nietzsche aujourd’hui ?, Union générale d’éditions. 10/18. Colloque organisé en juillet 1972 au Centre culturel international de Cerisy la salle. 2 Tomes. 10/18. 1973. Tome I. p.236

69 Francis Ponge. Colloque de Cerisy. 10/18. 435p.1977. p.115 à 144

70 Pierre Drieu la Rochelle, Journal. 1939-1949. Collection Témoins. Gallimard. 520p. 1992. p. 324

71 La Croix. 2 juin 2011

72 André Gide, Journal (1939-1942) NRF. Gallimard. 212p.1946. p.96

73 En italique dans le texte de Maurice Godelier (1978)

74 Cité et critiqué dans Nicole-Claude Mathieu, De la conscience dominée. Quand céder n’est pas consentir. Des déterminants matériels et psychiques de la conscience dominée de femmes, et de quelques-unes de leurs interprétations en ethnologique. In, L’Arraisonnement des femmes. Essais en anthropologie des sexes. Cahiers de l’homme. 251 p.1985. p.224

75 André Gorz, Lettre à D. Histoire d’un amour. Récit. Ed. Galilée. 75 p. 2006. p.31

76 Source à retrouver.

77 Pierre Hassner, En souvenir de Gabrielle Rolin. 1927-2013. Commentaire. 2 / 2013. N° 42. p.391, 392

78 Essais d’ego-histoire, Réunis et présentés par Pierre Nora. NRF. Éditions Gallimard. 375p. 1987. p.277 et 26

79 Michel Leiris, L’âge d’homme. Folio. 216p. 1987. p.149

80 Bernard-Henri Lévy, Oui à l’égalité, non à la parité. Le Point, 13 février 1999. Repris dans Le piège de la parité. Arguments pour un débat. Pluriel. Hachette Littérature. 251 p. 1999. p.64,65

81 France Culture. Les racines du ciel. La spiritualité au Moyen Age avec Alain de Libera et Jean René Valette. 1er mars 2015

82 Joseph de Maistre. Considérations sur la France. Chapitre : Des vengeances.

83 Clara Malraux, Nos vingt ans. Grasset. 282p. 1986. p.191.

84 François Mauriac, Bloc Notes. L’Express. 15 janvier 1959. Cité dans Christiane Rochefort. Ma vie. Revue et corrigée par l’auteur. Stock. 359p. 1978. p.247

85 Michel Onfray. Université populaire - d’accès libre n’eut-elle pas été mieux nommée ? - de Caen. France Culture. Vendredi 10 août 2012. 19 h 20 et 19 h 40

86 Cf., Proposition de loi pour l’interdiction de Michel Onfray dans l’ensemble de l’espace public.13 juillet 2012

87 BFM. TV. 12 heures…2 octobre 2016

88 France Culture. Une vie, une œuvre. Dominique Aury [1907-1998]. 17 janvier 2015

89 France Culture. La nuit rêvée dePropos sur la littérature de Jean Paulhan. 28 février 2015 (Rediffusion d’une émission datée du 30 mai 1952)

90 Michel Winock, Journal politique. La république Gaullienne ? 1958-1981. Éditions Thierry Marchaisse. 496p. 2015. p.51,52

91 France Culture, Pierre Rosanvallon. Pour une histoire conceptuelle du Politique. Réécoute, le 4 juillet 2016

92 France Culture, Simone de Beauvoir. Naissance d’un écrivain. 18 août 2015

93 Jean-Paul Sartre, Entretiens sur moi même. Le Nouvel Observateur, 23 juin, 30 juin, 7 juillet 1975 Reproduit dans Situations, X. NRF. Gallimard. 226p. 1976. p.197

94 Aujourd’hui, 9 août 2015, sur France Culture, concernant Cléopâtre

95 Chaîne Histoire. Patrick Buisson, Gustave Thibon, il était une foi. 15 décembre 2016

96 France Culture. Forum Le Monde. Le Mans. Le mal des frontières. 9 juillet 2014

97 La Comtesse de Ségur, Correspondance. Préface de Michel Tournier. Éditions Scala. 216p. 1993. p.8

98 Paul Valéry, Mauvaises pensées et autres. In, Œuvres. II. La Pléiade. 1670p. 1971. p. 820 ,831, 874, 906

99 France Culture. Le temps des écrivains. 8 novembre 2014

100 Romain Rolland, Journal de Vézelay. 1938-1944. Bartillat. 1182p. 2013. p.737, 738

101 Le Monde. 26 janvier 1997. On pourra aussi se référer sur Wikipédia à d’autres pétitions concernant la légitimation des violences sur enfants. Cf. Pétitions françaises contre la majorité sexuelle

102 Annie Ernaux, L’événement. Gallimard. 2000. 132 p.

103 Cité dans Colombe Schneck, Dix-sept ans. Grasset. 94p. 2014. p.14

104 France culture. Le grain à moudre. Le féminisme a t-il besoin d’une ‘mise à jour’ ?. 26 juin 2013

105 Libération. France Inter envoie Daniel Mermet voir là-bas s’il y est. 27 juin 2014

106 Philippe Meyer, Eaux fortes. Croquis politiques. Flammarion. p. 123,130 et 27

107 France Culture. Le temps des écrivains. Femmes. 17 janvier 2015

108 France Culture. Les temps des écrivains. Annie Ernaux. 30 avril 3016

109 Patrick Poivre d’Arvor, Les femmes de ma vie. Le livre de poche. Grasset. 247p. 1988. p.9

110 Les Nouvelles News. Interview sexiste de Cécile Duflot ? 31 mars 2015

111 Eric Zemmour, Le premier sexe. Denoël. 134p. 2006. p.89

112 Cardinal de Bernis, Mémoires. Mercure de France. 1986. 375p. p.54

113 Blog d’Isabelle Alonso, Pénalisation des clients. Les belles histoires de Tonton Robert. 11 juin 2014

114 Cf. Marie-Victoire Louis, Non Monsieur Badinter. 27 février 2002 http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=517&themeid=336

115 Terrafémina. 23 février 2012

116 Pierre Bergé, Lettre à Yves. Folio, Gallimard. 2009. 94 p.

117 Le Figaro, Mariage gay : les partisans perdent le match de la rue. 16 décembre 2012

118 27 janvier 2013

119 Olivier Besancenot, Révolution ! 100 mots pour changer le monde. J’ai lu. 2007. 250p. p. 185 à 187

120 France Culture, L’Esprit Public. 19 octobre 2014

121 France Culture, L’esprit public. 31 janvier 2015

122 Jean Claude Laumond, Vingt cinq ans avec lui. Ramsay. 233p. 2001.p.121 à 130

123 Le Monde. D. Cohn Bendit : «Il faut redonner à l’écologie politique la dimension qu’elle mérite». 21 octobre 2008

124 Dany Cohn-Bendit, Nous l’avons tant aimée, la révolution. Le Seuil. Points. Actuels. 254p. 1988. p.180

125 LCI. Sarkozy, L’adieu aux urnes. 19 heures. 22 novembre 2016

126 L’ouvrière. Congrès des syndicats de la région parisienne. N° 232. 10 février 1927

127 Cité par Laure Adler, Les femmes politiques. Points Actuels. Le Seuil. 278p. 1994. p.238

128 France Culture. Affaires sensibles. Pierre Overnay, la mort d’un mao. 11 juin 2015

129 Mikhaïl Gorbatchev, Mémoires. Éditions du rocher. 941p. 1997. p.245

130 AFP. Ferry : Guaino redoute un "déballage". 1er juin 2011

131 Le Canard Enchaîné. 14 mars 2012. (Citant Le Parisien du 9 mars 2012). Minimares. p.2

132 Libération, 7 avril 2012

133 Cf., Textes «Parti Socialiste» : http://www.marievictoirelouis.net/index.php?id=813

134 Le Monde, Comment F. Hollande voit la crise. 31 octobre 2012

135 Pour une pertinente analyse, cf. Rony Brauman, France Culture. Une fois pour toutes. 3 novembre 2012

136 Selon B. Netanyahou, mais non démenti par l’Elysée. AFP. Iran : Netanyahou : ‘Prêt s’il le faut’ [à déclencher l’arme nucléaire]. 5 novembre 2012

137 Les nouvelles/ News, Real politique saoudienne pour François Hollande. 5 novembre 2012

138 Le Canard enchainé. Hollande d’Arabie. 7 novembre 2012

139 Michel Winock, Journal Politique. 1958-1981. La république Gaullienne. 496 p. 2015. p.419

140 Michel Jobert, Lettre ouverte aux femmes politiques. Albin Michel. Collection Lettre ouverte. 178p.1976. p.108, 169 et 178

141 France Inter. Affaires sensibles. Humilier les morts pour terroriser les vivants. 5 avril 2016

142 Libération. 19 septembre 1994

143 Le Point. ‘Mon intelligence est un obstacle’ : Le Maire s’explique en invoquant ‘le cœur’. 25 février 2016

144 Le Canard enchaîné. La cause du people. 11 mai 2016. p.5

145 La 2. Les Verbatim. 5 janvier 2017. 13 h. 15

146 AFP. 5 février 2008

147 Cf., notamment, Elle. 16 mars 2012. Jean-Luc Mélenchon, Le féminisme au poing. Suivi de : «Le leader du parti de gauche n’a jamais fait mystère de son féminisme» (Titre et sous titre de Elle)

148 Le Figaro.fr. Madame, Les 10 pires phrases sexistes des hommes politiques. 5 juin 2014

149 Françoise Giroud, Profession Journaliste. Conversations avec Martine de Rabaudy. Hachette Littérature. 185p. 2003. p.82.

150 France 3. Émission vie publique/vie privée. Mireille Dumas. 2 octobre 2001

151 France Culture. A voix nue. Jaques Attali. 4 mai 2016

152 Le Monde. Jacques Myard, Messieurs les homos de deux sexes, foutez nous la paix. 27 janvier 2011

153 Nouvelles News, La Barbe insultée par les parlementaires. 24 juin 2015

154 Libération. Charles Pasqua, l’art d’une certaines politique de la petite phrase. 29 juin 2015

155 AFP. 12 novembre 2008

156 Le Monde, Manuel Valls répond au New-York Times : «En France, les femmes sont libres». 5 septembre 2016

157 AFP. 22 mars 2012

158 Marianne. L’obscénité présidentielle de Nicolas Sarkozy racontée par Patrick Buisson. 27 septembre 2016.

159 Le Parisien. À l’Assemblée, Tibéri, c’est fini. 18 juin 2012

160 Le Monde. François Fillon et le petit théâtre de Jean Tibéri. 14 juin 2012

161 Le Nouvel Observateur. Municipales. Paris, Tibéri : «Moralement, les propos de NKM sont choquants». 29 mars 2013

162 Roselyne Bachelot, La petite fille de la Ve. Souvenirs. Flammarion. 313p.2015. p.173

163 TFI. 20 heures. 17 février 2015

164 BFM TV. 15 octobre 2015

165 Le Point. Pourquoi Manuel Valls n’ira pas à la présidentielle de 2017. 24 octobre 2016

166 Balzac (Honoré de), Lettres à Madame Hanska. 1845-1850. (Tome 2) Robert Laffont. Bouquins. 1220 p.1990. pp.598, 644, 811

167 Balzac (Honoré de), Lettres à Madame Hanska. 1832-1844. (Tome 1) Robert Laffont. Bouquins. 957 p.1990. p.624

168 Balzac, Eugénie Grandet. Gallimard, Folio . 251p. 1982. p.188,189

169 Balzac (Honoré de), Lettres à Madame Hanska. (1832-1844) Tome I. Robert Laffont. Bouquins. 957 p. 1990. p.272

170 Jean-Louis Barrault, Comme je le pense. Idées. Gallimard. 252p. 1975. p.199

171 France Culture, À voix nue. Yves Boisset ou le prix du danger. 17 juin 2015

172 Casanova, Mémoires. Tome III. 1763-1774. La Pléiade. 1323p. 1978. p.386

173 Pierre Berger, René Char. Poètes d’aujourd’hui. Seghers Ed. 1951. 207p. 5ème photo après la page 16.

174 Jean Cocteau, Mensonges et vérités. Toute l’histoire. 5 mars 20011. 11 h

175 Isadora Duncan, Ma vie. Folio Gallimard. 447p. 2016. p.229, 230

176 D’Annunzio / Mussolini. Correspondance. Buchet / Chastel. Introduction de Paul-Jean Franceschini. 233p. 1974. p.8. ; André Germain, La vie amoureuse de d’Annunzio. Arthème Fayard. 1954. 284 p. ; E-A Rheinhardt , Vie d’Eleonora Duse. Perrin. 1930. 327p.

177 Philippe Jullian, D’Annunzio. Fayard. 370p. 1971. p. 144, 243, 251, 255, 266, 287,361

178 Isadora Duncan, Ma vie. Folio. Gallimard. 447p. 2016. p.12 à 14

179 France Inter. 8 août 2015. 14 h 40

180 Don Juan, Opéra de Mozart. Acte I. Scène 5.

181 Dostoïevski, Souvenirs de la maison des morts. Babel. Actes sud. 544 p. 1999. p.361

182 In Collectif. George Sand et le Berry. Slatkine. p.625 (Lu sur internet). Cité aussi par André Maurois dans ses Conférences sur George Sand.

183 Friedrich Engels, Paul et Laura Lafargue. Correspondance. Tome III. (1891-1895) Les Éditions Sociales. 594p. 1959. p.311

184 Discours du 18 avril 1870

185 Paul Feyerabend, Tuer le temps. Une autobiographie. Le Seuil. 237p.1996. p.9 et 228

186 Joseph Fouché, Ministre de la police, Mémoires. Présentées par Edwy Plenel. Arléa. 402 p. 2006. p.311, 390, 398

187 Jean Genet, Œuvres complètes. L’Ennemi déclaré. Textes et entretiens. Gallimard. 425p. 1991. p.24

188 Maurice Nadeau, Serviteur ! Un itinéraire critique à travers livres et auteurs depuis 1945. Albin Michel. 423p. 2002. p.96

189 Edmond et Jules de Goncourt, Journal. Mémoires de la vie littéraire. 1887-1896. Bouquins. Robert Laffont. 1461 p. 2004. p.420

190 Victor Hugo, Choses vues. 1er Septembre 1868. Cité dans Victor Hugo, témoin de son siècle. J’ai lu. L’essentiel. 561p. 1962. p.459.

191 Victor Hugo, Choses vues.1870-1885. Folio. 529p. 1972. p.249

192 In, Hélène Duc, Entre cour et jardin. Édition Pascal. Biographie. 269p. 2005. p. 46

193 Interview à la chaîne syrienne Arrai. 1er septembre 2011

194 Libération, «Je revois Kadhafi devant moi, menaçant de me flinguer». 12 décembre 2007

195 Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire. GF. Flammarion. 220 p. 1983. p.131

196 Choderlos de Laclos, Œuvres complètes. NRF. Gallimard. La Pléiade. 1979. 1713p.

197 Jean de Lafontaine, Fables. Livre III. Fable 16. La femme noyée.

198 La Rochefoucauld, Œuvres complètes. La Pléiade. Gallimard. 1056 p. 1935. p.623

199 Madame de Lafayette. Œuvres complètes. La Pléiade. Gallimard. 1601p. 2014. p. 994 et 1500

200 Madame de Lafayette, Œuvres complètes. La Pléiade. Gallimard. 1601p. 2014. p.XXVII

201 Cité (sans source) par Pierre Broué, Trotsky. Fayard. 1105p. 1988. p.749

202 Comte Beugnot. Mémoires. 1779-1815, 349p. 1959. p.183

203 D.H. Lawrence, Lettre choisies. NRF. Gallimard, 239 p. 2000. p.80 et 120

204 Cf. Intégrale des entretiens Léautaud / Mallet. 10 CD. Cf. aussi le site de l’INA (Institut national de l’audiovisuel) Je découvre qu’ils ont été publiés en 1951 par Gallimard. 397p.

205 Paul Léautaud, Entretiens avec Robert Mallet. NRF. Gallimard. 397 p. 1951. p.296

206 Paul Léautaud, Journal particulier. 1935. Mercure de France. 346p. 2012. p.90, 109, 115, 206, 166, 178

207 In, Mémoires, Souvenirs, Journaux de la comtesse d’Agout (Daniel Stern). II. le Temps retrouvé. 384p. 1990. p.252

208 Machiavel, Le Prince. GF. Flammarion. 220 p. 1992. p.109

209 Machiavel, Le Prince. In, Œuvres. Édition établie par Christian Bec, Professeur à la Sorbonne, Robert Laffont. 1386p. 1996. p.175 et 105

210 Nicole Notat, Je voulais vous dire (avec Hervé Hamon), Seuil / Calmann-Lévy. 190p. 1997. p.148

211 Georges Sadoul, Dictionnaire des films. Microcosme. Le seuil. 383p. 1990. p. 301

212 In, Maria A. Macciocchi, Les femmes et leurs maitres. Christian Bourgeois éditeur. p. 396. Repris (non vérifié) du livre de Durand, La vie amoureuse de Karl Marx. Paris. Julliard. 441p. 1979. 1970.p. 60

213 France Inter. 116 rue Albert Londres. Joseph Kessel. L’Empereur. 25 octobre 2015

214 Karl Marx, Lettre à Kugelman, 12 décembre 1868. In, Oeuvres choisies. Tome 2. Idées Gallimard. 378 p. 1974. p.359

215 Jean Pierre Léonardini, Plus un mot. L’Humanité. 25 octobre 1984. Cité dans la préface de Henri Michaux, Œuvres Complètes. III. Gallimard. La Pléiade. 1959 p. 2004. p. LXXX

216 France Culture, Un homme, une vie. Marcel Mouloudji. ‘Comme un p’tit coquelicot’. 10 décembre 2016

217 5 novembre 2008

218 AFP. Obama : ‘Le meilleur est à venir’. 7 novembre 2012

219 Le Figaro Madame, Barak Obama, sa belle-mère, son pot-de-colle. 28 juillet 2016

220 […] «It doesn’t matter wether you’re black or white or Hispanic or Asian or Native American or young or old or rich or poor, able, disabled, gay or straight, you can make it here in America if you’re willing to try.»

221 Le Point. Lisez l'intégralité du dernier discours de Barak Obama.11 janvier 2017

222 France Culture, Les femmes de Picasso. 9 janvier 2015 (Rediffusion)

223 France Culture, Grands écrivains, grandes conférences. Séverine / Jules Vallès. 12 août 2015

224 Victor Serge, Carnets (1936-1947). Agone. Mémoires sociales. 836p. 2012. p.136

225 Rome, ville ouverte. Il était une fois…(2004) Culture Infos.2006. Ciné Classique. 24 mai 2015

226 Marguerite Castillon du Perron, La princesse Mathilde. Un règne féminin sous le Seconde Empire. Amiot * Dumont. Paris. 310p. 1953. p.165

227 Schopenhauer, Douleurs du monde. Pensées et fragments. Rivages Poche/ Petite bibliothèque. Cf. notamment son Essai sur les femmes. 228 p. 2010. p.113 à 131

228 Paul Léautaud, Entretiens avec Robert Mallet. NRF. Gallimard. 397p. 1951. p.345

229 Lacenaire, Mémoires. José Corti. 390p. 1991. p.287

230 Anna Larina Boukharina, Boukharine, Ma passion. Gallimard. Au vif du sujet. 404p. 1990. p.141,142

231 Victor Serge, Carnets (1936-1947). Agone. 836p. 2012. p.521,522

232 Boris Souvarine, Staline. Ivrea. 639p. 1992. p.490 et 538

233 Mémoires et correspondances du Prince de Talleyrand, Bouquins. Robert Laffont. 1576 p. 2007. p. 220

234 Pierre Teilhard de Chardin, Genèse d’une pensée. Lettres. 1914-1919. Les cahiers rouges. Grasset. 404p. 1997. p.374

235 Alexis de Tocqueville, Lettres choisies. Souvenirs. 1814-1859. Quarto, Gallimard. Janv. 2003. 1420 p. p.284, 285 et 522

236 Stephan Zweig, Souvenirs d’un Européen. Nouvelle traduction de Serge Niemetz. Belfond. 2009. 531 p.

237 Stephen Zweig, Vingt quatre heures dans la vie d’une femme. Éditions Victor Attinger. 175 p. 1929. p.17

238 Romain Rolland, Journal de Vézelay.1938-1944. Bartillat. 1182p. 2013. p.731 et 733

239 In, Jean-Paul Sartre, Entretiens sur moi-même. L’Arc. N° 61. 1975. Reproduit dans, Situations. X. NRF. Gallimard. 226p. 1976. p.124,125

240 Simone Veil, Une vie. Le livre de poche. 2010. 343 p. p.163

241 Cf. À propos du dévoilement public des relations de François Hollande et de Julie Gayet. http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1173&mode=last

242 Jean François Revel, Pour l’Italie. In, Revel (Jean François), Robert Laffont. Bouquins. 770p. 1999. p.163

243 George Sand, Correspondance. Garnier Flammarion. Tome 25ème. 1191p. 1991. p.380,381

244 Isabelle Alonso, Et encore, je m’retiens. Spectacle Festival d’Avignon. juillet 2012

245 Jean Luc Laumond, Vingt cinq ans avec lui. Ramsay. 233p.2001. p.130

246 John Stuart Mill, De la liberté. Folio Essais. 242 p.1990. p.152

247 Nietzsche, La volonté de puissance. Tome I. 436p. 2002. Gallimard. Tel. p.13

248 Maurice Nadeau, Journal en public. La Quinzaine Littéraire. Maurice Nadeau. 314p. 2006. p.98

249 Dans le livre de Clara Malraux, je lis 1925. Je n’ai pas vérifié s’il s’agit d’une erreur ou si ce texte n’a été publié dans les Nouvelles Littéraires qu’un an après…

250 Clara Malraux, Nos Vingt ans. Grasset. 282p. 1966. p.235, 236

251 Colette, Ces plaisirs… Ferenczi & Fils Éditeurs. 249p. 1932. p.73

252 Pierre Maine de Biran. Journal intime. 1792-1817. Plon. 1927. 300p. P.204

253 Charles du Bos, Journal. 1921-1923. Éditions Corrêa. 412p.1946. Paris. p.130

254 George Sand, Correspondance. Tome 9ème. Lettre à Pierre-Jules Hetzell. 5 mars 1849. 1020p. 1972. p.56

255 Balzac (Honoré de), Splendeurs et misères des courtisanes. Folio. Gallimard. 695p.1989. p.189

256 Madame de Staël, (Source à retrouver)

257 Le Figaro. Madame, Le club des machos 2014. 23 décembre 2014

258 Le Figaro, Thierry Frémiaux : «Le choix de Jane Campion n’est pas un choix féministe». 7 janvier 2014

259 Le Figaro, Alain Soral, condamné pour menaces. 29 novembre 2016 ; Marianne, Affaire Binti. Alain Soral, condamné pour menaces à l’encontre d’une jeune femme. 26 novembre 2016

260 Gustave Flaubert, Correspondance. Lettres à Louise Colet. La Pléiade. Tome II. 1991. 1542 p. 23 décembre 1853, p. 484 et 21 mai 1853. p.330

261 Madame de Rémusat, Lettres. 1804-1814, Calmann-Lévy. 415p. 1881. p.184

262 AFP. Un séducteur en série jugé pour assassinat. Le Figaro. 27 avril 2014

263 On peut se référer à «l’affaire Couriau» et au mari d’Emma Couriau, Louis.

Marie-Victoire Louis, L’Affaire Couriau. 1913. http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=542&themeid=540

264 In, Je hais les acteurs de Gérard Krawczyk. [1986]


Retour en haut de page