Violences des hommes à l’encontre des femmes

Etre féministe, c'est...

date de rédaction : 15/10/2013
date de publication : 15 octobre 2013
mise en ligne : 15/10/2013
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteImprimer le texteRecommander ce texte par mail

Marie-Victoire Louis

Être féministe, c’est …

14 octobre 2013

Être féministe, c’est soutenir la dénonciation de Nadine Morano à l’encontre de Guy Bedos qui l’avait traité de « conne » et de « salope ». C’est aussi signifier la fin des pitoyables référence à « l’humour », à la « langue rabelaisienne » et son cortège de lâchetés depuis si longtemps légitimées notamment au nom de la « gauche »…

Ajout. 15 octobre

Il en est de même, bien évidemment, concernant les mêmes injures adressées à Marion Maréchal Le Pen par l'attaché parlementaire du sénateur PS Jean-Pierre Michel, Jean Boureau.

Une précision : Il ne s’agit pas d’un « tweet grossier, stupide et inutile », mais d’ injures faite à des femmes, en tant que femmes, parce qu’elle sont des femmes telles que le patriarcat le plus grossier, le plus vulgaire, le plus violent, les souhaitent et, pour cela, les nomment : « connes et salopes».

Ce qu’en aucun cas le terme de « sexiste » n’est à même de rendre compte.  


Retour en haut de page